La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès : Hausse du nombre de micros projets financés en 2014

index

Selon notre consoeur de l’Echo d’Oran Fatima. A « 110 projets fructueux obtiennent une extension financière «  Notre source poursuit : »L’antenne de l’Agence nationale du soutien à l’emploi des jeunes ANSEJ a comptabilisé l’année 2014, une hausse du nombre de dossiers financés s’élevant à 852 sur un total de 1.164 dossiers valisés par la commission de sélection des dossiers, alors que 737 dossiers ont obtenu le financement des banques en 2013. Parmi les projets financés, 74 projets réalisés par la gent féminine représentant 8,68% du total d’investissement, dont les professions libérales étaient les plus demandées, suivies de l’activité industrielle, l’artisanat et enfin des services. Le directeur de wilaya de l’ANSEJ qui était dans l’après-midi du lundi hôte du forum de la presse, a déclaré devant le wali venu y participer, que la réalisation des micros projets a généré la création de 2.556 postes d’emploi permanents, indiquant que l’engouement des jeunes chômeurs pour les projets de l’ANSEJ s’est matérialisé depuis sa création par le financement de 7.802 projets, dont 197 ont joui du dispositif de financement mixte et 7.605 dans le cadre du financement triangulaire, offrant 22.815 emplois permanents. Cependant, la demande a été plus élevée sur les activités de service, en finançant 439 dossiers, suivi de 140 projets agricoles, 133 autres dans le domaine de l’industrie, deux projets pour le transport des marchandises, au moment où aucune demande sur les projets d’élevage aquacole et de la pêche n’a été déposée. Le montant d’investissement depuis la création du dispositif a atteint 25.385.253.941 DA, annoncera le responsable, qui affirmera que seuls 15% des projets ont échoué et leurs promoteurs seront poursuivis en justice. Le directeur de l’ANSEJ a indiqué que par contre, 110 micros projets fructueux ont bénéficié d’une extension financière pour le développement de leur capacité de production et en contrepartie le fonds de garantie a déboursé 20 milliards de DA pour indemniser les banques sur les risques inhérents au financement d’une centaine de micros entreprises. Toutefois, les opérations de suivi sur le terrain des projets lancés, ont été rassurantes pour le responsable de l’ANSEJ qui dira n’avoir pas relevé de projets infructueux depuis l’année 2011. Par ailleurs, l’agence ANSEJ est appelée à recouvrer 75 milliards de DA cette année, pour parvenir à financer d’autres projets, indiquera le directeur qui annonce avoir récupéré 6 millions de DA durant le mois de janvier et 3 millions de DA pour ce mois de février. Le responsable a mis l’accent sur l’impact qu’offrent les conventions passées entre l’ANSEJ et différents partenaires, comme Algérie-Télécom, l’ADE, la direction de la pêche et certaines directions de wilayas, l’université Djilali Liabès et la direction de la formation et de l’enseignement professionnels, qui ont contribué à promouvoir les activités entrepreneuriales en milieu universitaire et permis aux universitaires et aux stagiaires de se rapprocher du dispositif et recevoir des informations nécessaires pour la création de leur futur investissement. Avant la validation de son dossier, le promoteur doit passer une formation de 5 jours au niveau de l’ANSEJ sur les techniques de gestion de sa micro entreprise, recevoir des informations économique, technique, législative, réglementaire relatives à son activité. Reste que les projets de cabinets groupés que ce soit pour les médecins ou les avocats n’ont pas connu d’engouement, malgré les avantages qui leur sont accordés, soutiendra le directeur, qui finira par annoncer que l’ANSEJ a créé trop d’entreprises jusqu’à submerger le marché entrepreneurial local ».

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58811

Posté par le Fév 25 2015. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès : Hausse du nombre de micros projets financés en 2014”

  1. OUERRAD

    Que des chiffres qui ne veulent rien dire . WIN RAH EL MELMOUSS ?

  2. Amirouche

    OUERRAD

    AL MALMOUSSE !

    Si on croit les chiffres donnés dans cet article on peut lire : « …….. que seuls 15% des projets ont échoué et leurs promoteurs seront poursuivis en justice. » et aussi : « …… l’ANSEJ s’est matérialisé depuis sa création par le financement de 7.802 projets……. » , un simple calcul donne le nombre de 1170 personnes physiques ou morales étaient ou sont poursuivies par la justice suite à leur échec ……. »Ce que dit la presse « pourrait , peut être , nous dire quelles ont été les condamnations à l’issue de ces jugements.? la réponse serait une partie du EL MALMOUSSE …..L’autre partie (85%) dont parle OUERREAD , et il a raison , reste « floue » …..Par exemple , c’est quoi « 133 autres domaines de l’industrie » !?Est-ce l’industrie des technologies de l’information en intelligence collective ou simplement avoir une  » Hyundai » pour aller à la place Carnot ?
    Ceci dit ,j’espère toute la réussite aux gens sérieux , qui créent ces petites ou moyennes entreprises mais je doute fort que leur taux dépasserait les 85%.

  3. mouh

    que des mensonges , a l ansej vous passer votre temps au va et vien pendant des années ,
    -c faut aucune gestion ils ont subemergées le marché et personne ne va travaillée .
    -aucun suivi pour reussir les entreprises .
    -pourquoi ils ont annulées la franchise TVA ?
    -la reussite c dans le groupe et n on pas données quelques millions a chaque personne

  4. chaibdraa tani djamel

    Est ce que les projets où se trouve » ERIBA  » sont ils bénéfiques? ALLAH YAHDINA

  5. eddine

    ALLAH YAHDINA c’est vrai CHAIBDRAA khouna.C’est surtout à ces braves jeunes qui ont fuis cet ERBA que je pense. ALLAH YEDAKKARNA

Répondre