La Voix De Sidi Bel Abbes

Sfisef: Une pensée en ce vendredi saint  » il y à 16 ans l’horrible et macabre assassinat des 11 enseignants ».

Pour rappel, le 27 septembre 1997, les 12 enseignants dont la plupart habitaient Sfisef, une à Mostefa- Benbrahim, une à Belarbi et une à Sidi-Bel-Abbès, revenaient à bord d’un Karsan vers 15h30 de Aïn-Adem, où elles exerçaient.

L’objectivité recommande de dire que notre journal et a partir de l’appel effectué lors d ‘une de ses rencontres a savoir le S.B.A eut a commémorer cet anniversaire de l’assassinat des 12 enseignants a Ain Aden (Sfisef) et ce en se dirigeant sur les lieux il ya deux ans ou d’autres initiatives s’organisèrent après le passage de la délégation de notre journal. Le devoir de mémoire bien avant l’avènement de la presse électronique était au menu de nos écrits et nous ne sommes  pas les seuls bien sur qui se sont investis dans le devoir du mémoire et autres actes,. Et c’est ce jeudi 26 septembre  2013 avec quelque heures d’avance que nous  avons tenu a ré observer ce devoir de  mémoire que nous avons régulièrement tenu a les faire et celui qui suivra en fait part de  nos multiples écrits sur cet ’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe..qui coïncide cette année avec ce jour de saint vendredi ou nous prions pour notre collègue etf rére Saber el habib et nos dix chères sœurs..toutes assassinées il ya 16 ans et qu’il impossible de les oublier.

Devoir de mémoire il y à 16 ans l’ignoble assassinat des douze enseignants d’ain Aden (Sfisef) Ex Mercier Lacombe Samedi 27 septembre 1997, 15h. Douze enseignants, dont onze femmes, ont été victimes de la folie terroriste à Aïn Aden, dans la daïra de Sfisef, en plein accomplissement de leur devoir de transmission du savoir aux enfants démunis. C’est l’un des plus marquants incidents qu’a connu la région, durant la décennie noire. Ce jour-là, le ciel avait changé de couleur, et tout le monde s’attendait à un orage violent. Si seulement c’était vrai. Les enseignantes ont imploré le groupe terroriste de les laisser partir et rejoindre leurs familles, mais… tout son plaisir était là : voir ces femmes armées d’une seule expression «La Ilaha illa Allah Mohamed rassoul Allah» égorgées sans pitié, et s’en aller, comme si de rien n’était.

Avec une grande froideur, les sanguinaires n’ont pas hésité à les assassiner l’une après l’autre. Chacune d’elle voyait ses amies mourir sous ses yeux pour garder un dernier souvenir plein de haine, de mal et de douleur, pour témoigner dans un autre monde, et dans une autre dimension, contre leurs exécuteurs. Rien au monde ne pourra effacer leur souvenir de la mémoire des habitants de la daïra de Sfisef, ni de celle de toute la wilaya de Sidi Bel Abbès, et encore moins de celle de leurs proches, mères, pères, enfants, époux, qui se souviendront le plus de la manière dont elles ont été tuées, que de leur date de décès. Elles étaient toutes jeunes et belles, pleines de vie et de volonté, et surtout de bravoure. Les femmes algériennes ont toujours été courageuses.
Saber El H’bib, désarmé et seul ne pouvait rien faire, il a été assassiné de la même manière, il a vu ses collègues partir pour un autre monde et n’a pas  tardé à les rejoindre. Tounsi Aziza, Boudaoued Kheira, Bouteraa Rachida, Mehdane Zohra, Bouhend Fatima, Fliou M’hamdia, Louhab Naïma, Lenfad Hafida, Cherrid Kheira, Bouali Hanafi Sahnounia. Ces noms resteront gravés dans notre mémoire et pour toujours.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=33245

Posté par le Sep 26 2013. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

40 Commentaires pour “Sfisef: Une pensée en ce vendredi saint  » il y à 16 ans l’horrible et macabre assassinat des 11 enseignants ».”

  1. B.Rahmane( presse)

    L’enseignant a failli devenir prophète  » kada el moualimou ène yakouna rassoula
    vous êtes les martyres du devoir
    O n finira un jour ou l’autre par mourir
    Personne n’aura le droit de craindre cette sentence divine cependant seule la lâcheté humaine qui nuit à notre existence
    Mes chères et sœurs enseignantes …nous ne vous oublierons jamais
    Dormez en paix

    • gamra

      Enseignant Vous êtes le mieux placé si bouziane R et nous sommes devenus matérialistes inhumains rien ne se fait pour transmettre les valeurs et les sacrifices j’ai la crainte pour mon pays

  2. fethi

    allah yerhmhoum les assassins se pavanent encore et reviennent doucement a la politique allah accueille nos pensées.

  3. Ahmed

    رحمكم الله و ادخل كم فسيح جنانه

  4. abbes

    une pensée a ces martyrs qui accomplissaient un devoir noble et valorisé par le tout puissant

  5. kerroucha

    Allah yerham ces enseignants Triste souvenir Affreux crime des intégristes

  6. BADISSI

    Mr
    je vous connais malgré que vous changer de pseudo comme un caméléon , je n ai jamais défendue les terroristes ce criminelle qui a commit cette acte ne connais rien a l islam et ce n’est pas un islamiste tout le monde le connait , je défend ECHARIAA et les idées du savant IBN BADIS et je suis fière , ni les communistes ni les capitalistes ont réussie , dans leur pays , alors que vous essayer d importer leur idéologies chez nous , au lieu de parler aller essayer de passer en voiture dans la route d Oran les bouchons a cause des dépôts de boissons alcoolisée parler des quartier douteux des femmes qui circulent en ville moitié nue , et les habits des lycéennes , de la drogue , des agressions , qu’avez vous fait depuis 62 ?? QUE DE VOLER HASBOUNA ALLAH dans vos genre ALORS MONSIEUR JE VOUS CONNAIS SOYEZ COURAGEUX ET SIGNER VOTRE COMMENTAIRE AVEC VOTRE NOM C……………..

    • REDACTION

      A notre ami Badissi et autres amis lecteurs ce MR fait dans la provocation ;il vient de signer Rachid Il était a nos yeux utile d’attirer votre attention pour maintenir l’accés libre aux lecteurs qui se focalisent sur les articles en toute liberté LEILA MOUBARAKA

  7. mohamed

    allah yarham les éducateurs de ain aden

  8. safi

    se rémémmorer ce crapuleux crime resté impuni est important le deuil est grand et allah le tout puissant aide a surmonter cette douloureuse épreuve Pieuse pensée a ces artisans du savoir

  9. fatima

    pensee a ces mouhalimete elhabrarr qui on donner leur vie dans des moments dur est penible est dans le risque dans le but de donner de l education pour nos enfants qui reposes en paix rabi yarhamkoum

  10. tewfik adda boudjelal

    Cette date, doit restée gravée dans notre mémoire collective, puisque ces filles Martyres sont nos sœurs.
    Au lieu de nous incliner devant leur mémoire, pas mal d’intervenants n’hésitent pas à chausser des gants de boxe pour nous éloigner du sujet.
    C’est vraiment dommage, car dans la plus part des cas, on dévie sciemment les débats de leur trajectoire, ainsi on « noie » le sujet, qui, la plus part du temps est d’ordre capital.
    Pourquoi les mêmes personnes se sentent obliger de poster un commentaire à la suite du moindre article ou de la moindre info ? A mon avis çà n’a pas de sens du tout .Car les entreprises tous corps d’états ont montré leurs limites avec le temps.
    Sauvegardons s’il vous plait, »notre » seul espace d’expression et concentrons-nous plutôt sur les idées novatrices en nous situant dans la « gamme de la modestie » .Merci .

  11. Un ami

    Vous aussi si Berraoui vous avez été une victime suite a une vérité dite sur la presse du temps de leurHOUCINE ABBES on se parlera dans la semaine khayi

  12. hamid

    Primo ma pensée a ces enseignantes Second ; La voix est bien suivie je prends un exemple le méme théme ici des dizaines de lecteurs dans l’autre journal plus vieux 01lecteur je m’excuse parce que il ya des brebis galeuses qui faussent le forum et je ne veux pas cela

    • Ahmed

      Une brebis mange n’importe quoi mais elle finit toujours dans un abattoir .
      Un citoyen qui s’exprime est corrigible, ou pourra convaincre ou aider ses concitoyens. Le mutisme est mort.

  13. bouaricha yamina

    Rabie yarhamhoum ces bonne femmes mourir par ces imbéciles assassin ennemis des islam que les paye ne vous inquiétez pas il est grand ils ont tué la moitié des algériens (rabie yakhalasse fihoume ces chien )

    • Mr

      Je ne provoque personne je suis seulement révolté et écoeuré de voir que certains lecteurs continuent d’apporter leur soutien voilé aux terrorisme de la décennie noire qui n’est qu’islamiste et si certains sont encore aveugles ce n’est nullement de ma faute en tout cas je ne leur souhaite pas de tomber entre les mains de ces salopards qui ont tué au nom de notre religion!La meilleure manière d’avoir une pensée pour nos courageuses soeurs chahidates c’est de dénoncer ces islamistes terroristes ils faut les appeler par leur noms ce sont des islamistes qui ont fait cela…ils ont tué les meilleurs malheureusement les savants les gens pauvres les meilleurs de nos cadres de nos amis de nos proches!Ils n’ont pas assassiné les voleurs les corrompus sehab chekara etc!!!!!!!!!!!!!………….!!!!!!!!!!!!

  14. Dr HARMEL

    Ce drame nationale restera à jamais graver dans la mémoire collective du peuple algérien.. Des femmes, jeunes pour la plus part , revenant de l’école ou elles enseignaient après avoir accompli leurs nobles devoirs d’inculquer le savoir à nos enfants des régions éloignées sont assassinées dans des conditions horribles par la foudre terroriste qui enflammait le pays pendant cette période sanglante..

    A l’occasion de ce triste anniversaire je lance un appel à toute la société civile et surtout aux décideurs qui suivent ce forum de militer pour que la date de ce drame soit commémoré  » la journée contre l’oubli  » à fin que les générations futures soient au courantes de ce que peut engendrer l’intolérance et la mauvaise compréhension de leurs religion …

    En fin je demande au créateur de l’univers que toutes les victimes innocentes du terrorisme sauvage soient dans son paradis avec les martyres et les prophètes..AMEN

  15. Michèle Perret

    Je leur ai rendu hommage dans une œuvre de pure fiction « Toi qui va demeurer dans la beauté des choses… » (D’Ocre et de cendres, L’Harmattan 2012), imaginant une vieille institutrice qui aurait connu l’Indépendance… Pure invention, mais qui soulignait l’horreur.
    Originaire du Mercier- Lacombe de l’époque coloniale, cette histoire m’a bouleversée.

    • Amirouche

      @Michèle Perret
      Malheureusement pour les deux histoires , la réelle et la fictive ,ont eu une fin des plus horrible , même si ce n’est pas du tout le même contexte , car dans « D’ocre et de cendres « on se fusille entre partisans de la même cause, où les mouvements de foule se terminent par des massacres, où l’on incendie ce qu’on ne veut pas laisser aux autres, où l’on noie les vifs et où l’on émascule les morts…….Mais la réalité était autre chose , ce n’était pas des partisans de la même cause . C’était le terrorisme aveugle
      Que Dieu les enveloppe de sa douce Miséricorde
      Cordaielemnt

    • Amirouche

      @Michèle Perret

      Combien ma joie est grande en vous lisant , je ne trouve plus les mots à dire !
      C’est une grande surprise et c’est très gentil de votre part d’avoir rendu hommage aux enseignantes
      Un grand merci

      • Michèle Perret

        Merci, Amrouche. Je viens de me rendre à Sfisef (mai 2015) et j’ai pu aller me recueillir devant le monument à leur mémoire.

        • Amirouche

          @Michèle Perret

          Chacun de nous a deux histoires ,celle qu’on vit et celle qu’on aime vivre ! ……Déjà plus d’un an que nous avons fait tous ces commentaires ….le temps passe vite ,hélas ..Qu’a t-on fait de beau , qu’a t-on fait de bien ?!
          Monsieur Hassan a joliment dit ce que je voulais dire …..La source ne tarira jamais avec l’aide de Dieu .
          Cordialement

  16. Mtr Mellali Mostefa

    Michel Perret j aimerais bien que tu nous oriente vers votre oeuvre afin de le lire

    • Michèle Perret

      « D’ocre et de cendres, femmes en Algérie 1950-1962 » L’Harmattan, en vente sur Amazon.
      Mais l’histoire que je raconte est une fiction : elle oppose la joie de l’indépendance et la douleur de la décennie noire.

      • Mme CH

        @ Mr Michèle Perret, je ne sais pas pourquoi vous avez opposé la joie de l’indépendance et la douleur de la décennie noire (qui n’est en fait que la continuité du périple colonial d’antan…..)..!!!

        Dans quel but, cette opposition….??? Et quelle est la limite entre la réalité et la fiction, car il y a toujours une zone d’ombre entre les deux…!!!!

        Quant au Docteur Guichard , qu’il soit communiste ou pas, c’était un colon sur une terre expropriée, maintenant s’il avait un bon cœur tant mieux…!!! Mais je ne sais pas si on peut dire qu’un colon avec un bon cœur vaut mieux qu’un colon qui n’en a pas…???

        Salutations

  17. Hassan

    @Michèle Perret.
    Je me rappelle bien de la ferme Perret  »Firmet Biri ». La ferme en question était juste à côté de l’usine de production de sucre . C’était une trés belle ferme dans l’entrée était bordée de majestueux arbres et il y avait même des noyers. Lorsqu’on arrosait les cultures le jet d’eau montait trés haut dans le ciel. Il y avait un petit avion jaune qui épanchait des produits phyto-sanitaires sur la vigne. Lors des orages le propriétaire de la ferme faisait exploser des fusées para-grêles pour que tombe la pluie. Tout était beau et soigné: Les indigènes trimaient pour un salaire de misère, le colon prenait l’anisette à la terrasse des cafés de  »Mercier-Lacombe ». Les indigènes ne pouvaient pas étudier dans leur langue l’arabe.Ils étaient parqués dans l’école d’indigene de la Gare. Ils finissaient tous comme ouvriers agricoles c.a.d. une sorte d’esclavage au profit des colons. Tout était beau mais pas pour les indigènes: Eux ils vivaient dans des gourbis n’avaient aucune commodité. Le seul homme véritable et humaniste de coeur était le docteur Guichard qui s’occupait des malades sans distinction d’origine ou Mr. Ladagnious directeur de l’école.
    En ce jour de mémoire ma pensée va à nos soeurs et filles qui ont été lâchement exécutées par des hyènes nauséabondes dont le tristement célébre  »Edib el ji3ne ». Ce triste sir doit être fusillé à l’endroit même ou ses acolytes ont fait leur forfait et vivre dans une prison dorée.
    A Ain Aden des colombes se sont envolées.
    elles tournoient dans un ciel doré.
    pour nous éclairer de leur savoir,
    je les ai vu, il faut me croire.

    A Ain Aden un bosquet de roses a fleuri
    pour embaumer à jamais l’Algérie.
    Ne pleurez pas mes concitoyens,
    la science et la technique sont vos moyens.

    Vous avez vaincu la barbarie,
    Et la source ne s’est jamais tarie.
    Pour vous elle coulera toujours
    Elle raconte l’histoire de nos amours.

    Glorieuses filles de Mercier-Lacombe
    reposez vous en paix dans vos tombes.
    Les enfants vont toujours à l’école,
    Ils chantent un hymne en fa ré et sol.

    Dans mon coeur il y a des roses
    ce n’est pas des fleurs mais autre chose.
    Elles ont des formes étranges,
    C’est sans aucun doute des anges.

    A Ain Aden des colombes se sont envolées!..

  18. boudjakdji

    C’est avec une très grande tristesse que je vous annonce le décès de Monsieur Aberkane Lahcène (ancien préparateur en pharmacie puis propriétaire de l’hotel continental).
    l’enterrement aura lieu ce jour 09/08/2015 après la prière d’Elasr au cimetière de sidi bel abbes.
    INALILAH WA INA LILAHI RAJIOUN

  19. mohamedDD

    Pourquoi, remuez le couteau sur la plaie? ça profite à qui? surement pas à nos soeurs et frères assasinnés Allah yarhamhoum wa yakhoud el Haq. Ces martyrs d’hier, d’aujourd’hui et demain voudrait nous ‘voire’ unis, favorables au travail, au savoir, au respect mutuel, à l’amitié et plus à l’amour du pays NON A LA VENGEANCE .Ouled Mahmoud (Allah yarhamouh) relax tu sais très bien qu’Allah est l’OMNISCIENT, il faut avoir cette foi en ces moments très pénibles pour les CROYANTS
    Si Boudjakdji, cette grande personne m’inspirer le respect et la reconnaissance ALLAH YARHAMOUH yeghni ahlih bi sabr, Je me souviens très très jeune avoir une maladie qui a malheureusement térrassé beaucoup de personnes, son concours sous la direction du Dr Belkhodja -Allah yarhamhoum-ont réussi à me préserver la vie avec l’aide d’Allah -la vie fi yadi Allah- Ces hommes étaient exemplaires, modestes, disponibles, simples, leurs paroles dawaa…des vrais hommes. Où sont ils??? nos femmes ne procréent plus ces Hommes (et Femmes)

    • Imène

      Mohamed DD : Azzul !
      Il faut en parler , en parler encore , ne jamais oublier ! c’est par devoir de mémoire que nous commémorons ces dates tragiques , sanglantes : ain adem , ben talha ..et partout dans notre pays même dans les Douars et hameaux les plus reculés ! remuer le couteau justement afin que jamais plus jamais de telles horreurs ne se reproduisent ..
      Aujourd’hui les hyènes nauséabondes ( pour dire comme Hassan ) de Daesh utilisent les mêmes procédés : décapitations de masse , eviscération , viol , immolation , massacres..
      il faut lutter contre le terrorisme , c’est quelque chose de vital : il y va de la stabilité dans le monde et la vie de millions d’hommes qui le peuplent …MAIS je persiste à croire que les vrais fouteurs de m…., les vrais terroristes ne sont pas ces barbus , hirsutes et deguenillés
      comme on veut bien nous le faire croire ..les vrais terroristes , les criminels notoires se trouvent dans les salons huppés de l’Elysée , les locataires du bureau ovale,…ils s’affichent en smoking et verre de cristal à la main ..ils s’appellent Sarkozy , Netanyahou , Bush ,Obama, c’est pareil…ce sont ceux là qu’il faut commencer par éliminer , et le monde recouvre la paix tant espérée …Salem
      Merci Hassan , c’est trés joli !

Répondre