La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi bel abbes : Face aux bienfaits de la pluie; les éternels désagréments;des constats indignes de l’ex petit Paris

Comme annoncé et fort heureusement pour le bien de nous tous L’Office national de la météorologie (ONM) avait émis, jeudi dernier, un bulletin météorologique spécial (BMS) prévoyant de fortes  pluies pour ce vendredi passé et samedi sur les wilayas de l’Ouest dont notre wilaya de Sidi Bel Abbes  Cela fut très bien accueilli le vendredi 20-12-2013 par les fidèles que nous sommes Alors que les clignotants  hydriques étaient des plus inquiétants ces ultimes semaines , mais pour lesquels l’on a dû désenchanter vite et très rapidement.comme d’habitude.. à la vue de rues et artères bloquées dans plusieurs coins de la ville. A commencer par la zone nord-est de la ville, au niveau de la trémie de Sidi Djillali, dans l’ex-Gambetta, aujourd’hui Larbi Ben M’hidi.dans plusieurs boulevards et artères connues  Des constats désolants, indignes et quasiment humiliants car ils sont répétitifs où il a suffit d’une pluie bienfaitrice tant attendue pour que tout fonctionne au ralenti. Les rues se sont’ inondées en un clin d’œil dans plusieurs quartiers populaires donnant des airs de déluge… Après le retrait de ces eaux providentielles, de grandes flaques demeurent au milieu de ces semblants de chaussées où on ne cesse de voir les trottoirs connaître des casses au niveau du carrelage posé a la hâte.  Que dire des rues éventées pour les  nouvelles canalisations en eau et gaz; ou  le dépit est sur toutes les langues et ce dans plusieurs quartiers de la ville Ce qui fit dire a un ami:«Les rues inondées prennent, comme toujours, beaucoup de temps à sécher», s’exclamait il et en général les habitants i ne savent plus à quel saint se vouer. Les récentes pluies ont ainsi transformé cet enrobage en un liquide visqueux, savonneux et glissant, particulièrement redoutable pour les motocyclistes qui prolifèrent à Sidi Bel-Abbès ;ville. Les travaux en cours relatifs aux réseaux d’alimentation en eau potable sont  a nouveau pointés du doigt. Sur les langues, de nouveau, sont convoqués dans les larges commentaires de dépit, les vocables: «caniveaux», «bouches d’égouts», «baladia»..APC responsables locaux etc  . La ville semble ainsi  se noyer après tout orage ou pluies et accentuer donc la colère  qui s’installe sans lendemains meilleurs puisque cela devient ETERNEL.. Pourtant cela n’a pas été un grand déluge de plusieurs jours puisque ce samedi le soleil brille ou une inondation cyclique qui traumatise souvent les riverains de l’imprévisible Mékerra qui a pu être domptée, ces dernières années, notamment par la construction d’une déviation. Le vieux bâti a été, lui aussi, touché et il attend une prise en charge comme l’est surtout le patrimoine (châteaux vestiges;immeubles de la période coloniale de notre chère ville.qui périclite devant nous tous: Heureusement qu’un de nos chers amis Hadj Talha D; vient de bouger et il ne sera pas seul : la promesse de se solidariser dans cette imminente action de sauvegarde. lui a été faite par la V D S B A  ;ce matin au niveau de la cafétéria restaurant LE JOKER de notre ami A Megherbi qui nous avait invité a son inauguration ce samedi . Fermons la nécessaire parenthèse sur laquelle on reviendra pour signaler que de nouveau d’autres immeubles ont connu des fissures.un peu partout au centre ville et selon des échos dans des vieux quartiers autochtones :Par ailleurs ;Les flots qui se sont déversés ont entraîné la boue puisque le bitume qui devait être posé dans plusieurs quartiers ne l’a pas encore été, alors que les travaux qui ont débuté ici et la sont devenus source de vrai désagréments et de nuisance… De nombreux avaloirs censés être nettoyés durant l’été, bien avant l’automne comme cela se fait généralement, sont restés bouchés. Il est à signaler, par ailleurs, que les actes d’incivisme caractérisés par les déchets de sachets ménagers et autres détritus, se sont mêlés a ‘ton relevé ce samedi ;aux tas de remblais, rendant ardue la tâche des services communaux  versés dans le domaine de l’hygiène et qui ont besoin d’être assistés, dans leur tâche, par les pouvoirs publics et de ce qu’on appelle communément mouvement associatif. qui sur le terrain ; ne comptabilise pas assez et sans diminuer du volontarisme des autres associations entreprenantes que les citoyens connaissent et les citent pour rendre a césar ce qui lui appartient

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=35750

Posté par le Déc 21 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “Sidi bel abbes : Face aux bienfaits de la pluie; les éternels désagréments;des constats indignes de l’ex petit Paris”

  1. kaid

    La mairie est dépassée que les gens écrivent ou pas belabbes est foutue

  2. jamel

    une ville qui devient bourbier est un signe de mauvaise gestion Des responsables jamais inquiétés pas même blâmés Cela est leur image

  3. H Bouasria

    On dirai que le pays n’est pas notre bien; tout ce qui est fait comme travail ce n’est que du provisoire qui dure; tiens ta main en attendant personne ne peut tricher dans son bien si il est vraiment 50 années que du bricolage ou est ce qu’on va aller

  4. Melouk

    Dommage pour notre ville bien aimée, mais je reprends des mots d’un ancien texte de lecture pour illustrer cette image négative : esprit de lucre, irresponsabilité et laisser aller.

  5. Abbes

    Ce constat date depuis des décennies et tout le monde ferme l’oeil mais dès que des précipitations seront annoncées et aggravent un peu la situation tout le monde en parle et dieu merci qu’il n’y a pas de morts ou de dégats matériels.Il faut faire bouger les responsables avant et non pas après

  6. Badsi

    OUI mr Talha djelloul bouge pour sauver ces monuments ces châteaux ces anciens repères de belabbes qui tombent et disparaissent

Répondre