La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbés : Au festival de Sharjah

Mahi Meslem Seddik, conteur et écrivain belabésien, a entamé, lundi, une série de spectacles dans le cadre de la 15ème édition du festival international du conte à Sharjah (Emirats Arabes Unis) qui s’étale du 27 septembre au 1er octobre.

mahi

Des conteurs du Bahreïn, d’Arabie Saoudite, de Palestine, de la Jordanie, du Maroc, de la Tunisie, des Philippines, du Mexique, de France et d’Algérie prennent part à cette manifestation culturelle. Cet événement de cinq jours comprend des spectacles de contes conçus aussi bien pour les enfants que pour les adultes, selon les organisateurs. Il comprend également des colloques sur l’ancienne narration arabe ainsi qu’un atelier de narration en anglais et en arabe intitulé «Ecrire avec des photos». «Ce projet culturel met l’accent sur l’importance des arts vivants et vise à préserver le patrimoine immatériel universel dans le cadre des objectifs fixés par l’Unesco», estime Abdul Aziz Al Musallam, président de l’institut du patrimoine de Sharjah.

Seddik Mahi présentera, durant cette manifestation, des contes puisés du patrimoine oral populaire algérien, notamment les contes et légendes du Sud algérien dont «El moula el moula» qui a fait le tour de plusieurs festivals internationaux, a-t-il précisé dans une déclaration à l’APS. L’artiste présentera également des contes de nos aïeux intitulés «Wach kalet nas ezman». Mahi Meslem Seddik est l’un des conteurs les plus en vue ces dernières années en Algérie. Il a débuté son parcours artistique en 1975 avec la troupe des «4 Saisons» jusqu’en 1980.

Ensuite, animateur du cinéclub de sa ville natale, fondateur et membre de l’association «Ateliers culturels», assistant réalisateur de «L’épopée du prisonnier 7046» et du documentaire (52 mn), «Femme taxi à Sidi Bel Abbès», réalisé par Belkacem Hadjadj et produit par Rtbf, il sera, tour à tour, partout et nulle part. Mais, c’est certainement la traduction et l’adaptation en langue populaire d’un large extrait de l’œuvre poétique de Bachir Hadj Ali sur la torture en Algérie qui couronnera sa carrière. «Les nuits de septembre ou le chant du merle» est un chant profond et solitaire d’un homme face à la question, explique Mahi.

Source

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62570

Posté par le Sep 30 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Sidi Bel Abbés : Au festival de Sharjah”

  1. OUERRAD

    BON VENT SEDDIK ,,,,,
    pleins de succes MAHI ,,,
    beaucoup de bonnes choses MESLEM ,,,

  2. mohamedDD

    Bravo, un conteur à Sarjah ken ya meken vous me rappeler nos grands mères Allah yarhamhoum, et les émirs du golfe viennent à Bayadh chassés ce qui se fait rare encore une fois bravo

Répondre