La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes: Encore un château ruiné – Quand est-ce que notre patrimoine historique aura sa valeur chez nous?

A un kilomètre vers l’est de Sidi Brahim et à 500 mètres de la route nationale Sidi Bel Abbés-Oran et sur la rive gauche de la Mekerra se trouve un château en ruine (voir photos).
Ses 2 tours crénelées, rappelant celles du moyen âge, sont à pic sur l’oued Mekerra, ses murs flanqués sont bâtis par des pavés de couleur ambre retirés des collines avoisinantes surmontant l’oued.
On retrouvait sous les 2 tours, un orifice d’un tunnel souterrain dont son diamètre laisse passer un camion, se fut écroulé volontairement durant la décennie noire. Certains riverains prétendent l’existence d’un lien historique entre le fort romain du mont de Tessala et le château de Sidi Brahim en affirmant que ce tunnel va jusqu’au djebel de Tessala .Mais d’après des recherches très limitées (soit un ancien papier du journal : l’avenir de Sidi Bel Abbés du 1 nov. 1884 ayant publié une annonce de vente de ce château) ce tunnel n’est qu’une cave à 2 étages sous toute la longueur des batiments,communiquant par des escaliers et s’ouvrant dans la cours du château.


Ce tunnel est appelé par la population locale : le trou ou Ghar Blouze.
Qui est Bleuze ?
Jules-Louis-Joseph Bleuze était adjoint-maire du centre de Sidi Brahim pendant plusieurs années,puis maire de Sidi-Bel-Abbès le 13 janvier 1875, aussi agriculteur chevronné et propriétaire de deux moulins, le 1er était à Sidi Bel Abbes et le second à Sidi Brahim à coté du dit château dont ses vestiges existent encore, ce château fut sa demeure ( il aurait l’acheté à l’armée,Napoléon III était son intime) et aussi fut le lieu de son assassinat le 11 octobre 1875.
Le désir de découvrir, nous a entrainé (moi quand j’avais 10 ans et mes cousins un peu plus âgés) à pénétrer ce tunnel, nous avons parcouru une cinquantaine de mètres en allumant de la paille pour éclairer le perimètre, nous sommes arrivés à une bifurcation en 2 trous, le premier monte et s’ouvre sur la cours du château, le deuxième descend par des escaliers…Et c’était la fin de notre aventure qui n’a pas assouvi notre curiosité.
Des questions demeurent toujours sans réponses .Existe-il une relation historique entre ce château et le fort de Tessala ? A quelle époque remonte sa construction ? et surtout quand est-ce que notre patrimoine historique aura sa valeur aux yeux des responsables et éventuellement des spécialistes ?

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=23588

Posté par le Mar 1 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

24 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes: Encore un château ruiné – Quand est-ce que notre patrimoine historique aura sa valeur chez nous?”

  1. badissie

    c est malheureux de voir le patrimoine de notre ville se dégrade , sans que personne ne bouge , alors que des milliards sont dépenses pour des futilité comme le festivale de rai de la dance populaires , ect des associations bidons qui font rien sauf attendre l argent de l etat , alors il faut créer des associations pour protégé le patrimoine de notre ville ,parceque que beaucoup de gens croie que bel abbés n a pas de patrimoine , car il y a pas une vulganisation , mais ces normales quand ont a des élues d un niveau médiocre élue par CHKARA . merci DOUAR pour travail de recherche

  2. badissie

    il faut lire vulgarisation

  3. Meabbi

    Essalamoualaikoum ya akhi !
    Tout dàbord merci pour le travail que vous faiteset ne vous découragez-surtout pas .
    Ensuite je vous dirais que les services concernés ne réagiront que si la pression vient de quelques parts.
    A mon humble avis ìl faudrait , comme le fait si bien .la délégation « l équipe de la vsba» arriver à mettre sur pied un comité bénévole composé de médecins, architectes,urbanistes historiens,et prof d« université et toute autre personnalité « notables » une sorte de comité ad hoc capable de contacter des ministres et des belabbesiens influents afin d òbtenir des réactions .

    Votre travail mérite de làttention et si mes souvenirs sont bons il ya khouna Chaib draa qui ,se joignant à vous , a formulé la même idée mais sous un autre angle .
    Il aurait carrément suggéré la création dùne association pour la sauvegarde et la restauration mais attention aux opportunistes .
    pOUR CONCLURE JE VOUS PROPOSERAIS DE DRESSER UNE PETITION AVEC DES NOMS ET PRENOMS ET A MON PROCHAIN PASSAGE A SBA ( FIN AVRIL)JE VIENDRAI VOUS VOIR INCHAALLAH ET APPOSERAI LA MIENNE .
    Quelaues personnalites pouvant vous aider:
    Abelhamid Abdeddaim, les deux Bouchentouf ,les deux Mouri ,khouna chaib Draa, KHOUNA Dennoun , khouna louhibi, khouna belamri , que je me suis permis de citer tant leurs intervention et leur dévouement pour les actions nobles est prouvé .
    Pour certains je passerai pour quelquùn qui ne se gêne nullement mais connaissant ces personnes je sais qu ìls approuveront cette initiative et
    l èncourageront.
    Lèssentiel est de réagir devant ce mounkour et d` autres.
    Nos amis et frères Reffas, kadiri, et même ceux à lètranger peuvent s« y joindre . mille mercis à Badissie : la pression entrainera l àction mais barakat el hadra. POUR DENNOUN : NO IDLE MORE

  4. attou

    je vous merci docteur pour tout

  5. Tayeb

    Si il n’ y avait que ça ! À Belabbès, on peut citer le chateau Perrin, non loin de l’ancienne école d’agriculture et l’hypodrome; certains diront qu’il appartenait à la famille Llopis, bref, le chateau du Rocher célèbre par sa stature, son cadre et sa renommée puisqu’il a vu séjourner des grands noms de la littérature, le chateau du roi d’ESpagne derrière le Prado, tellement livré à lui-même qu’on a laissé mourir l’auguste palmier qui se trouve à l’entrée de ce chef d’oeuvre inégalé à son époque. Aussi l’ancien siège de l’ONACO qui tombe en ruine et sert de pigeonnier , je citerais au passage le siège du FLN juste en face du Lido en état de délabrement avancé et ses meubles volatilisés un peu plus loin le soi-disant siège de Mme Tayebi Larbi se dégrade à vue d’oeil sans que cette dernière, vu l’aura qu’elle possède n’en a rien fait pour alerter le ministère, juste à côté donnant sur le bd Mohammed V une coquette maison doté de tourelles à ardoises s’effrite et constitue u danger pour les passants, un peu plus loin à proximité du nid à virus, notre chère Mekerra un immeuble d’une dégradation inouïe et qui peut à tout moment provoquer des drames. Une maison de maitre en parfaite état se trouvant face au jardin public sur le boulevard de la république direction faubourg Thiers qui a été détruite ! Pour quelles raisons ? Spéculation immobilière via les corrompus de la DUCH. Je n’évoquerais de mémoire toutes les autorisations fallacieuses délivrés par ce même organisme et qui a permit d’horribles constructions et d’agrandissement d’ex biens vacant. L’exemple le plus flagrant est la rue de la Marine avec sa belle perspective est actuellement étouffé par ce genre d’abus pénalisant par dessus le marché la lumière qui se répandait d’une manière auguste et équilibré. Quand on l’emprunte, on juge les dégâts des ses dites autorisations des corrompus de la DUCH. L’urbanisme est une équation rationnelle qui obéit au savoir vivre, un autre débat. Dans cette même rue meurt de jour en jour un autre chef d’oeuvre de l’architecture arabo-andalouse, le château des Faraoun. Devant le cimetière Sidi Abdelkader une ferme et son chateau rongé par le vol des charpentes et même des pierres. Tout ce que j’ai cité ne représente peut-être qu’une partie de ce patrimoine abandonné et qui constitue une richesse tant pour la ville que sa région. Le cas le plus frappant c’est cas unique de par le monde, l’OPGI vend et brade notre patrimoine à qui graisse la patte (corruption institutionnelle). Chadli pour protéger des biens mal acquis à Alger, Oran et Bousfer avec sa belle famille a sacrifier les biens-vacants en les bradant d’une manière honteuse. Une villa qui est estimé à 12 milliards de centimes (dinars) a été vendu au prix fixé par la nomenclature du président défunt à 20 Millions de centimes ( avec valorisation du dinars, ça ne va pas chercher loin). Tout ça pour épargner les généraux et les grands patron du système qui se sont taillés les plus beaux acquis, c’est-à-dire notre patrimoine. Alors monsieur le président décida de faire voter une loi scélérate, toujours en vigueur et qui protège à vitam eternam les gros bonnets et leurs descendances. Voilà comment on dilapide un bien commun sans rendre compte à qui que ce soit. Du coup cette partie du système n’a que foutre du vieux bâtit ou des châteaux en ruine, puisqu’ils se sont partager la part du lion sans parler des terres de chasses et des quartiers entiers réquisitionner. C’est une bonne chose que le citoyen belabbesien se mobilise en association pour défendre et protéger ce bien commun certainement profitable pour les générations futures. B on courage

  6. Merabbi

    Essalamoualaika akhi tayeb.
    Merci de cette analyse et des détails qui y sont contenus.
    En guise de proposition je vous suggererais de contacter le docteur Douar et de commencer à prendre des photos et réaliser des vidéo et de constituer la preuve pour la mettre à la disposition des citoyens responsables :
    Sans groupe de pressions la« hayata limane tounadi ».
    Tot le monde sait cela mais tout le monde n’y prête pas attention .
    Et puis c’est la moindres des choses qu’on puisse faire en attendant que les gens se reveillent.

  7. ABBASSI MDEGOUTI

    Merci mr DOUAR de ce sujet mais tout les chateaux qu’on voit leurs déstructions c’est la faute à HOUARI BOUMEDIENNE et sa révolution agraire qui a ramené tout les HMIANES destructeurs

  8. Albarracin

    A mes amis(es de LA VOIX de SBA, qu’ils pardonnent ma franchise qui se veut être une contribution sincère!
    Il y a quelque chose de pathétique à lire les interventions su le site , appelant les lecteurs et citoyens et les représentants de la puisssance publique à plus de civilités ouà prendre plus d’initiatives pour sauver tels ouvrages anciens, ou tel site naturel etc…C’est une preuve qu’il existe une prise de conscience collective !
    En revanche je lis quasiment jamais un appel clairement motivé pour que s’opère une rencontre , en un lieu précis, sur un sujet précis, avec un ordre du jour précis diligentée par mr ou Me X ou institutions privées ou publiques , invitant les bonnes volontés et les compétences pour une rencontre ayant pour objet la sauvegarde de tel ou tel monument ou site naturel! Le réeau la VSBA pouvant apporter leurs contribution!
    La rencontre entre personnes motivées , engendrera la participation des personnes ou institutions compétentes , Universités etc…et par extension les représentants de la puissance publique!
    En dehors d’une telle procédure citoyenne , l’intérêt pour la sauvegarde du patrimoine ne sera que simples commentaires…Ce serait dommage pour SBA

  9. Karim10

    Bonjour Mr DOUAR.
    Très Intéressent cet article. D’abord parce qu’il aborde un sujet à débat. Que peut-on faire de ces « châteaux » ?
    Il expose aux yeux de tous, la situation « énigmatique » dans laquelle se trouvent les « biens-vacants » ! Tout le monde sait que la commune et même la wilaya n’a pas un droit au bail sur ce « foncier » particulier et spécial.(Par exp la Briqueterie-La bremer = une usine) .Alors que faire ? Fallait- il les détruire en 1962 ? [Delenda est Carthago] comme cela a été fait par Rome à Carthage ! Les convertirent en ASILES psychiatriques (pas mal comme idée !) ou tout simplement allons nous laisser agoniser ces châteaux encore quelques décennies ? Le temps peut être qu’ils « s’autodétruisent » ! Une idée Algérienne c’est-à-dire ne rien faire !
    D’un autre coté et pour débattre. A mon avis le mot « château » n’est pas opportun (ce n’est pas un château). Il s’agit plutôt d’enceinte coloniale un logis ou ……! Mais « château » c’est bcp trop fort ! Un VRAI château répond à des critères bien définis (Au moyen âge).C’était un Édifice aristocratique, le château cumulait plusieurs fonctions (pouvoir, refuge, une tour polygonal, redevance fiscale et enfin habitation du seigneur et sa famille…il répondait surtout à des critères militaires c’était un outil de guerre !
    Justement ! Les colons en Algérie construisirent des châteaux pour contrôler la zone les entourant, mais surtout pour s’en servirent aussi comme centres et symboles de leur puissance coloniale .Un rôle ostentatoire mis en valeur de façon TROP excessive …surtout au 19° siècle.
    La multiplication des ces châteaux répondait à un contexte colonial. (Je vous rappelle que Napoléon III a refusé d’entrer dans le château Bastide (dywana) ! et ce n’est pas ce que dit Bastide -fils dans son livre !!! Eh oui ! Pour qu’un château de cartes s’écroule, il suffit d’en retirer une seule. Ainsi se termine les beaux jours de ces édifices très « étranges », avec encore plus de questions que de réponses. Et enfin ! Pour conclure. A mon avis ce n’est pas d’Historiens qu’on a besoin dans « ce cas de château » ! Mais d’Anthropologues.
    Merci Mr DOUAR pour cette ouverture polygonale.

    • Albarracin

      Mr Karim 10
      Je partage tout à fait votre analyse, nous n’avons pas à faire à des « châteaux »au sens de constructions seigneurales des siècles précédents!
      L’intérêt que je trouve sur la question, est le choix que l’on fait sur le plan de l’aménagement du territoire et de la sauvegarde d’un certain patrimoine qui date l’histoire! Des ruines ne présentent aucun intérêt, sinon de mesurer le tempsqu’il faut pour qu’elles disparaissent de manière naturelle!
      En revanche, certaines présentent un intérêt sur le plan de la recherche concernant les inspirations architecturales…Les colons, ont sollicités des architectes , qui eux m^mes se sont inspirés , soit de ce qui se fait le mieux pour une clientèle riche, soit que les « clients » demandaient une copie plus ou moins conforme à un existant de leurs région d’origines???
      Ainsi le chateau P bellat n’avait pas d’entrée sous la forme d’un large perron, mais sur un coté et dans un angle..L’habitat à l’étage!
      Il serait interressant que dans cet inventaire et étude puisse être comparée si nous avons affaire à une école d’archictecture ou à des initiatives disparates !
      Enfin des réponses académiques, auront l’avantage de nous libérer des fantasmes et des fantômes !
      Salutations

      .

    • Bonjor Mr Karim 10
      meme les logis coloniaux ne datent pas d’hier,les plus récents sont vieux de plus de 100ans,et celui que j’ai présenté n’a pas l »air à mon humble avis d »une architecture purement française et non plus d’un simple logis de colon(je vous invite à une visite ) c’est vrai que c’est une question bcp + d’anthropologie ,les historiens ont aussi une part d’action pour simplifier la réponse mais avant tout il faut trouver comment pouvoir sauvegarder ces batisses et comme vous dites c’est un problème de propriété et de droit de bail.

  10. belamri abdelkader

    Ma dénonciation de l’appropriation de certains patrimoines de l’état (Ferme Gambetta;et celle de la route secondaire menant à sidi lahcen ) par les responsables de l’époque,aurait pu me couter cher si ce n’est le risque encourru du fait de la coincidence du soulevement d’ooct 88 alors que j’étais vice président de l’apw.Comme quoi l’inaccessibilité de ces divers patrimoines par les responsables à leurs fins personnelles les dévie de toute considération pour une prise en charge dans le cadre d’une restauration ou d’un classement quelconque.Mais pour dépenser des milliards à organiser des festivals et autres ,là ils sont les premiers à etre concernés surtout nos chers élus.Le dévouement à cette cause doit etre l’oeuvre d’une association compétente pour mener légalement des actions dignes d’interet et aboutissantes.

  11. Merabbi

    Essalamoualaika akhi Albarracin!

    Bravo quant à «yezzinz minal hadra» et passons à l’action.

    N’ai-je pas proposé une petition qui suppose un contact ou une rencontre ,mais cela ne semble pas assez pour reveiller et c’est là la difference entre SBA et les autres villes (tlemcen ,Batna, Ghardaia et j’en passe……

  12. Lecteur de la voix de sba

    moi je vous propose mr Merabbi de rentrer encontact avec l’administration de la voix pour murir la noble action Ne soyez pas pessimiste allez.

  13. Ghosne

    Salam, en observant la photo, des oliviers situés devant l’entrée, la porte est petite ,la toiture ?et les cheminées tel une fabrique… Les oliviers sont trop près du mur de clôture de l’entrée . On a l’impression que c’est une grande ferme avec une architecture inspirée .

  14. Albarracin

    A lecteur de la V
    Bon réflexe en réponse et bonne proposition, Vous aurez du répondant….
    Il n’y a que la foi et l’action qui sauvent!!!
    Cordialement

  15. Kheir B Rédaction

    Bonsoir nous ferons en sorte, a prendre en charge cette idée. Cordialement

    • Albarracin

      Mauvaises manipulations je reprends,
      Je partage vos observations, Les créneaux sont trés espacés, et les pignons tres pointus rappellent les granges des fermes europénnes!
      Mais on peut imaginer que certaines fermes furent conçues pour être défendues….Ce qui nous renseignerait sur les étapes et les états d’esprits des premiers colons prenant des risques ….
      Les Chateaux type Paul Bellat, seraient une génération d’une période apaisée….Mais tout de m^me concues pour n’offrir que peu d’ouverures à hauteur d’hommes etc
      c’est dire si une étude de ses fermes et chateaux nous renseigneraient sur les relations enres indigènes et colons….L’architecture peut parler…..

      • GHOSNE

        Pour cette construction et d’après la photo les matériaux (pierre et pierres de taille sont de la région ,les formes de pente les ouvertures laissent penser que ce n’est pas une oeuvre !!! les experts,les architectes,les restaurateurs et les historiens en architecture pourront facilement trouver et faire leur expertise . Si c’était un château sa construction aurait pu être surélevée sur un monticule pour être imposante et apparente de loin.(ardoises,palmiers pour l’extérieur, parquet en bois pour l’intérieur etc.. la fonctionnalité des pièces le jour c’est le bas et la nuit c’est en haut et la construction va en hauteur sans parler des greniers!!!!! L’entree large aérée etc…..

  16. DOUAR

    Mr Albarracin et Mr Ghosne
    une analyse anthropologique acceptable mais qui n’écarte pas définitivement la notion d’un age plus anterieur de ce chateau .
    malgré les ouvrages défensifs de cette construction le sort de Bleuze fut fatal.

  17. Karim10

    Très bénéfiques ces interventions de …. Albarasin,Belamri,Merabi,Tayeb,Badissie….Une démarche qui va du complexe au simple. C’est vrai Mr Douar que la question du patrimoine prône aussi la vertu « civique ».Une association,une pétition.. sans doute sert ou peut servir avantageusement….comme elle peut « caller » dans le cercle bureaucratique ! Mais là Mr ALBARACIN, son comment tombe à pic.
    C’est vrai qu’une architecture peut parler (Tout les CHATEAUX limitaient des vignobles!Alors ?).Mais il propose de faire un inventaire. Je trouve que c’est une très bonne idée. Il faut passer à l’acte pour élaborer une fiche technique avec photos récentes.
    Cela peut intéresser un chercheur de l’univ –sba qui fait une thèse sur l’architecture coloniale à Sidi bel abbés (Il m’a sollicité pour l’aspect historique).Il existe aussi des labos de recherche en archéologie à l’univ -TLEMCEN .Et même si vous dites que l’architecture n’est pas purement française (Il faut un avis d’expert) ce château Bleuse est un bien-vacant ! (comme Perrin Bella,bouche,Liopis,Laumet,Théus,Décrion….AUTRES . c’est très difficile de faire de ce château un patrimoine locale !
    Déjà on a fait les mains et les pieds pour faire accepter : Bossuet et la prison de Bouchebka…comme patrimoine locale et encore.
    Personnellement j’ai buté sur bcp de tracas et blabla pour « admettre » le mausolée SBA el bouzidi comme patrimoine et pourtant …
    Enfin !!! ….Cordialement !

    • Mémoria,

      Enfin…..avec l’espoir que la boucle soit presque bouclée!!!

      Enfin des compétences qui en arrivent à se concerter et devenir opératoires pour restaurer un patrimoine qui nous appartient du point de vue historique et matérialisé par les « ruines » des deux tours de Sidi Brahim …et du mausolée Sidi Bel Abbès El Bouzidi…
      Enfin une concertation sur site (début d’un diagnostic du territoire) entre « connaisseurs » du patrimoine historique et archéologique des deux rives pour un seul bénéficiaire,la Ville/Commune de Sidi-Bel-Abbès…
      Les hommes-ressources sont présents et identifiés ElBarracin(?),Mr Karim10 l’universitaire et historien, Docteur Douar ,Mr Belamri(cadre local) frères,Merabi et Badissie intellectuels et fils du terroir,et j’en oublie certainement.
      La convention de jumelage n’est plus qu’à rendre fonctionnelle au niveau de l’APC/APW de Sidi-Bel-Abbès avec le Conseil général et/ou régional de la cité de France qui soit interessé par une participation à la restauration du patrimoine historique et la promotion du tourisme mémoriel et intercommunautaire entre Sidi-Bel-Abbès et cette autre(?) ville que le camarade Elbarracin pourra nous conseiller en tant que trait d’union et négociateur…compétent et intègre !

      Non ce n’est pas un rêve,c’est un début de concertation et négociation entre les compétences qui manquaient à l’appel et qui désignent Mr Karim10 comme le négociateur local au niveau des structures universitaires locales,régionales et nationales.

      L’Association « BELHORIZON » d’Oran a réussi son pari avec l’Espagne dans la restauration de sites (pas de khobzistes) ,les échanges entre les universités et le désenclavement de la Ville d’Oran.Nous saluons Si Kouïder Métaïr par la même occasion.L’Association « Santé Sidi Houari » a fait un excellent travail aussi à Oran qui est jumelée avec la ville de Bordeaux…

      Bonne journée!

      • REDACTION

        Cher ami.Memoria Nous ferons de notre mieux et une opération pragmatique sera lancée juste aprés la cérémonie des deux ans de votre journal.Le notre.Une rencontre des bonnes volontés suscitées est envisagée comme premier jalon .Bonne lecture khayi

  18. Albarracin

    A Ghosne

    Bonjour !
    Je partage votre analyse! La belle au Bois dormant peut se réveiller sans crainte!
    Cordialement

Répondre