La Voix De Sidi Bel Abbes

Protesta : Après les policiers, les pompiers, le départ de leur patron et d’autres revendications

Protection civile

Les agents de la Protection civile remontent au créneau et s’apprêtent à tenir un sit-in, la fin de la première semaine de novembre, devant le siège de leur direction générale. Parmi leurs revendications premières le départ du directeur général de la Protection civile, le colonel Mustapha Lahbiri, accusé d’être «le premier responsable des problèmes rencontrés par le corps de la Protection civile», selon Mourad Tchikou, le porte-parole de l’Union nationale des agents de la Protection civile, affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l’Administration publique (SNAPAP), ainsi que des cadres dirigeants, au sein de la direction générale. Contacté par «Le Quotidien d’Oran», M. Tchikou évoquera, également, un salaire minimal à partir de 55.000 DA, un départ à la retraite, à 25 ans, avec la demande de l’intéressé. «Ceux qui travaillent selon le système de 24/48 et qui sont de permanence, les nuits, sont usés après 20 ou 25 ans de carrière», expliquera-t-il. L’autre exigence contenue dans une plate-forme revendicatrice de 19 points est relative à la prime de la femme au foyer que l’Union nationale des agents de la Protection civile veut à 18.000 DA selon le salaire de base exigé, soit son augmentation de 100%. L’autre point fort de cette liste est la réintégration des agents de la Protection civile suspendus et leur indemnisation. Sur cette revendication, notre interlocuteur est clair, en revenant sur l’historique de ce point. «Aujourd’hui, il reste 19 éléments, sur le plan national, qui restent suspendus par la DG sur les 49 au départ. Mais ceux qui ont été réintégrés ont été sanctionnés et mutés». Pour rappel, Mourad Tchikou fait partie de ces 19 «pestiférés» puisqu’il a été suspendu de son emploi, depuis janvier 2005. Pourtant, et après un véritable feuilleton judiciaire, la justice l’a relaxé, sans pour autant se voir réintégré dans ses fonctions. Les autres revendications traitent de la prise en charge totale des agents atteints de maladies chroniques, ceux victimes d’accidents de travail et de leurs familles, du salaire des corps communs, de la reconsidération des primes et des promotions internes ainsi que la réduction de la durée de l’acquisition de logement, à 12 mois et l’association des agents de la Protection civile, dans l’élection de leurs représentants, dans les oeuvres sociales, les mutuelles et les conseils. Le sit-in de novembre est le prélude à d’autres actions de protestation, si aucune solution n’est trouvée aux problèmes socioprofessionnels des agents de la Protection civile. «Si on trouve des interlocuteurs sérieux, on discutera sinon nous envisageons d’aller à la présidence pour faire entendre nos voix», dira encore Mourad Tchikou qui qualifie de «mensonges» toutes les promesses tenues, auparavant, lors de précédents rounds de négociations avec la direction générale de la Protection civile.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=55640

Posté par le Oct 20 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

16 Commentaires pour “Protesta : Après les policiers, les pompiers, le départ de leur patron et d’autres revendications”

  1. jamel

    cela ne finira pas d’autres corporations suivront

  2. MADANI

    ILS n’auront pas les mêmes avantages que les policiers pour la simple raison ils ne sont pas armés les pauvres ils n’ont que le feu qui brûle si on s’y frotte et le peuple dans tout ça ? la politique des dominos ? on verra ?

    • Omar

      Sachez que le corps de sapeur pompiers et l’une des professions qu’on lui doit respect et dignité Ils mettent leur vie en danger 365 / jours l’an et par dessus tout des horaires infernaux sans discontinuer.Alors Ils méritent qu’on écoute leurs revendications,en espérant qu’ils ont du matériels adéquats pour faire face aux danger qui les guettent.Quand au corps de Police s’ils n’est pas respecté par la population alors c’est la fin des haricots d’où la délinquance fait rage dans le Pays et ça je dois dire que c’est immoral ne serait-ce que le respect pour l’uniforme qu’ils portent en toute sa splendeur et qu’on lui doit beaucoup,bien sûr que des fois y’a des débordements mais comment voulez-vous qu’ils n’y aient pas avec un peuple belliqueux à la base sans foi ni loi.Quand dans la rue des agressions graves la Police tourne les dos pour ne pas attirer les foudres de ses délinquants on va droit contre le mur et ça va de pire en pie.Personnellement je ne vois pas d’issue je suis très pessimiste à ce sujet, et si par malheur ça tourne en vrille je vous laisse le soin d’imaginer le reste la catastrophe pire que celle des années 90,encore une fois c’est toujours les plus démunies qui payeront la note.Ma devise <> priez et travaillez,je souhaiterai que la transition aura moins de conséquences lors d’un changement de ministres et de Président bien sûr .qu’Allah apaise nos haines et nos frustrations.

  3. Abbassi

    Oui c’est une spirale infinie. Le pouvoir est affecté de l’intérieur

  4. Mehdi

    Les policiers dès qu’ils ont ouvert la bouche ils la leur ont bourrée d’augmentation de salaire et d’autres avantages. Cela montre la peur des dirigeants de voir leur koursi changer de proprietaire. Et bien sur cela va faire tache d’huile car apres ça va etre les pompiers ensuite les gendarmes jusqu’à l’explosion finale.

  5. Abbes

    Juste raisonnable est cet avis mesure

  6. tewfikhayii

    Salam,
    C`est le commencement de la fin. Ces revendications ne finiront jamais et tous les corps constitues y passeront,et ensuite les autres corps d`etat et la fonction publique. Je l`avais dit il y a quelques jours.Mais le hic dans tout cela ou iront ils chercher toutes ces masses phenomenales de liquidites pour parer a toutes ces augmentations de salaire faramineuses. Ces personnes « sensees » qui poussent « ces moutons de Panurge sans cervelles » a revendiquer l`irrevendicable,
    ne savent ils pas qu`ils vont droit dans le mur, ou plutot vers le precipice,car cette manne petroliere, s`etiolera a tres breve echeance.Moi, je pense que cet etat de fait est la consequence de la guerre des clans que se livrent le DRS et la presidence par peuple interpose,car si vous faites un peu remuer vos meninges, vous arriverez a la meme conclusion que moi: cette revendication des corps de la police n`etait pas « spontanee » comme cherchent a nous le faire gober certaines gorges profondes : OUELE FAHEME YAFHEME.
    Salam.

  7. OUERRAD en squatteur

    J APPRENDS qu aujourdh ui c est les gars du conseil constitutionnel qui sont montes a la barre ,Bientot cela sera le tour de BOUTEF ? le povre il y a longtemps qu il n a pas ete a l etranger lui qui voyageait enormement ?

  8. OUERRAD en squatteur

    LA PROCHAINE C EST AUSSI LES COMMENTATEURS DE LA VD SBA ?POURKOI FERMER LES COMMENTS CHEZ GRINE ?

  9. Abbassi

    Il ta erreur peut être de manipulation

  10. OUERRAD en squatteur

    on aura tout fi BLED ????? un pestifere suspendu blanchi par la justice mais qui n a pas reintegre son poste mene ce COMBAT ?et les autres que font ils de la figuration ?ANA MAF HEMTCH …..

  11. elhadj abdelhamid

    Bonjour
    Les pompiers, ayant sué tout l’été, se trouvant fort dépourvus à la rentrée, s’apprêtent à s’asseoir, l’hiver venu, devant leur Direction Générale pour négocier une révision de leur statut social. C’est hautement respectable. Mais, à mon humble avis, vouloir revendiquer le départ ( Irhal ) devant la Présidence de la République, de leur patron, dans le « contexte géopolitique » actuel, peut comporter une arrière-pensée politique symbolique douteuse et improductive de nature à nuire à la légitimité de leur action, du moins, dans sa méthode et son timing.

    • ami

      Malheureusement cela est devenu un air à la mode cher Abdelhamid !
      Et cette fois -ci ce n’est plus une fable mais c ‘est une réalité qui nous fait tous mal pour ce pays qui -pourtant – ne manque pas de richesses humaines et
      naturelles! je préfère ne pas continuer à écrire ce que tout le monde endure au quotidien ! Ceux qui font leur boulot correctement sont ceux là même qui sont les plus pauvres dans ce pays .Au fait , présente-toi comme poète ou écrivain ou romancier et je me présenterai comme vendeur de friperie et tu verras
      lequel d’entre-nous sera le plus respecté ? Bonne soirée !

    • Nory

      Bien analysé docteur !

  12. Mohand

    Après la révolte des janissaires,la chute était rapide et fatale.

Répondre