La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes : Aprés 40 ans le pédagogue Bekhti Abdelkader regroupera ce Samedi son ultime promotion d’éléves (1974 )de l’ecole Ibn Rochd (ex Voltaire)

Bakhti1Après 40 ans Abdelkader bakhti le pédagogue organise des retrouvailles de ses élèves Promotion 74 école IBN ROCHD ex Voltaire. Et ce le samedi prochain à l’hôtel Métropole route d’Oran, la voix de Sidi bel Abbés avait consacré un article sur ce pédagogue.
Abdelkader Bakhti, appelé affectueusement Kader par ses amis, est l’homme qui correspond au thème du « changement dans la continuité ».En effet, Kader fait partie de ces anciens qui ont connu Freinet, qui ont toujours su se référer au maître à penser et qui surent innover et transformer la Pédagogie Freinet, à la fois pour la confronter aux caractéristiques spécifiques de l’enseignement de masse auquel l’Algérie indépendante était confrontée et à celles d’un enseignement plus individualisé où l’enfant est au centre. Un bon exemple est cet atelier présenté par Kader « l’atelier à partir de zéro ». Dans les années de plomb qu’a connues l’Algérie au cours de la décennie 1990, Kader a su entretenir la flamme du Mouvement Freinet algérien, si ténue soit-elle. Aujourd’hui, il intervient dans des colloques en Algérie où sa connaissance de l’histoire du Mouvement Freinet algérien et sa pratique constante durant toute sa carrière font de lui un référent incontournable dans les pays du Maghreb. Abdelkader Bakhti est né en 1940 à Boukhanéfis, un gros village situé à 16 km de Sidi-Bel-Abbès. Il est le septième enfant d’une famille de neuf.Après des études brillantes à l’école de son village, il part pour le collège moderne de garçons de Sidi-Bel-Abbès où il fait ses études de la 6e à la Terminale. Son frère aîné qui est déjà à Sidi-Bel-Abbès l’aide. Son père est ouvrier agricole et les études de son fils lui coûtent cher, car à celles-ci s’ajoutent la demi-pension et le transport quotidien entre son village et Sidi-Bel-Abbès. De plus les positions pro-FLN de Kader n’arrangent pas ses affaires avec le gouvernement français. Aussi n’obtient-il pas de bourse. Mais le plan de Constantine d’octobre 1958 prévoyait la possibilité d’enseigner en ayant le BEPC et d’être nommé instructeur pour des enfants qui vivaient jusqu’ici dans des endroits éloignés. Cette politique de regroupement des bourgades isolées a un seul but : empêcher les moujahidines d’avoir prise sur une population tenue à l’écart. En octobre 1959, il est affecté comme enseignant sans aucune formation pédagogique à Aflou, au coeur du djebel Amour à 172 km de Tiaret dans une région montagneuse où les forces françaises d’occupation sont très présentes. Il enseigne à une classe de CP avec un effectif de 63 élèves, 4 élèves par table (le triple de la norme européenne !).Quelle tâche difficile et ingrate ! Tant d’élèves confiés à un néophyte ; Kader doit, de plus, demander conseils à ses collègues.Naturellement, Kader est inspecté en décembre, soit tout juste deux mois après sa prise de poste. Kader n’en menait pas large.En octobre 1963, l’Algérie devenue indépendante, Kader est nommé à l’école Louis Lumière de Sidi-Bel-Abbès. Il est loin de se douter que cela sera son port d’attache définitif en tant qu’enseignant.On lui confie la gestion de deux cours préparatoires, l’un le matin, l’autre l’après-midi, de chacun 45 élèves. 90 bambins à connaître !C’est de la rencontre avec Mohamed Hakem que va naître l’engagement de Kader dans le Mouvement Freinet. En effet, Mohamed Hakem, enseignant d’arabe, est déjà engagé dans le groupe oranais de l’École Moderne que René Linares anime. Mohamed et Kader deviennent amis et de fervents adeptes de la Pédagogie Freinet.Tous deux présentent une exposition de dessins et de peintures libres faites par les élèves des deux classes au théâtre municipal de la ville. Cette exposition eut un grand succès et suite à la visite de l’Inspecteur d’Académie d’Oran, ce dernier décide qu’une semaine de l’École aura lieu dans la 4e semaine du mois de juin dans toutes les écoles du département.Exposition de dessins et peintures au théâtre de Sidi-Bel-Abbès.À partir de ce moment là, avec ou sans Mohamed Hakem, Kader participe à de nombreux stages.Soif d’apprendre, soif de communiquer… En décembre 1964 : stage d’initiation aux techniques modernes qui eut lieu à Mazagran, département de Mostaganem.En avril 1965, il participe pour la première fois au congrès international de l’École Moderne à Brest. Il écrit ses appréhensions dans l’Éducateur. « Deux années de pratique dans ma classe, un stage d’initiation, allais-je apporter une contribution ? C’était peu, très peu, lors des travaux des commissions. »C’est là qu’il put pour la première fois (et la dernière) rencontrer Célestin Freinet avec qui il échangea quelques mots. Mais laissons la parole à Kader (Éducateur) :« A l’entrée de la salle, des panneaux accrochés au mur attirèrent mon attention. Il s’agissait des « invariants pédagogiques ». Sans prêter attention à l’assistance présente, je relevais des notes dans mon carnet, quand soudain, une main se posa sur mon épaule. Me retournant soudainement, je me trouvais face à face avec l’homme à l’imperméable beige. Sa présence fit sur moi une forte impression. Je ne savais quoi dire ; je ne disais rien. J’eus tout à coup un grand battement de cœur, car je devinais que j’étais face à Freinet, celui que je souhaitais tant connaître. Avec le sourire et d’une voix grave, il me questionna sur ma formation, sur mes premières tentatives dans ma classe. À la fin de l’entretien, il se dirigea vers une table sur laquelle étaient posés des documents, prit un petit livret, une BEM, me la remit et me dit : « Tu as le temps devant toi, mon petit, continue sur cette voie, mais n’oublie pas qu’il faut aller lentement, mais sûrement. »Ce fut le déclic et à partir de là Kader fut différent.« A partir de ce moment-là, je songeais à mes projets pédagogiques en classe. Je sentis également que cette pédagogie moderne entrait pleinement dans ma vie, et que c’était là un événement d’extrême importance pour moi. » Naturellement, il se lia d’amitié avec les organisateurs de ce congrès : Émile et Mimi Thomas. Et cette rencontre des époux Thomas fut pour lui le début d’une longue amitié.Organisateur de nombreux stages dans son pays, de 1966 à 1973, Kader participe à la seconde RIDEF en 1969 à Montebelluna, en Italie.C’est là aussi le début d’une nouvelle aventure qui lui fera côtoyer les camarades Freinet du monde entier.De 1969 à 1972, il est affecté comme maître spécialisé de la Pédagogie Freinet à l’école d’animation pédagogique Pasteur de Sidi-Bel-Abbès.En avril 1972, au congrès de l’École Moderne à Lille (son 3e congrès), Kader a l’honneur d’annoncer que la RIDEF de 1975 se déroulera à Tlemcen.Les expositions se succèdent et font de Sidi-Bel-Abbès un pôle artistique du dessin d’enfants. Ainsi en avril 1973, une grande exposition a lieu dans le local du Croissant Rouge à Sidi-Bel-Abbès. Les ministres de l’Agriculture et de l’enseignement supérieur et de la recherche visitent l’exposition.Le président de la FIMEM, Roger Ueberschlag interviewe, lors de sa visite à Sidi-Bel-Abbès Kader et Mohamed Hakem, devenu président du MAEM.Avec d’autres, en 1975, il est un des organisateurs de la 8e RIDEF à Tlemcen où Kader et son éternel comparse présentent un atelier original « l’atelier à partir de zéro. » Comment enseigner autrement à partir de rien ou si peu ?À partir de 1977, Kader devient conseiller pédagogique, poste qu’il gardera jusqu’à la fin de sa carrière. Son activité est essentiellement tournée sur la formation des jeunes collègues et sur l’organisation de journées pédagogiques et de stages où la Pédagogie Freinet tient une place prépondérante.En 1995, Kader se voit confier deux missions par la FIMEM et par l’ICEM en France :-Recherche sur l’intégration des enfants étrangers dans la société française : apports philosophiques et pédagogiques de la Pédagogie Freinet dans les différentes cultures.-Coordinateur des manifestations de la célébration du Centenaire de Freinet à l’UNESCO (conférence internationale, tables rondes, regroupement des enfants du monde…).En octobre 1996, c’est en tant que consultant de l’UNESCO qu’il accueille la délégation algérienne pour le centenaire de Freinet qui se déroule au siège de l’UNESCO à Paris.Il retourne en Algérie en 1998 pour sa retraite et revient en France pour continuer sa recherche sur l’intégration des enfants étrangers.Et depuis et jusqu’à maintenant, à l’invitation du gouvernement algérien et/ou d’associations algériennes, il intervient dans des différents colloques sur les droits de l’enfant. En 2000, Kader intervient lors d’un séminaire à Sidi-Bel-Abbès sur « Repenser l’école ».En avril 2010, Kader est intervenu pendant deux jours à l’école Normale Supérieure de technologie de l’enseignement à Oran afin de présenter la pédagogie Freinet, l’histoire du MAEM et les perspectives d’avenir.Infatigable commis-voyageur de la pédagogie Freinet, Kader est vraiment un « homme moderne ». Dans les deux sens de l’adjectif, à la fois celui que Célestin Freinet accole à l’École, l’École Moderne et aussi dans le sens que lui donne Gaston Berger, né à Saint-Louis du Sénégal, comme il le décrit dans son livre de 1962 « l’homme moderne et son éducation », un humaniste contemporain.

img003-33e1491

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55521

Posté par le Oct 15 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

80 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes : Aprés 40 ans le pédagogue Bekhti Abdelkader regroupera ce Samedi son ultime promotion d’éléves (1974 )de l’ecole Ibn Rochd (ex Voltaire)”

  1. hamma

    Trés bonne idée il a bien vu Bonnecontinuité

  2. MADANI

    Abdelkader Bakhti un Grand Monsieur que je salue personnellement Parce qu’ Il Le Mérite . Un dernier Pour La Route……………….Que des souvenirs Des joies Des regrets Ainsi Va La Vie

    • MADANI

      HAKEM mohamed allah yarhmah était un enseignant d’arabe ???

      • amigo

        Reconnaissiez vous les éducateurs de la photo Mr Madani

        • MADANI

          BIEN sûr mr amigo directeur ZERHOUNI le vieux BRACHMI BENSAAD allah yarhmah BENBAKRETI – ALI ABBOU – GHOMRI allah yarhmah – les autres ? l’âge amigo ?une chose est sûre je les connais tous et toutes . c’est l’école VOLTAIRE BAKHTI avait son bureau de conseiller pédagogique avec mr BENHAMZA allah yarhmah la secrétaite était mme AGHAMIR ( PARIS )

      • Hakem abderrahmane

        Mr Madani,mon défunt père était effectivement un enseignant d’arabe mais c’était un bilingue.Il ne figure pas sur la photo c’est plutôt Mr Brachemi un autre enseignant d’arabe!

      • Hakem abderrahmane

        Mr Madani,mon défunt père était effectivement un enseignant d’arabe mais c’était un bilingue.Mon père Allah yerhmeh n’est pas sur la photo c’est plutôt Mr Brachemi un autre enseignant d’arabe.

  3. abbes

    Hommage à ces pionniers fidèles

  4. fethi

    ce sera un plaisir de se retrouver L’enseignant exemplaire a tenu a les regrouper ;heureux de leur réussite

  5. gamra de sidi khaled

    les retrouvailles sont des plus utiles un bravo si bakhti

  6. sofiane

    ce sera un peu émouvant

  7. HAMID

    Excellente initiative

  8. YAGOUB

    Bonjour Monsieur le Maitre BAKHTI,

    Les enseignants de votre statut à notre époque sont rare voire inexistant. Le regret ne sert strictement à rien mais on constate la basse et la petitesse de l’Education Nationale dans notre pays.
    Je suis un de vos anciens élèves qui est passer l’école voltaire, grâce vous on appris la langue du verbe et celle de Molière.
    Je réside en France depuis 25 ans j’occupe un poste de chef d’Etablissement dans un collège.
    J’aurais aimé être parmi vous, je vous passe le bonjour le plus chaleureux.
    Ex élève

    • Mohand

      Ça me donne les larmes aux yeux,je vous le jure. Bonne continiuation si yagoub.

      • Mohand

        Et tant mieux pour la France .

      • YAGOUB

        Bonjour Monsieur Mohand,

        Je suis vraiment touché par votre réponse.
        En lisant votre courriel j’avais le chaire de poule.
        Si vous me permettez je ne suis pas moraliste à travers la lecture de vos courriels, j’ai eu le sentiment que vous avez la haine.
        Sincèrement j’aurais aimer discuter avec vous.
        L’important je souhaite à tout les convives une bonne fête.
        Monsieur Mohand,si vous assistez à cette rencontre amicale, je vous demande une faveur de prendre des photos.
        Bien à toi.

  9. megherbi

    Un ami et grand monsieur tout a l honneur de sidi bel abbes

  10. Mustapha T

    Mr Bekhti fut l’un de mes instituteurs à l’école Voltaire ( Ibn Rochd) durant les années 71-76 . C’était un excellent pédagogue , connaissant son métier , trés cultivé et toujours tiré à quatre épingles ! Ce fut un plaisir d’avoir été son éléve . Je n’oublierais jamais ce maitre qui est l’un de ceux qui m’ont prodigué un enseignement de qualité et m’ont inculqué des valeurs nobles . Je profite de l’occasion pour le saluer et lui faire part de mon profond respect .

  11. abbassi

    Donc monsieur profitez de la rencontre

  12. Mohand

    Moi je suis l’élève de monsieur benbakretti, et Apparement il me semble qu’un certain Zelmat est accroupi , enfin monsieur Zerhouni Allah yarhmah , l’élégant , toujours bien habillé , en costume, debout comme un chef d’équipe.
    Et regardez moi ces femmes enseignantes , élégantes , ni burka ni khorti, car le devoir d’enseigner était plus que sacré que les apparences.

    • Imène

      Mohand , bsr !
      De quel droit vous permettez vous d’assimiler le port du hijeb ( burka ds votre com ) à du khorti et apparences ?? Le port du voile islamique ( hijeb ) est une prescription de la religion , c’est l’habit recommandé par Allah soubhanou à la femme musulmane dès la puberté ..après bien entendu tout peut se discuter : que l’habit ne fait pas le moine , que les apparences sont souvent trompeuses..
      oui il ya dire et à redire ..mais le principe lui est sacré et inviolable..l’élégance n’est pas que dans l’apparence justement ya si mohand ! salem..

      • abbes

        Ne pas dévier l’article SVP c’est une annonce

        • ami

          Les retrouvailles ,est-il possible de connaitre l’heure? Hormis les anciens élèves ,est -ce que l’on peut assister pour revoir ce grand homme ?Merci !

          • abbes

            9h 30mn oui il est ouvert

          • Mohand

            En tant qu’ex mathématicien , je préfère la valeur absolue et la racine carré de la chose. L!education, l’elegance et le savoir faire viennent avant cette burka qui ne fait pas partie de notre patrimoine.
            La femme est une œuvre d’art ! C comme Une peinture sur toile, et elle a besoin de beaucoup de choses, même s’il faut la cacher par moment .

            • Mohand

              Lire par moments

            • Mme CH

              Si Mohand allez -y tout doucement avec votre pinceau, pour ne pas abîmer le tableau…!!!!
              En tant que mathématicien je vous dédie ces blagues, histoire de détendre l’atmosphère comme le recommande le laïc Freinet…!!!!

              1- C’est logarithme neperien et exponantielle qui essaient de naviguer un bateau
              – Logarithme neperien « viens viens on le derive ! »
              – Exponentielle « moi je m’en fous »

              2- Log et Expo assite à une fête. Log s’amuse comme pas possible avec toutes les autres fonctions tandis qu’expo reste timidement dans son coin. Et à un moment log vient la voir et lui demande:
              – Pourquoi tu ne viens pas avec nous t’amuser ?
              – Oh moi, tu sais, que je m’intègre ou que je m’intègre pas… le résultat est le même !

              3-C’est l’histoire de x² qui se promène dans la forêt. Quand il ressort, il s’est transformé en x, pourquoi ? –
              Car il a trébuché contre une racine.

              Bonne soirée Si Mohand, même si je préfère Mohamed, car Mohand a une autre histoire en relation avec les juifs…!!!!

      • Mme CH

        Eh oui..chère Imène….!!! ça sera encore pire avec les concepts laïcs de Freinet que certains sont entrain de nous miroiter….!!! Remarque avec l’actuelle ministre de l’éducation, le courant va sûrement bien passer…..!!!

        Le courant de Hizb França s’est renforcé ces derniers temps profitant de la conjoncture internationale actuelle, pendant que nous chantons tous en choeur frère Jacques dormez- vous…..!!!! Allah Yjib El Kheir….!!!

        Au fait, je voudrais bien savoir ce que pense le grand Maître Bakhti des programmes de la Tarbiya Islamiya, de philo et d’histoire dans les établissements scolaires, actuellement….????

        Mes amitiés Cygnus…!!

        • Mohand

          Monsieur bakhti parlera d’education et de pédagogie, au lieu de coller tous les maux d’une Algérie diversifiée à la France.
          Monsieur Bakhti a su bénéficier de son butin de guerre.

        • abbes

          Arrêtez votre connu discours ceci est une rencontre anciens élèves et grand maitre connu par son savoir-faire et pas en pollueur

        • Imène

          Mme CH : Azzul !
          Ce qui se passe chez nous est totalement inédit chère amie ! la ministre de l’éducation nationale ( rien que ça ! ) ne sait pas formuler une  » djoumla moufida  » dans la langue officielle de son pays ..le premier ministre peine à lire son discours..pourtant écrit noir sur blanc – le ministre des AE , choisit de s’exprimer dans la langue de Molière devant un parterre de journalistes de toutes nationalités..est -ce qu’il nous viendrait à l’idée de voir Valls ou Fabius par ex. s’exprimer en arabe châtié devant leur auditoire ? ou Cameron parler norvégien devant la chambre des lords ???? Nous vivons à l’ère d’une vraie djahilia..et avec de ces autruches !! .. c’est terriblement inquiétant ! Allah Yjib el kheir !
          Salem et amitiès .

          • MADANI

            IMENE arrêtez de délirer mme vous faites partie des moutons ? nos responsables sont d’un certain âge et maitrisent la laugue française mieux que la langue arabe donc ils s’expriment ou est le mal ? nous ne sommes plus au temps des démagogues arabisants qui ont détruit l’enseignement , les générations et l’algerie revenez au présent svp le match est fini vous prenez l’exemple de valls et consorts eux s’expriment en anglais très souvent et personne ne leur fait de remarque nous nous sommes des arabes on a un avantage sur eux (arabe français anglais )et plus même il faut savoir que la langue française est très très belle à parler et à chanter pour moi elle est plus importante que l’arabe qui n’a rien prouver que achihre pour bien bien endormir ceux qui ont sommeil alors pas de démagogie ni d’hypocrisie svp on est libre de parler la langue qu’on veut si ça ne vous plait pas allez au yemen par exemple pas de langue française on ne parle que du VIDE en oubliant ce qui doit être important vous ne voyez pas que les universitaires algériens souffrent de leur méconnaissance de la langue de moliere langue qu’ils doivent maitriser en medecine et en france encore une fois le temps du FLN et des arriérés est FINI FINI changez de discours elkhalouta c’est pour les arabes incroyable ?

            • Imène

              Non Madani , ne vous méprenez pas : je ne fais dans le délire , ni dans le suivisme encore moins dans la démagogie ou le populisme ..
              La langue – vous ne pouvez l’ignorer – est le ciment identitaire d’un groupe social , d’une nation..notre langue c’est l’élement essentiel de notre culture , ce qui nous unit , c’est l’âme de notre peuple , c’est ce qui nous représente parmis d’autres cultures , d’autres langues..et quand on occupe le poste d’un chef , on doit donner l’exemple en TOUT ! Valls , Merkel , Cameron ou autres…s’expriment en leur LANGUE d’abord bien que tous connaissent l’anglais ( langue internationale ) bien entendu il faut promouvoir l’apprentissage des langues étrangères , les maîtriser le mieux possible .(.aujourd’hui le chinois est entrain de s’imposer partout dans le monde ) mais jamais au grand jamais au détriment de la langue maternelle ..
              Pour le reste : nous n’avons pas les mêmes valeurs , Madani ! je n’ai pas votre admiration béate pour l’occident éclaireur..est ce utile de vous rappeler que la langue arabe que vous méprisez est la langue du st coran , c’est par elle que nous prions et invoquons Allah soubhanou , que des milliers d’hommes à travers le globe , dont des érudits de toutes nationalités s’attellent à l’apprendre pour y découvrir la civilisation arabo- musulmane par le miracle du coran..
              mais ça vous inspire dédain et moquerie ! Pathétique ..le Yemen , j’irai bien un jour , c’est une grande civilisation ! ben oui.. Pathétique et affligeant ! essalem aleikoum.

      • BADISSI

        @Imène

        Salem ma sœur éviter de répondre a quelqu’un qui contredit les versets du saint coran

        • Imène

          Massa el kheir Badissi , tlm !
          Rassurez vous mon frère ..je ne comptais pas m’empêtrer dans une quelconque polémique : d’abord le sujet ne s’y prête pas et ensuite les preceptes d’Allah soubhanou sont bien au -delà , bien au -dessus des divagations des hommes. La science est une lumière ( el 3ilm nour ) les scientifiques en sont ses foyers , ses étoiles..leur rôle premier est de guider les hommes ( el 3amma ) dans le sentier de la fitrah, ( celui de n’adorer qu’Allah , de ne craindre que lui ) mais si ils choississent de s’éloigner, de s’écarter de ce chemin – par arrogance , orgueil , ou suffisance – alors quelle finalité ?? la science utilisée à mauvais escient n’est que perdition et ruine de l’âme . salem Badissi .

  13. fethi

    je suis heureux de voir des manifs pareilles se faire

  14. BADISSI

    ah la nostalgie Monsieur Bakhti un grand , mais toujours modeste malgré que j étais pas dans sa classe il m’a reconnue il y a deux ans et on a discuter un très bon ambassadeur de notre ville et notre pays , sur la photos je reconnais tout les enseignants car j étais a IBN ROCHD de 1971 a 1977 celle que je n oublie jamais Melle Bensenouci j étais en classe chez elle année 1976 77 classe de CM2 elle nous ajouter une heure chaque jours de 11 h a 12 h cours supplémentaires gratuitement pour toute la classe taux de réussite 100 %
    Monsieur Benbakriti je l ai rencontrer il y a deux jours ils habite a coté du prado .
    les enseignants de IBN ROCHD ; Messieurs Nouar , Chehab , Attaoui , Tirés , Merah (qui étais ensuite censeur du lycée Azza ) Latreche ALLAH yerhmah (rue de la paix ) Chabani (actuellement a Sfisef ) Tegrrara , Mme Sini (actuellement en France ) Benzineb ALLAH yerhmah décédée l année dernière , des enseignants qui se donner a fond pour le élèves leurs bonheur la réussite de tous respect et hommage a cette génération

    • abbes

      Bravo pour le témoignage Monsieur Bon vent à ce conclave

    • MADANI

      Mr Badissi les enseignants que vous citez ne sont pas sur la photo sauf mme bensenouci que j’ai reconnu sans la citer ainsi que d’autres que je ne citerai pas moi j’étais chez mr latreche allah yarhmah année 1963 alors vous ? de quoi vous parlez ?

      • Mohand

        Delirium With a broken French .

      • BADISSI

        @ MADANI
        Mr MADANI Vous avez raison moi j ai citer des enseignants qui étaient entre 1971 et 1977 , sur la photo il y a Mlle Bensenouci et Mr Benbakriti le sixième au premier rang a partir de la gauche , Monsieur Lattreche si je ne me trompe pas il est décédée en 1972 ou 1973 j étais en CP2 ,avec son fils Abdelkader qui est en France ces fils sont des types formidables .

        • MADANI

          Oui mr badissi latreche connu sous SI HAMMA était un GRAND monsieur révolutionnaire mort très tôt je connais ces enfants (pharmacie et villa ) j’ai été son élève mr badissi benbakretti est un ami et bensenouci mme boukhari une connaissance à moi dont le mari est un ami je les ai reconnu de suite et j’étais le premier à reconnaitre votre père sur le concours 22 allah yarhmah j’espère que vous savez à qui vous avez affaire mes amitiés frère

          • BADISSI

            @MADANI
            Salam 3lykoume mon frère Mme Boukhari maintenant j étais son élève en CE1 CE2 ET CM2 d’une gentillesse et dévouement sans égal , entre temps elle étais notre voisine , maintenant je sais a qui j ai affaire mais j aimerais vous connaitre quand vous serez a Bel Abbés inchallah et je m excuse si j étais un peu dure envers vous
            mes amitiés

  15. tewfik adda boudjelal

    Mr Abdelkader Bekhti, fait parti de la génération d’instituteurs et institutrices, qui ont relevé un grand défi. Reprendre l’école Algérienne à bras le corps au lendemain de l’indépendance.
    Mr. Abdelkader, est une figure emblématique .Il à marquer de son empreinte son passage à l’école Voltaire qui fut une rampe de lancement pour des générations entières.
    La majorité des enseignants de l’époque sont arrivé très tôt à la fonction.
    Ils étaient humbles, loin du confort matériel pour la plupart mais dignes et surtout animés d’une volante farouche de nous transmettre les valeurs de la vie d’abord et du savoir ensuite.
    Nous leur devons une fière chandelle d’avoir fait de nous des hommes avec des valeurs qui nous servent toujours dans notre quotidien et qui restent toujours encrées en nous.
    Ils sont pour beaucoup dans ce que nous sommes devenus par la suite .Malgré que nous ayons gravi d’autres paliers –Collège, lycée, université pour les uns, institut pour les autres -, la base nous l’avons acquise à l’école Voltaire.
    Et en ce jour béni, une pensée pour nos maitres, qui nous ont quitté sans oublier notre élégant directeur Mr. Hadj Benaissa Zarhouni Allah yerhmeh.
    Je m’abstiens de citer des noms de peur d’en oublier quelque uns.

  16. Mme agha mir

    Très bonne initiative ,heureuse de te revoir après tant d années.espere être présent a ce rendez vous .

  17. MILOUA

    NOUS ENSEIGNANTS POST INDEPENDANCE :CE QUE NOUS DEVONS A MR BAKHTI
    les commentaires (il est vrai par un devoir de temoignages de ses anciens eleves) se sont focalises sur son itineraire honorable le long de sa carriere mais ce qui n’a pas ete dit c’est le role preponderant qu’a joué MR BAKHTI pour notre formation nous, jeunes enseignants de l’algerie independante.
    Recrutés sans aucune formation (priorité de prendre le relais) nous etions confrontés à l’inconnu,a l’inexperience ajoutez à cela un manque de manuels pedagogiques.Il fallait faire du porte à porte pour s’enquerir de documents aupres des collegues et quand ce precieux document etait à notre portée il fallait passer la nuit à le recopier à la main pour le rendre le lendemain à son proprio ,ce temps là il n’y avait pas de photocopieuses.Quant à la methode d’enseignement traditionnelle dite AIT OUYAHIA elle ne portait que difficilement ses resultats par son coté abstrait.
    c’est alors que MR BAKHTI nous fit decouvrir l’ecole moderne,avec ses travaux de groupes,ses etudes de milieu ,ses classes vertes et ouvertes à l’environnement une veritable revolution pedagogique.Ils nous a fallu nous battre contre nos inspecteurs anti reformistes malgre les resultats positifs aupres des enfants ,nous faisions pour ainsi dire appel clandestinement à cette methode en adaptant le traditionnel au moderne.
    MR BAKHTI nous a fait aimer l’enfant, nous a appris à apprec ier les travaux de groupes inter-eleves et inter-enseignants, nous n’avions pas une classe rigide ,monotone, abstraite mais un veritable terrot,un laboratoire de decouvertes des plenitudes de nos eleves, le courant passait facilement et ce n’etait que du bonheur merci SI ABDELKADER BAKHTI tu as semé nous avons recolté

  18. Abbassi

    La liberte , c est aussi le respect d autrui . Tous les malheurs de ce monde viennent de ce que les gens ne savent pas s ecouter , Comme la dit Djillali , il faut etre toujours positif et tolerant . Cest bien de se changer les idees avec des commentaires judicieux et instructifs , c est ca le vrai respect . Merci a tous les lecteurs et commentateurs . Longue vie a notre belle VDSBA et tout son personnel .

  19. Abbassi

    Longue vie et beaucoup de sante a mon ancien enseignant de l ecole Marceau en 1966 et 67 avec Lahmar et Laaradji Allah yerhamhoum ,

  20. Abdelhak Mehtar tani

    Monsieur Bekhti merci pour tous ce que vous faites malgre toutes
    ces annees vous avez eveiller en nous des souvenirs d’une enfance
    exeptionnelle .ce soir je serai parmi vous et je suis imptient de retrouver
    mes amis de classe.

  21. Belabbesien

    Vous avez raison Abbassi , à mon tour , je vous dis , SVP , arretez mes chers freres et soeurs , ça commence à créer une polémique , j’aime bien la VDSBA , elle nous donne la possibilité de s’entretenir et de s’informer quotidiennement entre nous . Respectez-vous les uns et les autres dans vos commentaires , Il faut rester dans le sujet de l’article . Merci tout le monde .

  22. Abdelhak Mehtar tani

    C fait monsieur Ait (metropole) nous a bien recu
    Monsieur Bekhti nous a parle de son parcoure
    d’enseignent , les divrses interventions des camarades
    de classe etaient interessante , la joie des retrouvailles
    etait palpable dans la salle .
    Encore une fois Merci Mr Bekhti…

  23. bendelal boumediene

    Merci M. Bakhti pour votre intervention, merci pour tous les camarades présents et un grand merci pour si el Hadj pour son chaleureux accueil au niveau de son hôtel, un regroupement inoubliable et au prochain incha Allah, Salam alikoum.

  24. HBF

    Dommage pas un résumé sur ces retrouvailles.

    • kaddour

      merci beaucoup Mr bakhti pour cette initiative très honorable .conviviale après tant d’Années 40 ans . ta sympathie et bienveillance envers vos élèves .merci MONSIEUR.

  25. ahmed

    j’etais un eleve chez mr maachou (taxieu) mr bakhti mme sini mr benzineb mr attaoui mme haffafe mr belazaar mr zerhouni mr latrache mr talbi le directeur ça fais deja 38ans et oui je suis un pere de 3gosses ( 6eme annee medecine- 2annee ingenieur-3as) le temps passe si vite allah yarhamhoume ainsi que tous les musulmans.

  26. ahmed

    je suis prof de sciences kadi hanifi psychiatre kansi medecin houari djamel docteur en maths ouhibi orl bendella pharmacien oulhaci prof d’anglais nadji boumediene veterinaire en faite plus de 70p100 de l’ecole voltaire sont des cadres d’etat sans oublie les autres eleves qui ont quitte le pays pour l’etrange comme latrache belkacem kandsi houari etc tabet sidi med peugeot etc c’etait une tres belle epoque j’ai des photos de classe de voltaire -cem fenelon- lycee el haoues nous etions comme des freres mais a notre epoque il navait pas la mixite .

  27. ahmed

    70p100 des cadres de sidi bel abbes des anciens eleves de VOLTAIRE date de naissance entre 1962………………………….1976

  28. ahmed

    j’ai oublie mr chabani yahia de sfisef maitre d’arabe mr attaoui il avait une R4 bleu ciel mr benbakretti avait une petite fiat ………le magicien 20cts …….cinemateque fenelon 20cts……..j’etais aussi chez les soeurs et les peres blanc (direction des affaires religieuses actuellement) soubhane allah j’etais eleve chez la fille de mr zerhouni mme bensalah souad prof d’anglais et la petite fille de mr attaoui etait mon eleve au lycee .

  29. ahmed

    je veux bien reunir tous les anciens eleves de voltaire ainsi que le reste des maitres je suis tres tres serieux mais j’ai besoin d’aide j’ai quelques photos des annees 70

  30. hamza.b

    bonjour mr ahmed, je pense qu il est preferable de s adresser au journal pour la concretisation de votre projet qui reste noble.

  31. MEBARKI

    slt,
    j’ai une photo de l’année scolaire 1974/1975 prof mr TALBI et une autre de 1978 prof mr tires.donc bonjour les souvenirs!!!

    • BADISI

      @MEBARKI
      Salem moi j ai une photo CP2 1972 1973 prof monsieur Chebbani et une autre 1976 77 CM2 prof Tires et j adhère au projet de monsieur Ahmed de reunir les anciens de Ibn Rochd avec l aide de notre cher Tewfik

  32. yagoub

    Bonsoir Monsieur MEBARKI,

    Seuls les gens de valeur apprécient la valeur des enseignants. C’est une bonne initiative de votre part Monsieur MEBARKI.
    Je regrette de ne pas être parmi vous.

  33. mellah hadri

    mr bakhti cest tres jolie ce que vous faite mais jatend de votre part des photos des anees 1967 68 des eleves de l ecole pasteur de sidi bel abbes merci

  34. ABAZA

    moi j’ai eu la chance et le prévilège d’être un des élèves du grand maitre Bekhti, mais seulement pour deux mois; c’était en 1972, puis Mlle Bensnouci (que je salut) nous a repris, la classe de Monsieur Bekhti ressemblait plutot à un atelier, même la disposition des tables étaient différente, un grand Hommage à ce grand Educateur.

Répondre