La Voix De Sidi Bel Abbes

Sidi Bel Abbes :Rencontre entre Nature et Culture, par notre ami Mémoria. (Au barrage Sarno)

…Tel reste l’objectif pédagogique et esthétique de cette manifestation culturelle nationale (Khaïmate El Fen Ettechkili au Barrage Sarno du 29 Août au 04 septembre 1013) où nous a été donnée l’opportunité de visiter cet agora de la créativité et de l’amour de la palette et du pinceau.A première vue ,un profane comme moi ne peut rester insensible à l’attention et l’amour qu’ont ces artistes mûris par la vie et ses aléas en focalisant sur une dimension qui n’échappe pas à la sensibilité de l’humain comme dirait mon camarade Belamri…devant l’omniscience et la beauté de la nature qui fait de l’Algérie un des plus beaux pays du monde et certains camarades PN ne me contrediront aucunement !

 C’est  vrai que nous aurions voulu rencontrer notre frère et ancien collègue  l’artiste Belkhorissat Abdelkader ,

 Malheureusement éprouvé par la mort de son père il y a quelques jours, et à qui nous exprimons notre compassion; il aurait été d’un secours pédagogique et technique,lui l’artiste dont la renommée a dépassé les frontières,lui le pédagogue,encadreur et directeur d’un institut qui a cette chance d’avoir eu un artiste du terrain et du terroir…!

 Ne dit-on pas que la dualité entre  la Culture et la Nature reste l' »essence » même de la vie…,cet affrontement de Titans entre l’instinct de vie (Eros) et l’instinct de mort (Thanatos) chez les psychanalystes,n’est pas Régine ?

 

 Belabbèsiens fans de l’Art et la nature du plat pays,la khaïma vous attend comme Si Abdelkader compte sur vous .Demain sera le dernier jour d’exposition !

 

 

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=32457

Posté par le Sep 4 2013. inséré dans ACTUALITE, CULTURE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

19 Commentaires pour “Sidi Bel Abbes :Rencontre entre Nature et Culture, par notre ami Mémoria. (Au barrage Sarno)”

  1. Dr HARMEL

    J’aurais voulu que Mr Mémoria cite l’initiateur et l’organisateur de cet événement artistique exceptionnel le peintre Diaz Farid ,je pense que la couverture d’un tel événement doit commencer par le commencement ….MERCI
    Toutes mes condoléances à mon ami Belkhorissat AEK pour la mort de son père et je demande au bon dieu qu’il le reçoit dans son paradis…amen

    • Mémoria,

      Merci Mr Harmel pour cette précision sur l’initiateur de cet événement l’artiste Farid Daz (Et non Diaz comme vous l’écrivez) .
      Quant à la couverture de l’événement,je ne la revendique aucunement en tant que reporter ou journaliste car je n’en suis pas un et je reste un contributeur bénévole de la VSBA depuis l’été 2011.Néanmoins je n’ai pas raté l’occasion en venant d’Oran pour bifurquer vers Oued Sarno et l’exposition des plasticiens ;ce qui m’a permis de prendre des photos comme au cinéma muet en tant que scoop;j’aurais aimé que vous m’encouragiez pour cette initiative citoyenne….Néanmoins je compte sur vous pour susciter le débat sur notre culture qui a été caporalisée aux « quatre saisons » et aussi à médiatiser l’événement avant que la khaïma ne lève le camp demain !
      Cordialement !

  2. Hakem Abderahmane

    Merci à notre ami Memoria pour ce reportage qui introduit de la lumière dans nos foyers et anime notre journal par de belles choses qui nous éloignent un peu de notre quotidien stressant car tellement pauvre en activités culturelles grâce auxquelles nous pouvons cultiver notre jardin!De belles photos et un beau pays qui mérite qu’on s’en occupe un peu plus!Le bonjour à toi mon ami!

  3. Mohammed.G..

    Encore une fois je vous ai raté Grand Mémoria , car j’ai assisté à cette manifestation artistique et culturelle que je trouve très réussie et fantastique par sa particularité unique et inédite de se dérouler sur un site naturel ( Oued Sarno ) avec sa magnifique ‘khayma’ .
    En effet cette ‘khayma’ dite d’art plastique dont l’initiative est l’association ‘El-Basma’ de Sidi Bel-Abbes que préside Mr Farid Diaz , a drainé de nombreux visiteurs notamment les amateurs du 3ième art , à l’instar de plusieurs participants venus de différentes wilaya. A noter que cette nouveauté est la première du genre sur le territoire national.
    Bonne chance , bravo aux initiateurs et merci à Mémoria.

  4. moncef

    Rien en ville ne cite cette manifestation.Heureusement qu’il ya eu ce réflexe pour nous orienter vers ce lieu qui est a 10mn de route Merci

  5. Dr HARMEL

    Je vous remercie d’avoir pris la peine de rependre à la provocation préméditée et qui n’avait pas pour but de minimiser votre bonne initiative d’informer les lecteurs de VDSBA ni de juger le contenu de votre article exemplaire mais l’intention était de susciter le débat sur cette événement exceptionnel et surtout de mettre en évidence des hommes et des femmes qui malgré les obstacles se lancent dans des aventures dont l’issues est souvent incertaines pour organiser ce genres manifestations culturelles qui nous manquent tellement ….Mr Daz Farid est l’exemple type de ces personnes qui nous doivent respect et méritent d’être mis sous les feux des projecteurs…En conclusion je tiens à vous présenter toutes mes excuses si j’étais maladroits mais mon intention était de faire une bonne action en encourageant ces initiatives …MERCI

  6. GRACE

    @Memoria,
    Merci l’ami pour l’intermède culturel qui va siffler, j’espère, la fin des vacances et donner le coup d’envoi aux vrais débats , qui ont manqués pendant cette longue trêve ramanadesque et estivale.
    A bientôt j’espère pour de nouvelles et fructueuses confrontations dénuées d’affects mais peut-être empreintes de bonne connivences cognitives.

  7. BADISSI

    @ Mémoria
    bonsoir grand commentateur sage , heureux de découvrir votre visage et comme je l’ai dit a tewfikhayi c’est bien de voir les visages de nos commentateurs surtout les plus douées et posée comme vous monsieur mémoria , ont vous remercie pour ce reportage , une idée magnifique d’organiser cette kheima , de l’art , en plus la découverte pour nos invités des bons endroits de notre wilaya mes amitiés

  8. Karim10

    Cher Camarade Mémoria. Un plaisir de vous lire.

    L’appareil photographique devenu accessible à tous, le besoin d’un peintre pour reproduire à l’identique une nature et ses objets disparaît peu à peu. Mais la culture de l’art plastique met en scène « cette » disparition de l’homme en donnant à la nature justement un thème sans limites.
    En installant « une khaima » dans la nature du plat pays les organisateurs symbolisent la résistance culturelle. Puisque « tente nomade » symbolise la « liberté » dans le sens le plus profond ou du moins cet affrontement de Titans dans un combat éternel ou notre ami Mémoria essaye de nous l’expliquer.
    Toutes fois ! La Khayma devient un simple trompe-œil si l’artiste ne porte pas ses rêves et sa vision intellectuelle et culturelle…. dans l’arrière plan de ses toiles.
    Personnellement, j’aimerais bien découvrir une « nature morte » dans un tableau en exposition ! Pourquoi ? Parce qu’en peinture comme en photographie, il y a une hiérarchie des sujets.
    Faut-il dire que si les artistes figent les objets par une nature morte dans leurs toiles, ce petit barrage (construit en 1954) fige lui aussi le petit oued Sarno dans une nature vivante ? Faut –il poser cette question au mont Tessala menacé lui aussi de devenir un simple arrière-plan?

    Mon cher Mémoria ; Vous savez que cette hiérarchie de sujet n’est pas toujours basée sur une pulsion scopique (psychanalyse) relatif à cette pulsion qui met en scène la dialectique entre « regarder » et « être regardé ». Sincèrement ! Je préfère assister en observateur ! A Demain (Dernier jour d’exposition).
    Et Merci « énormément » pour l’invitation.

  9. un membre de la h'cira

    La simplicité des choses rend les gens plus intelligents et leurs aspirations plus accessibles.S’agissant de la » dualité  » culture / nature,l’approche ne peut être qu’intéressante,puisque la première citée tire son inspiration de la seconde pour l’égaler sinon de l’approcher dans sa perfection et ses nuances au gré du temps et de l’espace.Cette idée formidable de confondre l’art à la nature ,en baignant directement dans celle-ci ,est une provocation à l’inattention du citoyen,pris dans l’engrenage du matériel éphémère,sans se soucier de son être pour ne pas dire de son âme,d’où le déséquilibre social subi et les pathologies diverses liées à l’existence.Merci à Mr MEMORIA de nous avoir titiller les méninges et ouvert les yeux vers d’autres intérêts que les préoccupations matérielles qui rongent l’esprit et dénaturent l’humain.Merci aux organisateurs de ce plateau en plein air,sortant l’art de ses habitudes » murées »

  10. Chot Lahcène

    De par son ordre parfait et la richesse des secrets qu’il renferme, le monde de la nature témoigne clairement de la réalité d’une volonté omnipotente, sage et omnisciente.

    Tout individu peut, selon son niveau de compréhension et à travers la méditation sur un aspect donné de la création, y voir la manifestation de la majesté d’Allah.

    Le monde, de par ses multiples phénomènes, est une preuve évidente témoignant de la réalité du créateur.Il est évident que la matière n’a jamais été à l’origine de la vie parce qu’aucune cellule matérielle ne possède de propriétés vitales et la vie ne procède pas de l’harmonie et de la composition atomique de ces cellules.

    La vie provient donc de l’accouplement et de la prolifération. D’ailleurs, toute cellule matérielle ne possédant pas de propriétés vitales est nécessairement dépourvue de vie. Or, les différentes parties de la matière ne se distinguent pas les unes des autres, elles sont toutes semblables.

    Quel est donc cet élément qui a donné la vie à certaines d’entre elles et en a dépourvu d’autres ?

    En tout état de cause, la science est dans l’incapacité de fournir une quelconque interprétation quant au principe de la vie. Aussi, est-il nécessaire d’admettre cette vérité que le coran atteste, à savoir que la vie est une lumière qui s’est répandue sur le monde et qui provient d’un principe supra matériel.

    La preuve attestant la réalité de l’ordre universel, est-elle d’ordre empirique ?

    Même si les preuves fournies en faveur de l’existence de l’ordre universel reposent sur des données empiriques, il faut noter qu’en vérité elles sont intelligibles, car la connaissance des êtres à travers leur manifestation est intelligible et non pas sensible.

    L’hypothèse de l’évolution remet-elle en cause l’ordre universel ? certainement pas, car les preuves fournies pour démontrer la réalité de l’ordre universel ne reposent pas sur l’idée que la création s’est manifestée soudainement pour qu’elles soient réfutées par l’hypothèse de l’évolution. Le mouvement de l’ordre universel s’achemine plutôt vers une fin, d’ailleurs peu importe que sa manifestation soit soudaine ou graduelle après des millions d’années dans un mouvement de complémentarité.

  11. mohamed

    j’aimerais bien que vous autant pour la proprete de notre ville.Sidi bel abbes est devenue tellement sale ces dernieres annees je me demande pourquoi et pourtant ns sommes des musulmans et l’hygiene et la proprete sont la notre.il ne faut pas blamer tjs les autorites locales car eux ils viennent d’une autre planete.celui qui takhti babi wa tfout pour moi il est faible et reste les bras croises.c’est aussi le role des immams,des medecins,ect….les comites des quartiers,les associations.Allez-y voir les villes de temouchent,tlemcen,mostaganem et oran,ca a bouge et ca a donne des fruits.

  12. safi

    oui le role des citoyens associations écoles est important

  13. Chot Lahcène

    @Mohamed

    j(ai quitté SBA en 65 ,je suis retourné en 2000 l’environnement était lamentable ,en 2013 c’est le même cinéma …13 années après …en 13 ans ils s’en passe des choses dans le monde …les arabes du golfe en 13ans ont construit des cités entières ultra modernes …et nous 13 ans après toujours la même histoire .une petite rivière mesquina elle souffre le martyrs d’être envahis par les microbes ///.vous savez je suis copain avec personne à SBA…et c’est tant mieux…ALLAH YAHDINA

  14. BADISSI

    @] CHOT
    vous avez quitter votre ville l’année de ma naissance , je sais pas avant ou après , si seulement vous êtes rester et devenir maire , la ville auras eu un autre visage dommage ALLAH YAHAFDEK

  15. Chot Lahcène

    vu sur facebook ….des gens à SBA qui luttent qui luttent qui luttent et d’autres qui parlent qui parlent qui parlent qui baratinent qui baratinent et les vieux monsieur immigrés qui vont mourir de chagrin …dégoûtés à jamais des belabbessiens …ALLAH SERA NOTRE SEUL SOUTIEN

  16. Chot Lahcène

    Mohamed Boudjakdji
    SI VOUS AIMEZ DITES LE ,HAUT ET FORT §

    Lettre aux autorités de Wilaya et à leur tête Mr le Wali de Sidi Bel Abbes

    Un groupe de citoyens de la ville de Sidi Bel Abbes fortement engagés dans leur commune s’inquiètent de la menace qui pèse sur le devenir de ses anciennes bâtisses.
    Chaque fois que nous renonçons à un fragment de ce que nous sommes, chaque fois que nous appauvrissons la diversité d’environnements qui témoignent de l’histoire de notre ville et de son patrimoine, c’est notre identité nationale que nous fragilisons
    La raison qui nous pousse à faire cette démarche tient à une expérience personnelle qu’on a vécue et aussi à l’obligation qui nous est faite de protéger, de conserver et de mettre en valeur les traces de notre histoire sur l’ensemble du territoire de notre commune.

    Nous avions passé notre enfance et notre adolescence, à savoir toute notre vie dans une très belle ville qu’on a surnommée « le petit paris »ou il y avait tout juste à peine 90 000 habitants. C’était une magnifique commune, mais aussi un environnement culturel et naturel exceptionnel.

    Parmi les joyaux de cet environnement, L’hôtel de ville,le château Bastide occupé actuellement par la douane Algérienne, le théâtre municipale, le jardin public ,le château qui est occupé actuellement par l’école des beaux arts ,le château Perrin qui est actuellement en ruine, le tribunal ,à ne pas omettre toute les salles de cinéma abandonné à leurs sorts , l’hôtel des finances, le lycée Azza , non nous avons pas oublié la Mékerra.
    Sans crier gare, de tous les squares de la ville, kiosques et parc qui disparurent au profit de spéculateurs peu sensibles à la beauté et à l’harmonie qui se dégageaient de cet ensemble architectural, signature d’une ville fière et coquette.

    La ville avait désormais perdu sa personnalité en même temps que son âme. Elle devint le pâle reflet d’une histoire venue de loin et qui ne cultive aucun lien à un passé qui eût revêtu un sens pour ses habitants. On entre désormais dans la ville de notre enfance comme on entre dans n’importe quelle bourgade dessinée par l’ambition obèse du fast food et du fast karantica.

    La ville de Sidi Bel Abbes est composée de milliers de ces petites histoires qui bricolent l’âme du pays. Cette mosaïque de fragments identitaires lentement rassemblés au gré d’une histoire qui nous ressemble se découd chaque fois que nous abdiquons devant des investissements marchands qui non seulement défigurent un environnement porteur de sens, mais laissent la place à l’abandon lorsque les affaires deviennent meilleures sous d’autres cieux.

    Comme en témoignent notre centre ville, nos rues principales et les milliers d’écorchures infligées à des paysages jadis d’une grande beauté, nous avons maintes fois failli à nos responsabilités dans ce domaine cédant aux exigences du commerce.

    Nous citoyens de la ville de Sidi Bel Abbes, demandons de protéger le patrimoine tout en lui insufflant une vocation récré touristique et socio-économique compatible avec sa nature et son histoire. Favoriser une prise en main communautaire capable à la fois de protéger le site pour les générations futures

    Nous vous savions sensible à ces préoccupations, Monsieur le Wali, et c’est avec confiance qu’on vous écris ces quelques lignes essentiellement destinées à renforcer une position que vous n’avez vous-même aucune difficulté à faire vôtre, Nous en sommes sûr.

  17. jamel

    cette lettre est sérieuse poursuivi la voix de sba ne l’as pas reçue ?

Répondre