La Voix De Sidi Bel Abbes

question de la semaine Quid de l’augmentation de l’allocation touristique annoncée par la Banque d’Algérie ?

Après avoir été interpellé plusieurs fois par les députés sur l’augmentation de l’allocation touristique, l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, avait fini par reconnaître, en mars dernier, que «les plafonds fixés pour le droit de change pour les voyages à l’étranger sont faibles actuellement» et que ses limites seront revues à la hausse, affirmant qu’«il  y aura des mesures qui vont augmenter ces plafonds pour arranger les ménages sans pour autant permettre que ces hausses portent préjudice à la balance des paiements du pays», avait-il promis. Jusqu’à aujourd’hui, le plafond est de 15 000 DA, soit 115 euros par personne et par an. Les voyageurs recourent au marché informel de la devise, qui ne s’est jamais si bien porté que ces derniers mois : un euro s’échange contre 182 DA !

Un cambiste au square Port-Saïd nous explique que «durant cette période, la majorité de ses clients préparent leur départ en vacances et la monnaie européenne est très demandée». Dans la conjoncture actuelle où les responsables du pays font tout pour bancariser l’argent qui circule dans les réseaux informels, les touristes dénoncent «cette politique vouée à l’échec», déplore un citoyen rencontré au marché de change, qui regrette que l’allocation touristique ne soit pas encore revue à la hausse. «Ils ont annoncé cette mesure en mars et ils n’ont pas tenu leur promesse, comme toujours. Heureusement qu’il y a le marché informel», conclut-il. Nous avons pris contact avec la Banque d’Algérie pour nous donner les raisons de «cette promesse non tenue», mais nos demandes sont restées sans suite

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=68853

Posté par le Août 12 2016. inséré dans ALGERIE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

3 Commentaires pour “question de la semaine Quid de l’augmentation de l’allocation touristique annoncée par la Banque d’Algérie ?”

  1. elabbassi

    c’est simple l’algerie n’a pas encore developpé l’esprit de la conquete externe.
    ils ont resté avec leur etats d’esprits d’acheter et pire attendre  »les propositions » c’est normal ceux qui ont un projet dans le cartable et comme le dit notre commentateur ici ((bouji takoul rouji » alors ils arrivent a proposer a l’algerie des fois de bon projets des fois de la camellote..comme l’agerien n’a pas encore sue comment developpé son rpopre esprit de creativité il reste inerte sans bouger il a de l’argent dans la caisse mais ne sait pas quoi faire avec.souvent le gouvernements tire ces cheveux et redeviens en colère c »comment on vous accorde de l’argent et comment vous ne le retourner sans rien faire »
    on n’a pas encore développe le sens de la créativité on est resté encore dans le niveau de l’exécutif..si tu ne pique pas par le dos pour le pousser a exécuter une chose il ne bougera pas »
    bon je ne sais pas si héréditaire un caractère innée ou acquis s’il relevé du domaine des études théorique qu’on fait trop ou tout un programme scolaire a revoir..
    question monétique si je crois le financier n’a pas acquis le sens de la rotation  »dawar il ne sera jamais un financier..nos financiers sont pour la majorité des comptables qui comptent mais qui ne peuvent pas concevoir un système monétaire basé sur la rotation
    parce que si une banque ne contrôle pas ses devise cette banque va avoir une saigné

    je vais essayer de faire un truc malgré je ne suis pas un banquier de nature familiale c’est a dire un banquier de père en fils.

    si j’étais propriétaire d’une banque voila ce que je pourrais faire..je lance une ligne maritime e voyageur entre Alger et Hong kong..je lance des crédits voyages tourisme affaire..je propose une allocation touriste de 5000 euros..Comment je dois je dois rembourser mes devises que j’ai sortie ça je ne le dis pas..chacun ya khouya comme le dit notre ami.. »bouji moukhék takhoul l’asie »

  2. chaibdraa tani djamel

    Essayons de lancer le tourisme en ALGERIE, c’est lui qui fera entrer les devises.

  3. Hassen

    Les arabes en général sont de bons commerçants et voici deux exemples pour prouver cette affirmation:
    1, quiconque est parti en pélerinage a pu constaté la compétence des commerçants yéménites. Si vous entrez dans un magasin vous ressortirez avec une acquisition.

    2 A l’époque du Califat de Bagdad les commerçants arabes se rendaient jusqu’à Moscou pour faire du commerce. Jusqu’à présent une prestigieuse place à Moscou s’appelle  »Arbat » ce qui dérive du mot arabe  »3arabat ».
    C’est par le commerce que les arabes ont propagé l’Islam en Asie du sud Est (Indonésie, Malaisie, Philippines etc..). Partout dans le monde arabe le commerce est un métier qui se transmet de génération en génération. Les libanais sont partout présents dans le monde.
    Nous les algériens nous n’avons pas le sens du service à cause de notre mentalité . C’est pourquoi il n’y auras pas de développement du tourisme , intérieur ou extérieur, tant que cette mentalité persiste.
    Pour lancer un projet quelconque il faut:
    1. Les moyens humains qualifiés avec un sens de l’entrepreneuriat.
    2. Les moyens financiers (Crédit, investissement risque, la bourse…)
    3. Une étude de faisabilité bancable du projet.
    4. Un plan d’affaire dûment réfléchit.

    En Algérie capitaliste néo-libérale ,il n’existe pas de leviers nécessaires pour lancer un projet par un algérien même s’il a une idée de génie, à moins qu’il n’ait de la  »ma3rifa » dans le secteur banquier. Je veux dire dans les établissements-tiroires-caisses. Il existe des artisans ou des commerçants .

Répondre