La Voix De Sidi Bel Abbes

S.B.A : Des crédits a prés de 700 fellahs….Allez y ; retroussez vos manches!

0acomrfiglx4La Banque de l’agriculture et du développement rural (Badr) de Sidi Bel-Abbès a accordé des crédits à 237 agriculteurs dans le cadre du dispositif Ettahadi et a octroyé à 452 autres fellahs des crédits dans le cadre du dispositif R’fig.
Ces crédits permettront aux bénéficiaires de créer, équiper et moderniser de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage et pour d’autres, ils les aideront à renforcer les capacités de leurs productions.
A cet effet, la banque Badr a débloqué la somme d’1 milliard 455 millions de Da, dont 560 millions Da consommés depuis la création du dispositif Ettahadi jusqu’au mois de février, et 170 millions de Da dans le cadre du R’fig, dont 79 millions de Da encaissés par les postulants.
Par ailleurs, la Badr a pris la décision de geler les crédits aux exploitations agricoles individuelles, et ce, jusqu’à confirmation de leurs formes juridiques, après la reconversion des terres agricoles et l’attribution des actes de concession. Une décision qui a mis en émoi les agriculteurs qui espéraient que les actes de concession leur ouvriraient l’étendue à l’investissement et à développer leur activité.
Il est à signaler que le crédit d’investissement «Ettahadi» est un financement bancaire décidé par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, bonifié d’une durée de 7 ans, ne dépassant pas un million de dinars par hectare, et destiné à la création de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage de moins de 10 hectares. Il offre une bonification du taux d’intérêt pour les projets à moyen terme et permet également aux concessionnaires bénéficiaires d’exploitations de plus de 10 hectares de bénéficier d’un crédit bonifié plafonné à 100 millions de dinars.
Le crédit R’fig ou d’accompagnement est, quant à lui, un crédit d’une durée de 2 années qui permet à tout bénéficiaire de rembourser entre 6 et 24 mois, et lui ouvre droit à la prise en charge de la totalité des intérêts par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Fatima A

43545886

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=40362

Posté par le Mar 17 2014. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, SBA PROFONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

29 Commentaires pour “S.B.A : Des crédits a prés de 700 fellahs….Allez y ; retroussez vos manches!”

  1. hamid

    c est normal les elections

  2. Ghosne

    Lors de l’émission Wilaya de Sidi bel abbés a la Une sur canal Algerie, Le Directeur de l’Agriculture a fait part de cette nouvelle formule et a donne les chiffres de la production céréalière ,laitière,les Olives etc, je crois que nous avons les plus belles terres agricoles d’Algérie. Alors les fruits de Chanzy nous ont mis l’eau a la bouche.Je je tiens a feciliciter mr Sardi pour son exposition de quelques pièces de son Musee. J’encourage les jeunes et les moins jeunes a saisir ces occasions et participer a l’econonomie du Pays.

  3. hamid

    l ‘agriculture c’est mais on ne trime plus

  4. OUERRAD

    C est la triche qui continue ,tant le petrole est pompe , on jette l argent par les fenetres , il faut avant tout faire le bilan de toutes les actions entreprises depuis 62 . L autogestion ,la revolution agraire , la de structuration qui a depece nos terres agricoles comment voulez vous rentabiliser des lopins de terres , ceux qui etaient derriere cette loi ont bati des ranchs dans la mitidja ,ils ont detourne les terres de leur vocation en vendant à rabrab and co . Où sont les bilans sur tous les autres credits octroyes apres cette restructuration . IL FAUT FAIRE UNE HALTE ET DECIDER S IL FAUT CONTINUER A INSUFLER DE L ARGENT DANS UN SECTEUR QUI NE DONNE PLUS RIEN .Il cesser de se mentir à soi meme par des chiffres erronnes comme le faisait BOUMEDIENE …

    • Amirouche

      @OUERRAD
      Rabrab est mon pote , comment oseriez vous dire du mal …… non ! je rigole –:))

      Bref , je suis d’accord avec vous sauf pour le dernier point quand vous dites le secteur agraire ne donne rien !!!
      Tout au contraire , un pays n’est libre et indépendant que s’il a une autosuffisance agricole( et vous savez mieux que moi ,que nous mangeons beaucoup de khobze).Vous avez raison pour les autres points , il faut que l’Algérie finisse avec la politique de l’évolutionnisme économique en jetant l’argent du pétrole par les fenêtres en sacrifiant l’agriculture au « soit disant » développement industriel.
      L’agriculture est une condition préalablement sine qua non de l’essor économique d’une nation,preuve qu’on importe toujours « al baba  » de l’étranger, même la mayonnaise ça vient du Qatar.
      « Les masses affamées ne réclament qu’un seul poème : de la nourriture réconfortante. On ne doit pas la leur donner en aumône. Il faut qu’elles la gagnent à la sueur de leur front. » Ghandi

      • OUERRAD

        ok mais le secteur agricole est mal gere mal maitrise , les chiffres sont biaises AIN TRID et TESSALAH qui donnaient du 100à 120 à l hectare avec la plaine de le M LETA ne donnent plusque 50 à l hectare et le monsieur est tout fier pour dire que le fameux projet va permettre aux zones de LA PLAINE DE SIDI BEL ABBES d atteindre ce chiffre , ce dernier est lui meme en deça de la moyenne , si a voulu preserver EL KHOUBZ meme si les tenants du pouvoir voulaient se partager la METIDJA ils n auraient pas demembre les zones cerealieres qu etaient les greniers de l ALGERIE qu etaient SIDI BEL ABBES SETIF TIARET comme je l ai preconnise à messieurs BENDAOUD et BOUHARA RABI YARHMOU mais c etait compter sans les pro F M I Qui s en souvient à la salle des spots du stade du 24 fevrier ,,,

        • Amirouche

          @OUERRAD
          Vous avez raison ,quand je pense que notre PIB est supérieur à celui des pays comme le Portugal, le Danemark, les Emirats Arabes Unis ou la Hongrie et que nous restons toujours à des années lumières derrière eux!!!

          Eh ! tiens , je viens de me rendre compte que nous sommes finalement presque au bout de la queue des pays corromp … !!!!!!!!!!!!

    • kadiri mohamed

      @Si Md O. Content de t’avoir entendu dimanche passé lors de la cérémonie de la VDSBA et nous espérons refaire un tour a Oran.Votre commentaire est celui d’un connaisseur bien placé pour observer ou faire de telles remarques en averti. Un petit mot reviens sur un article consacré a feu Affane du 16 avril passé tu trouveras une photo noir et blanc C’est des plénières APW quand le siège était dans l ‘ancienne battisse..c’est juste pour la photo que j’ai posté ce commentaire.Mes amitiés et le bonjour a la famille

  5. OUERRAD

    HEUREUX DE TE LIRE MON FRERE . JE N AI FAIT QUE MON DEVOIR PARTAGER LA JOIE AVEC MES FRERES DE TOUJOURS JE PROPOSE POUR L OCCASION DE FAIRE DE MR LE WALI LE CITOYEN D HONNEUR DE LA VILLE BONNE CHANCE A BIENTOT INCHALLAH

  6. OUERRAD

    y a t il une liste connue des pays corrompus pour leur chercher une queue,,,

    • Amirouche

      @OUERRAD
      Voici la liste que cherchez :
      . Danemark 91
      1. Nouvelle Zélande 91
      3. Finlande 89
      4. Suède 89
      5. Norvège 86
      5. Singapour 86
      7. Suisse 85
      8. Pays-Bas 83
      9. Australie 81
      9. Canada 81
      11. Luxembourg 80
      12. Allemagne 78
      12. Islande 78
      14. Grande-Bretagne 76
      15. La Barbade 75

      22. France 71
      …94 ALGERIE
      160. Cambodge 20
      160. Erythrée 20
      160. Venezuela 20
      163. Tchad 19
      163. Guinée équatoriale 19
      163. Guinée Bissau 19
      163. Haïti 19
      167. Yémen 18
      168. Syrie 17
      168. Turkménistan 17
      168. Ouzbékistan 17
      171. Irak 16
      172. Libye 15
      173. Sud-Soudan 14
      174. Soudan 11
      175. Afghanistan 8
      175. Corée du nord 8
      175. Somalie 8

      • Amirouche

        Erreur !! Il faut lire 1/Danemark le moins corrompu et ainsi de suite
        Merci

      • sid ahmed

        j’aime bien informer les gens correctement.

        PNUD: forte augmentation de l’indice de développement humain de l’Algérie entre 1990 et 2012
        L’Indice de développement humain (IDH) de l’Algérie a ‘’considérablement augmenté’’ entre 1990 et 2012, lui permettant de se classer parmi les pays ayant un ”développement humain élevé”, indique le rapport 2013 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

        Le PNUD précise dans ce rapport sur le développement humain que l’IDH de l’Algérie s’est établi à 0,713 en 2012 contre 0,625 en 2000 et 0,562 en 1990 (0,461 en 1980), sachant que la valeur maximale de l’IDH est de 1. Sur l’année 2012, l’Algérie est classée à la 93ème place mondiale sur 187 pays dont la première place est revenue à la Norvège (0,955) et la dernière position au Niger (0,304).

        Quant au classement des pays en développement en fonction de la ‘’diminution considérable’’ de l’écart de d’IDH par rapport à la valeur maximale de cet indice, le PNUD place l’Algérie au top 20 de cette catégorie en parvenant à réduire cet écart de 34,4% depuis 1990.

        En fonction de l’IDH, le PNUD classe les pays en quatre (4) catégories: les pays avec un développement humain respectivement ‘’très élevé’’, ‘’élevé’’, ‘’moyen’’ et ‘’faible’’. Au niveau maghrébin, l’Algérie est devancée par la Libye classée 64ème avec un IDH de 0,769, suivie de la Tunisie à la 94ème place avec un IDH de 0,712, le Maroc à la 130ème place avec un IDH de 0,591 et classé parmi les pays à développement humain ‘’moyen’’, et la Mauritanie classée 155ème avec un indice de 0,467 figurant sur la liste des pays à développement humain ‘’faible’’.

        Abordant le critère de scolarité en Algérie, le rapport indique que le taux d’alphabétisation chez la population âgée de 15 ans et plus est de 72,6% avec un taux de déperdition de 5% dans l’enseignement primaire. Selon le PNUD, le taux de satisfaction à l’égard de la qualité de l’éducation est de 67,1%. Concernant le critère relatif à la ‘’perception du bien-être individuel’’, cette organisation onusienne souligne que la satisfaction de vivre en Algérie est de 5,2 sur une note maximale de 10, tandis que la satisfaction professionnelle est de 57%.

        Sur la base du paramètre portant sur la ‘’perception de la société’’, le PNUD note que la satisfaction à l’égard de la communauté est de 73,9% et que la confiance à l’égard du gouvernement est de 53%. Les autres critères pris en considération pour l’évaluation de l’IDH du pays ont porté également sur le revenu par habitant, l’inflation, le chômage, les dépenses sociales de l’Etat, la dette, l’espérance de vie, le taux de mortalité maternelle, l’égalité des genres, l’adoption des technologies (ordinateurs, internet, téléphonie…), les dépenses pour la recherche et développement, le taux d’électrification et la protection de l’environnement.

        Dans les pays arabes, la moyenne de l’IDH est de 0,652 où le Qatar détient le plus fort taux de cette région avec un indice de 0,834 et classé 36ème à l’échelle mondiale, note ce rapport de 228 pages. Quant à l’Afrique subsaharienne, son IDH moyen est de 0,475 et dont le plus haut indice est celui des îles Seychelles avec 0,806 en occupant la 46ème place mondiale, tandis que l’Afrique du sud se trouve à la 122ème place avec un IDH de 0,629.

        Le Top 10 mondial

        Le Top 10 mondial est formé de la Norvège (IDH de 0,955), Australie (0,938), Etats-Unis (0,937), Pays-Bas (0,921), Allemagne (0,920), Nouvelle-Zélande (0,919), Irlande (0,916), Suède (0,916), Suisse (0,913) et Japon (0,912). Dynamisme des économies du sud Dans son analyse, le PNUD avance que la ‘’transformation fulgurante’’ d’un certain nombre de pays en développement en grandes économies dynamiques, dotées d’un poids politique croissant, a une influence considérable sur la progression du développement humain.

        D’ici 2020, pronostique-t-il, la production économique combinée de trois grands pays en développement (le Brésil, la Chine et l’Inde) dépassera à elle seule la production cumulée des Etats-Unis, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et du Royaume-Uni. Cette expansion est en grande partie encouragée par de nouveaux partenariats commerciaux et technologiques mis en place entre les pays du Sud eux-mêmes, explique cette organisation. Toutefois, elle insiste sur le fait que la croissance économique ne se traduit pas automatiquement par une amélioration du développement humain.

        Le rapport 2013 met en lumière quatre domaines d’actions spécifiques pour maintenir la dynamique du développement. Il s’agit, préconise-t-il, d’’’encourager l’équité, notamment dans la dimension du genre hommes-femmes, d’accroître la représentation et la participation des citoyens, notamment des jeunes, d’affronter les problèmes environnementaux et de gérer les mutations démographiques”.

        Pour le PNUD, ‘’le mécontentement est de plus en plus important au Nord comme au Sud, car les peuples veulent pouvoir exprimer davantage leurs inquiétudes et influencer les décisions politiques, en particulier en matière de protection sociale de base’’. Les jeunes, poursuit le rapport, ‘’se trouvent parmi les contestataires les plus actifs car il s’agit en partie d’une réaction à la pénurie d’emplois et aux possibilités réduites d’en trouver un pour les jeunes gens instruits’’.

  7. V.D.S.B.A

    @Mr Amirouche Bonjour monsieur ;la rédaction souhaite si vous ne voyez pas d’inconvénient : prendre contact avec vous Ceci est fraternel et amical a la fois. Nos salutations fraternelles.

  8. kfaraoun

    SID AHMED La production bio est faible et ne peut pas faire vivre le monde entier mais pour garantir les besoins alimentaires et répondre aux besoins alimentaires des 7 milliards d’habitants qui sont sur la planète le seul moyen est d’ accroitre la production mondiale en utilisant des engrais chimiques et des pesticides et avant de sensibiliser le consommateur à consommer bio il faut commencer d’abord par sensibiliser l’agriculteur à produire bio.
    Bonne fin de soirée

    • sid ahmed

      Vous dites que(pour garantir les besoins alimentaires et répondre aux besoins alimentaires des 7 milliards d’habitants qui sont sur la planète le seul moyen est d’ accroître la production mondiale en utilisant des engrais chimiques et des pesticides) est ABSOLUMENT FAUT ! c’est ce que l’on veut faire croire.
      les pesticides TUENT LES TERRES ET GENS cette mafia veux réduire la population mondiale.
      EX: les pesticides et les OGM tuent les pollinisateurs(abeilles papillons ..etc) sans ces insectes rien ne pousse.
      La nature n’a pas besoin de ces procédés chimiques inventé par l’homme qui n’a fait que la détruire.
      Dieu a créer la terre pas l’homme elle suffirai a tous puisqu’on exploite même pas le tiers.
      beaucoup de scientifiques peuvent aujourd’hui prouver qu’il Il existe des procédés naturelles pour améliorer les rendements, des techniques que les anciens utilisaient car il savaient observer la nature ex: l’Amazonie une végétation diverse et foisonnante sans l’intervention de l’homme.
      la solution se trouve dans la nature elle même .
      Des associations constitues des plus illustres scientifiques se battent pour informer les gens et sauver notre planète.

      • sid ahmed

        Ces multinationales,cette mafia qui vante les mérites des pesticides ne mange elle et ses enfants que du bio ! car c’est eux qui nous dirigent.

        • sid ahmed

          @Kferaoun aux assotiations qui luttent pour préserver l’environnement ainsi qu’a tout les lecteurs de la VDSBA.

          Le danger MONSANTO

          Créée en 1901, Monsanto est une multinationale américaine devenue le leader mondial des organismes génétiquement modifiés (OGM). Présente dans 46 pays, ce leader des biotechnologies produit 90% des OGM cultivés dans le monde (soja, colza, coton, maïs, etc.) et est devenue par des rachats un des premiers semenciers de la planète qui pourrait à terme contrôler à terme toute la chaîne alimentaire.

          Jamais une firme n’a été autant controversée, elle menace la sécurité alimentaire mais également l’équilibre écologique de notre planète. Elle est l’un des plus grands pollueurs qui existe. On lui doit la création de produits très divers tels que, entre autres :

          . l’Agent Orange, un herbicide massivement épandu lors de la guerre du Viêt-Nam (1961-1971) par les américains, entraînant des cancers, des malformations à la naissance et la déforestation.

          . les PCB (polychlorobiphényles, interdit au début des années 1985) très persistants qui nous contaminent toujours dont la firme a caché la dangerosité pendant des décennies.

          . le Round Up (longtemps estampillé « biodégradable »), un herbicide « total » car non sélectif. Autrement dit il tue toutes les plantes sauf les OGM conçus pour y résister. La substance active, le Glysphosate, contamine l’environnement, les cours d’eau, nappes souterraines et présente de nombreux effets nocifs pour l’homme.

          . les hormones de croissance bovine (interdite en Europe et au Canada)

          . l’aspartame

          L’image que Monsanto veut se donner est d’être respectueuse de l’environnement, promettant de meilleurs rendements tout en valorisant une agriculture durable. Elle se donne même des allures d’organisme humanitaire en s’intéressant à la faim dans le monde.
          L’Algérie ne doit pas céder a cette nouvelle forme de dictature alimentaire mondiale.

          QUE DIEU SOIS TÉMOIN qu’on a informé les hommes et fais passer le message !

          • sid ahmed

            Un mode de production cohérent et performant

            L’agriculture biologique se définit comme un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse et d’OGM. C’est aussi et surtout un mode de production durable et respectueux des hommes et de leur environnement. Pour cela, il s’appuie sur une approche globale de l’exploitation et de son milieu, aussi bien dans ses composantes technico-économiques que sociales, environnementales ou historiques.

            L’agriculture biologique est basée sur l’équilibre entre le sol, les animaux et les cultures. En favorisant les équilibres et l’activité biologique du sol, c’est celui-ci que l’on nourrit et que l’on fait vivre, et c’est la cohérence de fonctionnement du système que l’on vise.

            Dans leurs pratiques, les producteurs bio privilégient ainsi les rotations longues et variées, l’autonomie alimentaire de leurs troupeaux (lien au sol), l’économie d’intrants ( produits qui ne sont pas naturellement présents dans le sol et qui y sont rajoutés afin d’améliorer le rendement) , la prévention des risques tant pour la santé des animaux que pour l’état sanitaire des cultures ou la maîtrise des adventices (plantes non désirée).

            L’agriculture biologique concerne à la fois l’amont et l’aval des filières agricoles : ses principes s’appliquent aux productions végétales et animales, mais aussi à la préparation et à la distribution des denrées alimentaires.

        • sid ahmed

          La composition organique et minérale du sol est largement influencée par les pratiques humaines. En effet, au delà des risques de pollution des sols et de l’eau, l’usage intensif d’engrais, pesticides et autres produits chimiques a pour conséquence d’amoindrir fortement la présence de microorganismes dans le sol.

  9. OUERRAD

    Entierement d accord avec vous , vous ne seriez pas agro par hasard , pour cela il faudrait ,les gens du metier , on n a pas cesser de rabacher cela , mais limen tagra zaborek ya daoud . TAYEBI LARBI RABI YARHMOU etait fellah fils de fellah il aimait la terre , ne venait il pas lui donner le coup d envoi des labours semailles . Depuis on a mis à la tete du ministere des militaires ,des administrateurs etc ,,,Voyez le resultat :il n ya qu à voir les statistiques de 65 à 76 .

  10. sid ahmed

    @OUERRAD
    Je ne suis pas agronome mais je m’intéresse a tout ce qui peut contribuer, a la protection de l’environnement, au développement durable, tout simplement a la nature et au bien être de l’homme.
    Pour vous répondre sur les gens du métier(agriculture bio), je pense qu’il ne faut pas sous estimer le savoir faire de nos anciens fellahs qui peuvent étonner plus d’un et nous apprendre beaucoup de choses car a leur époque il n’y avait pas ses problèmes(pesticide, insecticides, OGM…etc) ils savaient observer et vivre en symbiose avec la nature.
    Croyant faire plus de bénéfices , l’homme a cru bien faire en essayant de forcer la nature, il a ainsi perdu petit a petit un métier, un héritage précieux qui se transmettaient de génération en génération pendant des millénaires.

    Mais il n’es jamais trop tard pour bien faire !
    cordialement.

  11. OUERRAD

    Je n ai pas sous estime bien au contraire , j ai cite le maitre des lieux , en ce temps là pour dire qu il connaissait son domaine .C est a

  12. OUERRAD

    SUITE /c est apres le depart de TAYEBI LARBI que les choses ont mal tournees avec les militaires et les administratifs qui ont tout saccage sur leur passage , jusqu à suivre les idees du F M I pour casser le secteur agricole ,,

Répondre