La Voix De Sidi Bel Abbes

PRESSE-CITRON / Par Abdallah Ouldamer .

1916810_1270021556856_1242170_n   Quand j’étais petit, étant philosophe sans le savoir, je me demandais toujours pourquoi c’est avec le papier journal que l’on emballait la sardine. La rapidité de l’information et le poisson ont la limpidité en commun, m’éclaira à sa façon beaucoup plus tard le temps. Correspondances mystérieuses. Plus tard, j’y ai même joint citron à cette pensée, étant donné que cet agrume subissait la même torture, presse-citron. Pour quoi s’étonner alors de la censure quand on sait que la presse est déjà censurée à l’origine, par son nom. « Presse ». Drôle de nom pour ce qui va diffuser l’information écrite. Prise à l’étau par le destin et à jamais. Premier piège. Bref ! Qu’en est-il aujourd’hui de la presse algérienne ? De celle qui est devenue tellement libre à tout point de vue, qu’on ne peut la dissocier d’une simple autre marchandise. Second piège : Il suffira de lire le nombre d’invectives ainsi produites chaque jour que Dieu fait, pour nous rendre compte de cet état de fait. A travers ce foutoir qui ne dit pas son nom, la presse libre chez nous, s’est prise dans son propre piège, qu’elle ne puis l’être sous la censure qui viendrait d’en haut. Allons ! Admettons enfin, qu’ici, nous avons bien, un gros problème de mœurs. Libres comme tout, nous tirons sur tout ce qui bouge, et quand on nous demande des comptes, l’on s’esquive comme le poisson dans l’eau. Pourquoi ne pas admettre qu’à la base, il ya un tellement d’esbroufe et populisme, que l’on se sente obligés d’adopter un nouveau code de déontologie. Les efforts consentis par le ministre, la moralisation du métier et son étique, la carte de presse, la formation, les acquis sociaux, seraient avec le temps, un bien nécessaire pour cette belle profession. Parler de « presse écrite » ne serait il pas déjà un pléonasme ?

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=60118

Posté par le Mai 3 2015. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

2 Commentaires pour “PRESSE-CITRON / Par Abdallah Ouldamer .”

  1. Ali

    Mr votre article est d’actualité. Le long combat de la presse reste à faire chaque jour. La corporation compte des centaines de victimes ceci n’est pas à dissimuler et même ceux qui gravitaient de part leur fonction parfois secondaire ont payé le prix. Je dirai tout de meme bonne fête et bonne continuation à tous ceux qui nous informent.

  2. Nore

    Messieurs la presse n’est pas aussi libre La censure et l’autocensure existent malgré les centaines de titres subventionnés

Répondre