La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes face à ses maux

Les poteaux électriques sont devenus la source d’un danger constant surtout en période de pluie et dans cette perspective l’équipe de la vdsba a jugé utile de sillonner la ville à travers les différents axes et les cités pour évaluer le
danger des poteaux électriques qui dans leur majorité sont dépourvus de cache ou boite de connexions électriques d’où l’apparition des fils électriques à l’œil nu. Cela peut engendrer à tout moment un danger permanent pour nos enfants. Le plus désolant c’est que les couverts sont au sol juste devant le poteau et ne demande qu’à être remis en place. *Le service d’ordre bat de l’aile en ces temps de vaches maigres le système sécuritaire est certes renforcé mais n’est d’aucune
utilité aux citoyens .La situation actuelle est pour beaucoup dans ce laisser-aller sinon comment juger son comportement négatif au devant de la scène vécue au quotidien. Ils n’interviennent que rarement ils ne font qu’observer face aux dérives d’une partie des citoyens au détriment d’une frange majoritaire. Et à titre d’exemple que font ces 3 véhicules devant l’hôtel x en plein centre de ville et au beau milieu de la matinée(photo prise à 8h 48’.Chers messieurs on rappellera que la loi doit être au dessus de tout le monde et nul n’a le droit de la piétiner. *Depuis le dernier soulèvement perpétré à travers le territoire national il y a de cela 5 mois les séquelles de cette mésaventure reste toujours présente sinon comment expliquer la fermeture à nos jours de la poste et de l’annexe de la mairie au niveau du hai Benhamouda . Le laisser-aller est bien réel  et à ce titre nous relèverons le cas de cette cabine téléphonique qui reste à l’abandon depuis tout ce temps et cela à quelques mètres de la  sûreté urbaine de la même cité. Alors de grâce enlevez-la. A travers cette correspondance nous voulons simplement mettre en garde les responsables de notre chère ville des dangers réels qui peuvent sévir à tout moment et qui peuvent engendrer des drames à nous tous et il n’est en aucun cas un acte désabusé de notre part. Débarrassons-nous des mauvais souvenirs, rétablir la sécurité et enfin remettre en fonction tout ce qui ne l’est pas. Nous n’allons pas nous quitter sans évoquer tout de même la nouvelle place des 3 horloges implantée dernièrement au niveau de le daïra de sidi djillali en souhaitons le bon fonctionnement des horloges pour ne pas provoquer la risée de ceux qui ne voient que le coté négatif de la chose. Une dernière chose essayez de régler ce petit rond point par soit des feux tricolores ou un passage de priorité car c’est un carrefour jugé dangereux.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=4718

Posté par le Mai 31 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

8 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes face à ses maux”

  1. larbi nehari

    ou sont les services des travaux . a ma connaissance que durant la période de abbes djerir un citoyen bel abbesien a ester la commune de sidi bel abbes en justice a cause de la mort de son fils percuter par choc électrique , il faut bien lires
    le code communal qui dit dans ses colonne que la commune est responsable civilement devant la justice en cas d’accident

  2. arbi z ex sl

    fantastique et direct reportage de photos parlantes que dieu te garde si yahia continuons sans relache a exiger meiller sort a notre ville cherie

  3. lecteur t court

    que les anciens cadres meme elus ayant de l experience avec saim f thiers bd mohamed senni reffas driss lalimi tmajid abbassia bent essoura etles autre s hamdane dennoun beka nous disent comment sidi belabbes est arrive la

  4. Brahim

    Arrêtons à chaque fois de parler des anciens , maintenant c’est les nouveaux , si ces derniers ne fonts pas leurs travail , il faut les faire déguerpir !

  5. Abdallah D.

    Merci Yahia pour ce reportage avec photos,tu fais un bon travail,continu.
    Nous,les algeriens sont entrein de finir la destruction du pays que l’OAS a commencer en Mars 62.
    Autrement dit, comment expliquer ce laisser-aller qui fait mal a l’oeil.
    la commune doit etre ester en justice pour negligeance.
    Les autorites doivent regler les problemes sociaux avant de penser aux projets gigantesques tel le metro,hotel et tout autour du lac SMBA.Ont-ils penser a nettoyer le lac avant tout?
    la place Carnot est fermee et personne ne sait son avenir.
    Un changement radical des gouverneurs doit etre pris en consideration.Je vais eclater,vaut mieux dire,
    Salutations a toutes et tous.
    A.D

    • LOPEZ MARIE ANGE

      Monsieur, je ne connais pas votre âge, moi j’ai 64 ans, j’ai vécu de 1947 à 1962, av Fallières, et que je me rappelle bien, l’OAS, n’a pas détruit ni en partie S.B.A, si ce n’est dans ma mémoire l’école Eugène Etienne, qui a été le symbole de l’instruction donnée à tous. Mais comme vous dites depuis 1962, 49 ans sont passés, et les dégradations se sont succédées, que chacun prenne une pelle et un balai et commence le travaille devant chez lui, c’est ce qui s’appelle le devoir du citoyen, allez bon courage, vous y arriverez ! mais que j’ai mal de voir ces photos, et ces commentaires, où est mon Algérie à « moi ».
      salutations d’une Pieds Noirs

  6. Saim . M (fbg Thiers)

    C’est l’Algérie du laisser-aller . Personne ne soucie du bien -être de la société. Chacun ne cherche que son intérêt avant tout et à se remplir le ventre ou les poches ou les deux , comme si c’était ça la vie. J ‘ai peur pour mon pays.

Répondre