La Voix De Sidi Bel Abbes

Qui se souvient du Toubib? Qui se souvient du Dr. Tastevin. Par Adda Boudjellal.T

          

Tewfik Adda Boudjelal

Notre fidèle ami Tewfik Adda Boudjelal ne cesse de nous étonner comme à son habitude .Cette fois-ci il récidive avec une interview exclusive du Dr Tastevin, grand Chirurgien de l’époque dont on se souviendra pour toujours. Car il fut une école ouverte pour bon nombre de générations. Un personnage hors normes, de par sa forte personnalité, son  dévouement et de son professionnalisme. Son ombre continuera de planer dans les arcanes de l’hôpital de Sidi bel abbés pour toujours n’en déplaise à ses détracteurs.    

Préambule

   Après l’interview que m’avait accordée Mr Alain Afflelou, le célèbre lunetier   voici donc, un autre enfant de Sidi-Bel-Abbès le docteur Tastevin ;qui fait de même par amour à sa ville, qui la vu naître  un 11 avril 1930.Et pour son dévouement à sa noble mission qui fut celle de sauver des vies humaines.  .Personnalité emblématique et marquante, que bon nombre de  familles Bélabésienne et de  l’arrière pays, à eu à passer entre ses mains expertes. Des générations entières ont êtes formées par ses soins, dont une bonne partie, sont devenu des  praticiens émérites. Cet homme peu bavard, à bien voulu répondre à mes questions avec de courtes phrases certes, mais qui en disent long .D’ailleurs la conclusion de l’interview est fort révélatrice d’un sentiment profond, que celles et ceux qui l’avaient  assisté fidèlement en connaissent les raisons. Je reste convaincu que les lecteurs qui l’ont  connu sauront lire entre les lignes, car encore une fois la subtilité de ce grand homme est avérée. Il s’agit bien sur du Dr Henri Tastevin, qui fut agréablement surpris de ma démarche. Je tiens à remercier sa fille Danièle d’avoir rendu possible cette interview qui se veut être  une marque de reconnaissance  envers ce grand chirurgien qui a tout donner à sa ville ,par amour à son noble métier et qui est resté digne même dans les pires moments qu’il a eu à traverser à cause de  la bêtise humaine .  Comme le préconise le Dr El hadj, l’idée d’une reconnaissance s’impose pour ce jeune  Belabesien de « 83» printemps- de son vivant, pour services rendus  à sa ville. Et baptiser de son nom, le bloc de chirurgie ou il exerçait, ne serait que justice rendue.

 

 

Interview du Docteur Tastevin 

Dr. Tastevin…époque belabbesiene 

Tewfik AB/La personne du Dr. Tastevin est connue à travers toutes les couches de la population de Sidi bel abbés et de son arrière pays.

      -Quel sentiment en tirez-vous ?

Dr. Tastevin/Un sentiment de surprise, d’abord, avec l’espoir d’avoir laissé après mon départ une irréprochable réputation.

Tewfik AB/Parlez-nous de vos débuts à l’hôpital de Sidi bel abbés et de la suite de votre carrière au sein de cet établissement ?

   Dr. Tastevin/Début à l’hôpital en 1954 en tant qu’interne en chirurgie, puis assistant, et en fin chef de service à temps plein jusqu’à  1962.

De 1964 à 1992, chef de service (140 lits au titre de la coopération technique).

 Tewfik AB/ D’aucuns témoignent que vous avez formé des générations entières de praticiens émérites .Que vous suggère cette reconnaissance ?

Dr. Tastevin/La grande satisfaction de savoir que mes jeunes collaborateurs de l’époque ont depuis parfaitement réussie dans leur carrière.

Tewfik AB/Nos concitoyens ont été surpris de votre départ précipité, vous comprendrez  alors qu’ils souhaitent en connaitre les raisons ?

Dr. Tastevin/Des raisons toutes simples : intolérance de l’étranger, jalousie professionnelle, fin de contrat.

Tewfik  AB / De certains de vos responsables ou collaborateurs ont été à l’origine, gardez-vous un ressentiment à leur égard ?

Dr. Tastevin/Je n’ai, en ce qui me concerne, aucun ressentiment envers qui que ce soit : ce serait contraire à mes principes religieux. Je pardonne, mais n’oublie pas.

Tewfik AB /Sidi-Bel-Abbès vous manque t’il ?

Dr. Tastevin/Comment pourrai-je, un seul instant, effacer de mon cœur et de ma mémoire Sidi-Bel- Abbés, cette ville où je suis né et vécu une vie heureuse !

 Pour moi, la France « Métropolitaine » restera à jamais une terre d’exil.

Dr. Tastevin … Décembre 2012

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=26874

Posté par le Mai 16 2013. inséré dans ACTUALITE, HOTE DU JOURNAL. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

31 Commentaires pour “Qui se souvient du Toubib? Qui se souvient du Dr. Tastevin. Par Adda Boudjellal.T”

  1. Dr El Hadj Abdelhamid.

    Témoignage du Dr El Hadj Abdelhamid.

    Souvenirs Belabesiens du Dr Tastevin

    Premier souvenir…
    Jeune médecin de garde au début des années 80, lorsque  » L’urgence  » se calmait vers 2 ou 3 heures du matin et que l’hôpital plongeait dans un silence nocturne de chapelle, il me plaisait, curiosité de potache, de consulter, tirés et dépoussiérés des Archives du Service, les anciens registres des années troubles.

    Date: 8 Juin 195…
    Nom: Ben…..
    Prénoms: Mohamed Ould….
    Age: 32 ans
    Adresse : X, rue du Cimetière
    Diagnostic : Plaie par balle
    Chirurgien : Dr Tastevin.

    Autre souvenir de ces  » Années d’illusions  » (Ah les romans du Dr Cronin. Cronin nous a  » tuer  » avec  » Le Destin de Robert Shannon  » que j’ai lu et relu).
    Aux  » Urgences « , lorsque l’on recevait une  » suspicion d’appendicite  » ( même les chirurgiens peuvent suspecter une appendicite et opérer quitte à enlever un appendice sain ), il fallait, au téléphone, pour ne pas le déranger pour rien, présenter au Dr Tastevin le malade d’une manière la plus rigoureuse possible après un examen complet, en plus du bilan  » rapide  » ( Température, Globules blancs…, radiographies pour éliminer d’autres  » abdomens aigus  » possibles ( occlusion…perforation… ) Ou une colique néphrétique due à un calcul….
    Lorsque, après avoir répondu à toutes les questions du Dr Tastevin au bout du fil, j’entends : J’arrive, je pousse un ouf de soulagement bien mérité.
    A la barre de l’hôpital pendant quarante années de chirurgie, le Dr Tastevin a vécu 2 républiques françaises et une république algérienne. Pour cette longévité exceptionnelle, Sidi Bel-Abbés doit bien une reconnaissance, même tardive, à son grand chirurgien Belabesien, qui avait un air de Brassens.

  2. Mémoria,

    Docteur Tastevin a marqué par son long passage à l’Hôpital de Sidi-Bel-Abbès la mémoire de plusieurs corps professionnels ainsi que les malades qui passèrent dans son service.Que dis-je « passage » lui le fils du pays né en Algérie et y ayant exercé de longues années ?! Le docteur Tastevin ne serait jamais parti de Sidi-Bel-Abbès ni quitté son bien une coquette villa du Faubourg des Amarnas si certains esprits marsiens et malvaillants(en particulier du Ministère de la Santé…) ne le poussèrent vers…l’exil avec la complicité de certaines brebis galeuses locales !
    Docteur Tastevin le belabbésien a laissé une empreinte indélébile à Sidi-Bel-Abbès de par sa disponibilité,parfois un excès de zèle,sa simplicité et celle de son épouse !
    Sa DS blanche (ID) est restée célèbre….
    Selon certains renseignements non recoupés,il émigrera un temps au Canada à cause des évènements (OAS) pour ne pas tomber dans la connivence !
    Mon camarade Dr El Hadj Abdelhamid le compare à Georges Brassens pour son côté solitaire,savoir vivre,simplicité.
    Personnellement je n’hésiterais pas à rappeler le Docteur Sweitzer pour son coté humaniste et engagé…
    Merci Si Tewfik pour ce scoop !

    • Mémoria,

      Corrigez: Docteur Schweitzer

    • elhadj abdelhamid

      Bonjour, Mémoria
      L’hôpital des sixty’s et seventy’s, où vous habitiez, était un havre de propreté et de verdure. Je n’ai pas oublié la table de ping-pong à l’étage du 9ème pavillon où l’on passait des heures entières. Ni le jardin en bordure de votre maison derrière le parc. Nous n’étions pas fins connaisseurs en légumes car un jour de Ramadhan, alors que tu m’avais cueilli un bon bouquet de coriandre ( kosbor ) , je fus surpris de l’hilarité de ma pauvre mère lorsqu’elle reçut le bouquet d’herbes.
      – Mais qui est ce malin légumier qui t’a vendu un bouquet de…feuilles de carottes!
      Pour la chirurgie, à côté de l’icône de Sidi Bel-Abbès, le Dr Tastevin, il ne faut pas oublier les brillants praticiens russes, nombreux, passés par notre hôpital ni notre Dr Chenini, un pionnier algérien du bistouri belabbésien.

  3. Mme DALA AOUALI

    Je suis profondément émue d’apprendre que le Docteur est en vie .jamais je n’ai cessé de penser à lui et aux autres collègues de travail morts pour la plus part Allah yerhamhoum. A l’époque, il y avait une compatibilité entre le paramédical et le corps médical. J’ai travaillé avec le Dr Tastevin de 1970 à 1994 en qualité d’infirmière /surveillante médicale jusqu’à la veille de son départ forcé, vers une destination qu’il n’a pas choisie.
    Je lui dois beaucoup, car avec lui, j’ai appris ce que veut dire le professionnalisme, qualité qui fait affreusement défaut dans tous les domaines de nos jours.
    J’espère qu’il se souviendra de moi en me lisant. Du haut de mes « 63 ans «, je tiens à remercier « would « Adda Boudjelal, pour ce beau cadeau de la fête des mamans, lui, ce digne héritier du Chahid, Allah yerham Chouhadas. Excusez-moi je n’arrive pas à retenir mes larmes , car il fallait travailler aux cotés de ce Grand Monsieur pour comprendre sa valeur .

  4. Dr Djamel B

    « Ya hessrah » . C’était la belle époque ! Salutations au docteur Tastevin , un homme exemplaire et à Mme Dala , une femme exemplaire . J ‘ai eu l’honneur de les cotoyer à l’hopital de SBA en 92-93 , avant mon départ en France .

    • Mme Dala Aouali

      Puis-je savoir à qui ai je l’honneur svp Dr Djamel.B

      • REDACTION

        Madame Dala Aouali et Dr Djamel B. Le journal est disposé à vous assister en vous rentrant en contact si vous le souhaitiez bien sûr. Cela nous enchante de le faire et avec tout le plaisir que cela donne à vos serviteurs de la voix de sidi bel abbes. Nos salutations amicales

  5. belamri abdelkader

    Mr Adda Boudjellal sait accorder son violon ,juste quand il le faut.Nous partagions, la semaine passée, un sujet sur la nostalgie et il serait dommage de ne pas évoquer le Dr Tastevin pour tout ce qu’il a contribué dans sa profession de médecin à guérir et soulager les malades, pauvres en général.Les témoignages pour ses actions humanitaires sont nombreux et unanimes pour dire qu’il exerçait la médecine avec compétence et foi;les personnes qui s’adressaient à lui,pour ce qui est de sa profession,et quelque s oit leur rang social, etaient tous des malades et les traitaient sur le meme pied d’égalité ( exemple à méditer ).Mon entourage parlait de ce medecin avec assurance et confiance,malgré la proximité des évenements,lorsqu’il s’agissait de le consulter.Comme quoi ,son attitude vis à vis des malades était trés professionnelle et surtout humaine.Je me rappelle aussi,qu’il opérait avec succés les malades de l’appendice dont il est devenu le spécialiste;il avait,d’ailleurs ,comme assistant quelqu’un de chez nous (Gambetta ),Mr Basso mohammed qui était chargé de l’anesthésie.Je suis content de le savoir en bonne santé,du haut de ses 94 ans.Merci Mr Adda Boudjellal pour cette magnifique évocation.

  6. chaibdraa tani djamel

    Lors d’une visite de Mr BOUHARA allah yarhamah (ministre de la santé) à l’hopital de sidi bel abbes (les années 70) en la présence du Dr TASTEVIN pendant la visite du ministre dans divers pavillons c’était propre tout les pavillons flambaient à neuf et qu’on voyait Dr TASTEVIN qui surgit envers le ministre et tout les responsables locaux de la ville « Mr le ministre tout ce que vous voyez est faux ce n’est que votre visite qui a changé tout ce beau décors ici les malades raménent draps, nourriture et autres par le biais de leur famille » c’était la franchise des grands médecins qu’a perdu notre grand pays et de cela je présente mes salutations fraternelles à ce grand churirgien BEL ABBESIEN qui a tout donné pour les pauvres malades qui n’avait pas de piston.Longue vie cher docteur on éspére te voir un jour dans ta ville natale INCHALLAH et tout que j’ai rédigé sur ce grand docteur c’était en témoignage d’un membre de ma famille lors de cette visite ministerielle

  7. kebdani A

    Tewfik Adda boudjellal nous fournit dans cet entretien une partie de notre mémoire dans le domaine de la santé et ces témoignages respirent la sincérité tnt que le grand TOUBIB fut apprécié dans tous ce qu’il faisait de bon et surtout de sérieux. Tirez messieurs cet entretien et donnez le au servie ou il travaillait

  8. cjamelhaibdraa tani d

    Décés de la mére de FREH KHODJA adresse mortuaire CITE MON_PLAISIR

  9. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    CHER BENHADDOU SALAM 3ALAYKOUM C’EST RUE DES FRERES HAFFAF

  10. kfaraoun

    Peut etre ceux sont ses anciens malades qu’il a du soigné avec ses propres mains qui ont prié pour que le docteur Tastevin agé de 83 ans restera toujours un gentleman en bonne santé et à la belle allure.
    Je remercie si Adda Boudjellal pour ce reportage qui relate des événements lointains et nostalgiques.

  11. BADISSIE

    Merci monsieur Adda boudjellal , vous nous ramener a un temps ou le médecin étais humain et non matérialiste comme aujourd’hui , ou chaque jour des gréves pour augmenter les salaires jamais des gréves pour le niveaux de leur formation médiocre , j’aimerais qu’un colloque seras organiser a la fac de médecine sur ce grand monsieur qui étais humain avant d’ètre médecin.

  12. tewfikhayii

    salam,
    quels témoignages émouvants, et surtout spontanés car venant du coeur. Voyez vous la fraternité et la philanthropie n’a ni race, ni religion, ni classe sociale. Combien de  »Français » Wled El Bled sont nés, ont vécu et sont partis de sidi Bel Abbès sans aucune peine. Monsieur Tastevin, chirurgien émérite devant l’éternel,philanthrope et humain avec un grand H, a passé ses plus belles années ( plus de 40 ans), à soulager les  »bougnoules » ( comme diraient la plus part de ses congénères), modeste, et suffisant,un être humain tout simplement, mais à nos yeux un grand Homme, avec un coeur grand comme ça
    qui savait être doux avec les cas désespérés en les assistant lors de leur traversée du miroir, terrible avec les incompétents et les tires au flanc, ne comptant pas ses heures de présence à l’hôpital,des hommes dont l’espèce est en voie de disparition dans certains coins du monde, mais qui a complètement disparu (ou presque, il en reste quelques spécimens rares) en Algérie, à tel point que les malades préfèrent se faire soigner à l’hôpital civil que dans une clinique, car il est sûr de sortir les pieds devant, ou au moins estropié. Nos pseudo médecins sont devenus plus des MORCANTILLA (mercantiles), de des
    sauveurs de l’humanité. Merci docteur TASTEVIN pour votre dévouement au service de votre prochain, et c’est vrai qu,il ressemble beaucoup à Georges brassens, il ne lui manque que la pipe, mais je sais que le docteur ne fume pas
    tant mieux pour lui. Salut l’artiste.
    salam.

  13. Ouggad tahar

    Mes sincères condoléance à ces enfants frih..abbasia..fatima Allah yarhmak y’a jaretna

  14. merabi

    je n’ai remercier monsieur T.A .Boujelal pour cet interview qui nous ressuscite la mémoire des bons médecins.

  15. Dr Benhouidga kouider

    merci khouya tewfik pour cet interview
    pour votre information en 2007 et par le biais de mon association de formation médicale continue que je préside ;on a projeté d’honorer notre maitre Dr TASTEVIN ,on a monté un projet d’une journée internationale ,on a sollicité des sponsors qui ont tous repondu favorablement,on a contacté Mr Tastevin qui au début était trés entousiaste par le projet et j’ai eu le grand plaisir lorsqu’il a evoqué mon pére KADA ellah yerhmou et son réstaurant ,son billet d’avion a été réglé par la direction génerale du CHU DE SBA et meme sa prise en charge totale pour une semaine etait prévu et payé par une entreprise locale ;on a invité plus de 300 praticiens et tous ceux qui l’ont cotoyé durant sa longue carriére à SBA;tout était prét pour l’honorer de la meilleur des maniére mais malheureusement a une semaine du RDV Dr Tastevin est tombé malade est donc s’est retrouvé dans l’impossibilité de se déplacer.
    encore une fois merci Mr ADDA BOUDJELLAL

    • BADISSIE

      Bonsoir docteur benhouidga , votre père Allah yerhmou un gentille homme, le bonjour a votre frère Abbés de paris mes amitiés

  16. Kadiri mohamed VDSBA

    Noble intention khayi cela dénote des tout un état d’esprit et la il ne s’agit pas d’un simple projet ou d(un intention ;mais d’une action sereinement préparée qui buta sur cet aléa suscité. Si.Kouider ne ratez pas notre prochaine sortie du club B.E..S.S.M.A net. le bonjour a la famille

  17. Dr Benkabou fils de l'hadj mahmoud Benkabou

    merci khouna tewfik tu a fais des heureux ce soir mon pere est tjrs en vie wal hamdoulilah , est c’est en partie grace a ce chirurgien hors norme , et aux bon soins du dr chenini , dr tastevin a opere mon pere en 1991 , a ce momment j’etais interne en chirurgie generale , avec d’autres confreres et consoeurs , j’etais affecté dans son service pour les besoins du stage , et en lui demandant gentillement de s’occuper de mon pere , il l’a fait et si bien fait , a tel point ou il m’a permis d’assister a ‘ l’intervention a son coté , ma joie en tant qu’interne ete indescriptible , a cote d’un vrai chirurgien , il confectionné dans un cahier toutes ces interventions et les noms de ceux qu’il operes , je n’oublierais jamais sa tenue et cette blouse blanche a l’ancienne si je me permet avec une ceinture , toujours bien rasé , il avait de l’allure pendant les rapports de garde , il avait sa facon propre de s’imposer avec humilité , et quand il dit jalousie professionnelle je sais ce qu’il dit a cette epoque et meme ceux qui y etaient le save , ils se reconnaitrons , la traitrise au nom des postes et le leaderschip , el ghira , il n’ont jamais lu le serment , il ne savent meme pas ce que c’est , mais dieu est la , il sait tout wal akibatout lil moutakine , on verra , lui il suffit ce que les simples gens disent de lui , les infirmers et infirmieres disent de lui
    longue vie a toi dr tastevin ,

    • BENHADDOU B

      SALAM si Benkabou;en effet votre cher père ètait mon maitre d’arabe à l’ècole IBN BADIS où il nous a bien prèparè pour l’examen du 6ieme ( 69-70 et 70-71) ,je le croise encore au graba et je le salue en l’embrassant sur son front pour son noble travail qu’il nous a attribuè! RABI ITAWAL 3OMRAH INCHALLAH! merci pour tous vos tèmoignages!

  18. Dr Benkabou fils de l'hadj mahmoud Benkabou

    mes salutations a mon frere dr benhouidga kouider et a tous ceux qui ont penses au dr tastevin.

  19. Zahzeh

    Un collègue de travail ( je suis Anesthésiste en Chirurgie Générale depuis 1988)m’a parlé de cet interview,et je suis venu voir, j’ai été trés ému par le fait de « revoir » le Docteur Tastevin avec qui j’ai travaillé quelques temps,le fait de lui rendre hommage,n’est que justesse,il a fait beaucoup pour l’Hopital de Sidi Bel Abbes en général,et pour le service de Chirurgie Générale en particulier,je serais personnellement trés heureux de le revoir,et lui dire quel vide il a laissé quand il est parti d’autant plus que c’était mon voisin de quartier…
    MERCI ( et le mot est bien faible) pour tout ce que vous avez fait,j’espère avoir l’occasion de vous revoir lors de mes voyages en France,Merci encore Monsieur le Grand Homme et Merci à Monsieur Adda Boudjelal pour ce superbe cadeau aux habitants de Sidi Bel Abbes

  20. karouri zouaoui

    toufik adda boudjlal est une génie je le connais assez pour le qualifier ainsi, vous pouvez le démunir de tout il survit et plus il se crée une très bonne situation, donc ce n’est pas entonnant qu’il nous fasse cette surprise interviewer monsieur Tastevin , mais quand même il fallait lui poser un question capitale qui est  » pourquoi le docteur n’a pas quitter l’Algérie en 1962? la réponse nous aurait beaucoup aider a connaitre les vrais raisons du départ des pied noirs, avoir une idée sur la politique du tout jeune pouvoir qu’on avait et surtout un témoignage pouvant corriger l’histoire de l’indépendance puisque malheureusement nos soit disant historiens n’ont pas cette aptitude ou alors gout du métier pour traiter des sujets aussi important au lieu de narrer des histoires a faire dormir les enfants.merci toufik

  21. OUERRAD

    MERCI de nous replonger dans notre passe eXtraordinaire .Par le biais de la VOIX DE SBA j apprends de bonnes nouvelles , ceux qu on a aimes et apprecier sont encvore vivants ALLAH YTAWEL FI OUMROUH Dr TASTEVIN VIVANT AOULI bent fillagi encore en forme allahou akbar . Pour ma part le docteur je le voyais tous les jours ,vous savez pourquoi ,simple comme bonjour Mr BADISSI tout comme votre papa il venait chercher ses journaux et surtout Pif pour ses enfants ,, quel bonheur de discuter avec un grand HOMME…

  22. OUERRAD

    A propos des nouvelles de ABBES BOUASRIA son compagnon de toujours ,,,

  23. khiwani

    un devoir de mémoire collective est entrepris ce soir merci la voix de belabbes

Répondre