La Voix De Sidi Bel Abbes

Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes…par notre ami Khiat ahmed

Avant de lire la présente contribution de notre ami Khiat Ahmed qui a partagé avec nous la récente cérémonie de l’anniversaire de votre journal Nous signalons que ce dernier a écrit ceci : je dois signaler qu’il n’est pas de mon intention de mettre en cause la grandeur des auteurs français cités en haut. Un Voltaire, un Pascal ou un La Fontaine resteront aux yeux des millions de francophones ainsi qu’à mes yeux, des génies de tous les temps.Pour notre part nous souhaitons que les commentaires  seront librement centrés sur le débatpour éviter tout malentendu.

         Cette étude traite du plagiat de six auteurs Français dont quatre au moins sont de renommée mondiale.

             En effet, lorsqu’ en 1980, j’avais lu ‘ Kalila et Dimna ’, livre traduit du perse en arabe par Ibn El-Mouqaffaâ ( 759- 724 après J.C. ), je fus surpris de trouver 3 ou 4 histoires semblables à des Fables de La Fontaine ( 16211695 ), que* j’avais apprises dans mon enfance, ou que j’avais fait apprendre à mes jeunes élèves, en ma qualité d’enseignant dans les années soixante. Le livre en question étant bien antérieur au recueil de La Fontaine, puisque plusieurs siècles les séparent, j’avais conclu que le grand poète s’en était inspiré.

             Une trentaine d’années après, en relisant les deux œuvres en entier, j’avais relevé que le grand fabuliste avait plagié au moins 13 contes. Si, parfois, il y puisait les idées générales, souvent il reprenait l’histoire telle quelle, avec ses moindres détails.

             Cependant, dans la préface de son excellent recueil, il parle d’Esope, de Machiavel ; mais point du livre ‘ Kalila et  Dimna ’. Paradoxalement, lui-même, dans la fable intitulée ‘ Le geai paré des plumes du paon ’, il s’en prend à ceux «  qui se parent souvent des dépouilles d’autrui, et que l’on nomme plagiaires. »

           

 Le second plagiaire n’est autre que Voltaire ( 16941778 ), ce grand philosophe du siècle des lumières. Il a révélé ses talents de conteur dans Zadig. Or, c’est dans ce beau conte qu’il a plagié  ‘ Le Saint Coran ‘.

Le lecteur, en comparant le texte de Voltaire avec ce que le Saint Coran rapporte dans la Sourate dénommée Al-Kahf – la Caverne – versets 59 à 81, remarquera que l’auteur de Zadig s’est largement inspiré de ce qui s’est passé entre l’Envoyé de Dieu Moïse – que le Salut de Dieu soit sur lui – et l’homme savant – Sidna El-Khidr, particulièrement dans les deux derniers récits concernant l’assassinat de l’enfant et le trésor caché le mur.

            Le troisième plagiaire serait Blaise de Pascal ( 16231662 ), célèbre mathématicien et philosophe. Il se serait fortement inspiré pour son fameux ‘ Pari ’ du grand poète et philosophe Arabe Abou El-Alaâ El-Maârri ( 973 – 1057 ), auteur de la ‘ Risalat al- ghoufran** ’, œuvre pouvant être considérée comme l’ancêtre de la ‘ Divine comédie ’ de Dante Alighieri ( 1265 – 1321 ).

             Le quatrième plagiaire est Jean Pierre Clarisse de Florian ( 1755 – 1794 ). Il a puisé l’idée maîtresse de sa belle fable ‘ l’aveugle et le paralytique ‘ d’une anecdote rapportée dans le livre des ‘ Ikhwan al-Safa ‘ –  ‘ Les Frères de la Pureté ‘, immense ouvrage de quelques 2000 pages, écrit par un groupe de philosophes  musulmans arabes au IX° siècle de notre ère.

           Le cinquième plagiaire est Pierre de Provence ( XV° siècle ) dont le roman intitulé ‘ Pierre de Provence et la belle Maguelonne ‘ fut réécrit en Français moderne par Casthion Jean ( 17201799) . Il y a habilement transcrit ‘ L’histoire des amours de Kamaral-zaman ‘ des ‘ Mille et une Nuits ‘, ouvrage volumineux rédigé au XII° siècle environ par des auteurs arabes inconnus.

           Enfin, le sixième plagiaire est Étienne de Borbone ou Étienne de Bourbon       (11801261), inquisiteur dominicain du XIIIe siècle. Il est l’auteur du plus important recueil d’exemples pour prédicateurs, dits exempla, de ce siècle, le Tractatus de diversis materiis predicabilibus. Il a plagié ‘ La mangouste tuant le serpent ‘, légende racontée dans ‘ Kalila et Dimna. Il a remplacé la mangouste par un chien.

           Pour permettre au lecteur de juger du bien fondé de ce que j’avance, j’ai dû traduire personnellement les textes français en Arabe, et les textes arabes                   en Français, à l’exception de ceux tirés des ‘ Mille et une Nuits ‘ dont la traduction est faite par Antoine Galland ( 16461717 ) et des versets coraniques cités plus haut,   dont l’interprétation en Français appartient au Docteur Mohamed Hamidoullah              ( 1908 2002 ).  

Je dois reconnaître que la traduction en Français ne fut pas toujours chose aisée, les textes de ‘ Kalila et Dimna ‘ et de ‘ Ikhwan al-Safa ‘ étant écrits dans une langue très ancienne, où la ponctuation est presque inexistante. Il en est de même de la traduction des Fables; le lecteur ne manquera pas de relever les contraintes rencontrées lorsqu’il s’agit de traduire des poèmes en vers de grands auteurs tels La Fontaine ou même de Florian ; surtout si la traduction se veut très fidèle.

D’autre part, tous les textes arabes de ‘ Kalila wa Dimna ‘, des ‘ Mille et une Nuits ‘ et des ‘ Frères de la Pureté ‘ sont transcrits ici comme ils ont été écrits, sans aucune retouche de ma part. Cependant, pour les rendre plus faciles à lire, et par là, plus compréhensibles, je les ai totalement vocalisés après leur avoir ajouté une ponctuation appropriée et de nombreux renvois explicatifs.

           Enfin, j’ajouterai que la littérature française en particulier s’est enrichie grâce à l’apport de plusieurs écrits arabes.  Ne trouve-t-on pas dans les ‘ Mille et une Nuits ‘ par exemple, ‘ Aladin et sa lanterne magique ‘, ’Ali Baba et les quarante voleurs ‘,           ‘ Sindbad le marin ‘, ‘ Le tapis volant ‘… et dans ‘ Kalila et Dimna ‘ l’histoire de                ‘ Le singe et le menuisier ‘, tous ces contes merveilleux qui nous ont fait rêver, toutes ces belles pages qui ont fait nos délices, enfants que nous étions !

       Le livre ‘ Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes ‘ est écrit dans les deux langues; il comprend  21 sujets plagiés. Pour faciliter au lecteur leur étude comparative, j’ai groupé ensemble tous les textes se rapportant à chacun d’eux, suivant la disposition suivante:

1° Le texte de l’Auteur Français;

2° La traduction en Français du texte arabe plagié;

3° La traduction en Arabe du texte de l’Auteur Français;

4° Le texte Arabe plagié.

      Quoi qu’il en soit, la présente étude ne prétend pas être exhaustive; sans doute, d’autres écrivains et philosophes français ont plagié les œuvres des auteurs musulmans arabes, ou du moins, des œuvres traduites par ces derniers. L’Histoire le révélera tôt au tard.

      Et pour conclure, je dois signaler qu’il n’est pas de mon intention de mettre en cause la grandeur des auteurs français cités en haut. Un Voltaire, un Pascal ou un La Fontaine resteront aux yeux des millions de francophones ainsi qu’à mes yeux, des génies de tous les temps.         

 

Par Ahmed KHIAT

Notes explicatives :  * Il s’agit notamment de : ‘ La Tortue et les deux Canards ‘,         

                                     ‘ La laitière et le pot au lait ‘,  et  ‘ Le chêne et le roseau  ‘.

                             ** Lettre du Pardon

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=24418

Posté par le Mar 16 2013. inséré dans ACT OPINIONS, ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

134 Commentaires pour “Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes…par notre ami Khiat ahmed”

  1. Arbi

    une étude bien engagée Aux HOMMES DE LETTRES DE COMMENTER de NOUS DIRE LEUR AVIS

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Arbi
      Comme vous, je souhaite connaître l’avis des Hommes de Lettres. En attendant la parution – incessamment – du livre ‘ Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes ‘, que les commentaires sur l’article soient les bienvenus.
      Cordialement
      Ahmed Khiat

  2. gherbi sba

    Du nouveau avec cheilh khiat ahmed Une recherche édifiante bonne continution monsieur.

  3. belamri abdelkader

    Je ne suis ni litteraire ni meme porté sur la litterature,mais ma curiosité intellectuelle m’a poussé à participer à cette assertion historique.Si le plagiat est une faute dés lors que l’on reproduit un auteur sans le dire ou le préciser,cette pratique est souvent signalée dans le monde litteraire surtout ,ou des auteurs en herbe ou parfois confirmés y recourent pour gagner du temps ou cadrer le texte plagié dans le contexte litteraire souhaité.Cette pratique est de moins en moins utilisée dans le monde contemporain car les droits d’auteur sont reconnus et protégés par la loi.Notre ami khiat féru de litterature et surtout de recherche dans le domaine,nous pose une problematique qui a toujours opposé deux civilisations arabo-musulmane et occidentale dans le monde du savoir litteraire dont la dualité n’a jamais trouvé d’arbitrage intellectuel;l’attribution toute récente du prix nobel à taha hocine est une sorte de compensation à cette injustice.Par ailleurs ,si la majorité considère le plagiat comme une faute morale au delà du fait commercial,d’autres estiment necessaire le recours à une certaine forme de plagiat pour permettre à son auteur de sauter » l’obstacle » litteraire et instaurer un « relai » necessaire dans son texte afin d’avancer et expliquer le fond de ses idées.Ces plagiaires considèrent que les mots ou parfois des expressions et meme l’idée de textes sont universelles et leur usage est normal quand il sert l’humanité.Allez savoir..

    • Ahmed Khiat

      Merci Si Belamri pour votre commentaire. Merci également à mon cher ami Si Mohamed Senni pour les précisions.
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  4. mohamed senni

    Monsieur Belamri.
    Permettez-moi de vous dire que c’est de nos jours que le plagiat est le plus utilisé. Celui qui y recourt, comme vous le dîtespour gagner du temps, ne dédouane pas du tout l’acte de malveillance. S’il veut écrire, il n’a qu’à se donner le temps sinon il se cherche une autre vocation. Un plagiat est immoral par définition. Mais si celui qui écrit estime qu’il y a, chez un autre, quelques lignes qui cadrent avec sa pensée, il peut les reprendre à charge pour lui de citer l’auteur originel en prenant la précaution de mettre ce qu’il lui prend entre guillemets. Et c’est ce qui fait défaut. La pratique étant devenue monnaie courante, je me suis amusé à faire « la collection » des plagiats. IL y a de quoi faire un livre.
    D’autre part Taha Husseïn n’a jamais obtenu le prix Nobel mais c’est son compatriote Najib Mahfoudh qui l’a obtenu en 1988,au déplorable détriment d’un philosophe maghrébin mais…
    Je profite pour féliciter notre ami Ahmed Khiat qui m’a fait l’amitié de me permettre de lire son manuscrit et je peux attester que son travail n’était pas de toute sinécure.Si khiat a un don unique : il ne plagie que lui-même. Son mérite est qu’il va remettre nombre de pendules à l’heure.

    • Ahmed Khiat

      Cher ami Md Senni
      Je vous remercie beaucoup pour vos encouragements. Et aussi pour l’aide précieuse que vous m’avez toujours apportée. D’ailleurs, c’est grâce à vous et à notre ami Tahar Hadri, homme de Culture, que j’ai décelé le 6° plagiaire qui n’est autre que le grand Pascal. En effet, si je connaissais son fameux ‘ Pari ‘, j’avais toujours ignoré qu’il l’avait puisé du quatrain d’Abou El-Alaâ El-Maârri.
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  5. belamri abdelkader

    Merci monsieur Senni de. me corriger sur le prix Nobel car depuis tout à l’heure ça me taraude l’esprit si je n’avais pas dit de betises à ce sujet,mais bien d’autres ecrivains arabes méritent cette distinction ,c’est pourquoi j’ai parlé de réparation d’injustice.Pour le reste ,je suis d’accord avec vous sauf que lacontroverse existe.

  6. sekkal

    Amis lecteurs d pareils articles et ici il ya une recherche honorent a mon avis le journal Belabbésien qui ouvre ses colonnes au débat culturel.Moi je vous dis que cette étude j’entends parler la premiére fois.

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Sekkal
      Je me joins à vous pour faire l’éloge de la Voix de Sidi Bel Abbès qui a bien voulu publier mon article sur le plagiat.
      Cordialement
      Ahmed Khiat

  7. rachid

    Je ne suis pas un homme de lettres mais chapeau MrKHIAT pour les efforts que vous fournissez!Nos Professeurs de littérature arabe dans les années 1960 à 1970 au lycée avaient soulevé ce problème de plagiat pour nous sensibiliser(contexte de l’arabisation).Cependant vous avez le mérite et le courage de reposer ce problème au public et de relancer le débat sur un sujet d’actualité à savoir la contribution de la civilisation arabomusulmane à la civilisation universelle!Merci et bon courage!

    • Ahmed Khiat

      Tous mes remerciements Si Rachid pour vos encouragements. Nos ancêtres étaient de grands hommes; malheureusement, nous n’avons pas su suivre leurs voies toute tracées. Peut-être qu’un jour nous nous réveillerons de notre torpeur qui n’a que trop duré.
      Cordialement
      Ahmed Khiat

  8. hamid ourrad

    Si le plagiat me semble un peu idiot dans la litterature qui une activité par excelence de « creation » comme par exemple les fables et les histoires qui ont presque la meme conclusion,Il me parait moins grave en science qui est plutot une activité de d’invention et de decouverte,le plagiat a permi de decouvrir des theories et des idéés qui peut-etre n’aurait jamais vu le jour,si elle n’avaient pas eté copié. Le plagiat est une activité ancestrale loin d’excuser ceux qui la pratique. Les grecs ou les latins ne faisaient pas cas de celle-ci,ce qui ne les a pas empéché de nous offrire un sacré héritage,je vais peut-etre me faire huer ou sifler,mais le plagiat peut etre intelligent,aujourd’hui on le prend systématiquement comme un viol( c’est comprehensible du point de vue de l’individu je ne serai pas ravi qu’on me copie et qu’on ai plus de succet que moi) alors que du point de vue historique on peut le voire parfois comme une avancée significative. Autre chose,si je trouve un article intérresant,je peut tout a fait reprendre ses idées en le citant,en le completant meme legerement par quelques une de mes idées pour des données nouvelles qui confirment encore plus sa theorie,l’article peut etre proche,mais a mon avis ce n’ai pas du plagiat(je l’ai cité).Par contre si je fais le meme article en faisant croire que ce sont mes propres idées,là c’est du plagiat,et si je le fais c’est par manque de capacité intelectuelle ou par faineantisme .

  9. hamid ourrad

    Je m’excuse de quelques fautes d’ortographes qui se sont faufilé malgré moi

  10. hamid ourrad

    LIRE qui est une activité par excelence

  11. Bouchentouf

    Salem Si Khiat
    Plagiat du latin « Plagiarus » celui qui cache les esclaves d’autrui dérivé du grec Plagios = fourbe, oblique. Dans le droit Romain était accusé de « plagiat » celui qui vendait les esclaves d’autrui, ou encore appréhendait des personnes libres pour les réduire en esclavage. En littérature est accusé de plagiat celui qui pille les ouvrages d’autrui, qui reporte dans ses propres œuvres les propos tenus par un autre auteur, sans avouer ses emprunts. Ce genre de procédé où l’on s’inspire des idées d’un autres pour étoffer les siennes existe dans tous les domaines, qu’ils soient culturels, artistiques ou scientifiques, allant parfois même jusqu’à la copie conforme comme c’est le cas souvent dans la peinture où l’on parle de « faux ». On pourrait dire que la littérature est une « science noire », celle qui en marge de la raison, accepte de se mêler aux mythes, aux fantasmes et aux rêves de l’être humain. On sait aussi qu’ aucun langage n’est libre, tous sont codés et le langage littéraire est lui aussi soumis à un code, à un ensemble de règles qui font qu’on le reconnait à coup sûr, mais ce code est multiple, il mêle et brouille volontairement plusieurs styles, se donne le droit d’imiter, de plagier et d’embrayer d’un langage à l’autre sans prévenir : c’est ce que l’on a pu appeler autrefois la vocation « carnavalesque » du langage littéraire que l’on a peine à contenir dés lors que la littérature ne s’apparente pas à une science. Dans le cas de Voltaire que vous citez pour Zadig de l’arabe Sadik=compagnon, le terme de plagiât ne me paraît pas approprié, certes on peut l’accusé d’avoir eu une influence orientale mais ce n’est pas une copie ou une traduction de « Kalila wa Dimna ». C’est un autre conte oriental, derrière lequel se profile un engagement bien réel, à travers l’intrigue où Voltaire remet en cause le fonctionnement de la justice en France, critique le pouvoir religieux, s’attaque à la médecine et aux superstitions, se moque des faux scientifiques…et bien sur, ridiculise la monarchie absolue, la malhonnêteté des ministres et la bassesse des courtisans… Cette fiction puisqu’il s’agit de cela est un gigantesque pied de nez à ceux qui détiennent un pouvoir, si grand soit-il, quand on sait que Voltaire était un adversaire des religions révélées, entre autre celle du Christianisme qu’il connait le mieux, on ne peut que méditer par les temps qui courent dans ce livre divertissant, les mots clés qui le parcourent : obscurantisme, déisme, despotisme, fanatisme, morale, superstition et enfin tolérance…..Cordialement

    • Ahmed Khiat

      Salem Si Bouchentouf
      J’ai lu votre commentaire avec grand intérêt. Il est instructif à plus d’un titre et je vous en remercie infiniment. Cependant, j’attire votre aimable attention qu’en abordant Voltaire, je n’ai jamais fait allusion à ‘ Kalila wa Dimna ‘. J’ai avancé que, dans Zadig, cet illustre philosophe et écrivain s’est inspiré largement du Saint Coran, précisément de la Sourate Al-Kahf – la Caverne – versets 59 / 81. La ressemblance entre ce qu’il rapporte dans le Chapitre XX pages 174/179 sous le titre ‘ L’ERMITE ‘ et ce qui s’est passé entre Moïse – que le Salut de Dieu soit sur lui – et Sidna El-Khidr, est tellement flagrante qu’il s’agit bel et bien d’un plagiat.
      Evidemment, dans mon article, je ne fais qu’un constat, sans apporter de preuves, à l’exception des sources citées, le dit article n’étant que l’Introduction de l’ouvrage ‘ Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes ‘ ( 232 pages ) qui paraîtra les jours à venir. Alors, le cher lecteur, une fois les 2 textes sous la main, ou plutôt sous les yeux, jugera du bien fondé de ma modeste étude qui se veut avant tout un témoignage. Il reste entendu que ce je dis du grand Voltaire est aussi valable pour les cinq autres plagiaires. Je persiste et je signe.
      Merci encore une fois Si Bouchentouf
      Cordialement
      Ahmed Khiat

      • Bouchentouf

        Salem Si KHIAT, effectivement vous avez raison j’ai fait une confusion regrettable c’est bien sûr de la Sourate EL-KAHF dont il s’agit concernant le « plagiat  » de Voltaire, avec toutes mes excuses . Cordialement

  12. arbi

    un commentaire de bonne facture vive la voix de belabes

  13. Smiley

    Salam Si Khiat
    Vous avez pris la précaution rhétorique de préciser liminairement que vous ne proposez un pas un catalogue exhaustif des plagiaires qui se seraient abreuvés aux sources arabes …même s’il s’avère que ces dernières ont baigné et macéré dans le bain des matrices indo- persanes. Et qu’il est impossible d’établir une filiation ou généalogie de part le va-et vient entre aires culturelles.
    Impones plagiaro pudorem!
    La maxime latine ne demande rien de plus que ramener à la pudeur et de citer ses sources et références.
    Ceci étant posé, peut-on accuser des génies littéraires dont les oeuvres et idées ont illuminé leur siècle et ceux qui le suivaient de  » vol immatériel » et de les poursuivre de manière posthume au titre de la propriété intellectuelle?
    Je force le trait d’accord! Mais pour soulever une vraie réserve.
    Vous citez La Fontaine qui aurait beaucoup « emprunté » à Esope le fabuliste grec né six siècles avant Jésus-Christ, mais vous omettez de signaler qu’il avait toujours reconnu cette référence et a exploité à fond cette veine pour accoucher d’un chef-d’oeuvre de plein droit. Il a ciselé des chefs-d’oeuvre et fait luire sa langue comme un diamant dont l’éclat continue d’éblouir tout le monde sauf les aveugles et les partisans du Ghetto culturel.
    Tirant habilement parti de la propension à travailler sur la dimension antthropologique de l’homme, il s’en est servi comme Esope et les moralistes persans et arabes pour aborder les thèmes pérennes de l’injustice, la dignité dans le travail et les mises en garde contre les flatterie qui vait prospérer les flatteurs.
    Le plagiat attesté, n’est pas influence naturelle qui témoigne de la vitalité des cultures et des échanges naturels entre langue et civilisation. Dans le milieu universitaire, il provoque un tollé général car la généralisation du  » Copier-Coller » déssine une vraie archéologie du faussaire, faute morale et pénale contre laquelle il faut sévir. Ce procédé accouche de docteurs dépourvus de docte savoir par centaines de milliers chaque année de part le globe.
    Les Mille et Une Nuits a diffusé si largement dans le monde occidental depuis sa traduction en langue française par Antoine Galland (1707-1717)
    que cet ouvrage est devenu référent universel dont la veine commerciale a été sublimée et exploitée par les studios Disney. Sindbad pour moi renvoie à Errol Flynn et Alladin au personnage des cartoons pour les jeunes générations.
    Pour en revenir à Voltaire,il faut convenir que ce dernier avait une vraie fascination pour le monde arabe et l’Islam et que dans la construction de sa pensée critique il a fait mieux que de dépasser les déterminismes géographiques et historiques de la naissance pour se faire une opinion libre.
    Il a reconnu publiquement le crédit à porter à cette aire civilisationnelle quand d’autres voulaient convoyer l’image d’un monde retardé et aux moeurs barbares.
    Le Voltaire du départ qui avait fait une présentation parodique de l’Islam et de son Prophète (saws) dans sa pièce de théâtre  » mahomet,ou le fanatisme », allait succéder à un penseur, adapte de la méthodologie historique, qui remet en cause les références ecclésiastiques pour forger son jugement.
    Dans la comparaison entre christianisme et islam, il brosse les mérites dee notre Dîn El Hanif en qui il voit une religion:
     » sage, sévère, chaste et humaine: sage puisqu’elle ne tombe pas dans la démence de donner à Dieu des associés. »
    Très sévère envers l’Eglise en laquelle il voit un instrument d’oppression; il se montrera admiratif des Ottomans et du Prophète Mohammed (saws), homme et Messager , conquérant et législateur qui:
     » joua le plus grand rôle qu’on puisse jouer sur la terre aux yeux du commun des hommes.’
    Dans des échanges épistolaires avec le roi de Prusse Frédéric ii, il se montrera dithyrambique envers la Zakat, précepte légal, positif et l’obligation de verser deux et demi pour cent de son revenu pour être dans la Oumma et la Foi.
    N’est-il pas ironique de constater que Voltaire l’Agnostique était de fait le plus apologiste de l’Islam.
    Ne faisons pas comme les racistes culturels qui citent ce qui leur convient.
    J’avoue que je préfère la lecture de Voltaire à…….
    Amicalement!

    • Ahmed Khiat

      Salam Monsieur Smiley
      De votre intéressant commentaire, j’ai relevé deux ( 2 ) points qui méritent d’être éclaircis.
      Le 1° concerne votre ‘ reproche ‘ ( amical bien entendu ) d’avoir omis de signaler que La Fontaine avait toujours ‘ emprunté ‘ à Esope. En relisant mon article, vous trouverez le contraire, car j’ai bien dit – je cite:  » Cependant, dans la préface de son excellent recueil, il ( La Fontaine ) parle d’Esope … ».
      Le 2° a trait à votre ‘ invitation ‘ de  » ne pas faire comme les racistes culturels qui citent ce qui leur convient « .
      Si j’ai bien compris, – et je vous présente mes excuses d’avance si je me trompe- je risquerais d’en faire partie. Si c’est le cas, je vous dirai qu’il n’en est rien. Au contraire. Toute ma scolarité, du Préparatoire au Secondaire, a été faite dans des Etablissements rattachés à la Mission Culturelle Française et mon BEPC est obtenu de l’Académie de Bordeaux en 1962. D’autre part, j’aime la Langue Française à telle enseigne que, exploitant mon bilinguisme, j’ai fait profiter les jeunes Arabes des chefs d’oeuvres des grands auteurs Français en traduisant la chèvre de M. Seguin, les secrets de Maître Cornille, les mémoires d’un âne, une partie des Misérables, Robinson Crusoé, Sans famille et cinq ou six autres. ….Ces ouvrages sont édités depuis 1994.
      Malgré mon amour pour la Langue Française, et le grand respect dû aux illustres écrivains Français qui m’ont toujours ébloui – pour reprendre votre mot, – , je me fais un devoir de dénoncer tous les plagiaires quels qu’ils soient. Je sais que ce n’est pas facile d’accuser un Voltaire, un Pascal, et un La Fontaine. Mais je détiens des preuves et j’assume… contre vents et marrée.
      Pour le reste de votre excellent commentaire, je suis entièrement avec vous.
      Merci
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  14. FRIC

    Quand les esprits érudits ,se rencontrent ,l’intelligence subliminale s’élevent aux plus hautes sphères de la connaissance ….continuez messieurs ,à emplir nos coeur de votre lumière divine ……ALLAH EST GRAND

  15. Smiley

    merci de lire:
     » la flatterie qui fait prospérer les flatteurs »

  16. Rachid

    Mr Smiley toujours dans le cadre de l’apport de notre civilisation à la civilisation universelle je vous informe que le mot pantalon est un mot arabe(Bantaloun) parce que tout simplement les arabes portaient le pantalon alors que les européens étaient portés sur les robes.le deuxième exemple c’est l’histoiredes toilettes ce sont les arabes qui ont inventé les WC.biensur ce ne sont là que de petites choses sans oublier l’invention des chiffres et du zéro. Je laisse le soin à d’autres personnes plus calées que moi d’ajouter des exemples.

  17. Smiley

    Vous m’informez de rien du tout Rachid! Et ajoutez à la liste : hasard, alcool, chimie,et Shat Motto pour les persans inventeurs du jeu d’échecs.
    Echec et Mat! Shah Motto!

  18. bennabi

    Les vertus de tout débat sont prendre et recevoir Personne n’est infaillIble On apprend sans arret toute notre vie. monsieur khiat a donné matiére de débat »

  19. moulgada

    Monsieur Khiat.

    On ne peut que s’inspirer du coran.Ce qui est important à savoir puisque vous êtes formel sur votre analyse, quel est l’approche de littérature arabe par rapport à la littérature grecque?

    • Ahmed Khiat

      Les Arabes Musulmans ont fait de grands progrès en l’espace de deux ou trois siècles, ( VII° et VIII° ) d’abord parce qu’ils ont bien compris que l’Islam les incite au Savoir, puis grâce à la traduction des grandes oeuvres des savants et philosophes grecs. On rapporte que le Califat Haroun Er-Rachid payait en or les traducteurs des ouvrages du Grec vers l’Arabe au poids du manuscrit. Voilà comment nos ancêtres encourageaient la Science.
      Je crois avoir répondu à votre question qui est bien pertinente.
      Cordialement

      • Rachid

        Parler nousMr KHIAT del’horloge qui a été offerte par Haroun errachid à l’europe encore une contribution à la civilisation universelle Mr SMILEY!Time is money !N’est ce pas?

  20. belamri abdelkader

    Mr ou Mme smiley est infaillible et personne ne peut lui apporter la contradiction sauf celui ou celle qui comme lui ou elle pratique le plagiat ou le « copier coller » en usant de mots savants pour accrediter ses dires.Cette manière de faire peut etre crédible sur un autre site local mais le notre est populaire et ne tient pas à soumettre son espace à une élite infertile et imbue.On peut apporter la contradiction sans agresser et sans montrer ses  » muscles en privant les autres lecteurs de s’essayer au commentaire et d’apprendre.Nos lecteurs sont heureux comme ils sont c’est à dire intelligents,simples et utiles dans leurs propos.Mr khiat a le mérite de porter le débat devant les lecteurs pas forcemment litteraires , et m’a permis de participer par un modeste commentaire à relancer le débat et on ne finit jamais d’apprendre .Ne me répondez pas avec des mots savants, je risque de ne pas comprendre car je suis à la base de formation technique .

    • Claude .B

      Mr belamri abdelkader ,bonsoir ,
      J’ai lu avec grand intérêt l’article en ligne ,et tous les commentaires y compris les votres et ceux de Mr Smiley .Ce monsieur sur lequel vous portez un jugement très critique ,est un homme brillant dont les contributionns ont toujours été riches et appréciées du lectorat ,il s’exprime très correctement , employant à ce titre les mots adéquats tout simplement ,et je suis persuadée qu’il se fait très bien comprendre de tous .Vous faites une présentation peu élogieuse des lecteurs de ce site : ils seraient selon vous des sous développés intellectuels inaptes à suivre les débats d’un certain niveau ?
      Je pense ,contrairement à vous ,que monsieur Smiley apporte beaucoup dans la mesure ou il peut donner envie à ceux qui ne maitriseraient pas bien un sujet de faire des recherches ,et donc de se cultiver ,on ne se cultive jamais assez et il vaut toujours mieux être tiré vers le haut que vers le bas !
      Les lecteurs /trices sont des gens matures capables de décider ce qui est bon ou pas pour eux ,rien ne sert de les infantiliser ,ils n’ont pas besoin d’un porte parole qui ne saurait ,de plus ,les représenter tous .
      Cordialement .

      • belamri abdelkader

        Madame Claude,loin de moi l’idée d’ infantiliser les lecteurs et vous savez mieux que moi que cet espace est démocratique et ouvert à tous,aux intellectuels comme aux non intellectuels,et que chacun a droit à s’informer et à se cultiver.Tous les algériens n’ont pas 60 ans et plus ,loin de là (vous m’avez compris ).Je comprends votre interet à vouloir promouvoir la langue française et c’est légitime;en revanch;e ,moi,mon souci est de permettre à tous les lecteurs de profiter du sujet sans etre importunés par des mots pompeux sans interet.L’approche n’est pas la meme.;et votre commentaire à vous sur le sujet? Cordiales salutations.

      • Rachid

        Madame ClaudeJ’aimerais bien avoir votre opinion sur le sujet traité par mr Khiat et cessez de défendre les autres !Mr SMILEY est assez grand pourrépondre!

        • Claude .B

          Mr Rachid,
          Ma réponse en 3 points :
          1)Tout comme vous je suis libre de mes commentaires.
          2)Je ne me permets pas de vous dicter votre conduite ,dispensez vous de me donner un ordre :pour votre gouverne je défends les personnes ou causes dignes d’intérêt sans me laisser intimider par quiconque .
          3)Vous aurez surement remarqué que d’autres que moi ont dit tout le bien qu’ils pensaient des interventions magistrales de Mr Smiley .Je suppose que vous vous adressez à moi seule ,guidé par votre courage ,mais qu’en fait vous délivrez un message ou plutôt un reproche collectif .

          • Rachid

            Bonjours madame Claude!Pour le premier point je suis d’accord avec vousvous etes libres et ce n’est pas moi qui vais vous enlevez ce droit! Cependant les dirigeants de votre pays nous ont enlever ce droit et ce pendant 130ans de colonisation alors pour une fois une seconde de liberté je vous demande de m’excuser.Pour le second point j’ai pas mis mes gants je vous fait mes excusesMais je voudrais bienavoir votre opinion sur le sujet traité par Mr KHIAT carvous ètes de l’autre coté de la méditerranée.

  21. FRIC

    a partir du 13eme siècle ,les philosophes et les intellectuels d’europe ,conscient de tous ce qu’ils doivent à la culture arabe ,ambitionnent d’en rejeter l’héritage ,après l’avoir assimilié ,pour fonder une culture européenne .c’est le début de la renaissance .une profonde modification qui va tenter de minimiser l’apport de savant tel qu’Avicenne ,Alrazi;Averroes ,ou encore Al-Khuarizmi…..au fur et à mesure et munis de ces savoirs mathématiques ,ils vont réalisé la machine infernale ,qui jette le feu ,et qui fait boumm…progressivement ,avec methode cartésienne ,ils vont démolir le califat ,employé la méthode ,toujours d’actualité ,divisé pour regner ,pour en faire de petits roitelets ,et toujours avec la machine infernale ,que les arabes dans leurs grande sagesse ,ne voulaient pas construire …ils vont arriver à la colonisation ,et faire sauter la machine infernale ,qui s’appelle bombe atomique ,Boummmmm….au sahara …l’arme de disuasion massive ,pour détruire la planète entière ……cet homme la est fou ….

  22. gamra de sidi khaled

    Ayant boudé les commentaires ..je suis pressé de dire a a Mr BELAMRI AEK que je crois que le débat est trés porteur Et monsieur je dis bien monsieur Smiley qui a a plusieurs reprises apporté un réel plus a lui aussi donné une longue impression qui est bien valorisante.pour ce forum pourtant le sujet n’est pas trés facile a aborder .Maintenant si notre ancien inspecteur de langue Arabe est devant son pc Qu »il réponde.

    • Ahmed Khiat

      Voilà mon cher M. Gamra, tout en étant Inspecteur de l’Enseignant de Langue Arabe pendant 23 ans, j’ai répondu en Français ( Je plaisante un peu) Je ne sais si j’ai réussi à convaincre les chers lecteurs, en particulier M. Smiley et tous les commentateurs.

  23. Dekkiche de Paris

    Monsieur Smiley tel ce sportif performant utilise le lexique de son niveau qui lui sied ;pas une langue de bois..Acceptons sportivement les performances linguistiques et culturelles de nos intellectuels sans se tirer dessus.Cette maniere d »agir de certains que je respecte ;est un repoussoir nullement bienvenu dans le forum…Mr KHIAT a vous l’antenne…car la barre est placée haut

  24. FRIC

    étant un autoditacte ,secondaire ,quand ,je rencontre ,un mot savant ,vite ,je me précipite sur le dictionnaire, pour en comprendre le sens .ensuite je remercie ,la personne ,qui à proposer ce mot à ma curiosité de simplet …….merci …..merci ….

    • Ahmed Khiat

      Bien dit Si Fric. Nous apprenons toujours, et plus nous apprenons, plus nous constatons nos lacunes. َAbou Nouas avait bien dit:
      قل لمن يدعي في العلم فلسفة، علمت شيئاً وغابت عنك أشياء
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  25. Rachid

    Mr smiley !Jepensais que vous alliez apporter quelque chose de haut niveau : nous parler de la médecine arabe et donner des exemples!Surprise vous nous parler des echecs ceci nous l’avons appris en cm1Vous voulez vous faire passer pour un intellectuel mais malheureusement vous ne faites qu’aligner des mots pompeux sans rien apporter au respectueux lecteurs de la vsdba.Mr Khiat est un intellectuel lui écrit des livres car la notion d’intellectuel n’est pas liée seulement au diplome mais l’intellectuel c’est quelqu’un qui produit!L’opérationde production chez l’intellectuel consiste à prendre une théorie une thèse un bouquin et grace à ses méninges et à son savoir il propose autre chose un e antithèse voilà mr smiley en des mots trés simples que tout un chacun peut saisir.Et si vous voulez que je vous donne des exemples d’auteurs qui utilisent des mots simples etdisent vrais je suis a votre disposition Merci ! mes amitiés

  26. FRIC

    merci Smyley ,Mr Bouchentouf,Mr Mémoria ,Mr Mourad Houssine ,MrSenni,Mr Khiat ….qui ,toujours dans de simples commentaires de forum ,developpent un dynamisme intellectuel de haut niveau .qui nous interpellent sur des sujets divers ,et aiguise notre curiosité intelligible …j’espère que d’autres penseurs ,me donneraient le plaisir de les lire et les découvrir …..Merci

    • Ahmed Khiat

      Mes remerciements pour votre commentaire Si Fric. Je vois que vous êtes assoiffé de Culture. Ah si tous les Algériens aimaient se cultiver comme vous!
      Ahmed Khiat

  27. Chouia connaisseur

    Bonsoir Mr Belamri, je me permet d’intervenir pour essayer d’être le plus objectif possible concernant Mr Smiley.J’ai toujours été fasciné par ses interventions d’une clairvoyance exceptionnelle et d’une objectivité qui nous honore tous! ceci dit j’ai aussi trouvé vos interventions très intéressantes et qui ont ajouté un plus a la vdsba. J’ai bien peur que l’on oublie le thème proposé par notre ami Khiat et qui est d’une grande originalité et qui n’enlève en rien les mérites des poètes,fabulistes,penseurs,écrivains dont les productions littéraires sont consacrées dans des encyclopédies universelles…..Pour terminer,j’aurai tant aimé avoir l’intelligence ou la finesse ou la ruse de ces génies dont les « fables » collent toujours d’une façon incroyable à notre réalité et aux comportements « fabuleux » de nos contemporains! Bonne soirée si Belamri et bonne soirée si Smiley!

  28. Péas

    Je n’ai jamais compris pourquoi Platon dans sa » république » avait banni les poètes de sa cité idéale ?

  29. belamri abdelkader

    Parcequ’ils vivent dans des reves et l’efficacité se trouve dans la réalité.

  30. abbes megherbi

    Tres jolis commentaies de tous.on y apprends toujours et heureux de relire Mr Smiley de sa lointaine belgique

  31. Karim10

    Salam Mr Khiyat,
    Mieux écrire un commentaire composé plutôt qu’une interprétation phraséologique. Pour d’abord vous encouragé et vous féliciter. En effet rares sont les personnes intéressés et qui tiennent le bouc par les cornes, je dirai captivés par cette question (l’orient est l’orient, l’occident est l’occident= V connaissez la chanson !). Il faut continuer de creuser et ce garder de toute précipitation et surtout ne pas etre hâtif avc ce sujet « très sérieux ».Encre plus d’heuristique ! La recherche est un immense océan. Donc audace et endurance. J’ai tjr bcp de respects pour les gens comme si Ahmed qui prend son courage à deux mains.
    D’un autre coté je trouve le titre attrayant ! mais qui s’auto-oppose et cède à l’idée « trop hésitante » de ne pas prétendre remettre en cause la grandeur d’auteurs français (ciblés au nombre de 6 dont 4 de renommée mondiale) ! Pourtant, c’est ce que l’article met en exécution puisqu’il « accuse » de plagiat des auteurs de renommée (+ = – ) ?? ! Indiscutable.
    Donc pas la peine d’étaler des pages. Le mot « plagiat » n’est pas adéquat (Je rejoins notre ami Bouchentouf et Smiley & …a/s Voltaire–stop).
    A mon avis .Plutôt faire une démarcation entre le plagiat et l’emprunt. Le plagiat c’est la triche. Les plagiaires et les plagistes les deux exhibent ostentatoirement leurs muscles sans aucun scrupule. A l’université c’est pic rouge. Avant le plagiaire était conscient de son acte. Aujourd’hui avec internet, c’est une pratique banalisée. Le portrait-robot du plagiaire révèle un personnage complexe. L’idée que l’université serait laxiste vis-à-vis du plagiat est très répandue.
    De toute façon pour contrer le plagiaire des sociétés « savantes » existent, un plagiaire ne peut pas tromper « tout le monde » !
    Revenant au texte Mr Khiyat ! Le sujet en premier plan est certes le plagiat. Mais un méfait anallergique fait le lien entre création intellectuelle littéraire occident- orient pour ne pas dire arabe !
    Je m’explique, comment aller de 1980 à l’encontre du jugement « plagiaire» de tant de siècles ? […].Une approche décortiquée qui bât de l’aile dés qu’il s’agit de couvrir plusieurs siècles. « Six grands auteurs, différents ».C.bcp ! Encore que traduire un texte n’est pas comme traduire un plagiaire devant un tribunal.
    Je ne saurais lui reprocher de ne pas apprécier les approches d’autres auteurs sur le meme sujet , et la nature même des recensements historiographiques qu’ils proposent, il s’en explique d’ailleurs très bien, en voulant prendre de l’écart en vers une approche qui lui est propre. Pourquoi ce : Oui, mais ?
    Je dois partir ! salam.

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Karim
      En relisant votre commentaire, je crois avoir compris que vous trouvez que je me contredis. D’un côté je les accuse de plagiat, et de l’autre je ne prétends pas mettre en cause leur grandeur. Votre ‘ équation ‘ ( + = – ) suivie de ?? en dit long.
      Non! il n’ y a aucune contradiction, pour les raisons suivantes:
      La Fontaine a plagié 13 Fables, mais en revanche, il en a écrit 234. Pour cela, il restera, malgré son plagiat, un grand Fabuliste.
      Voltaire a plagié une dizaine de pages du Saint Coran, mais en revanche, il a écrit Lettres philosophiques, Zadig, Candide, L’ingénu, Oedipe … Il restera, malgré son plagiat, un grand Philosophe et un illustre écrivain, ne ce serait-ce que pour son style chatoyant.
      Pascal a plagié son ‘ Pari ‘ du philosophe et poète Abou El-Alâa El-Maârri, mais en revanche, il est Penseur, Théologien, Physicien…Il restera grand génie, ne ce serait-ce que pour son invention de la machine à calculer alors qu’il était âgé de 16 ans!
      Florian a plagié sa fable ‘ L’aveugle et le paralytique ‘ des ‘ Frères de la Pureté ‘, mais en revanche, il a écrit une cinquantaine de fables.
      C’est comme à peu près, un homme qui a volé un oeuf, mais en revanche, il fait charité d’un boeuf. Quoi qu’il en soit, il restera un voleur; les Français eux-mêmes disent:  » qui vole un oeuf … »
      Mes amitiés
      Ahmed Khiat

  32. badissie

    Merci monsieur et cheikh ahmed khiat , une recherche qui va nous rendre très fière de notre appartenance a cette civilisation arabo-musulmane , cheikh khiat vous éte un homme intellectuel , artiste et très modeste , je vous rencontre a la mosqué omar ibn khattab (caya del solle) ,et vos émissions a la radio local je ne les rate jamais , bon courage monsieur khiat et continuer a nos éclairer avec vos articles.

  33. Karim10

    Il ne s’agit nullement de critique littéraire ! Non que non. Je préfère dire lecture d’un lecteur (de journal électronique).Il faut se faire roseau pour résister aux critiques. Accepter pour mieux avancer. La critique est incontournables dans ce genre d’études. Il est tjr aisé de critiquer, mais il est difficile d’apprécié. C’est votre grande expérience dans le domaine professionnel qui vous ouvre l’opportunité de découvrir ce sujet passionnant qui est le lien occident-orient dans la vie culturelle et surtout intellectuelle. Je vous admire Mr Khiyat. Continuez ! Encore quelques efforts et surtout ne pas s’arrêter devant l’arbre qui cache forêt. A vous de faire la suite entre les deux bout c’est-à-dire de venir à bout ! (excusez mes fautes svp).
    Avereos ibn-rochd Ibnou-walid( ???) lui-même a commenté abondamment et brillamment les œuvres d’Aristote. Pourtant lui il ne savait ni lire ni écrire le grec ! Ce qui veut dire qu’il a « repris » les textes traduit (…).Eh bien Volaire,Lafontaine,Pascal aussi ne savaient pas….ni lire ni écrire l’arabe classique !Alors ! Qui étaient les traducteurS ? Philippe BüTTGEN (Professeur des universités-Sorbonnes) invité à Sba dernièrement a affirmé qu’ils (profs chercheurs) ont publié un livre avc 14 auteurs dont le but était de prouver que la Traduction AU MOYEN AGE de (s.devenise) n’était pas originale !
    Aussi Mr Khiat. La littérature arabe classique A travaillé secrètement la littérature européenne depuis le Moyen Âge;C‘est une VERITE jamais contestée !
    Vous le dites si bien ! l’Occident semble unanime à considérer depuis longtemps que, s’agissant de l’art du récit littéraire (poésies), les Arabes « surpassent les autres nations en cette sorte de composition ». (je vous renvoi à Mr SENNI, que je respecte énormément et je salue à l’occasion).Justement : Le succès universel de la traduction des Mille et une Nuits par Galland incita plusieurs savants à puiser dans la littérature des contes arabes. Sachant que pour ce sujet « Une société savante » existe bel et bien; elle avait développé l’œuvre entreprise depuis ds siecles. Cette société savante avec ces labos et ses revues spécialisées a vraiment « éplucher » le rapport chark-gharb. A mon avis , partir à point est une évidence dans v texte. Un travail très intéressent il éveille et captive l’esprit mais il éprouve une douleur historiographique.
    Cela dit, tous les lecteurs peuvent écrire un commentaire du moment qu’ils prennent un peu de temps pour mettre à plat leur ressenti et avoir envie de partager des choses en argumentant leur point de vue. Voilà ! Donc aussi mon point de vue de lecteur. Je ne vous demande « pas » d’agréer, d’accepter ou d’approuver. Non ! Je n’est rien à gagner! Vous n’êtes même pas obligé de me répondre. Un travail qui émane d’un érudit doit obligatoirement être « vu » d’un autre angle.
    Merci Mr Khiyat .C’est un plaisir de vous lire. Nos amis de la vdsba aussi. Le Mieux de tout ce qu’on peut trouver . Salutations sincères.

  34. Ahmed Khiat

    Bonjour chers lecteurs, chères lectrices
    J’ai lu tous vos commentaires et même les réponses à certains commentateurs et commentatrices. J’ai répondu personnellement à quelques uns. Les autres voudront bien m’en excuser. Je respecte tous les avis, même les avis de ceux qui se sont montrés un peu hésitants à admettre que le grand Voltaire soit accusé de plagiat. Ici, je parle surtout de Monsieur Bouchentouf, Monsieur Smiley, Monsieur Karim et de bien d’autres. Je comprends bien leur position, ce sont des Gens de Lettres, à l’esprit cartésien, et bien sûr, ils sont en droit de mettre en doute tout ce qui leur est proposé sans preuves tangibles. A leur place, j’aurais agi de la même manière. Pour accepter ou refuser, il faut avoir sous les yeux les textes censés être plagiés ainsi que les textes ‘ source ‘.
    L’article en question est, je le répète, l’introduction du livre intitulé ‘ Quand les auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes ‘ . ( 232 pages ) Je crois que j’ai commis un impair en publiant cet article avant la parution de l’ouvrage. Autrement dit, j’ai mis  » la charrue avant les boeufs « .
    Pour pallier un peu cet inconvénient , je mets à la disposition des chers lecteurs et lectrices une Fable de La Fontaine (Le Mari, la Femme, et le Voleur ) Sa traduction en Français, à l’instar des douze autres Fables plagiées, est faite par moi-même. Je peux certifier qu’elle est très fidèle. D’ailleurs, je suis disposé à y joindre le texte en Arabe, si besoin est.
    Voici ce que le grand fabuliste La Fontaine écrit:
    Un Mari fort amoureux,
    Fort amoureux de sa Femme,
    Bien qu’il fût jouissant, se croyait malheureux.
    Jamais oeillade de la Dame, Propos flatteur et gracieux,
    Mot d’amitié, ni doux sourire,
    Déifiant le pauvre Sire,
    n’avaient fait soupçonner qu’il fût vraiment chéri…
    Notre épouse étant donc de la sorte bâtie,
    Et n’ayant caressé son Mari de sa vie,
    Il en faisait sa plainte une nuit. Un voleur
    interrompit la doléance,
    La pauvre Femme eut si grand’peur
    Qu’elle chercha quelque assurance
    Entre les bras de son Epoux.
    Ami Voleur, dit-il, sans toi ce bien si doux
    Me serait inconnu. Prends donc en récompense
    Tout ce qui peut chez nous être à ta bienséance;
    Prends le logis aussi…
    **
    Et voila ce que Kalila wa Dimna rapporte:

     » On raconte qu’un riche commerçant avait pour épouse une femme très belle. Un jour, un voleur pénétra dans la maison de notre homme et le trouva endormi. La femme, étant encore éveillée, eut une si grande peur qu’elle sauta sur son mari et le serra dans ses bras, alors que le pauvre avait toujours souhaité qu’elle daignât s’approcher de lui un tant soit peu.
    L’époux se réveilla à la suite de l’étreinte, se demandant d’où lui venait ce bien si doux. Ensuite, il reconnut le voleur. Alors, il lui dit:
    – Ô voleur! Prends de bon coeur tout ce que tu veux comme argent et meuble. Tu as également toute ma reconnaissance d’avoir suscité l’amour de mon épouse par ses embrassades inattendues. »

    Que les lecteurs et lectrices comparent les deux textes et en jugent. La balle est maintenant dans leur camp. S’il se trouve que deux seulement refusent d’accuser La Fontaine de plagiaire, je brûlerais le manuscrit et tant pis pour les deux mille ( 2 000 ) heures passées dans sa confection. Et ce n’est pas un chantage!
    Mes amitiés et mes remerciements à tous et à toutes
    Ahmed Khiat

    • kerroucha

      Vous avez fait une recherche qui vous honore ces lecteurs ont donné ou exprimé leur opinion librement On respecte votre travail et vos louables efforts cheikh K HIAT.votre recherche ne vous appartient plus elles un bien culturel.

    • rachid

      MR KHIAT Bravo vous avez réussi (76 commentaires)Vous avez beaucoup de courage et continuez allah khelik!Les bilingues acceptent aisément ce que vous venez de faire:remettre en question ou toucher à voltaire(Gavroche dans les misérables deVictor hugo chanter une chanson et il disait c’est la faute à voltaire!)et à Molière …parce que les gens qui maitrisent le francais et l’arabe ont deux cultures.Au lycée à notre époque lesprofesseurs de francais( qui étaient des Francais)n’acceptaient pas ce plagiat et pour cause ils méconnaissaient notre culture (MEN JAHILA CHAyin AAdah)n’est ce pas.Vous avez eu encore une fois le courage et des connaissances pour relancer le débat et bravo!

      • Ahmed Khiat

        Merci Si Rachid pour vos encouragements. Il y a sans doute beaucoup de chose qu’  » ils  » nous ont fait avaler. Je crois qu’il est temps de se réveiller.
        Cordialement
        Ahmed Khiat

  35. k/faraoun

    le plagiat est un vieux métier du monde mais les vieux du monde étaient plus intelligents pour piller les oeuvres d’autrui mais savaient comment les reproduire avec le minimum ou sans reproches .Avant le plagiat était un peu difficile parce que les vieux utilisaient les bibliothèques donc ils participaient en quelque sorte au travail de recherche mais actuellement et avec l’accès à l’internet le plagiat est devenu de plus en plus facile et l’internet l’a rendu plus aisé et pour une question de temps et de course au diplome le plagiat est utilisé par 80% des étudiants universitaires selon les statistiques françaises. Le plagiat est condamnable en Allemagne et le ministre de la défense et de l’éducation ont été obligés de déposer leurs démissions pour avoir plagié leurs thèses mais en france comme en Algérie le plagiat n’est pas sanctionné jusqu’à l’heure actuelle .
    Avec la pratique du plagiat , la remise d’un titre officiel de docteur pour une thèse qui ne mérite pas est source d’analyse frauduleuse et on peut produire que de la contre façon qu’ on peut utiliser peut etre pour la fabrication des objets pour répondre ou faire face à certaines concurrences mais il faut que ça reste en dehors de la santé parce que certains médecins qui sont formés par le moyen du plagiat font énormément d’ erreurs médicales qui ne blessent pas uniquement mais tuent La chine pratique le plagiat dans ses industries mais ses produits restent toujours de qualité inférieure
    Les universités devraient insister sur l’intégrité et la formation que de laisser les mauvaises pratiques frauduleuses continuer à exister. Le plagiat doit etre condamné meme s’il est utilisé par les cultivés.

  36. DOUAR

    Mr Feraoun je ne suis pas homme de lettre mais je veux comprendre
    comment plagier en sciences médicales ? à mon avis le plagiat concerne les œuvres littéraires, et la médecine est un métier de pratique et de transmission du savoir et sans le plagiat elle n’avait jamais évolué et plagier ou plutôt apprendre une technique chirurgicale est utile pour la bonne formation du praticien médical.

  37. Smiley

    Salam Si Khiat

    Je vous remercie de lever l’équivoque et de reconnaître que la présentation forcément tronquée de votre article pouvait pousser à interprétations.
    Vous nous recommandez de juger sur pièce à la parution de votre ouvrage. C’est la voix de la raison. Dont acte et merci pour la réponse.
    Je serai indifférent à la fausse polémique, avatar ridicule d’une haine de soi, d’une faible estime qui se projette contre ce que l’on croît être un chiffon rouge.Qu’il aillent jouer ailleurs où je ne suis pas.
    Je dira seulement que le sentiment d’infaillibilité relève au mieux de la mécréance au pire de la stupidité la plus crasse. Ne s’inscrivant dans aucune de ces catégories, je passe ma route et laisse la garde rapprochée qui vole à votre ‘secours’ s’épuiser dans la médisance/Je sens qu’elle vous embarrasse plus que moi!
    J’ai trop de respect pour les lecteurs pour voler leur temps et pour raconter des mièvreries ou enfoncer des portes ouvertes.D’autres s’en font des spécialités , grand bien leur fasse.
    Cher Monsieur Khiat, et Dieu m’est témoin que je répugne à parler es-qualité, aussi je vous répondrai en lecteur-contributeur voulant partager et échanger, comme je suis certain que vos livres et votre qualité d’inspecteur sont revendiqués par d’autres que vous et que nous ne cherchons pas de gloriole ou à insulter l’intelligence des lecteurs (hachalillah), je sais que l' »Appurement des comptes » appartient au jour dernieret que chaque âme répondra de ses actes..
    La caravane du débat, du sanscrit ‘karbaha’ continuera d’avancer et je pensai qu’il était inutile de rappeler que le Moyen-Age occidental ne connut l’Antiquité classique, ses penseurs , scientifiques et philosophes que par le travail d’interprétation des arabes. Faut-il pour contenter les incultes enfoncer une autre porte ouverte et convoquer au prétoire, l’arabisant et marxiste Maxime Rodinson qui a commis un ouvrage séminal?
    : Le Soleil d’Allah brille sur l’Occident’
    Je crois qu’il n’est pas dans votre projet intellectuel de conforter la thèse du déni occidental qui n’évoque pas l’apport de la civilisation arabo-islamique, l’harmonie entre les fois en Andalousie et la Sicile Byzantine sans porter au crédit de l’Occident tout ce que l’on doit. Et de reproduire le même avatar qui consisterait à laisser penser être à l’origine de tout ce qui se fait de part le monde.
    Pour passer de l’islamophobie à l’islamophilie, il faut ne pas s’encombrer de troupes qui font la claque et la fanfare du politiquement correct.
    Merci aux nombreux lecteurs qui refusent le  » faux témoignage. »

    Avec mon amitié. Un simple lecteur!

    • Ahmed Khiat

      Cher ami Smiley
      Je crois qu’il y a un petit malentendu avec Si Belamri qui est, lui aussi, brave comme vous. Je pense qu’il voulait tout simplement vous inviter à abaisser un peu le niveau pour que vous soyez compris par tous les lecteurs. Je ne vous cache rien en vous disant que le niveau en Français en Algérie n’est plus ce qu’il était dans les années 60. Donc, et comme le souhaitent les chers lecteurs  » Chouia connaisseur  » et  » Lecteur simple de la voix de sba « , ( Ah, s’ils donnaient leur vrai nom!) et bien d’autres qui ne se sont pas manifestés par écrit, je souhaiterai que vous entreteniez ( M. Belamri et vous ) de bonnes relations, sans équivoques, ni tricherie. Cela serait bénéfique aussi bien pour vous deux que pour les lecteurs de la Voix de sba qui admirent vos talents respectivement.
      Bien! A propos de ‘ Le Soleil d’Allah brille sur l’Occident ‘ l’auteur, si la mémoire ne me trompe pas, ne serait-il pas Sigrid Hunke ? A vérifier.
      Merci pour votre contribution. C’est un plaisir de vous lire, ainsi que Si Belamri.
      Toutes mes amitiés
      Ahmed Khiat

      • Mr mekki m

        Il existe des plumes ici et ailleurs qui fertilisent les forums.Celui de la voix est accessible ceci est nous a t’on dit un choix que nous respectons.Et en vérité la transparence est dans la voix de belabbes On a reconnu ;mis des noms sur des photos tout récemment pendant le 2ieaniversaire Ce n’est pas l »effet d’aucune vénération ni d’un banal subjectivisme..Et la grande victoire de la voix desba est de chasser bannir deux démoniaques qui déversaient leur fiel pour aller malheureusement attérir ailleurs ou ils furent acceuillis en mettant, le paquet de l’invective avec un usage non stop de fabulations de manip politicienne sacralisées depuis de longs moins. Les belles plumes émergent et sont partout certes plus au moins respectées mais elles ne peuvent éternellement associées a un macabre scénario destabilisteur débusqué par simples recoupements de propagande de jalousie maladive.On ne compare plus..la mémoire collective est la ..Tout se sait.

    • rachid

      Vous avez fait beaucoup de progrès mr Smiley vous utilisez de moins enmoins de mots savants Vous avez écrits plus de 25lignes pour dire des méchancetés ainsi votre niveau d’abstraction demeure encore faible! Sans rancune aucune!

  38. Dekkiche de Paris

    Les lecteurs que nous sommes sont heureux de voir s’instaurer le débat et moi je crois que cete fois ci ceci est encore le cas avec le travail de mr Khiat .Des espérances bien bien lointaines pointent a chaque échange de commentaires et c’est vos cas mesdame et messieurs de tout horizon qui nous les faites observer par votreculure et votre savoir souvent académiquement ..Au débat riche ont succédé les bones relations tissées par le forum.ICI je note que le silence et pasert dessus ou faire le complaisant ne font pas recette..Nous vous aimons touset nous respoectonsvotre culture et vos convictions premiéres.

    • Ahmed Khiat

      Effectivement Si Dekkiche, il n’y a pas de relations aussi bonnes et durables que celles tissées par les échanges culturels. Aimons-nous toujours et respectons l’avis des autres. L’Imam Chafi3i الشافعي disait il a déjà 13siecles: Mon jugement est vrai ( pour moi ), mais pourrait ne pas l’être, et le jugement d’autrui est faux ( pour moi ) mais pourrait être vrai. Cela s’appelle de la tolérance, et c’est grâce à cette tolérance que l’Homme progresse.
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  39. belamri abdelkader

    Mr Smiley ,Bonjour. L’autosuffisance sonne la fanfare dans vos propos et ce n’est pas ce qui nous interesse.Vous etes certainement un universitaire confirmé mais cela ne vous donne pas le droit de mépriser les gens au motif qu’ils ne sont pas erudit comme vous pour un savoir qui s’apparente à une langue morte sans interet pour la science et la technologie.

    • Lecteur simple de la voix de sba

      je crois que le petit malentendu du niveau est bien clos et de grace khoutis Restons fixés syur le débat je ne joue ni au pompier de service ni encore moins au conciliateur amis toute aproche reste hétérogéne On ne peut imposer a x une terminologie ni une maniére de dire MERCI KHOUTIS SMILEY ET BELAMRI

  40. k/faraoun

    Si Douar , pourquoi plagier dans les autres sciences et pourquoi pas dans la médecine ? Une thèse de médecine est facilement pillée et reproduite et la preuve c’est qu’ils existent des médecins sans médecine.Dans le monde , de grands universitaires ont détecté des thèses de chercheurs en médecine reproduites intégralement par le moyen de plagiat. Quand à la chirurgie elle est plus pratique et ne reste pas dans le cadre de la simple théorie. La chirurgie est plutot une formation pratique que théorique. En France et pour serrer un peu l’étau, les chercheurs en médecine ont utilisé des systèmes anti plagiat afin que leurs thèses ne seront pas piller.

  41. FRIC

    La mémoire enregistre les mouvements de la nature ,l’accumulation des connaissances ,classées ,repertoriées ,archivées dans le logiciel active ,de la dynamique de l’intellect agent permet de reproduire ,et cela ,à l’infini ,les prédispositions déja acquises dans le monde visible de la créativité inventive de l’intelligence,se basant ,sur le travail purement logique de la raison raisonnante .A cet ,égard ,on peut dire ,que ,les dispositions des mouvements de l’esprit ,sont en puissance ,copiées ,calquées ,à l’instar d’une tracabilité éffective ,en attente d’un déclenchement d’une impulsion énergétique ,afin de de mettre le mouvement en avant , et de faire passer ,les enregistrements de la mémoire ,en acte . Donc , peut on ,parler d’un plagiat ,à ce niveau la ,ou ,simplement du passage de la puissance en acte ….L’inventeur a déja ,en predisposition à travers la mémorisation de l’appareil neurologique ,d’une complexité et d’une puissance inouie ,les germes de ou des inventions qu’ils réalisera ,dans leurs matérialité visible …

  42. hamid ourrad

    Bonsoir Dr Douar Comme disait ARISTOTE ‘(Il n’y a de science que du general et si une plagiat peut amener une theorie interessante à etre connu du plus grand nombre,je dit pourquoi pas? Donc le plagiat du point de vue scientifique,on peut le voir parfois comme un hommage voire comme une avancée significative

  43. k/faraoun

    Si khiat vous avez fait un bon travail mais il faut accepter les critiques que ce soit fondées ou dénuées de fondement et ceux sont les lecteurs qui jugerons et apprécierons votre article et quelque soit le résultat des critiques vous méritez que des encouragements .L’homme progresse avec la tolérance mais respecter l’avis des autres c’est aussi accepter leurs critiques. Bonne continuation.
    Cordialement

    • Ahmed Khiat

      Vous avez raison Si Faraoun. C’est exactement ce que je viens de dire au cher lecteur Si Dekkiche. Merci pour vos encouragements
      Cordialement
      Ahmed Khiat

  44. Bouchentouf

    Salem « On appelle cultivé un esprit dans lequel on a semé l’esprit des autres » affirmait la Comtesse Diane, ceci m’amène à dire qu’il n’y a pas d’hommes cultivés, il n’y a que ceux qui veulent se cultiver comme en ce moment avec vos commentaires successifs au sujet de M KHIAT sur le « plagiat ». S’il est vrai qu’en littérature beaucoup d’écrivains de renommée dont ceux cités en préambule se sont inspirés de la littérature Arabo-musulmane ou Persane, il n’en demeure pas moins que cela ne diminue en rien leur prestige d’hommes de lettre éclairés. Par le passé, les gens du livre, Juifs et Chrétiens ont bien accusé le prophète Mohammed (BDSL°) d’avoir plagié leurs livres révélés au regard des similitudes constatées dont cette même sourate de « El Kahf » avec « les Sept Dormants d’Éphèse» et de bien d’autres encore. Voltaire c’était l’esprit critique des lumières, ce courant philosophique et littéraire du XVIIIe siècle qui se caractérise par la croyance en la possibilité d’accéder librement à la connaissance et de participer au progrès de l’humanité. Dans « Zadig ou la destinée », c’est le fond qui l’emporte sur la forme car il s’agit en réalité de masquer la critique du despotisme d’une royauté absolue d’essence divine, en évitant la censure. Le plagiat ou l’inspiration d’El-khidhr (l’ermite), n’apparait en définitive qu’à l’avant dernier chapitre le XVIIIème, intitulé « l’Ermite » d’où il se dégage une même morale que la sourate du Coran, à savoir : Il n’y a point un mal dont il ne naisse un bien et s’il n’y avait que du bien sur cette terre, ce sera une autre terre, cette terre ne peut être que la demeure de l’être suprême (Dieu) de qui le mal ne peut approcher …..Cordialement

    • Ahmed Khiat

      Salem Si Bouchentouf
      Lorsque vous dites – je cite  » S’il est vrai qu’en littérature beaucoup d’écrivains de renommée dont ceux cités en préambule se sont inspirés de la littérature Arabo-musulmane ou Persane, il n’en demeure pas moins que cela ne diminue en rien leur prestige d’hommes de Lettre éclairés « , je suis entièrement de votre avis.
      A Monsieur Karim qui aurait relevé une contraction dans l’article, puisque d’un côté je dénonce leur plagiat et de l’autre, je ne prétends pas mettre en cause leur grandeur, ma réponse a été la suivante: Non, il n’y a pas de contradiction, car
      – La Fontaine a plagié 13 fables, mais en revanche, il en a écrit 234. Pour cela, il restera un grand Fabuliste;
      – Voltaire a plagié une dizaine de pages du Saint Coran, mais en revanche, il a écrit Lettres philosophiques, Zadig, Candide, L’ingénu, Oedipe…Il restera un grand Philosophe et un illustre Ecrivain, ne serait-ce que pour son style chatoyant;
      – Pascal a plagié son ‘ Pari ‘ du philosophe et poète Abou El-alaa El-Maarri, mais en revanche, il est Penseur, Théologien, Physicien. Il restera un grand génie, ne serait-ce que pour son invention de la machine à calculer à l’âge de 16 ans!…
      Selon mon humble avis, j’ai essayé d’être impartial, tout en dénonçant…
      Nous lisons dans le Coran: ولا تبخسوا الناس أشياءهم ( Ne sous-estimez pas la valeur d’autrui )
      Merci Si Bouchentouf; votre contribution rehausse à chaque fois le débat, au bénéfice de nous tous.
      Cordialement

    • Belabésien

      Monsieur Bouchentouf, permettez moi de vous conseillez de lire les lettres de Voltaire à Cathérine la grande de Russie (Elle était petite de taille) pour vous informer que cet écrivain qui critiquait la royauté absolue acceptait tout de même l’argent de ces dernières. On écrit une chose et dans la réalité on fait autre chose.
      Concernant le plagiat je veux citer simplement :Robinson Crusoé,  »inspiré » d’une œuvre arabe ,la divine comédie de Dante  »prise » d’une autre œuvre arabe etc..Guette s’est largement inspiré de la littérature arabe et tous les romans courtois (Tristan et Yseu), le romantisme(madame de Stael) etc..ont pour base la littérature arabe. il suffit de lire ‘Echanfara, Antar benou chedad etc..
      Ceci dit les auteurs arabes ont aussi traduit et  »emprunté » de la littérature persane , indoue et grecque. cela est normal dans le processus de création. On ne crée rien ex nihilo.
      Je tiens à remercier Mr. Ahmed khiat pour son travail et l’en courager en lui disant:  »Ahlen ya Ahmadah ou al3ouda ahmadah ».
      Messieurs Belamri et Smeley (U derzki) nous honorent de leurs savoirs. Comme le proclame la deuxième loi de la dialectique:  »La négation de la négation » engendre une nouvelle création. QU’ils continuent à écrire on aime bien les lire. Le poéte libanais a dit:: »Ne nous dit pas que tel ou tel est un océan de savoir ou tel ou tel mérite le respect. Le meilleur des hommes n’est qu’un instrument dans les doigts du temps et un jour il se brisera »

      • Ahmed Khiat

        Merci cher Belabésien pour vos encouragements.
        Pour ce qui est de Robinson Crusoé, je l’ai traduit en Arabe complètement; j’attends le moment propice pour l’éditer avec de belles images. Cependant, j’ignore que Daniel Defoê s’en est inspiré d’une oeuvre arabe. Certes, Ibn Tofeil a écrit ‘ حي بن يقظان. J’ai lu ce dernier et, selon moi, il n’y aurait pas de ressemblance.
        En ce qui concerne Dante Alighieri, effectivement, il a plagié Abou El-Alâ El-Maârri. Je l’ai rapporté dans mon présent article en parlant de Blaise de Pascal. Je n’ai pas cité dans mon ouvrage Dante parce qu’il est Italien, alors que moi j’ai visé les auteurs Français. Cependant, l’Egyptienne Aicha Abdarrahman surnommée Bintou Chatée بنت الشاطئ a écrit un excellent livre où elle dénonce le plagiat flagrant de Dante.
        Dans la conclusion de mon article, j’ai laissé la voie ouverte, car sans doute d’autres auteurs Français ont plagié les Arabes. Je vous invite ainsi que les chers lecteurs de me’ vendre la mèche ‘ au cas où ils sont au courant. Je les remercie d’avance.
        Amicalement
        Ahmed Khiat

        • Dekkiche de Paris

          Toute cette interactivité est des plus valorisantes Continuez a nous dire davantage sur les arts la littérature la culture le savoir la modernité Notre pays en a besoin de ces richesses humaines quand ils sont investis de leur mission de servir autrui Bravo

        • Karim10

          A.S de vendre la mèche (qui est un ancien langage militaire).
          Ces auteurs (Voltaire,Jean dela fontaine,Pascal.. ) ne savaient ni lire ni écrire l’arabe. Comment pouvaient-ils pratiqué du copier coller ?
          Ils se sont inspirés des textes « TRADUITS » au « LATIN » et à l’ancien français aprés, (qui sont les vrais textes-sources et non ceux que vous avez traduit). Et Si le traducteur lui-même des siècles OBSCURES « n’insérer » pas la référence dans ses traductions d’ou les « plagiaires présumés » ont puisé ! …Est-ce aussi la faute à Voltaire ?

  45. DN31

    Bonjour Mr Bouchentouf
    Je dois intervenir si vous permettez. Dieu soubhanou dans le récit coranique de Sourat KAHF ne donne pas le nombre exact des personnes se trouvant dans la grotte, ceci afin de garder la primauté d’une telle information, et montrer qu’il est le détenteur exclusif de la connaissance.
    Corriger moi si je me trompes…./Cordialement

  46. Cheniti Gh.

    Salam si Ahmed Khiat ! j’ai eu le grand privilège de voir de très près votre ouvrage et je serai très heureux – après sa parution- de commander quelques copies pour étoffer la bibliothèque de notre lycée et en faire bénéficier nos élèves ,qui ont eu l’immense bonheur de vous connaître lors des conférences,que vous avez si magistralement tenues .L’estime que mes élèves ont pour vous cher ami, je l’ai vu dans leurs yeux qui brillaient de joie et de respect et aussi à travers leurs questions sur vos productions littéraires riches et variées(l’orpheline,..’ Et …les larmes se sont taries….)…Eh oui ! même les plus illustres des fabulistes,penseurs,philosophes peuvent s’abreuver -de temps en temps – d’un nectar irrésistible pour séduire la foule, la cour ou la plèbe….j’allais dire que cela est de bonne guerre car le plagiat ou ‘ emprunt littéraire’ ne peut en aucun cas offusquer …sauf si l’on pense que cela est plus grave que  » l’affaire du train postal » et autres…..Bonne soirée cher ami !

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Chéniti
      Je ne vous cache pas que j’avais bien attendu votre intervention. Je vous remercie pour vos gentils mots ( vous me gâtez beaucoup ) Les rencontres avec une partie de vos Professeurs et de vos chers élèves sont inoubliables pour moi. Je suis disposé à leur faire une lecture de quelques passages de mes livres en Arabe et en Français; quant à celui écrit en Anglais ( Minette In The Beautifull Garden ) je vous propose de le leur lire vous même, puisque, avant d’être Proviseur d’un des glorieux Lycées de Sidi Bel Abbès, vous étiez Professeur d’Anglais.
      Pour revenir à l’article, qui a suscité bien de commentaires fructueux tout en me permettant de découvrir des hommes intellectuels de grand mérite et d’en faire déjà des amis, je dirai que j’abhorre les plagiaires. Nous pouvons toujours emprunter à autrui, mais il faut le reconnaître et citer les sources. Chose que les 6° Auteurs Français en question n’avaient pas faite. Celui qui vole vos écrits ne diffère point de celui qui met la main, à votre insu, dans la poche.
      Bien à vous
      Toutes mes amitiés
      Ahmed Khiat

  47. Karim10

    Salam Mr Khiyat,je vous remercie pour votre réponse et votre sens intellectuel ouvert et libertaire.
    Gavroche meurt le 6 juin 1830, en chantant : Je suis tombé par terre, C’est la faute à Voltaire, Le nez dans le ruisseau,C’est la faute à… Rousseau (dixit.v.hugo).Je,tu,il……la chanson.
    J’ai formulé mon point de vue. Il ne s’agit pas de convaincre ou d’être convaincu ! Non ! Un débat intello est tjr libre.(Si vous n’etes pas convaincu. Ou est le problème ? Je respecte votre attitude. Justifié ne sert à rien finalement. D’ailleurs vous n’etes nullement obligé .C’est vous qui avez écris le deuxième post là haut ! N’est ce pas ! Selon moi la contradiction existe. Pour moi il faut s’arrêter au feu rouge. Encore que s’arrêter au milieu il y’a un risque de se faire renverser par une voiture! (je blague). A mon avis Mr Khiyat se positionner veut dire être POUR ou CONTRE mais pas les deux en même temps !

    Bon certes il faut attendre la publication du livre .A mon avis quelque part dans votre texte, un
    « fait» s’est glissé dans le contexte général. Il suffit d’un simple instrument d’analyse pour le repérer. Ce qui explique d’ailleurs « la critique » sans détour par certains commentateurs. Le thème est un des champs lexicaux dominant. Il se trouve dans le titre. Le titre d’un livre est “révélateur” son choix révèle tjr la problématique mais aussi le but énoncé.
    Donc ce « fait » n’est pas d’ordre thématique surtout pas prédicatif encore moins mathématique. Mon équation citée (+=- ??? n’est point un calcul des prédicats). Il est d’ordre méthodologique. Cordialement .Mr Khiyat.

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Karim
      Vous me demandez de me positionner ‘ Pour ou contre ‘ . Avant hier ( Dimanche ) j’ai traité à la Radio de SBA lors de l’émission hebdomadaire ‘ Ouach galou Ejdoudna ‘ le proverbe ‘ كي لحدورة كي العقبة، الله ينعلن وين تلاقوا
      Je ne vous cache que j’ai insisté sur le juste milieu ما تجوّع الذيب ما تتغضّب الرّاعي autrement dit, ‘ ménager le choux et la chèvre. J’ai parlé aussi du danger de l’extrémisme dans tous les domaines, religieux et autre. Je rapporte ceci pour vous dire que les 2 extrêmes sont toujours néfastes.
      En traitant du plagiat, j’ai essayé de ne pas tomber dans le piège ‘ du tout ou rien ‘. Ce n’est pas parce que je déteste quelqu’un que je dois ignorer ses qualités. Et par ricochet, ce n’est pas parce que j’aime une personne que je dois taire ses grands défauts.
      Pour résumer, je dirai mathématiquement – et pour contourner votre » oui, mais  » que La Fontaine, par exemple, est un très grand fabuliste à 5,6% plagiaire.
      Si j’ai jugé, preuve à l’appui, que les 6 auteurs cités ont plagié les Arabes, de quel droit je renie tout ce qu’ils ont apporté à l’humanité? Leurs écrits, de haute facture, sont là pour faire d’eux des hommes universels, et ce n’est pas un Ahmed Khiat, perdu dans un coin à Sidi Bel Abbès, qui le conteste.
      Déjà, le fait de toucher à Voltaire et compagnie, a provoqué quelques remous. Lors de la parution d’un article sur l’ouvrage en question dans le Journal ‘ La Voix de l’Oranie  » – Je dis bien ‘ de l’Oranie ‘ le 9 Février, une table ronde à la Chaîne Radio 3 a été organisée 3 jours après. Les intervenants se sont dit pressés de voir le livre.
      Lorsque l’ouvrage sera édité et que les francophiles ( pas les francophones ) et même certains Français ( et je comprends leur position ) en prennent – je le suppose modestement – connaissance, il faut s’attendre à tout. Mais quand vous jugez que la vérité est de votre côté, il ne faut reculer devant rien. Et puis, j’estime qu’il ait toujours des braves impartiaux qui serviraient de gardes-fous, pour ne pas dire des défenseurs.
      Mes amitiés.
      Ahmed Khiat

    • rachid

      Merci Mr Karim10 pour l’nformation sur Gavroche j’avoue que j’avais oublié la chanson et comme par hasard je n’ai retenu que « c’est la faute à voltaire » j’ai lu les misérables dans les années 1960!

      • Karim10

        Assurément ! Mr Rachid .c’est la faute à Voltaire ! N’est pas seulement une chanson mais aussi une grande association humanitaire en France également de grands magasins-Librairies et …si ma mémoire est bonne C . aussi un Film.

  48. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    La première oeuvre imprimée de La Fontaine est l’Ennuque,  » comédie en vers imitée de Tarence  » qui parut en 1654 à Paris.
    Terence, c’est Terentius Afer, poète comique, Berbère d’origine, né à Carthage.
    Ainsi, La Fontaine est, pêché originel, copieur des  » Barbares  »
    Dans un e-site « Jean de La Fontaine « , réalisé par une famille ( Vidaud ) de France et très visité, on lit sur la biographie du fabuliste :  » Certains considèrent La Fontaine comme un copieur qui n’ a rien inventé  » !
    Si La Fontaine pouvait commencer le premier vers d’une Fable par sa muse grecque  » Esope conte qu’un manant….., il ne pouvait, à mon humble avis, se prévaloir d’une inspiration  » arabe  » orientale de ses oeuvres dans un contexte, celui du 17 ème siècle, où l’Eglise accusait les  » gens des Lettres  » des moeurs peu catholiques et de liberté de penser subversive d’autant qu’à cette période se répandait, en Europe, la philosophie de Spinoza selon laquelle  » La Bible n’est qu’un ramassis de ….fables « !
    Ceci dit, un programme d’enseignement scolaire de la langue française sans les Fables de Jean de la Fontaine serait bien orphelin et, à la fin de l’année, l’été venu, il se trouverait fort dépourvu…de qualité, ne vous en déplaise!

  49. Karim10

    Bonsoir, Si Khiyat.
    Je viens de vous envoyer un long email via vdsba.
    Contactez svp l’administration pour faire suivre ce msg.
    Cordialement.

    • Ahmed Khiat

      Bonsoir Si Karim
      J’ai contacté M. Brikci, il me l’a envoyé sur le champ. Merci.
      Vous me demandez toujours de me positionner: Je dois dire Oui ou non. Oui par rapport à quoi? et non par rapport à quoi?
      Faut-il que je dise ‘ oui, ils ont plagié?’ Mais je l’ai déjà dit et répété.
      Faut-il que je dise ‘ non, ils n’ont pas plagié ‘; mais j’ai déjà dit qu’ ils ont plagié, je ne vais pas maintenant dire le contraire.
      Bien sûr, vous pouvez me demander quelles sont les fables plagiées? Je le dirai en citant même les pages du livre Kalila wa Dimna.
      Amicalement
      Ahmed Khiat

      • Karim10

        Bon . jour.
        En vous envoyant un msg. Je ne vous ai rien « demandé ! » au contraire je pensais (peut etre à tort) avoir « donné » (débat !?).
        Calmement votre.

  50. fafa

    s’agissant d’un plagiat par anticipation qui selon vos recherche et vos études ne sont en aucun cas des plagiats involontaire ou inconcient et qu’il s’agit bien évidement de vrais plagiats. l’aspects positive dans votre idée a été de nous informer en tant que simple lecteur ou illuminer une grande majorité de la population allant du simple écolier a l’écrivain ,en passant par l’intelectuel ou homme de savoir sur ce qui nous échapait par notre manque d’imaginaire . cette analyse plus ou moins pertinente pour certains, s’appuie sur une réflexion theorique et une vision juste et en méme temps équitable envers des auteurs préjudiciable
    c’est une forme de lutte contre les plagiats que vous avez adopter . nous nous réjouissant pour votre travaille et nous vous remerciant .

    • Ahmed Khiat

      Merci Si Fafa pour vos encouragements. Oui, tous les plagiaires, d’où ils sont, et quels qu’ils soient, doivent être dénoncés. Car, de quel droit, on s’accapare des idées d’autrui sans le reconnaître; c’est à près comme ces voleurs qui vous volent votre argent, alors que vous l’avez amassé sous par sous.
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  51. Smiley

    Salam Si Mekki

    Pour ceux qui vivent ailleurs et donc non informés des contours de la’ Fitna’ ou de la guerre fratricide entre les deux sites, avouez qu’il est difficile de trancher en ne pouvant juger sur pièce. En l’occurence le ‘télephone arabe’ peut se montrer redoutable en informations et désinformations et au regard des lignes qui bougent. Il restera rumeur tant que tout n’est pas étalé sur la place!
    Pour ceux nombreux, uniquement concernés par la participation symbolique et qui ne conçoivent pas leur rôle comme des supplétifs ou des plumes mercenaires( le bénévolat excluant par ailleurs le caractère stipendié), nous tentons de mettre à profit ces supports pour l’essor d’une idée qui nous dépassera tous:
    Celle d’un espace libre dans lequel les idées, opinions, controverses et propositions peuvent se confronter dans le débat.
    Convenons que notre démocratie naissante est de très faible intensité car notre société est dans l’apprentissage de la prise de parole et d’implication citoyenne. Et pourtant pour cette conquête le lourd tribut du sang aura été payé.
    Le droit à l’environnement sain ne concerne pas seulement la plantation des arbres mais impose de cultiver des esprits sains et libres , de forger et de former leur jugement critique.
    Si Khiat a provoqué un débat salvateur qui démontre que le corps social bouge encore et que notre Algérie n’est pas morte et que l’unanisme et la consensualité doivent s’accompagner du DISSENSUS, thermostat d’une société saine et qui réfléchit à son avenir. Qui additionne au lieu de soustraire.
    La pensée unique, la parole unique, antinomiques des espaces uniques que vous avez crées, sont la négation de la liberté d’opinion et de la liberté d’expression.
    Notre société a longtemps souffert de monisme éducatif ,et l’enseignement au lieu de viser la transmission des connaissances et du savoir s’est fourvoyé en imposant une offre éducative UNIQUE plus concernée par l’inculcation de croyances et valeurs mimétiquement identiques.Le désastre sociétal est immense. Les ravages sur la pensée critique insondables!
    Le baromètre entre espace démocratique et espace autocratique ( y compris dans ses versions extrêmes laiques ou théocratiques) reste la liberté d’expression.
    Enoncée par l’article 19 de la Déclaration universelle, cette liberté est fondamentale car la parole confisqué se réfugie dans le conflit et parfois dans le conflit armé. Pousser à penser dans les clous, écrire dans les clous sont les avatars d’une pensée totalitaire qui a biberonnée aux ‘ismes’, aux affilitions claniques, au terroir et que l’entre-soi rassure faussement.
    Merci à vous de garantir ce droit, fondement essentiel d’une société démocratique qui est portée par le droit à une information libre et non inféodée ni à l’argent, ni au pouvoir, ni à un projet qui vise à terme de tuer la liberté d’expression car on nous expliquera qu’il est inutile de penser car tout est pensé pour nous.
    Merci Messieurs Khiat, Karim, Bouchentouf et mon ami Mémoria pour faire la démonstration que notre pays n’est pas un désert culturel et qu’il n’est pas bon d’insulter l’appétance des lecteurs et leur intelligence en plaidant le nivellement par le bas et l’affaissement l’offre.
    Tous les lecteurs m’ont donné des leçons et je n’aurai retenu ni le manque de maîtrise linguistique, ni le caractère agrammatical des énoncés mais l’immense envie de savoir et d’en apprendre encore plus.Non, ce procès en creux contre les lecteurs ne sera jamais de mon fait.Les taureaux aiment se ruer sur les chiffons rouges et je ne sera jamais celui qui agite la mulleta. Ataviquement contre les corridas et les mises à mort orchestrées.
    Vous vous référez à une exclusion et les raisons qui vous appartiennent sont certainement assumées et il était important d’en faire la transparence pour éviter l’effet de victimisation et nous en tenir informé.
    Après tout dans la presse classique, il y a des recompositions constantes en fonction des choix éditoriaux.
    Partant, la marge d’appréciation de tout organe d’information reste circonscrit par l’intérêt d’une société démocratique qui permet à ‘ la presse’ de jouer son rôle de « chien de garde » et de permettre l’expression de toutes les sensibiltés si le projet n’est pas destructeur.
    Cela implique et je vous le concède volontiers des devoirs et responsabilités pour permettre le cheminement de l’expression d’opinions librement et l’existence de supports qui permettent une vraie liberté d’expression garantie par un vrai ETAT DE DROIT.
    Le corrolaire est la liberté d’opinion qui suppose que nul ne peut être inquiété pour ses opinions. En démocratie, la possibilité pour chacun d’exprimer une position MINORITAIRE est une composante essentielle de la vitalité démocratique et je range même la France parmi les société de ‘ faible intensité démocratique’ car je constate que la paole minoritaire a rarement voix au chapitre.
    Mon crédo est le même que celui de beaucoup de démocrates: Tolérance, pluralisme de l’information,esprit d’ouverture et cela ne peut être garanti que par une liberté d’expression.
    L’arbitrage des administrateurs n’est pas aisé je le conçois au regard de la mise en balance des intérêts en présence.

    J’ai envie de conclure:Electron libre et entendant le rester!
    Amicalement.

    • Mr mekki m

      Monsieur il m’appartenait agréablement de réagir a votre commentaire.Toutefois il y a lieu de préciser que j’ai vu défiler plusieurs noms familiers sur la voix de belabbes.J’ai a croiser certains d »entre eux et notre souhait partagé est que notre ville demeure bien un centre d »épanouissement culturel en respectant les uns et les autres et surtout comme vous le dites ELECTRON LIBRE.

  52. FRIC

    salam aley koum …..Que la paix de la sakina habite nos esprits …Merci Mr Smiley ….J’ai toujours un grand plaisir à vous lire ….vos analyses sont d’une logique sans commune mesure …..Amicalement

  53. Smiley

    Merci Si Fric
    Peut-être nous nous sommes nous croisés à la ‘Zribi’ de Zéralda?
    J’y étais entraîné par mon ami d’enfance Aziz le ‘blond’ ( devenu libraire à Paris et grand cascadeur de films d’action) . Pour Mémoria, Aziz était passé par le Creps de Aïn El Turk et il est président de l’association parisienne ‘Amis de l’Oranie. On était sur de tomber sur Bidouna, Djamal Alam, Moussaoui de la RTA et Rachid Bahri notre très grand musicien.Nicoletta le fera connaître car il a composé pour elle.
    Il y a prescription et c’était, on dit maintenant du temps de ‘la djahiliya’:
    Amicalement l’ami Fric.

    • Mémoria,

      Merci frère Smiley,

      Je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas lieu de proposer à l’Administration de la VDSBA d’intégrer en tant que lien ami « Les Amis de l’Oranie » association dont le président était encore Aziz Mehtar .
      A toutes fins utiles l’adresse mail:

      lesamisdeloranie@orange.fr

      En espérant que le soleil de Nicoletta(1968) ne mourra jamais…!

  54. Ahmed Khiat

    Bonjour chers lecteurs et lectrices
    Monsieur Elhadj Abdelhamid a posté ci-dessus, un commentaire digne d’intérêt. Je souhaiterais qu’il soit lu par nous tous pour la simple raison qu’il apporte quelque chose de nouveau sur Jean de La Fontaine.
    M. Elhadj estime – à son humble avis – que La Fontaine ‘ ne peut se prévaloir d’une inspiration arabe « . pour des raisons annoncées. Cela est fort plausible; si c’est bien le cas, il ( La Fontaine, s’entend ) aurait péché contre le courage intellectuel, ce qui est impardonnable quand il s’agit d’un grand ‘ fabuliste ‘ censé donner l’exemple par le geste et par le verbe. Je voudrais connaître l’avis de nos lecteurs et lectrices là-dessus.
    D’autre part, M. Elhadj voit qu’  » un programme d’enseignement scolaire de la langue française sans les Fables de Jean de La Fontaine serait bien orphelin « .
    Personnellement, j’en suis entièrement d’accord. La plupart de ses Fables – plagiées ou non – sont d’une grande valeur, quoique le grand Rousseau, dans Emile condamne La Fontaine, et refuse de faire apprendre à son élève ( Emile ) une seule Fable!.( Je parle ici en pédagogue, pour avoir enseigné le Français depuis 1962 à l’âge de 17 ans ) Une simple information, ni plus ni moins.
    En effet, qui – du moins ceux de notre génération et jusqu’aux années 80,- n’avait-il pas été enchanté par ‘ La Cigale et la Fourmi ‘, ou par ‘ Le Loup et l’Agneau ‘ ou ‘ le Corbeau et le Renard ‘? Ce sont de grands tableaux de ‘ peinture ‘ qui dénoncent la perversion humaine de tout temps. Ce qu’il dit n’est-il pas valable chez nous en Algérie où la fainéantise bat son plein, où le fort mange le faible, et où les flatteurs, à tous les niveaux, pullulent?…
    Je remercie beaucoup M. Elhadj Abdelhamid qui m’a donné l’occasion de réfléchir un peu sur ce qui nous entoure, alors que les maux sont tellement innombrables que parfois les mots pour les dire, risque de nous manquer.

  55. FRIC

    Mon frère Smiley
    a Zeralda ,j’avais crée le centre equestre ,je logeais au village de vacance…jétais responsable de tous ce qui concernaient l’équitation ,à la Sonatour ….Djamel Allam je le croisais souvent à alger avec sa guitare ….je me rappelle à tipaza ,on lui avait interdit de chanter en kabyle ….j’ai pris sa défense ,il a pu chanter ….Ensuite on s’est fréquenter à Paris ,avec Chadli Mustapha l’acteur ,Mahmoud zemmouri le metteur en scène,et Okaicha touita qui m’avait donné un petit role ds son film …. et bien d’autres statures algériens …..Rachid Bahri ,un grand copain à moi …Fraternellemnt

    • Ahmed Khiat

      Monsieur Frik
      En lisant votre message à notre ami Monsieur Smiley, j’ai trouvé un point commun entre nous deux, à part ‘ la Littérature ‘.
      Moi aussi j’ai pratiqué dans ma jeunesse l’équitation à Sidi Bel Abbès. Je suis visible sur une photo postée dans  » Club Equestre Sidi Bel Abbès  » presque en bas de la page. Je suis le 3° à partir de la gauche. C’était en 1967 J’avais alors 22 ans.
      Notre Président était M. Louafi
      Nos ancêtres disaient bien  » Les montagnes ne se rencontrent pas, mais les hommes se rencontrent
      Amicalement
      Ahmed Khiat

  56. miloua

    mon cher inspecteur j’ai attendu jusqu’à ce jour pour intervenir, laissant les commentaires affluer(ce n’est que legitime le sujet est passionant)
    je m’attendais donc à lire des interventions judicieuses de la part de notre generation d’enseignants en langue française.
    C’est à dire quelle est maintenant notre etat d’ame? nous, qui à longueur du programme et des manuels qui nous etaient imposés nous n’avions pas le choix et (ignorant ces malheureux plagiats) nous avions, tout le temps de notre mission d’educateurs, cité comme exemple de la vie courante telle ou telle fable de la Fontaine de par sa moralité.Ce personnage etait donc aux yeux de nos eleves pendant leur enfance et surtout maintenant en tant qu’adulte une reference exemplaire .J’ai un sentiment maintenant de frustration celle d’avoir mis sur sur une stele un usurpateur alors qu’on ignorait totalement que ces oeuvres sont le produit de nos hommes de lettres.Je crois qu’il n’est jamais trop tard pour corriger le tir tout au moins pour la nouvelle generation d’enseignants et d’eleves.Je vous remercie mr l’inspecteur

    • Ahmed Khiat

      Cher Si Meloua
      Votre commentaire a apporté du baume à mon coeur. Vous avez été, des années durant, un collègue chevronné et un collaborateur précieux. Les quelques années passées ensemble, vous Directeur d’Ecole et moi Inspecteur, sont inoubliables. Il y avait la bonne entente dictée par le respect mutuel, la solidarité, et surtout le sérieux.
      J’en garde des souvenirs inoubliables.
      Il n’ y a aucune frustration; vous avez accompli votre devoir d’Enseignant dans les règles de l’Art; vous avez formé des centaines futurs cadres. Autrement dit, vous avez sacrifié une quarantaine d’années pour une mission noble.
      Mes amitiés
      Ahmed Khiat

  57. Bouchentouf

    Jean de La Fontaine disait :
    « Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons
    Ce qu’ils disent s’adresse à tous tant que nous sommes
    Je me sers des animaux pour instruire les hommes »
    Dans notre langage quotidien, nous utilisons sans nous rendre compte les images, les expressions ou les vers de ce fabuliste hors pair, il est bien regrettable que sa réputation d’auteur scolaire détournât bien plus tard l’adolescent ou l’homme de la lecture de ses fables. Comment un lecteur des ces fables où les animaux sont doués de paroles, les ânes sans défense livrés au bourreau, les agneaux innocents dévorés par les loups, les grenouilles gonflées éclatant de vanité et où tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute, ne suivrait-il pas les préceptes d’une morale si simplement et joliment exprimée pour qu’elle reste graver à jamais dans sa mémoire. Je dirais que si nous avions des juristes aussi poètes que lui, pour mettre notre code civil en vers inoubliables, nul ne serait plus censé ignorer la loi…. En toute chose, il faut considérer la fin, dans nos échanges à ce sujet et dans bien d’autres nous ferons bien de méditer ces paroles quand dans « le Meunier, son fils et l’âne », il conclue: « Est bien fou qui prétend contenter tout le monde ……. » . Comme il n’est pour voir que l’œil du maitre, merci Monsieur Khiat de nous avoir réuni autour de ce débat qui démontre quoique l’on pense de nous, que la culture n’est pas encore morte en Algérie. Cordialement

    • Ahmed Khiat

      Salam Monsieur Bouchentouf. C’est un plaisir de vous lire. Evidemment, ‘ est bien fou qui prétend contenter tout le monde ‘, et c’est tant mieux, car le progrès se fait dans la diversité, et c’est – comme le saviez – dans la discussion que jaillit la lumière.
      Oui également:  » Je me sers d’animaux pour instruire les hommes « . En pédagogie, cela s’appellerait la Morale indirecte; elle porte mieux que la Morale directe qui consiste à donner des ordres ‘ fais ceci, ne fais pas cela… » Le Saint Coran lui-même dit à peu près la même chose, entre autres, dans la Sourate ‘ La Vache ‘ verset 26:  » Certes, Allah ne se gêne point de citer en exemples n’importe quoi, un moustique ou quoi que ce soit au-dessus  » ( Interprétation du D. Mohammed Hamidoullah )
      إن الله لا يستحيي أن يضرب مثلا ما بعوضة فما فوقها – صدق الله العظيم
      Ceci dit, si j’ai ‘ gagné ‘ quelque chose en réunissant une élite autour de ce débat, c’est d’avoir découvert des plumes talentueuses, des esprits cartésiens, objectifs et rationnels, des jeunes et des moins jeunes assoiffés de culture, et surtout d’en avoir fait de nouveaux amis à Sidi Bel Abbès et ailleurs, et dont je m’honorerai toute ma vie.
      Merci à vous, Cher Monsieur Bouchentouf, tout le plaisir est pour moi.
      Ahmed Khiat

  58. enseignant francophone

    dans le commentaire de mr miloua (mon ancien directeur) je ressens la meme reaction celui d’avoir trompé involontairement mes eleves.
    Je remarque aussi dans ce commentaire de mr miloua une reaction disciplinaire celle de s’adresser en le vouvoyant à mr khiat et de l’interpeler en tant que son inspecteur quel respect qui coule dans les veines de cette generation à ne pas confondre de la fable qui dit « eout flatteur vit au depend de celui qui l’ecoute » car mr miloua ne convoite aucun fromage et son avenir est derriere lui il a rempli avec conscience son noble metier mes respects mon directeur.

    • Ahmed Khiat

      Monsieur l’Enseignant francophone
      Votre gratitude envers votre Directeur M. Méloua fait de vous une personne respectable et respectueuse. Vous y apportez également un témoignage digne de lui.
      Je saisis cet espace pour vous dire que moi-même je pense souvent à mes chers Enseignants. Je pense à mon Maître et Directeur d’Ecole d’il y a déjà 62 ans, Monsieur Regnier qui m’a appris à déchiffrer au Cours Préparatoire sons et voyelles; à Madame Martin, Monsieur Martin, Monsieur Mousson et Monsieur Lévy ( un Juif ) au Primaire; et au Secondaire à Madame Coux, mon prof de Français, à Monsieur Benhamou Fraîm ( un Juif ) qui m’enseignait l’Arabe Classique, et qui grâce à lui, j’ai pu traduire ‘ Sans Famille ‘ ( 600 pages ) et une partie des ‘ Lettres de mon moulin »…
      Ce sont ces Femmes et ces Hommes et bien d’autres encore, avec évidemment Si Abdelkader chez qui j’ai appris le Saint Coran, qui ont formé mon coeur et mon esprit.
      Tout croyant que je suis, ayant prêché près de 20 ans dans des Mosquées, et où je pêche parfois, s’il m’arrivait de rencontrer l’un deux, je n’hésiterais pas à m’agenouiller devant lui. Manne allamani harfanne kountou 3abdanne lahou  » Qui m’apprend une simple lettre, je serai son esclave.
      Mais, au fait, les générations actuelles suivent-elles notre voie?
      Cordialement
      Ahmed Khiat

  59. R TARI

    Si l’on se réfère à ce qui suit, on est en droit de se demander si d’autres que Jean de La Fontaine n’auraient pas plagié Esope, né vers 620 avant J.C. pour écrire leurs contes qui ont tant plu aux jeunes et aux moins jeunes, ce qui finalement, est peut-être le plus important…
    « Certaines âmes malignes vous diront que Jean de la Fontaine a plagié Esope. La Fontaine n’a jamais caché sa source d’inspiration.
    Esope est un fabuliste grec qui serait né vers 620 avant J.Christ. Il reste un personnage semi légendaire.
    Il met en scène des animaux dont le comportement est une véritable morale pour l’homme. Ce que fera La Fontaine dans toutes ses fables.
    Tous les thèmes chers à La Fontaine sont abordés : difficulté de changer le destin, l’avarice, la solidarité, l’amitié, la tromperie, la flatterie, les valeurs de l’effort et du travail, l’art de savoir utiliser son talent, la justice etc…

    Esope fut le plus grand inspirateur de La Fontaine.
    Pour exemple, voici une courte fable d’Esope :
    La fourmi et le hanneton :
    Par un jour d’été, une fourmi, errant dans la campagne glanait du blé à la mauvaise saison.
    La voyant faire, un hanneton s’étonna de la trouver si dure à la tâche,
    Elle qui travaillait à l’époque même où les autres animaux oublient leurs labeurs pour jouir de la vie.
    Sur le moment, la fourmi ne dit rien.
    Mais plus tard l’hiver venu, quand la pluie eut détrempé les bouses
    Le hanneton, affamé vint la trouver pour lui quémander quelques vivres :
     » O hanneton !  » lui répondit alors la fourmi,  » si tu avais travaillé au temps où je trimais et où tu me le reprochais, tu ne manquerais pas de provisions aujourd’hui.  »
    Ça ne vous rappelle rien ? ….
    Une certaine cigale et une certaine fourmi …. »
    Une autre encore :
    LE LION ET LE RAT (La version de La Fontaine )
    Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde
    On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
    De cette vérité deux fables feront foi,
    Tant la chose en preuves abonde.

    Entre les pattes d’un lion
    Un rat sortit de terre assez à l’étourdie.
    Le roi des animaux, en cette occasion,
    Montra ce qu’il était et lui donna la vie.
    Ce bienfait ne fut pas perdu.
    Quelqu’un aurait-il jamais cru
    Qu’un lion d’un rat eût affaire ?
    Cependant il advint qu’au sortir des forêts
    Ce lion fut pris dans des rets,
    Dont ses rugissements ne le purent défaire.
    Sire rat accourut, et fit tant par ses dents
    Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage
    Patience et longueur de temps
    Font plus que force ni que rage.

    La version d’Esope :
    Un rat trottinait sur le corps d’un lion qui dormait. Le lion se réveilla, RUGIT et s’empara du rat pour le manger.
    Le rat supplia : « Lâche-moi » et promit contre sa liberté qu’à son tour il lui rendrait service.
    Le lion se mit à rire et le laissa aller.
    A quelque temps de là, le rat trouva de quoi tirer l’autre d’embarras.
    Capturé par des chasseurs le lion se trouva suspendu dans un arbre. Il lutta, se démena.
    Le rat entendit ses gémissements, accourut sur les lieux. En rongeant la corde, il le délivra.
     » Tu t’es bien moqué de moi l’autre jour car tu pensais qu’un rat ne pourrait jamais t’aider. Et bien aujourd’hui tu le vois, les rats aussi peuvent rendre des services. »
    Cette fable montre que parfois dans la vie on peut avoir besoin d’un plus petit que soi. »

  60. Souad Cité sabah

    Le débat ne tire plus a sa fin .Je le dis en lisant Mme R TARI

  61. FRIC

    a monsieur Khiat
    A bel abbes a cette époque on était peu nombreux ,et on se connaissait tous ,un par un et chacun par son nom …..des vrai abbbassis ….l’élite de l’élite ……maintenant l’ hallali continue ……..

  62. belamri abdelkader

    Mr Khiat ,bonjour. J’aimerais bénéficié de votre culture générale et de votre talent en vous lisant( commentaires ) sur les autres sujets proposés par la rédaction .Merci.

    • Ahmed Khiat

      Bonsoir cher Si Belamri
      Votre proposition n’est pas tombée dans une oreille de sourd. Ma culture générale est bien limitée. Tout ce que je sais, c’est que j’essaie toujours d’apprendre.
      En attendant, vous pouvez m’écouter à la Radio de Sidi Bel Abbès chaque Dimanche de 3h à 4h. Je fais une émission appelée ‘ Ouache galou Ejoudna. Je pense qu’elle est intéressante, il y a du tout: des proverbes populaires, des citations en langue arabe classique, des quatrains de Abderrahman Elmajdoub, des citations en Français, Acchi3r el malhoun et classique, des hadiths et des versets coraniques, et parfois même des historiettes puisées de Kalila wa Dimna, de La Fontaine ( ah toujours ce plagiaire!) et de la vie quotidienne.
      Toutes mes amitiés
      Ahmed Khiat

  63. belamri abdelkader

    Dont acte Monsieur khiat ,autant en profiter lors de mes footings ou je croise votre frere cadet sur la route de sfisef s’adonnant au meme exercice.

  64. badissie

    bonsoir monsieur Khiat ,d abord bravo vous avez battue le record des commentaires , ce qui montre que votre article est important , j aimerais que votre émission de la radio locale change d’ horaire car de 3h a 4h , les gens travaille , et sa seras au moins deux fois par semaine ,ce vendredi je serais pas a la mosquée de cayassone mais le vendredi prochain j aime bien vous rencontré inchAALAH ,merci monsieur khiat

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Badissie
      En ce qui concerne l’horaire, cela ne dépend pas de moi; Le calendrier des activités est du ressort des responsables de la chaîne; mais en principe, l’horaire, en été, serait le jeudi de 12h à 13h, comme l’année passée, car il y a déjà une année que j’anime cette émission.
      Pour le vendredi du 29 Mars, je serai absent de mon côté; heureux de vous rencontrer à toutes heures si Dieu nous prête encore vie.
      Ahmed Khiat

  65. Mourad Salim HOUSSINE

    L’article de Monsieur Khiat a le mérite de mobiliser plusieurs opinions,générations,mémoires des deux rives et aussi des acteurs de ce site participatif qui se retrouvent….Pourquoi ?

    Monsieur Khiat est un intellectuel icône de ce bilinguisme,pour ne pas dire multilinguisme,qui reste le garant d’une pérennité culturelle en Algérie malgré tous les soubresauts sociologiques et je salue son aise et maîtrise de tous les courants et mouvances où il se retrouve comme « un poisson dans l’eau » du fait de sa formation et culture de base ouverte à l’universalité.Et de là naît la tolérance et l’acceptation de toutes les autre opinions sans complexe ni délire réactionnel….
    La Maison Algérie est solide grâce à ces multilingues qui sont souvent loin des projecteurs! Que Dieu leur prête longue vie pour leur permettre d’orienter les nouvelles générations !

  66. blaha

    Bonjour Monsieur Khiat.

    n’êtes-vous pas Monsieur Khiat qui avait à l’époque des années 65 -70 une Renault R-10 de Couleur je pense Maron ou Bordeau.

    • Ahmed Khiat

      Salam Si Blaha
      Entre 1965 et 70, j’avais une Floride décapotable rouge. La seule qui circulait à l’époque à Sidi Bel Abbès.
      Un jour, je l’ai stationnée devant la Mosquée El-Feth ( démolie actuellement) au centre de la ville et j’y suis entré pour faire la prière. En sortant, j’ai trouvé une personne inconnue de moi, qui m’attendait devant la voiture. Elle ( la personne, pas la voiture, bien sûr ) m’a questionné incrédule:  » Tu possèdes cette belle voiture décapotable comme Abdelhalim ( le Chanteur Egyptien en vogue à l’époque ) et tu fais la prière? J’ai ri et je suis parti.
      Certaines gens – à l’époque – n’arrivaient pas à concilier Religion et Modernité. C »est ou noir, ou blanc! Comme à peu près de nos jours en inversant:  » ou c’est blanc ou c’est noir « .
      Je rapporte cette petite anecdote pour la petite Histoire.
      Entre 1970 et 79, j’avais la Renault 10 grenade dont vous vous souvenez bien. Donc, vous êtes une vieille connaissance pour moi. J’en suis honoré.
      Merci Si Blaha de me faire revenir bien en arrière. Déjà un demi siècle de cela!
      Bien à vous
      Ahmed Khiat

      • immigré

        @khiat,je m’excuse vous avez oublié de citer le tunisien henia hamadi lui aussi roulait en floride décapotable

        • Ahmed Khiat

          Mon cher ‘ immigré. ‘
          Effectivement, il y avait un autre, je crois un officier militaire. Mais je crois après 70. A moins que le joueur Henia l’ait achetée après. Elle était bleue. Corrigez-moi si je me trompe.
          Mais bravo pour votre bonne mémoire
          Cordialement
          Ahmed Khiat

  67. blaha

    Donc ma mémoire est bonne je me suis pas trompé, en effet pour la Floride ça me revient, mais la Renault 10 je la vois comme si c’était aujourd’hui, je me rappelle une fois j’espère que vous vous souvenez d’une anecdote où vous aviez le câble de l’accélérateur qui était cassé

  68. Karim10

    Bonsoir.
    En vous envoyant un msg. Je ne vous ai rien « demandé ! » au contraire je pensais (peut à tort) avoir « donné » (débat !?).

    Allez ! Puisque c’est comme ça ! « rendez moi mon msg ! » (je blague-rires).
    Mr Khiyat, je vous souhaite le plein succès dans vos efforts.
    Je saisis cette occasion pour souhaiter plein succès à tous ceux qui ont participé aux débats sur cette Question d’étude et j’attends avec intérêt la publication du livre.
    Amicalement et Merci si khiyat.

    • Ahmed Khiat

      Merci cher Karim pour vos bons souhaits. Au moins votre msg a servi à quelque chose; vous connaissez maintenant mon E-mail au cas où. ( Et ce n’est pas un ‘ oui, mais …)
      Je ne renie pas que vous avez enrichi le débat par vos commentaires; cependant ( je contourne par cet adverbe le ‘ mais ‘ ) franchement après vous avoir répondu deux ou trois fois, je n’ai pas su ce que vous entendiez par ‘ oui ‘ ou par ‘ non ‘
      Dites-moi ce que vous souhaiteriez que je dise si c’est ‘ oui ‘. De même au cas où c’est ‘ non ‘.
      Si cela est vraiment mon opinion, je le dirai.
      Je crains que les chers lecteurs constatent qu’il y a entre nous un dialogue de sourds.
      Amicalement
      Mes amitiés

  69. badissie

    monsieur khiat bonsoir merci pour ce travail de recherche , qui a necessiter un grand effort , on souhaite avoir d’autres articles de votre part cheikh , bonne courage pour vos prochain recherche , amicalement

  70. badissie

    monsieur khiat on attends vos articles très instructifs cheikh mes amities

Répondre