La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Des jeunes entrepreneurs en colère.

C’est devenu presque cyclique. Cette montée sur le créneau des entrepreneurs locaux. Cette fois ci, encore, un groupe de jeunes entrepreneurs en bâtiment de la catégorie 1 qui ont créé leurs entreprises durant les années 2008 et 2009, viennent d’interpeller le wali, afin de prendre en charge leurs doléances, afin qu’eux aussi puissent bénéficier des projets de construction en cours. Diplômés dans le domaine du bâtiment et confirmés par des attestations de qualification leur ouvrant le droit de soumissionner, les contestataires déclarent n’avoir jamais eu satisfaction et que leurs candidatures n’ont jamais été retenues à cause du certificat de référence exigé par l’administration pour pouvoir bénéficier du droit de soumissionner, indique une source journalistique. A ce sujet ces derniers se disent incapables de satisfaire cette clause car un entrepreneur qui n’a jamais exercé ne pourra jamais disposer du document exigé et diront à ce sujet que «c’est une exigence prohibitive pour nous faire reculer ! Nous avons trop investi en matière d’argent pour créer nos propres entreprises et en revanche nous nous retrouvons sans gain… » En contre partie ces derniers selon leurs déclarations sont convoqués chaque trimestre pour s’acquitter de leurs cotisations auprès de la CNAS, la CASNOS et la CACOBATPH, conclut la même source journalistique C.A.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5029

Posté par le Juin 7 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

6 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : Des jeunes entrepreneurs en colère.”

  1. ARBI Z

    CES DES JEUNES QUI NE CONNAISSENT PAS LE FONCTIONNMENT DU BACKCHICH LOCAL IL YA 3 ELUS CONNUS COMME INTERMEDIAIRES ET 2 DANS LA WILAYA

  2. moulay noredine udl

    vous pouvez payez 1 pigiste une biere fera l ‘affire il ecrira de suitec connu a sidi bel abbes

  3. Nous remercions vivement notre journal et à sa tete notre jeune ami salim pour avoir brosser ce tableau sur les problémes des jeunes entrepreneurs issus des dispositifs initiés par Son Excellence,Monsieur le Président de la République dans son programme de la relance socio-économique,néanmoins l’interpellation à Monsieur le Wali de la wilaya de Sidi-bel-abbes nécéssite un diagnostic et des investigations dans ce domaine.Si les jeunes qui sont endettés envers les banques trouvent des difficultés à s’insérer dans le marchés parce-que il ya une complicité entre ceux quidétiennent les clés de la relance et des individus ayant vendu le bétail ou blanchit leur argent pour se convertir dans l’entreprise et là toutes les coups et manoeuvres sont permis pour en tirer profit.Donc il appartient aux pouvoirs-publics de se conformer aux instructions du Pésident de la République dans le dernier conseil des Ministres.

  4. Madjid T ( Toulouse)

    Ce que raconte ces jeunes est totalement vrai . J’ai été entrepreneur à Sidi bel Abbes pendant 10 ans avant de m’installer en France , et laisser le terrain aux « envahisseurs » . C’est les mêmes entreprises qui décrochent toujours les marchés . Parfois un seul entrepreneur se retrouve avec 4 ou 5 marchés qu’il ne peut gérer efficacement et qu’il bacle au détriment de la société .La raison est simple: ces pseudo-entrepreneurs sont de grands corrupteurs.
    Ce système a ruiné le pays. Je conseille à ces jeunes entrepreneurs de se battre pour leurs droits et dénoncer les malfrats qui ruinent le pays. Les autorités se doivent de réagir en menant des enquêtes , surtout ua niveau des APC , de l’OPGI , de la DUC et de la DAL.

  5. goual

    A qui raconte-tu zaborek ya daoud. Aujourd’hui le 9 juin 2011 L’APC de sidi-bel-abes vient de publier un avis d’appels d’offres pour l’aménagement extérieur de la cité hai sekia el hamra ou elle éxige la catégorie 2 et plus.alors que les aménagements c’est du carrelage et les bordures et autres travaux dans la capacité des petites entreprise de la catégorie 1. Dans d’autres wilaya on demande la catégorie 01 pour ce genre de travaux.donc on assiste dans des royaumes ou chacun fait la regle qui le convient et qui avantage les clients oui mon cher dans le dernier conseil des ministre il à été instruit de réservér 20% du programme d’aménagements au profit des entreprises issus des dispositifs de créations d’emplois,et ce pour les encouragés à se developper et honorer leur engagement,mais au niveau des apc on bloque les issues pour faire profiter les garcons de café et les trabendistes sans diplome ni savoir faire pour glisser des paquets sous la table. vive l’algerie………

  6. Les jeunes issus des dispositifs de l’ansej et autres vont s’adressez au premier magistrat de la nation et à travers tous les quotidiens nationaux pour dénoncer les pratiques et les manoeuvres visant à à les paralysés et les confrontés à des charges parafiscales ou la cnas aussi combine pour favoriser les garcons de café et les trabendistes;car elle est la cause de beaucoups de blocage et de médiocrité envers les jeunes entreprises.

Répondre