La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Connaissez-Vous le marabout Sidi Bicinti ?

Les chercheurs universitaires locaux ont commencé depuis des années a défricher à leurs manières le vaste territoire de la Mekerra, et le jeune Ould N’bia Karim en est un. Pour cette fois ci, nous allons évoquer selon un écrit d’un jeune confrère d’El Watan, le marabout  Sidi Bicinti de la vieille ville arabe de la Graba. Ould N’bia Karim avait même parlé de la baraka basque, en abordant son thème. beaucoup octogénaires autochtones soulignent qu’à l’approche de quelques examens, les jeunes candidats prenaient des bougies et les mettaient à l’intérieur implorant sa baraka, ces pratiques ont disparues mais font partie de la mémoire collective.

« Sidi Bel Abbès ou l’échange du symbolique et du jeu de l’espace. Emblème du soufisme veillant sur une plaine balisée par les montagnes, elle est territoire de voyage, de vie et de mort. Ville dit’ on garnison, à laquelle on essaya sans succès de donner le nom de Napoléon ville. La terre natale de Marcel Cerdan charrie la tectonique des jours et de l’espace vécu… » C’est en ces termes qu’un autre confrère définit le plat pays des Beni Ameur, fief où aurait vécu au XVIIIe siècle, un célèbre marabout : Sidi Bel Abbès El Bouzidi. Décédé en 1771, on le considère toujours comme le véritable saint patron de la cité. Il est enterré dans un angle de l’ex-rue du Marabout, aux confins sud-ouest du quartier populeux de Bario Alto, sur la route de Boussen menant à Sidi Lahcen. Curieusement, la plupart des Belabésiens ignorent l’emplacement exact du mausolée, témoigne Ould N’bia, enseignant universitaire. « Ils le confondent avec l’oratoire construit à l’intérieur du cimetière », explique-t-il. De nombreux mausolées dont le rite est attaché aux croyances et traditions de la population locale, puisqu’on dit que leur baraka protège la ville, se dressent çà et là. Ould N’bia cite les deux Sidi Abdelkader, l’un sis à El Campo, à côté de Sidi Boudjamaâ El Salah. Le second à Gambetta. Mais également Sidi Yacine et Sidi Bouazza El Gharbi, au sud de la ville (la Bremer), Sidi Amar et Sidi Djillali. Les moins connus sont Sidi El Mokhtar au faubourg Thiers, Sidi El Bachot à Casa Del Sol, Sidi Bensekrane près du parc communal, Sidi Ali, dans l’actuel Haï El Badr (aujourd’hui détruit), Sidi Aïssa, une petite chapelle à la rue Mazagran et plus singulièrement Sidi Bicinti. Fait rare, il n’existe qu’un seul marabout gawry* (chrétien) dans le monde arabo-musulman, et c’est à Sidi Bel Abbès qu’il se trouve. Le mausolée de Sidi Bicinti, Vicente le Basque, se trouve à l’intérieur (à gauche) du cimetière chrétien. Il paraît, selon les dires d’une vieille dame de Filage Abou, que Sidi Bicinti parlait couramment l’arabe. Vicente le Basque, qui représente des signes littéraires romantiques, relève Ould N’bia, incarne à lui seul une « contre-idéologie du début d’un choc larvé entre l’Occident et l’Islam ». Il vécut, en authentique ascète, une vie désintéressée des choses matérielles. Pour d’aucuns, c’était un soufi qui a cristallisé la quête de Dieu par la méditation, « la compréhension des opprimés et des déshérités dans les quartiers arabes ». La ziara du mausolée du marabout gawry, apanage des femmes, s’effectuait tous les samedis. La mémoire collective, façonnée d’une génération à l’autre, retient de lui l’image d’un personnage qui s’est illustré par sa piété, sa charité et ses dons de guérisseur. D’après certaines croyances, Sidi Bicinti était réputé pour ses « miracles » de guérisseur de la stérilité. Avec l’arrivée des descendants des Berbères Maghraoua et Médiouna, issus des Zenata et des Sanhadja, les Noirs du Touat et du Gourara, les Berbères du Maroc, Kabyles, Mozabites, H’mianes, Tlémcéniens, Mascaréens, Nedromis M’cirdis… d’autres marabouts vont se fixer à Sidi Bel Abbès, chacun charriant sa culture, ses traditions et ses croyances. Une cohabitation qui conférera une diversité mystique et passionnelle à une ville qui n’en finit pas d’étonner certains historiens…
* Mot d’origine turque qui signifie chrétien

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=5894

Posté par le Juil 3 2011. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

30 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : Connaissez-Vous le marabout Sidi Bicinti ?”

  1. chaib draa tani djamel cnasc

    je suis natif du quartier graba,sur le sujet de sidi biscinti »saint vincent » je me souviens on etait des petits enfants avant chaque examen ou compositions scolaires on ramenait des boujies et on les mettaient sur la tombe de ce dernier tout en attendant sa baraka por la réussite des examens mais ce n’etait que la jeunesse tout en demandant pardon a notre dieu (on etait dans le jehle)

  2. Youssef

    à l’entée droite du cimetière catholique se trouve la petite chapelle de Saint Vincent ,connue sous le nom phonétique arabe qu’allait le visiter les gens bien de chez-nous ( Sidi BICINTI)lui allumant des bougie et le priant de leur venir en aide

  3. miloua

    une rectification s’impose en ce qui concerne la kouba supposée etre jusqu’a ce jour la veritable kouba où serait enterré Sidibelabbes el bouzidi et qui serait située non pas a l’angle de la rue du marabout puisque là c’est la maison familliale des Miloua (bain maure) mais cette kouba est située au bout de la rue du dépot (baptisée ainsi parce qu’elle donne sur le depot des chemins de fer au niveau du passage à niveau.
    Apres avoir consulté les descendants de sidibelaabbes el bouzidi en l’occurence Bouzidi djamel et son frere ainé Mohamed qui détiennent un arbre genéalogique de 14 siecles ,cette famille a tenuà preciser que cette kouba était le premier lieu de sépulture de Sidibelabbes el bouzidi mais peu de temps apres il fut deterré et enterré à l’actuelle kouba au cimetiere en compagnie de l’un des parents bouzidi amar un autre parent du nom de Bouzidi kefif est enterré lui juste devant la 1ere porte du cimetiere.quant à cette kouba citée dans l’article elle est entierement vide sans sepulture Il est utile de préciser que la famille du chahid Bouzidi mohamed mort au champ d’honneur en mission au maroc lors du tremblement de terre d’agadir où il attendait pour décharger un bateau d’armes ,cette famille donc habitait à l’interieur du cimetiere pres de l’ex mossala signe que les colonisateurs reconnaissaient en eux les veritables gardiens de la kouba par leur proche lien avec Sidibelabbes el bouzidi.Qui ne se souvient pas de la defunte mere des Bouzidi qui pendant des années etait la mkadma de ce mausolée.J’ai tenu à apporter ces precisions car pour nous enfants de Barialto riverains de ce mausolée il nous fallait sauver le témoignage de nos parents et arrieres parents ,temoignage que nous avons passé à nos enfants et qui risquent de se poser la question sur la veracité de ce lieu véritable repere qui fait partie de notre environnement et notre patrimoine.La famille Bouzidi est prete à apporter toute preuve et je pense que beaucoup d’electeurs à sba où à l’etranger peuvent confirmer mes dires

    • rue du Dépôt

      mon cher hadri ,je viens d’apprendre par ton témoignage que le saint marabout (Sidi Bel-abbès el-Bouzidi n’est pas à la place que l’on connait ,c’est à dire au terminus de la rue du Dépôt mitoyen de notre ami Tito ,,alors une question qui est enterré à cette place puique bon nombre de personne se recueil sur cette tombe ,ne vaut-il pas mieux de mettre une plaque indicative afin que les pélerins sache ou se rendre et prier le saint-homme.
      Afait si tu rencontre notre Bouzidi mohamed et son frère cadet qui demeuraient dans la maison au milieu du cimetière transmets-leurs toutes mes amitiéeset celles des anciens de la rue du Dépot et la rue du Marabout .
      Embrasses bien ton cousin (MIG 21)

  4. arbi zazou ramdane

    une donnee nouvelle sur sidi belabbes

  5. Abbas

    . . Je confirme les dires d Mr Hadri MILOUA voisin proche de la famille de BOUZIDI pour compléter le gâteau par la cerise Sid-Bel Abbes el Bouzidi est un descendant des fatimides d’où ses alleux ont émigrés du cham vers le grand Maghreb (Maroc) où ils ont été installés l’un d’eux pourrai être leur arrière grand père Sidi-Bel-Abbès essebti . Information reste a justifier sur l’arbre généalogique chez Med n’es ce pas Mr H.M. dites leurs que nous sommes là avant eux (Ma tatealmouch el hssana fi rasse litama) les mauvais élèves n’apprennent jamais leurs leçons mais ils copient. Saint Vincent n’est ni dans notre foi ni de nos mœurs ce ne sont que des prétentieux qui ont suivi des superstitieux cherchant outre q’ALLAH cherchez ailleurs vous trouverez ce qui ne vous intéresse pas laisser l’histoire de notre ville a ceux qui leur revient de droit je m’adresse a tous ceux qui cherchent a souiller notre patrimoine .quant aux intellectuels universitaires sachez qu’on ne vous pardonne pas desatteintes que vous avez porté sur notre ville et notre arabe dialectal ( lougha eddarija)

  6. Hamdane

    Je ne peut contredire l’histoire ni les historiens ,mais il y a une première remarque sur la date de son décès.Les documents qui sont en ma possession date de 1927,et voici un passage.( Après une longue vie de sainteté , et vers 1780 de notre ère, le patriarche sentant sa fin venir, demanda à contempler une dernière fois les marais remplis de roseaux qui s’étendaient devant sa demeure.)
    L’homme de Dieu étant mort, on lui fit de pieuses funérailles.
    les photos de la kouba qui apparaissent sur le document ,démontrent qu’il s’agit bien de la kouba qui est a l’intérieur du cimetière.Le cimetière musulman est installé autour du marabout de Sidi Bel Abbes.Sur ce je ne peut que confirmer le commentaire du frère Hadri et de le remercier .

  7. hafid

    ce que vient de corriger mr miloua est authentique je viens de consulter des notables et les anciens qui ont meme ajouté que l’idee de construire ce mausolée au milieu du cimetiere est venue apres dit-on l’apparition d’une colombe sur les hauteurs de la ville à l’endroit du cimetiere

  8. hamdane

    L’histoire de la colombe cher monsieur Hafid est tirée de la légende du marabout écrite en 1927 par Léon Adoue et imprimée par René Roidot, la colombe vola jusqu’à une colline dite Sidi Amar,qui dominait les marais de la Mekerra .Après être restée longtemps perchée sur un arbre ,elle descendit doucement à terre et reprit sa forme première.Un berger, du nom de Bensalah , de la tribu des Amarnas , fut témoin de cette métamorphose.
    Après sa mort ,ses restes placés dans une kouba que l’on construit sur la colline ou s’était arrêtée la colombe miraculeuse.
    De la Kouba du Marabout , allait naître la vile de SIDI BEL ABBES.

  9. AKKOU

    Qu’es ce que c’est les Beni-Amer ,Sidi-Bel-Abbes , sidi bicenti ,il ne vous reste plus qu’à rassembler les 3 religions et nous en faire un seul plat . quelle ignorance!Depuis MOHAMED notre prophète et même avant l’Islam avez vous une preuve formelle que dieu ALLAH transformais ses êtres humains en qui que se soit. .La foi en notre religion ne nous laisse jamais trainer vers l’obscure sur quel livre sacré l’avez-vous appris ! cessez de ces anecdotes vous gagnerez la bénédiction Léon Adoue un égaré a trouvé l’anecdote et nous faire imaginer en trouvant la peinture vraie de nos mœurs et de nous faire conserver cette ignorance depuis son époque à nos jours ces faux témoignages comme aussi ce soit disons saint vicenti une superstition qui n’a rien a voir avec les Belabesiens qu’ils soient trainés par une influence pareille ( LANE YARDOU EANKA EL YAHOUDA OUA ENNASSARA HETTA TETTABIEA MILLATIHIM) Sadak Allah el EADIM

    • réponse

      Mr Akkou,svp personne ne parle ici de religions ni d’Histoire.
      Il est question ici de légendes et récits et témoignages et…littératures populaires.Tu vas comme pas nous dire q c haram.
      Les Belabessiens oui et oui avant et meme aprés 62 ils y croyaient par ignorance biensur maintenant c vrai que c fini.
      C ça les avis des commentateurs.merci a toi.

      • blal

        mr akkou(traduit en francais donne:vomis le)10 ans de guerre civile suffit.personne ne parle de religion.garder votre preche pour vous.merci

        • arbi zazou sl sba

          Bled tu est connu par ta roujla ce AKKOU qu’il reste pour voir ce que dira son cousin le maire du nador..il est prie de repondre a des questions d’odre international de bicarbonate.il est la ce akkou envoye par les forces du mal.

  10. amraoui

    akkou vous vois egare oi vois n’avez rien pige regrettable fausse lecture oi extremsme relisez

  11. abdelhamid

    laisse nous au moins rever
    la mythologie et les legendes ca existe et restent ancrées dans la memoire collective . saint vincent, sidi mhamed,sidi bensekrane pour ne citer que ceux la restent occultés par les nouveaux debarqués et portant ont existé et font partie du patrimoine de la ville.
    je suis musulman , mais ouvert à un pan de notre histoire cher akkou qui t’a prié de demander leurs benedictions (personne)
    un forum ets une tribune libre . a bon entendeur salut.

  12. Ali Vérin

    Merci pour les beaux détails si bien documentés au sujet des marabouts de SBA, ma fille d’adoption durant 10 merveilleuses années de ma jeunesse, de 5 à 15 ans.
    Français de naissance, j’ai maintenant la nationalité Algérienne; obtenue pour ma contribution de 1955 à1962 à la lutte pour la Libération Nationale, dans la Wilaya 4 et aux côtés de Aissa Messaoudi (Allah irrahmouh) sur Sawt El Djezair où j’étais technicien radio de l’ALN.
    Habitant rue Bara, au Faubourg Thiers, je me suis intéressé comme gosse au Marabout de SidiMokhtar, et de fil en aiguille au Marabout de Sidi Bicenti, que je m’amusais à visiter sans rien y comprendre. Plus tard j’en compris le sens mystique, à l’intérieur de l’Islam, et en relation avec Saint Augustin – mais cela est une autre histoire.
    L’été dernier, j’ai contribué à un film sur ma vie et celle de plusieurs familles adoptives algériennes. Ce film de 50 minutes va passer sur France 3 en Mars 2012. Pour ls séquences sur SBA, j’ai visité la mkabrakt el our, dans l’espoire d’y trouver le tombeau de SidiBiceni; jai dû retourner bredouille. Il m’était impossible d’y accéder, vu la végétation et débris de toutes sortes. J’ai quelsques photos (assez tristes, extraites du film en préparation) de cette visiten si ça vous amuse.
    J’aimerais bien correspondre avec l’auteur de cet article Pr. OUld N’bia, pour gentiment discuter de ce sujet si passionnant.
    Avec tous mes remerciemets.
    Maa salama.

  13. ladhem

    bonjour, a tous je suis une originaire de sba oui je connais sidi bissinti se trouve a village rih c les tombes makbra taa nssara j’ai petite je pars avec une cousine ou elle commence a le prier moi je rigoler kar paris ke les pier et ah oui c les bon vieu temps j’ai etudier au cem ibn zaidoun ou sont nos frere et soeurs belabesiens?

  14. lalimi t gambetta

    mademoiselle ou madame ladhem. Premierement bienvenue chez vos freres et soeurs de belabbes des ladham dont un ancienscout existent a sba et puis il ya un grand poéte belabbésien du nom de ledhem si vous voulez rencontrer des anciens camarades de ce college de trig la gare appelé ibn zeidoun on le fera volontairement.faites un signe et ce sera fait inchhallah

    • ladhem

      chers frere et soeurs oui le poete c mon pere ladhem habib il ecrivait il composait allah yarhmou et moi jai participé au festival de setif a la chorale et je menais tout le groupe de 24choralistes oui je voudrais bien mes anciennes camarades du cem ibn zaidoun de trig la gare et on habitait a village bira ou foubourgs perrins.merci pour votre attention mes frere et soeurs alors tout mes meilleures salutations.A T BIENTOT.

      • lalimi t gambetta

        bonjour ladhem.tres heureux de savoir que le poéte était votre pére .Vous voyez les belabbésiens se connaissent entre eux .Le festival de ssetif eut lieu dans les années.80 82belabbes était bien présente avec une forte délégation bien encadrée.des filles de plusieurs loclités y etaient.Prochainement vous aurez a reconaitre vos anciennes camarades de classe du college ibn zeidoun.A.ce moment la quand j’aurai ces renseiugnements il va falloir me donner un email ou autre coordonnée mercil Ladhem.

        • ladhem

          slm je vous reponds que mon pere ecrivait beaucoup il etait un t grand poete il donnais des chansons a cheikh abdelmoula et lui compsosait mais mon pere n’a jamais demander koi ke soi il a meme terminé la chanson taa marssam ke mami maintenant est un grand celebre et de yamna maadam zinek yamna k’il composait a chir el malhoun et au bedoui j’etais une jeune fille de 14ans jj’assise devant mon pere ou il ecrait et moi j’etais entrain de repeter tous les poesis au andandous ke je preferais et jai reussis plusieurs voix je faisais du suprano voix aigue et pour le festival de setif c en 1974 et pas 😯 ET 82
          Jai meme fait du malouf constantinois la chanson de fergani farakouni ya tarahom yarjioun. jai participé a une ou plusieurs encore avec kada bensmicha « electo-lutte la troupe feminine de l’enie ou je j’ai travaillé et 82 on a participer a alger le O8mars 1982 journée de la femme ou les journaliste etait surpris de plusieurs role ke jei presentais et dans la meme piece; alors a t bientot;

  15. maachou

    J’ai posé la question a une vieille dame native de Sidi Bel Abbes sur le sujet du Marabout sidi bissinti,la réponse sur son existence a été très claire .Les Français quand ils voulaient protéger ce qui leur appartient ,ils n’avaient qu’a créer un genre de Marabout et ils sont tranquilles pour le reste de la vie.Cette vieille Dame déjà alitée ne crois pas du tout a ces balivernes créer par le colon francçais

  16. ladhem

    oui mais vous lui dite ke c z’hor la comedienne je me repelle de sa cousine l’athlete bensmicha yasmina l’autres je me souviens pas beaucoup.et pour des raisons de sante tous mes respect monsieur.

  17. lalimi t

    REBONJOUR LADHEM Je pense les souvenirs sont tres bien sur belabbes le cem ibn zeidoun possedait des bons eleves de profs bien si vous voulez les coordonnées de yasmina je peux vous les donner ou autre contact a belabbes la ville qui nous lie.merci.a demain

  18. mekkib vdsba

    BONJOUR.le habite vraissemblablement a fikaj abbou ou dans les alentours cité crampel je la croise souven faire des achats.je ne vous promets pas tout de suite.Laissez vos email a la redaction dés que ce contact avec hamou zineb soeur d’un ex gardien usmba et d ‘un autre de la salle haltéroplhilie sera fait on vous fera signe.merci

  19. Miloua S

    Bonjour Mr Hadri Miloua je suis moi aussi une miloua et etudiante a marseille je fais des recherches sur Les Miloua (etudiante en histoire) je voudrai savoir si vous avez déjà constitue un arbre genealogique si quelqun l’a fait et j’ai aussi deux trois questions… Svp mon mail sad.miloua@live.fr a bientôt

  20. les bouazid

    sidi belabbes el bouzidi descend d une grande famille de bedoins venus de sidi bouzid une contree situee entre el bayadh et laghouat ses freres sont sidi ali boussidi sidi youcef sidi amar de boukhanefis et les bouaq

  21. nori

    bonjour cher ancien voisin miloua d apres une source de nos enceintre dis que sidi bel abbes est venus sait et sauf de septa(maroc) est recherche par les force espagnol il est instale a bario altos c est cmmercant qui vente des couverture en meme temp un taleb de courant est grace alui que les enfant de cette epoc ont pris le courant courament

Répondre