La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes :Effondrement d’une partie d’un pan du savoir de l’école ibn sina(ex avicennes) connue par école indigene.

Effondrement ce matin d’une partie d’un pan du savoir de l’école ibn sina(ex Avicenne) connue par école indigène.Notre journal avait déjà abordé la restauration de ce site historique pour de nombreuses générations et une délégation de lecteurs avait pris langue avec des responsables locaux,qui avaient délocalisé les élevés et les enseignants vers l »école ibn khaldoun limitrophe il y a presque une année….Nous nous contentons de l’info.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=34219

Posté par le Oct 29 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

53 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes :Effondrement d’une partie d’un pan du savoir de l’école ibn sina(ex avicennes) connue par école indigene.”

  1. hamid

    les citoyens savent que c’est une ancienne école mais délaissée par la mairie qui a laissé la dégradation faire ses oeuvres pour dire menace ILS POUVAIENT LE RESTAURER comme marceau etc

  2. kartoubi

    Dommage pour notre ville tout prend la poudre d’Estampette

  3. ARBI

    fort heureusement sans pertes humaines

  4. fatima

    ca mas fait vraiment mal au coeur de voir cet encienne ecole ex avicennes connus par ecole indigenes s efondrer j ai u meme des larmes au yeux ce matin parceque j ai grandi juste en face haouche belaina je passais toujour par la por aller a mon ecole ibnkhaldoun mas directrice c etait madame nicolat est apres c etait madame mankour c etait vraiment la belle epoques

    • Mireille Nicolas

      Fatima, je suis Mireille Nicolas la fille de Mme Nicolas, la première directrice de l’école qui a ouvert en 1950, octobre 1950. Ma mère est morte en 2005 ; mon père vit encore, il a 96 ans et demi. Je suis toujours en contact avec Mme Mankour. Je vous ferai signe quand je retournerai à SBA. Vous pouvez m’écrire à : mireille.nicolas2@wanadoo.fr
      Je suis souvent retournée en Algérie et à chaque fois quelle émotion de retrouver les amis…et de s’en faire d’autres.
      Merci pour la gentillesse de votre mot. Comme je dois appeler aujourd’hui Mme Mankour par téléphone pour lui souhaiter une bonne année, je reparlerai avec elle de tout cela. Mireille

  5. jamel

    bsahtek fatima etakrim de ce jour selon sarah une collégue présente chez ghalem cheniti au lycée

  6. mohamed

    Dieu a sauve les enfants et une perte cette école histoire pour nous

  7. chot Lahcène

    faites quelque chose pour votre ville qui part en vrill ….au lieu juste de constater les dégats …d’ailleurs ds la grande salle ou se reunit le conseil des élus de la mairie…se trouve un grand trou ds le plafond ….qui va bientot s’éffondrer ….sans parler de la mekerra qui pue etc…ETC…ETC…

    ALLAH YAHDINA

  8. BADISSI

    ONT SOUHAITE QU IL EFFONDRAS SUR LEUR TÊTES CES SOIT DISONS ÉLUES DES BRAS CASSÉE

  9. chot Lahcène

    Les Adeptes de l’Emir Abd El-Kader
    à la mémoire de nos valeureux chouhada est un serment de fidélité et une reconnaissance à leurs sacrifices et un devoir sacré pour mener à bien leur rêve légitime d’une Algérie souveraine,indépendante,indivisible ,avec l’aide de Dieu,Inchallah main dans la main
    Ce pays n’est devenu indépendant qu’après des nombreux sacrifices et des souffrances ,Chaque parcelle de cette terre est sacrée par le le sang dont elle a été arrosée de nos valeureux martyrs, soyons à leur hauteur ,Il faut tout simplement y croire et oeuvrer à sa concrétisation.
    Allah yarham el chouhada ! wa Tahia el djazair !!

  10. fatima

    merci frere jamel c est gentil de votre part

  11. MILOUA

    c’est toujours l’eternel probleme de gestion qui revient sur le tapis.
    Si au lendemain de l’independance la mairie avait a gerer une trentaine d’ecoles avec une régie solide aux employes formes avant l’independance avec des conducteurs de travaux tre’s professionnelles tels les Drider, FAaraoun ,Allam,Khelifa,Feddal ,Benayna et Bouali une equipe qui a bati des ecoles telles le groupe pasteur,baba ahmed,bab dhaya,medina mounaouara le cem bensaad djillali où Mr Kadiri est directeur ainsi que Adim fatiha ceci du temps du docteur Hassani jusqu’à l’epoque de Djellouli 1980 .Depuis ce temps là la regie communale a perdu ses cadres et ses moyens ainsi une entreprise de construction fut cree EPC 1980 mais on lui offrit par des pressions des marches à perte ce qui provoqua sa faillite entre temps il fallait construuire encore des ecoles et faire appel à des prives souvent sans qualifications le nombre d’ecoles grandissait jusqu’a atteindre 74 .L’apc ne devait ces dernieres annees ne s’occuper que de l’entretien , les grosses reparations et l’etancheite etaient confiés a la direction de l’education puis plus tard a la dlep.
    On se demande pourquoi que les ecoles primaires n’ont pas une autonomie de gestion tels les cem et les lycees.
    Au cours de la visite de MR Le premier ministre le probleme du vieux bati avait ete pose par la societye civile il est primordiale de prendre des maintenant ses devants car d’autres ecoles sont dans le meme cas tel le groupe marceau,ben badis ,freres zaoui,victor hugo,affane fatima,benahmed abdelghani,krama ghalem gambetta.Ce travail de rehabilitation se doit de lui reserver une enveloppe consequente par le ministere de l’education

    • kerroucha

      monsieur Miloua vous les orientez dans la bonne vois ces décideurs qui vient belabbes partir en lambeaux incapables de mener leur mission car incompétents et venus se faire des affaires juteuses incapables oui le maire vit dans une cité ou il n’a pu aranger une égout d’assainissement évantré et laisser ses voisins dans le noir jusqu’a ces derniers jours ou un voisin pu remédier

    • BADISSI

      il ont laisser l’école tomber en ruine pour donner le terrain a un escroc pour qu’il blanchi son argent sale en construisant un centre commerciale

  12. a,dennoun

    Un crime parmis tant d’autres.
    A.D

  13. fethi

    Les résultats de la mauvaise gestion continuent Aucune vision tout se délabre et puis aucune réaction

  14. Un parmi d'autres

    AVICENNE ce grand génie très respecté dans les pays occidentaux ou des statues en sont honneur sont érigées ,alors qu’on constate chez nous un lieu du savoir et de l’apprentissage qui fut appelé École indigène puis baptisé École AVICENNE d’où bon nombre de tête bien faite sont sorties pour accéder au lycée ou au collège et devenir des grands intellectuels comme cet enfant d’la ville et du quartier Graba qu’est Mr Bachir Behamza dont voici un petit extrait de son recueil sur l’école de sont enfance.

    Contexte d’une époque
    La première école primaire supérieure de l’Algérie a été celle de garçons de Sidi-bel-Abbès (Oran), édifiée vers 1882. Sont venues ensuite celles de garçons et de filles de Constantine, en 1885 ; enfin celle de garçons de Boufarik (Alger) et celle de filles de Blida (Alger), en 1903 et 1908 La Commission sénatoriale d’études sur l’Algérie, présidée par Jules Ferry, montre que la question de l’instruction des indigènes est une de celles auxquelles elle attache une importance capitale. Elle délègue en Algérie une sous-commission qui visite de nombreuses écoles. M. Combes, qui en fait partie, est chargé du rapport. De son côté, M. Burdeau, rapporteur du budget de l’Algérie à la Chambre des députés, étudie la question sur place. Enfin M. Léon Bourgeois, alors ministre de l’instruction publique, se rend à son tour en Algérie et se rend compte des résultats obtenus et de ceux qu’il est possible d’obtenir. Ces études aboutissent au vote d’un nouveau projet et de nouveaux crédits au Sénat et à la Chambre des députés. Le 18 octobre 1892, paraît un décret spécial qui a été le véritable code de l’enseignement primaire des indigènes de l’Algérie.

    Quelle catastrophe de voir un si beau patrimoine reçu en héritage partir en ruine comme tant d’autre bâtis que l’on voit se détériorer au centre ville au vu et sus des 2 grands magistrats de la ville ( Wali et maire).
    À moins qu’il ne voient que ce qu’ils ont envi de voir.

  15. gherbi de sba

    Trés grand témoignage de mr un parmi tant d’autres on ne cesse d’apprendre avec les autochtones

  16. Abbes

    les malheureux élus ne sont pas à la hauteur de gérer une ville comme Sidi bel abbes .Durant leur mandat j’ entends parler que du manque de savoir faire et de mauvaise gestion et par conséquent la ville n’avance pas mais elle recule.Je dis à ces élus qu’ils se retirent et qu’ils cèdent leurs places aux gens compétents .

  17. ali

    malheureusement nous sommes tous coupables , car en laissant le FLN designer comme bon lui semble le premier magistrat de notre ville pour protéger leurs intérêts et mettre des gens incompétents , on doit pas s’étonner de voir SIDI BEL ABBES partir en ruine.

  18. saim m

    Le gens au bled sont devenus tellement méchants qu’il faut s’attendre un jour à ce que le ciel s’effondre sur leurs têtes ! « Allah yjib el hafd »

  19. MOULAY-ADOR

    -ADIEU NOTRE ECOLE?

  20. BELAMRI Abdelkader

    Maintenant que la population bélabésienne est devant le fait accompli d’un édifice public historique du savoir qui tombe en ruine et dont les images démontrent combien elles sont expressives d’une déliquescence de l’autorité et de la représentativité,il est plus que nécessaire de se mobiliser pour que l’assiette reste la propriété de l’APC dont les élus seront responsables devant la population de sa destination à l’éducation nationale et non la convoitise des loups qui commencent à projeter toute sorte d’intérêt spéculatif;voilà le vrai problème à prendre en charge et les associations ont un rôle prépondérant pour barrer la route aux cupides ,quitte à faire intervenir la justice.

  21. Un parmi d'autres

    Tous les émissive responsables devant une telle population sauf qu’ils n’ont rien à cirer et ils se moque de la population qui leur porte des voix de peur de ne pas avoir un extrait de naissance en cas de besoin alors je dis qu’Il est démocratiquement impensable qu’en république il y ait encore trop de gens qui se foutent royalement de tout.
    J’ai toujours dis qu’on nous bassine avec la société civile qui n’est aucunement opposée à la classe politique unique .Or une société civile c’est le corps social par opposition à la classe politique et qui est autosuffisant et autonome de l’état.
    Pour cela pourquoi cette société civile n’a pas agit pour sauver ce patrimoine qui nous a été légué en héritage et de sauver les meubles , peut-Etre que dans tout cela les loups ne trouvait à ne rien se mettre sous leurs longues dents .
    Conclusion ceux qui gèrent cette Ex belle ville tant enviée jadis par toute l’Algérie,ne l’ont pas connu du temps de sa splendeur propre ,verdoyante et parfumée.
    Mais tout ça c’était avant alors la nostalgie revient lorsque le prèsent n’est pas à la hauteur du passé.Pour cela le temps passe et les souvenirs restent.

    • Un parmi d'autres

      Je veux bien dire que tous les élus sont responsables devant une telle population.Et pour ce qui est d’émissives cest pions n’ont aucune faculté d’émettre quoi que ce soit .

  22. Mr kadiri mohamed

    Cher ami Belamri Aek Localement et en tout modestie on retiendra qu’une délégation de lecteurs de la VDSBA conduite par votre honorable personne a pris langue avec des élus sur la problématique de la dite école objet de vives inquiétudes Et additivement a cela une virée fut entreprise par le journal conduite par Si hamid Qurred a Sidi brahim dans une école similaire encore fonctionnelle a ce jour pour dégager des messages aux méditions locales.Les paroles peuvent s’en aller, nos écrits et photos a temps demeurent et survivront Dommage…

  23. Abbes

    Vous avez raison si kadiri et j’ai personnellement lu la réponse de monsieur le PAPC de Sidi brahim sur le journal de la voix de sidi bel abbes ou il a dit que je serais le protecteur de l’ancienne école tant que je serais maire à sidi brahim.

  24. mohamed

    donc messieurs abbes et les autres jaloux du patrimoIne il ya menace sur les vieux bati architectural les chateaux etc Que faire?

  25. frifra Abbes

    Ce qui est déplorable c’est le laxisme dont font preuve nos « chers » élus qui n’arrivent même pas à gérer les ordures qui défigurent l’image de notre si ex belle ville appelée jadis petit Paris.
    Le comble est de constater que ces détritus ont envahi même le centre-ville óu est abrité leur quartier général.
    Ce que vous demandez relève de l’utopie ,comme dit le vieux dicton c’est mettre la charrue avant les boeufs.

  26. sabrina H ex éléve

    Mr FRIFRA un enseignant exemplaire j’aime vous lire sur le journal favori de mes parents

  27. frifra Abbes

    Ce qui est déplorable c’est le laxisme dont font preuve nos « chers élus » qui n’arrivent même pas à gérer les ordures qui jonchent nos plus belles avenues et qui défigurent complètement notre si chère ex belle ville qui s’appelait jadis Petit-Paris.
    Ces détritus ont envahi même le centre ville ôu est abrité leur quartier général.
    Mrs , tout ce que vous dîtes relève de l’utopie pour ne pas dire dela fiction.
    Comme dit le vieux dicton c’est mettre la charrue avant les boeufs.
    Quand on aura assaini notre environnement , on s’occupera du patrimoine qui ,
    S’ajoutant à la propreté offrira un beau décors.

  28. c p

    Dommage pour notre petit « Paris » qui est devenu un grand  » Douar « .

  29. Abbes

    Si Mohamed pour que cet édifice éducatif et historique reste vivant comme celui de Sidi brahim il faut intervenir auprès de monsieur le wali, seul responsable compétent qui ne laissera pas ce patrimoine partir en ruine.

  30. BADISSI

    aux prochain votes il faut voter en masse , choisir des hommes et barrer la route au FLN , checher l’origines de ces soit disons élues ,députés, sénateurs et vous comprenez la situation

    • mohamed

      présente toi aux prochaines , et on votera pour vous.
      Est ce que tu peux nous donner des cours de français et de religion en parallèle car tu les maitrises parfaitement . chapot !

      • BADISSI

        @mohamed
        je ne suis ni imam ni prof de français , je suis simple citoyen fière de sa religion , sa patrie ,sa ville , quand aux élections être élue et une responsabilité pour les gens correct je n’ai pas saisie votre message mais il me semble que vous vous moquer , mais moi je dit ce que je pense même si sa blesse , comparer les élues des années 60 70 et ceux de maintenant ,et vous comprenez , gérer une ville alors qu on est pas citadin c’est très grave ,

  31. BADISSI

    lire chercher l’origine

  32. H.BOUASRIA

    C’est la plus vieille école d’Algérie elle est la deuxième après une à Constantine

  33. benali

    Alors les élus actuels ont un bilan historique pendant leur mandat avicennes s’effondre je n’aimerai pas étre a leur encontre j’ai honte

  34. a,dennoun

    Muchas palabras y pocas acciones. Que lastina!……….por mi pais
    A.D

    • Un parmi d'autres

      Holà hijo de mi puéblo ,
      No hay que olvidar que para nosotros ,los toneles vacíos hacen mucho más de ruido.A pronto y te leer muy próximamente

  35. mamelon

    de acuerdo con usted una palabra en el commentario sobre la participacion de senora NAIMI Abbassia ver fotos

  36. Hakem abderrahmane

    Je demanderais une enquête si j’étais président d’APC pour déterminer les causes réelles de l’effondrement partiel de cette école!Si on fait attention on remarque que la classe ou les locaux situés en haut n’ont pas été touchés !D’aprés certaines informations c’est un engin qui a touché le mur qui s’est effondré!Ce sont des murs porteurs qui composent la structure de cette école c’est donc du solide qu’on peut restaurer sans problème mais cela est possible s’il y a une volonté politique car le technique ne peut être que le support!

    • BADISSI

      Hakem aderahmane
      l’engin a toucher le mur exprès , car il y a des loups qui veulent ce terrain avec la complicité de certains qui se disent ouled el bled , ouled ………

  37. NOVICE

    SBA avait la plus grande densité d’écoles à l’échelle nationale et à l’échelle du Maghreb,René vivier était pendant la période coloniale ministre de l’éducation française,et n’a jamais oublié sa ville natale qui n’est autre que SBA,mais ,ce qui s’est passé après l’indépendance ,on le connait tous,est-il possible qu’une école comme sonis (mon école ) reste dans un état aussi piteux,pourquoi,laisser les écoles de la ville sombrer dans la désolation et le mépris,n’est-il pas temps de créer une association pour la protection des écoles irremplaçables,des écoles que nos entrepreneurs ne peuvent malheureusement pas imiter l’architecture,c’est dommage qu’on laisse de coté l’essentiel,en croisant les doigts et en attendant des jours meilleurs.
    La passivité et la démission s’érigent en bouclier devant nos appels de détresse pour restaurer les châteaux Perrin (route de bousen),Sonatrach (route de sidi brahim),la maison blanche (entre lamtar et boukhanifis) !!

  38. Interlude

    @ Novice

    Il s’agit de René VIVIANI!
    Cordialement

  39. belamri abdelkader

    La voix de sba ,alertée lors de Bessma réservée à Hadj Benaoum et hadj Zenaidi du a dépêché une délégation composée de ses collaborateurs pour s’enquérir de la situation de cette école auprès des élus locaux de l’APC ,dont voici reproduit, le contenu de l’article que la voix de sba a déjà publié:
    .
    r
    Lors de la dernière BESSMA réservée à deux personnalités emblématiques de la ville en l’occurrence Mrs Hadj Benaoum doyen des immams de la wilaya et Hadj Zenaidi haut cadre des finances et non moins ex président d’apc,rehaussée par la présence de Mr Hadj Kohli,monument de l’école publique belabesienne ,une discussion à baton rompu sur l’état de la cité, a permis de relever une rumeur persistante concernant le devenir de l’école INDIGÈNE appelée aussi école AVICENNE qui fut évacuée pour des raisons de sécurité et les eleves transférés à l’école ibn Khaldoun.L’idée de se rapprocher des autorités locales pour d’amples informations retint l’attention des présents dont le parterre est composé des notables de la ville , qui se sont sérieusement inquiétés du sort de cet edifice chargé d’histoire et de symbolique liées à la lutte du peuple sous le joug colonial et qui doit etre sauvé quelqu’en soit le prix comme mémoire » vivante » de premiere école réservée aux arabes dits indigenes ou citoyens de second ordre.La peur de la société civile est de voir cet édifice situé au centre d’un quartier commerçant,considéré comme monument historique,faire l’objet de convoitise et voué à l ‘exploitation mercantiliste.Nous ne voulons faire le procès de personne mais seulement ,attirer l’attention vigilante de nos représentants sur d’éventuelle tentative de déviation de ce lieu culte et de mémoire à cause de la bétise humaine.L’ APC peut compter,nous sommes surs,sur la détermination de Mr le Wali qui est à cheval sur les principes et ne peut ,de ce fait, enteriner une démarche qui pourrait faire tache d’huile sous son autorité. L’APW est aussi concernée pour préserver ce patrimoine en participant financierement ,sur le budget de wilaya,à sa restauration.Un certain nombre de cadres en service ou ayant servi dignement leur pays, ont fréquenté ce haut lieu de la culture et du savoir et se trouveraient peinés de le voir disparaitre.Le démolir ou le convertir à d’autres activités inadaptées serait faire offense à notre révolution et à son histoire.Partant de cette approche historique du lieu et de ce qu’il represente pour la population belabesienne,le comité chargé par la voix de sba,dont les noms suivent: MM :BELAMRI ,HARMEL ,FERAOUN ,OURRAD et HAKEM s’est rapproché de Mr Benouis V/président de L’APC,chargé de l’urbanisme qui nous a courtoisement accueilli dans son bureau,pour nous informer de la situation du dossier qui se trouve à l’étude aux sevices du C T C ,lequel, doit fournir un rapport d’expertise sur l’état des lieux.Sensibilisé à notre démarche citoyenne,il épousa complétement nos inquietudes et nous assura de veiller au grain pour que l’édifice garde sa valeur historique et de transmettre nos préoccupations ( celles des citoyens ) au président d’APC.Que pensent nos lecteurs?

  40. ghosne

    Votre commentaire est exceptionnel sur le fond et la forme comme d’habitude , votre expérience se fait sentir dans tous vos commentaires sans exception.Mais Je commencerai par dire que personnellement je suis triste pour cet effondrement ,cet eboulement, cette catastrophe, cette négligeance et que je m’abstiens de tout commentaire car j’ai compris qu’il ne faut pas dire ce que l’on pense réellement aussi non on nous qualifie de personnage belliqueux et on nous dit qu’on baragouine avec une plume acéréree…. si Belamri Mr Kohli n’est plus de ce monde allah yarahmou , l’école qui s’effondre et va tout s’en va….. même nous dans peu de temps. Bonne soirée
    Il pleut sur mon coeur comme il pleut sur la VILLE…..

  41. a,dennoun

    J’encourage ce comite des 5 a perseverer en frappant a toutes les portes pour nous representer toutes et tous a sauver ce qui reste des anciens edifices.
    Merci Belamri.
    J’encourage egalement les autres associations de quartiers a s’organiser pour le nettoyement de nos cites pour le bien etre et la securite de la population.
    Sensibiliser la population au sein des ecoles, mosquees,du bouche a oreille,dans les cafes,voisinage etc….le message sera recu tot ou tard.
    P/S desole pour les accents qui manquent.
    Amities,
    A.D

  42. un parmi d'autres

    ça y-est ils sont venu à bout de ce qu’ils ont souhaité.
    Le plus lamentable c’est d’entendre les You’You comme si cela se rapporter à une fête cette démolition du lieu du Savoir .
    Mais bon peut-être qu’une école n’est rien à leurs yeux ou du moins à l’apprentissage de leurs enfants..N’aurait-il pas était préférable d’entamer des travaux de rénovation pour sauvegarder ce patrimoine qui fut la première école édifiée en Algérie EN 1882 ;
    voici la vidéo de ce massacre
    http://youtu.be/UZObHPRn1Ug

  43. Abbes

    La démolition c’est l’idée des ennemis de la ville de sidi bel abbes qui sont que des fils proches de harkis parce qu’il faut pas oublier que de cette école sont sortis des révolutionnaires qui ont oeuvré pour la libération du pays et pour son développement juste après l’indépendance.

Répondre