La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes ;c’est l’hiver  »el mechta el houra » rien ne vaut un bon plat de berkoukes


                                                                                                                                        LA BATTANTE ET PROLIFIQUE FATIHA HASSANINE
c’est l’hiver  »el mechta el houra » rien ne vaut un bon plat de  Bekoukes.En ce qui concerne ce dit plat voila ce que dit Fatiha Hassanine, un plat traditionnel agerien très populaire, il va porté des noms differents et on va trouver differentes variantes aussi en fonction des régions. Dans l’Ouest algérien, il est préparé à l’occasion de certaines célébrations, le mawlid el nabaoui charife (commémoration de la naissance du prophète mohamed dont la datte s’approche), à Sidi bel Abbès, Oran ou yennayer (le nouvel an berbère) à Tlemcen.
Il existe aussi dans les Aurès, notamment à Batna, une version appelée aïch el Har bel gueddid, où les grains de berkoukes sont accompagnés d’une sauce rouge pimentée et de viande salée et séchée ; c’est un plat hivernal dans les Aurès. D’autres ajoutent le Klil (lait caillé séché), le Khlii (graisse animale séchée) et le dhane (beurre salé) ainsi que de l’huile d’olive. Le plat est typiquement Chaoui. Le Berkoukes ets aussi connu au Maroc sous le nom de Berkoukech et en Tunisie.


URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=23060

Posté par le Fév 12 2013. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

15 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes ;c’est l’hiver  »el mechta el houra » rien ne vaut un bon plat de berkoukes”

  1. Danielle B

    bonjour bonjour
    vous nous mettez l’eau à la bouche avec ces belles images mais serait-il possible d’avoir la recette????
    MERCI
    cordialement

  2. HACHEMI

    Berkoukes est un plat traditionnel algérien (comme le couscous), Berkoukes est fait maison, exactement comme le couscous mais les graines sont plus grosses. Ca ressemble beaucoup aux pâtes petits plombs, d’ailleurs vous pouvez remplacez le berkoukes par des petits plombs (c’est plus facile à trouver surtout si vous êtes à l’étranger). Vous pouvez faire le berkoukes avec de la viande ou du poulet, ou même les deux à la fois.

    Alors pour la recette, il vous faut :

    600 g de berkoukes (ou des pâtes petits plombs)
    400 g de viande d’agneau (ou poulet)
    1 morceau de qedid (viande séchée) – facultatif
    4 belles tomates (ou 2 c. à s. de concentré, ou 1/2 brique de purée de tomates)
    1 oignon haché
    6 gousses d’ail
    Herbes + épices : 1 bouquet de coriandre et quelques brins hachés pour la fin, 1 bonne poignée de menthe fraîche, 1 c. à c. de paprika, 1 c. à c. de coriandre en poudre, 1 pointe de cannelle, sel et poivre
    2 c. à s. d’huile

    Préparation du berkoukes :

    – Préparez la sauce :
    Faire revenir l’oignon dans l’huile avec la viande / poulet et l’ail. Mouiller d’eau, ajouter les tomates entières, et quand elles sont cuites, les passer au moulin à légumes. Ajouter les épices, saler et poivre. Ajouter le bouquet de coriandre et la menthe (éventuellement un piment également).
    Quand la viande / poulet est cuit retirer les bouquets.

    Préparer le berkoukes : verser les berkoukes en pluie dans la sauce et remuer. Remuer de temps en temps afin que les ingrédients ne s’accrochent pas. Si la sauce épaissit trop, ajouter de l’eau. (vous pouvez si le vous voulez faire cuire le berkoukes à la vapeur puis servir avec la sauce, comme le couscous).
    En fin de cuisson du berkoukes, saupoudrer de coriandre fraîche et de menthe.

    Remarques : vous pouvez ajouter une poignée des lentilles ou des pois chiches en boite dans la sauce du berkoukes. Bon appétit.

    • Danielle B

      Bonjour mr HACHEMI
      MERCI pour la recette je crois que je vais tenter l’expérience (rires)
      cordialement et bonne journée

      • Mme Mostefaoui SAB

        Bonjour Danielle B.Alors aviez vous entrepris cette belle recette de notre terroir que nous prisons trés regulierement.Bon appétit.

        • Danielle B

          bonsoir Mme MOSTEFAOUI
          heureuse de vous lire
          je n’ai eu la recette qu’aujourd’hui, laissez-moi un peu de temps pour la faire, je vous dirai ce qu’il en est mais je crois d’ores et déjà pouvoir dire qu’elle ne sera pas aussi bonne que celles que vous préparez en Algérie (rires)
          amitiés et bonne soirée

          • Mme Mostefaoui SAB

            Rebonsoir mettre la main dans la main dans la pate et tout réussira.Ce sera je le pense bien réussi.Bon appétit.

            • Danielle B

              rebonsoir mme MOSTEFAOUI
              hé bien on verra, je vais suivre la recette à la lettre, si je ne vous en parle plus c’est que j’aurai tout raté (rires)
              bonne soirée et amitié

  3. chaibdraa tani djamel

    Vous avez oublié dans votre article d’annoncer dés qu’il y a une naissance dans une famille algerienne le plat de BERKOUKES est présent

  4. SAIM

    Bon sujet surtout en période hivernale la plat est pimenté

  5. BRAHIM

    IL existe deux types de plats de berkoukes dont l’un est avec la sauce et l’autre avec du lait C’était le plat quotidien des indigènes et actuellement il est devenu le meilleur plat préféré par les femmes qui n’ont pas oubliés leur tradition

  6. lecteur de vsba

    Le berkoukes aux grains roulés par les mains d’or de grand mère, au hermasse (abricots séchés et non fumées) accompagnant la préparation de la sauce lui donnant cette saveur aigre-doux avec du guedid ou khaliie en lieu et place du poulet fade et de la viande grasse le tout agrémenté d’un soupçon de sassa finda, servi très très chaud dans une grande gass’aa en bois de chêne, vous n’aurez plus froid l’hiver. Bon appétit.

  7. SAMIA

    les articles sur notre cuisine sont trés interessants A la voix desba je me délecte bien a travers lesarticles et surtout la nostalgie

  8. soraya merkati udl

    Trés délicieux de plat encore envigueur chez de nobreux foyers.,

  9. lecteur de vsba

    Toujours au sujet du berkoukes et son mode de dégustation, très chaud et piquant dans une grande terrine où 10 à 12 cuillères s’attellent à le déguster. Un badaud de passage et pas du tout de la contrée a vu ces pauvres gens tout en sueur et les nez coulants, en train de consommer du berkoukes, leur assena cette remarque,  »messieurs, c’est votre bien ou bien vous l’avez volé, laissez le donc refroidir et consommez le! Hagards, nos initiés ne prêtant plus l’oreille, n’en firent qu’une bouchée de la glorieuse terrine de berkoukes fumant et piquant. Il y a des repas qui peuvent se manger froid, le berkoukes a cette particularité d’être consommé chaud et piquant, servi avant, pendant et après les naissances, quand il n’est pas piquant et glorieusement agrémenté de hermasse, sassa finda,et du guedid, c’est vulgairement du maach bil halib, c’est du  »lite » en quelque sorte et tout ce qui est altéré devient du générique et est ainsi dévalué.

Répondre