La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes: 1ère conférence sur la nutrition et le diabète durant le mois de Ramadhan

«La nutrition et le diabète durant le Ramadhan» a fait le thème d’une première conférence sur la prise en charge du diabète durant le mois sacré, organisée par le laboratoire de bio-toxicologie de l’université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès et tenue mercredi à l’auditorium du rectorat.
La journée scientifique et religieuse animée par des spécialistes de la santé publique afin de mettre en garde les patients atteints de cette pathologie chronique sur les risques qu’ils encourent, lorsqu’ils jeunent et la nécessité de consulter au préalable leur diabétologue pour qu’ils prennent son autorisation sur la possibilité de faire carême ou non et écouter ses conseils.
Les diabétiques trouveront des difficultés à gérer le mois sacré, en particulier les patients ayant un traitement à risque d’hypoglycémie, indique-t-on.
Durant la rencontre scientifique qui a connu une timide présence des associations des personnes diabétiques et des diabétologues et spécialistes en nutrition du secteur public, plusieurs thèmes ont été communiqués et ont porté particulièrement sur l’ampleur de la pathologie, un vrai problème de la santé publique, expliqueront les docteurs Talha, chef de service de diabétologie et Hadj Habib, chef de service endocrinologie du CHU Abdelkader Hassani, indiquant que cette maladie se place en deuxième position en Algérie après l’hypertension artérielle, soit 12,5 % de personnes atteintes en 2005, et en 2014, le nombre a été de 3,87 millions de diabétiques avec une croissance de 48 000 nouveaux cas chaque année.
Les spécialistes ont expliqué que 50 % de la population méconnaissent leur atteinte de cette maladie incurable, qui atteint à l’âge de 45 à 65 ans les habitants des pays en voie de développement.
A sidi Bel Abbès, 26,7 % de personnes âgées sont diabétiques, une prévalence qui nécessite de tirer l’alarme et de sensibiliser au diabète et aux raisons qui conduisent au diabète de type 2 très répandu en Algérie.
Parmi les causes de risque, ils ont cité notamment l’obésité qui est le premier facteur de cette pathologie grave et épidémique, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le vieillissement de la population, le régime alimentaire malsain, le changement de mode vie, la sédentarité, l’environnement et le facteur héréditaire.
Les conférenciers ont réitéré la nécessite d’une prise en charge effective du malade par son médecin traitant après l’escalade de l’incidence du diabète en Algérie.
Le médecin doit lui promulguer des conseils notamment l’éducation nutritionnelle, le sensibiliser au danger de la négligence du traitement de cette pathologie chronique et comment se prémunir contre les risques de complications et comment adapter ses habitudes pour mieux vivre au quotidien.
D’autres thèmes sur le diabète et Ramadhan à savoir la sécurité des thérapeutiques antidiabétiques durant le Ramadhan, profil métabolique du sujet diabétique durant le mois sacré, effet délétère de la consommation en sucre chez le sujet diabétique et non diabétique, éducation nutritionnelle et diabète, ont été traité et suivis de débats fructueux.

Fatima A

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61628

Posté par le Juin 11 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes: 1ère conférence sur la nutrition et le diabète durant le mois de Ramadhan”

  1. mohamedDD

    Entretenir le diabétique et SURTOUT prévenir le diabète pour vous qui savait est une mission très noble – c’est étrange et pour la première fois dans la langue française (suis pas un spécialiste) que je voudrais partager avec les initiés et j’irai plus tard vers d’autres mots « vous voyez que pour les mots diabète et diabétique l’accent sur le e est .. différent »
    Le jeûne exerce l’homme à l’endurance, fortifie sa volonté, lui enseigne l’autodiscipline et lui en facilite l’application ; il crée en lui la crainte de Dieu et la nourrit, et surtout la piété qui est le fondement du jeûne. Dieu ne dit-il pas :
    Ainsi, atteindrez-vous à la piété ? (Coran, 2 – La Vache – 183)
    aux profits sociaux, le jeûne habitue la communauté à l’organisation et à l’union, à l’amour de la justice et à l’égalité. Il suscite en elle la pitié et la charité, la préserve de la méchanceté et de la corruption.
    Du point de vue de la santé, le jeûne assainit les intestins, régénère l’estomac, débarasse le corps des produits résiduels et soulage de l’embonpoint.
    Et pour les occidentophobes entre autres : https://youtu.be/k_ZNhrWhMYU et …. bonne journée wa sawmoun moubarak ISLAM dine rahma

  2. mohamedDD

    Salim, merci pour nouveau design et principalement honorer qayîm dine Allah islam et plus d’ouverture !!!! merci encore ramadhan moubarek

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →