La Voix De Sidi Bel Abbes

Quand le grand stade « Maracana » inspirait notre ministre du bled Tayebi Larbi alors ambassadeur au Brezil

Quand le grand stade « Maracana » inspirait notre ministre du bled Tayebi Larbi alors ambassadeur au Brésil

c-est-le-stade-maracana-entierement-renove

L‘Automne 1997, l’a emporté dans un très grand recueillement digne de son rang qu’a observé sa localité natale Mostefa  Ben Brahim (ex-Boulet) qui l’a  vu ma naître un certain 17 Décembre 1918. Il est resté depuis les années 80 un monsieur important son appartement de Sidi Bel Abbes sis au Glacier sud de la ville un passage obligé pour ceux qui tenaient à voir l’homme. A l’aune de l’affection qu’ont témoigné les membres de sa famille et les milliers de gens venus à Mostefa Ben Brahim de toutes les régions du pays.. Derrière le politique, il y avait un homme aux qualités multiples. Il a été un personnage pieux, à la passion nationaliste très contagieuse, à la lucidité incontestable. L’homme était entier, insistait-on hier à Mostafa Ben Brahim, une daïra distante de 25 kilomètres de Sidi Bel Abbes, où une foule imposante l’a accompagné à sa dernière demeure parmi les  officiels le ministre de l’intérieur, le premier responsable de la DGSN, le ministre de l’enseignement supérieur et des cadres civils et militaires. C’est au PPA- MTLD qu’il forgea sa formation politique au milieu d’un environnement Arabo-musulman imprimant à son éveil une trajectoire irréversible et parmi les poteaux indicateurs nous citerons l’expérience acquise lors de la deuxième guerre mondiale, où il sortira maréchal des logis-chef ? Cette expérience aidera le stratège militaire qui fut  feu Tayebi à faire partie de l’OS, ensuite parmi les combattants de l’ALN ont un mot, cette deuxième guerre mondiale sera un autre catalyseur, comme l’a été la première pour le mouvement nationaliste qui développera le caractère revendicatif est présent pour l’accès à l’indépendance. Les enterrements sanglants de Mai 45 ont profondément touché la société et le choc des promesses non tenues de l’empire colonial marqueront un grand tournant de l’histoire. Le peuple Algérien appelé à suivre le mot d’ordre d’indépendance et à faire de l’idée de l’indépendance une force sur laquelle se brisera la machine coloniale. Les Tayebi et autres se mobiliseront  au sein de l’OS et avec eux c’est toute une histoire clandestine  qui s’est déployée. Nous citerons : feu Lotfi Othmane, Kaïd Ahmed, (Slimane) Medeghri Ahmed, Houari Boumediène, Draïa Nedjadi dit « Bekkaï » … etc., et autres anonymes. C’est une trajectoire politico-militaire, simple, qui ira de l’OS ou FLN- ALN, qui suivra le révolutionnaire « Si Larbi » au sein de la nahia 2, zone 5, wilaya 5, avec à sa tète feu le commandant Ferradj. Il passera à  la nahia 3 avec comme chef de zone feu Houari Boumediene, dont il fut un des fidèles compagnons pendant et après la révolution. Installés dans  l’héroïque région de Sidi Bel Abbes devenu par la force des choses et en raison de sa stratégie une plaque tournante entre Oued Chouli  ( Tlemcen), le Chott Chergui(Saïda) précisément Le Kheïder, Ain Frès ( Mascara) , Zleifa(Sidi  bel Abbes), où il jouera un rôle capital en ce début de la révolution. Les monts de « Moksi », « Tenira » s’en souviennent les puits où il se réfugia, les batailles de campagne, en parallèle à la guérilla urbaine, fortifièrent la lutte armée où feu Tayebi Larbi et ses compagnons engagèrent des offensives générales. Il fut élevé dans le respect par son père El,Hadj  Bekhedda, duquel il reçut une bonne éducation coranique au départ, ponctuée par une scolarité. Une grandeur d’âme et d’esprit. Feu Larbi si toute une carrière avec le poids  de la nostalgie propre à  ceux qui l(ont connu et évoqué les  faits d’armes et les évènements les plus marquants d’une vie pleine qui re-défilait   lors de son enterrement le Vendredi 7 Novembre 1997, avec de nombreux détails. Ici, un long silence … Là, une larme qui s’écrasait chez les présents à l’enterrement en ce vendredi grisâtre, et comme me l’a dit en aparté un ami «on ne réalise pas encore ce qu’on vient de perdre ». Paradoxalement et contrairement à tout ce qui se dit ici, la mémoire collective ne semblait pas être frappée d’amnésie totale : au cours de l’oraison funèbre, des souvenirs furent cités. Ainsi va la vie, pourrait-on écrire. Le combat libérateur terminé feu Tayebi fut tour à tour  membre de la première assemblée constituante, ambassadeur à Cuba, au Brésil, DGSN, membre de comité central, du B.P. FLN ministre de l’agriculture de 68 à 78. Les phrases laconiques pourraient être significatives. Nous dirons qu’un grand homme s’était comparé à une belle étoile qui a éclairé un grand ciel…il s’apprête, de tout son éclat à  éclairer les souvenirs, comme il a su briller partout où il est passé. C’est dans un contexte organisationnel remarquable que l’hommage eut lieu à valeur de symbole, celui d’une Algérie reconnaissante aux sacrifices de ses ainés, dont feu Tayebi ! Une autre source indiquera que le défunt Si Larbi a su imposer le respect et susciter l’admiration parmi les siens pour ses qualités de meneur d’hommes, ses compétences, sa foi pour la patrie, son courage et son amour. Si Larbi a marqué de son emprunte  l’histoire du pays  pendant la révolution et après l’indépendance. Mieux son nom est resté au développement de sa région  la wilaya de Sidi Bel Abbés. Personne ne peut le nier indiquait notre ami Aziz Houmed dans une édition spéciale de Ouest Info , Si Larbi a beaucoup fait pour SBA, la capitale de la Mekkerra a connu un essor considérable durant les deux décennies suivant l’indépendance. De simple sous-préfecture, elle est devenue wilaya politique pour devenir après wilaya administrative. Il a fait venir de célèbres architectes Brésiliens pour la conception du stade de football, il voulait en faire un deuxième « Maracaña » du nom célèbre stade Brésilien (Tayebi a été le premier ambassadeur  d’Algérie au Brésil). Il a poussé feu docteur Hassani alors, Maire de la ville  à lancer le projet et Si Larbi ferait le reste, grâce à  Si Larbi également, la wilaya de Sidi Bel Abbés traditionnellement agricole est devenu un important pôle agro-industriel du pays par l’implantation de ces dizaines d’organismes et d’unités industrielles. L’installation du complexe Sonacome et Sonelec, c’est grâce aussi à Si Larbi. L’université aussi, c’était Si Larbi! Les milliers de travailleurs  et leurs familles qui y travaillent lui en seront toujours reconnaissants. Durant toute cette période, Bel Abbés est devenue l’une des plus importantes wilayas du pays. Détenant le pote-feuilles de l’agriculture, Si Larbi inaugurait à Sidi Bel Abbés  le premier Souk El Fellah du pays. Par cette ascension   la région est devenue en un laps de temps relativement court une véritable plaque tournante de la vie économique du pays. Les Bel-Abbésiens sont unanimes, si Larbi était Là, Bel Abbès aurait connu certainement davantage d’acquis sans renier ce qui a été fait et entrepris par d’autres volontés. Sidi Bel abbes ne peut l’oublier…

Tayebi-Larbi

Tayebi-Larbi

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=49099

Posté par le Juin 11 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

42 Commentaires pour “Quand le grand stade « Maracana » inspirait notre ministre du bled Tayebi Larbi alors ambassadeur au Brezil”

  1. Nory

    Un précieux rappel sur des homes discrets qui ne courent plus les rues Je suis ému en lisant ces contenus

  2. bendida

    un grand respect pour el marhoum si tayebi

  3. ali

    Un grand homme aussi que ce Tayebi Larbi!Le stade du 24 Février doit porter son nom au moins!

  4. madjid

    bravo vsba c’est un minimum pour ce moudjahed

  5. fethi

    Comparez ces hommes avec la médiocrité des années 90 a ce jour

  6. Hocine. C

    Stade Tayebi Larbi au lieu du 24 Fevrier, pourquoi pas .Tu as raison Ali .

  7. mohammed boudissa

    la sonacome et l’enie ex:sonelec c’est aussi feu tayebi larbi,bel abbes a enfante de grands hommes Allah yarhamhoum

  8. abbes

    un devoir de grand mémoire collective Allah yerhamouhoum ces édyles

  9. BADISSI

    Un grand homme qui bien servit sa ville ALLAH YERHMAH lui et son frère Mekki

  10. mohammed boudissa

    @un ami vsba
    merci et j’en suis fier prions pour mon pere il est fatigue depuis le deces de ma mere.

  11. K/faraoun

    LE 24 FEVRIER EST UNE DATE DES NATIONALISATIONS DES HYDROCARBURES ET C’EST GRACE AUX HOMMES DU CONSEIL DE LA REVOLUTION COMME TAYEBI ET BOUMEDIENNE QUE CETTE DATE A ETE CREE ET QUI REPRESENTE UN GRAND EVENEMENT POUR LE PAYS ET POUR LA SONATRACH IL EST PREFERABLE QUE LA SONATRACH D’ORAN PREND LA DATE DU 24 FEVRIER ET LE STADE DE SBA LE NOM DE TAYEBI LARBI C’EST UN HONNETE HOMME QUI A SACRIFIE SA VIE POUR LE PAYS ET POUR LA VILLE DE SBA ET IL MERITE QUE LE STADE SERA BAPTISE EN SON NOM

  12. Nasri

    Bonjour Hadj K.Feraoun,
    Très heureux de te lire cher ami.
    La journée du 24 Février est une date historique qui représente deux événements majeurs de notre pays
    1- La fête de la création de l’UGTA
    2- La nationalisation des hydrocarbures
    Rebaptiser le stade 24 février du nom de TAYEBI LARBI ce n’est justice rendue pour honorer le défunt, et par respect au rôle qu’il a joué durant la révolution, et post indépendance, sa stature morale et son sens de l’Etat ont été essentiels dans la réussite du pays et pour la ville de SBA .
    Bonne journée.

  13. bouatra

    Dieu Et tout puissant .Révolution agraire

  14. Hocine. C

    Tayebi Larbi , un grand revolutionnaire . Merci Mr Ali pour cette precision . Allah yerhem Chouhadas .

  15. AÎSSA

    Bonjour

    C’est maintenant que je comprends que si monsieur Tayebi Larbi (allah yarhmah) n’était pas de Belabbès ,il n’y ferait pas ces projets (sonacome, sonelec, stade ….etc) , c’est maintenant que je comprends ,que d’après vous ,il est bien que chaque ministre ne pensait qu’à sa ville natale , c’est maintenant que je comprends qu’en Algérie nous avons toujours cet esprit tribal , wald Elblad qui veut dire fils de la ville et non pas du pays ,mais alors quand vous allez comprendre qu’un ministre est en charge d’une mission politique TERRITORIALE avec un rôle d’impulsion et de mise en œuvre de projets dans toutes les wilayates d’une façon ÉQUITABLE , sinon les villes qui n’ont pas vu naître des ministres seront toutes pauvres !!!
    Malheureusement pour vous que Belabbès n’a pas eu 10 comme monsieur Tayebi sinon cette ville serait LAS VEGAS !!! pffffffffff
    Je vous épargne le sujet de la politique agraire , laissons nos morts reposer en paix (allah yarhamhoum)

    • Ali

      Les projets réalisés dans la wilaya de Sidi bel abbes du temps de feu Tayebi Larbi entraient dans le cadre de la politique de l’équilibre régional ce qui s’est fait à Bel Abbes s’est fait aussi ailleurs à travers toute L’Algérie .

    • OUERRAD

      AISSA
      ALORS T AS PIGE TROP TARD ET CES MESSIEURS NE QUITTERONT PAS LE FAUTEUIL DE SI TOT
      MEME S IL DOIVENT NOUS EMMENER VERS UN TSUNAMI ECONOMIQUE
      LA POLITIQUE AGRAIRE C EST PAS LUI LE PAUVRE RABI YARHMOU C EST BOUM LE SOVIETIQUELA FRANCE COLONIALE A COMMENCE LE BOULOT DE DIVISION EUX L ONT TERMINE

  16. kaid

    il a droit de penser a sa ville cela est normal et puis il a des actes pour lui

  17. abdelkader

    Le sport en général et le football en particulier en deuil ce soir, le joueur Nabil Hemani ex joueur de la JSK, ESS, et Hussein Dey vient de décéder suite à un accident, Allah Yerhmou,

  18. OUERRAD

    Le porteur de couffins comme il a dit lui ; la verite , on ne le sait que trop , mais ce monsieur s et avere etre un GRAND HOMME avec un grand H .
    AISSA disait que si SIDI BELABBES avait eu 10 comme lui la ville serait LAS VEGAS ,etant un cadre retraite de l agriculture je peux temoigner qu il a fait son boulot et convenablement ,à travers tout le territoire national .
    Dest en ouest et du nord au sud et vous avez pour exemple la PLAINE D ABADLA .LES PERIMETRES IRRIGUES à OUARGLA ETCCC
    Ce que relate l auteur , c est juste pour SIDI BEL ABBES , mais il faut voir en lui un meneur d HOMMES ;ce petit paysan de MOSTEFA BEN BRAHIM est un des batisseurs de ce pays .
    Il me rappelle CHADLI BEN DJEDDID que l on disait analphabete mais qui a dirige la pays comme il se doit ,et ses realisations sont là pour prouver le contraire .
    TA

  19. OUERRAD

    TAYEBI LARBI RABI YARHMOU etait un visionnaire , et il a trouve en HASSANI RABI YARHMEH , un genie et un amoureux de SIDI BEL ABBES .Le resultat vous le connaissez tous .
    VISIONNAIRE ?? OUI il y a encre des vivants qui doivent temoigner : un gars du BLED m araconte , la fameuse reunion au cinema RIO , où il a demande aux jeunes de cette de l accompagner pour former une armee de fonctionnaires epris de justice de d AMOUR pour le pays . Mais ils ne l ont pas suivi , ils voulaient tous des mutations pres de la VILLE , il leur a repondu : prenez tout ce qui vous sera propose et plus tard une fois rodes et la machine bien huilee vous reviendraient petit à petit vers votre patelin .

    • OUERRAD

      Le jour de l inauguration du premier SOUK EL FELLAH du pays à sidi bel abbes ,au mois de RAMADHAN car il passait ses ramadhans ,à SIDI BEL ABBES tout en travaillant . Il demanda à SERIDI le wali à ce moment là ;quel est le salaire du directeur ?? Voyant que le salaire etait bas il lui dit donnez lui le double , mais s il commet l erreur de voler il ne faut hesiter à le mettre en prison ;; n est ce pas si MOHAMED si tui me lis portes toi bien

      • kadiri mohamed

        @Ouerrad Si c’est moi Eh bien j’ai quelques bons souvenirs et puis l’article de sa mort sur le quotidien d’oran je l’ai fait c’est ce qui figure en grande partie sur ce rappel de laVDSBA des plus modestes car c’est le débat qui enrichit le plus le forum Merci

    • OUERRAD

      Mais le plus triste dans sa vie , c est l ingratitude des gens :ses dernieres annees ,alors qu il vivait reclus chez lui à SIDI BELABBES ? Un seul de ses compagnons venait le voir et l emmener à la mosquee ABI BAKR , qu il affectionnait //// IL SE RECONNAITRA
      MERCI POUR CE GESTE NOBLE QU IL N OUBLIERA PAS ….

  20. Abbes

    SVP , Mr Ouerrad essayez d’écrire en minuscule . Merci.

Répondre