La Voix De Sidi Bel Abbes

Sfisef : Des points noirs décriés par ses autochtones

De passage dans la ville de Sfisef, qui est démographiquement parlant, la deuxième ville de notre wilaya, après le chef lieu a forte densité. Des citoyens jaloux de l’image de marque, de la capitale des Ouled Slimane, nous ont interpellés pour plusieurs attentes sociales et culturelles. Premièrement, la situation du club fanion le CRBS, héritier du grand WACML (Mercier Lacombe), tristement le football local traverse une crise réelle et on ne se bouscule plus au portillon du stade communal Benhada Miloud. Mais ce qui est irritant est, et il faut le dire, cette trouvaille locale, à savoir bâtir un mur aveugle pour condamner les toilettes publiques du principal boulevard de cette charmante ville a savoir le Boulevard Emir Abdelkader. Les passants, les hôtes nombreux de Sfisef, sont, nous dit-on dans la gêne et surtout que les mosquées sont fermées entre les moments de prières… Il n’y a pas que cela, nous indique notre source. Les aménagements dit urbains, ou de réhabilitation de cadre de vie, du coté du lycée du Martyr Boukhelda Mokhtar, n’est qu’un triste souvenir, il n y a pas que cela. La Voix De Sidi Bel Abbes entreprend ces jours ci un reportage sur cette région, d’autres localités sont programmées.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=3201

Posté par le Avr 19 2011. inséré dans ACTUALITE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Répondre