La Voix De Sidi Bel Abbes

Sfisef football : De l’exil du vivier, au pan éternel du grand WACML (Mercier Lacombe)

Tout récemment, un responsable du club de football de Sidi Brahim, nous a fait pat du recrutement de 3 joueurs du CRBSfisef, 2 d’entre eux étaient déjà signataire à Merine. C’est dire que l’on achève bien le vivier de cette belle ville sportive et culturelle, ou il est temps  de séparer la graine de l’ivraie, il y a urgence en la demeure, car on ne se bouscule plus au portillon du stade mémoire Benhada Miloud. Néanmoins, tout cela ne peut enlever le mérite des ainés du WACML, auxquels grâce à l’aide à l’assistance de mon ami Reffas Driss, toute une partie de mon ouvrage Lumière de novembre paru en 2010, leur a été consacrée, et ce que je propose à nos lecteurs.


C’est un autre pan de l’histoire sportive nationale qu’est Sfisef (ex Mercier Lacombe) allant de la prise de conscience à la lutte de libération, évoquant les acteurs qui ont marqué cet épisode avec les fondateurs du club local, ses dirigeants, ses martyrs, que propose l’auteur d’une importante contribution en l’occurrence le docteur Driss Reffas, fils de la région qui a dédié sa recherche à la mémoire, des membres fondateurs et dirigeants, des martyrs du WAC, des joueurs et supporters.

A la mémoire de son père, Hadj Abdelkader Bedad, soigneur du WACML. Débutant par ce qui suit : « Le football, à Mercier Lacombe, durant la colonisation, a constitué un élément de sensibilisation et de rassemblement autour de l’Etoile Nord-Africaine puis du Parti du Peuple Algérien. Le mouvement ouvrier très puissant à l’époque, conduit par des syndicalistes et des sympathisants du mouvement politique clandestin, a réussi à imposer «sportivement » un club de football antagoniste au club européen le Mercier Lacombe Sport. Messali Hadj a séjourné clandestinement à Mercier Lacombe.

A la mémoire de son père, Hadj Abdelkader Bedad, soigneur du WACML. Débutant par ce qu suit : « Le football, à Mercier Lacombe, durant la colonisation, a constitué un élément de sensibilisation et de rassemblement autour de l’Etoile Nord-Africaine puis du Parti du Peuple Algérien. Le mouvement ouvrier très puissant à l’époque, conduit par des syndicalistes et des sympathisants du mouvement politique clandestin, a réussi à imposer «sportivement » un club de football antagoniste au club européen le Mercier Lacombe Sport. Messali Hadj a séjourné clandestinement à Mercier Lacombe. Le mouvement ouvrier a fait preuve d’une grande maturité politique en organisant la première manifestation anti coloniale le 2 mars 1937. Aussi, Ferhat Abbès (UDMA) a tenu un meeting dans la salle de cinéma «Le Splendide». Un ballet politico syndical qui n’a pas laissé indifférent la population «indigène » dans sa totalité issue de la masse ouvrière agricole. Du mouvement ouvrier, le nationalisme a gagné le mouvement sportif à Mercier Lacombe (aujourd’hui Sfisef). «El Yahiaouia», le nom de la première équipe de football de Sfisef née en 1930, constituée de footballeurs «indigènes» non affiliée à la ligue départementale. En 1936, le Croissant Club de Mercier Lacombe (CCML) voit le jour sous la houlette des jeunes engagés, Fliou Yahia, Bennabi Yahia, Arbaoui Mohamed, Amroun Hamed, Soualil Lakhdar, Ferhi Blaha, Ferhi Boudjemaâ, les frères Laksari, Mokadem Abdelkader. La connotation politique imprègne l’appellation du club. Le Croissant implique l’ombre de l’ENA (Etoile Nord-Africaine) pour se démarquer du club rival le MLS (Mercier Lacombe Sport). Encore fois, la ligue coloniale refusa catégoriquement l’affiliation du CCML Les joueurs se contentèrent de matches amicaux avec les clubs de quartiers de la ville de Sidi Bel-Abbes et des villages avoisinants, tout en drainant discrètement des groupuscules pour les sensibiliser en faveur de l’ENA et du PPA. Par la suite, leur action revêtait un caractère purement politique. De 1936 à 1947, devant l’acharnement des colons à refuser la création d’un club rival et de surcroît émanant des autochtones «indigènes», le football à Mercier Lacombe était représenté par le MLS. Durant cette période, l’unique équipe était composée de footballeurs européens mais surtout de footballeurs «indigènes» qui gardaient dans leur cœur la mise en place, tôt ou tard, d’une sélection au même titre que l’USMBel-Abbès, l’USMOran, la JSMTlemcen et autres glorieuses équipes musulmanes de l’Oranie. Dans le seul souci d’avoir un riche effectif pour le futur club, ils encouragèrent les jeunes à pratiquer dans toutes les catégories du MLS. Le CCML, le club «clandestin » créa une tension insurmontable au sein de la communauté européenne et une cassure dans l’équipe du MLS. Cette dernière était composée d’un amalgame de joueurs arabes et européens. Les premières cités, en temps libre pratiquaient avec le CCML. Monsieur Boisseranc, président et entraîneur du MLS, hostile au CCML demanda au maire du village de prendre ses responsabilités afin que l’intérêt du club européen soit préservé. Le principal instigateur fut convoqué par monsieur Payri, maire du village. L’entretien se déroula en présence de monsieur Joseph Boisseranc. En Fin diplomate, El Hadj Yahia Fliou, militant au sein des Scouts Musulmans Algériens, tira son épingle du jeu devant le collimateur dressé par ses adversaires, en s’adressant au maire : « Monsieur le maire, vous êtes le père du village, c’est tout à votre honneur qu’il existe deux clubs dans votre cité comme dans les grandes villes. Nous aimons tous le MLS, la preuve, beaucoup d’arabes jouent dans le club. En plus, monsieur le maire, si vous insistez à fermer les portes du stade au club musulman, vous allez créer un climat de frustration chez les indigènes ». Le langage vicieux, ciblé et patriote de Ammi Yahia embauma le cœur de monsieur le maire qui, du coup, essaya de concilier les deux parties pour trouver un terrain d’entente. Toujours habilement, si Yahia enchaîna :  » Monsieur le maire, je propose à monsieur Boisseranc un match de gala entre le Croissant et le MLS. Si nous perdons, c’est fini pour le CCML, mais si nous gagnons, vous nous autorisez monsieur le maire à engager notre club ». Le maire dirigea son regard vers Boisseranc et lui dit : – Qu’en pensez-vous ?- J’accepte, monsieur le maire, répondit monsieur Boisseranc. La préparation du match s’entama des deux côtés. Le Mercier Lacombe Sport a fait appel aux joueurs évoluant en division d’honneur: Paulico, gardien de but et Amsellem Marcel du SCBel-Abbès, Guélin Marsan du CALOran, Maurice Marcel du WACasablanca, tous originaires de Mercier Lacombe. Le CCML se contenta de son effectif du cru affilié au club à savoir: Lakhdar Soualil, Fliou Yahia, Mokadem Abdelkader, Amroun Hamed, Bennabi Yahia, Laribi, les cousins Laksari, Ferhi Blaha, Ferhi Boudjemâa etc…. Le MLS, confiant du renfort effectué, a fêté sa

victoire la veille de la rencontre au bar-restaurant de la famill  Boisseranc. Le lendemain, le stade fétiche du village affichait complet. Le peu de supporters du camp «indigène» gardait, malgré leurs inquiétudes, un sourire moqueur. La discipline et le respect étaient de rigueur. Enfin c’était la fête. La rencontre débuta en trombe et après vingt minutes de jeu, Soualil s’échappa sur l’aile gauche et d’un centre-tir trompa la vigilance de Paulico. Ce dernier, touché dans son amour propre, agressa gratuitement Soualil. C’est la bagarre générale. La rencontre reprit de nouveau après l’intervention de monsieur le maire. Le score resta inchangé jusqu’à la fin de la première mi-temps. En seconde période, les débats changèrent en faveur de la sélection du MLS. Ses joueurs plus expérimentés et en bonne condition physique prirent la rencontre en main. Harcelés dans leur périmètre, les gars du Croissant ne faisaient que se défendre à l’emporte-pièce jusqu’au but égalisateur.

A quelques minutes du sifflet final, l’arbitre accorda un coup franc direct au Croissant à hauteur des dix-huit mètres. Mokaddem, le baroudeur de l’équipe, posa la balle à terre. Fliou, le frêle, s’approcha delui et lui murmura à l’oreille: « Ecoute, Abdelkader, Paulico est un grand gardien, n’essaie pas de tirer en force, tu vas faire semblant de tirer et laisse-moi faire ». Accord conclu. Si Mokadem recula, prit son élan, au même moment, les joueurs qui formaient le mur, connaissant la puissance de tir de Si Abdelkader, sautèrent en l’air tout en lui tournant le dos. A cet instant précis, Ammi Yahia ajusta, intelligemment son tir à ras de terre et le ballon est parti se loger dans le coin droit des bois. La petite galerie «arabe» explosa de joie et les fans du MLS restèrent perplexes. A la fin de la partie, Amsellem Marcel du SCBA s’approcha de Boisseranc abattu et lui dit : « Et voilà mon cher ami, nous avons de la classe, mais eux, ils ont du cœur ». Les dirigeants du MLS demandèrent une revanche. Malgré l’enthousiasme de Ammi Hamed à vouloir rejouer et gagner une seconde fois, Fliou leur signifia un niet catégorique en s’exclamant: « C’est ça la parole de monsieur le maire ? ». Oui, devant la pression de ses compatriotes européens, monsieur Auguste Payri campa dans un silence «colonial». En 1947, Fliou Yahia, Arbaoui Mohamed, Khodja Rezioui, Mrabent Boumédiène, Yahia Ouahmed Ouali, Attar El Hadj, Ferhi Blaha, Mansourah Tayeb, Sekkal Ben Ali, Mokadem El Habib, Si Moussa (instituteur), M. Rahal Mourad (instituteur), Hadj Sekkal Benali (instituteur), entamèrent les démarches officielles pour ériger le WACML. En contemplant cette liste, on sent la forte odeur du PPA. Attar El Hadj et Ouhibi Saïd Ould El Makoudi ont rédigé les statuts de l’équipe-fanion musulmane du village en s’inspirant des statuts des clubs aînés desvilles de la région. Monsieur Ouhibi, dirigeant de l’USMBA et membre de la ligue oranaise de football, malgré les difficultés, a été pour beaucoup pour l’affiliation du Widad au niveau de la ligue. Il est cité membre d’honneur du WACML. Deux clubs, deux communautés, dans un village où la population ne dépassait pas les 8.000 habitants, d’où l’importance de la prise de conscience politique ancrée profondément chez la plus importante communauté appelée administrativement «indigène ». Le bleu roy et le rouge étaient les couleurs du WACML. Le fanion du club, frappé des couleurs citées, laissait apparaître au milieu les trois grandes lettres (WAC) avec une étoile, jaune or, sur chacune d’elles. En petites lettres, M.L. prenaient place, en dessous. L’empreinte du PPA était visible et le WAC signifiait : Wahran, Alger, Constantine. Le WACML est un événement qui a pris officiellement naissance en 1930, à travers «El Yahiaouia», puis en 1939 avec le CCML pour s’officialiser en 1947. Parmi toutes les petites agglomérations de l’Oranie et même de certaines grandes villes, seule Mercier Lacombe possédait un club de football musulman. D’ailleurs, en déplacement, la galerie «indigène» de l’équipe adverse lui était acquise. En l’espace de trois années consécutives (1948 1951), le WACML accéda en promotion d’honneur à un palier de la division d’honneur d’Oranie.

En 1953, au deuxième tour de la coupe d’Afrique du Nord, la grande équipe de l’USSC Témouchent avait battu, difficilement, le Widad (2-1) après prolongations. En championnat de la même année (1952-53) le CAL Oran avait été battu (2-0) à Oran même. De plus, et au cours du championnat 1951-1952, les minimes du WACML sont déclarés champions d’Oranie. Ils devaient jouer la finale du championnat d’Afrique du Nord contre les minimes du club tunisien de Hammam Lif. Faute de moyens, ils ont déclaré forfait. Ils ont surclassé les minimes du SC Bel-Abbès l’USM Bel Abbès, du Gallia d’Oran (GCO), du CDJ Oran, de l’AS Marine d’Oran, La Marsa, l’USM Oran, du CAL Oran… Le 4 avril 1954, le WACML reçoit le Réveil d’Oran (club de football juif) sur le terrain du stade «Auguste Payri». La veille du match, les supporters du Widad étaient très excités et le discours de la rue revenait sur les évènements de Palestine (1948). Pendant la rencontre, les duels étaient très musclés. L’arbitre désigna le point de penalty en faveur du Réveil. C’est l’envahissement du terrain. Il fallait l’intervention de la légion pour mettre fin au «lynchage» de l’équipe adverse. Juste après, ce fut Arbaoui qui déchira les licences des joueurs. C’était une façon de quitter la compétition. Cinquante-quatre ans après, seul Hadj Sekkal Benali peut nous renseigner sur les motivations de sa décision. Sous la pression de l’administration coloniale, la plupart des joueurs rejoignirent le MLS et ce, jusqu’à l’indépendance. Avec l’apport des talentueux joueurs du Widad, le MLS accéda, lui aussi, en division supérieure et prit place du WACML, en promotion d’honneur. Ce qui est important à souligner, le respect était mutuel entre le club européen et le WAC. Pour preuve, en match gala organisé par monsieur Roger Payri (originaire de Mercier Lacombe) président du GC Oran, la sélection locale WACML-MLS avait battu la sélection oranaise GCO-CDJ (1-0). Benyamani et Mahmoud Bendimered de l’USMBA (que Dieu ait leur âme), participèrent bénévolement à la formation au sein du WACML durant les années cinquante. Le premier en tant qu’entraîneur et joueur, et le second en tant qu’entraîneur. Benhadda Miloud dit «P’tit Miloud», Mezouari Hama, Mokdad Mohamed, et Benhada Mohamed (dirigeant) sont tombés au champ d’honneur en emportant avec eux les leçons de nationalisme acquises au sein du WACML ». Notre source Mr.Reffas Driss tient à signaler que les renseignements présentés plus haut ont été recueillis auprès : Des membres fondateurs du WACML : – Arbaoui Mohamed (que Dieu ait son âme), membre fondateur et président du club.- Hadj Yahia Fliou (que Dieu ait son âme), membre fondateur et président du club.- Hadj Abdelkader Mrabent, ex joueur et président du Club.Et également :- Ali Hamdad, ex joueur et président du club- Les minimes champions d’Oranie : Maghraoui Djillali, Mokadem Abdelkader, Madouni Yahia, Amroun Miloud.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6643

Posté par le Juil 28 2011. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

52 Commentaires pour “Sfisef football : De l’exil du vivier, au pan éternel du grand WACML (Mercier Lacombe)”

  1. bennabi madina mounouara

    le widad est un des grans clubs de l’oranie son histoire ses joueurs ses membres fondateurs sont balayes d’un trait par l’ignorance et la voracite des acheteurs de celebrite mal placee.heureusement vous les ressuciter et pour cela vous etes la en train de rendre a cesar ce qui appartient aux ouled slimane avant la forfaiture.

  2. mellali mostefa de sfisef

    merci kadiri merci driss c est un papier en or pour nous . oueled sliman sont toujours et ils resterons des sportifs avec un esprit sportif . sfisef en realitee c est les poumons de la wilaya de sidi bel abbes . chaque fois qu un responsable de wilaya neglige sfisef bel abbes tousse et se grippe .

  3. mekika oran

    tu as raison cousin mais ecris nous sur ce qui se passe a sfisef tu vois que c’est a partir de la ville de sidibel abbes que driss reffas et les autres ecrivent.je dis ceci connaissant qu’ilya a dire. bon vendredi

  4. Chita

    Bedrani dlillali reviens ils sont devenus fou

  5. nehari

    je m’incline devant tous les membres de la grande famille sportive du wided de sfisef lesanciensde perregaux palikao mascara la marsa oran pourront doner des temoignages. je salue l’abnegation de ould el beddad driiss reffas et avec lui ce journal belabbesien qui s’installe par son serieux ou le je le moi sont bannis..tous les anciens martyrs sont kif kif aije bien remarque..des cas de ce chahid familia de la familai revolutionaire du erg finissons vite avant denonciation pour elevation d’autres castes plus..que les devancieres

    • k

      c’est dans les vieux pots qu’on fait de la demeusure nahari j’ai vite compris.cet ego ne peut quitter ce mecqui ragaillardise les reactions contre lui le tout savant les martyrs sont egaux nous en avons faits ceux de 1 ere zone et ceux de 2 et 3 categorie .a l’entendre pa

  6. haj Miliani

    Division entre les chefs de l’opposition en Lybie.Abdelfatah dégommé, sa tribu les Obeidi va entrer dans une vendetta sanglante. La barbouzerie Franco-anglo-américaine va leur revenir tel un boomerang.
    La Lybie est un conglomérat de 14 tribus vendues sous le nom de jamaryhia.
    Gaffadi malgré les bombes de l’Otan tient et est la moins mauvaise des solutions pour la stabilité de la région.

  7. gamra

    bon sujet de rappel historique

  8. kacemi F

    la rumeur dit que ce journal VDSBA est financé/poussé par un sénateur .. est ce vrai ?

    • Nathalie

      Info ou intox??,,,si c’est véridique je ne sais que dire que cette info viens de la part d’un traitre!!!!!Si c’est de l’intox,,,,je serais porté a croire que c’est dans le seul but de vouloir ternir une équipe qui se donne corps et âme pour nous donner de l’informations nous faire découvrir bcp de choses et nous divertir de leur écrits,Monsieur vous parlé par envie? Jalousie de voir que certains réussissent la ou vous,vous échouez,,,,,,a méditer 🙂

    • un ami de la VDSBA

      Mr Kacemi, la rumeur a toujours existé, mais créer du faux pour la diversion est malheureux. ici je viens de lire un article de football, et nous aurions aimé que votre commentaire parle de Sfisef. Qui c’est ce personnage politique qui va financer un journal et ces personnes là que je respecte ont toujours l’humilité, je le dis car il m’est arrivé a deux reprises d’être l’un de leur invités, j’ai su aussi par un ami commun qu’ils cotisaient pour rendre hommage et organiser leurs rencontres avec nous lecteurs. c’est toujours un péché en plus a la veille de sidna ramadan. Allah yahdik wyahdina ya l’Kacem Billah.

      • Derdba

        Je confirme l’ami, et si ces rumeurs sont justes, elles ne peuvent venir que de l’équipe elle même, et comme l’équipe est soudée entre elle, il ne reste plus que le traître que Nathalie a mentionnée.

  9. Basri

    Oui mais un train peut en cacher un autre.
    Le miroir réflichir ce que l’on lui montre.
    De là à raisonner comme un tambour.
    Gustave de Mercier n’est celui de la tour

  10. BELARBI BELARBI

    c’est dans les vieux pots ,qu’on fait de la demesure mr nahari j’ai vite compris de qui il s’agit.cet ego ne peut quitter ce mec qui ragaillardise les reactions contre lui le tout savant.Les martyrs sont egaux nous en avons fait ceux de 1 ere zone et ceux de 2 et 3 categorie .a l’entendre réécrire sur l’Emir Abdelakader ould mahieddine on croirait a un quelconque legs héritage personnel .j’allais oublier de saluer notre cousin driss pour son travail.

  11. mellali mostefa de sfisef

    l annee passe le wac à faillit etre noyee mais grace à bouhend qui l a aider pour continuer et ne pas sombrer merci si lakhdar de ce geste . cette equippe reperesente la lutte d antant contre le collonialisme et elle à ses heroique chahide c est pour ça qu il faut qu elle reste en vie un e autre fois merci notre jeune commandant en retraite . ce que tu as fait cette annee por l equipe et heroique et digne d un fils du pays de formation des cadets de la revolution .

  12. chaib draa tani djamel cnasc

    essayez de recreer le wacml chers riches sfisfias aidez votre ville sfisef de revenir comme au bon vieux temps avec son grand club faites comme borj bouareridj,khroub,oum bouagui(uschaouia) ces des hommes qui ont creer ces clubs et vous quesque vous etes si j’ai dit ça parceque j’aime sfisef c’est la ville natale de ma mére je ne peux m’en passer merci kadiri et dr reffas pour ce récit historique et ces belles photos

  13. abbes megherbi

    le wacml.j’en garde de tres bons souvenirs,car j’ai joué plusieurs matchs officiels contre dans les annees 70.de grands joueurs la formaient.de grands dirigeants.helas le mal est partout dans la wilaya.ouled slimane vous avez toujours eté la quand il s’agissait de relever les defis.alors faites nous plaisir encore une fois.de tout coeur avec vous

  14. blal

    le journal financer par un senateur.le ridicule ne tue pas.mr kacemi,je suis sur que votre lieu de predilection est la place carnot.car ce genre d’idiotie sort de la-bas.on aimerait bien que la vsba soit financer par n’importe qui.cela permettra le developpement de ce site.continuer a lecher les bottes de vos maitre(on sait qui)et laisser la vsba tranquille

  15. mellali mostefa de sfisef

    abbes on t oublie pas tu etais fair play et c est ça le sportif on se rappelle de lui que de bon souvenirs

  16. D.Reffas

    L’USMBA et le WACML étaient très liées politiquement. C grâce aux dirigeants de l’USMBA que le WAC est affilié à, la ligue régionale, et c’était grâce au WACML que l’USMBA s’est adjugée une place à la division d’honneur en 1963 lors du critérium.Une histoire à raconter très prochainement. Enfin, nous espérons que l’USMBA retrouvera sa place, c’est notre souhait et nous travaillerons davantage dans ce sens.Merci pour vos témoignages.

  17. ABBES MEGHERBI

    MERCI POUR L’USMBA DOCTEUR.MAIS NE LAISSE PAS TOMBER LE CLUB.IL Y A DE BONNES VOLONTES A SFISEF POUR FAIRE REVIVRE LE CLUB.

  18. D.Reffas

    Bonjour Abbès
    Je tiens compte de ton souhait.Merci mon ami.
    Amicalement.

    • ouled slimane

      Docteur il faut faire quelques choses pour ce club qui a un passé historique, il l’a prouvé dans dans différentes manifestations sportives et coupe d’Algérie sans oublier que ce club prestigieux à mis à la dispositions plusieurs éléments à l’USMBA tels que Bouharaoua Amar,Baghdaoui, O/Brahim, Abbou 1 et 2, Bouhend « Keita ». Et depuis il y a eu un relâchement dans la formation, depuis l’arrivée chez Ouled Slimane de Sennour qui dans chaque destination ne cherche que des éléments de l’extérieur. A SFISEF il ne manque pas de grands industriels et vous les connaissez mieux que moi cher Hakim car je suis de la région et je connais tout le monde et SFISEF lui faut une grande équipe avec à sa tête Docteur REFFAS. Bon courage et imprégnez vous.

  19. hamri .gambetta

    au moins ici se rattrappe les temps de disette avec l’eciture de lhistoire et haj fliou pourquoi pas un memorial a lui se resume un combat de cette ville.

  20. ferhi r sba

    belle epoque simples serieux ils mouilaient leurs mailots 50 ans on se rappelle d’eux ils ont le respect eux et leur progenitiure.

  21. amroun

    le wided devra donner a reflechir aux generations de footbaleurs qui n’ont pas assez prouve si ce n’est exiger argent et privileges sans gloire ni sacre. domage pour notre chere sfisef

  22. othmani

    un crime qui est reste longtemps impuni les hautes autorites qui n’ont pas admis que la bete immonde prend source de l’ oisivete du chomage et des maux sociaux ont une responsabilite envers ce cub historique.que mes freres desfisef bougent on est de corps et ame avec eux. le wacml et el khadra un meme souffre douleur

  23. lalimi t le rocher

    amna ya

  24. lalimi t le rocher

    amna yahia fliou un monument de sfisef je propose au prochain samedi belabbesien un hommage pour ce grand dirigeant.

  25. mellali mostefa de sfisef

    moi je propose hamdad ali cet n est ni mon ami ni de ma famille mais je suis sure qu il à des merite sur sfisef . qui est vivant qui vit à oran c est lui qui toujours donne sans voire il à aider le wac ml l usmba le ghali mascara et surtout mpo cet merite d etre honnorer attendre les gent pour les honnorer apres leur mort ça ne se fait pas قاع حياته مشتاق حبة تمر كي مات علقولو عرجون . sans oublier si DOUSSAS de l mjs c est un grand homme que sba lui doit beaucoup esperons qu il vit toujours

  26. benali abbassi

    docteur reveilles toi

  27. etranger chlomo graba

    Je lis la voix grace a des amis de sba je veux repondre a ce mr djamal de cnas vous netes pasle fils deami bouchakor allah yerhmou alors des fois tu est de tlemcen ta mere mainbtenat est de sfisef avec les scouts tu est 1 avec reffas tu veut le remplacer a la place du doct hassani lusmba

    • ave de la Macta

      Je connait un Chlomo Sand mais pas de graba lui est natif de Vienne AUTRICHE .
      Personne ne possède l’étoffe de feu Dr Hassani ,surtout pas les médecin d’aujourd’hui ; il n’ont aucune carrure ,par contre la caricature clownesque ,celle-là il l’ont.

      • D.Reffas

        Le clown, se déguise pour faire rire les spectateurs des chapiteaux. »ave de la Macta »est un déguisement qui traduit la lâcheté de la personne qui s’attaque aux gens fiers de leur identité. Le feu docteur HASSANI n’a pas besoin de veulerie pour évoquer son parcours. Essayez de descendre plus bas pour respirer mieux, car à ce niveau vous étouffez. Mes respects pour les lecteurs de VSBA. Le WACML ,est le seul club qui occupe une place prépondérante dans mon coeur.

        • nehari sba

          avenue de la macta un haineux et vil arriviste arretez d’empoisonnez l’atmosphere vos propes enfants vous haissent si je ne me trompe pas allah yerdik ouela yeddik vous etes jaloux parcequ’il a ete honore il merite plus que cela et on lui refera une autre reception comme vsba.

  28. bennabi

    chaque personnalite a son respect et son aura il ya des architectes enseignants des medecins discrets ceux qui s’investisent dans la vie associtive comme driss reffas ou autres ne sont pas nombreux encourageons les sans comparer ils font fi de cela ils s’elevent

  29. mellali mostefa de sfisef

    chlomo ou salomo c est un pseudo si sale qu on ne peu s approcher vu qu on est en ce moi de careme . notre docteur driss est si haut par son bravour est ses qualites qu un petit tireur ne peu pas l atteindre . nos respects doc tu le merite venant de moi maitre Mellali mostefa et ne te decourage pas .

  30. Smiley

    Si Reffas est suffisament grand pour se défendre tout seul.
    Toutefois Smiley a envie de lui rappeler le dicton de Al Mubarrid le bien nommé relatif aux haineux:
    « L’oeil de l’envieux voit toujours le scandale
    montrant les défaufs et occultant le bien
    Son hostilité survient sans raison
    Son coeur s’empoisonne se son propre venin »

  31. Smiley

    Go placidly amid the noise and furry
    Avoid loud and agressive people
    For they are a vexation to the spirit
    Remember what peace there may be in silence.

  32. Hamdane Boudjakdji

    Pourquoi faudrait il un sénateur pour gérer un site comme la voix de sidi bel abbes? Ce site est libre ,et il n’est financé par aucune personne .Ce n’est que grâce à son administrateur qui est en même un fervent informaticien ainsi qu’à toute l’équipe qui l’accompagne que ce site tient et progresse .Un homme sensé doit réfléchir avant de dire des bêtises.

    • Déçu de son ami

      oui mon ami Hamdane, mais hélas, le type qui a fait sortir cette ânerie ne peut être que …… il lit le journal quotidiennement, et le progrès que fait ce site le dérange. j’ai cru qu’il était un homme bon, mais c’est un mounafik. On peut même pas faire confiances a nos amis.

  33. Madjid T( Toulouse)

    Comme est la vie est capricieuse ! Je viens de voir les images du procès de Moubarak et compagnie sur Al Jazeera .C ‘est vraiment terrifiant .Quel retournement de situation ! Qui aurait pu le prévoir il y a 6 mois mois de ça.Je félicite les Egyptiens qui ont renversé un tyran et qui ont osé le traduire en justice avec les gros bras du régime et pas seulement les « faibles » comme chez nous ,et partout ailleurs dans le monde arabe.. C’est une leçon de courage et de liberté venant d’un pays qui a une civilisation vieille de 4000 ans.
    Moi , si j’étais Bouteflika ou Ouyahia , je prendrais la poudre d’escampette avant qu’il ne soit trop tard. Les temps sont vraiment durs !

  34. blal

    ave de la macta.un docteur(hakim)devrait etre respecté.on ne peut faire de comparaison car a chacun sa personnalite.feu hassani en avait une et nos medecins actuels en ont la leur.alors pourquoi tant de mechanceté.si vous connaissez la carrure clownesque c’est que vous etes du metier et cela se traduit par vos ecrits.alors cherchez ou ce trouve bouglione car votre place est la bas loin des medecins

  35. blal

    mr madjid de toulouse.vous ferez un bon premier ministre en……france.les temps sont aussi durs en france actuellement.le president et son premier ministre n’ont pas besoins de vos conseils.prodiguez les a marie le pen,hortefeux et besson.

  36. zekkoum hni

    vive wac crbs

Répondre