La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes: La prise en charge effective des jeunes sportifs une alternative face au déclin du sport .par notre ami Belamri .A

La prise en charge  effective des jeunes sportifs  est une incontournable  alternative face  au déclin du sport .nous dit  notre ami Belamri .A dans cet article que ce dernier propose a nos amis lecteurs . Suivons ce qu’il nous dit.                                                               la rédaction

Depuis toujours Sidi bel Abbes était considérée comme une académie de football,elle alimentait son équipe phare,l’USMBA,  à partir des petites équipes des différentes écoles de la wilaya notamment celles évoluant en divisions inférieures et tous les bélabésiens et plus particulièrement  les supporteurs étaient fiers de cette politique.Pourtant les dirigeants n’étaient animés que par leur volonté et leur amour pour leur club ,ils ne disposaient de pas ou peu de moyens pour concrétiser leurs objectifs. En tout et pour tout,sidi bel abbes ville ne possédait qu’un seul stade en tuf ( stade des 3 frères Amarouche) pour pratiquement  5 équipes avec leurs catégories : USMBA,IRMBA,SN SEMPAC,ONACO,ASBA et toutes s’y préparaient et effectuaient leurs compétitions selon un programme conçu et respecté par le service des sports de l’apc de SBA qui est la propriétaire. Les éducateurs étaient nombreux et exerçaient leur passion bénévolement ou presque ; animés seulement par leur bonne volonté de servir leurs clubs et le plaisir d’encadrer les jeunes et leur transmettre leur expérience.Les résultats sur le terrain étaient probants et la récolte des efforts fournis étaient perceptibles tant au niveau des différentes compétitions qu’à celui des trophées.Il y avait déjà à l’époque,une prise de conscience intelligente et prospective de la part des dirigeants pour concentrer leurs énergies sur la formation des jeunes issus essentiellement de la prospection, qui a permis de découvrir un réservoir  de potentialités aptes à la pratique. Tellement les jeunes étaient doués et pratiquaient un jeu académique que les foules qui suivaient leurs rencontres étaient nombreuses et les encourageaient dans leurs progressions.Malheureusement ,ces dernières années et malgré les moyens colossaux,le football a régresse dangereusement à sidi bel abbes  par l’absence d’une stratégie et la faute d’une politique orientée vers la course aux résultats techniques, en recourant à des recrutements extra-muros sans intérêt  puisque les résultats sur le terrain ont confirmé leur inefficacité   le seul souci pour la plupart des joueurs dits « étrangers » est d’engranger le maximum d’argent en un minimum de temps en se comportant en mercenaires sans amour réel pour le club.Le semblant d’intérêt pour les jeunes de la part des dirigeants est lié à l’obligation qui est faite aux clubs de disposer de jeunes catégories et les faire participer aux compétitions afin de ne pas être sanctionnés et donc pénaliser l’équipe senior (défalcation de points ).La bonne gestion d’un club de football se ressent au niveau de la formation des jeunes.La débâcle du football à S B A,au risque de me répéter, est due ,à mon sens,à la recherche effrénée de résultats en recourant aux recrutements extra-muros au détriment de la formation qui est la seule politique à même de répondre aux objectifs d’un club ,de par le suivi de l’évolution du joueur durant toute sa carrière et la maîtrise des besoins qualitatifs de tous les compartiments de jeu. La prospection au niveau des clubs à l’intérieur de la wilaya est impérative ;il est aberrant de considérer qu’il existe des footballeurs dans toutes les bourgades  de la région et les engager avec des sommes colossales sauf à sidi bel abbes;il y a à cela une explication qui nous échappe.Les recrutements extra-muros doivent constituer l’exception et non la règle.Un club est un ensemble vivant et doit puiser sa force de sa propre énergie qui sont les petites catégories d’ou l’intérêt à accorder à la formation.Ce matin du 5 avril 2013,j’ai eu le plaisir et le bonheur d’assister à un plateau de foot destiné aux jeunes catégories, concocté par la ligue de SBA ; la volonté des responsables présents pour  relancer la formation était palpable et  les associations participantes étaient trés enthousiastes à ce genre de rendez-vous qu’ily a lieu de multiplier.Sans une prise de conscience réelle et  effective,l’avenir du sport et du foot en particulier serait en péril à sidi bel abbes.Il est à noter le manque d’intérêt des responsables du club phare pour suivre et assister aux rencontres des jeunes;leur ostentatoire présence n’est remarquée que lors des matchs séniors.Les stades ou doivent évoluer les jeunes et accomplir leur apprentissage sont insuffisants et ceux qui existent ne répondent pas aux normes de sécurité.La direction de la jeunesse et des sports doit se pencher sur ce problème crucial de l’absence de terrains conformes à la pratique sportive;les stades » matico  » qu’elle a réalisés ne répondent pas aux normes de sécurité et délaissés au saccage,faute de gardiennage ou d’accord avec les associations de quartiers pour leur prise en charge.Ces stades sont ,en réalité ,dans un état lamentable et servent parfois de dépotoirs;ils constituent actuellement pour sidi bel abbes ,de simples statistiques masquant la triste réalité du terrain.Ces stades doivent etre repris pour un réaménagement correct et pourquoi pas , couvrir l’aire de jeu d’un tapis en tartan à l’instar des autres wilayas.

 

Terrain annexe à l’ O.P.O.W reconverti en station de bus,mesure de facilité.

Au départ,je n’avais l’intention de soulever que le problème du football mais apparemment la situation est commune à l’ensemble des disciplines sportives. Vendredi 23 mars 2013 et en attendant d’accomplir la prière ,j’ai fait une virée au complexe « 24 fevrier 1956 » pour assister à une compétition d’athlétisme qui regroupait 6 ou 7 associations de différentes communes de la wilaya et toutes les catégories d’age étaient représentées ;malgré la bonne volonté des responsables de la ligue présents,l’organisation manquait  cruellement de moyens matériels et seule la volonté humaine etait perceptible mais avec apparemment  beaucoup de gene.Les participants étaient dépourvus de tenues adéquates et quelque peu perdus dans une organisation approximative.Les jeunes participants  étaient animés d’une volonté apparente mais semblent délaissés par les responsables de leurs communes respectives pour leur accorder un minimum d’interet et de considération en vue de les aider à s’epanouir(Les moyens à mettre à leur disposition ne sont pourtant pas énormes, pour qu’ils soient heureux et encouragés à la pratique.)

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=25351

Posté par le Avr 11 2013. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS, SPORTS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes: La prise en charge effective des jeunes sportifs une alternative face au déclin du sport .par notre ami Belamri .A”

  1. Bouchentouf

    Salem
    Merci M Belamri Aek de soulever les lacunes du sport en général et du football en particulier dans notre Wilaya en donnant des perspectives intéressantes pour le sortir du marasme ambiant. Je ne vous apprends rien quand je pense à autrefois où il n’y a pas si longtemps toutes les disciplines sportives était pratiquées au lycée Azza Aek que je fréquentais, hand , basket, athlétisme et foot avec des matchs en bonne et due forme au stade municipal sous la houlette de Monsieur Laoufi notre prof à l’allure flegmatique. Nous avions même une équipe de « foot-loisir » à l’internat avec de talentueux joueurs comme Tab (futur MCS), Mecheri (futur ASMO) qui nous permettaient de gagner des matchs sur tous les terrains vagues de la ville dans une bonne ambiance de potache où nous partagions notre joie de vivre avec notre riche « président » le jovial Ould-Kaddour dont j’aimerais bien avoir des nouvelles soit dit en passant. On se déplaçait parfois avec nos moyens dérisoires en se cotisant pour louer un transport ou prendre le car uniquement pour faire plaisir à un copain de la région. Hélas ! Comme on ne peut pas revenir sur le passé, on ne peut que regretter ce temps où le sport était simplement un plaisir, une bouffée d’oxygène pour la santé. Moi qui vit en France depuis maintenant 30 ans je n’ai pu que constater l’énorme progrès des infrastructures sportives réalisées par les municipalités avec l’aide de l’état bien sur mais aussi en collectant correctement les impôts locaux qui leur reviennent de droit pour investir dans le bien être de la population. J’ai vu fleurir des stades gazonnées ou en tartan, des piscines couvertes, des pistes cyclables, des chemins de randonnée tout terrain, des terrains omnisports etc. rien qu’au petit village où je réside il existe un complexe sportif rénové depuis peu avec les commodités et quatre stades gazonnés dont un réservé uniquement pour les matchs de la première équipe (DH), les autres à l’entrainement et aux confrontations des catégories jeunes le Samedi et si j’ose une petite comparaison à Boukhanéfis depuis rien, sinon le seul stade en tuf où l’on étouffe et le désert dans les autres disciplines sportives. Allez faire du sport avec çà mais si vos conseils peuvent être bénéfiques, sachez avec le sourire que personne n’accepte de conseil, mais tout le monde accepte de l’argent : Donc l’argent vaut mieux que les conseils ! …….. Cordialement.

  2. Cheniti Gh.

    Salam si Belamri ! merci pour ce diagnostic( j’allais dire scanner !) implacable et -malheureusement- très juste.La formation reste toujours le meilleur remède pour la promotion du sport dans notre Wilaya.Je rejoins aussi Si Bouchentouf quand il fait allusion à l’argent et ses conséquences désastreuses sur la pratique sportive…Autres temps autres moeurs !Je préfère en rester là ! Fraternellement !

  3. USMBA

    ya ajaba ya sobhane allah
    DIB EL GABA JALEB LEGHLEM OURAH
    OUA NASSABA BAROU W CHRAOU MRAH
    RAM EL OUABA WEL HAFID ALLAH
    3AAR EL BLED 3LA MALIHA YA BABA OUALI 3ADAHA MA YADAWIHA;
    oul fahem yafhem

  4. Rachid

    Un bon diagnostic Mr Belamri!Pour résoudre tous les problèmes que vit notre ville Il faut mobiliser les cadres les compétences .Avant on avait un docteur qui dirigeait l’Usmba!Il s’appelait Hassani abdel kader!El mesoulia machi techrif hia teklif: Donc il fautFrapper aux portes des gens qui peuvent sauver les meubles!

    • SLIMANI 22

      Monsieur BELAMRI, vous aviez bien soulevé le problème de la formation et vous connaissez mieux quiconque ce problème épineux car vous étiez dirigeant, vous saviez aussi que les meilleurs éducateurs et les compétents ont été chassés en silence sans les indemniser lors de votre passage en tant que Directeur Administratif sous la présidence de HASSANI Mustapha et heureusement que le Directoire sous HAKEM ont été rappelé et indemnisé pour terminer la saison. Mr BELAMRI vous connaissez toutes les compétences et tous les bons éducateurs qui ont mis à la disposition des séniors de très bons éléments, je vous prie d’insérer les noms de ces éducateurs qui se comptent sur les doigts d’une main. Salam Monsieur BELAMRI.

  5. abbes megherbi

    Un constat impeccable.on a tué le foot ball a sidi bel abbes.Des responsables apocryphes ont eté installé et au lieu de servir le sport,ils l’ont tué.la trempe des anciens dirigeant n’existe plus.la formation des jeunes est devenue un sujet tabou.d’ou sont sorti toute ces pleiades de joueurs connue sur la scene sportive.LES TERRAINS VAGUES Y SONT POUR BEAUCOUP.Aux equipes evoquees j’ajouterais que des administrations avaient leur propre equipe a savoir l’imprimerie ROIDOT,MENEAU,LA DAIRA;L’HOPITAL L’OPGI et j’en oublie.

  6. abbes megherbi

    l equipe de la voix de sidi bel abbes est convoquee demain apres la priere du ASR au stade des 3 freres amarouche.priere de nous ramener les tenues qui sont aupres de vous.lors du dernier match on a été handicapes.le match nous opposeras aux medecins

  7. Redaction

    Nous demandons a tous nos amis footballeurs de remmener tous les jeux de tenues Blanche verte et rouge depuis mai 2012 jusqu’au dernier match de Sidi brahim .Nos salutations fraternelles

  8. abi

    ya redaction on est tjs au tiers monde les jeux de tenues depuis mai 2012 ,une annee apres…………………………………….il manque ce professionalisme.

  9. badissie

    Bon diagnostic monsieur Belamri , mais je crois que c’est trop tard , le foot ball a changé et les mentalités aussi pourquoi sétif réussie avec des joueurs de l’ouest donc le problème n’est pas dans les joueurs mais les présidents du club ,car meme a l’époque avec ouled el bled l’usmba n’a eu pas de titre a part coupe 1991

  10. jamel

    Vous avez bien cerné le probléme monsieur belamri abdelkader .

  11. CONDOLEANCES

    L’administration du journal de la voix de sba présente ses condoléances a monsieur Belamri aek suite au déces ce jour de sa belle mére.Domicile mortuaire;prés du siége de l’académie Hai el badr SBA

  12. Rachid

    Mes sincères condoléances àmR BELAMRI!

  13. yahia

    Tout d’abord mes sincères condoléances à Mr Belamri ensuite pour récapituler tout ce qui vient d’etre dit, une équipe se prépare et le passe-tour de cette issue c’est incontestablement par une meilleure prise en charge des jeunes catégories. Regardez le travail colossal de Mr Rouai qui avait garanti à l’USMBA une équipe d’avenir qui a su prendre le relais à l’image de Amar, Abdi fodil, Boutareg ALLAH yrehmah, Chemlel, Achour, Louahla et beaucoup d’autres.Autrefois le football c’était l’apanache des gens humbles simples et modestes qui percevaient une minable somme d’argent et au retour le maillot à la fin de s rencontres était bien mouillé..Très peu de joueurs étrangers, malheureusement tout a changé le club n’est plus en mesure de former, les joueurs sont payés mieux qu’un président de la république sans parler de primes de match et à la fin bon dernier au classement.. Tout a changé mais dans le mauvais sens. Heureux sont les CSC, MCA, ESS pour ne citer que ces 3 équipes.au moment où on passe 1 seule année en L1 avant de revenir à la case de départ. Vivement le changement à tous les niveaux. Merci Mr Belamri pour ce commentaire si riche et si touchant.

  14. bendida

    L’école de football c’était la formation dans le tas avec les terrains vagues et les équipes de quartiers ou presque chaque équipe avait son propre terrain et l’ambiance était présente à toutes les rencontres inter quartiers Les différentes équipes disponibles à l’échelle nationale ou régionale puisaient les joueurs des équipes de quartier. A cela s’ajoute la formation des jeunes en minimes, cadets, junior et sénior. L’encouragement des jeunes venait aussi du public qui venait nombreux pour assister aux différents matchs de levée de rideaux chose qu’on voit pas actuellement.
    Actuellement tout à changer avec la disparition des terrains vagues et la création d’une école de football s’impose et qui aura pour objectif de relever le niveau du football aux différentes échelles
    En priorité il faut mettre en adéquation le travail du lycée avec le projet de l’école du football et donner la priorité d’abord au lycée ensuite le football parce que la réussite scolaire reste l’essentielle.
    Exiger de l’enfant le sérieux dans l’apprentissage du football et d’etre assidu à tous les entrainements
    IL faut apprendre au jeune d’aimer et de respecter son club et sa ville
    L’élève doit progresser dans le football avec la pratique de nombreuses rencontres ou compétitions
    Rendre l’élève responsable de son avenir car il sera le seul à choisir entre le projet éducatif ou le projet sportif ou lier les deux (etre médecin et bon joueur de foot c’est encore mieux)

  15. un ami

    Avant d’exiger a l’enfant le serieux dans l’apprentissage il faut dabord lui choisir son educateur un specialiste dans le domaine( Sport) nos jeunes talents son confiés a des charlatants en sport qui ne savent meme pas differencier entre technique et tactiqueet , ni entre mise en condition physique et decrassage …….. c’est vraie que L’USMBA etait une ecole mais elle est devenue une poubelle a cause des intrues

    • HAMIDI

      le mauvais exemple pour les jeunes c’est l’administration actuelle qui a engagé un criminel qui a passé 12 ans en tole en la personne de kada souppa (ben mohamed) c’est ca le sort de nos enfants haram il faut chasser ces gents ,l’entourage est malsain.

  16. BADISSIE

    en sport il faut pas etre raciste ou régionaliste , certes il faut des joueurs locaux et d’autre venues d’autres wilayas , regarder le centre et l’est leurs joueurs sont de partout ,et meme des africains , BEN BADIS sont l’entraineur et certains joueur sont de tlemcen et il sont bien classée ,le problème a bel abbés c’est l’encadrement , ni messi ni Ronaldo sont des enfants du bled.

  17. Hocine

    A cinq match de la fin du championnat (15 points en jeu ) le journaliste du buteur dit et pense que l’USMBA joue face à la JSK pour l’honneur et pour l’éthique sportif .Mathématiquement l’USMBA peut terminer avec …36 points en gagnant ses 5 matchs et les exemples ne manquent pas . A quand des journalistes professionnels ? . Merci Mr Belamri pour cet intéressant article sur les jeunes catégories .

Répondre