La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès : Des étudiants bloquent le rectorat de l’université Djilali Liabès

Sidi Bel Abbès : Des étudiants bloquent le rectorat de l’université Djilali Liabès, 3 blessés parmi les fonctionnaires du rectorat

images


Un climat d’effervescence a régné au niveau du rectorat de l’université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès dès les premières heures de la journée du dimanche, quand un groupe d’étudiants a bloqué l’entrée de l’établissement, interdisant tout accès ou sortie.
La situation a créé un vrai désordre et un désagrément aux habitants des logements situés au niveau du rectorat qui n’ont pas pu sortir pour regagner leur travail et déposer leurs enfants à leurs établissements scolaires, ce qui s’est soldé par trois blessés en l’occurrence le chef de sécurité, un agent de sécurité et un cadre de l’université, lorsqu’ils ont tenté d’ouvrir le portail et leurs antagonistes s’en sont opposés. Selon une source de l’université Djilali Liabès, les étudiants des adhérents de l’organisation de solidarité nationale estudiantine étaient venus faire pression sur les responsables de la faculté des sciences de la nature et de la vie afin de les obliger à donner à leurs camarades recalés de bonnes notes. Pour sa part, le doyen de cette faculté a déclaré que le mouvement de protestation est déclenché en revendication de l’amélioration des conditions pédagogiques des étudiants, qui ont également réclamé le transport, la restauration et autres commodités relatives à l’hébergement.  On apprend de notre source que les étudiants n’ont quitté les lieux que lorsqu’ils ont constaté l’arrivée des éléments de la gendarmerie nationale, venus ouvrir une enquête.
NB: d’autre informations sont a compléter pour ouvrir les commentaires.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55446

Posté par le Oct 13 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

Les commentaires sont fermés