La Voix De Sidi Bel Abbes

Samir Oumata, ou un retour aux sources chez-lui à Sidi bel abbés !

Samir digne fils de Mr Abdelkader Oumata dont le journal « la voix de Sba » vient de lui consacrer un papier pour le deuxième anniversaire de sa disparition. Samir, le fils au CV, éloquent est très connu dans le sauvetage de grandes entreprises en faillite,à l’image « d’ETER Algérie «, une usine de porcelaine dans l’est du pays qui a failli être rayée de la carte et qui fut sauvée par ce pote de lycée, véritable stratège dans le domaine .
Déficitaire depuis plusieurs années, l’entreprise publique » Eter Algérie » a été privatisée en 2007 afin de tenter de la redresser, raison pour laquelle l’actionnaire italien a fait appel à Samir Oumata , expert Algérien dans le domaine ,capable de relancer l’activité en berne de l’entreprise . Samir, revient à la maison, pour se ressourcer autant de fois que lui permet son agenda.
C’est simple il à Bel abbés dans les tripes, il faut l’entendre parler de sa ville pour comprendre à quel point ce garçon est attaché à ses racines malgré les hautes fonctions qu’il occupe.
Il nous livre dans ces colonnes, une journée pas comme les autres qui la guidé à travers quelques endroits de son petit Paris profond…./
Par Tewfik Adda Boudjelal

1931205_120725317244_8251459_n   Ah… Quelle journée, celle d’hier…
Tôt le matin au cimetière de Sidi Bel Abbés, assis à coté de la tombe de papa, j’ai fermé les yeux pour communier avec Kadri et au bout de quelques secondes, une sensation de bien être et sécurisante m’emplit… Mon esprit en recherchant l’esprit de mon père c’est retrouvé avec une foule d’esprits qui arrivaient de tout au tour et qui le recevaient avec bienveillance et douceur. C’est à ce moment là que je me suis rendu compte que je ne suis pas seulement avec papa, je suis aussi parmi ceux qui m’ont vu grandir, ceux qui m’ont éduqué, ceux qui m’ont ouvert l’esprit, ceux qui m’ont transmis leurs savoir… J’étais parmi ceux qui m’ont aidé à forger ma conscience, c’est eux et heureusement d’autres vivants qui me rendent fier d’être Bélabésien… Mon âme attendrie de douceur c’est retrouvée en paix…
Après, je suis descendu à El Graba, à la place Tahtaha (Place Publique) j’ai pris un thé avec du Sfenj (beignets) en assistant à l’ouverture des magasins et à l’installation des étales des beznassa (business monde le débrouille), j’ai été émerveillé par ce spectacle de sociabilité humaine et cette multitudes de faciès qui grouillaient autour de la place. Je ne me suis jamais rendu compte de cela avant… Mon âme attendrie de douceur c’est retrouvée en paix…
L’après midi, khayi Tami Lacarne m’emmena en balade au lac de Sidi Mohamed Ben Ali en me remplissant l’esprit d’anecdotes et de souvenirs vécu là… C’est assis au bord des eaux que les visages de celles et de ceux avec lesquelles j’ai partagé des sensations et des moments forts ont commencé à défiler devant moi… Mon âme attendrie de douceur c’est retrouvée en paix…
Ce n’est pas fini, après une tehmima et une tekyissa (un bain avec étirement et gommage avec gants) au bain maure de mon enfance, j’ai rejoins mes frères, les Choukchouk à la Zaouïa Alaouia où entre le Maghreb et 3icha (le coucher du soleil et le dîner) nous avons partagé avec les foukaras et d’autres visiteurs comme moi un djam3 (une assemblé spirutuelle)… Que du bonheur, que de joie, que d’amour fraternel envers l’humanité… Mon âme attendrie de douceur c’est retrouvée en paix…
Ah… Quelle journée, celle d’hier..

541659_10152590837607245_5862267408291167767_n

10391416_10152590843497245_6342738826243189570_n

10646930_10152267284232245_2935372210503489513_n

549028_10150952214872245_1111456169_n

1936077_146151137244_7934964_n

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=58987

Posté par le Mar 6 2015. inséré dans ACTUALITE, SBA QUAND TU NOUS TIENS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

11 Commentaires pour “Samir Oumata, ou un retour aux sources chez-lui à Sidi bel abbés !”

  1. BENATTOU

    Mon frère TEWFIK toujours égal à toi même, une petite chronique du temps qui passe ,qui éclabousse la journée de ton hôte Samir et les idées. Une chronique du temps présent à SIDI BEL ABBES sa ville qui vocifère, extirpe et écrase la montagne de Tessalah, le lac
    Sidi Mohamed ben Ali, la tahtaha et les mots….
    Notre ami et frère Samir est toujours le bienvenu dans sa ville natale.Le grand salut à Mohamed.

  2. OUERRAD en squatteur

    Ah,,,,,,quelle journee,, celle d hier ,,,, et comme y a pas date , on peut lire cela tout le temps et se dire c etait hier , des enfants du bled qui reviennent tout le temps pour se ressourcer , c est un grand plaisir de revenir .Moi , c est une fois le mois , meme si par moment c est pour des sejours plus ou moins longs , ce qui manque le plus c est le temps , on n a pas le temps de revoir tout le monde ne serait ce que la famille .
    Heureusement , qu il y a cette fenetre appalee voix de SIDI BEL ABBES , qui nous permet de rester en contact avec certains amis .Le cimetiere reste l endroit le plus prise , car c est la que j ai laisse mes parents et mes amis les plus chers , mais quand je vois son etat , j ai envie de gueuler ?Et ces irresponsables locaux qui n ont pas le courage de deloger ce maudit souk qui genent beaucoup plus qu il ne rend service et meme a nos morts .RABI WAKILKOUM ;;;;;

  3. MILOUA

    Quelle bonne nouvelle que de retrouver notre fils bien aimé Samir il ne faut pas oublier qu’il etait l’un des premiers bon cavalier lorsque Kadri etait president puis en 1980 -84 j’ai pris la releve du temps où l’on n’avait comme club qu’un paddock situe au faubourg perrin derriere l’ex usine de chaussures.Tiens ! Salim! te souviens tu lorsque l’algerie a battu l’allemagne nous avons defile a cheveaux en plein centre ville et j’ai ete desarçonné en plein boulevard aussi lors de ta visite au lac sidi mohamed benali tu as du te souvenir de ces belles randonnéés à cheval.Si tu programmes une autre visite au cimetiere fais moi signe(Tewfik a mon telephone) je te guiderai à la tombe de Benahmed Habri le pere de tes amis qui t’estimait beaucoup de son vivant à bientot

  4. Nory

    Le fils sera un vrai successeur de son géniteur Les quelques lignes lues me font conclure ce que je viens de mentionner sur la vsba.

  5. Samir a trop changé ,moi je le voyais toujours jeune ,je ne l’ai pas vu depuis belles lurettes comme on dit « perdu de vu  » , depuis qu’il avait un magasin mitoyen à celui de son pére, l’essentiel ALLAH YARHAM 3AMNA OUMATA ABDELKADER

  6. OUERRAD en squatteur

    missie l ordonatir non li modirateur c es la troisieme comment ke ti fi pas passer alors moi fachi pli ecrire sur votre tablo juska rentre a ORAN , merci et san rincun

  7. ghosne

    Salem, on dit que Tel père Tel fils, voilà …. Samir Oumata a une très bonne carte de visite, beaucoup d’Entreprises sont parties en « Java » bêtement. La belle porcelaine de Guelma et de Mila étaient sur les étalages des souk el fellah il y a ….. qualités et prix .Grand bravo pour vos compétences de Bel abesien.

  8. Bladio

    Il est de quelle année, en fait ?
    Et où se trouvait précisément son magasin ?

  9. Hocine .C

    De belles photos , Samir ressemble beaucoup à son père Allah yrehmeh . Dommage , peut etre qu’il aurait pu sauver la SPISME dissoute betement en 2007 .

  10. MILOUA

    SILENCE RADIO SAMIR ???
    Alors que tu es si rapide à repondre par face book tu es silencieux sur le site ou bien tu n’es pas connecté ?

Leave a Reply to Bladio