La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : Le sureffectif scolaire à la Cité Makam Echahid au lieu de quatre classes longtemps retenues dans le projet. La petite école bénéficie d’une fosse commune! Par Belamri. A

Est-il nécessaire de rappeler le calvaire de la surcharge des classes subi par les élèves et l’inquiétude des parents pour leur progéniture ? La question est posée mais la réponse reste furtive dès lors que le problème a tendance à s’éterniser et n’est pas prêt à trouver sa solution. selon une source digne de foi rencontrée prés des lieux, l’entreprise initialement chargée du projet de construction de ces classes s’est désistée pour laisser place à un chantier ouvert à l’air libre et menaçant la sécurité des élèves si cette situation perdure. Et dire qu’auparavant ces classes étaient construites par la régie de l’APC; l’on se demande si cette situation va être débloquer surtout avec la paralysée que nous avons constaté en termes d’arrêt des travaux de la construction de quatre classes cette école qui est dans le besoin imminent. Certain diront que l’enjeu ne vaut la chandelle ,on reste tout de même perplexe devant tant de délitescence et d’indélicatesse pour une responsabilité acquise à l’œil. Toujours est-il que le spectacle offert aux passants n’invite pas à la quiétude pour l’avenir de cette ville qui croule déjà sous la saleté à l’œil nu ;ajouter à cela le retard dans la réalisation des menus projets pour soulager les citoyens des pesanteurs de la vie quotidienne. Il est donc urgent de désigner une autre entreprise pour engager au plus vite la construction de ces classes et sécuriser les lieux qui sont ouverts aux quatre vents.

10339733_297818373733157_4409252739591157698_n 10562983_297818273733167_269766664600626570_n 10530708_297818407066487_7264645884332493555_n 10525354_297818480399813_1981261733693823946_n 10562983_297818273733167_269766664600626570_nNotre journal a déjà  évoqué le problème de la surcharge scolaire dans cette partie sud de la ville que l’on croyait nantie.

Éducation : Victime d’une vision réductrice au départ de son emplacement par les pouvoirs publics, l’école primaire M. Tessaoui de la cité El Makam Echahid connaitra une extension

45471685-466x350

Les premiers travaux portant sur l’extension de l’école d’enseignement primaire Mohamed Tessaoui de Sidi Bel Abbès ont pu démarrer, mettant fin à la longue attente des responsables de l’établissement, une attente qui a duré plus de trois années. Inscrit au titre du programme annuel 2011, le lancement du projet, dont le dossier technique était en instance au niveau de la direction du logement et des équipements publics (DLEP), avait été retardé en raison de diverses contraintes technico-administratives évidentes qui avaient pris les contours d’un véritable goulot d’étranglement. Une situation qui avait fait réagir de nombreux parents d’élèves préoccupés par l’exiguïté de l’établissement et la surcharge des classes.Pour mettre fin aux pesanteurs bureaucratiques qui affectaient la mise en œuvre du projet, les autorités locales se sont, alors, résolues à dessaisir la DLEP de l’opération d’extension pour la confier à l’APC de Sidi Bel Abbès. Décision qui a ciblé une trentaine de projets similaires programmés pour le compte de plusieurs établissements d’enseignement scolaire. Les différents projets d’extension qui ont été, en grande partie, lancés çà et là, totalisent quelque 113 salles de classes.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=52588

Posté par le Août 1 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : Le sureffectif scolaire à la Cité Makam Echahid au lieu de quatre classes longtemps retenues dans le projet. La petite école bénéficie d’une fosse commune! Par Belamri. A”

  1. Nory

    Désagréable tout ce triste sort de cette école qui au départ a été construite sur une petite surface

  2. Abbes

    Avec un oued polluant et des cités délaissées par manque de suivi des services communaux Vous croyez que cette mairie va finir cette extension en trente jours Le savent ils au moins ?je doute

  3. kerroucha

    Que de regrets y’a t’ill pilote dans l’avion abbassi ,?

  4. Belamri abdelkader

    Certaines fautes grammaticales et de syntaxe sont indépendantes de ma volonté.La construction de mon texte a été partiellement modifiée.

  5. Amirouche

    Belamri

    Si Abdelkader
    Voua avez raison de vous inquiétez sur les fautes d’orthographe !!!
    En 2013 ,alors que Le Figaro évoque la situation économique de la France avec ce titre : « La France est-elle en faillite? », la première phrase du chapô visible en dessous en fera bondir plus d’un : « Les propos de Michel Sapin relance le débat à droite comme à gauche sur la santé économique du pays ». Or, le sujet étant un pluriel, le verbe « Relancer » devait se conjuguer à la troisième personne du pluriel et s’écrire ainsi : « relancent »….. ce journal avait fait le buzz bien malgré lui !!!!!!

    Aïdek mabrouk si Abdelkader

  6. Belamri abdelkader REACTIONS SUR FACEBOOK

    Chot Lahcene scandale sur scandale toujours ds le médiocre ….un état d’esprit de sous développés ….ALLAH YESTOUR

  7. Belamri abdelkader REACTIONS SUR FACEBOOK

    Ahmed Khiat A voir ces photos odieuses dans un quartier chic ( Hay El-Maqam ) j’en suis outré. Est-ce le début de la fin? Ou bien c’est trop tard, le non-retour à la normale à Sidi Bel Abbès. Hchouma, wa 3ib, wa hram

  8. Belamri abdelkader REACTIONS SUR FACEBOOK

    Abdelkader Faraoun les responsables ne pensent pas à la surcharge des élèves parce que leurs enfants ne sont pas scolarisés dans cette école. Encore des problèmes à la veille de la rentrée

  9. Belamri abdelkader REACTIONS SUR FACEBOOK

    Benzerga Abbès des fois , le soumissionnaire donne de fausses infos , sur le montant qu’il veut mettre dans le pli ,, pour decrocher le contrat , quand vient l’heure de verité , il n’a meme pas une pelle ou une pioche

  10. chaibdraa tani djamel

    A voir cette école avec ces débris dans une trés belle cité de renommée de notre ville, il faut penser au proverbre de nos grands parents « YA EL MZOUAK MEL BARA OUACHE HALEK MEL DAKHELE »

  11. BADISSI

    pourtant il y a des terrain vague au Makam , qui sont les propriétaires ???? il y avait du louche dans ce projet depuis le début , une ville arnaquer par ces soit disons fils quelle honte

  12. moncef

    HONTEUX OU SONT LES POUVOIRS PUBLICS?

  13. Belamri abdelkader REACTIONS SUR FACEBOOK

    Voilà le texte que je voudrais voir proposer aux lecteurs.

    LE SUREFFECTIF SCOLAIRE A LA CITE MAKAM ECHAHID N’EST PAS PRÊT D’ETRE RÉSOLU ;UNE FOSSE COMMUNE AU LIEU ET PLACE DES 4 CLASSES PRÉVUES !

    Est-il nécessaire de rappeler le calvaire de la surcharge des classes subi par les élèves et l’inquiétude des parents pour leur progéniture face à cette situation compromettant la prochaine rentrée scolaire ? La question est posée mais la réponse reste furtive dès lors que le problème a tendance à s’éterniser et n’est pas prêt de trouver sa solution.
    Selon une source ,digne de foi,rencontrée près des lieux,l’entreprise initialement chargée du projet de construction de ces quatre classes s’est désistée pour laisser place à un chantier ouvert à l’air libre.Si cette situation perdure,la sécurité des élèves se trouve menacée ;et dire que par le passé ces petits projets étaient pris en charge par la régie de l’A P C ,l’on se demande si cette situation va requérir la priorité des autorités ,vu l’urgence qu’elle revêt en considération du besoin ressenti par cette école pour atténuer quelque peu son asphyxie en matière de places pédagogiques;sinon nous considérons que l’enjeu et l’importance du projet ne valent pas la chandelle aux yeux des autorités concernées …… pour s’inquiéter outre mesure et se donner tant de peine.
    On reste tout de même perplexe devant tant d’indélicatesse et d’insouciance de la part de nos élus dont le statut fut acquis à l’œil et qui devraient compenser cela en montrant leur bonne volonté dans leur mission pour se réconcilier avec la démocratie bafouée et acquérir un peu de sympathie avec les bélabésiens.
    Toujours est-il qu’au train où vont les choses , le spectacle offert aux passants n’invite pas à la quiétude pour l’avenir de cette ville qui croule déjà sous la saleté à l’œil nu ;ajouter à cela le retard dans la réalisation des menus projets pour soulager les citoyens des pesanteurs de la vie quotidienne.
    Il est donc urgent de désigner une entreprise pour engager au plus vite les travaux de construction de ces classes et sécuriser les lieux qui sont ouverts aux quatre vents avant la prochaine rentrée scolaire.

  14. gherbi sba

    le probléme est posé des solutions sont attendues et vite pour la marmaille des alentours de cette belle cité ou la vue de ces photos dérange

  15. Hocine C

    C est une vraie menace pour la securite des eleves .Qu est ce qu ils attendent pour designer une autre entreprise .

  16. Anonyme

    A_T-ON REFAIT LA CAGE D’ESCALIER DU LVCEE NEDJADI MOHAMED DE SIDI-DJILLALI PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES D’ETE CETTE CAGE A ETE EBRANLEE PAR LES VENTS VIOLENTS DE JANVIER 2014 LE WALI ET LE DIRECTEUR DE L’EDUCATION DE S.B.A SONT INTERPELES SUR CE GRAND PROBLEME OU BIEN LA REACTION INTERVIENDRA APRES UNE CATASTROPHE ??? ATTENDONS POUR VOIR

    • Belamri abdelkader

      Intervention efficace de ANONYME car le point soulevé par l’article n’est pas unique et cela ne fait que renforcer notre conviction que la gestion des écoles qui relève de l’APC doit être repenser et un calendrier doit être élaboré pour palier à ce phénomène du laisser aller qui finira par asphyxier l’école où directeur ,enseignants et parents d’élèves délaisseront leur raison d’être pour ne s’occuper que de logistique et autres au détriment de l’aspect pédagogique.

  17. Belamri abdelkader

    Lire svp repensée

Répondre