La Voix De Sidi Bel Abbes

Présidentielle d’avril 2014 Amar Saâdani candidat ? On aura tout entendu

Isolé, cible d’un mouvement de redressement qui se renforce sans cesse, lâché par ses « parrains », l’actuel secrétaire général du FLN n’aura d’autre choix que de tenter le tout pour le tout afin de sauver sa peau.Tout indique que l’actuel secrétaire général du Front de libération national (FLN), Amar Saâdani, pourait se porter candidat à la présidentielle, au nom du parti. L’annonce sera faite lors de la rencontre nationale des cadres  et élus du parti qui se tiendra après demain au complexe Mohammed-Boudiaf du 5-Juillet, à Alger. L’actuel secrétaire général tente de jouer sa dernière carte, et ainsi prendre à contre-pied ses adverssaires politiques à l’intérieur et à l’extérieur du FLN. En effet, le groupe du coordinateur du Bureau politique se renforce jour après jour et reçoit le soutien de personnalités y compris au sein de l’entourage de Saâdani. « Son bureau politique » lui a donné « les pleins pouvoirs », dimanche soir lors d’une réunion que certains ont qualifiée de houleuse.Ne voyant rien venir du côté du palais d’El Mouradia concernant une candidature du Président sortant et la révision de la Constitution, Saâdani se serait senti en « danger » et « isolé ». Lui, faut-il le rappeler, a brillé par ses déclarartions incendiaires à l’égard du gouvernement et des services du renseignement. « Il s’est fait des ennemis partout. Lui qui espérait un poste de vice-Président sait désormais que cette ambition n’est plus possible. Si Sellal est désigné comme candidat du consensus, il ne poura pas le soutenir après l’avoir sévèrement critiqué. Pour ce qui est de Benflis, rien à espérer », nous confie-t-on.  La décision de Saâdani aurait été motivée par les dernières déclarations du ministre de l’Intérieur sur l’imminence de la convocation du corp électoral. Une autre source proche du parti nous confie : « Amar Saâdani est fermement opposé à la candidature du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Après avoir fait pression pour imposer une révision de la loi fondamentale avant le scrutin, il a sans doute compris qu’il ne pouvait plus rien espérer. Disposant d’un parti et d’une majorité à ses ordres, il pense avoir une chance. Dans le pire des cas, il pourra monnayer son retrait ».

SMS de Tahar Khaoua aux députés
Afin d’obliger la majorité des députés du FLN à être présents lors de la rencontre nationale des cadres et des élus du FLN à la Coupole du 5-Juillet qui aura lieu après-demain, le président du groupe parlementaire du FLN, Tahar Khaoua, a envoyé à chaque député un SMS, les obligeant à être présents à la réunion, tout en les invitant à passer signer la feuille de présence. Ci-dessous le contenu du SMS, envoyé par Tahar Khaoua aux députés du FLN : « Il est porté à la connaissance des députés qu’une réunion avec le secrétaire général, Amar Saâdani, est prévue le samedi 11 janvier à 9 heures à la coupole du stade 5-Juillet. Votre présence est indispensable. Vous trouverez à l’entrée de la salle une feuille d’émargement auprès de l’assistant du groupe, Mourad. Tahar Khaoua, président du groupe parlementaire du FLN ».

Pas de parrainages pour d’autres candidats
Dans une circulaire en date du 7 janvier 2014, dont Algérie News détient une copie, transmise à l’ensemble des cadres et militants du FLN, Mustapha Maâzouzi, membre du Bureau politique et responsable de l’organique, demande à ces derniers, de ne signer aucun formulaire de parrainage à aucun candidat à la présidentielle de 2014, excepté, à celui qui désignera le parti politique. La circulaire envoyée par Mustapha Maâzouzi, confirme encore l’intention de Amar Saâdani qui est sûr que le président de la République ne briguera pas un quatrième mandat au nom du FLN. Selon une source généralement bien informée, l’actuel secrétaire général du FLN, Amar Saâdani, a chargé le responsable de l’organique, Mustapha Maâzouzi, pour obtenir l’autorisation auprès des autorités locales. Notre source indique que jusqu’à maintenant, aucune autorisation n’a été délivrée pour la tenue de cette rencontre.

Les anti-Saâdani activent
Les anti-Saâdani, (plus de 205 membres du Comité central), s’activent pour la tenue durant le mois courant d’une nouvelle session du CC afin de destituer Saâdani et d’élire un secrétaire général légitime. Dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, les membres du Comité central réunis avant-hier, ont chargé Abderrahmane Belayat de s’occuper de l’autorisation auprès du ministère de l’Intérieur, pour convoquer une session extraordinaire du Comité central en application de l’article 9 du règlement intérieur. Abderrahmane Belayat dit avoir déjà eu le soutien écrit de plus de 205 membres du Comité central. « La session du Comité central du 29 août et son pendant du 16 novembre sont illégitimes. Pour nous, Abderrahmane Belayat est toujours coordinateur du Bureau politique.Et selon l’article 9 du règlement intérieur, toutes les prérogatives pour convoquer la réunion du Comité central quand il veut », affirme un membre du Bureau politique qui assure que la démarche est sérieuse et suscite une large adhésion des membres du Comité central et un fort soutien de la base militante. Pour lui, les jours de Amar Saâdani à la tête du FLN sont comptés. C’est juste une affaire de quelques jours. Dans un communiqué final, les membres du Comité central du FLN présents à cette réunion, veulent fermer la parenthèse Saâdani. Pour eux, l’ère Saâdani est finie. Le document fait notamment référence aux hommes d’affaires véreux et à leurs mentors et les accuse d’avoir violé les lois en faisant main basse sur le FLN. Même si aucun nom n’est cité, il semble que les accusations concernent le groupe d’hommes d’affaires proches de l’ancien secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, qui soutiennent aujourd’hui l’actuel secrétaire général du parti. « La violation des règles politiques par Saâdani et tous ceux qui agissent en dehors du Bureau politique a annihilé l’esprit militant et les principes Novembristes du parti. La mascarade du 29 août 2013 qui s’est tenue à l’hôtel El-Aurassi est un coup porté à l’Etat et à ses institutions», lit-on dans ce communiqué.

Caricature_Algerie_GagDZ_1db8c9068

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=36330

Posté par le Jan 9 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

14 Commentaires pour “Présidentielle d’avril 2014 Amar Saâdani candidat ? On aura tout entendu”

  1. hamid

    Le tambourin veut une promotion de chef d’orchestre_

  2. benali

    Aucun profil de candidat sérieux ayant une vision et une compétence avérée

  3. Ahmed Khiat

    Du tam-tam à la Présidence, il n’ y a qu’un petit pas à franchir. Nous risquons d’être la risée des autres Nations. C’est malheureux.

    • citoyen

      Il ne faut pas croire toutes ces balivernes puisqu’on est dans le theme de derbouka voire mariage voire la TEGUESRA de la soiree du mariage la danseuse,elle, choisissait de danser (REKZA) devant le plus dominant des invites et l’urne dont notre sujet de commentaire en est question va faire sa REKZA devant une grande cylindré et qui certainement est preparée dans la grande discretion tous ces figurants, pretendants aux strapontins ne font que de la diversion pour dévier l’attention tout est ficelé à l’avance dans les coulisses du palais en laissant la TAHTAHA et ses goualas s’epoumontait dans le vague, la politique politicienne est de tout un autre niveau pour ces novices

  4. jazairi

    Pauvre Algérie !!!! Si les « Chouhadas » voyaient l’état de déliquescence dans se trouve le pays , ils se diraient qu’ils ont sacrifié leur vie pour rien !!!!
    Un « drabki » qui fait la pluie et le beau temps , dans le champ politique , et personne pour le remettre à sa place .

  5. CHAIBDRAA TANI DJAMEL

    En vérité ce SAAIDANI est passé comme secrétaire general du FLN ou étaient les militants de ce grand FLN ( à qui on n’oubli pas l’histoire de ce parti du 1er novembre 1954 ) quand il a était élu , il est méme passé comme président de l’APN ,donc N° 3 de notre pays , derriere le president du sénat et du président de la république et maintenant ils (les algeriens) ont su qu’il était « GLAILI » il fallait penser avant , ETTAFRETTE

  6. mus

    un liévre de taille

  7. lecteur de la VDSBA

    Le consensus c’est autour de seul Sellal avec la baraka des hautes sphères , Saidani ou un autre ne sont que des lièvres.
    Ne vous énerver pas chers amis

  8. H Bouasria

    Pour donner à une urne tordue un visage qui ne le mérite absolument pas il faut des lièvres pour faire croire à une existence de multipartisme et de concurrence ensuite ça vient la pratique du joueur Hamida et le pointeur Hamida et attendre 5 d’autres longues années puis rebelote

  9. Hamid ourrad

    Si cet énergumène ,ce drabki,se présente à la magistrature suprême ,et sera président de la république ,nous devons tous nous suicider ,en suicide collectif …..of il est à l’image du FLN,il faut pas être surpris

  10. jazairi

    ya jemaa tafrette !!!! Si Saadani est président wallah on sera ridiculisés ! pareil si Sellal « fakakir » est président , on va être gavés de blagues !!! rouhi rouhi l’algérie besslama !!!

  11. tahtaha

    Qui est responsable de cette médiocrité qui régne en Algérie ?

  12. sbaparis

    hada saadani chkoune ????

Répondre