La Voix De Sidi Bel Abbes

SBA est paralysée par la circulation et asphyxiée par le stationnement, qu’en serait-il en 2020 ? Par Belamri.A

images2

Dans les pays qui se soucient de leur avenir,la prospective est un élément qui intègre la gestion stratégique de l’ensemble des affaires publiques à caractère social ,culturel et notamment économique. SBA, à l’instar des grands centres urbains, connaît déjà un problème crucial de circulation qui implique toutes les difficultés inhérentes à la fluidité du trafic, au stationnement et la pollution. Cette situation qui a connu une évolution de sa problématique tout le long du développement de la wilaya et principalement son chef lieu n’a pas observé de solutions à la mesure de l’ampleur du phénomène pire, la situation n’en finit pas d’angoisser les pouvoirs publics et les citoyens qui voient leur ville crouler sous le poids de ce problème délicat pouvant engendrer des répercussions sur la santé publique. Il n’est pas nécessaire de revenir sur la prolifération des moyens de transport ( explosion du parc ) et son origine que chaque citoyen connaît et qui ne sert pas le sujet dans le fond, mais de rechercher les solutions devant ce fait accompli et irréfléchi.

10449183_323099527871708_1889253319482562548_n

Que faire ? Une politique volontariste de l’état en privilégiant le transport en commun de qualité et le tramway en cours de réalisation parait à priori une solution si des décisions courageuses des pouvoirs publics viendraient accompagner et appuyer cette démarche qui serait salutaire pour la cité c’est-à-dire interdire l’accès du centre ville aux véhicules particuliers ; Dégager les voies obstruées par des barrières et autres contraintes de stationnement établies et consenties par la population lors de la décennie noire mais qui ne trouvent pas leurs justifications actuellement ,d’autant plus que ces voies ne constituent pas un danger au vu des motifs ayant poussé à ces décisions.

images3

Nombreux sont les citoyens qui évoquent les assiettes des casernes implantées dans le centre ville ,autrefois édifiées par le colonialiste pour des raisons bien déterminées et qui ne trouvent pas disent-ils dans leurs discussions sur cette problématique leur raison d’être aujourd’hui et qui peuvent rendre un service évident aux pouvoirs publics et une bouffée d’oxygène aux Bel-Abbésiens (parking ,habitations ,etc….) soulignent dans leurs discussions ces derniers; La réalisation de trémies et d’ouvrages d’art minutieusement étudiés pour assurer la fluidité, notamment sur les périphériques de la ville. Les pouvoirs publics doivent cesser de pratiquer la politique de l’autruche devant la loi du gourdin en encadrant et contrôlant les aires de stationnement livrées au bon vouloir des désœuvrés et source de problèmes avec les usagers; la solution intermédiaire aurait été de faire nettoyer ne serait -ce que les rues à ces habitués de l’argent facile et les inciter à veiller à la propreté des lieux qui les « gèrent » etc….

index

Voilà un de mes commentaires avec lequel j’ai participé au débat sur le sujet de Mr DOUAR se rapportant à la prolifération des véhicules et qui a été proposé par la voix de SBA en 2013. La situation est problématique et exige une solution pluridisciplinaire avec l’intervention de tous les secteurs: Wilaya, APC, administrations et tous les acteurs de la vie économique et sociale. Le dés-engorgement ne peut avoir lieu qu’avec la déconcentration effective de tous les services vers la périphérie (quartiers) c’est une exigence impérative sinon toutes les mesures qui seront prises n’auront pas d’impact réel sur l’objectif visé .Vu l’absence de terrain pouvant abriter la construction de parking, il est nécessaire de récupérer les assiettes des vieilles battisses.

10256834_323099557871705_1309971827583420887_n

Procéder aux démarches pour déplacer les casernes en dehors de la ville et récupérer leur assiettes dont l’aménagement intégré à l’urbanisme de la ville permettrait de résoudre pas mal de problèmes .Prendre des arrêtés municipaux pour interdire l’accès des voitures dans la ville au moins deux fois par mois et augmenter la cadence au fur et à mesure des solutions dans la périphérie .Chasser les maquignons du centre ville qui occupent à eux seuls plus de 50% des places de stationnement .Engager des campagnes de sensibilisation des automobilistes de se passer de leurs véhicules car le meilleur d’entre nous n’en possédais pas il y a à peine 15 ou 20 ans et nous n’étions pas plus malheureux .Si l’on venait à demander à chaque conducteur le motif de son passage au centre ville, la plupart ne saurait quoi répondre, alors…la solution passe forcément par le civisme et le savoir vivre ensemble, sinon quelque soit l’investissement le problème persistera. Il n’est pas nécessaire de s’étaler davantage sur le sujet qui a fait couler beaucoup d’encre dans tous les médias mais le rappeler, indique que les solutions ne sont pas encore apportées et que les choses empirent d’année en année.

 10710552_323099534538374_8996874562183230130_n

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55324

Posté par le Oct 9 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

24 Commentaires pour “SBA est paralysée par la circulation et asphyxiée par le stationnement, qu’en serait-il en 2020 ? Par Belamri.A”

  1. BEDDIAF abdelkader

    Comme ,parait-il ,le wali fréquente le site de la voix de SBA ,il serait utile aux bélabésiens de préconiser des solutions au lieu de se lamenter sans cesse dans les terrasses de café en pestiférant les responsables et sans contribuer à les aider dans leurs décisions.L’espace est ouvert pour le transformer en pétition surtout que certains commentateurs que nous avons l’habitude de lire ,sont expérimentés et peuvent apporter leur pierre à l’édifice en proposant quelques solutions .Soyeux courageux de vos idées au lieu de murmurer vos solutions dans les espaces stériles.Quant à moi,je souscrit à tout ce qui a été proposé dans l’article.

    • lynda

      Excusez-moi ! Nous sommes un peuple anarchique, indiscipliné et macho, de surcroît ! On ne supporte pas de voir une femme au volant, on double, on l’agresse et on l’insulte. Les feux tricolores, les dos d’ânes, l’agent de circulation, cela ne change rien ! Ce n’est qu’en sortant ‘à l’étranger, qu’on s’aligne, cherchons l’erreur !!!!!!!!!!!!!!!

  2. BEDDIAF abdelkader

    Lire :soyez courageux
    je souscris

  3. Ange ou Demon

    Bsahatkoum,au moins vous saurez ce que nous vivons à Alger

  4. Mustapha Brahim Djelloul

    Donc il est urgent de confier à une firme internationale le tracé de la circulation du centre ville de Sidi bel abbès et comme l’urbanisme a été très bien conçu dés le départ c’est une opération très facile pour les specialistes.

  5. Mohand

    En 2020, on fera des prêts ANSEJ pour acheter des avions et des hélicoptères pour se déplacer d’un point à un autre, à moins que le tarissement des ressources pétrolières nous ramènera au sabre et au chameau. Notre drapeau sera noir,et le DAESH partout. Dans chaque coin de la ville sera exécute un infidèle,ou un citoyen de l’Occident,même converti à l’islam . La suite est une fin .

  6. MADANI

    Trop de voitures pour des cabessas vides et si SBA était NEWYORK qu’ arriverait-il ? quand on passe très vite de l’A….à la voiture normal cette malédiction comme le temps va vite ?

  7. L'oiseau du Paradis

    En supprimant les casernes les problèmes seront multipliés par dix (10), démolir les casernes c’est un crime car elles font partie du Patrimoine

  8. chaibdraa tani djamel

    J’ai une bicyclette et je me sens bien en ville , alors que la voiture est faite maintenant pour les longs trajets, des fois pour les visites familliales ou des sorties urgentes

  9. Nory

    un sérieux problème une solution est possible c’est dit dedans

  10. Algérien

    @TOUS

    Al Salemou3alykoum,
    Bien dit L’oiseau du paradis, on voit bien les dessins diabolique de certains intervenants qui savent très bien que ces casernes font partie du patrimoine.

    En revanche je suis pour l’évacuation de l’armée. Ces lieux peuvent servir de places publiques, de squares, d’espaces vert tranquilles au milieux de la ville ou, en enlevant certains murs pour faire des passages piétons, le citoyen pourra se déplacer plus facilement en évitant le tracas et la pollution des voitures.
    Les bâtiments peuvent être transformé par exemple : en Musée , faculté des Arts , bibliothèque …etc et pourquoi pas de locaux pour les associations qui oeuvrent pour la préservation du patrimoine et de la natures.

    Quand au plan de circulation, je demanderai a Mr le Wali de commencer déjà par ouvrir la rue qui passe a coté de la wilaya qui depuis la décennie noire est toujours bloqué !!!!

  11. El Kantara

    Algérien, tu nous parles comme tant d’autres de patrimoines, mais quel patrimoines? Est-ce que nos ancêtres qui ont construits ces soi-disant patrimoines? c’est une tare du colonialisme, n’oublie pas qu’ils y avaient des centaines voir des milliers de nos compatriotes ont été torturer massacrer derrière ces murs que tu appelles le (patrimoine). on a pas et on n’a jamais eut de patrimoines à part des (gourbis des khaïmates des fosses sceptiques on voyager à dos de baudets si ce n’est pas nous c’étaient nos aïeux et tu me parle de patrimoines ce qui les ont construits ont quittaient le pays en 1962 depuis lors qu’est-ce qu’on a édifier nous autres? si des bâtiments sans ascenseurs,ni escaliers de secours,des autoroutes ou à peine une couche d’asphalte qui actuellement on voit la calamité etc. j’arrête je n’ai pas envie d’étayer toutes les catastrophes que nous vivons.Dans ce genre de situations il vaut mieux imiter les trois singes je n’ai rien vue,rien entendu et bouche cousue,mais pour une fois je l’ai décousue,bonne nuit,

    • Algérien

      @El Kantara

      Eh bien figure-toi que c’est avec la pierre, le sable et le ciment de notre terre et garce aux bras de nos ancêtre que ces bâtisses ont été construites ainsi que tout le pays, OUI ! sous la torture et le travail forcé, c’est pour cela qu’il ne faut pas les détruire car ça nous appartient c’est a NOUS ! pour ne jamais oublier et raconter l’Histoire.
      Enfin si justement tout ce qu’on a bâti et tordu , mal fait, alors préservons au moins ce que nos aïeux on pu récupérer pour nous le léguer .

      • El kantara

        Salem Algérien, je crois que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde,effectivement ça été construit à l’huile de coudes par nos aïeux, mais l’histoire ne s’arrête pas au (Quartier Vienot ni au monument aux mort) notre histoire commence déjà à l’école depuis le début de notre colonisation.Aujourd’hui si tu poses une simple question à des étudiants à tous les niveaux que ça soit primaire lycée Université ils ne sauront te répondre c’est la ou commence notre histoire notre passé.Personnellement je trouve que c’est humiliant de nous montrer des bâtisses châteaux villas qui habitaient par des pieds noirs je regrette ce n’est pas notre « patrimoine » et si c’était le cas regarde dans quels états ce soi-disant « patrimoine » se trouve est habitaient par des compatriotes qui ne les méritent pas tout tombe en friche quant aux balcons de ces fameux bâtisses il manque simplement un écriteau qui dit (attention danger de mort) on voit la f éraille rouillée et des morceaux de béton qui de temps en temps un morceau qui tombe voilà la vérité Algérien,comme je l’ai écrit dans mon premier commentaire nous autres c’est plutôt (khaïma, haouch) etc..ce qu’ils nous manquent c’est l’éducation,l’éducation,l’éducation et surtout l’humilité parce que on est tellement imbus de nous-mêmes qu’on ne se rende pas compte de ce qui se passe ailleurs Et pour clôturer le tout cette triptyque que j’entends à tout va qu’il y a un évènement (one two three viva l’algérie) on devrait avoir honte et ne plus braire à voix haute c’est du pipi de chat,amicalement.

      • R.TARI

        Ben voyons… Et en plus, il faudrait que la marmotte enveloppe tout ça dans du papier alu… (lol)
        C’est drôle quand même que les descendants de ces aïeux torturés et aux travaux forcés, donc vous, laissent tout ce travail accompli se dégrader… Comme quoi, il y a du laisser aller dans le bled…

  12. Lahcène Chot

    Merci Mr Belamri de toujours mettre le développement de notre cité sur une réflexion d’avenir et cela à tous les niveaux sociétale ….aérer la ville proposer des solutions et des idées en conformité avec l’environnement dans une vision d’avenir qui intègre les technologies nouvelles .etc…tous est possible il serait souhaitable de libérer les énergies de création en gestation dans l’imaginaire de nos citoyens par des propositions de plan d’aménagement afin de sortir de l’ornière des seul bureaux d’études rigides qui paraissent déjà obselete au vue des solutions qui tardent à venir alors que le phénomène de l’asphyxie de la ville arrive à son point culminant …il est indéniable que nous allons vers la voitures électriques et des routes dotés de capteurs afin de guider les véhicules …il s’agirait de lancer des concours de maquettes et de propositions comme par exemple réfléchir sur les transports sur les centaines d’années à venir ….inchallah …l’intelligence du citoyen sera solliciter et par ce fait des idées et des solutions jailliront du génie humain …

    ALLAH EST GRAND

  13. BELAMRI abdelkader

    AIDEK MABROUK si CHOT Lahcène .Tji TADROUBE EL BOUZELOUF MARHAB7NE BIK

  14. Lahcène Chot

    aidek mabrouk Monsieur Belamri et à toute la famille ….SVP continuer à nous stimuler les consciences sur les sujets de sociétés ,nous pourrons ainsi prendre conscience afin de nous mobiliser virtuellement et physiquement pour que chacun à son niveau apporte sa contribution intellectuelle ou matérielle …bien a vous

    ALLAH VOUS AIDE

  15. tewfik adda boudjelal

    Je reprends ce commentaire déjà publié par mes soins, suite à un article posté par mon ami le Dr Douar, relatif au tram .Mon commentaire est du 2 en 1, puisque, un ministre Français veut inciter ces concitoyens à pédaler.
    Effectivement, l’article traite d’un sujet d’acquitté et d’actualité. Ce matin, l’accès au centre ville fut interdit à la circulation automobile par des agents de l’ordre public, positionnés aux quatre points cardinaux de la place Carnot. S’en suit alors un cafouillage indescriptible et une valse à trois temps pour les automobilistes qui se sont retrouvés piégés dans un véritable tourner-manège.
    Ce fut un tout petit aperçu de ce qui nous attend dés le lancement des travaux du tramway .Car faut-il le rappeler, le nombre de voitures en circulation dans la ville, à considérablement augmenté ces dernières années.
    Mais là c’est un autre débat .Par contre je trouve qu’il est grand temps que la « petite Reine » retrouve la place qui lui est sied puisque nous avons une chance terrible d’habiter une ville plate tel un tapis d’orient. Et comme le préconise notre ami «Dr Douar «, dans son article ,Il faudra songer sérieusement à changer nos habitudes et à nous refaire une santé grâce à de la marche à pied et au vélo comme çà au moins on aura repoussé les maladies qui nous guettent ,le plus tard possible et on aura aussi , réussi le challenge de régler en partie le problème de stationnement ..

  16. MADANI

    c’est vrai c’est un sujet d’actualité et d’éthique mr TEWFIK sauf que chez nous quand on ne possède pas une voiture on est RIEN et quand on roule à vélo on est un pauvre mec sans valeur il y a trop de nouveaux riches qui ne voient pas les marques de belles voitures et motos qui dorment dehors en europe qu’il pleuvent ou qu’il vente eh oui on est pas encore sorti de ? l’étalage des richesses nuit beaucoup à la ville et à l’environnement

  17. MADANI

    qu’il pleuve svp

Répondre