La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : L’école des beaux arts recrute.

L’artiste Belkhorissat  Abdelkader, dont le lien de son site figure sur notre journal, comme l’un de nos sites ami, vient en tant que directeur d’école de beaux arts, de nous faire part d’un prochain concours d’entrée au sein de cette institution. Nous n’avons pas hésité à véhiculer cette information, dans le seul intérêt des postulants(tes) intéressés(ées) par ce concours qui comporte : épreuve de dessin, de couleur, culture générale et test psychotechnique. D’autres détails sont formulés sur l’affiche ci-dessous.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5966

Posté par le Juil 6 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

7 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : L’école des beaux arts recrute.”

  1. Kerroucha

    L’artiste peintre Belkhorissat Abd El Kader, en plus d’être le responsable N°1 de l’école, il en est surtout le père fondateur et le garde fou de cet établissement pour lequel il a tant donné et tant souffert.
    Aujourd’hui, et grâce à l’implantation de cette école dans notre ville, cette dernière est incontestablement un pôle formateur dans les arts plastiques et un complémént artistique et esthétique incontournable de l’urbanisme contemporain et moderne.

  2. naimi ex pma

    un artiste qui a fait ses preuves hors sidi bel abbes

  3. Hafid

    Attention aux titres racoleurs ! En français recruter cela veut dire offrir du travail. Alors que là c’est un concours d’entrée pour devenir élève aux Beaux Arts. La difference est énorme.
    C’était juste une précision. Bravo pour tout le reste.

  4. lalimi t le rocher

    apres le concours on recrute.pour etre recrute le passage du concours est obligatoire donc kif kif hafid tu a a faire a des connaisseurs

    • Hafid

      Ce n’est pas un recrutement. c’est un concours d’entrée. Après le concours les jeunes reçus deviennent des élèves pour au moins trois ans d’études. Puis une quatrième année de spécialité, soit à Alger soit à Bel abess ( bientôt nchallah j’espère). Et après avoir eu leurs diplomes à la fin des 4 années, ces « ELEVES » quittent les Beau-arts et cherchent du boulot pour être « RECRUTES. Et ça c’est une autre aventure. Résumé de tout ça, ce concours est ouvert pour devenir « élève » et non pas travailleurs. Et en français on ne dit jamais  » recruter des élèves ». ça n’existe pas.Donc c’est pas KIF KIF !
      C’est comme si vous disiez : l’université d’Oran ou de Bel abess a recruté 10 000 nouveaux élèves. ça ne se dit pas.
      Alors, « messieurs les connaisseurs » lorsqu’on ne sait pas quelque chose on dit : « on ne sait pas » et non pas : « KIF KIF tu a a faire a des connaisseurs ». Je parle en connaissance de cause ayant été moi-même élève des beaux arts d’Oran, promotion 1981 pendent 3 ans, puis elève aux beaux-arts d’Amiens en France sur concours là-aussi, pour 2 ans. Et durant toutes ces années je n’ai jamais été « recruté ». Ni avant, ni après le concours.Simplement « ETUDIANT »
      Sans rancune.

  5. benbakreti f thiers

    vous avez que ca .passons il ya d’autres sujets parlez nous de la crise de l’usmba qui interresse les abbabssas .enfin si vous etes de mon, avis ou de l’actualite les mariages et nuisances….

  6. Mourad d'Aïn-El-Turck,

    La jeunesse Belabbésienne branchée sur les arts plastiques ne pourra trouver mieux comme icône que l’artiste et pédagogue Si Belkhorissat qui est reconnu dans les expositions internationales.Il y a lieu de signaler qu’il a « sculpté » son cursus durant des décennies hors de sa ville natale.En espérant que l’adage « Nul n’est prophète dans son pays! » échouera grâce à Abdelkader sur les rives de la Mékerra qui attireront ,après assainissement,les chevalets des paysagistes d’antan!

Répondre