La Voix De Sidi Bel Abbes

S.B.A:Souvenirs de nos quartiers d’enfance, d’adoption : Retour au Mamelon à Sidi Yacine

A la demande de certains lecteurs nous republions ce papier sur un quartier de notre ville  et ce à la suite de  nos virées, on a vu certaines localités Sidi Khaled (ex Palissy), Belarbi (ex Baudens)…On a parlé récemment du populeux quartier de « calle del sol ». et comme je suis astreint a peu bouger ces jours ci, je vais évoquer notre mamelon,notre Sidi Yacine. celui ci a l’instar des autres populeux quartiers de village Errih, Graba, Monplaisir, l’ex-Gambetta, Village Abbou, barrio alto Faubourg thiers, perrin et autres, belle vallées de ma ville natale et situé dans la partie ouest du chef-lieu de wilaya, connaît encore un présent difficile malgré sa mue bien palpable à travers son extension à partir de son ancien embryon, à la hauteur du mausolée qui porte son nom et qui fut jadis un cimetière, pour connaître plusieurs vies allant d’un espace de détente, «une corrida»… Oui, des traces existent au niveau de certains octogénaires, voire autochtones encore en vie, puis une école primaire du nom d’Eugène-Etienne (votre serviteur y fit ses premières classes). Elle a été rasée pour laisser aujourd’hui place à la construction de tours, qui y prédominent sur le monticule de l’ex-»Mamelon», appellation donnée du temps de la colonisation eu égard à la topographie du site.


La localisation à l’ouest de la ville du quartier de Sidi Yacine, qui est d’ailleurs chanté dans plusieurs tubes locaux qui ont dépassé les frontières nationales à travers le célèbre «Ya Zina, Ouezzine, Ezzine», est des plus faciles, car c’est à partir de l’armature urbaine du centre-ville que se déploie ce grand quartier à travers ses artères limitrophes, à savoir les boulevards Zabana et Aïssat Idir. cette dernière a connu à ce jour son incontournable, nécessaire et urgente réhabilitation. A ton suivi mais il demeure encore a faire, elle qui fait la jonction avec les voies de l’ex avenue Pasteur toujours celebre ou les rues Moliere, Daufiné le Crampel pour arriver en venant de la Graba ou partie nord de la ville a Sidi Yacine ou aujourd’hui les artères de grande affluence sont nombreuses. Néanmoins, parmi les veines les plus fréquentées, figurent l’ex-rue de la Marine et aussi l’ex-Edgar Quinet (Abane Ramdane), qui a subi depuis les années 80 un prolongement considérable. Toutefois, les autochtones l’appellent Trig El-Kharroub. Cette plante a disparu depuis les célèbres chutes de neige historiques de l’hiver 1967, qui ont succédé aux deux grandes crues de l’année 1966, occasionnant dans la partie Est notamment de sérieux dégâts matériels et humains. C’est donc ce grand axe qu’est l’avenue Abane Ramdane, avec le commerce florissant de la faïence et ses dérivés et autres activités, qui semble dominer ou connaître une animation toute particulière, surtout que les paroxysmes de ces flots humains sont situés au niveau du début du premier grand carrefour sis près de la maternité centrale de la ville, érigée dans les années 80, où l’on donne droit à la vie à des milliers de Bélabbesiens(es), avant c’était a l’hôpital civil qui a lui aussi connu une autre vie et porte le nom d’une icône, à savoir le député maire, le docteur Hassani Aek. Cette infrastructure est aujourd’hui un CHU hôpital universitaire, en droit a bien des égards. Notre mamelon notre Sidi  Yacine et malgré la mue et les extensions en terme d’habitat, d’infrastructures éducatives, sociales, culturelles, d’administrations, tels le BEP (bureau d’étude), les deux SAA, la CNR, le centre du registre de commerce, le tribunal, les directeurs de wilaya des PTT, du travail, de la formation professionnelle et autres sièges de l’ANSEJ, CNAC…, y compris le siège de la radio locale, qui a existé dans le passé dans la ruelle attenant au stade des Trois Frères Amarouch, au quartier Calle-del-Sol (entendre cayassone).


De nombreuses réalisations écoles, collèges, centre de formation, centre e santé, de nouelles mosquées ont vu le jour il faut le dire mais notre quartier demeure en attente définitive de la réfection de l’éclairage publique et qui est parmi les tares perceptibles sur les grands espaces du dit quartier, où l’hygiène laisse à désirer dans de nombreux coins. Dans ce triste décor, l’éclairage public est souvent des plus défaillants. Certains espaces, tels le petit stade dit Bayadha, sont fréquentés par des adultes, maîtres des lieux, et ce non loin du stade de proximité omnisports Adda Boudjellal, qui ne vibre plus malgré les efforts des dirigeants et des athlètes de sports collectifs qui le fréquentent heureusement il y a une bibliothèque nouvelle dénommée Feu Naimi Abd El Kader et qui est très active. Notre cher ami Rachid la connait bien. Pour la salle Adda Boudjlal, cette salle «Harcha», pour la comparer à l’enceinte algéroise, est tout de même ouverte pour le sport mais aux rares activités politiques qui y trouvent un siège. Notre mamelon notre Sidi Yacine est toujours accueillant c’est un des espaces qui par la possibilité foncière a connu une grande extension urbanistique avec de nouveaux espaces d’habitat collective et les repères ne sont pas perdus Khayi.


URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=16388

Posté par le Sep 19 2012. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

59 Commentaires pour “S.B.A:Souvenirs de nos quartiers d’enfance, d’adoption : Retour au Mamelon à Sidi Yacine”

  1. Danielle B

    je n’ai malheureusement pas beaucoup connu ce quartier, mes grands-parents y ont habité de 58 à 64 , ils étaient d’après leurs dires trés heureux dans ce petit coin trés convivial de SBA et l’ont quitté avec beaucoup de regrets

  2. hamidi

    C »est mon quartier les gens de ce vieux quartier ont beaucoup bougé.Beaucoup sont en Europe.surtout en France.

  3. Danielle B

    bonjour Mme Mostefaoui
    j’ai habité jusqu’en 58 dans le centre ville tout près de la place Carnot
    en 58 nous avons quitté SBA pour Oran jusqu’à fin 62 , mais mes grands-parents paternels sont restés à bel-abbés jusqu’en 64
    amitiés

    • Albarracin deSBA

      Chère Mme Danielle
      Tout d’abord permettez moi de vous die que j’apprécie votre état d’esprit et vos approches sur les relalations confiantes que nous nous devons de developper et d’entretenir avec nos ami(e)s c’est à dire tous ceux pour qui « Sidi Bel Abes » peut être une référence d’ échanges apaisées!
      Jai vécu quelques années rue Gambetta dans ce qui était l’ex prison de SBA ! N° 55
      S’agissant du Mamelon, ce quartier rassenblait les amateurs de Cerfs Volants ! C’était toujours un ravissement pour mes yeux d’adolecent !
      J’ignore si cette tradition s’est transmise???
      Bien à vous Cordialement

      • Harmel sidibelabbes

        A nore ami Albarracin de SBA La tradition du cerf volant est encore de mise sur les hauteurs de ce quartier populaire avec l’avantage des airs voire du courant d’air ;qui permet de lancer les cerfs volants…durant surtout la péroide du printemps et le cadre appropprié fut les espaces limitrophes a l’oliveraie derriére l’ex école Eugene etiene et l »ex gare de l »etat Mes amitiés Belabbsiennes.

      • Danielle B

        bonjour mr Albarracin
        oui j’ai connu l’ex prison, vous voulez parler de celle qui était derrière le palais de justice place Carnot??? car personnellement je n’en ai pas connu d’autre
        quant aux cerfs-volants, oui cette tradition existe toujours, nous disions nous PN « la bilotcha », ici en france il y a dans les départements du nord au bord des plages des compétitions de cerfs-volants tous plus beaux les uns que les autres, et comme il y a beaucoup de vent dans ces régions c’est un pur régal, et pour celui qui regarde et pour celui qui s’amuse
        cordialement à vous aussi

        • Mme Mostefaoui SAB

          Le plaisir de vous lire mon amie.Danielle B

        • Albarracin deSBA

          Salutations à Harmel et Danielle
          Rue Gambetta suite !
          Pour compléter mon indication, La rue Gambetta coté gauche , en allant sur les Glacis,
          Ce bâti faisant angle est une ancienne prison ! Il faut pénétrer dans sa cour pour saisir la disposition des cellules et les traces d’un mirador ! Dans les années 195o et suite, une petite épicerie et un cordonnier occupaient une partie du rez -de chaussé !
          La jeune femme épicière à l’époque figure sur le diaporama connu des PN sur SBA, il s’agit de la personne placé coté droit portant en procession la statue de la vierge !
          Aujoud’hui un coiffeur y est installé .Le vis-à-vis est le bâtiment scolaire dont l’entrée donne sur le glacis !
          La prison que vous mentionnez a tristement était le lieu d’exécution d’une femme dans les années 1946 _47 ? La chronique prétend que ce fut la dernière exécution capitale d’une femme ?!
          Pour les cerfs volants , c’était un beau ballet , aucune pollution….que de la couleur et des joies innocentes !
          Bien cordialement

          • Terkmani t gambetta

            Du grand plaisir a vous retrouvez parmi vos amis Belabbésiens mr Albarracin.Ne prenez pas grand congé de nous.Bonne soirée

            • Albarracin deSBA

              MR Terkmani vous êtes trés aimable et votre pseudo une iniviation à la fidélité !
              Bonsoir et merci

              • Terkmani t de gambetta

                Nous sommes tenus a consolider les liens entre Belabbésiens par ces souvenirs communs pour une bonne cordialité intergénérations,Moi je tiens a cet aspect et la Voix de sba encourage le vois je ces liens.A la prochaine rencontre sur ce site amical.

  4. a.Dennoun.

    Bonjour la redaction,
    Quelle surprise de voir ma photo a la fin de cet article.
    est ce une coincidence avec l’article qui parle du mamelon ou une erreur, cette photo a ete prise au graba, thataha, en compagnie de Aous hamid.
    En lisant l’article,j’ai remarque une anomalie sur l’emplacement de ce quartier. A ma connaissance il est situe dans la partie Est de la ville et non pas l’Ouest, a moins que je suis totalement deboussole.
    merci quand meme pour cette evocation de ce populeux quartier et sa diversite humaine d’antan, ses espaces de jeux,de chasse, ses vastes champs de coquelicots et ses oliviers, ses marabouts Sidi Yassine et sidi Bouaza el gherbi,ses sources d’eau naturelle glacee et son ‘Loyo’ pour les baignades.
    merci kadiri,
    Amities,
    A.D

  5. bendida

    le bar au coin de mamelon mon oncle l avait occupe jusqu a l independance et depuis il se trouve a tanger une absence de 1962 a ce jour merci khayi pour la photo

  6. kerrroucha o

    Fils de mamelon ;je suis content de revoir le quartier ; ma famille est restée et la photo de la une est bien un grand souvenir des kerroucha y vient a ce jour.

  7. hadj dekar SD sba

    Mamelon et sidi yacine c presque la meme chose un ancien fief des abbabssas certains ne sont pas partis d’autres ont préfére bellouladi etc bon rappel.

  8. sokato ALICANTE

    un trés beau reportage sur l’un des vieux quartiers de notre belle ville qui doit avoir une bonne gestion par l’entretien et le bon nettoiement.mais pas épisodique ou action boulitique.

  9. hanene

    merci c’est un texte qui nous fait découvrir plus nos quartiers.

  10. a.Dennoun.

    Salam kerroucha O
    La famille kerroucha habitait a la fin de la rue Beaumarchais, dans un haouch [patio], avec les familles Ben Allal et Chaboune.
    Abbes kerroucha est de ta famille?
    A.D

  11. Sonis

    Justement pourquoi ne pas trouvé une solution a l’ex musée ou le petit château de la rue de la marine juste 80 m avant l’ancienne église actuellement devenue mosquée fatima-zohra.Je pense que ça appartient à la famille Feraoun,mais,la batisse est en ruine ,et l’héritage est pratiquement impossible,la 3e génération de descendants ne peut rien faire!!!

  12. Mohammed.G...

    Mamelon-Sidi Yassine,ce mythique quartier qui a enfanté des célébrités révolutionnaires,artistiques et sportives,demeure l’un des plus grands quartiers (si ce n’est pas le plus grand) de la ville de Sidi Bel-Abbes!!!
    Ce faubourg a vu des mures et des vertes pendant l’époque coloniale,à l’instar des autres quartiers Gambetta,Filej Errih,Toba,bariento,etc…et je garde toujours des souvenirs de jeunesse (pourtant ce n’est pas mon quartier d’adoption) qui parfois sont beaux et parfois douloureux.Je me souviens des visites qu’on rendait à mes défunts oncles maternels,en compagnie de ma défunte mères,qui habitaient l’un à la Rue Champollion et l’autre la Rue Gay Lussac d’où je me suis fait plusieurs amis,c’était à la fin de la guerre!!!
    Le plus marquant de mes amis de ce quartier et qui a fait avec moi 4 ans au lycée Azza,1965-69,fut HORR Mohamed,un sympathique type qui avait la passion des oiseaux et passait son temps ‘ibiski’ !!! Il devint plus tard un brillant officier de la gendarmerie,qui malheureusement fut lâchement assassiné en 1995 du côte de Lakhdaria!!!
    HORR Mohamed n’est autre que l’oncle maternel,de mon frère et grand artiste Hanitet Mokhtar de fg Thiers!!! Rahimek Allah Mohamed!!!

  13. Un parmi d'autres

    Slm alykm ,je ne suis pas du Mamelon ni de la barre de Sidi Yacine mais je tiens à apporter un témoignage d,un fils de ce Fg et qui fut un vieil ami pour moi et je ne l’ai jamai oublié et qui chanté son quartier et sa ville et je crois même qu’il fu le créateur de la chanson qui fait vibrer bon nombre parmi nous et qui est indémodable (Ya zona diri latey)
    Je veux parler de Dziri Kadri rahimahou Allah!
    Et quand il était jeune il avait écrit une chanson pour sa maman et qui dit ceci:

    Souvent tu m’appelle
    Ou hade chi mouhel
    Mazel mon coeur mazel
    3achère

  14. Un parmi d'autres

    N’apporte un témoignage sur ce quartier malgrès que je suis d’un autre tout à fait identique et mon vieil ami Dziri Kadri qui fut de ce Fg du mamelon et de ce quartier de Sidi Yacine avait écrit une chanson pour sa maman et qui disait ceci:

    –Souvent tu m’appelle
    Ou hada chi mouhel
    Mazel mon coeur mazel
    3achère fi labes
    A sidi bel-Abbes
    Oh! Maman chérie
    Rani fi nechoua
    Maman écrit-moi
    Ha el-3enouane de chez moi
    Fi 3aoudou Gérard
    Issemouni Omar
    Oh! Maman chérie
    Sidi bel-Abbes Ouel Cayassone
    3akli ou Hali machtone
    Hbabi ou nassi fel Mamelonné
    Oh!maman chérie .
    Et cette chanson il me l’avait chanté durant les 7 jours et 7 nuits. De mes fiançailles en 1971.
    Ah! La nostalgie qui ne me quitte pas et que de bons souvenirs de mon cher passé

  15. Karim10

    En effet typologiquement et du point de vue linguistique le Mamelon veut dire sommet de forme arrondie d’une colline ! Qui est celle de « Bayada » de la Bremer.
    Mamelon se situe à l’est de la ville vers (La Route de Mascara).Ou se formait d’anciens villages du mamelon. Assurément et Historiquement la présence des autochtones Algériens, habitants de ces villages est de tout ce qui est conforme à la réalité des faits Historiques puisque leurs sédentarisation qui datait d’une époque plus ou moins lointaine à l’arrivée de l’occupation française. D’ailleurs, pour bien situé leurs placement dans le temps et l’espace. Sachez chers (es) amis (es) que cette vielle population sédentaire (Ils n’étaient donc pas de simples nomades) vivait des services des caravanes qui passaient par la plaine de la Mekerra.
    Leurs dispositions à se rendre utile était connue.(Voir les mémoires du capitaine DAUMAS consul français auprès de l’Emir).La gratification pécuniaire et autre accordée par les caravaniers aux villageois à toujours conférer un sens Historique à leurs présence dans la très célèbre route « TRIG M’ASCAR » vers Tlemcen. Parmi eux ont trouvaient de véritables cavaliers, nobles et courageux. Leurs actions de pourvoir en nourriture et en boisson les caravaniers étaient très appréciés. Des Photos cartes postales de caravanes traversant le Mamelon existent bel et bien.
    Notre Emir AEK parait –il à aussi franchit cette limite ! En traversant le parcours (En Aout 1838) après le traité de la Tafna.
    Après l’accroissement de la ville se SIDI BEL ABBES et surtout la démolition des murs vers 1905.Un grand faubourg était né ! L’Administration coloniale le Baptisa : Faubourg Eugene Etienne (Né à Oran 1844-1921.Député de l’Oranie et leader du parti colonial, c’est-à-dire le lobi des colons au parlement français a Paris).Mais les noms de « ces villages » et aussi leurs saints patrons Marabouts comme Sidi-yacine ,Sidi-bouaza el-Gharbi continuent à perdurer et d’exister dans temps et l’espace
    Merci à toutes et à tous.

    • HAMI DE SBA

      trés bon texte

    • un parmi d'autres

      Mr Karim 10 slm alykm,
      est-il vrai que Sidi Bel-Abbès fut dans un pays abandonné (c’est à dire une région) par la puissante tribu des Beni-Ameur, sur un territoire fertile, baigné par de nombreux cours d’eau, entouré de bois.
      Alors comme aujourd’hui chez nous il existe des historiens j’aimerais avoir leurs opignons sur ce que j’ai luet appris depuis je n’irai pas jusqu’à dire des lustres ;
      cordialement

    • abbes

      merci docteur karim

  16. un parmi d'autres

    Sidi Amar dellali fel ‘ hammar ou mebni
    Wa n’zourek yal’wali
    est toujours de mon vieil ami ?

  17. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    En 1969 , j’avais 13 ans et j’étais à bord de la R16 de mon oncle
    ( conduite par son fils à ses côtés ), monté à l’arrière entre Zemri Ahmed , un ami d’enfance de mon oncle et….Dziri Kadri.
    Lorsque mon oncle demanda à Dziri Kadri de nous chanter quelque chose, l’artiste s’est exécuté en nous gratifiant d’une langoureuse chanson…espagnole ( Flamenco ? ).
    J’ai entendu dire que Dziri Kadri était un cousin des Zemri et était, comme nous, originaire de Ténira . Ai-je bien entendu ?.

  18. Guermaci

    Merci mon cher Mohamed pour ton hommage envers le grand Horre qui dans la fin des années 50etait un fervent admirateur de la bibliothèque de madame Lorenzo d’ailleurs on avait que 6 ans et on connaissait le Tibet à travers Herger dans les a…..de Tintin. Monsieur Denoun je l’ai aussi connu je crois qu’il est à San Francisco.qui se souvient de double rhum et Saigné Roy Roger william Helliot

  19. Hocine . S.Yassine

    Merci Kadiri , Aujourd’hui , c’est notre Batiment qui est à la ‘ Une « , le fameux Bt F2 de Sidi Yassine . De grandes familles ont vécu dans cet immeuble comme les Cheniti , Madene , l’Acteur Mustapha Chadli , Morsli , Toumi , Zerhouni Driss et la liste est longue encore , ( c’est le jnene Bekhaled qui séparait notre BT et la belle Maison de Mohamed Kadiri). c’est un quartier mythique ( comme l’a si bien dit notre Frére Mohamed G).

  20. kacem

    merci a toute et a tous pour ces renseignements riches d amour envers la ville de sidi bel abbes ou petit paris.

  21. lecteur assidu

    Merci,merci mille fois frère Mohamed.G…d’avoir évoqué un grand de Sidi Yacine,notre frère Houre(prononcé Horr) Mohamed(P’tit pour les intimes) En plus de son amour pour les oiseaux(chardonnerets,serins,canaris,pigeons) il aimait beaucoup les films hindous et les western:Giuliano Gemma,Clint Eastwood,Franco néro mais surtout Fernando Sancho et ses fameuses « Ola Hommmbreeeee! »…il était un poète né(ses écrits sont chez ses enfants Allah Ibarek fihoum).Ses écrivains préférés étaient Mouloud Feraoun(le fils du pauvre) Mohamed Dib(la grande maison) Mouloud Maameri(la colline oubliée) Victor Hugo(les misérables) Jean de la fontaine (les fables) Arthur Rimbaud (poèmes) etc…..Ses enfants vont bien ….Bon sang ne saurait mentir comme aimait à le répéter notre cher et regretté P’tit le géant….Encore une fois merci Mohamed G…Et aussi à celui qui nous a permis à travers une photo’Bt F2′ de nous replonger dans un passé sacré…Merci à toi cher ami Mohame Kadiri! fraternellement!

  22. Karim10

    Bonjour.
    Mr Parmi d’autres ; Sidi-Yacine est mon quartier natal. Baptisé au temps colonial vers 1930 « Faubourg Eugène Etienne » .Né dans un espace de grands champs de palmiers donc surface de terre cultivable. Il formait un vrai triangle isocèle. A sa tête la porte de Mascara avec ces deux Boulevards. Le 1° Moulay AEK aujourd’hui Issat Idir. Le 2° Bd Maréchal Joffre aujourd’hui Bd Zabana. La 3° coté enfin. Rue du « Mamelon » qui disjointe aujourd’hui sidi yacine de la bremer (Sidi Bouaza el Gharbi).Cela veut dire que plusieurs rues parallèles comme rue la Marine,rue la Fontaine,rue Lamennais (rue Chaib AEK- ou j’ai grandi) opéraient une distinction entre les cités (cité Mimoune par exemple faisait partie du grand Faubourg. Trig kharoub qui était une simple rue est devenue une longue avenue aujourd’hui. C’est vrai aussi que les amateurs des cerfs volants « Siwana » venaient à sidi-Yacine profiter des vents du nord (Tessala).D’ailleurs Filage E’Rih est situé juste en bas !
    Mr Parmi d’autres l’Histoire de Sidi bel-Abbes reste à écrire. L’Histoire des autochtones habitants de la région dans les anciens livres comme ceux de Bastide (1881) Adoué (1927), a été énormément négligée.
    Nous connaissons « peut-être !» un peu les Amarnas qui habitaient le village de sidi Amrane (devenu Douar Amarnas en 1874) à quelques Kms de la ville. Sinon rien. Nous ne connaissons « presque rien » du village Sidi-Yacine ! Pour dire aussi que finalement à l’origine, les Algériens sont d’abord des ruraux ! (Commentaires. « Ouf » Sidi bel-Abbes !!!).
    Tiens ! Savez vous que Sidi-AMAR (Mohamed Ben-AMAR) était un grand érudit de la ville. A sa mort (En 1891?) les autorités coloniales ont refusé qu’il soit enterré dans un ancien cimetière tout prés de la ville. Il fut enterré dans un hameau (Hammar dans le langage local) connu par les Bel-abbesiens par la rue ou foret « LAZARI ».
    Ce qui reste de ce « Hammar » se trouve aujourd’hui au dos de la cité universitaire-filles Khawarismi. Eh !!!! Comme la ville a une mémoire collective !!! Elle garde toujours son Dellal (son guide).Il ne faut surtout pas oublié que cet Homme a défié l’autorité coloniale par ces lettres et ses pétitions.(Re-voir la Conférence sur le quartier El-Graba).
    Aux siècles derniers la population de la région de Sidi bel-Abbes comme toute l’Afrique du Nord a toujours élevé ses Héros au statut de « saint ».
    Tiens ! Mais qui était donc « Sidi-Djilali » ? Pourtant « Nom » octroyé à tout un quartier de plus de cent milles Habitants ! Je pense .A mon avis en tout les cas ! C’est important de résoudre les questions du passé. Salam wa alikom.

    • Terkmani t gambetta

      Mr l ‘historien vous devez savoir que SIDI YACINE est plus ancien que le nom du marabout de SIDIBELABBES DIT EL BOUZIDI.YACINE est un nom d’une honorable famille ce n’est pas un prénom….les mythes fondateurs ne sont pas une source plausible..vigilance saviez vous qu’autoiur de sidi yacine il y »avait un cimtiere englouti a jamais etc

    • Un parmi d'autres

      Mr Karim 10 je n’ai rien à dire sinon vous remercier pour votre exposé si clair.
      Merci

  23. Mr Sokato Alicante

    le but du journal est presque atteint; il nous permet de nous ressourcer ; et puis nous informer sur notre ville.Sidi yacine ; C’est un riche passé avec ouled Mamelon fel ghorba..Trés nombreux el abbabssas en Europe..je suis heureux et triste la ou je suis…Enfin je ne trouve pas les mots mais merci chechras.de bladi

  24. benhaddou boubakar

    salam SOCATO;c’est toujours avec un tres grand plaisir de lire nos freres et soeurs qui vivent a l’ètranger,comme ca on aura de temps de temps de leurs nouvelles; on vous souyhaite que du bien mon frere!

  25. lecteur assidu

    Frère Sokato…ne soyez pas triste …au contraire les liens avec vos compatriotes,amis sont là pour vous pousser à être toujours heureux….la preuve …le journal (vdsba) que vous lisez et où vous êtes au courant des nouvelles de votre bled…Allez bonne soirée l’ami!

  26. benhaddou boubakar

    merci « lecteur assidu »,c’est comme ca qu’on doit s’entretenir entre freres et soeurs dans la limite du respect; les « anges » de notre rubrique VDSBA sont toujours presents,on est tres contents d’eux! vivement belabbesiens!

  27. Dekkiche de delaParis

    karim 10 est jeune il a une volonté mais on veut lier SBA avec l’arrivée des colons non c »est comme la plaine Mitidja avec ses mythes fondateurs vous écrivez dans la voix des autochtones sahbi , renseignez vous assurez vous sahbi sur ces choses sérieures.

    • Karim10

      Mr Dekkiche-Paris. A priori ! Tous les reproches sont justes. Il ne reste qu’à les comprendre !

      • Dekkiche de Paris

        Mr karim j’ai lu vos aerticles et j’admire votre travali mais mon observation revet un aspect général surtout que la VOIX de SBA est trés lue par des lecteurs des sidi belabb »es et ces derniers ont besoin de données supplémentaires toujours fiables..c’est come l(histoire des indiens et les débarquements Européens en Amérique du nord…Nous ; nous savons les ateintes du groupe de OUJDA..je m’arrete

  28. un parmi d'autres

    Je recherche personnes se rendant à sidi bel-Abbès au départ d’Orly
    Merci de me faire signe

  29. Hocine. Sidi Yassine

    Quel beau témoignage Mr lecteur Assidu sur Horr (Allah yrehmeh) , j’ai lu et relu ton commentaire sur Elmarhoum « p’tit » et je dois te dire que ça m’a mis du baume au coeur , surtout en évoquant son enfance , son penchant et ses amours pour les oiseaux , les films Western, la poésie et … les Cerf-volant aussi(Siwana) ou il était un vrai spécialiste , sans oublier le football ( il était un gaucher ) il aimait beaucoup Keizer ( Ajax était la meilleure équipe de l’époque). Merci encore une fois Lecteur Assidu et aussi Mohamed G pour ce petit Témoignage sur l’inoubliable l’enfant de Sidi Yassine et SidiBelabbes Horr Mohamed ( 1953 / 1995) Allah Yrehmeh.

    • Mohammed.G...

      Merci,aussi à vous,Lecteur Assidu, Hocine et Guermaci,pour votre sympathie et témoignage sur notre frère,el-marhoum,Houre Mohamed,et sans oublier tous ces braves bel-abbésiens qui ne sont plus de ce monde,et rendons un vibrant hommage à ceux qui sont malades et souffrent en silence en implorant Dieu de les assister d’où nos coeurs sont avec eux!!!
      « Si tu veux un ami,sois un ami » -Proverbe français-
      « Qui trouve un ami,trouve un trésor » -Proverbe latin-
      « L’ami est pour son ami un bouclier » -Abu Shakour-
      Donc restons ‘amis’ ,ne serait-ce que pour une prière après notre mort !!!!!!

      • Un parmi d'autres

        Mr Mohamed G l’amitié de nos jours n’existe plus car lorsque vous êtes dans le besoin personne ne s’intêresse à vous et lorsque vous baignez dans la richesse les vautours sont toujours prêt de vous et croyez-moi l’expérience est flagrance et je l’ai vécu et pour moi l’amitié est sacrée . Et si vous avez besoin d’un service personne ne daigne se prononcer pour venir à votre secours .
        Certains se reconnaîtront. dans mes propos
        Salât makboula LI el jami3

        • benhaddou boubakar

          salam un parmi d’autres: tu as vu que l’amitiè qui est nèe entre nous est devenu une « fraternitè » et cela grace a la VDSBA, malgrè que nous nous sommes pas encore vus!!! j’ai beaucoup appris de toi et tant mieux pour moi qui ne veut que lier une fraternitè solide avec mes freres de la voix de sba! portes toi bien mon grand frere!

          • Un parmi d'autres

            Slm alykm Boubakar merci pour cette fraternité Kader Dennoun est à la maison et il te transmet toutes ses amitiées .Le prochain Sba sera nostalgique .

            • benhaddou boubakar

              mes salutations a dennoun kader,bonne soirèe mes chers amis,tu as vu abbes:c’est bien ce que vous faites,en souhaitant de tout coeur qu’on sera reuni un jour inchallah!

  30. Guermaci

    La chasse aux papillons au jnene BAKHALED

  31. MIMOUN

    En haut c’est le faubourg Eugène Etienne avec le marabout sidi yassine et les nouveaux batiments appartenant à l’université.La deuxiéme photo c’est la place de la marine et la rue de la marine actuellement Mehadji slimane. Dans cette place habitait monsieur Berragouas en plus il y avait deux bars (bar de la marine et bar des cols bleus) la troisieme photo c’est l’ecole Eugène etiènne qui a été brulé par l’oas en 1961

  32. kerroum retraité

    C VRAI MONSIEUR MIMOUN

  33. mrabet nounous

    jai la chaire de poule et je sais pas quoi dire , je remercie tous les intervenants qui nous as rafraichis la mémoire et enrichis notre information sur ma ville natale et mon quartier de coeur mamelon ,moi jai grandi dans le 2immeuble de placeta ou la place de amarna ou yavais les deux bar mnt ya une coiffeuse et un alimentation et oui je vien vous saluer tous mes fréres

  34. Ayadoun Sidahmed

    Salut Mme Bouhaous Abbassia, j’ai été très heureux de voir votre commentaire et j’espère que vous êtes la soeur de Mohamed et Benali ??? si oui alors j’espère que tous va bien pour vous ainsi que toute la famille ainsi les amis de la ville de H..brg du joli chateau et du Rhins. Cordialement. Ayadoun Sidahmed

  35. Ayadoun Sidahmed

    c’est un plaisir de vous lire et d’avoir de vos nouvelles. moi je suis Sidahmed je vous est visité en 1993 chez votre frère Benali et depuis j’ai rencontré Benali à 3 reprise quant il est venu en Algérie, mai votre frère Mohamed je le vois souvent, parce que il habite juste près de mes beaux parents et à chaque occasion je demande de vos nouvelles, vous+Benali. on a une association écologique depuis 2010 si vous êtes intéresser voici le lien: https://www.facebook.com/J.Volontaire/?ref=hl Cordialement Sidahmed

  36. ABBES2

    Bonjour Mme Bouhaous Abbassia
    en lisant votre commentaire je suis revenus 50ans en arrière.ya hasrah 3la placeta Khatir allah yarhmah avec sa table au coin de la rue près de l’église vendant les bonbons et les cacahuètes El bintaw El khaouef Kaabi rabi yarham el jami3 le Boulanger Mkhaisi rabi yarhmah les deux épiciers Boucif et kouider.
    quelle belle époque et quelle belle nostalgie!!!
    ألا ليت الشباب يعـــــود يوما فأخبــــره بما فعل المشيـــب
    BONNE JOURNÉE

Répondre