La Voix De Sidi Bel Abbes

« Référendum le 4 novembre sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie »

 

Jean-marie Tjibaou: « Je dirais que le plus dur n’est peut-être pas de mourir; le plus dur c’est de rester vivant et de se sentir étranger à son propre pays, de sentir que son pays meurt, de sentir…

—— Théâtre d’un passé colonial violent entre Kanaks et Caldoches, la Nouvelle-Calédonie s’apprête à tourner une nouvelle page. Conformément à l’accord de Nouméa de 1998, un référendum sur l’indépendance est organisé dimanche prochain, 4 novembre. Les électeurs devront répondre par « oui » ou « non » à la question « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?« . Quel que soit le résultat, l’Etat français a annoncé qu’il réunirait les responsables des forces politiques calédoniennes. Le Premier ministre français Edouard Philippe se rendra sur place au lendemain du vote.

Ce sujet hautement sensible divise la société de 269 000 habitants. 174 154 électeurs sont appelés à se prononcer, car ils remplissent les conditions nécessaires pour figurer sur la liste électorale spéciale pour la consultation (LESC), dont la principale est la justification d’une résidence continue dans l’archipel depuis au moins le 31 décembre 1994.

Pour René Bagnolet, médecin : « Cette consultation va aiguiser les appétits de certains et il va y avoir des conflits entre eux et contre nous, contre les Blancs et les autres ethnies, c’est dommage. »

Algériens au bagne en Nouvelle-Calédonie.

 

Pour Sosefo Caofifenua, retraité : « Mon coeur, il vote du côté kanak, mais ma tête me dit « reste Français », et je pense qu’on ne va peut-être pas aller voter. »

Pour Karl, Kanak : « Le chômage, il a augmenté, le taux   d’immigration, il a évolué, mais  nous, en tant que peuple légitime de ce pays, nous sommes toujours marginalisés, ça veut dire qu’on se fait écraser. »

Enfin selon Marceline Bolo, femme au foyer : « La France, elle a tout fait pour nous, on a l’école, on a les hôpitaux, on a tout, il y a l’école, on a vraiment besoin de la France. Pour moi, ce n’est pas possible de vivre l’indépendance sans la France, parce que là, ça pourrait être la catastrophe. »

Tous les sondages annoncent une nette victoire des partisans du Non, dans une fourchette comprise entre 60 et 69% des voix.

La Nouvelle-Calédonie dispose déjà d’une large autonomie et d’1,3 milliard d’euros de transferts de fonds publics.

La population est formée d’un kaléidoscope de communautés, 39 % de Kanak, 27 % de Caldoches

Miss Nouvelle Calédonie

Les autres sont surtout Wallisiens et Futuniens, Tahitiens, Indonésiens, Ni-Vanuatu, et Vietnamiens…

L’accord de Nouméa avait été signé dix ans après ceux de Matignon en 1988, qui ont mis fin à plusieurs années de quasi guerre civile entre Kanak et Caldoches ayant culminé avec la prise d’otage et l’assaut de la grotte d’Ouvéa en mai 1988, faisant au total 25 morts.

La Nouvelle-Calédonie, des accords de Matignon au référendum de 2018

Depuis 1988, la Nouvelle-Calédonie est lancée dans un difficile processus de décolonisation par étapes, qui va déboucher le 4 novembre sur un référendum posant la question de son indépendance.
– 1988: Ouvéa et Matignon – 
Tous les Néo-Calédoniens ont en mémoire les tensions des années 80 dans cet archipel du Pacifique sud, français depuis 1853, avec le boycott en 1984 des élections territoriales par les indépendantistes du FLNKS et surtout l’assaut sanglant de la grotte d’Ouvéa, le 5 mai 1988: 19 kanak qui retenaient en otage des gendarmes sont tués, ainsi que deux militaires. Moins de deux mois après, le 26 juin 1988, les accords tripartites dits « de Matignon » sont conclus non sans mal entre Jean-Marie Tjibaou pour le FLNKS (indépendantiste), Jacques Lafleur pour le RPCR (anti-indépendantiste) et le Premier ministre socialiste Michel Rocard. Ces accords, ratifiés par les Français lors d’un référendum le 6 novembre 1988, créent trois provinces (Nord, Sud, Iles Loyauté) et prévoient l’organisation d’un scrutin d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie dans les dix ans. Mais le 4 mai 1989, Jean-Marie Tjibaou, président du FLNKS, est tué par balle par le kanak indépendantiste Djubelly Wéa, qui ne lui a pas pardonné d’avoir signé ces accords. Wéa tire également sur Yeiwéné Yeiwéné, autre figure du FLNKS, avant d’être lui-même abattu par le garde du corps des deux victimes.
– 1998: l’accord de Nouméa –
Dix ans plus tard, le 5 mai 1998, la signature de l’accord de Nouméa, sous l’égide du Premier ministre Lionel Jospin, lui aussi socialiste, instaure en Nouvelle-Calédonie un processus de décolonisation sur vingt ans. Ce texte fondateur, conclu entre l’État, les anti-indépendantistes et les indépendantistes kanak, puis ratifié à 72% par les Calédoniens lors d’un référendum, organise l’émancipation par étape de l’archipel. Un référendum d’autodétermination est prévu entre 2014 et 2018 au plus tard. Pour les observateurs, l’accord de Nouméa est le garant du maintien de la paix en Nouvelle-Calédonie, après la quasi-guerre civile des années 80. Mais la mise en oeuvre de ce processus, sans équivalent au sein de la République, se fait à petits pas.
– 2018: pour ou contre l’indépendance –
Le Parlement adopte en 2009 un projet de loi qui permet des transferts progressifs de compétences de l’État à la Nouvelle-Calédonie, assortis de leurs modalités financières. Des transferts sont ainsi enclenchés en 2011 pour les affaires de police, en 2012 pour l’organisation scolaire ou en 2013 pour le droit civil et commercial. Au-delà, l’accord de Nouméa doit s’achever au plus tard en novembre 2018 par le référendum au cours duquel 175.000 électeurs seront amenés à répondre à cette question: « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ». Une éventuelle indépendance de la France serait une première depuis celle de Djibouti (1977) et du Vanuatu (1980), ex-Condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, voisin de la Nouvelle-Calédonie.

 

-Source écrite/lien:

https://fr.euronews.com/2018/10/29/la-nouvelle-caledonie-a-l-heure-du-choix

-Photos/archives VDSBA.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=74708

Posté par le Oct 29 2018. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, HISTOIRE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

9 Commentaires pour “« Référendum le 4 novembre sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie »”

  1. Mme CH

    Tout dépend du nombre de harkis Calédoniens…..et des pieds ?…..Au fait de quelle couleur sont les pieds là bas…??? On espère que le peuple calédonien pourra enfin retrouver son indépendance et que FaFa la Mahboula cesse d’asservir les êtres humains et se contente de tisser avec les pays souverains de bonnes relations et conclure des partenariats gagnant-gagnant..!

    Je reprends la très belle citation de Jean-marie Tjibaou: « Je dirais que le plus dur n’est peut-être pas de mourir; le plus dur c’est de rester vivant et de se sentir étranger à son propre pays,…. » A Bon Entendeur Salam…!

    Un Grand Coucou aux Algécalédoniens malgré eux..!

    • Imène

      Bonsoir Mme CH , tlm !
      Référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie. : Les partisans du NON à l’indépendance l’ont emporté avec 56,4 % des suffrages exprimés , les calédoniens ( la majorité en tout cas ) veulent rester « Français « Le président Macron s’est dit fier et satisfait de l’issue de ce scrutin  » loyal et sincère  » ce sont ses termes .
      Ma chère CH , un commentaire peut être ?

      • Mme CH

        Salam Azzulcal chère Imènus…!! Win Raki Dergua Khayti goulili….hhhhh..!!?? Hé bien, je pense que les dés sont pipés,……. en plus de la démographie qui n’arrange pas encore les autochtones Kanaks….! Mais 43,3% des suffrages est un très bon résultat qui a semble-t-il ouvert l’appétit aux indépendantistes qui pensent déjà au deuxième référendum…!

         » Actuellement, ils disposent de 25 sièges sur les 54 que compte le Congrès. Et comme il suffit de réunir 18 élus pour réclamer la tenue d’un nouveau référendum, ils pourraient déjà remettre le sujet sur le tapis s’ils le souhaitaient. « .

        « Patrick Jean, ancien professeur de droit spécialiste de l’accord de Nouméa. « Je souhaite bien du plaisir à Emmanuel Macron pour convaincre [les indépendantistes] de renoncer aux autres référendums » ».

        « Louis Mapou, chef d’un groupe indépendantistes au Congrès, l’a bien compris : «Nous sommes encore plus motivés qu’avant pour demander le deuxième et troisième référendum. Dès demain, on va préparer la mariée pour qu’elle soit encore plus belle.».

        Donc, on sent que malgré tout, FaFa risque de perdre la Nouvelle Calédonie dans un proche avenir, laissant les Algériens déportés derrière elle, mais surtout des ressources minières, un espace maritime très important et une zone d’influence que la Chine voudrait bien conquérir…! Donc, une bataille est perdue pour les indépendantistes, mais pas la guerre car « l’accord de Nouméa de 1998 » donne la possibilité d’organiser encore deux référendums sur l’indépendance d’ici 2022…! Lamen 3ach…!

        Au fait, je serais bien curieuse de connaître le vote des Algériens, là bas chez-nous aussi…!

        Salammmmmeeeetttt

  2. Mémoria

    En ce jour de commémoration de la journée du Premier Novembre de 1954,une pensée à la gloire de nos martyrs ! Une pensée aussi à ceux qui vont voter en Nouvelle Calédonie le 04 Novembre pour l’Indépendance !

    https://www.aljazeera.com/programmes/aljazeeraworld/2015/09/exile-caledonia-150914145540415.html

  3. Mémoria

    @Mme CH @Imène,…et les autres !
    Je crois que le FLNK a encore de beaux jours devant lui car la fracture socio-économique est consommée dans tous les DOM TOM ! Les caldoches et les fonctionnaires d’origine française n’ont pas le même PNB que les insulaires comme aux Antilles.fr d’ailleurs ! Vous pouvez suivre le 2ème lien du Figaro pour décrypter avec des lunettes locales.dz le malaise qui se profile de l’Île des Pins (Île des Arabes?)… à Ouvéa ! Nos Amitiés à Si Tayeb Laifa et à Si Bernard Salem,présidents de l’Association des Arabes et des amis des Arabes de Nouvelle Calédonie ! 1er lien : http://www.mncparis.fr/uploads/catalogue-caledoun.pdf

    2ème lien :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/04/01016-20181104ARTFIG00084-referendum-en-nouvelle-caledonie-les-disparites-du-vote-dans-les-33-communes.php
    Dimanche, au fil des heures, le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé sur Twitter les résultats des 33 communes de l’archipel. 21 communes ont en majorité opté pour le «oui»: les 3 îles Loyauté, 14 communes de la province Nord et 4 communes de la province Sud, des régions occupées par une population majoritairement Kanak. 12 communes ont plutôt choisi le «non»: 2 du Nord et 10 du Sud.

    Référendum

    en Nouvelle-Calédonie :

    la fracture Nord-Sud

    QUESTION : «Voulez-vous que la Nouvelle-

    Calédonie accède à la pleine souveraineté

    et devienne indépendante?

    .La province des Îles Loyauté a voté à 82,18% pour le «oui» et 17,82% pour le «non», celle du Nord à 75,82% pour le «oui» et 24,18% pour le «non». Mais la province du Sud étant de loin celle qui comptait le plus d’électeurs (112.712 contre 22.236 dans les Îles et 40.047 dans le Nord), ce sont ses résultats qui ont fait basculer le scrutin: 26,29% de «oui», 73,71% de «non ».
    Ouvéa vote «oui», Nouméa «non»
    La plupart des communes ont voté à une majorité écrasante dans un sens ou dans l’autre.

    Ainsi de Hienghène (Province Nord), qui a voté à 94,75% pour le «oui» (1933 «oui» sur 2040 bulletins exprimés). La commune de Poya, à cheval sur les provinces Nord et Sud et donc divisée en «Poya Nord» et «Poya Sud», a donné un résultat étonnant: Poya Nord a voté à 64,16% pour le «oui» alors que Poya Sud a plébiscité le «non» avec… 97,95%.Autre enseignement intéressant: la commune d’Ouvéa (îles Loyauté), chargée d’histoire, a choisi l’indépendance à 84,18%. En 1988, l’attaque d’une gendarmerie suivie d’une prise d’otages avait fait plus de vingt morts sur l’île. Point culminant d’une vague de violences ayant sévi dans les années 80 sur le «Caillou», cet épisode avait conduit à la signature des accords de Matignon en juin 1988.

    Sur la petite île des Pins (province Sud), la commune française dotée du bureau de vote le plus éloigné de la métropole à vol d’oiseau, les électeurs ont eux aussi opté pour l’indépendance (67,32% de «oui», 32,68% de «non»). Enfin, les 50.686 électeurs du chef-lieu Nouméa ont très majoritairement voté contre l’indépendance: 19,49% des voix en faveur du «oui», 80,51% pour le non »

    BONNE NUIT ! LEILA SAIDA !

  4. Imène

    Mme CH : Bonsoir ! tlm ..
    Non khayti , ni dargua ni rien , sauf qu’en ce moment c pas la joie dans la famille avec le petit qui vient de partir brutalement , pas facile tous les jours ..la vie , c cruel et ça vous joue de ces tours !!! enfin , 9addara Allah w ma chaa fa3al …
    Pour le sujet en ligne : Alors oui , le score entre les partisans du oui et du non à l’indépendance de le la N.C est relativement faible , les loyalistes avaient tablé sur 63 à 75 % des suffrages , mais …surprise ! en plus avec les deux référendums prévus , la tendance peut incessamment basculer en faveur des séparatistes ..
    Les divisions politiques , les inégalités nord / sud , les tensions inter communautaires , la fracture socio –économique vont booster le processus de l’indépendance , mais les riches proprios , gros éleveurs , industriels quasiment tous d’origine FR ou européenne ne vont pas se laisser faire non plus ! ( un lien de Memoria , 1 vidéo que je ne retrouve plus )
    La proclamation des résultat du référendum s’est fait dans la sérénité , sans faste , ni grandes liesses ( quelques klaxons isolés du côté des perdants !! des jeunes kanaky ont brandi les drapeaux, sans plus..je crois que la vie insulaire leur a forgé ce caractère sobre et pacifique, franchement top ! et ça se dit des descendants de bagnards ces gens là !!! Quand je pense à ces hurluberlus , made in DZ , qui à la moindre occasion de s’exprimer brûlent les pneus , coupent les routes , saccagent les voitures , caillassent les trains flambants neufs qui passent ( pour rigoler un coup ) ou pour manifester leur mécontentement ..on se demande de quelle « rassa « ils peuvent bien être les descendants ceux là !
    Sur divers sites FR , je me suis intéressée aux réactions des Français , non pas les caldoches , mais ceux de la métropole sur l’issue du scrutin en NC : J’ai relevé le peu d’engouement des petites gens pour l’événement du 4 Nov : ce qui se passe à 18 000 Kms de chez eux , bof ! certains pensent que c’est chèrement payé ! un peu plus d’un milliards d’euros d’aides annuelles ( lien de Mémoria ) alors qu’ils en ont grand besoin ! mais ce qui m’a le plus interpellée c’est que bcp d’intervenants ont tout de go fait le parallèle avec l’Algérie ! expliquant que si les Kanaks obtenaient l’indépendance , leurs conditions de vie vont tellement se dégrader et ils vont venir en masses s’installer en France …tout comme l’ont fait les Algériens , c’est ce qu’ils redoutent le plus en fait , et donc , pour eux c’est bien ( c’est mieux ) que Caledoun reste Française …on est tombés bien bas ya kahyti !!! Les Algérocalédoniens , dis tu ?? ( à qui tu fais un grand coucou ) y’en a plus ma chère ! Les premières générations parties , les jeunes en général ne savent pas grand-chose , ( ils ont d’autres soucis ) ils se sont mélangés avec les européens ou autres ethnies , tiens ! remarques leurs noms par ex : Christophe Sand , Bernard Salem , Yael Bouffeneche …tous des descendants de déportés Algériens ( « transportés « dans le lien de Mémoria ) ce sont les organisateurs et conférenciers de l’expo N.C à Paris ( 2011 , voir le lien ). Chris , Paul et Batiste , c’est pas DZ ya khayti !
    Salam , salamettt !

    • Mémoria

      @Imène!
      Ne pensez-vous pas chère Imène que Miss Nouvelle Calédonie (En photo dans l’article) est très typée DZ même s’il nous reste Si Tayeb Laifa originaire d’El Eulma qu’il a visitée en délégation il y a quelques années ?

    • Mme CH

      Salam chère amie Imènus…!! J’espère que les choses vont s’arranger pour la famille,…la vie c’est des hauts et des bas, mais on ne sait jamais où réside le bien…!

      Merci pour ce tour d’horizon, riche et intéressant…! Quant aux algérocalédoniens, je pense qu’il y en aura toujours malgré tout…!! Aslouka Aslouka…!

      Hé oui, la déportation un autre crime contre l’humanité commis par la France coloniale barbare..! Il ne faut jamais l’oublier…!

      Salaaammmmmeeettt

  5. Imène

    Mme CH , Memoria , bonjour , tlm..
    Effectivement cher ami , miss Caledonie est typée DZ ! Elle est peut être de descendance Algérienne , des têtes comme elle , on peut aisément en rencontrer dans nos rues à Alger ou chez vous là- bas dans le far West SB1..Quand à si Laifa , ex maire de Bourail , sais tu khayti qu’il se prénomme Jean Pierre ? Si Tayeb el Eulmi J.P ! allez comprendre ! je te l’ai dit : ils sont trop mélangés les caledoun !!!
    On ne sait pas où réside le bien : tout à fait ma sœur ! je pense tout de suite à ce magnifique verset de sourat el baqara , « il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Dieu qui sait, alors que vous ne savez pas » ( el baqara 216 ) même si le verset parle du combat ( el 9ital ) l’idée peut être généralisée à d’autres facettes de notre vie au quotidien , le tout est de savoir gérer les épreuves que nous traversons , mais pour ça il faut une sacrée dose de courage et de foi .
    Khayticalement vôtre .

Répondre