La Voix De Sidi Bel Abbes

Ramadhan: Des champs de récolte de l’arrière pays aux chantiers du sud ,ces travailleurs qui bravent la chaleur et la soif.

chantier-contantine

En guise de simulations des jeunes que nous étions pour faire Kareme. Nos ainés ne cessaient souvent de nous parler de la coïncidence du sacré mois de Ramadhan avec la période des récoltes  en plein canicule surtout celle des SMAIMS pour nous faire ressortir les vertus de ce mois qui tire à sa fin et l’abnégation relevés chez les agriculteurs et autre fellahs  durant ces périodes. Voila un de nos confrère nous relater le ramadhan dans les chantiers du Sud.  Suivons le:

Au niveau des chantiers d’In Salah ou de Ghardaïa, d’Adrar ou de Laghouat, les mêmes images décrivant la souffrance des ouvriers des chantiers se ressemblent. 

travailleurs-algeriensEn plein milieu du désert, sur notre route vers les installations extrêmes des zones industrielles de Hassi-R’mel (Laghouat), Oued Noumer (Ghardaïa) et de Hassi-Messaoud (Ouargla), les silhouettes d’enfants, en très bas âge, semblent faire du stop. Arrivés à leur niveau, tenant des bouteilles vides à la main, ils se précipitent vers la porte de notre voiture, nous priant de leur faire don de quelques litres d’eau. Sous un soleil de plomb, ils guettent les automobilistes dans l’espoir d’être approvisionnés en ce précieux liquide. Que ce soit dans le secteur du bâtiment ou dans celui des hydrocarbures, les travailleurs du Sud trouvent du mal à finir convenablement leur journée de travail. Pourtant ils cachent leurs peines en ce mois sacré de Ramadhan. Dans leurs chantiers, ils tentent tant bien que mal de remplir leur devoir. En effet, des chaleurs atteignant parfois les pics de 43°C, conjuguées à l’obligation de jeûner, semblent avoir agi sensiblement sur leurs capacités physiques. Au niveau des chantiers d’In Salah ou de Ghardaïa, d’Adrar ou de Laghouat, les mêmes images décrivant la souffrance des ouvriers des chantiers se ressemblent. Elles vous renvoient aux prisonniers condamnés à des années de travaux forcés. En effet, affaiblis par les efforts fournis, leurs visages ridés témoignent de la nécessité de se réhydrater, mais ils se contentent de s’asperger d’eau. Contrairement à la période d’avant le Ramadhan, alors qu’ils contournaient, pour leur majorité, les aléas climatiques en s’enveloppant la tête et le visage dans un turban, laissant une petite ouverture au niveau des yeux leur permettant la visibilité, une astuce désormais inefficace du fait que la faim et la soif, indescriptibles, sont venues se greffer à la canicule. Seulement, en cette période de Ramadhan où travailler dans les unités industrielles de traitement des hydrocarbures ou dans le BTP (bâtiment et travaux publics) tout en observant le jeûne est considéré comme un effort supplémentaire par des manœuvres, le rendement des employés n’est pas des meilleurs, même si cela n’entame en rien la qualité des ouvrages. “Certes, le rendement a beaucoup diminué durant cette période, mais la qualité y est toujours et on veille pour que tout se passe bien”, nous a confirmé un technicien exerçant dans la station de compression nord à Hassi-R’mel, 120 km au sud de Laghouat. Cependant, “il y a des ouvriers, qui, Ramadhan ou pas, ne sont pas performants. C’est leur nature”, explique-t-il.

Au niveau des chantiers d’In Salah ou de Ghardaïa, d’Adrar ou de Laghouat, les mêmes images décrivant la souffrance des ouvriers des chantiers se ressemblent.

En plein milieu du désert, sur notre route vers les installations extrêmes des zones industrielles de Hassi-R’mel (Laghouat), Oued Noumer (Ghardaïa) et de Hassi-Messaoud (Ouargla), les silhouettes d’enfants, en très bas âge, semblent faire du stop. Arrivés à leur niveau, tenant des bouteilles vides à la main, ils se précipitent vers la porte de notre voiture, nous priant de leur faire don de quelques litres d’eau. Sous un soleil de plomb, ils guettent les automobilistes dans l’espoir d’être approvisionnés en ce précieux liquide.

Que ce soit dans le secteur du bâtiment ou dans celui des hydrocarbures, les travailleurs du Sud trouvent du mal à finir convenablement leur journée de travail.
Pourtant ils cachent leurs peines en ce mois sacré de Ramadhan. Dans leurs chantiers, ils tentent tant bien que mal de remplir leur devoir.

En effet, des chaleurs atteignant parfois les pics de 43°C, conjuguées à l’obligation de jeûner, semblent avoir agi sensiblement sur leurs capacités physiques. Au niveau des chantiers d’In Salah ou de Ghardaïa, d’Adrar ou de Laghouat, les mêmes images décrivant la souffrance des ouvriers des chantiers se ressemblent. Elles vous renvoient aux prisonniers condamnés à des années de travaux forcés. En effet, affaiblis par les efforts fournis, leurs visages ridés témoignent de la nécessité de se réhydrater, mais ils se contentent de s’asperger d’eau.

Contrairement à la période d’avant le Ramadhan, alors qu’ils contournaient, pour leur majorité, les aléas climatiques en s’enveloppant la tête et le visage dans un turban, laissant une petite ouverture au niveau des yeux leur permettant la visibilité, une astuce désormais inefficace du fait que la faim et la soif, indescriptibles, sont venues se greffer à la canicule. Seulement, en cette période de Ramadhan où travailler dans les unités industrielles de traitement des hydrocarbures ou dans le BTP (bâtiment et travaux publics) tout en observant le jeûne est considéré comme un effort supplémentaire par des manœuvres, le rendement des employés n’est pas des meilleurs, même si cela n’entame en rien la qualité des ouvrages. “Certes, le rendement a beaucoup diminué durant cette période, mais la qualité y est toujours et on veille pour que tout se passe bien”, nous a confirmé un technicien exerçant dans la station de compression nord à Hassi-R’mel, 120 km au sud de Laghouat. Cependant, “il y a des ouvriers, qui, Ramadhan ou pas, ne sont pas performants. C’est leur nature”, explique-t-il.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2014/07/revue-de-presse-ramadhan-dans-les-chantiers-du-sud-ces-travailleurs-qui-bravent-la-chaleur-et-la-soif/#sthash.8z3YmdMJ.dpuf

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=52054

Posté par le Juil 24 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

11 Commentaires pour “Ramadhan: Des champs de récolte de l’arrière pays aux chantiers du sud ,ces travailleurs qui bravent la chaleur et la soif.”

  1. SQUATTEUR DE PC

    SOUNATTA ALLAHI FI KHALKIH
    C EST EL IMEN QUI GERE LE MUSULMAN

  2. Mme CH

    « Oeuvrez, car Dieu va voir votre oeuvre, de même que Son Messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l’invisible et le visible. Alors Il vous informera de ce que vous faisiez’. » (Sourate 9, verset 105.)…..

    Le travail est aussi une adoration, et vivre au dépend des autres est indigne d’un bon musulman. On doit être actif et gagner notre vie licitement, sans triche, ni fraude, ni Riba, ni vol, ni corruption….etc….!!!! Tout en sachant que « l’oisiveté est mère de tous les vices ».

    Au jour du jugement, Allah Le Très Haut, nous interrogera entre autre sur comment on a gagné notre argent et dans quoi on l’a dépensé..!!!!

    Notre prophète (saws) qui devrait être aussi notre modèle a dit : « La meilleure nourriture est celle que l’on acquiert au moyen du travail de sa main. Le Prophète Daoud (psl ) vivait du produit de sa main. » (Rapporté authentiquement par Al-Boukhari.)
    Il a dit aussi:  » Allah aime le croyant qui a un métier  » Et : « le croyant fort est meilleur et plus aimé pour Allah que le croyant faible, et dans les deux il y a du bien».
    A propos de l’Excellence, le dernier Messager de Dieu (saws) dit : « Dieu aime que l’un de vous qui fait un travail qu’il le perfectionne. » (Rapporté par At-tabarani)….. Et il dit: « Dieu a prescrit l’Excellence en toute chose… » (Rapporté authentiquement par Mouslim).

    Ainsi les musulmans se doivent d’être vigoureux et efficaces grâce au travail, faire preuve de savoir-faire et d’excellence, notre Prophète nous demande d’exceller en toute chose, alors où sommes-nous de ses injonctions… ????

    Quand à l’employeur il doit rémunérer équitablement ses salariés. Le Prophète (saws) dit : « je serai l’adversaire de trois catégories de personnes au jour du jugement, parmi ces catégories celui qui emploie un salarié qui accomplie le travail demandé sans qu’il lui rétribue son salaire mérité!» (Hadîth rapporté par Al-Boukhari:tome 3, page 41.)

    Ces travailleurs Rabbi Yahfadhoum wa Ybarek Fihoum, travaillent durement et parfois dans des conditions extrêmes pour gagner leur vie, et c’est aussi grâce à eux que la vache laitière est encore debout et produit encore du lait…que les oursons en peluche et les faux bourdons gaspillent, déversent sans compter et remplissent les seaux fiscaux de ceux qui sont entrain de tuer…..nos frères un peu partout…!!!!

    « Travaillez, prenez de la peine :
    C’est le fonds qui manque le moins. « ………

  3. MADANI

    @ mme C.H salam ce travail n’est pas difficile c’est les conditions de vie du fait du carême qui le rende insupportable pour le corps humain qui a besoin dès le petit déjeuner de remplir ses batteries énergétiquement et de beaucoup d’eau pour bien mener sa mission et que dire des gens qui travaillent en ALASKA à moins 40 toute l’année du côté de FAIRBANKS et du YUKON et que dire des routes de glace qui le sillonnent et que traversent des milliers de camions américains pour approvisionner les habitants de ce beau pays au péril de leur vie et des pannes et accidents quand à des milliers de km pas âme qui vivent ?et pourtant ils sont là avec leur courage et leur esprit digne des pionniers et l’alaska est un état très riche grâce à ses hommes et femmes uniques qui ne sont pas DES FAINEANTS mme . SAHA FTOUREK

  4. Mme CH

    Salam Mr MADANI, censée m’adresser à un Musulman, je vous dirais seulement ce qui suit, histoire de nous rafraîchir la mémoire….!!!
    Tout d’abord, je ne vous apprends rien en vous disant que le Ramadhan est un pilier de l’Islam….! « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés » (Hadith rapporté par Al-Boukhari, Fath, no.37.)
    le jeûne de Ramadhan a des avantages et des bienfaits physiques ety psychologiques pour notre organisme qui sont scientifiquement et médicalement prouvés (je vous invite à lire des centaines d’articles sur ce sujet, si vraiment vous êtes intéressé), sans parler de toutes les vertus du Jeûne…!!!

    Le Prophète Mohamed (saws)avait dit 14 siècles auparavant: «Jeûnez et vous serez en bonne santé», ce qui ne fait que confirmer la parole coranique «Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété »… »Jeûner est un bien pour vous, peut-être le comprendrez-vous» (S.2 Al Baqara, v. 183-184)……!!!
    Alors, Mr MADANI, est ce que nous sommes plus savant, nous, Minus Créatus que Celui Qui nous a Créés ainsi que Son Dernier Messager (saws)…..??? D’autant plus, que la Science comme toujours a prouvé ce qu’il y avait à prouver et ça continue……..!!!!

    Mais, Abd-Allah Ibn Omar (qsl) ne rompait pas le jeûne tant qu’il n’y avait pas d’orphelins et de nécessiteux avec lui…!!!! Mais ça, c’est une autre paire de manche…..!!!!

    « Celui qui jeûne connaît deux grands moments de joie, l’un quand il rompt le jeûne et l’autre quand il rencontre son Seigneur qui se réjouit de son jeûne. » (Hadith rapporté par Muslim, 2/807.)

    Capisci mio amico, parmi tant d’autres….!!!!

    Saha Shorek

    • OUERRAD

      ON NE PEUT FAIRE MIEUX
      SAHA S HOUREK MADAME

    • Danielle B

      bonjour à tous
      en lisant certains commentaires je suis obligée d’en tirer plusieurs conclusions et une en particulier
      celui qui jeune peut dire et faire n’importe quoi??? ses pêchés lui seront pardonnés puisqu’il observe le Ramadan à la lettre???????????????????
      ça doit être vrai puisque certaines personnes continuent leur travail de sape, avec une couche de miel, mais pour qui sait lire entre les lignes on perçoit toujours cette méchanceté tenace
      que Dieu lui pardonne car je ne crois pas que ses contemporains seront aussi indulgents

  5. Mme CH

    Si OUERRAD Saha Shorek à vous aussi….!!!!! J’espère que les choses iront beaucoup mieux et que vous ne serez plus obligé de ‘squatter’….(rires)…!!!

    Allez, voilà pour vous seulement cette blague spécial Ramadan:

    George et Michel, deux chrétiens, se perdent dans le désert, marchent pendant des heures et s’épuisent de soif et de fatigue. Alors qu’ils étaient au point de perdre complètement l’espoir et s’abandonner à leur sort, ils aperçoivent le minaret d’une petite mosquée….!!!!
    Ils accourent vers la mosquée, quand George dit à Michel :
    Ce sont des musulmans, je vais leur dire que je m’appelle Mohammed, alors ils vont bien s’occuper de moi.
    Mais Michel n’est pas d’accord : Non, moi je dirai la vérité et arrivera ce qui arrivera.
    L’imam de la mosquée les voit et s’approche d’eux : Bienvenue à mes frères. Que puis-je pour vous ?
    George: SVP, aidez-nous. Nous avons soif et faim, ça fait longtemps qu’on marche dans le désert.
    George hésite un peu mais il continue : Je m’appelle Muhammad, et il pince son ami Michel.
    Michel : Moi, je m’appelle Michel, en jetant un regard coléreux à George.
    L’imam : Entrez, entrez et mettez-vous à l’ombre. Puis il s’absente un moment et revient avec un plateau avec des dattes fraiches, de l’eau, du lait et du pain :

    Voilà pour Michel, quant à toi Mohammed, apparemment la chaleur t’as fait oublié que c’est le mois de Ramadan. Alors un peu de patience, Il ne reste que quelques heures avant le coucher de soleil !

    Mes Respects

  6. Fouzia T

    OUERRED Non on a besoin de vos réactions et les voeux c’est tot

Répondre