La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : La tapisserie de Mostéfa Ben Brahim sera enfin réhabilitée.

La fameuse unité de tapisserie de la commune de Mostéfa Ben Brahim ( wilaya de Sidi Bel Abbés) qui faisait, autrefois, la fierté de l’artisanat traditionnel local, sera «impérativement réhabilitée» dans un futur proche.

C’est ce que vient de décider le wali de Sidi Bel Abbés, Mohamed Amine Hattab, lors d’une récente tournée d’inspection qui l’a conduit sur le site où il a pu mesurer l’ampleur des préjudices multiformes causés par l’abandon, voilà plusieurs années déjà, d’un outil de production artisanal aussi précieux.

Détournée inexplicablement de sa vocation initiale, ladite unité dont la qualité et la diversité des tapis inspiraient, du reste, un savoir-faire et un niveau de créativité avérés, était tombée subrepticement en désuétude avant d’être littéralement livrée à l’abandon.
Qui ne se souvient pas des tapis de Mostéfa Ben Brahim, des tapis confectionnés avec dextérité par une main d’œuvre qui s’ingéniaient, alors, à innover en y apposant des symboles, dessins et autres motifs décoratifs qui illustraient, à juste titre, les spécificités et particularités du patrimoine artisanal local.

Coïncidant symboliquement avec la célébration du mois du patrimoine, la décision de réouverture de l’unité de tapisserie qui a été saluée par bon nombre d’artisans et autres adeptes des métiers traditionnels, est venue à point nommé pour redonner vie à un segment d’activité artisanale qui en avait bien besoin.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=60361

Posté par le Mai 16 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

5 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : La tapisserie de Mostéfa Ben Brahim sera enfin réhabilitée.”

  1. ghosne

    Salem, voilà une petite chose de bien « la tapisserie » ! » El mtarreg et halqua » c’est archaique pour nos jeunes. je vois bien un Zenith à bel abbes pour les danses folkloriques,le festival du raï etc…. construction d’un super marché UNO comme à Mostaganem ! Au fait les Raina HAK ont été invité pour Constantine capitale de la Culture Arabe???

  2. A.E.K nasri

    Il y a danger à vouloir ressusciter une unité industrielle sans dire pourquoi elle a été amenée à mettre la clé sous le paillasson. Quant à la qualité de sa production, on se souvient qu’elle était loin derrière nombre d’unités nationales. Il faut bien regarder où poser le pied et éviter de foncer tête baissée. Ni sceptique ni chaud, juste un tantinet pragmatique. Et l’avenir ne sera complaisant avec personne.

  3. chaibdraa tani djamel

    Merci à Mr le WALI d’avoir fait ce geste d’ouvrir prochainement ( inchallah) cette grande tapisserie (déja pour absorber le chomage au niveau de MOSTEFA BEN BRAHIM) dont ses tapies étaient éxporté à l’étranger ,sans oublier (rires) d’aller voir les cercles sportifs du PSV EINDOVEEN et celui du FCDijon ,vous trouverez les tapis de cette grande tapisserie avec les sigles de l’ESMBA et l’ENIE , des tapis remis aux dirigeants et aux joueurs lors des rencontres amicales jouées à SIDI BEL ABBES, au temps où le grand connaisseur Mustapha HASSANI dirigeait cette noble équipe

  4. chaibdraa tani djamel

    Et pourquoi ne pas ouvrir aussi la boulangerie indistruelle de MOSTEFA BEN BRAHIM , qui se souvient de MAKHBAZETTE EL FELLAH

  5. A.E.K nasri

    @Si Djamel.
    Je pense qu’un Wali qui accomplit bien sa mission n’a pas à être remercié avant d’avoir fait ses preuves. Nous avons eu un Wali qui a lancé les fameux ronds-points, tous réalisés par des chutes de matériaux de construction, sur la base de marchés de gré à gré et pour un seul opérateur. Son successeur les a tous refaits en promettant de laisser aux Belabbésiens une ville pour cent ans! Il a attribué-dans un lourd et inquiétant silence- de généreuses parcelles de part et d’autre de ce qu’il a dénommé « Boulevard de l’Excellence » et la rumeur laisse entendre qu’il a été relevé pour cela et les parcelles furent heureusement récupérées.
    J’espère que vous n’êtes pas sérieux pour croire qu’une seconde vie sera donnée à la tapisserie de Mostefa Ben Brahim au point de proposer dans la foulée la réouverture de la boulangerie industrielle du même village. Pour l’intérêt général, je souhaite que vous ayez raison. Bonne fin de soirée.

Répondre