La Voix De Sidi Bel Abbes

Salaires/ Les gestionnaires des entreprise publiques mal rémunérés

Pour Mustapha Merzoug, le président de l’Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP), les managers des entreprises publiques ont des salaires excessivement bas. C’est ce qui explique, selon lui, le fait que ces entités économiques sont souvent très mal gérées.

Intervenant, ce matin, dans l’émission L’Invité de la Rédaction de la Chaîne III, M. Merzoug a  déclaré sans ambages que pour que les entreprises publiques fonctionnent mieux, il est indispensable de revoir «les rétributions des gestionnaires qui ne sont pas payées à leur juste valeur. «Les managers  attendent impatiemment, depuis 2011, que les promesses des autorités concernées à propos de l’amélioration de leurs revenues soient tenues », a-t-il signifié.

Par ailleurs, s’exprimant sur la nécessité de pousser les entreprises publiques à générer la croissance, l’intervenant à évoquer deux points importants, à savoir leur laisser une marge de manœuvre plus ouverte, en libérant la prise de décision et d’initiative. Mettant l’accent sur le rôle de ces entreprises dans le développement économique, il a signalé l’importance de leur restructuration.

Chiffres à l’appui, l’intervenant a déclaré que ce secteur est actuellement constitué de 823 entreprises générant un chiffre d’affaire de quelque 824 milliards de centimes et occupant environ 290.000 employés.

M. Merzoug a mis l’accent sur l’aspect négatif de la politique de privatisation dont ont été la cible, à partir des années 80, « les plus belles entreprises publiques» du pays, et qui se trouvent actuellement livrées aux pires difficultés.

Saluant la révision du Code des marchés publics, l’intervenant a souhaité que cela «contribue à mettre un terme à la concurrence sauvage qu’impose à la production nationale les lobbies de l’importation ».

Enfin, pour que les entreprises du secteur public en Algérie deviennent plus performantes et opérantes, M. Merzoug parle de la nécessité de dépénaliser l’acte de gestion et en permettant aux managers d’avoir le sens de l’initiative.

Nourhane S. 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=61609

Posté par le Juin 10 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “Salaires/ Les gestionnaires des entreprise publiques mal rémunérés”

  1. OUERRAD

    Jusqu à quand , allons nous assister aux geremiades des uns et des autres .
    Pourquoi ne pas appliquer le dicton :à travail egal salaire egal .
    c est maintenant qu ils s aperçoivent que ceux sont les meilleures entreprises qui ont ete privatisees .SOUBHANE ALLAH !ils se reveillent tous en meme temps LAMAMRA BEN YOUNES et maintenant Merzoug , au suivant .
    Le sommeil a trop dure , et on ne cesse d encaisser les coups .

  2. zlaoui

    Puisque c’est le dinars, si le dinars etait une devise l’economie serait dans cet etat.?
    Il veut bloquer l’importation pour revenir a la periode des penurie de chadli
    Une telé de sonelec attaché par du fil de fer tu dois déposer ta demande au bureau occupé
    Par les syndicaliste..c’etait au niveau du marché couvert sis faubourg tiers..las bas y’ avait le bureau de vente des télé ct1 ct2 ct3..a la sonelec la débacle, les gestionnaires redevenu syndicaliste, les rravailleuses chacune sort avec 1 kg de composant qui dans son sac, derrier les gardiens des clotures, la nuit venant les gens jetaient des télé hors baraudage pour tomber sur un pneu pour etre recupere sur les epaules..la nuit tu vois une file de voleur qui courent dans les champs labourés, les chiens des bergers avoisinant aboyaient jusuq’au matin. Les composant acheté en dollars et soutenu par p’etat sont vendu a moitié prix par sonelec..les composants volés par les rravailleurs prennent la route vers route de mostaganéme a oran…karitha..chute du petrole, pas de douvise, sonelec a declaré faillite..
    Il ne reste que la tole..je me demande comment elle a pu resister au deboulounage..
    Ces gestionnaires au lieu de demander une retraite une 3abaya une boulgha une omra suivie d’une haja a la mecque et demander a la comune de leurs installer des habrits en face des banque attendre le virement de la retraite et acheter une sabha avec 100 boules en la tournant il repetent le dikre el wird el mardoud  »tafrate tafrate tafrate jazayre dawha les capitalistes dawha dawha dawha dawha dawha  »’..c’est mieux je crois
    Bon ramadhan..on es la pour comenter ne craigner rien et achetez une sabha a boules noire et blanche

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →