La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi-bel-abbés /Aujourd’hui date anniversaire de la mort du Dr Abdelkader Hassani .

Le 03/ Mai 1985, date de la disparition du Dr Abdelkader Hassani. Une date qui vient de m’être confirmée, à l’instant au téléphone, par son fils Naceur. Personnellement, je garde deux souvenirs de ce grand Homme, qui fut un ami de mon défunt père. Dans les années 60, il fut mon médecin traitant, j’allais à son cabinet pour des bobos de gamins, accompagné toujours de mon grand frère Hadj Noureddine. Chose qui m’a marqué malgré mon jeune âge à l’époque et que je confirme après une décennie, je le dis haut et fort, le Dr Hassani n’a jamais accepté le moindre centime pour mes consultations, il disait toujours « Hada l’mazozi would khouya Allah yerhmeh ». Quelques années plu tard, il décida de la réalisation d’un complexe de la jeunesse, cette frange de la société qu’il affectionnait tant.
Il réalisa le mythique stade « Adda Boudjelal » et le jour de son inauguration, j’étais debout aux cotés de mes trois frères .A l’entrée du stade, le Dr « Allah Yerhmeh », est venu vers nous, il a embrassé mes frères et son regard se posa sur moi puisque je fermais la marche, alors que je n’étais pas plus haut que trois pommes. J’étais là debout avec un grand bouquet de fleurs que je tendis au Docteur. Il me fixa des yeux, récupéra le bouquet avec une grande délicatesse et au même moment il ne put retenir une larme qui était bien visible sur son visage . Une image qui est restée figée dans ma mémoire…
Tewfik Adda Boudjelal.

Pour cette année, la rédaction de la voix de Sidi bel abbés, à juger utile de reprendre un joli texte écrit par notre ami Mohamed Kadiri, un autre fervent défenseur de sa ville. Une véritable mémoire vivante que je n’hésite pas à consulter sur des événements liés à notre cité que nous chérissons tant.
La rédaction.

FB_IMG_1428167631050Mohammed Kadiri aux cotés de Hadj Mustapha Hassani .

…………………………………………………………………………………………….

Dr Hassani Abdelkader, un bâtisseur / Par Mohammed Kadiri.

imagesDr Abdelkader Hassani .

Nationaliste, médecin, homme politique et sportif, on disait du Docteur Hassani Abdelkader, qu’il avait la stature d’un homme d’état.  Jeune militant de la cause nationale, premier maire élu de la ville de Sidi Bel-Abbés, le 05 février 1967, lors des élections des premières APC sous l’ère de feu Houari Boumediene. «Le bâtisseur» comme on l’appelait était parmi les rares médecins algériens pendant l’ère coloniale. Il a été membre de la première APW lorsque Sidi Bel-Abbés a été promue wilaya, en 1975. Auparavant, elle dépendait administrativement d’Oran. Il fut ensuite député lors des législatives de 1982. L’homme ne manquait pas de classe, ni de charisme, ni surtout de dynamisme, le tout sur un fond de patriotisme et de nationalisme. Adolescent, il activait déjà au sein du Nadi de la jeunesse littéraire, fréquentant les milieux nationalistes dans le berceau de la Graba, quartier mythique de cette terre fertile de la Mekerra qui a enfanté les frères Liabes, Docteur Amir, Allal M., Zouaoui M. Ouhibi, Boumlik, Tayebi, Chaa Abdelkader, les Saïm, les Amarouch, Zaoui, Nedjadi M., les Benali, Drici et bien d’autres.

Hakim pour les uns, H’bibi pour d’autres, c’est ainsi que feu Hassani Abdelkader était appelé, voire interpellé. Son nom fait partie de l’histoire de la région. Il est né le 20 septembre 1920 à Sidi Bel-Abbés. Fils d’un cultivateur, sa famille était connue comme les «Belbahri». Il avait trois frères dont Mustapha, ex-journaliste mais aussi digne successeur à la tête du club USMBA, que dirigea le docteur Hassani pendant 27 longues années en tant que président, ceci dès son retour de France en 1948, succédant à feu Belkacem Bendimered. Hassani Abdelkader avait également trois sœurs. Ses débuts scolaires sont signalés dans l’ex-école Turgot, aujourd’hui El-Ghazali, à quatre cents mètres du domicile familial de l’ex-Rue Béranger baptisée rue des trois frères Amarouch, Ali, Belkacem et Mustapha, Martyrs sportifs de l’USMBA d’avant et pendant la guerre de Libération nationale. Son intelligence l’amena à rallier avant l’heure le lycée colonial Laperrine, aujourd’hui Azza Abdelkader, à une époque où, juste une petite minorité pouvait suivre des études secondaires parachevées par un baccalauréat, un ticket pour suivre des études de médecine, d’abord à Alger, alliant activité politique, études supérieures et football au sein du MC Alger. Très jeune, il possédait les qualités requises d’organisateur, de meneur de projets et d’hommes. Il était, disait-on, en avance sur son temps, un visionnaire, il était constamment projeté sur l’avenir. Il était caractérisé par une très grande capacité d’écoute des autres et de leurs aspirations, de son entourage de son environnement. Il était modeste et discret à la fois. Son cheval de bataille était l’essor de la ville et son développement dans le sens large du terme. Il ne cessait de rappeler à ses pairs élus et à ses nombreux amis qui ne sont plus de ce monde, que «le patriotisme commence par l’amour de son bled». Il avait à une jeunesse précoce le sens du militantisme actif. Feu Hassani Abdelkader attirait sans répit la grogne de la soldatesque coloniale omniprésente, surtout avec le corps des légionnaires. Hakim suscitait le respect et l’admiration, tout en étant très populaire et en se mêlant à la masse, saluant grands et petits s’enquérant de la santé des uns et des autres dont la grande majorité s’adressait à lui pour se faire soigner dans son premier cabinet sis rue Mogador, là ou se trouve aujourd’hui un autre spécialiste d’ophtalmologie non loin de l’ONAB. C’était dans les années cinquante.

Quant au deuxième cabinet, il a été transféré dans sa demeure à l’Avenue de la Macta après le déménagement forcé de la première demeure qu’il occupait à la rue Laperouse, qui fut d’ailleurs incendiée et détruite par l’OAS, à l’instar d’autres dizaines de biens publics et privés.

385692354_smallFaculté de médecine d’Alger .

D’Alger, où il débuta ses études de médecine, il se rendit d’abord à Mulhouse puis à Strasbourg, où il reçut ses diplômes pour regagner l’Algérie et Sidi Bel-Abbés qu’il chérissait. Il s’engagea politiquement et socialement aux côtés des figures éminentes de la ville, surtout avec la vague des lettrés et autres producteurs d’idées, issus des écoles Ibn Khaldoune, Avicenne, connue par l’école indigène, l’école Molière dans le populeux quartier « Abbou » et bien sûr l’école Turgot, et ce, au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale où le futur député et maire de Sidi Bel-Abbés assistait aux souffrances et à la non satisfaction des revendications politiques de ses frères et de tous les autres besoins maternels de la population musulmane cantonnée dans le sud de la ville. Mais, le 1er Novembre 1954 était arrivé aux portes de la Graba, à Sidi Yacine, village Errih, dans l’ex-Gambetta, d’où partirent les attentats contre l’occupant, jusqu’à la libération du pays mais non sans pousser Hakim Hassani à l’exil dans la base de l’est à Tunis, où le militant continua sa mission de médecin au service de la Patrie.

Une «révolution» à Sidi Bel-Abbés

84421993Mairie de Sidi bel abbés .

Mais ce n’est que partie remise. A la tête de l’APC de Sidi Bel-Abbés, Hassani, le maire, engagea une révolution au vrai sens du terme, bannissant le chômage, créant des unités de production de carrelage, des menuiseries, entre autres. Il bâtira en deux ans, avant la fin de son mandat, le double des écoles primaires que la France coloniale avait construites durant plus d’un siècle. C’est cela, dit-on, les bilans, les empreintes du bond significatif palpable sur les lieux : construction d’hangars communaux, acquisition d’une goudronneuse qui fit date en termes de rénovation de la voire urbaine, d’agrandissement du stade des trois frères Amarouche, qui de 500 places a atteint les 15.000 places, ceci sans parler du lancement du stade 24 Février 1956 «OPOW». Celui-ci est à citer dans les différents acquis, puisqu’il a été ouvert le 19 juin 1981, lors d’une inauguration officielle par le président Chadli Bendjedid, lors du mémorable ASCO/USKA sous la direction d’un enfant du club, Lacarne Bélaid. Il y a lieu de citer également l’agrandissement du Boulevard la Macta en limitant les espaces de l’ex-caserne Vienot dans sa partie sud. En somme, plusieurs créneaux furent abordés : jardins d’enfants, crèches communales, colonies de vacances pour les enfants des communaux… fête de la ville, Kermesse régulière, activités culturelles et sportives de dimensions régionales et nationales étaient régulièrement programmées. Et si, comme on le redit souvent à Sidi Bel-Abbés, des Hassani ce sont des hommes comme on n’en fait plus. Mais généralement ce sont surtout les termes «vision, compétence, intégrité et modestie légendaire…» qui reviennent le plus sur les langues en abordant le passage qualitatif du défunt, soit à la mairie, à l’APW ou à l’APN où il était membre actif dans la Commission des affaires étrangères dès 1982 quant il fut élu avec M.Belacel Mokhtar dit «Si Mahi» comme députés de Sidi Bel-Abbés ville. Mais, à ce stade, on ne peut faire l’impasse sur 27 années de présidence de la prestigieuse formation de l’USMBA. L’un des meilleurs joueurs du monde avant Pelé, Maradona, Zidane et autres… feu Larbi Bembarek avait été recruté aux côtés d’un autre professionnel évoluant en France, feu Nehari Miloud.

Ils purent inscrire avec les joueurs du crû, les meilleurs titres de noblesse du club…

Militant FLN, feu Hassani Abdelkader fit venir dès 1963, feu Boumetrag, Benarab, Kaddour Bekhloufi, Ammar Rouai, Zouba, Soukhane Mohamed… C’était la glorieuse équipe du FLN 1958/62 qui s’était retrouvée sur les bords de la Mekerra, suivie d’une autre filière, tunisienne, celle des internationaux Henia, Sassi, Lahmar, Kherrit où même Attouga faillit l’être… L’USMBA se déplaçait à partir de l’aérodrome de Lallat (4 km d chef-lieu) et ses joueurs avaient été récompensés par un voyage en Angleterre en 1966 et en 1970. La récupération et la mise au vert se faisaient dans la ferme Sagrandi. Une lignée d’internationaux locaux était mise au profit de notre équipe nationale. D’autres hommes tels les Ouhibi, Lakhmes Omar, Tabet A., Chiali A., Bekkouche M., D. Bendimered, Docteur Bembarek, feu Meziane O. Khelifa, Mami, Bendella, sans omettre le comité d’Alger avec les Tayebi, Amir, Mahi Benali, Ragha Cherif, Boubekeur H., Mokrane A…. Une liste qui est loin d’être exhaustive. Il y avait aussi le dévoué frère de Hassani Mustapha, les Abdeddaïm, Chambi, Khelil, Benali Chikhi, Ben Bella, tous étaient motivés par le même objectif de bâtir un grand club représentatif, digne successeur de la lignée des martyrs sportifs tels les Chaouch, Frères Zaoui, Petit Poucet, frères Amarouch, Djellas, Kermiche, Sokato, Bentabet B., Hamzaoui, et autres moudjahidine et fidaïs.

img1Centre Hospitalo-universitaire Abdelkader Hassani .

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=60123

Posté par le Mai 3 2015. inséré dans ACTUALITE, PENSEE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

30 Commentaires pour “Sidi-bel-abbés /Aujourd’hui date anniversaire de la mort du Dr Abdelkader Hassani .”

  1. Nore

    UNE GRANDE PERSONALITE EN AVANCE SUR SON TEMPS MES REMERCIEMENTS A LA VSBA PROFESSIONELLE

  2. Nore

    JE SALUE ADDA B Tet le RASSURE DE NOTRE JOIE DE LIRE VSBA

  3. abdelkader

    Dr Hassani: Un visionnaire comme il y en pas beaucoup. Maintenant toute la logique est de parer au plus pressé et au plus offrant, d’autres temps d’autres moeurs.

  4. Mohammed

    Elmazozi est adulte. Il rend la pareille à l’ami de sa noble famille il le dit avec modestie mais il ignore qu’il fait ici un témoignage marquant. Ce n’est pas n’importe qui ?Qui a vécu cette depabtisation du stade omnisports. Le journal ravivé la mémoire

  5. mohamed boudissa

    un grand homme Allah yarhmah

  6. Cheniti Gh.

    Merci mes amis Kadiri et Toufik pour ce magnifique bouquet de fleurs que vous nous
    offrez en ce début de printemps ! J’ai lu et relu plusieurs fois votre mémorable contributions ,si riche et si précieuse pour immortaliser des moments forts ,historiques
    et identitaires concernant le Docteur Hassani Abdelkader dont -non seulement- nous
    nous enorgueillissant d’avoir été ses élèves et ses enfants mais que nous vénérerons éternellement !
    Nous le vénérons pour être devenu une référence de toute une wilaya qui reste ,
    malgré les aléas de la vie , attachée à ses vraies valeurs ,à son authenticité et fidèle à
    ceux qui ont fait de Sidibelabbès une cité fière , hospitalière , cultivée, ouverte d’esprit;
    généreuse où le sens de l’honneur et de l’équité n’étaient pas un vain mot chez notre
    référent le Docteur Hassani Abdelkader .Merci à messieurs Kadiri Med et A.B Toufik!!!

  7. MILOUA

    TEMOIGNAGES
    Suite à son election comme membre d’apw puis comme deputé Dc Hassani a continue à apporter sa contribution pour sa commune cherie,c’est ainsi qu’il ne cessait de nous rendre visite au siege de la mairie en 1980 il contribua à m’orienter pour retaper la station d’enrobage avec ses precieux modules citernes chauffantes de bitume,finisher,rouleau, qui grace a ses conseils nous avons retapé toutes les rues et ainsi nous fut attribue le 1er prix de plus belle ville.
    On peut citer ses realisations l’agrandissement du centre de vacances du tessalah avec un nouveau dortoir,une cuisine moderne,un refectoire,des douches collectives,une piscine et un stade maintenant ce site est une ruine une veritable honte.
    Dc Hassani avec son frere Mustapha furent a l’origine pendant notre mandat a l’accession de l’usmba .
    En compagnie à cette epoque de Dellal,Lacarne B,Lalimi,Louahala,Nemri,Rozale, nous avions profite de ces conseils et quand les gens disent qu »apres le mandat du docteur Hassani l’une des meilleurs apc etait celle de Djellouli ce n’est pas pour rien car on le devait en sa compagnie
    Dc Hassani une sommite,un monument,tout respirait en lui la serenite,l’aisance,la classe,la modestie,la competence, bref une icone un modele dont devrait en prendre comme exemple la nouvelle generation d’elus

  8. BADISSI

    Un grand Homme une icone de notre ville , je suis souvent aller dans son cabinet avec mon défunt père qui étais son ami il a travailler avec lui quand il étais trésorier de USMBA (1948a 1954) ami Sekkal Bénali ALLAH yerhmah me parler souvent de lui ,

  9. BENATTOU

    On aime ces phrases qui nous rappellent nos valeurs,elles nous aident à replonger dans
    l’histoire,il y a des choses essentielles . Notre docteur allah yarhemah avait fait plus pour
    notre ville SIDI BEL ABBES que la ville n’a fait pour lui c’était son projet. Quand on se suffit à soi-même, on arrive à posséder ce bien inestimable qu’est la liberté. – Épicure.
    Un grand merci à nos camarades KADIRI MOHAMED et TEWFIK ADDA BOUDJELLAL.

  10. des coms sur facebook .

    • Bouchaala Kouider / C’est le meilleur maire de tous les temps reposez en paix notre père docteur Hassani

    • Hami Ben / C ’est avec une profonde émotion ,une icône de Sidi Bel Abbes, un point de référence. Ses œuvres et ses actes resteront pour toujours une boussole dans le passé, des générations actuelles et futures.
    Ceci est une occasion pour nous de reconnaître le rôle qu’il a joué dans le développement de la ville socio économique et celui du football, Allah yerhmeh.

    • Farid Laribi / repose en paix le visionnaire un homme élégant simple le maire des maire le stade 24 févier en ai témoin khayi

    • Djillali Baba-Ahmed / un grand homme Allah yarhmou wi iwessa3 3lih

    • Assia Abd / C’était notre médecin de famille, ALLAH YARHAMHOUM WADKHALHOUME FASIHA JINANIHI

    • Bouchaala Kouider / c,est le meilleur maire de tous les temps Allah yerham notre père .le docteur Hassani Abdelkader

    • Hami Ben / moi je me rappel d’une chose que ma tante Allah yerhamha ne pouvait jamais voir autre médecin que docteur Hassani..

    • Noré Lacarne / Et oui notre grand et respectueux Maire, et Médecine de famille, (Allah yerhmeh)

    • Belaid Lacarne / Repose en paix docteur Hassani, nous avons aimé l’homme politique, nous avons aimé le président de l’Usmba à qui nous rendons un vibrant hommage pour le travail et les efforts consentis tant pour la ville que pour le club.
    Nous n’oublierons jamais que le club en 1956 devait jouer la grande finale de la coupe d’Afrique du. Nord contre le voisin le Scba.que Dieu le tout puissant de vous accordez sa miséricorde.

    • Farida Ségur / C’était le médecin de toutes les familles Bélabésiennes, sans exception. Nous gardons tous de bons souvenirs de lui. Et, comme il a été dit plus haut, il a été le meilleur maire de Sidi Bel Abbés. Ça fait trente ans qu’il nous a quittés et nous ne l’avons jamais oublié. Un maire exemplaire, qui ne pensait qu’à sa ville qu’il a beaucoup et bien servie.

    • Samir Amir Berragda / Et y’a eu t-il aux moins une commémoration officielle? Allah yerham ceux qui ont honoré Sba

    • Hafid Hassani / Allah yerhmah

    • Mohamed Benazzi / Il fut un grand Homme …d’une grande et noble envergure Nationale qui mérite le respect de tous les Algériens ! Le Doc était un Moudjahid de la 1ère heure. Allah Yerhmek ya Si Hassani.

    Tayeb Dellani / Allah yarhamah. Samir hamdou lilleh Baki un homme comme toi;bravo et bravo

  11. Ali

    Salam Alikoum
    Je viens moi aussi pour une petite contribution, allah yarhemeh Le Docteur Hassani
    c’est lui en personne qui est venu me faire signé une licence à USMBA en présence de Monsieur BENDIMERED Mustapha que je salue au passage, dans ma vie j’ai rencontré cette grande personnalité et quel présence c’est grace à lui que j’ai aimé USMBA ses supporteurs et ses anciens joueurs, et je n’oublie pas non plus que aussi c’est lui qui ma permis de devenir amoureux du petit Paris NOTRE SIDI BEL ABBES ALLAH YARHMEH DOCTEUR.eT MERCI LA VDSB pour cette hommage.

  12. Benyahia Lakhal

    Le docteur Abdelkader HASSANI fut ravi à l’affection des siens le 3 mai 1985. Il était âgé de 64 ans. Il avait consacré toute sa vie à sa ville et à son pays. Se dépensant sans compter.
    Enfant précoce et doué, à peine sorti de l’adolescence, il avait fondé la « Jeunesse Littéraire Musulmane » attirant sur sa personne l’attention et les foudres de la soldatesque française.
    Après de brillantes études secondaires au lycée Laperrine de Sidi Bel Abbés (aujourd’hui Abdelkader Azza) , il avait fréquenté l’Université d’Alger et conciliait avec succès son désir d’acquisition des connaissances avec son engagement militant en tant que membre actif de l’Etoile Nord Africaine.
    Après de remarquables études à Mulhouse et Strasbourg (France), Abdelkader HASSANI avait acquis son diplôme de docteur en médecine en 1948 et rejoignit sa ville natale pour se consacrer à l’exercice de sa profession et s’investir dans le mouvement associatif, notamment sportif.
    Durant la guerre de libération nationale, il s’ activa à prodiguer les soins nécessaires aux combattants de la région avant de regagner Tunis en 1957, au service de santé du Ministère de l’Armement et des Liaisons Générales. Après 5 années d’absence (de 1957 à 1962) et au lendemain de l’indépendance du pays, le docteur Abdelkader HASSANI, retourna à Sidi Bel Abbés pour mobiliser une autre fois ses compagnons au service de sa ville et de ses concitoyens..

    A Sidi Bel Abbés, il était  » le médecin des pauvres », des laissés pour compte. D’autres savaient de lui qu’il avait rejoint la « base de l’Est » en Tunisie pour soigner les combattants de l’ALN, mais tous en gardent le souvenir de celui qui a longtemps été le président de la prestigieuse USMBA, qui connut ses heures de gloire sous sa conduite, et le premier président de l’Assemblée Populaire Communale de Sidi Bel Abbés en 1967, quand nombre de projets socio-économiques sont marqués de l’empreinte de cet homme généreux dans l’effort, visionnaire et capable d’anticipation. Il avait poursuivi son parcours militant en qualité d’élu à l’Assemblée Populaire de la Wilaya d’Oran (avant la promotion de Sidi Bel Abbés au rang de Wilaya), puis au sein de l’Assemblée Populaire Nationale en qualité de membre de la Commission des Affaires Etrangères.

    Il était tout à la fois distingué et ordinaire, humble et élégant, racé et modeste. Son souvenir restera, pour toujours, gravé dans les mémoires et dans les cœurs de tous les citoyens de Sidi Bel Abbés, natifs de la ville ou d’adoption.

    • ABBES

      Mr Ben yahia d’aprés vos commentaires je vois un Ben yahia bien cultiver Modeste qui aime beaucoup sa ville natale c’est pour ça que je vous demande de nous honorer et nous dire un mot sur Mr Ben yahia Merci bien

  13. Ould brahim

    Un president pas comme les autre un des meilleur presidend de histoire de usmba a trav ers son histoire allah yarhmah et merci pour le staff de la vsba

  14. hachemi lahcene

    Salam je n’ai pas eu occasion de travailler avec lui en tant qu’agent de la mairie , mais son aura était connue , une anecdote a l’époque quand je fus recruté on m’exigea un certificat médical chez un généraliste et c ‘est notre frére HADRI MIIOUA qui me suggéra d’aller voir le grand docteur Hassani qui n’était pas si loin…Arrivé chez lui je fus bien acceulli et quand je lui dit que c’est pour un recrutement a la mairie il me dit tu vas renforcer le rang des communaux tes fréres ainsi je ne vais pas encaisser..Dehors je racontais cela a hadj Daoudji ALLAH ICHAFIH On me répondit tu es parti voir « le médecin des pauvres » Une pensée franchement méritée.

  15. Menouar

    Pieuse pensée Le grand maire nous a marqué..Allah yerhmah Fort heureusement la vsba a pensé a lui et ses acquis reconnus.

  16. Wahiba Lacarne .

    La voix de Sidi bel abbés , rend un hommage a un grand Homme qui a marqué les Bélabbésiens a tout jamais par son dévouement a la ville et a ses habitants il restera de tout les temps le maire que n importe quelle ville au monde aimerais avoir et le président que solliciteront tous les grands clubs et enfin un Médecin que peu importe l’âge ou la pathologie du patient c est a lui a qui l on confiera son plus cher bien …. Sa santé. Mes souvenirs sont à la foule présente très tôt devant sa porte encore fermé alors que je prenais le chemin de l’école rue Michel -Ange. Reposez en paix Dr Hassani nous ne vous oublions pas les Apps sont et seront témoins de votre amour pour le Petit Paris.

  17. chaibdraa tani djamel

    Irremplaçable,jusqu’à la fin de la vie.

  18. Hocine. C

    Allah yrehmeh . Le Dr Hassani Aek avait de grandes qualités humaines avec beaucoup de gentillesses et de générosités , c’était un homme de grande valeur . C’était un président amoureux de sa ville de Sidi Bel-Abbes , amoureux de son équipe de toujours et aussi trés passionné par ses joueurs , il a fait de l’USMBA un club familial , il aimait vraiment beaucoup le football . Il a eu aussi le grand mérite de participer à la formation et l’éclosion de plusieurs joueurs comme Amar , Salhi , Mehdad , Abdi F , Sennour , Magi , Ghalem C , Chemlel et la liste est longue . Le nom du pésident Abdelkader Hassani restera pour toujours gravé dans nos mémoires. Allah yrehmeh . Merci Adda Tewfik , Merci Kadiri .

  19. Ayadoun Sidahmed

    Dr Hassani Abdelkader restera gravé dans les cœurs de tous les belabbesiens. Il était un homme qui travaillé pour sa patrie, fidèle à ces principes amoureux de sa ville, serviteur de son pays. LAHYERHMAH. Merci KHOUTI Tewfik et Kadiri, chapeau

  20. HORR Abdelkader

    Salem je me suis inspiré pour partager dans mon groupe Facebook de « sidi yacine le mamelon « Le grand monsieur reste un bon exemple Je salue mes amis de laVDSBA de faire ce travail de mémoire qui prouve que des personnes pensent a ceux qui marquèrent notre ville de belabbes

  21. OUERRAD

    Puisses ALLAH , redonner un autre HASSANI à cette ville qui en a grandement besoin .
    Mais , chose impossible , à moins d une MOU3JIZAH .

  22. farouk

    Messieurs ce rappel est précieux ;pour preuve ces bel Abbésiens qui réagissent a la simple lecture et témoignent comme vous deux de la vsba

  23. mohamedDD

    Après tous ces élogieux commentaires, il ne me reste rien à ajouter sauf que sans connaitre vraiment ce grand personnage – Allah agréé ses actes wa yarhamouh-, je l’aimais pour ce qu’il était et pour ses nobles actes (récolté ça et là, qui ne connaissait pas le Docteur, le Président et le Maire élu ont une seule personne sobre et modeste…c’est le genre de personne qui récolte du fer et produit de l’or : la vraie richesse n’est pas ce que l’on possède, mais ce que l’on donne .) . Et, toi tu as fait quoi ….. peut être beaucoup mais encore à faire. Allah nous a honoré par l’Islam, goûte sa saveur……

  24. Menouar

    une riche pensée a un inoubliable personnage.je vous en redemande

  25. BADISSI

    AVIS DÉCÈS
    Sincères condoléances a la famille MAHDAD suite au décès de leur père ancien policier , il a étais inhumé aujourd’hui domicile mortuaire rue de Aurés (route de l hôpital ) INA LILAH WA INA ILYHI RAJI3OUNE

  26. OUERRAD

    inna lillahi wa inna illayihi rajiroun

  27. Inna lillah wa inna ileyh raji3oun

Répondre