La Voix De Sidi Bel Abbes

Saisie de plus de 660 kg de kif traité dans plusieurs régions du pays

Des éléments de l’Armée nationale populaire ont saisi plus de 660 kg de kif traité et des quantités de carburant destinées à la contrebande dans plusieurs régions du pays, indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense.

Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments des gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Tlemcen/2e Région Militaire ont saisi le 23 juillet 2015, une quantité de kif traité s’élevant à 214,4 kilogrammes et 4.980 litres de carburant, précise le communiqué.

Aussi, des éléments des gardes-côtes ont saisi, à Ain Témouchent 24,77 kilogrammes de kif traité, ajoute la même source. Au niveau de la 3e Région Militaire, des éléments de la Gendarmerie nationale relevant du secteur opérationnel d’Adrar ont également saisi 424 kilogrammes de kif traité.

D’autre part, des éléments des gardes-frontières relevant respectivement  des secteurs opérationnels de Tébessa, Souk-Ahras et d’El-Tarf/5e Région Militaire ont saisi des quantités de carburant s’élevant à 16.628 litres destinées à la contrebande.

En 6e Région Militaire, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset, de Bordj Badji Mokhtar et d’In Guezam ont arrêté onze (11) contrebandiers de différentes nationalités et ont saisi deux véhicules tout-terrain, (18) détecteurs de métaux, (108) grammes d’or et sept téléphones portables.

Par ailleurs, un détachement relevant du secteur opérationnel d’El Oued/4e Région Militaire a saisi un camion chargé de 5.760 bouteilles de boissons, selon le MDN.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62131

Posté par le Juil 24 2015. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

3 Commentaires pour “Saisie de plus de 660 kg de kif traité dans plusieurs régions du pays”

  1. OUERRAD

    Si c est l armee , qui doit tout faire à quoi servent la gendarmerie la douane et les services de surete .On a comme l impression que l on laisse faire quelques parts pour aller les ceuillir plus loin .Le plus grave c est quand cela se passe dans des wilayas eloignees des frontieres . Que faut il en conclure ?
    GRAVE GRAVE , notre territoire est devenue un lieu de transits de toutes sortes de trafics , meme la COKE .

  2. eddine

    Ce problème touche tout le monde et principalement la population. Commençons par dénoncer les dealers et arrêtons d’appeler ceux qui les dénoncent de( WETTARA) c’est la seule manière d’aider, d’encourager et de remercier ces gens qui veillent et luttent pour nous protéger de ce fléau et mettons nous bien dans la tête qu’aucun de nos enfants n’est à l’abri de ce grave problème. Comme le dit si bien si Ouerrad Khayicalement

  3. un simple algérien

    Pour régler le problème de la drogue, il suffit de faire comme l’Arabie Saoudite ou l’Iran. Toute personne qui commercialise la drogue et qui se fait attraper est pendue. L’Algérie devra les fusiller sur la place publique, parce qu’ils détruisent la socièté et surtout les familles.

Répondre