La Voix De Sidi Bel Abbes

Programmes TV: une « crise de créativité » qui banalise la violence

Des programmes jugés violents ont été diffusés par certaines chaînes algériennes de télévision, pendant le mois de ramadhan, provoquant l’émoi auprès des professionnels autant que des téléspectateurs et entraînant la suppression de certains d’entre eux, dès les premiers numéros.
Diffusées juste à la rupture du jeûne, heure de grande écoute s’il en est, des émissions de caméras cachées étaient fondées sur un concept inédit en Algérie: « rire de la violence et de la terreur », en simulant des enlèvements par des terroristes lourdement armés, un séisme ravageur ou encore des attaques de « morts vivants » dans des lieux confinés.
Ces programmes ont reçu du public un accueil majoritairement défavorable et de nombreux téléspectateurs ont avoué être choqués par une telle débauche de violence « pas drôle du tout et d’autant plus stressante qu’elle met les malheureuses personnes piégées face à la mort », juge un internaute scandalisé.
Devant une levée de bouclier sans précédent sur la Toile notamment, les médias, y compris étrangers, s’étaient saisis de cette « dérive » avant que le ministère de la Communication ne somme ces chaînes d’ « expurger les grilles de programmes des expressions de violence ».
« Ce concept n’a rien de drôle (…) avec l’usage des armes et des effets spéciaux », « ce n’est plus de l’humour, mais de la terreur diffusée en prime time », s’indignent des téléspectateurs, alors que d’autres pensent que « l’on peut faire beaucoup mieux sans recours à de tels artifices et surtout sans violence ».
Tous dénoncent cependant cette « forme de divertissement qui tente de banaliser la violence », dans l’objectif  de « faire grimper l’audimat, au mieux… », explique-t-on.
Des avis que recoupe le point vue de professionnels: « Dans une société lourdement traumatisée par le terrorisme qu’elle a subi dans un passé pas si lointain, il est inacceptable de banaliser la violence à la télévision », tranchent, pour leur part, producteurs, acteurs et réalisateurs.
Tout en pointant du doigt une « crise de créativité », ces professionnels sont unanimes à défendre la « liberté de produire et celle du téléspectateur de choisir ».
Meriem Zoubiri émet un avis plus tranché: « Rire d’une célébrité qu’on met parfois face à la mort » -pendant de longues et interminables minutes- reste aux yeux de la comédienne « simplement inacceptable ».
Plus nuancé, le metteur en scène et réalisateur Abdelkader Djeriou estime que le choix du programme « devrait revenir (en définitive) au seul téléspectateur », mais juge dans le même temps que ces programmes sont « tombés dans l’excès » par l’ « usage inconsidérée » de la violence.
Selon le père de « Djornane El Gosto », une émission satirique à succès, les sociétés modernes sont devenues « violentes de par la nature de l’actualité et du quotidien ».
Ces programmes, visiblement en panne de créativité, reflètent, selon lui, « le goût du public qui s’oriente inconsciemment vers la violence », un phénomène sur lequel les sociologues devraient se pencher en urgence, dit-il.
« Faire de tout et rire de tout, de la violence, du terrorisme, des hommes publics… est possible, mais dans le respect de certaines règles, et surtout dans les règles de l’art, dans ce cas d’espèce il en faut de la finesse et de la subtilité », plaide ce jeune réalisateur.
Entre régulation et liberté de création
Alors que Abdelkader Djeriou défend la liberté de création dans une ère de concurrence et d’ouverture du champ audiovisuel où la « régulation » ne doit pas être « synonyme de censure », d’autres professionnels plaident pour un « contrôle strict et parfois même l’interdiction » d’antenne.
Concepteur d’un programme de caméra cachée qui a marqué les esprits il y a quelques années, Mourad Khan relève que « beaucoup de programmes sont indigents » et appelle à des « sondages d’opinion fiables » pour guider les télévisions dans leurs choix d’émissions.
Reprochant à la télévision d’ « encourager la médiocrité et (de) laisser le champ libre aux aberrations » diffusées cette année, il regrette l’absence d’une « chaîne (TV) de référence », à même d’ « imposer naturellement les standards ».
Plusieurs autres professionnels de la télévision appellent de leurs voeux une « concurrence loyale » entre les chaînes, accompagnée de « véritables sondages » sur les goûts des publics algériens en matière de télévision, seuls aptes à imposer la qualité par l’ « élimination naturelle » des programmes médiocres.
Pour leur part, des cadres de télévision ont également tenu à voir la violence bannie des écrans, mais de manière « réglementaire, radicale, équitable et applicable à tous sans exception »,  avec pour but unique l’intérêt général bien compris.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=62054

Posté par le Juil 15 2015. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Programmes TV: une « crise de créativité » qui banalise la violence”

  1. OUERRAD

    Et , cet exces d emissions sur la bouffe en plein ramdhan .
    Des recettes que ne peuvent se permettre toutes les bourses .
    C est le moment ou tout le monde , se met à nous sortir des choses debiles .
    La grille de toutes les TV doit etre bien etudiee et analysee par des gars competents .
    C est pour cela que l on se refugie vers d autres chaines .
    SAHA S HOR KOUM toutes et tous .

  2. mohamedDD

    Ahl khabt, vigilance oblige -aucun commentaire, chaleur et manque de sommeil???? et dire que les moyens d’information se nourrissent avec depuis les années 90, ils ont presque vulgarisé la violence dans tous ses états pour …………… . saha f’tourkoum wa aid said inch’Allah

  3. Mme CH

    Effectivement , et les premières victimes de la violence sont les jeunes…car elle agit contre leur volonté. Elle leur présente une parole, un geste, une action, qui dépasse souvent leur aptitude de compréhension..!!! Ainsi, ils subissent les effets nuisibles du martelage de scènes violentes…et peuvent facilement être influencés….!!! Ils ne feront plus de distinction entre la réalité et la fiction…car ils n’ont pas forcément la capacité d’avoir le recul nécessaire pour faire la part des choses…..!!! La violence devient alors un acte banal comme on peut le constater de plus en plus dans notre société….!!!

    Mais quand je lis: « provoquant l’émoi auprès des professionnels….. » je ne peux que dire: Ohhhhh…les pôvres….!!! Pourtant , ils nous passent des films hollywoodiens qui sont basés sur la violence, le crime, les armes, la drogue, l’immoralité, la délinquance, le racisme, le terrorisme et pleins d’autres violences qui vont à l’encontre de ce que notre société cultive, mais personne ou presque n’a branché, bien au contraire, ils appelleraient cela de « la créativité »…!!! Et qui fait tourner la machine infernale d’Hollywood…???? Les mêmes qui font tourner les banques, les armes, la drogue, les gouvernements, autrement dit: la pieuvre du mal….??? Tout est bien étudié….!!!

    Alors la seule différence c’est que chez nous, il s’agit d’une caméra cachée…!!!!

    Je vous dédie cette chanson:

    On parle sans cesse d’unité, mais le plus souvent on est divisé
    L’amour est presque futilité, la violence devient une banalité
    La jalousie est une maladie qui petit à petit nous détruit
    Nous pousse à faire du mal à autrui
    Chacun pour soi, Dieu pour la compagnie

    L’amour, l’espoir, le respect entre nous j’y crois encore
    Je reste persuadé que l’unité nous rendra plus fort
    Si c’est une utopie…et bien tant pis
    Y croire c’est ce qui nous lie, c’est ce qui nous maintient en vie

    Tellement apeuré qu’on agit n’importe comment
    C’est commun de voir des gens avec des mauvais comportements
    Finalement qui sont les gentils, mais qui sont les méchants?
    Les valeurs qu’on défend sont simples,
    Et pourtant se respecter on il y’a pas du tout
    L’amour apparemment ne vaut pas le coût
    L’espoir reste concept flou
    La réussite déclenche des jaloux
    Les bâtons dans les roues, les envieux, les sales coups
    Difficile de rester debout malgré tout
    Et même si on me prend pour un fou

    Les arbres qu’on déracine
    La misère, la famine
    Les violeurs de gamines
    Toutes les choses abominables qu’on fait pour quelques centimes
    On croit à l’extrémisme
    Prier devient un crime
    ………………………………..
    Tout le monde est bourreau, tout le monde est victime

    Saha Ftourkoum, peut être le dernier de ce mois sacrée de Ramadhan, une chose est sûre, lui il reviendra, quant à nous……..???!!!!! Allahouma taQabel Mina Wa Minkoum…!

  4. GRACE

    Bonsoir et mabrouk aidek Mme CH,
    Vraisemblablement mus par la nostalgie et désirant être en communion avec ceux qui nous sont chers, chaque année pendant le mois du ramadhan, nous avons pris l’habitude de regarder Canal Algérie au moment du repas et au delà selon la programmation.
    Et chaque année nous faisons le pari que le pire est à venir. Et chaque année , bingo!
    Si Allah nous prête vie, je suis prêt à parier avec vous l’année prochaine, vous sachant peut-être pas joueuse mais compétitrice.
    Cette année j’ai pleuré en pensant à vous et à beaucoup d’autres compatriotes, amis, voisins ,anciens collègues… Que n’avons- nous pas fait pour mériter cette affliction?
    Je pourrais avouer et faire mon méa-culpa sur beaucoup de choses et accepter un verdict , le plus lourd fusse-t-il, mais pas l’auto-maltraitance que je m’infligeais en regardant chaque soir Canal Algérie: des programmes réalisés en juin 2015 pour être diffusés en juin 2015! Du jamais fait, du jamais, du jamais réalisé, du jamais vu!Et je ne dirai pas un seul mot sur les spots publicitaires intempestifs qui viennent témoigner de l’anarchie qui règne ( seulement ?) au sein de ce média lourd. Au secours!
    Mr Mourad Khan est très gentil, sans doute qu’il ne souhaite pas trop charger la barque, mais la barque a touché le fond!
    Je pleure à chaude larmes  » L’Unique  » même en noir et blanc retransmettant des programmes qui participaient à vider les rues pourtant habituellement grouillantes des villes et villages d’Algérie. Même les discours de Feu Boumédienne pouvaient rivaliser en audience avec les plus grandes affiches sportives actuelles.
    Qué passa?
    AID MOUBARAK INCH’ALLAH

    • Mme CH

      Salam et Aidek Mabrouk GRACE Wa Koulou 3am Wa Antoum Bi Kheir…!!! Cela me touche beaucoup que vous ayez pensé à moi et à vos compatriotes……., cela prouve aussi que l’algérien reste toujours lié à sa patrie malgré les difficultés et les plans extra-intra-Muros qui visent à la déstabiliser pour la morceler et la piller…!!!

      Les larmes émotionnelles sont purement humaines GRACE, quelles soient de joie, de chagrin, de douleur ou même de rire, elles concourent à apaiser les esprits et adoucir les âmes, et simplement dit , pleurer nous fait du bien….!!!
      Effectivement, vu les moyens matériels et humains , la télévision algérienne mérite beaucoup mieux, malheureusement, comme dans tous les autres secteurs, ce sont la médiocrité, l’incompétence, le passe droit, la mauvaise gestion, le clanisme..etc… qui l’emportent ..!! Cependant, on peut toujours avoir des ratages et dérapages, faire des erreurs et connaitre des passages de vie pénibles et douloureux, mais, grâce à un soubresaut, on peut se rattraper en rétablissant la barre et métamorphosant ces périples en forces, en qualité et en expériences à partager pour éviter le pire… !!

      GRACE, je vous dédie le poème de l’Iliade, et en voici quelques passages:

      Le héros est une chose traînée derrière un char dans la poussière:
      …Tout autour, les cheveux
      Noirs étaient répandus, et la tête entière dans la poussière
      Gisait, naguère charmante; à présent Zeus à ses ennemis
      Avait permis de l’avilir sur la terre natale.

      L’amertume d’un tel tableau, nous la savourons pure, sans qu’aucune fiction réconfortante vienne l’altérer, aucune immortalité consolatrice, aucune fade auréole de gloire ou de patrie…………………………………………………

      La force qui tue est une force sommaire, grossière de la force. Combien plus variée en ses procédés, combien plus surprenante en ses effets, est l’autre force, celle qui ne tue pas; c’est-à-dire qui ne tue pas encore. Elle va tuer sûrement, ou elle va tuer peut-être, ou bien elle est seulement suspendue sur l’être qu’à tout instant elle peut tuer; de toutes façons, elle change l’homme en pierre. Du pouvoir de transformer un homme en chose en le faisant mourir procède un autre pouvoir, et bien autrement prodigieux, celui de faire une chose d’un homme qui reste vivant. Il est vivant, il a une âme; il est pourtant une chose. Être bien étrange qu’une chose qui a une âme; étrange état pour l’âme. Qui dira combien il lui faut à tout instant, pour s’y conformer, se tordre et se plier sur elle-même? Elle n’est pas faite pour habiter une chose; quand elle y est contrainte, il n’est plus rien en elle qui ne souffre violence.
      Un homme désarmé et nu sur lequel se dirige une arme devient cadavre avant d’être touché. …………………………………………………………………………..

      Comme quand le dur malheur saisit quelqu’un; lorsque dans son pays
      il a tué, et qu’il arrive à la demeure d’autrui,
      De quelque riche; un frisson saisit ceux qui le voient;
      Ainsi Achille frissonna en voyant le divin Priam.
      Les autres aussi frissonnèrent, se regardant les uns les autres.

      Mais ce n’est qu’un moment, et bientôt la présence même du malheureux est oubliée:

      Il dit. L’autre, songeant à son père, désira le pleurer;
      Le prenant par le bras, il poussa un peu le vieillard.
      Tous deux se souvenaient, l’un d’Hector tueur d’hommes,
      Et il fondait en larmes aux pieds d’Achille, contre la terre;
      Mais Achille, lui pleurait son père, et par moments aussi
      Patrocle; leurs sanglots emplissaient la demeure.

      Ce n’est pas par insensibilité qu’Achille a d’un geste poussé à terre le vieillard collé contre ses genoux; les paroles de Priam évoquant son vieux père l’ont ému jusqu’aux larmes. Tout simplement il se trouve être aussi libre dans ses attitudes, dans ses mouvements, que si au lieu d’un suppliant c’était un objet inerte qui touchait ses genoux. Les êtres humains autour de nous ont par leur seule présence un pouvoir, et qui n’appartient qu’à eux, d’arrêter, de réprimer, de modifier chacun des mouvements que notre corps esquisse; un passant ne détourne pas notre marche sur une route de la même manière qu’un écriteau, on ne se lève pas, on ne marche pas, on ne se rassied pas dans sa chambre quand on est seul de la même manière que lorsqu’on a un visiteur. Mais cette influence indéfinissable de la présence humaine n’est pas exercée par les hommes qu’un mouvement d’impatience peut priver de la vie avant même qu’une pensée ait eu le temps de les condamner à mort. ………………….

      Il dit, et le vieillard trembla et obéit.

      Du moins les suppliants, une fois exaucés, redeviennent-ils des hommes comme les autres. Mais il est des êtres plus malheureux qui, sans mourir, sont devenus des choses pour toute leur vie. Il n’y a dans leurs journées aucun jeu, aucun vide, aucun champ libre pour rien qui vienne d’eux-mêmes. Ce ne sont pas des hommes vivant plus durement que d’autres, placés socialement plus bas que d’autres; c’est une autre espèce humaine, un compromis entre l’homme et le cadavre. Qu’un être humain soit une chose, il y a là, du point de vue logique, contradiction; mais quand l’impossible est devenu une réalité, la contradiction devient dans l’âme déchirement. Cette chose aspire à tous moments à être un homme, une femme, et à aucun moment n’y parvient. C’est une mort qui s’étire tout au long d’une vie; une vie que la mort a glacée longtemps avant de l’avoir supprimée…….

      Qué Passa….??? Eh bien, on a sûrement pris le mauvais chemin….!!!

      Mes Respects…!

  5. Imène

    Azzul tlm !
    La tv DZ : Rien à dire , je ne regarde jamais ( ou presque ) sauf les infos , et  » Allo oui  » sur la Kbc avec les deux jeunes khassani et Haddouche : un régal !
    Moi , ce qui m’a le plus frappée ( ou quasiment accaparé mon attention ) dans les médias de ces 48 , 72 h de l’Aid ..c’est un spot TV diffusé en boucle sur  » el ekhbaria syria  » en guise de voeux au peuple syrien ( et à fortiori arabe ) sur l’écran , il est écrit  » FITR SAID  » le mot Aid étant ( delibéremment supprimé ) ce qui signifie littéralement  » bonne rupture du jeûne  » ( si jeûne il y’en a !!! ) J’ai trouvé cette façon de formuler ses voeux extraordinaire , tout à fait inédite et particulièrement seyante à notre situation de peuple arabo -musulman..et qu’on devrait tous adopter cette formule  » fitr said  » sans trop rechigner ! en effet , si l’Aid est synonyme de fête , et donc de joie , de quiétude ( de ripaille aussi ) il en est trés loin d’être ainsi pour des milliers de nos frères musulmans de part le monde et ds notre pays ..la veille dejà une série d’attentats à la bombe ( ou voiture piégée ) ont émaillé les festivités de l’aid ..en Irak près de 100 morts dans un marché , des corps déchiquetés , bcp de sang !
    Au yémen , en Syrie , même scénario macabre ! en Algérie , le 2eme jour , une attaque terroriste contre un convoi militaire à Ain defla , plus de 10 morts ..qu’importe qui tue qui ! les Houthistes , la coalition arabe , nos  » maquisards  » irréductibles , ces terroristes ignobles , haineux et avides de sang..vraiment qu’importe ! le fait est que des musulmans tuent d’autres musulmans avec délectation ..en ce jour de fête , de paix , de quiétude – ou censé l’être – mais le sang muslim n’a aucun prix ! et ça ne dure pas d’aujourd’hui ..Alors mes amis (es ) : Comment peut-on être à ce point insensible , et condescendant ?? Comment peut-on s’échanger des voeux avec cette insouciance , gaieté , à la limite de l’effronterie ??? Le devoir de solidarite avec nos frères et soeurs en deuil , dans les épreuves les plus insurmontables , nous impose un peu plus de retenue ..Alors pour moi c’est FITR SAID , jusqu’à nouvel ordre , jusqu’à nouvelle aube..car aussi longue soit la nuit , l’aube lui succède toujours ..Allahoma ahdina , Allahoma arhamna ..ya Allah ayez pitié de notre Oumma , pardonnez nos errements et égarements , ya Allah a3fou 3anna..Amin , amin , amin ..

Répondre

x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →