La Voix De Sidi Bel Abbes

Révisez votre cours M. Pujadas ! : « Guerre d’Algerie : La Déchirure ».

Naturellement, La Voix De Sidi Bel Abbes ne pouvait rester insensible suite au mauvais traitement et à la désinformation et à la mauvaise foi de la chaine France 2 qui avait diffusé le documentaire *Guerre d’Algérie : La déchirure* que nous avions déjà évoqué il y a deux jours. Non sans faire réagir nos fidèles lecteurs(ices), et voila en plus de la centaine de commentaires, une contribution en guise de réaction de notre confrère Badr Edine Mili, écrivain et journaliste parue ce jour sous le titre « Révisez votre cours M. Pujadas ! ».

Avec votre air de naïf curieux, un ange à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession, vous pensiez, ce soir du 12 mars, jouer sur du velours, et réussir un sacré buzz sur le PAF. Eh bien, votre émission a fait «pschitt», selon le bon mot de votre ancien président ! Tout simplement parce qu’on ne traite pas, sans risques, un sujet aussi délicat que «la Guerre d’Algérie, comme vous ne l’aviez jamais vu», comme le laissait entendre votre annonce, avec le machiavélisme et la mauvaise foi que vous avez choisis en guise de ligne éditoriale.
Alors que les téléspectateurs algériens que nous sommes s’attendaient, avec, toutefois, quelque scepticisme, à ce que vous proposiez, en ouverture, un film inédit, puis, un débat équilibré et représentatif, ne voilà-t-il pas que le documentaire, plein de «déjà vu», puis le débat tournèrent, carrément, au procès du FLN et de la Révolution algérienne, en lieu et place de celui, plus légitimement espéré, de la colonisation. Il s’en est, d’ailleurs, fallu de peu pour que vous et certains de vos invités ne défériez, séance tenante, notre gentil Ali Haroun, pourtant bien policé, compatissant même, devant le TPI, pour crimes de guerre contre les Européens et les harkis, une ritournelle archi-usée, alors que votre chaîne ne cesse de diffuser et, par conséquent, de légitimer, en des circonstances ciblées, d’affreuses scènes de lynchage de collaborateurs pétainistes, de prostituées et de policiers pro-nazis auxquelles s’adonnèrent, au nom de la vengeance et de la justice expéditive, les FFL et la population française à la Libération en 1945. Vous harceliez votre invité algérien avec tant d’irrévérence, cherchiez à le pousser à la faute et le sommiez de reconnaître que ce fut le FLN qui donna les ordres pour «massacrer les harkis», qu’il dut chercher une échappatoire, tout à fait déplacée, et lâcher que le FLN authentique s’était dispersé dans la nature, en juin 1962, une affirmation hâtive, étrange et de peu de crédit. Mais que pouvait-il faire d’autre, le pauvre, acculé aux cordes, face à un plateau trié sur le volet, animé par les tenants de l’école de l’Histoire revancharde, l’un martelant que l’Algérie était, en 1830, une terra nullus, un bien vacant, ouvert à n’importe quel conquérant, en l’occurrence le Français, quand l’autre faisait la part belle à Messali Hadj, parce que sa thèse favorite est que le seul mal de l’Algérie venait du FLN et que le peuple algérien aurait été mieux inspiré s’il avait suivi la ligne du fondateur de l’Etoile nord-africaine et, ainsi, économiser le coût exorbitant de la guerre, recyclant, avec nostalgie, le rêve, évanoui, de conserver l’Algérie sous la domination de l’élite européenne, une sorte d’Afrique du Sud dirigée par un De Clerk local ! Ajoutez à cette recette un Kad Merad- alibi, gêné, et l’ingrédient de l’émotion que devait susciter le drame individuel de Mme Chiche qui reconnut honnêtement — et ce fut tout à son honneur — que l’attentat du Milk-Bar répliquait à la provocation de la rue des Abderames, commise par la police et la boucle sera bouclée. L’honnêteté des concepteurs de l’émission aurait été préservée si, à côté de la dame handicapée, ils avaient accueilli un enfant algérien, estropié sur les champs de mines laissées par les troupes d’occupation du côté de Tébessa, ou encore un irradié de la bombe atomique, du côté de Reggane. La distance déontologique et éthique, par rapport au thème, aurait été sauve, mais visiblement, les auteurs de la story board avaient privilégié les chemins de traverse en choisissant de vider le sujet de son potentiel d’objectivité et de le prédéterminer par un scénario ficelé à l’avance. Le ton imprimé à la démonstration avait été donné, dès le départ, par le titre du documentaire, lui-même, «La déchirure». Sans s’interroger sur le bienfondé du colonialisme et sans en référer à la nature d’un système sécrété par le capitalisme mondial, les auteurs, faisant du Louis Bertrand tout en le sachant, n’avaient rien trouvé de mieux que de se désoler de ce que le greffon de la colonisation de peuplement, «un modèle » en la matière, n’ait pas pris et qu’il ait été, au contraire, rejeté par la force, un certain 1er Novembre 1954. Au-delà de ce préalable épistémologique, le fond de la question jetée par l’animateur et ses «historiens» à la face des téléspectateurs — Camus appelé à la rescousse pour disqualifier Jean-Paul Sartre — renvoyait à la morale dont les Algériens auraient dû s’armer en mettant des gants et en tendant, avec masochisme, la joue gauche lorsque la joue droite était souffletée, au lieu de recourir aux couffins pour se défendre contre les chars et les avions, la fameuse réplique de Larbi Ben M’hidi, rappelée par Ali Haroun mais noyée dans le brouhaha de la galerie. Cette partialité criante leur a, bien évidemment, fait perdre de vue que les colonialistes français — Etat, armée, Eglise et école confondus — ne se sont jamais souciés de morale dans leur œuvre prédatrice qui a transformé l’Algérie en butin et les Algériens en ombres faméliques, montrés dans le film, campant le rôle de figurants fantomatiques En dehors de quelques plans répétés montrant des unités de l’ALN conduites par un DAF, point d’Algériens et pas un mot sur Borgeaud, Raynaud, Laquierre, Schiaffino, Blachère, la Compagnie algérienne, les banquiers, les armateurs, les Cent familles et leurs alliés, les fils de grandes tentes, sénateurs et autres féodaux, les Sid Cara, les Bengana et les Chekkal qui faisaient suer le burnous sur les terres expropriées de la Mitidja et des Hauts-Plateaux soumis à la loi d’airain du sénatus consulte scélérat. Pour eux, les Européens étaient de modestes et honnêtes travailleurs qui vivaient de la sueur de leur front. Juste qu’ils étaient les seuls à profiter du soleil du pays sur les plages déclarées interdites aux indigènes. La violence que vous reprochez aux Algériens en compagnie de Mlle Kerchouche, une Française, fille de harki, profondément blessée par son passé, vous a fait oublier l’autre violence, l’originelle. Pourquoi avez-vous omis de parler des enfumades perpétrées par St Arnaud dans le Dahra après l’invasion, des défenestrations de femmes et d’enfants par-dessus sur le Rhummel, ordonnées par Lamoricière, lors de la conquête de Constantine en 1837, des fours à chaux, remplis à rasbord, par Achiari à Guelma en 1945 ? Des camps de concentration de Larzac, Bossuet, Djorf et Paul Cazelles et des QHS du Coudiat, de La Casbah, de Barberousse, de la Santé et de la Timone ? De la conscription forcée destinée à fournir la chair à canon aux batailles de Verdun et de Monté Cassino ? Et qu’avez-vous fait de l’interdiction d’enseigner la langue arabe et de pratiquer la religion musulmane, «un génocide culturel » passé sous silence ? Et de la torture à laquelle fut soumis Larbi Ben M’hidi, furtivement montré dans le film sans que vous le nommiez, pas plus que ses tortionnaires, Aussaresses et Bigeard ?. Prononcer son nom vous aurait-il offusqué à ce point ? Et des femmes de ménage et des cireurs tirés comme des lapins par les snipers de l’OAS et de Jeune Nation et des richesses du pays pillées selon les règles les plus oppressantes du pacte colonial et de l’économie de traite pendant 132 ans ? Votre stratagème qui n’est passé inaperçu aux yeux d’aucun observateur attentif consistait à faire croire que la première violence venait toujours des Algériens, que les massacres du 8 Mai 1945 étaient précédés de la mort de quelques dizaines d’Européens et que ceux du 20 Août 1955 l’étaient par l’attaque de quelques colons et administrateurs de communes mixtes. En optant pour cette logique à l’envers, vous mimez vos maîtres israéliens et reprenez à votre compte leurs sophismes et leur cynique arithmétique qui veut qu’un mort israélien égale 10 00 morts palestiniens et qu’un Shalit vaut 10 000 prisonniers. Et puis pour bien masquer les enjeux réels de la guerre, vous avez transformé la dernière partie du film en une empoignade entre Français ; une guerre dans la guerre, laissant sous-entendre que c’est le général de Gaulle qui a décidé, dans le mystère d’un cabinet noir, d’accorder d’indépendance à l’Algérie. Heureusement que vous avez reconnu que le pic de la répression avait été atteint durant son mandat et que de toute façon, le processus universel de décolonisation avait été bel et bien entamé avec l’indépendance de l’Inde, sans préciser, quand même, que l’Algérie a payé le tribut le plus élevé pour l’émancipation pacifique des autres peuples du Tiers-Monde. Bref, vous avez manqué de lucidité et de courage. Vous avez encore les yeux bandés et pas du tout prêts à écrire l’histoire vraie de la guerre d’Algérie. Sinon vous auriez pu, parfaitement, inviter, pour en parler sérieusement, Rédha Malek, Jacques Vergès, Djamila Bouhired, Roland Dumas et de nombreux autres acteurs survivants et historiens objectifs comme Olivier Le Cour Grand-maison, sans attaches avec la droite qui a fait voter une loi glorifiant la colonisation que vous vous êtes bien gardé de citer. En fin de compte, tant que vous ne vous êtes pas départis de cette vision et de ce paternalisme qu’on a eu, malheureusement, de nouveau, à vérifier avec Jean-Pierre El Kabbach, dans un numéro de la Bibliothèque Medicis, enregistré récemment à Alger, rabaissant le débat intellectuel national à une dispute sur le prix du ticket du métro d’Alger, vous n’aboutirez qu’à semer des mirages dans le désert. Mais sachez une chose : l’Histoire est écrite par les vainqueurs, pas par les vaincus. César a écrit La Guerre des Gaulles après avoir vaincu Vercingétorix. Il viendra, bientôt, le temps où ce seront les Algériens, dépassant leurs épreuves et divisions actuelles, qui l’écriront avec les archives de leurs combattants et celles que vous leur avez subtilisées et vous laisseront radoter sur l’Algérie de papa qui vous a été arrachée alors que vous la croyiez dévolue à votre souveraineté ad vitam aeternam. En tout cas, vous avez beau faire et beau dire, le match, vous l’avez perdu en 1962 et il n’est pas près d’être rejoué…
B. M.,

N. B. 1 : une seule image a fait monter les larmes aux yeux de beaucoup d’Algériens : la levée de l’emblème national sur le fronton de Manhattan en présence de U. Thant, le secrétaire général de l’Onu ; une image, que l’Education nationale devrait projeter, régulièrement, dans nos écoles.
N. B. 2 : les numéros spéciaux consacrés à la guerre d’Algérie par L’Express, Le Monde, Le Nouvel Observateur et L’Humanité sont à créditer d’une mention particulière. Ils montrent que le peuple français et beaucoup de ses intellectuels et journalistes n’ont rien à voir, ni avec l’Etat colonial ni avec l’instrumentalisation électoraliste actuelle du sujet.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=11888

Posté par le Mar 15 2012. inséré dans ACTUALITE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

144 Commentaires pour “Révisez votre cours M. Pujadas ! : « Guerre d’Algerie : La Déchirure ».”

  1. Dekkiche Paris

    bravo pour notre journal la voix de sidi bel abbes il exprime rapidement ce que nous avons ressenti cette contribution est venue a point nommé que messieurs ould nbia smiley memoria reffas mme ch et tous les autres réagissent suite à cet article de cet ecrivain journaliste que je felecite

  2. benhaddou boubakar

    on a eu notre independance avec les armes et ca nous a coute plus d’1 500 000 de martyres,vous connaissez les brebis galeuses alors laissez les « beler » ;notre entv doit riposter par un debat reciproque! mais comment? je me pose la question.!

    • bouziane

      Mr Boubakar vous avancez des chiffres gonflé par les sbires du FLN à l’indépendance . 1.500 000 martyrs. Les historiens des 2 côtés sont formels et chiffre au maximum le nombre de 450.000 morts. De l’intox utilisé par ceux qui ont confisqué l’indépendance et qui utilisent à leur gré « votre entv » qui n’est autre que le représentant des factieux au pouvoir depuis 1962. On est sorti d’une ère coloniale pour plonger dans une dépendance d’oligarques sans scrupule qui ont muselé et réduit notre pays parmi les pays le moins apprécié de par le monde et qui agitent quand ça les arrange la repentance de la France pour des raisons lié aux calculs d’apothicaire afin de consolider leur pouvoir. Hélas l’Algérie n’est toujours pas indépendante tant que les gardiens du système pourri rôde sur les têtes des Algériens. Vu comment les élections se profilent, il y a de forte chance que les islamistes raflent la mise grâce au système FLN qui les a engendré. On retourne à la case départ des élections remportés par le FIS avec le résultat macabre de 300.000 civils assassinés. Tout ça pour ça !

      • bennabi sba

        Bouziane de quel cote etes vous meme si on consentant des faits que vous avez cité .De quel coté etes vous et etes vous sur de ceque vous disez ces chiffres de martyrs vous vous alignez sur PUJADAS. et c’est regrettable pour un Algérien

        • Salim

          Wallah ya akhi Bennabi
          je conteste l’algeriennité de ce Mr. il a une dent contre tout le monde, il doit choisir son camp et allez directement au but.
          il conteste le nombre de chouhadas BIZZARS

      • kaddour

        Ah! cette Oligarchie l’autorite souveraine est entre les mains d’un petit nombre de personnes ou d’une puissante famille. _ A vrai dire la Republique algérienne n’est qu’une oligarchie despotique dont les chefs s’enrichissaient en dépouillant le pauvre citoyen qui avait rêver d’une vie meilleur que celle qu’il avait connu du temps de l’ère colonniale

      • Salim

        Mr BOUZIANE
        Vous contestez le nombre de chouhadas et vous le limiter 450000 morts, de quel droit de vous ériger à la place du colonialisateur, et vousavancez des chiffres erronés de l’histoire, les chouhadas ne vous pardonneront pas.
        ,D’une extremité vous passez à une autre sans vous rendre compte, à votre avis les morts de la décenies noirs s’élèvent 300000 morts et sont égaux avec ceux de nos valheureux chouhadas allah yehdik, si vous aveiez une dent contre le régime laisser les martyrs se reposer tranquillement sans faire d’amalagame.

  3. Karim10

    A Nos amis (es) commentateurs(ces). Je profite pour dire merci à tous. Le débat était très bénéfique au sujet du documentaire sur la guerre d’Algérie : une déchirure. C’était il faut le dire Vraiment du TOP.Et là qu’est ce que je constate ? Eh bien la rédaction de VDSBA nous donne encore l’occasion de poursuivre « ce débat » très intéressant dans toutes ses dimensions.
    Cela ne me surprend pas vu les articles qu’à susciter « ce documentaire » douteux dans de prestigieux journaux et magazine en France et en Algérie ces derniers jours.
    A vos plumes Mlles,Mmes et Mrs!!!

  4. benhaddou boubakar

    mr karim avant de commencer le debat,tu joues ou tu joues pas avec l’equipe de la voix de sba sinon je retire mon inscription (je rigole) ;allez a vos plumes comme l’a dit notre dr n:10

  5. Karim10

    La « séduction » dans les films documentaires a toujours été une « Question » de manipulation. En effet « Une réplique » par écris était elle nécessaire ? Je répondrais .Oui. Et sur « ce » personnellement, je félicite l’auteur de l’article. Le documentaire a posé une « question » grave qui à un rapport avec un passé très ressent qui est même présent. Oui présent de part ses acteurs et surtout par ces « Victimes ».Seulement je trouve que la question est délibérément mal posée ;
    1- Le contexte de la diffusion du documentaire (50 après l’indépendance Algérienne).On peut penser que c’est programmer.
    2- Le documentaire lui-même est présenté par une co- réalisation .Je fait allusion bien sur à l’Historien B.STORA.C’est donc très sérieux. Il ne s’agit pas d’un simple film.(Sinon je ne serais pas devant un clavier entrain de répondre).
    3- La présence sur le plateau d’un seul Historien (B.Stora).Pourquoi pas un Historien comme Med HARBI n’était pas invité ? Il s’agit là d’un enjeu de l’Histoire. On parle « d’Algériens »la Présence d’un Historien « Algérien » était incontournable. Les pros du cinéma connaissent bien cette question d’objectivité. Mr Ali HAROUNE n’est pas vraiment un Historien mais un avocat (Même si il a écrit de remarquables livres d’Histoire) !
    4- La problématique posée par le documentaire était « révisionniste ».On remarque ce dérapage dans le titre du documentaire. Pourquoi parlé de « déchirure » ?
    Le soulèvement du peuple Algérien contre le colonialisme depuis 1830 à t-il déchiré comme le veut les producteurs « scientifiques » du doc la « bonne entente des populations d’ALGERIE » ???? C’est une fausse question .C’est une pure déclaration de l’Algérie française. Le discours officiel Français n’a pas donc changé malgré les 50 années post-indépendance et là c’est grave. C’est une insulte.
    Attention il ne faut pas sous-estimer ce Mr ; PUDJADAS .Bonne nuit.

    • ghosne el bane

      Ce documentaire est du rechauffé (archives)pour les generations qui n’ont pas connu la guerre et qui ne peuvent pas ressentir ce qu’un Arabe algerien a pu souffrir et a pu ressentir je veux dire que la souffrance par la projection de l’image n’est pas la même les BOBOS ne guerissent jamais , Kad pour lui c’est sa naissance la nostalgie et il passe à autre chose avec Olivier , la table ronde était insuffisante j’aurai aimé voir Mme Drif face à l’auteur du livre mais stora lui était à la hauteur.Allah yarham chouhadas.

  6. sabri m de sba

    C’est De Gaulle qui donné l’indépendance à l’Algérie . Qu’on le veuille ou non !

    • Mohamed2231

      assalam 3alikoum khaoutis , khouya Sabri qui a poussé le tankiste Digole pardon De Gaule à prononcer ( non pas donner ) que l Algerie est indépendante ?

      • Mohamed2231

        assalam 3alikoum khaoutis , khouya Sabri je réponds à ma question que j ai posé hier soir , le tankiste De Gaule a dit que l Algerie est indépendante parceque il a bien compris la langue utisée par les Algériens ( loughate arassaces raghmate atankiste  » adbabji  » De Gaule bah ya3tarefe wa issarrah bali Aldjazayar bilase moustakilla )

        • Mohamed2231

          lire svp bilade aui lieu de bilase

          • Maryame

            sbah el khir si mohamed
            j’ ai mal dormi hiere ,depuis 5h je suis reveiillé et j’ai encors mal (je m’excuse walah) peut être je vous ai fais mal bassah wallah ki salit el fajar tlabte rabi ghi tassmahlna rana fi ghorba en a besoin de soutien morale beacoup plus el hidaya lina et a nos enfants inca allah

            • Mohamed2231

              assalam 3alikoum khaoutis , oukhtouna Meryem je t ai dit hier que tu es notre soeur , dire à une personne ma soeur ça veut dire bcp de choses , je prie le bon dieu qu il te prtotège ainsi que tes enfants et qu il te guide vers le bon chemin wa ithabtake wa i3inak 3ala dhikrithi wa housne 3ibadatihi wa ichadlak fi awladak

    • Karim10

      SABRI, De gaule comme président de la République Française a signé (et non donné) le protocole « français » de l’indépendance du territoire d’Algérie le 03 juillet 1962 (C’est tout, c’est un acte français qui concerne les lois de la République Française et alors !) Tout de suite après la proclamation des résultats du référendum du 01 juillet 1962.Ce n’est pas la peine d’ouvrir un faut débat.

  7. Nasri

    Tous les regards sont focalisés sur ce documentaire erroné de l’histoire de la guerre l’algérie diffusé le 11 mars .
    Dans quatre mois notre pays célèbrera le 50 eme anniversaire de notre indépendance, et dans trois jours celui des accords d’Evian, je vois que les autorités nationales ne semblent pas avoir pris ce rendez vous , avec ces dates si chères dans la mémoire des algériens.
    L’algérie officielle affiche un incroyable profil bas.
    Le ministère des moudjahidine soit disant a ficelé un programme et que ce programme devrait être soumis au gouvernement , comme si Fr 2 a soumis le documentaire diffusé le 11 mars à Sarko.
    Il est alors politiquement déplacé et moralement malhonnête de reprocher aux médiats lourds français de réecrire à leur convenance l’histoire de la guerre d’algérie.

  8. AMYNA

    Vous demandez à un journaliste français et pas le « moindre » de réviser « ses cours ». Quel  »parti pris »?? Pourquoi ne demandez vous pas à nos gouvernants de nous écrire et donner la véritable histoire de la révolution de votre pays???

    • Karim10

      Non ,AMINA. Je suis désolé .Dans tout les pays du monde il existe une Histoire Officielle écrite par des plumes officielles. C’est leurs boulot ils sont payé justement pour écrire « cette » Histoire pour les gouvernements. Ce que fait Mr POUDJAS puisque il travaille dans une chaine d’état (antene2). C’est pour ça qu’on parle de manipulation.
      Et là. Le documentaire est co- réalisé avec un Historien spécialiste (Universitaire). Pour dire que le journaliste travaille scientifiquement ou « Objectivement » si on veut.
      C’est aux universitaires d’écrire la véritable Histoire. Objectivité oblige. Un Travail immense exceptionnellement grand et vaste et d’une importance considérable. Mais a condition de prendre en conte les vérités Historiques et non les révisé ironiquement !
      La vérité existe ; On invente que le mensonge ! N’est ce pas ? Alors ?Si parti pris il y’a je vous laisse deviner lequel ?
      Cordialement.

  9. kaddour

    pourquoi Juda et pas mohammed et pourquoi le salut néo-nazi
    nous sommes à la veille de la célébration du 19 mars attendons de voir ce que nos média vont nous proposer comme émission pour comprendre réellement la signature de notre armistice à l’algérienne;

  10. D.Reffas

    Bonjour.
    La télévision française a lancé (comme d’habitude) un débat autour de la guerre d’Algérie. Mis à part Ali Haroun qui s’est enlisé dans le sentiment( et c’était vraiment désolant de le voir dans une pareille situation), la composante était variée entre des prétendants victimes, et ceux qui se cherchent à ce jour(« victimes » du choix parentale) en jouant aisément sur une Algériannité très particulière qui les met très à l’aise à savoir: »d’origine algérienne ». Que peut-on attendre d’une composante pareille enrichie d’un prêtre « hippy » qui n’a eu le courage à l’instar des appelés du contingent de faire de la prison que de s’engager dans la guerre d’Algérie. Le drame, c’est de constater notre avocat, responsable de la fédération de france FLN , gagné par l’âge, presque les larmes aux yeux prendre en sympathie les deux dames du plateau. De surcroît, affirmant que notre jeunesse est beaucoup plus préoccupée par ses problèmes quotidiens, que de s’intéresser à l’histoire de son pays. Il faut s’armer de beaucoup de courage pour oser écrire sur l’histoire de la guerre d’Algérie. Les archives font peur. Merci.

  11. Karim10

    Mrs BENHADOU et Mohamed 2231.Pour votre information ,ce documentaire de France 2 »la déchirure » du réalisateur Gabriel Le Bomin et de l’historien Benjamin Stora, a donné le coup d’envoi de la célébration du cinquantenaire des accords d’Evian dans les médias français de nombreux documentaires seront diffusés sur les chaînes de télévision françaises.
    Voici le programme du mois de Mars 2012.
    1- Arte a déjà diffusée ce mardi à 20h35, Notre histoire, un documentaire de Jean-Michel Meurice .
    2- Arte toujours le mardi 20 mars à 22h30, Palestro Algérie : histoire d’une embuscade de Rémi Lainé.
    3- France 5, dimanche 18 mars à 22h00 Une histoire algérienne du journaliste Ben Salama.
    4- La chaine TV5 Monde proposera tout au long de l’année une programmation spéciale sur l’Indépendance de l’Algérie. Après avoir en janvier dernier, délocalisé à Alger son émission du dimanche Kiosque.
    5- TV5 émission la semaine derniere :L’invité qui a reçu des personnalités algériennes comme, entre autres, l’ancienne militante du FLN, Zohra Drif ou encore la journaliste-écrivaine Salima ghezali.
    6- Des fictions retraçant l’histoire de l’Algérie et de son indépendance comme ce soir à 20h35 sur Arte, France 3 diffusera le 20 mars à 20h30 Pour Djamila , une fiction télévisée de Caroline Huppert, retraçant la vie de la militante Djamila Boupacha.
    7- La radio aussi célébrera le cinquantenaire -Le vendredi 16 mars, France Culture dédie 24 heures d’antenne à la relation France-Algérie. En direct d’Alger, à partir de 6h du matin, des intellectuels, des politiques, des artistes ainsi que les auditeurs algériens auront l’occasion de prendre la parole.
    8- La presse- Cette semaine, Libération consacre ses pages Grand angle à un dossier sur le thème de Guerre d’Algérie qu’en reste-il en France ?
    9- Le Monde a publié ce weekend un numéro hors-série Guerre d’Algérie. Mémoires parallèles.
    10- Les maisons d’édition – l’historien Benjamin Stora publiera en mars et en avril deux livres sur le sujet : Histoire de l’Algérie : XIXe – XXe siècles aux éditions La Découverte et La guerre d’Algérie expliquée à tous au Seuil.
    On attendant le programme des chaînes et média algériennes je vous salue. A plus.

  12. sokato ALICANTE

    je vous remercie infiniment des types comme vous sont rares oui la paix a couté cher et ignorer ce mal ces supllices ce cortége de veuves de drames est une amnésie il ne faut pas confondre notre beau et cher pays avec les gouvernants élevons nous malgré cette mauvaise gestion et luttes des différents pouvoirs merci si karim

  13. hamid le revolté

    Oui mon cher Socato il ne faut pas confondre notre beau pays avec ces gouvernants ignobles….mais nous devons demander a la france qu’elle doit reconnaitre avoir permis et tous faitt pour que la bande a boutef puisse prendre le pouvoir en algerie.la france doit reconnaitre qu’elle a mis les algeriens entre les mains des Barbouzes du MALG DE BOUSSOUF.la france doit reconnaitre que les dirigents algeriens sont issus de ces rangs.la france doit reconnaitrequ’elle a fait de l(algerie un bien vacant entre les mainsdes DAF des collaborateurs pour services rendus a la france. la france doit reconnaitre que les dirigents algeriens sont des marionnettes entre ses mains (la preuve mourade medelci a attendu d »etre auditioné par les deputes francés pour annoncé la revision de la constitution algerienne).les tortures et les crimes de la france en algerie entrent dans la logique du colonialisme et les algeriens qui ont subit ces tortures et ces crimes ne demandent ni repentences ni quoique ce soit.ils ont combatus le colonianisme et l’ont payé tres cher,c’est le prix a payer pour recouvrir sa dignité,pour ce qui ont perdu leur dignité pendant la guerre de liberation de l’algerie personne ne leur demandera quoi que ce soit.

  14. hamid le revolté

    Mr sokato vous avez raison,il ne faut pas confondre notre beau pays avec ces dirigents,mais nous devons demander a la france qu’elle doit reconnaitre avoir permis et tout fait pour que la

  15. hamid le revolté

    suite. la bande a boutef puisse prendre le pouvoir en algerie.la france doit reconnaitre qu »elle a mis les algeriens entre les mains des barbouzes du MALG de boussouf. la france doit reconnaitre que les dirigents algeriens sont issus de ces rangs-.la france doit reconnaitre qu »elle a fait de l »algerie un bien vacant entre les mains des DAF des collaborateurs pour services rendus a la france.la france doit reconnaitre que les dirigents algeriens sont des marionnettes evtre ses mains pour preuves(mourade medelci a attendu d’etre auditionné par les deputés francés pour annoncé la revision de la constitution algerienne).les tortures et les crimes de la france en algerie entrent dans la logique du colonialisme et les algeriens qui ont subit ces tortures et ces crimes ne demandent ni repentences ni quoi que ce soit,ils ont combatu le colonialisme francé et l »ont payé tres cher ,c »est le prix

  16. hamid le revolté

    a payer pour recouvrir sa dignité,pour ce qui ont perdu leur dsignité pendant la guerre de liberation de l’algerie…personne ne leur demandera quoi que ce soit

  17. boubakar benhaddou

    et c’est des martyres nchallah;!!!

  18. Mme CH

    En soit disant, démocratie, l’information est censée être libre et plurielle. En réalité les médias importants sont entièrement entre les mains des juifs, car eux ils ont compris que le pouvoir est entre les mains de ceux qui détiennent l’information. Et d’après vous qui détient les médias en France? Bonne réponse les juifs « Sionistes ».
    Ceux-ci s’acharnent à faire passer leurs ennemis, au mieux pour des imbéciles et de dangereux malades, au pire des monstres incarnant le diable. Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision tels que Elkabbache, Moati,Drucker, Castaldi, Anne sinclair,Lumbroso, Farrugia ……. qui déterminent le choix des programmes et leur mode de présentation. les membres d’un réseau virtuel qui par-delà les particularité et les sourdes rivalités internes participent à une même dynamique au profit d’un objectif commun.
    L’histoire coloniale doit se réduire à un face à face permanent d’un monstre exploiteur, oppresseur aliénateur et criminel et d’un peuple, victime souffrante résistante et glorieuse. Même si on est désabusé et sûrement blessé de voir l’Algérie incarnation de nos rêves dans l’impasse. C’est ce qui donne l’impression que le combat mené contre le colonisateur Français est resté incomplet.
    Du côté Français, on s’est toujours intéressé essentiellement au départ de l’Algérie qui est considéré pour eux comme une cassure ou une déchirure;par contre pour les Algériens la cassure remonte au début du système colonial. Par conséquent je doute fort qu’un jour la même histoire sera racontée et enseignée sur les deux rives. Ce qui est sûr, c’est que l’Algérie n’a pas fini de hanter les Français puisque voilà 50 ans que nous avions arraché notre indépendance, les blessures ne sont pas encore refermés et tant mieux pour nous, j’espère qu’ils souffriront encore de belles années encore comme ils ont fait souffrir nos parents,nos grands parents et nos arrières arrières grands parents. Malgré le compromis d’Evian, la vérité historique restera inchangée et inchangeable, puisque des Algériens, des hommes, des femmes et des enfants sont morts pour que notre patrie vive Horra. Même si ce n’est pas le cas à 100% actuellement, mais ça viendra inchallah!
    « Ces années d’horreur ne peuvent être vraiment comprises qu’en remontant à l’origine de cette folle équipée, qui, un jour de 1830, a conduit la France au-delà de la méditerranée. ».
    à suivre…..

  19. Guebli

    Effectivement j’ai trouvé que l’émission de POUJADAS n’était vraiement dans le but de raconter la vérité. Pour lui le FLN était le méchant et les harkis des gentils et puis à chaque fois il nous raméne cette dalila qui pour elle les harkis sont des héros et nos moudjhadines des barbares.

  20. madame mostefaoui sba

    je vous remercie monsieur Guebli pour cette vérité et cette franchise n’arretez pas de commenter des gens francs directs sont un vrai plus a notre journal.

  21. G.Mohamed.SBA

    Mr BOUZIANE: C »est vous qui exagère avec les chiffres en donnant 300 000 morts lors de la décennie noire!!Mr Benhaddou n’a pas inventé le chiffres de 1.500.000 chahid mais c’est ce qui est « officiel » !!Quand on n’est pas convaincu qu’il y a eu Révolution en Algérie et des milliers de morts et quand on a une tendance politique,on ajuste les chiffres à sa guise!!!

    • Mohamed2231

      assalam 3alikoum khaoutis , une très petite remarque si vous voulez khaoutis, au moins lorsqu on annonce un chiffre et on est pas sure s il est exact ou non il faut dire allah a3lam

  22. bouziane

    Je vois bien que le côté sclérosé des âmes par le système politique qui a muselé l’Algérie a bien fait son travail. Je ne suis ni du côté de ce Pujadas, ni du côté des colons et encore moins du côté nationaliste qui a fait sombrer notre pays. Je suis du côté de l’histoire avec un grand H. Quand j’énumère des chiffres, je ne le fais pas dans un esprit partisan ou opportuniste. Car à chaque manifestation ou cérémonie liées à notre pays, c’est toujours les mêmes qui s’érigent en légitimes sauf Boudiaf assassiné Allah yerhmou. Pour revenir à nos martyrs et là j’en conviens qu’il faut associer toutes les tragédies qu’a connue notre Algérie. Mais, il est certain qu’un martyr mort ou assassiné, c’est toujours un de trop. Ma tendance politique, c’est la transparence et non la falsification de l’histoire et elle ne date pas d’aujourd’hui, bien avant le congrès de Tripoli, les couteaux et les armes ont fait taire toutes les personnes qui avaient comme unique ambition c’est de faire de l’Algérie un pays démocratique au-delà des querelles partisanes. Je n’évoque ni les coups d’Etat perpétrés contre Benkhedda et Ferhat Abbès, encore moins l’assassinat de Abane. Des petites histoires on fabriqué la fameuse histoire dite « officielle » Moi, je ne suis qu’un citoyen lambda et je ne roule pour personne, encore moins ambigüe sur mes intentions qui n’ont aucune arrière pensée. Un jour je pense proche, on saura tout cela. Gloire aux martyrs tombés sur le champ d’honneur et gloires aux autres martyrs après l’indépendance. Il faut dire que l’Algérie au jour d’aujourd’hui avait la guerre mais pas sa révolution, j’espère qu’elle se déroulera à l’image des autre révolutions de velours hada maken oua salem alikoum ya sedettes !

    • Karim10

      Mr Mimoune ,je vous remercie pour votre sincérité du « travail bien fait « .Mais dire que : « je ne suis ni du coté de (ce) Poujadas ni du coté des colons et encore moins du coté du nationalisme qui a fait sombrer notre pays » : N’est pas une position. Oui !!! Se positionner c’est « choisir ».Et dire encore que : « Je suis du coté de l’Histoire ».Cela n’a pas de sens. Tout le monde est au coté de Histoire avec un grand « H ». Et de toute façon il n’y a pas qu’une seule Histoire. Je vous rappelle Mr Bouziane : Que nos Martyrs étaient tous des nationalistes. Et c’est grâce justement à ce nationalisme (Dans son contexte) qu’on a (tous) droit à la fête du 5 juillet 2012.
      Respectueusement. Mr Mimoune

      • Mme CH

        Mr Karim10, je crois au contraire qu’il y a une seule histoire, mais chacun veut la raconter à sa manière en s’appuyant sur la canne historique qui lui convient. Quant aux Martyrs ils étaient tous des Algériens (ou presque), qui sont morts pour l’indépendance de leur Patrie.
        Sincères amitiés !!!!

        • Karim10

          Mme CH ,Salam wa alikom.
          A la question des juifs d’Algérie et concernant l’intégration des rapatriés d’Algérie en France, un phénomène révélateur est à noter. Le gouvernement Français de l’époque a décrété spécialement une loi qui facilite le changement de patronyme pour les rapatriés d’Algérie ainsi que la tolérance totale de l’emploi du pseudonyme principalement pour les juifs exerçant dans le milieu du spectacle et des médias pour ne pas choqué justement les français de souche.
          Masquant ainsi leur noms et parfois prénom ! Leur patronyme réel, dont la consonance pouvait être perçue comme « indigène et exotique ». Bcp ont changé leurs noms et parfois leurs prénoms comme le journaliste jean Daniel (Il S’appelait Saïd) ou encore Patrick Bruel et Eric Zemmour. Tiens ! Même Enrico Macias son vrai nom c’est GHNASSIA.
          Enfin…Pour vous dire Mme CH que toutes les chansons ne Racontent pas la même histoire.
          Mme CH .Il n’y pas une seule Histoire ;ce n’est pas « un avis » mais une vérité méthodologique. Un certain Jean Jaurès a été assassiné par les ultras nationalistes en 1914 pour avoir « écris » qu’il n’y a pas qu’une seule Histoire (De France) !
          Pour la référence Mme : Voir son ouvrages en Dix tomes « L’Histoire socialiste de la France ».C’est un plaisir de vous lire Mme CH ;Salutations fraternelles.

      • réponse

        Lire Mr Bouziane.

  23. benaissi ahmed

    n oubliez pas que STOra est un JUIF . Sans commentaire .

    • Abbassi

      l’antisémitisme de bas étage, n’élève pas le débat. Si la mémoire est courte il faut la rappeler ! Parmi les juifs algériens les plus célèbres qui ont participer à la guerre de libération : Henri Alleg et Daniel Timsit. La culture de la confusion des genres est aussi dangereuse que les idéologies dévastatrices.

      • boubakar benhaddou

        mr abbassi;notre memoire est bonne mon cher,encore une fois vous employez le mot antisemitisme! personnelement je suis contre les juifs sionistes et non les juifs en general,vous avez equè alleg et timsit en quoi ca nous concerne mon cher:hair les sionistes n’est une idee devasatrices;et si vous croyez que vous etes entrain de parler avec des de bas niveau,la tu te trompes si abbassi,le journal est ouvert a tout le monde donc svp du respect vers ceux qui tu les as traitè de bas niveau; un sioniste est un sioniste! n’allez pas nous prouver que c’est injuste; si vous voyez que certains sont en etage inferieur alors descendez voir le contraire !!! fraternelement algerien et belabbesien: de la part d’un lecteur qui est d’un niveau modeste!!!

      • me kaddous cvsba

        le réseau jeanson le manifeste des 121 intellectuels maurice laban audin maillot etc.. la voix de sba a deja parlé.en faisant oeuvre utile lisez artilcle sur les maillot

  24. arbi zaou sl

    je vous tire chapeau mr benaissi ahmed mais en dehors de cela il est historien mais au faite jeanson le porteur de valisses était juif il est des amnésies locales comme celles denos vrais moujahidines nos héros morts les armes a la main en guérilla urbaine dans nos djebels que nous devons remmémorer devant la chape de plomb des hriristes de oujda

  25. kaddous cvsba

    j’admire le grand reflexe de la voix qui n’a pas raté cet evenement historique.

  26. Mme CH

    Ces documentaires programmés sur les chaînes de telévision juives avant d’être Française, on peut remarquer que la guerre d’Algérie n’est pas encore finie. Pas pour les anciens soldats Français, que les cauchemars et les souvenirs atroces, continuent de tourmenter. Pas pour les pieds noirs qui portent encore le deuil du pays perdu (comme l’a chanté un jour Enrico Macias le sioniste), Pas pour les Harkis que la France a rejetés et abandonnés et même ceux qui ont réussi à gangner la métropole, ils n’y ont trouvé qu’un exil ou un emprisonnement à perpétuité. Pas pour la France qui fait semblant d’oublier les crimes qu’elle a commis at qui voit resurgir les fantômes du Passé. Je dois être honnête et dire pas aussi pour l’Algérie qui a préféré mytifier

  27. boubakar benhaddou

    tout est fini pour les pieds noirs et les harkis,ils n’ont rien profiter de notre pays,un jour j’ai dans un des commentaires que les francais sont les premiers a creer les problemes dans le monde,c’est l’histoire qui nous prouve cela!

  28. boubakar benhaddou

    lire:rien a profiter; j’ai dis dans,

  29. Karim10

    C’est vrai qu’en Histoire, il faut se résoudre à beaucoup ignorer mais là il s’agit d’un exemple type de la manipulation et du révisionnisme. Le méchant devient bon et vis versa. Personnellement je trouve que l’implication des médias d’A2 et B.Stora va à l’encontre des « problèmes du passé » entre la France et l’Algérie. La véritable problématique après 50 années des signatures du cessez le feu (La guerre n’est pas pour demain !) n’est pas : Les Harkis et Dalila (ils ont fait un choix, stop et fin),ni même Mr KADDOUR et les autres .Parceque l’Histoire (avec H) ce n’est pas « ce qui devait se passer mais ce qui c’est passer vraiment » ! Alors et ses invités ! Je trouve que : qu’on on discute Histoire surtout celle réalisé par un Historien (le seul sur le plateau) : Il fallait inviter plus d’Historiens pour aller vers le vrai débat. C’est pourquoi je parle de manipulation .Une réaction est plus que nécessaire ; Elle est obligatoire.
    Mme CH ,Mr GUEBLI ; Vous avez toucher tout les deux le vrai problème qui est « la communication »et non l’Histoire. Je vous félicite. Mr STORA qui est HISTORIEN à fait un « boulot » de journaliste et là c’est grave. Le DOC est devenu en 120 Mn de ce plateau d’A2 ; une vraie alliance entre l’Histoire et Médias. Vous croyez que les producteurs ne savent pas la différence entre Histoire et Communication (C’est bien sur : la Méthode). Ces Journalistes Fr nous prennent vraiment pour des dupes.
    Ils révisent l’Histoire ironiquement devant nous et quand on leurs disent l’Histoire c’estn’est pas l’affaire des seuls journalistes mais des Historiens surtout et donc ou sont les autres (C’est-à-dire NOUS) sur le plateau .Pourquoi ne pas avoir invité plus d’Historiens (Algériens aussi) ils vous répondront on fait de la communication sur l’Histoire mais pas l’Histoire !
    En effet le « révisionnisme » désigne aujourd’hui un courant de pensée tendant à remettre en cause en modifiant « les faits » considérés comme Historiques. C’est le cas de la décolonisation en Algérie. Permettez moi d’affirmer ici que cette « fausse problématique » n’aurai jamais été posée s’il était question du peuple Tunisien,Marocain,Egyptien,Vietnamien….Mais là il s’agit du cas Algérien. La France est- elle un mauvais élève ? Ou bien c’est nous qui sommes naifs et dupes. Attention ! Ces gens commencent à manipuler d’abord notre communauté algérienne en France et dans toute les régions Francophones. Et ! Au suivant !
    Les Historiens « spécialistes »comme B.Stora commencent déjà à révisé les vérités Historiques et nous qu’est ce qu’on fait ? Encore que cette révision des « livres d’Histoire » elle commence à coloniser maintenant l’écran de Tv bientôt peut être que d’ici là ; elle balayera les cimetières de nos valeureux CHOUHADAS.

  30. Mme CH

    Je continue…. Pas pour l’Algérie qui a préféré mythifier son histoire plutôt que de l’écrire dans sa complexité. Il est temps pour nous de regarder l’histoire en face, sans honte, sans peur et sans tabous. Après les combats sur le terrain, il y a eu la guerre des chiffres, on sait que les chiffres ne reposent sur une aucune étude et le bilan des guerres est toujours difficile à établir, surtout lorsqu’il s’agit d’une guerre de décolonisation aussi douloureuse et passionnelle que celle des 7 ans en Algérie. La parole peut être issue de la propagande, au Salut à la mémoire des Martyrs et chacun s’appuie sur la canne historique qui lui convient le plus. Mais au-delà des chiffres, personne ne peut nier une seule seconde, que la guerre d’Algérie a été extraordinairement meurtrière et cruelle; je parle pour le côté Algérien qui n’a fait que se défendre et combattre pour chasser l’ennemi, pour le côté Français, c’est eux qui l’ont cherché parce que personne ne les a invité à venir coloniser notre pays.
    En tout cas, l’histoire au jour le jour dort encore, en grande partie dans les cartons des archives.
    La question que nous devons poser à Pujadas et ses employeurs: La France a bien ocuppé l’Algérie en 1830? Alors lutter pour l’indépendance de son pays serait le résultat d’une machination? les révolutionnaires Algériens auraient ils été poussés à faire la guerre par un manipulateur caché. Ou la machination vient de votre part en voulant bien nous faire croire qu’ils auraient dû rester sous domination coloniale, une domination positive et fraternelle, pour qu’il n’y ait pas cette dechirure du coeur de vos amis juifs y compris.
    Alors arrêtez les uns et les autres de vouloir semer la confusion dans nos esprits car hormis l’exactitude des chiffres, il ya bien eu des massacres plutôt des génocides sans scrupules à l’égard de notre peuple. donc ce ne sont pas les colons pieds noirs qui vont me raconter l’histoire de la guerre, car ils n’ont aucun droit!!!!!!!!
    Ceci dit ce qui se passe actuellement n’est pas loin de ce qui a été conclu dans le compromis d’Evian, mais il ne faut pas tout mélager.
    Salam!!!

  31. Mme CH

    Je m’excuse pour les fautes de frappe.
    Je voudrai aussi inviter notre « El yatima » si elle est libre et plurielle et indépendante de Hizb frança, à s’empresser de raconter l’histoire de la guerre d’Algérie en se basant sur les travaux des historiens Algériens et étrangers « crédibles » pour faire sentir au peuple, l’autre douleur de « la déchirure ». Je demande aussi aux jeunes historiens de faire un travail scientifique pour nous raconter « la vérité historique » sans passion et sans propagande.
    Salutations à tous!!!!

  32. D.Reffas

    Bonjour.
    Possède-t-on le chiffre exacte des martyrs de l’Algérie?Non.
    Depuis le débarquement des français à Sidi Ferradj (1830) jusqu’en juillet 1962, il y a eu des résistances armées, et populaires. S’en suivirent des massacres, des enfumades et des morts de guerriers dans les champs de bataille. Peut importe le chiffre, ce qui est sûr et certain, des hommes ont donné leurs vies pour que l’Algérie retrouve sa souveraineté.La valeur du martyr ne se mesure pas en quantité, mais dans son engagement pour la liberté. Je déplore les réactions de ceux qui s’attachent à un chiffre pour dénaturer la lutte d’un peuple. Si on pouvait verser le sang de nos martyrs dans la Seine, les français apprécieront à sa juste valeur la guerre d’Algérie. Moralité quand elle nous tient, et les calculs quand ils nous étouffent.Merci.

  33. Smiley

    Salam.
    Je crois que la perpective de présenter la guerre d’Algérie à un public franco-français (assez peu concerné par les conditions historiques ayant abouti à un changement de république) relevait de la potion homéopatique consistant en un glissement conceptuel permanent pour escamoter la réalité du terrain à un constat historique, quoique que biaisé dans sa présentation. .
    En France on est passé d’une présentation anachronique et propagandiste à l’admission d’un vraie guerre avec son cortège d’horreurs.
    Mais la manipulation, car manipulation il ya a consiste à établir un rapport de symétrie intolérable entre une Peuple qui secoue son joug et un colon qui le lui refuse y compris par l’anéantissement par tous les moyens.
    La version ‘pacification’, ‘maintien de l’ordre’ ou l’euphémisme ‘évènements d’Algérie’ vendue aux opinions publiques a fini au bout d’un demi-siècle feu par se couvrir du ridicule qui tue les historiens de la falsification.
    Plus de 500.000 soldats ont été déployés sur le champ de bataille et le pays colonisateur a voulu une victoire par les armes à tout prix pour, à travers le plan de Constantine tenter d’appaiser l’indigène, ou plus logiquement ( quand l’issue était certaine) de négocier les accords d’Evian au mieux des intérêts de la puissance occupante, c’est-à-dire en conservant l’Algérie utile comme le Maroc le fait plus près de nous à l’aide d’un mur construit par les israéliens pour spolier le peuple sahraoui et piller ses phosphates et autres ressources..
    L’histoire a livré son verdict; le vainqueur est le PEUPLE ALGERIEN. Ce constat n’est pas une invitation à la glorification cinématographique, ni à la confection de récits laudateurs à endormir son monde, mais c’est le peuple dans sa diversité et à travers ses sacrifices qui a enfanté d’une Nation algérienne non équivoque.
    Les arguties des uns, les manipulations des autres et les batailles d’égo qui ont fait le lit de nos dissenssions restent à écrire avec le recul et l’appaisement nécessaires.

  34. kaddour

    si la couleur de notre pétrole est rouge c’est qu’il est mélanger au sang de nos martyrs dixit boumédienne .
    Je croyais qu’à sot extraction il était noir ,alors là à vos plmes messieurs les historiens pour nous conter l’histoire de notre nationet combien sont-ils mort pour que notre cher pays puisse etre et pourquoi est-il arrivé là ou il est c’est à dire que le citoyenbaigne dans une misère social ou il est obligé de vendre un de ses organe pour se nourrir et nourrir ses enfants et que la pomme de terre base alimentaire du pauvre est à 100 da.
    Donc il faut arrêter de nous faire croire que tout baigne et de nous parler de ce que les autres racontent sur notre histoire notre histoire est là et le quotidien de la vie sociale le prouve.

    • Mme CH

      Si Kaddour Salam! là vous nous parler de l’histoire d’une autre histoire, c’est vrai que toutes les deux baignent dans la même histoire. Mais ne mélangeons pas toutes les histoires il faut raconter qu’une histoire à la fois, sinon vous allez en faire une histoire! voici toute l’histoire.
      Amicalement!!!

      • kaddour

        Mme CH je ne prétend pas refaire l’histoire de l’algérie sauf que c’est l’histoire réelle de notre vie actuelle quand à l’histoir d’avant 62 voici ce qu’a écrit notre très grand Ferhat Abbès et dieu seul sait ce qu’il a fait pour le pays afin qu’il soit libre.

        C’est un extrait du journal l’entente dans l’afrique du nord en marche.
        Si j’avais découvert la nation algérienne, je serais nationaliste et je n’en rougirais pas comme d’un crime. Les hommes morts pour l’idéal patriotique sont journellement honorés et respectés. Ma vie ne vaut pas plus que la leur. Et cependant je ne mourrai pas pour la patrie algérienne parce que cette patrie n’existe pas. Je ne l’ai pas découverte. J’ai interrogé les vivants et les morts, j’ai visité les cimetières, personne ne m’en a parlé [ … ]. On ne bâtit pas sur le vent.

        • Rezoug-RETRAITE

          ¨Pauvre Kaddour !

          • kaddour

            Bjr Rezoug -RETRAITE pourquoi dites-vous » Pauvre kaddour » ,argumentez et expliquez pourrquoi?
            Je vais moi vous dire ce que je pense .
            Un nain assis sur la plus haute marche est plus haut qu’un géant sur la plus basse.
            Je reviens à dire qu’il est de certains esprits comme de certaines maisons sordides;ils ouvrent sur des basses-cours.
            Profiter bien de votre retaite et sans rancunes .
            Etre capable de respectest aujourd’hui presque aussirare qu’en être digne et malheureusement il n’y-a qu’à voir ce qui se dit sur cet article qui a suscité bon nombre d’insultes.

        • Mme CH

          Si Kaddour voilà ce que le grand Ferhat Abbes a dit aussi: « Nous sommes chez-nous. Nous ne pouvons aller ailleurs. C’est cette terre qui a nourri nos ancêtres, c’est cette terre qui nourrira nos enfants. Libres ou esclaves, elle nous appartient, nous lui appartenons et elle ne voudra pas nous laisser périr. L’Algérie ne peut vivre sans nous. Nous ne pouvons pas vivre sans elle. Celui qui rêve à notre avenir comme à celui des peaux-rouges d’Amérique se trompe…..
          Voilà Mr , je m’appuie sur l’autre canne historique n’est ce pas Mr Karim10.?
          Salutations!!!

          • Karim10

            Dites lui Mme ! Que ce n’est pas en lisant Charles André Julien « L’Afrique /Nord en marche-1° édition de 1952 » qu’il peut se faire une idée précise a/s de Mr Ferhat Abbas. Je comprends qu’il soit fatigué. Qu’il choisisse un autre livre, qu’il ne le quitte pas des yeux. Il le fera avancer loin, sans fatigue et sans peine. Bonne nuit Mme.

        • D.Reffas

          Bonjour si Kaddour.
          Et pourtant Ferhat Abbès a rejoint de son propre chef la révolution, et a abandonné sa philosophie du néant, de vouloir plaire au plus « fort ». Si vous parlez sérieusement, je vous conseille en toute amitié de réviser vos cours d’histoire, ou de demander à n’importe quelle université au monde de vous renseigner sur la nation Algérienne.Dans le cas contraire et en toute modestie, je peux vous orienter. Sans rancunes.amicalement.

  35. Mr ouhibi reda udl

    un commentaire de grande qualité trés recherchée je le dois de le mentionner cela honore la voix de sba si Smilley

  36. ammou sba

    je pense que la voix a effectivement bien fait de publier cet article

  37. nabila t sba

    Ce qui frappe dans la voix de sidibelabbes c’est le niveau des lecteurs trés interactifs

  38. mekki b de vdsba

    heureusement que les commentaires n’ont pas été fermés bien que cela fut souhaitée mais la liberté d’expression a un prix et des exigences a satisfaire.les lecteurs pour la plupart d’entre eux se connaissent et cela est deja un précieux pas en attendant d’autres.je commente comme lecteur et je n’engage pas le journal entendons nous bien les amis. bonne journée

    • Nasri

      Bonsoir Mr MEKKI
      La tolérance s’exerce lorsqu’on reconnait qu’une chose est en mal , mais en omettant ce mal, engendrerait un mal plus grand .
      La liberté d’expression est un droit pour garantir la dignité d’un individu ,d’où il doit exercer , s’exprimer et donner ses opinions sans entraves.
      Mais malheureusement pas le cas chez nous.n’est-ce pas Mr BENHADDOU.

      • boubakar benhaddou

        si nasri bonsoir:moi ce qui me pousse a dire qu’il faut se respecter en dialogant c’est le complexe de superiorite de certains lecteurs qui croient que leurs avis sont primordiaux et n’admettent pas qu’on les contredit en donnant notre avis tout en respectant tl’individu quelque soit sa mouvance! on a tendance a bien s’entendre pour ne pas nous injurier,c’est facile de dire n’importe quoi en s’exprimant en toute liberte mais il faut savoir passer le message avec sagesse et dignite,on joue pas avec les mots,mais on les utilise pour le bien de l’ensemble et qu’on soit reunis pour l’amour du pays et de la voix de sba!!!

  39. El-katib el-andaloussî

    Mr mekki S’il ne fallait retenir qu’une vertu des Technologies de l’Information et de la Communication ce serait celle-ci : la possibilité d’offrir à chacun une tribune, un espace de liberté, d’expression.
    excusez-moi d’être rarissime

  40. MEKKI B VDSBA

    monsieur je suis d’avis avec vous cela pourrait se réaliser il ya des années tout était muselé.Des petits pas en attendant d’autres conquetes collectives avec un conjugaison d’efforts.merci khayi

  41. boubakar benhaddou

    svp cessez de citer qu’il y’a niveau bas et niveau haut,et ce n’est pas que certains maitrisent la langue de voltaire se croient de haut niveau!!! de grasse mes chers: a bon entendeur salut

  42. G.Mohamed.S.B.A

    Sincèrement,nos intellos nous ont appris et rappelé plusieurs passages de l’histoire.Continuez,merci à vous tous,nous vous suivrons!!!

  43. Karim10

    Absolument, l’Histoire a livré son verdict. Oui ! Le vainqueur est le peuple Algérien et sa juste cause. Mais attention ! L’Histoire est à chaque fois réécrite ! On a tendance à laissez passer le truc .Cette chose dont on ignore le nom, dont le nom ne me vient pas en ce moment précis. Mais que j’appellerai personnellement le « Oui ! Mais ».On a bien vu le documentaire : « Suivre ce peuple Algérien à la trace comme un prédateur qui suit sa victime fatiguée ». Il ne faut surtout pas oublier que c’est le même chasseur qui a dit : « On a perdu une bataille mais non pas la guerre ! ».Le documentaire exalte presque le même constat, c’est-à-dire le Oui mais ! Le doc nous révèle bien ce verdict. « Le vainqueur est bien le peuple Algérien ».On a vu Ferhat Abbas applaudi par une foule Chinoise en liesse. Benbella à l’ONU on a vu surtout le drapeau flotter dans le ciel de NewYork et bien sur cette joie exubérante et indescriptible. Oui ! Mais. Une fois fini ! Après 120 mn. Le débat commence avec cette DALILA qui nous rappelle que son père Harkis est un souffre-douleur ! Et ce juif qui viens je ne sais d’où et qui veut je ne sais quoi ? Sans parlé que STORA lui-même se dit juif ils son donc deux. Et ce kaddour Merad dit Kad ! Content ! Et fière Parceque le doc ne le concerne pas mais plutôt son père de Sidi- bel-abbés. Et notre ALI H avec un grand H comme Histoire. Enfin Poujadas a donc bien distribué les rôles. Oui ! Mais pourquoi ??? Pour débâter sur la « déchirure ».Oui ! Mais .Quel déchirure ?
    Entre qui et qui ? Entre les Harkis et les pieds noirs d’une part et les Moudjahidines ALN et les Nationalistes FLN d’autre part. Mais c’est quoi cette Histoire ? Notre communauté DZ en France et ailleurs et nous ici .Nous pensions que le passé entre la France et l’Algérie se résumé plutôt sur les crimes du colonialisme français en Algérie. Oui ! Mais ! Ce n’est pas Poujadas et ses amis qui écriront l’Histoire de la guerre d’Algérie.
    Si l’on s’en tient à la définition des limites chronologiques de 1954 et 1962 à l’attribution de la dénomination « européens » d’Algérie, alors l' »extinction définitive » du groupe presque ethnique point non explicitement exprimé par les Medias et pourtant vérifié par l’Histoire, – est programmée pour l’horizon 2064; cette estimation prend l’exemple d’un enfant français né en Algérie en 1962 – et y ayant vécu quelques mois avant l’indépendance – et bénéficiant d’une durée de vie de 100 ans.
    On attendra l’année 2064 pour pouvoir enfin « écrire » et produire un doc qui ne tient pas en compte « Un Téléspectateur témoin ». C’est sans doute cela que notre ami smiley nomme « le recul et apaisement nécessaire ».Oui ! Mais vous me direz et leurs enfants ? Et petits enfants ? Je vous répondrai. Oui Mais, d’ici là ! C’est une autre génération qui réécrira une « nouvelle Histoire » sans révisionnisme ni négationnisme.
    Bonne fin de soirée à toutes et à tous.

    • Karim10

      C’est ça ! Continuez à causer et puisque vous vous présenter comme « causeur » c’est-à-dire « parleur » sachez que « ici » est un espace « d’écriture ».Les profs du monde entier vous dirons que la civilisation a bien commencé par l’écriture (sans l’alphabet).Ecrire est sensé être civilisé .Parceque l’écris reste et vous pouvez vérifier qu’on a insulté personne. C’est un forum à débat vous n’êtes pas obligé « d’accepter » tout ce qui est écris. L’écriture appelle l’acte du savoir. Si l’acte ne vient pas, le savoir s’en va. Attention ! La tentation de « causer » en Histoire peut causer des ravages elle peut même causer « votre perte ». Et même si comme « causeur »vous pensez qu’écrire est une façon de « parler » sans être interrompu le débat reste toujours ouvert mais pas toujours sur le même sujet débattu. Salam wa aleikom.

      • mekki b de vdsba

        monsieur karim votre point de vue sur l’article de notre ami kadiri est souhaité il colle avec le 19 mars 62 un appel a témoignages est formulé Mes amitiés

      • Un Lecteur

        Justement Âmy causeur ! vous n’avez pas le droit « d’exiger » des lecteurs…. Ce ne sont que des commentaires. On voit bien que vous etes un HADAR (Un parleur = Causeur). Vous n’accepterez jamais l’écris. La tactique d’un hadar est connue. Il casse tout ce qui est écris (style ,syntaxe…)
        Mais écoutez au moins (non lire) ce qui est écrit ici ; cet adage est écrit spécialement pour vous:
        « Ne crains pas l’érudit, il est modeste;
        Ne crains pas l’illettré (pas l’ignorant) il est soumis;
        Crains le prétentieux (lettré à moitié)
        Il tente de dominer l’érudit et asservir l’illettré ».
        Ya-Hafid – Allah yadina.

  44. bouziane

    Dans ce forum, j’ai l’impression que les infiltrés du système sont comme des chiens de garde pour ériger en débat la pensée unique qui sied au tenants du pouvoir à l’instar des alaouites de Damas. Le Boubakar Benhadou qui s’exprime lamentablement en donnant des points d’honneur, de civilité et de nationalisme couleur baasiste et les antisémites qui confondent le tout et son contraire. Bref on est loin du débat contradictoire et divergents, mais dans la diatribe, du ressentiment et de l’invective couleur FLN. Et voilà que le NBI s’invite avec Karzaï et autres sbires pour parer à l’échec de la gouvernance algérienne. Petit détail qui met en relief l’incapacité des gouvernants actuels à gérer le pays : la tempête de neige a isolé des wilayas entières avec le seul souci de trouver une bonbonne de gaz, pour le 5 ème pays producteur de gaz dans le monde, c’est la faute aux juifs, au NBI à l’occident, tout ça n’est que foutaise !

    • hami sba

      monsieur formulez vote opinion sans citer des noms car on lit un prénom ou un nom alors le vrai débat est recherchée par tous ce n’est pas l’apanage de x ou de y merci monsieur

    • El guelliti

      @ JE te partage l’opinion , néanmoins , chacun est libre dans ses opinions et je trouve déconcetant votre attitude envers le monsieur
      cité dessus.C’EST UN DÉBAT D’IDÉES UNIQUEMENT..

      saleM

      • Mohamed2231

        assalam 3alikoum khaoutis , vous etes khaoutis fizoudjes , chacun de nous doit respecter le pt de vue anta3 khayah et il est libre de l accepter ou de le rejeter bassah sans citer les noms aw yajrah khayah , ya khouya bouziane rak aghlate avec khouya Boubakar ( koulounas naghaltous ) tu demandes pardon à khouya Boubakar , wa anta ya khouya Boubakar ya arradjel ezine acceptes le pardon de khouna Bouziane , le diable l a apporté ( echitane djabha ) an3lou bliss wa rakoum khawas fi dzoudjes

        • boubakar benhaddou

          merci mon frere mohamed;on se trompe des fois mais au point d’offenser ou insulter les gens non! tu as raison si mohamed nous sommes tous des freres qu’on doit se pardonner et s’entendre mieux et chacun ses opinions

    • boubakar benhaddou

      je m’exprime mieux que toi defendeur des juifs sionistes,vous qui portez le nom de mon defunt pere, tu veut ouvrir un debat houleux je suis pret, pourquoi tu cites des noms comme l’a precise si hamid?

    • boubakar benhaddou

      tu veut m’intimider en citant mon nom complet,tu te trompes mon cher intelectuel,je te laisse parler jusqu’a l’eternite! je n’ai rien a cacher,je vis dans mon pays libre de dire ce que bon me semble mais en respectant totalement les opinions des autres sans offenser personne et tout le monde me connait sauf si toi qui m’a traite de « chien de garde » selon votre intervention;sachez monsieur que tu cherche a me nuire en ma personnalite continue avec tes saloperies d’idees ,vous voulez avec certains de nos lecteurs faire de notre pays un printemps de sioniste que vous defendez,je te dis mon cher,faites attention tu risques de te mordre les doigts apres ce que tu a traitè tes freres sages de « chiens », le mot sioniste est etiquette mondiale que meme hitler le haissait,mais le mot chien:alors la mon brave tu t’es un precipite en te croyant fort en francais ou en idees lumineuses!!! tu m’exuses pour m’avoir traiter de « chiens de garde » si bouziane!!!!!!!

      • bouziane

        Avant tout je ne vous ai pas traité de la sorte Mr Boubakar, j’ai seulement évoqué le porte étendard d’une certaine pensée à laquelle je ne souscris absolument pas, les  »chiens de garde » est ne formule qui s’adresse à tous les noyautés du système politique que vit l’Algérie à l’image de la sécurité militaire sous Boumédienne. Donc des guetteurs pour sonder l’appréciation et les divergences de point de vue des uns et des autres et je me réjouis que ce forum soit cet havre de dialogues qui certainement nous opposent et nous enrichis malgré nos oppositions. J’ai remarqué aussi que certains et cela n’honorent ni les algériens que nous sommes et encore moins la mémoire de nos martyrs, lorsque certains font allégeance à Hitler ! Où est la dignité dans tout ça ! Aussi quand certains parlent d’intifada provenant des indigènes pour mettre à feu et à sang la France ! Est-ce ceux ci représentent les valeurs de la lutte qui a conduit à la libération et au devenir du pays malgré les vicissitudes des évènements et de la médiocre gouvernance que subit jusqu’alors notre pays ! Si je vous ai blessé Mr Boubabakar, je vous demande pardon et ce n’était nullement une attaque personnelle, croyez-moi. Voilà ce que j’avais à dire. Cordialement

        • El guelliti

          @ bouziane
          L’initiative est louable mon cher Bouziane , le méa-culpa
          est une vertu de « civilisé » . L’ENNEMI est déja désigné …..
          c’est le Gnome Déspotique et sa Nomenklatura .

          Salem

        • Mohamed2231

          barak allah fik hadhou houma ardjel , rakoum khaoutis tous les 2 , kichoughl ma asra walou , khouna Boubakar insane moutasamah

        • kaddour

          Bouziane le pardon à sa récompense et le pardon courronne,la grandeur ,et quelle grandeur puisse-t-elle être intellectuelle.

        • benhaddou boubakar

          si bouziane,le pardon est reciproque;peut etre c’etait un mal entendu et inutile d’y revenir,tournons la page et restons freres et rabi yahafdak toi qui porte le nom de mon defunt pere.

  45. El guelliti

    L’INDÉPENDANCE a enfermé ses bénificiares dans une contrainte
    d’unanimité sterile qui a succédé sans transition l’autorité coloniale.
    Rendus a eux-meme , les anciens colonisés se retrouvent captifs
    de leurs appartenance. A PEINE ont -ils-dit  » nous avons gagné »,
    qu’ils perdent le droit de S’EXPRIMER . les colonisés d’hier vont
    a leurs tour dominer par le vécu et la réthorique révolutionnaire.

    UN état totalitaire vient de naitre , homogénité obligatoire et
    consciences uniformisées sont le cheval de bataille des vaiqueurs.
    ces derniers ayant bien étudié le colonialisme , ils l’immitent .
    d’abbord , instaurer un régime de PEUR et faire participer le
    dominé dans sa propre DOMINATION .
    LA chaleur révolutionnaire cede au froid bureaucratique , bienvenue au cauchemard…….

    a suivre

  46. Nasri

    Bonjour tout le monde
    Du calme SVP.
    Il n’y a que deux alternatives : soit tolérer une liberté d’expression absolue, soit renoncer à la liberté d’expression .
    Le problème consistera, donc plutôt à évaluer les bénéfices, et les avantages que l’on peut tirer, de l’une où de l’autre proposition, et de choisir laquelle des deux est la meilleure.
    Mr Benhaddou a donné son point de vue sur un sujet, il faut le respecter , ou le rejeter sans offenser son auteur.
    Comme les gens sage, faut réapprendre à écouter les autres sans encombre, et les choses iraient mieux.
    A cet effet , il faut dissiper les tensions, et rapprocher les lecteurs au lieu de les disperser.
    mes amitiés a tout le monde.

  47. naimi

    pour rebondir sur le sujet je dirai que le decompte des chouhadas extermines par la soldatesque française avoisine les 7et demi millions et cela est confirme par les archives du destructeur lui meme ,a commencer par juillet 1830.(les massacres des tributs des aoudia; des hajouts ,les enfumades de ouled riah et la liste est longue)quand a la nostalgie des mecreants il n;y;a qu’a se referer au coran (lan tardha ankom el yahoud oua la nassara hata tattabiou millatahom);c’est bien quand il parle de democratie d’egalite est ce qu’on a differer un seul français a la cpi ou la tpi ? OU EST CE QUE C’EST SPECIFIQUE aux colonises de jadis et de naguere c’est pas du NEO COLONIALISME ça,cessons chers concitoyens de nous lapider alors qu’on doit demasquer et entrainer les inculpes dans la gadoue .

  48. Smiley

    Salam .
    Les échanges vifs dont je viens de prendre connaissance me semblent au contraire un pas positif vers le débat ou le logos, c’est-à-dire la confrontation d’idées pour débattre du devenir de la Cité.
    L’offense est inutile et les incompréhensions peuvent découler d’une culture du faux consensus, de l’héritage de la pensée unique. Le slogan manipulateur tous frères et soeurs visait à nous enfumer comme la stratégie coloniale.
    J’ai été attéré d’apprendre par un neveu étudiant en master d’histoire que le programme d’histoire s’arrête opportunément en 1962.
    Il n’y a pas de hasard: confronté au bilan d’après indépendance, terrible pour notre pays et sutout ses dirigeants (
    incluant luttes intestines entres les chefs de la rébéllion, liquidations physiques d’opposants, coup d’état militaire (1965) et coup d’état soft plus tard,) les responsables qui ont confondu honneur de conduire les destinées du pays et Pouvoir préfèrent rester dans la période la plus glorieuse, celle de la lutte pour l’indépendance.Ils la glorifient, la mytifient, la binarisent, la dévitalisent pour brosser un tableau trés loin de la vérité historique.
    L’histographie officielle ne peut se faire passer pour l’histoire de même qu’elle ne peut rester le pré-carré des mêmes thèses pseudo-nationalistes aussi débiles que débilisantes.
    Le désastre de la gestion post-indépendance se résume à un seule chiffre.
    L’Algérie est un état totalement dépendant de la ressource hydrocarbure (94,2 pour cent) ce qui veut dire que dans l’économie globalisée nous n’apportons aucune plus value et nous ne sommes à l’abri de l’effondrement de ce seul poste de recettes et pas à l’abri de la dépendance alimentaire.
    Dans les propos de causeur et de Bouziane il y a aussi la vérité de l’Autre qu’il faut apprendre à accepter avant de courrir aux abris.
    50 ans après, nous sommes le peuple, divers dans ses composantes et soudé par sa communauté de destin , ce qui ne signifie pas uniformité et pensée unique.
    S’emparer de questions historiques ce n’est pas organiser des mémoires concurentielles mais l’heure est au bilan sans chercher de bouc émissaire, ridicule principe d’explication, utilsisé par tous les régimes en faillite.
    L’heure est de consulter les textes et de désamorcer la passion pour enclancher une démarche intellectuelle qui ne peut faire l’économie de l’analyse de la guerre fratricide et intra-algérienne.
    Dieu gardez moi de mes amis! Mes ennemis je m’en charge dit-on à raison!
    Les maux de l’Algérie sont la mauvaise gouvernance et la co-optation des même qui ont façonné le pays à leur image: celle d’une MEDIOCRACIE qui grève l’avenir du pays et lui bricole des cautères sur une jambe de bois.
    Nos médecins et nos cadres suivent les colons et cela ne nous interpelle pas????
    Quand il m’arrive de regarder la télé du pouvoir j’y vois l’image de l’ineptie et de la cécité des dirigeants, de leur coupure avec une société civile plus à l’avance que ceux qu’ils pensent.
    J’ai honte que l’on insulte l’intelligence du peuple. Le journal se borne à relater l’agenda de X ou Y avec force hyme national dans des mises en scène mécanique dignes de la Corée du Nord.
    13 milliards sont déboursés pour acheter la paix sociale mais aucun modèle de développement n’émerge. Le macadam des routes se fisserera, les chinois partiront et les Algériens resteront dans quel pays?
    Le Ghana, lui aussi passé par une guerre civile fait 6 pour cent de croissance et est cité en exemple. L’Algérien est devenu schyzophrène et ne s’échappe que par les média et le virtuel car son quotidien est étouffant. Dire le contraire c’est mentir ou être aveugle et il n’y de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
    Nous sommes les gouvernés et nous réclamons des gouvernants qui nous méritent!

  49. ATTOU SBA

    un vraie lecon académique de monsieur SMILEY

  50. Mme CH

    Le Rabbin Américain Davis Weiss a déclaré: »Israël est une tumeur cancéreuse et très dangereuse et j’espère qu’il sera anéanti le plutôt possible sans effusion de sang ».
    Tout en faisant allusion aux attaques continues des sionistes contre sa maison, le Rabbin Britannique Aaron Cohen a déclaré pour sa part: « Tout comme les Palestiniens , nous sommes toujours l

  51. mekki b de vdsba

    je me dois de placer deux mots que la sagesse prime pour que le débat de ce sujet en ligne soit fructueux .je ne ferai pas de dessin le message est clair chers amis.

  52. Mme CH

    Je suis une Algérienne avec un grand A svp; Arabe (même si ce n’est pas à 100%) et Musulmane (à 100%).
    Je connais l’Amérique des indiens, c’est quoi les Etats-unis?

  53. Mme CH

    Au fait vous vous trompez de direction « chaire » Américaine, les vents dominants pour le moment viennent du NORD, Alors ce sont plutôt les USA qui doivent laisser le monde tranquille, là où ils vont ils sèment la mort, la désolation et la misère alors si vous n’êtes pas plus royaliste que le roi, dites leur OUST, et qu’ils s’occupent de leur crise économique qui à cause de Wall Street est entrain de ronger toute la planète, ainsi que de leurs maux sociaux qui gangrène sa propre society moderne, d’ailleurs vous êtes premiers sur toute la ligne et ce, selon vos propres statistiques. Vous êtes l’origine du mal par conséquent les mal aimés et je n’y peux rien pour vous. Au fait les USA ont une cheville, tiens c’est une découverte, za3ma soit disant américaine. Remarque ça ne m’étonne pas quand ça vient d’un peuple qui compte 80% d’immigres. Buvez du thé ou une boisson plus forte pour retrouver votre calme et sérénité au moins pour une courte durée.

  54. A.Dennoun

    Certains commentataires font pipi dans des dunes de sable pour creer une inondation.
    Le juif et le colon ont etes chasses il y a de cela 50 ans.
    Occupons nous de nos problemes pour ameliorer la vie du citoyen.
    La misere.le chomage,la salete,l’indifference et le laisser allez sont nos ennemis,pas le juif et le colon.
    A.D

    • Mme CH

      Mr A.Dennoun Salam! C’est vrai, nous avons beaucoup de problèmes chez-nous, à cause de la mauvaise gestion, la connivence, la corruption et la liste vous la connaissez, d’ailleurs, personnellement j’ai fait plusieurs commentaires pour dénoncer la situation catastrophique dans laquelle nous vivons.
      Mais je dois le répéter encore une fois, l’Algérie pour les grandes puissances doit rester à ce niveau et elle ne doit pas décoller, vu ces richesses naturelles et humaines, son histoire et sa position stratégique, ce qui fait mal au coeur, c’est de savoir que parmi nous, il y a des traîtres qui ont vendus leurs corps et âmes à nos ennemis. Qui sont nos ennemis d’après vous, eh! bien tout simplement l’ancien colonisateur et les Juifs sionistes. On ne doit pas faire semblant que nous vivons seuls et tranquille, sans aucune influence ou pression extérieures, ça serait comme verser une bouteille d’eau bien fraîche dans la dune de Taghit (pour ne pas reprendre votre phrase). Alors le Juif et le colon ont été chassés mais leur présence se fait toujours sentir mon ami, la preuve vous avez vu le documentaire de pujadas? qu’est ce que vous pensez du « scénario »?

  55. Mr FASSI M

    mr causeur ,tu as de la chanse de causer avecdes intélos ici dans vdsba.Mais comme tu es snob tu ne comprend pas.dmg
    est ce que tu as une barque?Non ! donc je peut pas te le faire comprendre.

  56. lecteur assidu

    Permettez-moi une remarque:Pujadas a fait un boulot pour lequel il est payé .Qu’il ait froissé des gens et une nation c’est un des objectif de son émission.Qu’il ait choisi des acteurs c ‘est son affaire.Qu’il ait planté son propre décor pour parler de ce qu’il appelle la déchirure ,c’est son affaire..Et nous dans tout cela qu’est-ce qu’on fait? RIEN.N’avons-nous pas des Karim10,des Mme CH.des Smiley,des sans-reproche en un mot des gens lettrées et que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.Des gens qui aiment leur pays et qui souffrent énormément de ne pouvoir intervenir que par leurs idées …..Faites au bon dieu que la réaction se fasse d’une manière intelligente et raffinée et montrons que nous vivons dans un pays libre et oû nous pouvons améliorer notre quotidien.D’ailleurs,j’ ai beau réfléchir comment aider mon pays mais je n’ai trouvé que le mot TRAVAIL (basé sur la science et notre foi de musulmans )pour répondre aux pujadas qui sont partout .Fraternellement

  57. loulou

    salam tous le monde

  58. hamid

    je sais je vais toucher quelques un mais c est la verite je connais des gens a sba qui se proclamme avoir fait la guerre d algerie et maintenant ils ont le passeport francais j aime l algerie vive l algerie jusqu a devenir fou pour ce pays

  59. Smiley

    Je suis désolé d’intervenir de nouveau mais je tiens à rappeler que l’urgence d’un pays indépendant depuis 50 ans est de donner du travail, de la culture et de la perspective à ses enfants.
    Je trouve les analyses sur l’âge d’or islamique un peu courtes et à vrai dire inexactes.
    En 1962 ,notre pays est sorti de la nuit coloniale dans laquelle il croupissait depuis 132 ans mais la stagnation du monde musulman a duré des siècles pour se conclure par un califat Ottoman calamiteux.
    Au 19ème siècle tout le Monde Musulman était colonisable et donc colonisé pour reprendre la formule de Bennabi.La stagnation intellectuelle et civilisationnelle et une régression dans tous les domaines sont documentées.Cette situation, nullement spécifique à l’Algérie (on peut inclure l’espace asiatique avec l’Inde et le Chine) est commune aux nations qui ont perdu leur initiative historique.
    A l’heure d’aujourd’hui le problème est la dépendance envers une économie rentière dont le contrôle exclusif est aux mains du pouvoir qui se définit comme l’alpha et l’oméga de l’espace politique en infantilisant le peuple .
    Les monarchies pétrolières du Golfe peuvent s’échiner à faire un développement gadget pour donner l’illusion de la modernité en jouant de la double rente religion-hydrocarbures, tout comme nous, ils ne pourront echapper à la définitions de contours idéologiques et à une ouverture du champ politique à la société civile non à ses leurres!!!.
    Les économies rentières secrètent des clientèles et aucune dynamique productive. Le constat est facile à établir.
    La caste militaire et sa façade technocratique civile sont toujours dans des logiques de captage de la rente et de son contrôle car c’est leur seul horizon en l’absence de projets industriels à l’épreuve du marché et de la terrible concurence.
    Cette stratégie court-termiste de ‘rent-seeking’ est vla véritable tragédie. La demande en énergie fossible accrue du fait de la demande chinoise a fait bondir les prix et caché nos difficultés structurelles. Si le scénario s’inversait comme en 88 nous serions dans le même désarroi.
    L’Etat, détenteur exclusif de la rente ne peut éternellement jouer au pompier pour éteindre les incendies sociales nées du non-développement. La prédation clientéliste qui organise même le marché informel, donc moins de recettes publiques s’est spécialisée dans le discours ritualiste qui trompe son monde.
    La légitimité d’un pays est dans sa capacité économique et dans la mise en oeuvre de politiques de souverainetés réelles.
    L’idéologie populiste et la phraséogie, conjuguées à la faillite du système scolaire, induisent une incapacité à penser le monde nouveau et à relever les défis qu’il pose.
    Cette incapacité, j’en ai peur est de l’ordre du conceptuel!

    • Mme CH

      Je vous assure Mr Smiley que vous êtes un As, au vrai sens du mot, vous avez l’art et la manière de très bien manier les mots et les phrases. Pour une idéologie et phraséologie laïques c’est du TOP. J’aurais pu applaudir votre commentaire qui est formidable d’ailleurs, une très bonne analyse, si seulement vous n’avez pas injecté ce venin sur les lignes et entre les lignes pour essayer de tout mélanger et produire un vaccin contre tout ce qui est religion. Je la sens d’ici votre rage de dent, c’est vrai, vous me direz que le froid glacial des trois Nord, n’aide pas à calmer la douleur. Mais à part ça, pour le reste, comme diraient mes frères Abbas et Nasri, c’est du Nickel! Bravo à vous, but don’t smile enough!!!!
      Amicalement

  60. A.Dennoun

    Salam Mme CH,
    Au debut je n’etais nullement interesse a voir le doc de Pujadas,ensuite en lisant tous les commentaires de nos freres et soeurs j’etais curieux de le voir.
    A mon avis ce doc ne relate pas toute la verite.Les invites a l’emission [Kad et H.] n’ont pas bien representer l’Algerien,je les considere comme des leches bottes.
    Pujadas,faut pas lui en vouloir,il ne fait que son metier,a notre media de faire autant.De plus,cette emission etait destinee a une audience francaise et pro.
    les USA c’est le policier du monde,il veut tout controler,c’est la puissance mondiale, on y peut rien.Si on peut pas les battre,faut les joindre, je mets une parenthese « economiquement »,car notre foi en Dieu et notre religion est inegalable.
    Qu’est ce que les peuples souhaitent c’est la paix,la securite et les bonnes conditions de vie,donc c’est au peuple de decider de son avenir,pas l’etat,pas le president,pas le maire ou les deputes et certainement pas les USA.

    je m’arrete la et vous souhaite une bonne soiree
    A.D

  61. Causeur

    Bonsoir
    Pourquoi avez-vous retiré mes commentaires et laisser les réponses insultantes qui leur ont été réservées, c’est incohérent!
    Pourtant je n’ai fait qu’écrire ce que je pensais de ceux qui trompent et truquent l’histoire en se drapant derrière de titres universitaires.
    Je ne les ai pas insultés, je voulais être franc et rendre service pour qu’ils puissent se rendre à l’évidence que l’histoire ne s’affirme pas et ne se décrète pas à coups de slogans et de clichés nauséabonds. On est libre de critiquer Pujadas , Stora, ou autre, mais en leur opposant des arguments historiques ,scientifiques, mais pas en les insultant ou on leur faisant endosser tous les maux qui frappent l’Algérie.Ce n’est pas une posture d’historien ou d’universitaire.
    Je suis désolé si vous n’êtes pas en mesure d’accepter la différence et je suis surpris et peiné que la VSBA puisse se prêter à ce jeu de censure. Chassez le naturel, il revient au galop!

    • Abbes2

      Une idée m’est venue. J’aurais aimé savoir: vous causé pour qui ?

    • Mme CH

      Mr Causeur Salam! Alors vous vouliez être franc et rendre service à qui de droit et vous reniez ce droit pour ceux qui étaient aussi francs et ont voulu rendre service à qui de droit.
      Les arguments historiques scientifiques ou pas, ce n’est pas ça qui manque, on peut vous citer plusieurs références si vous voulez. mais je vois que votre casquette est déjà mise sur votre tête. Pujadas! qui l’a insulté, personne. mais c’est une vérité « scientifique » si on dit que ce pujadas est payé par les sionistes qui détiennent presque tous les médias Français et Américains et j’en passe, si on dit qu’en voyant ce documentaire on aurait cru que c’est l’Algérie qui a colonisé la France, Si on dit que c’est de la pure manipulation au profit du colonisateur, des pieds-noirs et des harkis……
      Donc soyez franc Mr Causeur et rendez service à votre pays et à vos concitoyens en disant la vérité à Pujadas et à ses employeurs. Soyez utile et apportez nous d’autres slogans et montrez nous d’autres clichés moins nauséabonds. Reprochez aussi à l’autre aussi, d’avoir truqué l’histoire pour tromper les dupes en parlant de déchirure. Au fait qui a été colonisé nous ou eux?

  62. naimi

    A CLAUDE .B.JE DIRAI QU’ON a aucune rancune envers quiconque ,ns voudrions savoir seulement quels sont les objectifs de vos politiciens pour ne pas dire politicards qui a chaque fois que les choses se decantent ils s’agitent par voies de medias interposes ;a l’approche d’echeances electorales se dechainent en prime abord une partialite assuree apres un demi siecle ns restons figes aulieu d’avancer en reconciliation d’egal a egal sans ambiguite ni mensonges ;ns ne nourissons pas l’invective au contraire ;ns essayons de lier les deux rives de la mideterranee par les liens de fraternite;et de cooperation juste sans de mauvaises intentions;.

  63. Picpus

    Article intéressant qui tranche effectivement avec le ton de l’émission de Pujadas. Pour tout dire j’ai trouve aussi que le casting des invites était plus que mediocre. Quand on parle de guerre d’Algérie c’est explosif parce que tout le monde ne parle pas de la même chose : par essence il s’agissait de deux univers parallèles ( les colons et les indigènes) mais qui ne se rejoignait pas. L’incomprehension entre elles des différentes parties 50 ans après signifie bien quelque chose. Dans l’Algérie française colonisée les arabes ont malheureusement bien été des sous-hommes invisibles et ce fut un drame. La guerre d’Algérie fut, du cote algérien, le soulèvement libératoire de cette victime niée par le colonisateur qui vivait a cote sans la voir. A partir de la bien des malentendus sont nes et rendent extrêmement complexe
    toute vraie réconciliation. Les pieds-noirs qui ont atrocement souffert de leur exil peuvent difficilement se réconcilier avec ceux qu’ils n’ont pas voulu voir. Je vais choquer certains, mais je pense que l’Algérie était aussi le pays des pieds- noir qu’on le veuille ou non. Par la force et dans le sang leur ancêtres ont colonise l’Algérie qui est aussi devenue leur terre 132 ans après. C’est la loi du temps et de la terre comme pour tous les peuplements de l’humanité. Donc OUI le peuple arabe algérien a été indignement bafoue et maltraite pendant la colonisation , mais aussi, OUI les européens d’Algérie étaient aussi chez eux sur cette terre.

  64. A.Lessi

    Révisez votre cours M.Pujadas – Réponse

    Monsieur,

    Suite à la lecture de votre plaidoyer contre la partialité des médias en France, ou plus précisément contre ladite émission présentée par David Pujadas ce 12 Mars, l’envie me prend de vous répondre. Considérant leur rôle à jouer, l’objectivité que vous souhaitez pour nos médias est tout à fait louable. Il est toutefois regrettable que vous ayez utilisé ce procédé fallacieux consistant à invoquer à tour de bras les manipulations télévisuelles alors que votre seule préoccupation assis sur votre cheval de bataille appelé FLN est votre croisade contre la mémoire des pieds noirs, des harkis et des algériens… et contre la Mémoire tout court. Vos interrogations sur le rôle des médias français est votre cheval de Troie. L’objectivité n’est pas seulement affaire de photographies, de documents, de témoignages mais elle est aussi une affaire de regroupements des données, de leurs croisements et du  » véhicule  » utilisé afin d’atteindre une juste communication auprès du grand public. Au lieu de penser cette complexité, vous préférez rentrer droit dans le mur et contredire bec et ongles tous les arguments ou les procédés que vous avez pris pour une provocation ou de l’ignorance. Le droit des autres est une concession faite par notre sentiment de puissance au sentiment de puissance de ces autres disait très justement Friedrich Nietzsche. Ces concessions faites ont dans tous les cas le mérite de nous faire entendre. Si dans le débat cette vertu est capitale elle est encore plus en affaires de diplomatie, et c’est d’ailleurs de cela qu’il a manqué durant cette affreuse guerre d’Algérie. Aujourd’hui encore, incapables de trouver un consensus, des explosions de bombes raisonnent toujours dans les crânes de nos intellectuels. C’est le Chaos. Votre démarche doit être accueillie positivement si l’on considère qu’il n’y a point de liberté sans la liberté de blâmer, droit dont visiblement vous ne vous privez pas. Le sujet de la guerre d’Algérie est un sujet délicat certes, mais pas plus que les autres. Ici tous les belligérants sont clairement identifiés, leur responsabilité clairement définie et les documents à l’appui de la Vérité ne manquent pas. Bien qu’il faille continuer d’en parler pour ne pas oublier nos aïeux, tourner la page devient nécessaire. Il n’y a que la mauvaise foi des représentants (d’hier et d’aujourd’hui) des parties au conflit pour rendre floue la réalité des faits. Brouiller les pistes serait-il le seul moyen pour déchaîner les passions et donner à cette guerre une importance particulière qu’elle n’a pas? Ma position jusqu’à aujourd’hui a été une position médiane. Le seul effort intellectuel auquel je m’oblige est de reconnaître la part de responsabilité de chacun dans ce conflit. Garder le silence sur une réalité au profit de l’autre aurait pour conséquence douloureuse de décrédibiliser la thèse que vous défendez. Une analyse en deux colonnes est donc plus que nécessaire car d’abord il est impossible de faire une moyenne arithmétique entre le Bien et le Mal et de décider de la valeur moyenne de celui que l’on juge. Ensuite parce que qu’une vision Manichéenne et choisir entre le Bien et le Mal me paraît tout aussi dangereux sous peine de devenir borgne. Vous en conviendrez, cela changerait beaucoup la face des manuels scolaires des Aurès et de nos campagnes. L’histoire de la France a  » 2000 ans  » et comme vous le savez l’Algérie n’a pas été son seul interlocuteur. La responsabilité, les échecs, les victoires, les échanges de notre pays concernent une majeure partie de notre monde et ceci au moins depuis l’Esprit des Lumières. Et puisque vous parlez des Gaulles, nos frontières remontent au début du premier millénaire. A ce titre, j’espère que vous pardonnerez aux français leurs quelques lacunes sur la guerre d’Algérie étant donné le nombre de dates et de personnages de l’histoire de France que nos enfants ont à apprendre dès le plus jeune âge. Montrez à votre tour que l’Algérie n’est pas touchée par une sorte de fixisme historico-pathologique et que vous savez oublier 1954 ou 1962 au profit d’autres dates qui participent aussi de l’histoire de votre grand pays ! A vous entendre, 1962 correspond à l’âge d’or de l’Algérie… Il n’a jamais été question dans cette émission de déclarer l’Algérie de Terre nulle ou de Terra Incognita comme vous le prétendez, ce pacte colonial n’aurait d’ailleurs pas été possible. Dire que votre peuple est passé d’une domination ottomane à une domination française n’est pas une insulte mais un seul rappel à la réalité historique. Néanmoins je comprends que vous attachiez autant d’importance à cette guerre qui aujourd’hui, à vous comprendre, participe de manière substantielle de votre identité.  » Une seule image a fait monter les larmes aux yeux de beaucoup d’Algériens (et cette capacité incroyable de l’omniprésence de votre regard !) : la levée de l’emblème national sur le fronton de Manhattan « . Ce sont vos mots. Vous prétendez que la presse et les médias français ne sont pas libres. C’est oublier l’état pitoyable de la liberté de la presse dans votre pays et une journée mondiale de cette même liberté encore marquée par le sit-it d’une centaine de journalistes à Alger devant la Maison de la Presse l’année dernière pour leur droit d’écrire et d’exister en tant que professionnels… Bref, de penser librement. Mais tout le monde en prend pour son grade. Ainsi que le capitalisme mondial dont visiblement les pays du Maghreb savent aujourd’hui et à raison en tirer profit pour le bien de tous. Votre article semble d’ailleurs avoir beaucoup plus d’impact sur Facebook (qui se prépare à rentrer en bourse au mois de Mai) que sur n’importe quel autre quotidien. Il est bien dommage que vous citiez Louis Bertrand pour sa désinvolture alors qu’il faisait partie de ces écrivains qui chérissaient l’Algérie et son peuple. Doit-on reprocher à ces écrivains voyageurs d’avoir promu en ce début de siècle la Latinité de l’Afrique du Nord dans un tel contexte de nationalisme. Il serait plus courageux de s’en prendre aux véritables promoteurs de la colonisation, Jules Ferry par exemple et son discours civilisateur de 1885. Mais vous n’ignorez pas que vos reproches feraient également  » Pschitt  » si vous jetiez l’opprobre sur un homme aussi populaire que lui en France. Alors vous préférez vous réfugier derrière l’anonymat d’un écrivain tombé dans l’oubli sans prendre le risque de toucher à un point sensible.

    En réponse à un de vos étonnements : Oui les pieds-noirs étaient de modestes et honnêtes travailleurs, ne vous en déplaise Monsieur et sous les pavés point de plage ! …Ces plages n’étaient accessibles qu’à ceux vivant à proximité du littoral, point de sable doré pour celles et ceux vivant à l’intérieur des terres qu’il fallait faire prospérer et qui n’avaient pas les moyens techniques ni financiers de se faire  » un week-end  » au bord de mer. Vous ignorez cette masse d’Européens qui ne savait rien des enjeux politiques, plus préoccupée par la fertilité des terres Algériennes que par la versatilité de l’Opinion (avec un grand O et interprétez ce signe comme vous le voulez), ces classes populaires qui n’avaient jamais lu Messali Hadj, ni Ferhat Abass, ni entendu Lyautey au Maroc en 1925, ni De Gaulle à Brazzaville en 1944. Ils avaient à peine le niveau du certificat d’études, parfois moins, aucune maturité politique. Leurs ancêtres étaient arrivés d’Europe, parce qu’ils crevaient de faim. L’état Français était heureux de pouvoir peupler l’Algérie à peu de frais avec ces  » va nu-savates ». Et vous, vous prétendez avoir été un  » va nu-babouches  » ? Les pieds-noirs pensaient qu’ils étaient là pour l’éternité, puisque nés là et partie prenante de l’activité du pays. Monsieur, cette guerre n’a jamais été une guerre ethnique, ni religieuse, ni civilisationnelle, ni phrénologique à la manière d’un Frechner ou d’un Gobineau. Cette guerre est une guerre de statut social, de classe sociale favorisée par un panurgisme populaire et révolutionnaire distillé et encouragé par des guerriers de chambre. La chose la plus horrible consiste à nier la souffrance de l’un pour excuser ou évoquer la souffrance de l’autre. C’est ce que je j’appelle le paroxysme de la victimisation, succès populaire dont vous savez en tirer partie, et vous le faites constamment en minorant le cas des Harkis et leurs blessures (ou Leur Blessure). Il n’y a pas de choix à faire Monsieur comme sur un marché entre des pommes et des figues de Barbarie. Mais il faut savoir embrasser ce Mal commun qui a traversé des hommes et des femmes dans leur chair : les Algériens en premier lieu, les Pieds-Noirs et les Harkis. Peut-être que si France 2 a préféré ne pas parler de ces enfumades, des défenestrations ou des fours à chaux c’est pour garder une certaine pudeur et de ne pas avoir à évoquer, par souci de parité, la méthode des castrations (méthode purement FLNique). Dommage que vous ayez la mémoire courte et que vous ayez déjà oublié cette émission diffusée pour la première fois sur France 2 en 2007, à votre avantage (Infrarouge : La bataille d’Alger) qui a donné la parole à ces fameuse poseuses de bombes du FLN. Pour ma part ce reportage me semblait de bon aloi car il avait la couleur du Juste. Si l’histoire n’est pas un tribunal, elle doit quand même préférer le contradictoire à l’inquisitoire. Vos chaînes de télévision sont-elles prêtes à autant d’ouverture, de remise en question ? J’en doute étant donné le régime politique que vous subissez loin de la France aujourd’hui. Je vous invite à lire cet article du Monde du 23 février 2012 Par Pierre-Henri Tavoillot, président du Collège de philosophie que je cite sur ce point :  » L’Occident n’a jamais laissé aux autres le soin de le dénoncer « . Je crois que s’offrir la possibilité du doute (B-A BA de nos philosophie depuis l’Antiquité) c’est s’offrir la crédibilité et le droit de voir. Se débarrasser de ses propres  » structures mentales « , préalable indispensable à toute posture existentialiste puisque vous évoquez si souvent Jean-Paul Sartre.

    Vous jetez pêle-mêle à la figure de la France des camps de concentration de Larzac, des Verdun et des Monté Cassino en les sortant de leur contexte historique que ça fait froid dans le dos par l’illogisme de ce procédé  » intellectuel « . Mais combien nécessaire à confirmer la thèse de la  » banalité du mal  » que vous porter fièrement comme un étendard, et dans l’irrespect de ces millions d’âmes mortes sur les champs de bataille pour la liberté de notre jeunesse mais aussi de la vôtre qui choisit aujourd’hui la France comme terre d’accueil pour la liberté qu’elle a su préserver. Ma position face à la vôtre ne m’aveugle pas et je garde pour Ahmed Zabana, Hassiba Ben Bouali, Didouche Mourad (Si Abdelkader!), l’Emir AbdelKader et Messali Hadj un profond respect à ces héros nationaux et universels. Quant à l’évocation de l’école israélienne (le Maître) comme d’un fer de lance contre les pays du Nord – un poncif qui commence à s’user- souvenez vous des leçons de vie de votre président Abdelaziz Bouteflika  » Si j’ai un malade qui agonise à la maison, que j’ai besoin d’un médicament, que tous les pharmaciens sont fermés, sauf l’Israélien, je ne sais pas ce que vous faites, mais moi, j’achète  » En effet , L’Algérie a aujourd’hui pour principal fournisseur Israël en produits pharmaceutiques , c’est dire combien il faut garder une santé de fer pour venir reprocher aux français leur politique pro-israélienne. Etant donné votre contexte économique actuel j’espère que vous n’aurez rien à redire des contrats commerciaux passés entre la France et la Chine. Vous avez un adage qui me plaît : Le clan d’Oujda vole avec les voleurs, pleurnichent avec les volés. La culture du clan d’Oujda que pratique Bouteflika à l’égard d’Israël n’est plus à faire. En France, on a aussi un dicton : chacun voit midi à sa porte. En tout les cas, ce qui est sûr, c’est que nous avons quelque chose en commun : le Maître!

    Je m’interroge alors vivement sur le parterre de personnalités que vous auriez jugé bon d’inviter pour discuter de tout cela .Redha Malek ? N’est-il pas celui que nombreux d’entre vous intellectuels avez accusé d’avoir traîné l’Algérie dans cette guerre civile sanglante des années 90’s ? Le simple fait d’avoir été militant du FLN suffirait-il à oublier ses frasques meurtrières ? Djamila Bouhired ? Cette ancienne militante du FLN que votre gouvernement a laissé végéter avec sa petite pension de guerre et sa maladie ? Elle a été obligée de supplier votre président dans une lettre ouverte pour que l’Algérie vienne en aide à une ancienne combattante pour la Liberté.  » Avec mes sentiments patriotiques « … termine-t-elle sa lettre… Commencer par demander des comptes à votre gouvernement au lieu de vous acharnez ainsi sur les medias français. Roland Dumas ? Voulez-vous plaisanter ? Pourquoi ne pas faire intervenir Dieudonné pour le côté comique de la situation et d’autres personnages avec qui il aime tant à se faire prendre en photo : Bruno Golnish, Alain Soral , les le Pen ou Louis Aliot ? Je suis étonné qu’un défenseur du peuple comme vous puisse espérer la participation à une telle émission d’un homme qui conteste la victoire d’Alassane Ouattara au profit d’un président sortant qui a dépouillé son peuple. D’un homme à l’esprit capitaliste ravageur. Le 27 Mars dernier un film de Malek Bensmail intitulée très maladroitement :  » Les guerre secrètes du FLN en France « . Qu’entend-on de la bouche de ceux qui ont combattu pour le FLN ? Que finalement la guerre fratricide entre le MNA (héritier direct du MTLD) et le FLN n’est qu’une guerre de position et de sens que chacun a envie de donner à l’histoire. Des préoccupations purement indépendantistes, point… Peut-être faudrait-il relire la leçon d’Ernest Renan  » Qu’est qu’une Nation  » ? Les uns n’étaient plus messalistes depuis longtemps et les autres rêvaient de le devenir… Le goût du pouvoir imposait déjà son diktat. A cela s’ajoute l’ordre du Comité de Coordination et d’Exécution du FLN :  » décapiter le MNA et tuer les responsables  » … le contraire aurait été plus juste. Et toutes les prises d’otages physiques et morales que le FLN a imposées à sa population pour cette fameuse  » contribution  » : une cotisation-racket qui devaient être versée au risque d’être abattu au titre de collaboration avec l’ennemi. Enfin ce moment de lucidité extraordinaire de Salima Bouaziz , ancien agent de liaison du FLN, qui savait très bien à l’époque, ainsi que ses compagnons de route, que le FLN ne pouvait pas gagner la guerre avec les armes contre une grande puissance mondiale telle que la France… Pas facile de nos jours de trouver de bons avocats du FLN.

    La France ne voit pas en l’Algérie une colonie éternelle. La France et l’Algérie sont devenues amies, tout simplement. Depuis de nombreuses années maintenant nos deux peuples se tiennent la main pour marcher vers un peu plus de fraternité. Si vous ne le remarquez pas maintenant vous risquerez pour toujours de passer à côté de l’une de nos plus belles pages de notre histoire commune. Comme vous avez manqué dans le passé l’essentiel de cette aventure humaine, cette sueur sous les burnous que les européens ont partagé avec les algériens, ces poignées de mains, ces embrassades, ces petits trocs de tous les jours, ces amitiés indéfectibles entre les deux peuples mais surtout ces pleurs échangés au jour de  » la déchirure « …Heureusement que votre  » Guerre-des-Gaulles-Histoire écrite par les vainqueurs  » reste une exception et que votre conception étriquée de l’histoire écrite à une seule main ne fasse pas Ecole, car celle-ci resterait à coup sûr dans les Annales ! Si vous n’avez lu que des récits écrits par des vainqueurs alors je comprends votre vision monochrome de ce monde. L’histoire n’est pas écrite Monsieur mais elle est faite par des vainqueurs et des vaincus. C’est pour cette raison d’ailleurs que le dialogue est possible entre les deux parties. Ou préféreriez-vous peut-être un monologue à votre avantage et tout le monde vous écouterait sans objecter, Algériens et Français, ainsi que ceux dont vous bafouez la mémoire. Mais cela n’est pas possible Monsieur. La Vérité sur cette guerre n’existe pas parce que vous avez décidé d’en parler à votre convenance selon vos propres lois-habitus. Mais elle existe parce qu’elle fut. Les seuls qui pourraient prétendre en parler sont morts car à entendre des témoignages des vivants, seuls les morts sont honnêtes. Vous précisez être écrivain et journaliste, laissez alors aux historiens le soin de conter l’histoire et aux juges celui de la juger. Et donc à ce titre, puisque vous parliez du Bon Dieu en début de votre lettre et de César en toute fin, vous devriez comprendre aisément qu’il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

    A.Lessi

Répondre