La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel-Abbès: L’argent fait défaut

Nous n’apporterons rien de nouveau sur ce que ne cessent de vivre les abonnés d’Algérie poste, en l’occurrence les détenteurs de CCP, pour recevoir leur virement.

Qu’ils soient retraités ou en activité, ils continuent d’endurer… C’est une atteinte à la dignité, même après de loyaux services, pour des millions de retraités et autres catégories sociales fragilisées déjà par le pouvoir d’achat… A la poste, si vous y accédé, chacun raconte son récit, ses «va et vient», «ses déboires», «sa levée à l’aube», «Le désenchantement», «la colère», «les nerfs», «le désespoir». Oui cela est sur les langues. Mais face à ces légitimes dépits où après des semaines de virement des nombreux détenteurs de CCP n’ont pu se faire payer, pour une raison ou une autre. Il y a les travailleurs de ce secteur qui a vu certes, le changement de main à la direction exécutive de wilaya, il y a quelques mois.

A ce niveau interne, la pression constante que subit le personnel en place fait des dégâts, pourtant des efforts réguliers ont été entrepris. Mais quand le problème dépasse cette structure publique confrontée des premières heures du jour à la soirée, notamment à Sidi Bel-Abbès/ville, il y a lieu de lever bien des équivoques. L’on signale à Sidi Bel-Abbès, des inconséquences sur la santé des agents, personnel contraint aux congés de maladie. Et pourtant une convention collective gère les travailleurs de la poste mais qui, dit-on, n’est pas appliquée dans sa totalité, la promotion dans la carrière est le parent pauvre, car la stagnation dans un poste donné est maîtresse des lieux. A cela s’ajoute le manque d’effectifs pour assurer une bonne et efficace couverture postale ainsi que les prestations… pour atténuer toutes les pressions externes. Des agents sont même «harcelés» par ses familiers, en dehors des heures de travail, et n’arrivent pas à satisfaire toutes ces doléances, au demeurant normales car cela exaspère les détenteurs de CCP qui recourent au moyen du contact d’un voisin, d’une assistance salutaire pour avoir son argent… rien que cela… c’est dire que les postiers, du moins ceux en contact avec le large public, sont désemparés et ne savent plus à quel saint se vouer.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=1404

Posté par le Mar 20 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre