La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès: La trémie tarde à être livrée

La réalisation de la fameuse trémie jouxtant la cité du 20 Août à Sidi Bel Abbès qui devait être livrée au plus tard en mars dernier, traîne en longueur, incommodant aussi bien le voisinage que les automobilistes et autres transporteurs contraints de faire de longs détours pour arriver à destination.

Confié à l’Entreprise nationale des grands ouvrages d’art (ENGOA), le projet dont le délai de livraison avait été fixé à 6 mois, n’a pu avancer comme prévu en raison de divers impondérables liés à la complexité des transferts des installations souterraines (canalisations d’AEP, assainissement, gaz et réseaux de fibre optique). Apparemment mésestimées, ces contraintes ont vraisemblablement pour toile de fond une coordination intersectorielle insuffisante ; elles n’auraient pas été intégrées à leur juste mesure dans le plan d’exécution prévisionnel du projet.
Les retards risquent de repousser davantage la livraison de l’ouvrage que d’aucuns qualifient pourtant de salutaire eu égard à son impact multiforme sur l’amélioration du trafic routier. Longue de 44 mètres, la trémie dont le coût de réalisation s’élève à quelque 50 milliards de centimes, constituera un point de jonction stratégique qui reliera divers axes routiers névralgiques. Une jonction appelée à réduire les multiples encombrements qui affectent la circulation routière dans les sites urbains environnants. Il reste cependant à espérer que, contrairement aux précédents ouvrages similaires réalisés à la hâte, la conception architecturale de cette trémie sera esthétique et harmonieuse.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68100

Posté par le Mai 4 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

3 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès: La trémie tarde à être livrée”

  1. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Les travaux de la trémie de  » La Cité », qui semblent à l’arrêt depuis quelques temps, ne sont pas juste incommodants comme vous le dites; c’est un véritable calvaire pour tout le monde, riverains et routiers passagers. Selon la presse, il y a quelques semaines, cette entreprise, au mon pompeux ( grands ouvrages d’art ), chargée d’un projet similaire à Aïn-el-Turck ( ? ), a été mise à la porte par le Wali d’Oran qui ne voudrait plus d’elle chez lui.
    Cette entreprise avait  » réalisé », si mes souvenirs sont bons, le pont de la rivière Mekerra ( le pont de la rivière Kwaï, en bois, a résisté à une guerre ), jouxtant  » Le Manège  » et qui a plongé à l’eau à la première crue.
    En plus, je crois que l’on se soit trompé de calculs, si tant est que l’on ait fait quelques calculs. Des ouvriers ont été vus en train de casser du béton sur une longueur certaine pour, semble t-il,  » égaliser  » une hauteur, alors qu’au niveau du croisement, les ouvriers ont déversé un affreux monticule de béton, la hauteur de l’ouvrage se trouvant, à cet endroit anormalement élevée.
    Mais il y a une raison de danger particulier à cette  » mega-strucure  » à cause de la proximité directe d’une école primaire. Les responsables pensent-ils sérieusement que la barrière de protection, 2 tubes entrelesquels passerait certainement même un adulte, pourrait empêcher des enfants, de se retouver au fond de la trémie, haute au niveau de la sortie de l’école, de quelques 5 à 6 mètres.
    En raison des contraintes, naturelles et autres, légitimes ou subjectives, ne valait-il pas mieux réaliser un ouvrage « aérien « comme on en voit partout.

  2. ABBES2

    Bonjour
    Mon cher docteur d’après vos descriptions il me semble voir le maudis tunnel de sidi djilali qui a coûté des milliards pour qu’il sera démoli en fin de compte par les turques et les milliards s’envolent.
    Jusqu’à quand nos entreprises resterons comme ça? incompétent,improvisé,les délais non respecter?
    Allah ya3tina essbar

  3. SBA

    Que Dieu vous donne patience. !

Répondre