La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbès : 2 quinquagénaires arrêtés en possession de 1025 bouteilles de vin

Deux quinquagénaires ont été arrêtés par les éléments de la brigade de la police judiciaire, la nuit du dimanche à lundi, en possession de 1025 bouteilles de vin. Les deux mis en cause ont été appréhendés au centre-ville de Sidi Bel Abbès dans une voiture de marque « Partner » chargée de boissons alcoolisées qu’ils voulaient acheminer hors wilaya sans facture ni registre de commerce. Les deux malfrats ont comparu devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Bel Abbès, qui a ordonné de placer le chauffeur sous mandat de dépôt, tandis que son compagnon a bénéficié d’une  citation directe. Par ailleurs, deux jeunes âgés respectivement de 25 et 34 ans ont été arrêtés à bord d’un véhicule de marque « Kangoo » au quartier Emir Abdelkader en possession de 72 bouteilles de boissons alcoolisées.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62567

Posté par le Sep 30 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA VILLE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès : 2 quinquagénaires arrêtés en possession de 1025 bouteilles de vin”

  1. OUERRAD

    ki el hallal ki el hram ,,,,
    quelle boulime pour l argent,,,,
    vouloir s enrichir à tout prix ,,,, voilà ou ça mene ,,,,

  2. ABRAHAM

    Ainsi ne faut il pas prohiber la vente de l’alcool, au risque de voire de tels trafics augmenter.
    Les campagnes de sensibilisation sur les risques de l’alcoolisme sont plus importantes.

  3. zlaoui

    @ouerad
    invoquer le hrame et halae comme si tous les algeriens sont des musulmans..il existe des tribus entiere qui ne sont pas musulman, etant été des nomade la sécheresse les a pousser vers le nord. ainsi qyui sont née et grandit dans les bidonville ni école ni masjide ni ordre ni maire ni police ni code de la route…ils ne savent masakéne ni hlale ni hrame, c’st pourquoi on s(‘etonne de voir des personnes apparemment ne reculent devant rien..tu le place dans un bureau il ramène sa voiture et charge tout ce que contient le bureau imprimante ordinateurs tableaux rame de papiers tout même le les interrupteurs normal il ne se gêne pas..parce que ce type ne sait maskine ni hlale ni hrame ni islame ni christianisme ni judaïsme ni laïcité ni propriété collectif ni propriété privé ni interdit de stationner ni interdit de tourner a droite..contrairement aux idées sur l’islam et la al laicité en algerie helas la majorité ne sont laïc ni religieux c’est pour quoi nous sommes makhlou3ines..on regarde faire avec étonnement on rit au lieu de pleurer.
    faudra maintenir refaire les interrogatoire est inclure le questionnaire sur chaque personne..l’historique complet depuis sa naissance jusqu’à sa bavure et essayer de voir les interprétations des résultats pour mieux cerner le problème en amont pas en aval jusqu’à ce qu’il commet une bêtise..on Anticipe comme la MÉTÉO on prévoit un orage comme on prévoit un délits..normalement ce sont les rôles des facultés de science humaine mais comme nos arabisant cherche un bureau dans la rente alors vaux mieux un bon magistér fi chi3r el malhoune et on saute de l’echelle 14 vers le 19…lol
    demain vendredi et el machwi au lac sidi mhamed benali

  4. BADISSI

    je comprends rien puisque l état l autorise pourquoi le saisir ?? la route d oran et sakia el hamra (fg Thiers) un encombrement par les acheteurs de ce poison exposée en vitrine ,
    une tache noir pour notre ville , j envie certaines villes limitrophes ou ces magasin n existe
    pas ALLAH YAHDINA

  5. Mme CH

    Voici la Lettre de Serge Reggiani (célèbre chanteur) à l’alcool : « Le salaud qui mérite une lettre, c’est toi, saloperie d’alcool. »
    En voici même un qui finit par insulter l’alcool,……..
    Alcool, tu m’as fait payer ton prix – et je ne parle pas de monnaie sonnante et trébuchante.
    J’ai été sous ta coupe, j’ai subi tes exigences, j’ai failli te donner ma vie.
    Je sais qu’il existe une issue, et une seule, à cet enfer qu’on appelle l’alcoolisme et qu’il vaudrait mieux appeler « maladie alcoolique ».
    Satanée bouteille, te vider n’apporte rien. Les éléphants roses n’existent pas, l’ivresse n’abrite que les noirs serpents de la douleur et de la déchéance. On boit pour une seule raison : pas pour oublier qu’on boit, comme ce personnage du Petit Prince, mais pour oublier tout le reste et échapper à la dépression.

    Le salaud qui mérite une lettre, c’est toi, saloperie d’alcool. Tu repousses la déprime, mais le réveil n’en est que plus douloureux, pas à cause de la gueule de bois, mais parce que la chute est terrible. Il faudrait rester imbibé d’alcool en permanence pour ne jamais revenir a la réalité ; alors, la mort serait vite au rendez-vous L’alcool est une forme de suicide.
    Le lendemain d’un alcoolique est forcément fait d’alcool. « Qui a bu boira », dit-on ; il est si terrible, le réveil, qu’il n’est pas d’autre remède que de boire de nouveau. Et boire, et boire, et boire encore : c’est l’enfer, l’assommoir.
    Seule l’abstinence soudaine et totale permet de s’en sortir. Pour ma part, j’ai décidé de m’accrocher, de lutter de toutes mes forces pour ne pas rechuter.

    J’ai un slogan : « Un verre, c’est trop ; deux verres, c’est pas assez. » Une seule goutte est fatale à celui qui replonge. « Une larme », « un doigt », « un soupçon », « un petit coup »… toutes expressions stupides et criminelles. Le médecin m’avait d’ailleurs prévenu : « Il faudra tenir le coup. » « Quel coup ? Me disais-je.
    Le seul vrai conseil à donner est que ça vaut la peine de s’abstenir. Le plus difficile est de prendre la décision. Ensuite tout coule comme de l’eau… Je ne bois plus que ça d’ailleurs, et je redécouvre la vraie vie. Bien sûr, il faut demeurer vigilant, chasser la tentation dès qu’elle vous nargue. Quand l’idée même d’alcool vous vient en tête, sortir dans la rue, faire une bonne marche, ou se mettre au travail… Cirer ses chaussures, frotter le parquet, laver sa voiture, tout est bon pour chasser l’alcool de ses pensées. Moi, j’ai commencé une chanson sur l’alcool – ou plutôt contre lui :

    Alcool, alcool,
    Tu nous arnaques.
    Alcool, alcool,
    Qu’est-ce que tu traques ?
    Alcool, alcool,
    Qu’est-ce que tu caches ?
    Qu’est-ce que tu gâches ?
    Tu t’ramènes sur la pointe des pieds,
    On n’sait plus comment se passer
    De ton poison…

    Je l’achèverai peut-être, sur cette strophe dédiée au tabac :
    Le tabac tue.
    Enfin, m’oublieras-tu,
    Maudite nicotine ?…
    L’alcool me tue.
    Enfin m’oublieras-tu,
    Sacrée Bénédictine ?
    J’ai totalement cessé de boire. Pas la moindre molécule d’alcool.
    Mais j’ai plus de mal à jeter la cigarette. N’empêche : mes disques devraient être remboursés par la Sécurité sociale…
    Je ne peux oublier que l’alcool a tué mon ami Michel Auclair. Sauvé de justesse d’une embolie pulmonaire, « une larme d’alcool » lui a été fatale.
    Dans certaines familles, on donne du vin aux jeunes enfants, pour « faire du sang ». L’enfant boit un verre au repas, l’adolescent en boira deux et le jeune homme dix. Puis c’est le servie militaire. En sortant de la caserne, comment notre alcoolique se douterait-il qu’il a été « contaminé » en culottes courtes ?
    On demandait un jour à Jacques Prévert pourquoi il ne buvait plus. Lui, qui aurait vendu son âme pour un bon mot répondit : « Parce que j’ai tout bu ! »
    C’était une boutade. Prévert ne buvait plus parce qu’il voulait vivre, tout simplement.
    J’ai été sauvé par mes docteurs, j’ai été sauvé par ceux qui m’aiment. Moi aussi, je veux vivre, je veux vivre !

    Toutes personnes devenues alcooliques, n’étaient au départ que de petits buveurs qui « savaient ou voulaient vivre ». !!! Faites en sorte, que vous ne soyez pas emportés par les flots qui coulent……car vous risquez la noyade…!!!!

    Le Créateur, Le Très Haut, dit dans la sourate (Al Maida 5:90):
    « Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. »

  6. ABRAHAM

    Vaut mieux sensibiliser, sevrer progressivement puis prohiber, sinon le delirium tremens et le trafic vous guetteront.

Répondre