La Voix De Sidi Bel Abbes

Près de 1.600 prisonniers palestiniens en grève de la faim à partir de demain.

Dans le domaine international, les regards sont braqués selon notre source vers Ramallah, où quelque 1.600 Palestiniens, détenus dans des prisons israéliennes, entameront une grève de la faim à partir de mardi, pour réclamer de meilleures conditions de détention, a affirmé dimanche le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqae.

« Il y a environ 1.600 prisonniers palestiniens qui commenceront mardi une grève de la faim, afin d’obtenir une amélioration de leurs conditions dans les prisons de l’occupation et nous avons préparé un programme national de solidarité avec eux », a précisé le ministre.

Mardi coïncide avec la Journée des prisonniers palestiniens, ainsi qu’avec la libération prévue de l’un d’entre eux, Khader Adnane, qui a observé une grève de la faim record de 66 jours.

Au total, 10 prisonniers, tous en détention administrative, sont actuellement en grève de la faim dans les prisons israéliennes, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Plus de 4.700 Palestiniens sont détenus par Israël, dont 120 incarcérés avant les accords d’Oslo de 1993 et 320 en détention administrative, selon le Club des prisonniers palestiniens. La plupart purgent des peines de prison à perpétuité.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=12564

Posté par le Avr 16 2012. inséré dans ACTUALITE, MONDE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

18 Commentaires pour “Près de 1.600 prisonniers palestiniens en grève de la faim à partir de demain.”

  1. GHERBI SBA

    Fort heureusement que les fréres Palestiniens sont au menu de notre journal qui doit de temps a autre réserver des papiers sur cette noble cause

  2. hami sba

    unpeuple dans la solitude les arabes le veulent

  3. elhadj abdelhamid

    2 commentaires pour la Palestine et 4 fois plus pour le souvenir de Saïm Elhadj; un artiste  »arabe » mort mobilise plus que le sort d’un peuple  »arabe » qui lutte pour sa survie.
    La culture serait-elle devenue l’opium des peuples?
    Stéphane Hessel, le grand Résistant français déporté à Buchenwald, s’indigne sur le sort du nouveau peuple errant, les Palestiniens.
    Moi, je m’indigne , comme le conseille ce grand écrivain ( Indignez-vous) contre nous-mêmes.

    • Bouchentouf Ghalem

      Bonjour à tous(tes)
      Mon cher ami Abdelmajid que dire de plus que n’a pas dit Mme CH…Mr Smiley et les autres,sinon que l’affaire de la Palestine est une vrai tragédie, vécue comme une humiliation par le peuple Arabe et par la communauté Musulmane en général. Je suis attristé et peiné à la fois de voir ce qui se passe en Palestine occupée, comme je le pense beaucoup parmi nos amis lecteurs (ices) du journal, mais que faire et quoi faire devant cette injustice flagrante qui frappe ce peuple frère opprimé et abandonné à son sort ? Je ne m’explique toujours pas qu’une petite nation juive non reconnue mondialement, confinée dans un minuscule territoire et encerclée de surcroit par une armada ennemie à un jet de missile, puisse encore résister en nous narguant par des actions scélérates défiant toute logique, peut être bien que les anges ont changé de camp? Je ne le crois pas bien sûr, mais on est en droit de s’interroger pourquoi un tel laxisme ? Pourquoi une telle lâcheté de la part de nos gouvernants si prompt à réprimer leur peuple par la terreur et par le sang, que ne feraient-ils pas mieux d’utiliser cet arsenal disproportionné contre ces Sionistes implacables qui nous gâchent la vie et celle de nos frères Palestiniens. Le mal ne vient-il pas de ces dirigeants fantoches et en premier lieu ces ultraconservateurs Saoudiens pour qui l’ennemi à abattre en priorité est le Chiisme, quitte à pactiser avec le diable pour sauvegarder la mainmise sur la manne et le pouvoir spirituel exclusif des lieux saints que lui conteste à juste titre les partisans d’Ali, quand on sait que ces zélotes ne se sont jamais battus au coté de leurs frères pendant les guerres Israélo-arabes, on ne peut que douter de leur Nationalisme Arabe à qui ils n’ont pas cessé de s’opposer, eux qui semblent dire après nous le déluge, préservez-nous de nos amis, nos ennemis nous les connaissons pour les avoir déjà exilé une bonne fois pour toute vers la Palestine Bizarre…Bizarre… et ce nouveau royaume dirigé par Abdallah 1er de Jordanie qui ne voyait pas d’un bon œil la création d’un état concurrent Palestinien sur la Transjordanie qu’il considérait de facto comme sa propre terre, il n’avait pas hésité pour cela à avertir Ben-Gourion avec lequel il entretenait de bonnes relations, de l’imminence d’une attaque Arabe dés 1948 dont il ne participait que pour sauver la face sans aller trop loin dans le conflit, il fût assassiné 1951 par sa garde rapprochée pour ce complot indigne, de même que plus prés de nous Anouar Sadate pour ses accords de paix avec Israël afin de récupérer le Sinaï un morceau de la Palestine historique, la liste est longue de la traitrise des pays Arabes dont d’ailleurs le Palestiniens ne comptent plus sur leur solidarité, ils comptent désormais sur l’usure du temps qui finira par tout régler et sur des révoltes répétitives dans les territoires occupés, intifada et autres, mais aussi peut être sur les travaux décapants de nouveaux historiens mettant en relief l’application des mêmes malheurs, des mêmes maux qu’avaient subit les juifs par le passé pour réprimer la masse Arabe entrainant et nourrissant des crises internes, marquant le signe d’une érosion pernicieuse du ciment social juif qui reflète le désenchantement et l’hétérogénéité grandissante de la société Israélienne.
      Cordialement.

  4. Mme CH

    Mr Elhadj Abdelhamid salam!!, je me suis déjà indignée et je m’indigne aussi vivement que vous; mais je ne suis pas très surprise parce que je vois que la majorité des intervenants sont des pingouins qui ont boudé la cause Palestinienne et qui n’osent même pas dire un petit mot de peur de froisser les sentiments de leurs amis(es) Franco-sionistes. Ils ne sont là rien que pour souhaiter la bienvenue aux ex colons et aux néo-colons et pour défendre la laïcité de leurs sponsors, en tirant sur tout ce qui touche de près ou de loin à la religion et en critiquant tantôt les lecteurs, tantôt l’administration s/c de l’amitié, la tolérance etc……..
    Mais Mr Abdelhamid vous connaissez le titre du film « L’Opium et le Bâton » alors tout est clair……..!!!!!!
    Il s’agit d’une guerre qui présente un déséquilibre flagrant, qui n’a cessé de s’accentuer. Les sionistes en terres occupées, l’une des grandes puissances militaires du monde, étroitement associée à l’hyperpuissance américaine et disposant de toute la panoplie des moyens de guerre moderne disent n’agir que pour protéger sa population civile. Ces pères du terrorisme ont des raisons historiques de se sentir collectivement menacés (El Maghdobi 3alayhoum), en quelque sorte toujours en sursis; mais ce sont les Palestiniens qui luttent actuellement pour leur survie en tant que peuple. Pourtant, la question palestinienne n’est pas si compliquée pour qui ne s’évertue pas à l’embrouiller.Le peuple palestinien partage une langue, une religion, une histoire, un patrimoine, une culture, un territoire commun qu’il aménage comme ils peuvent, pour en tirer sa subsistance.

    (« C’est un peuple patient, tolérant, vivant depuis très longtemps sur cette terre qui est la sienne devenue entretemps un vaste bagne à ciel ouvert constitué de villes emmurées, surpeuplées, encombrées de désœuvrés ; d’une ville sainte saccagée, expropriée et judaïsée; de champs clairsemés de potagers, d’oliveraies et d’arbres fruitiers où les colons-occupants-mercenaires agressent les paysans palestiniens vaquant à leurs activités.
    C’est un peuple possédant tous les droits sur cette terre qu’on lui a spolié en 1947-48, au vu et au su de la communauté internationale,
    caution et complice de l’expropriation illégale et témoin de la Nakba, la grande catastrophe où 800 000 réfugiés palestiniens effarés erraient sur les chemins éventrés du Proche-Orient enflammé.
    Depuis, le Conseil de sécurité de l’ONU et sa communauté internationale bidon sont témoins silencieux du crime de génocide. Arracher un peuple à sa terre nourricière et le contraindre à vivre pendant plus de 60 ans en tant que réfugié entassé dans des camps de misère et de dépravation sociale, dispersé dans les pays limitrophes (Liban, Syrie, Jordanie, Égypte, etc.).
    Massacrer des cadres, politiciens, dirigeants, professionnels et intellectuels de ce peuple martyr (Sabra et Chatila étant l’exemple le plus terrifiant), c’est commettre un génocide envers ce peuple colonisé, asservi, affamé, assoiffé de justice et d’eau, un bien si précieux dans ces contrées.
    La lutte de libération nationale du peuple palestinien est très ardue car ce petit peuple pauvre d’à peine 12 millions d’individus, comprenant 6,6 millions de réfugiés et d’expatriés et 5,4 millions de résidants sur l’ensemble des terres occupées – est confronté aux puissances impérialistes occidentales et à l’impérialisme sioniste qui l’oppriment et oppriment également une partie de son peuple.
    De l’autre côté de la barricade symbolique et inextricablement entremêlé aux autochtones palestiniens, vous retrouvez un conglomérat d’individus sans droit, sans foi ni loi et sans légitimité ; des gens provenant de nombreux pays – majoritairement occidentaux – de nationalités différentes, de langues multiples, de cultures hétérogènes, d’histoires et de religions diverses – sépharades judaïques ou musulmans, chrétiens, falashas éthiopiens, prétendument judaïsés, totalement ségrégués, ashkénazes judaïques pratiquants et non pratiquants, des gens parfois athées ou agnostiques mais se disant ‘juifs’?, chrétiens orthodoxes (russes réfugiés économiques), catholiques dissimulés ou repentants, tous expatriés de leur pays d’origine et transplantés sur cette terre étrangère, tous devenus des occupants, des colons-mercenaires, chair à canon pour la bourgeoisie sioniste dépravée. Cet amalgame hétéroclite de populations d’origines variées ne constitue ni une race ni une ethnie ni une nation « juive ».
    Tous ces prétendus ‘revenants’ vers leur soi-disant « Terre promise » inscrite dans le livre sacré dicté par Yahvé – la Torah ou Ancien testament – sont des arnaqueurs ou des arnaqués, des malfaisants ou des hystériques religieux, ou encore des réfugiés économiques transplantés là et usurpant les droits de la nation palestinienne par la volonté des impérialistes britanniques avec l’appui de la France et de l’Allemagne et avec le soutien américain par la suite. »)
    (« Le soi-disant peuple israélien embrigadé est aliéné de ses propres intérêts par un endoctrinement raciste, religieux et moral belliciste. Ce soi-disant peuple intoxiqué est un peuple névrosé, un peuple paria de la communauté des peuples, vivant dans la peur continuelle d’être attaqué, souffrant d’une mentalité d’assiégé, enfermé derrière des murs qu’il érige tout autour de ses prisonniers palestiniens, s’emprisonnant lui-même au demeurant. La bourgeoisie israélienne est suicidaire – s’isolant sur cette terre exigüe, serrant amoureusement ses 100 ou 200 ogives nucléaires apocalyptiques – croyant ainsi se prémunir contre les arabes qui l’entourent, ces arabes qu’elle a appris à détester et à mépriser et qui la haïssent en retour. »)
    (« Au début, les États-Unis étaient si peu porté vers ces gueux entassés sur cette étroite bande de terrain et coincés parmi les nations arabes du Levant qu’en 1956, lorsque les troupes sionistes envahirent le Canal de Suez sur ordre des Britanniques, ils leur ordonnèrent de se retirer prestement. Ce n’est qu’en 1967 – lors de la guerre des ‘six-jours’, deuxième guerre de conquête israélienne et deuxième trahison de la cause palestinienne – que les États-Unis, impressionnés par cette agressive attaque militaire, prirent le relais de l’impérialisme britannique en déclin et firent de l’État soi-disant juif leur base militaire, leur base navale et leur centre de subversion pour toute la région. »).
    Et ce n’est pas moi qui ai dit aussi que cet (« Israël joue un rôle spécifique parmi les bases militaires américaines à l’étranger. Il développe certaines armes sophistiquées (drones notamment et armes de destruction massive) qu’il expérimente sur les populations arabes. Il développe des méthodes de contre insurrection urbaine et de contre-espionnage. Il perfectionne des appareils d’espionnage et de sécurité pour les aéroports notamment. Il espionne et brade aux plus offrants ces informations grappillées de ci de là (aux chinois et aux russes parfois). Il mène des activités de subversion, entraînent les mercenaires et les paramilitaires qui portent la civilisation occidentale jusqu’aux confins de l’Asie, de l’Amérique Latine et de l’Afrique. Il assure la formation et l’approvisionnement en armes des troupes de pays que les gouvernements occidentaux ne peuvent légalement fréquenter (Contras, Guatemala, Kurdistan irakien, Iran, Talibans, chrétiens du Soudan, etc.). Israël mène des offensives militaires et bombarde les pays voisins impunément sans se préoccuper du droit international. Israël fait tout ce que l’on attend d’une base militaire américaine polyvalente implantée au milieu d’une région pétrolière stratégique hostile.
    Cet Israël est aussi une plaque tournante pour le trafic de la drogue des pays du Moyen-Orient vers l’Europe et un centre mondial de blanchiment de l’argent sale que l’on mêle au capital bancaire et industriel pour le remettre en circulation dans les circuits boursiers. Israël est un centre de prostitution, de commerce des femmes et de trafic d’organes entre l’Amérique du sud et l’Europe notamment. Bref, Israël est comme une usine à fric pour les boursicoteurs états-uniens et européens. Voilà pourquoi ces capitalistes estiment Israël et le soutiennent jusqu’à présent. »)

    Moi je dis quelque soit le temps qu’il faudra El Qods et la Palestine reviendront un jour (très proche inchaallah) à leurs vrais propriétaires,et on ira tous(tes) prier au lieu d’El ISRAÂ.
    sachez frères que les Algériens ont attendu 132 ans pour récupérer leurs terres malgré les souffrances et les trahisons…….
    Vive l’Algérie et Vive la Palestine, Wa Allah yarham Echouhadas…

  5. kerroum

    si el hadj il ya le lectorat local la Palestine est dans nos coeurs

  6. lecteur assidu

    Salam Mme CH soeur! bravo pour ce cours magistral sur Israêl.J’ajouterai que l’essence même de l’existence de cet état illégitime est basée sur la création de foyers de tension partout dans le monde et surtout au Moyen-Orient.La stratégie d’Israêl se nourrit de ce genre de ‘chaos organisé’.Notre ami Elhadj Abdelhamid sait sûrement aussi que ce ne sont pas toujours les blancs qui sont racistes (quand on parle de ségrégation raciale par exemple),quoique je partage entièrement son indignation et la tienne ma soeur …..Qui peut croire qu’israêl militerait pour la paix dans le monde?Ils ont tellement peur de ce qui est écrit dans leur propre livre saint( la Thora) concernant le jour oû ils ne trouveraient même pas un olivier pour se cacher(d’ailleurs actuellement la plantation de l’olivier chez eux est une obligation nationale) .Que Dieu vienne en aide à ses enfants palestiniens qui sont la cible numéro un de ses sionistes.Devinez pourquoi?

  7. Mme CH

    Merci frère Lecteur assidu pour avoir pris le temps de lire ce long commentaire, mais la cause Palestinienne mérite au moins ça, à défaut de ne pas pouvoir faire plus.
    Dans l’après-midi du 28 février 2008, un groupe de garçons palestiniens jouaient au foot sur un terrain prés de chez eux dans la bande de Gaza. Vers 15h30, un avion israélien a tiré un missile vers les enfants. Quatre ont été tués sur le coup et trois autres ont été grièvement blessés. Les quatre garçons morts s’appelaient Omar Hussein Dardouna, 14 ans, Dardouna Deib Dardouna, 12 ans, Mohammed Na’im Hammouda, 9 ans, et Ali Munir Dardouna qui avait tout juste 8 ans. Une enquête menée sur le terrain par des militants des droits de l’homme palestiniens a conclu qu’il n’y avait aucune présence de résistance palestinienne dans les environs au moment du tir et que les enfants « devaient être clairement visibles de l’avion sioniste qui a tiré le missile ».
    De tels cas sont nombreux. Une nouvelle étude du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme (PCHR) indique que 68 enfants ont été tués à Gaza entre juin 2007 et juin 2008. Au cours de la même période, 12 enfants furent tués par les forces sionistes en Cisjordanie. Le rapport souligne « le ciblage délibéré de civils, y compris d’enfants »
    Tandis que les sionistes continuent de tuer des civils désarmés en toute impunité, la communauté internationale s’abstient d’exercer des pressions suffisantes sur cet Israël pour mettre un terme à l’assassinat de civils et enfants palestiniens. Devinez pourquoi??
    Et ils viennent ensuite, sans aucune honte, nous parler des droits de l’homme, d’humanité et de tout leurs Blabalabla…..s!
    Salam Fraternel !!!!

  8. Smiley

    lire universalisme please

  9. mr kaddous cv sba

    monsieur vous nous culivez je le dis trés fort et votre commentaire ou vos commentaires font la fierté des abbsssas grad merci monsieur.

  10. benhaddou boubakar

    le sort des palestiniens est entre les mains du dieu tout puissant;et tous les gouvernants musulmans sont complices des tragedies que vit nos freres en terre saint,en premier lieu les pays du golfe qui gaspille l’argent et le petrole de droite et a gauche pour plaire « siyadhoum » ,l’argent du petrole du golfe vont vers les grands de foot de l’europe dont barca,arsenal,psg,real et autres,tout ce butin suffira de detruire israel d’un clin d’oeil,sans parler des tournois d’equitation,tennis qui se jouent chaque annee chez les emirats!!! ca sert a rien de condamner les raids quotidiens des juifs criminels! le « jihad » doit etre proclamer malgrè le silence complice des gouvernants;le monde a une fin ,a ce moment la rien ne sert de se lamenter!

  11. Smiley

    Jadis, un grand politique déclarait que la guerre était une chose trop sérieuse pour la laisser aux militaires.
    La Question palestinienne est trop importante pour la laisser aux illuminés. Au bout de deux défaites arabes dont l’une cuisante, les dirigeants arabes dont beaucoup dégagés depuis par l’Histoire se précipitaient pour serrer la main de Ehud Barak (ancien premier ministre israelien et actuel ministre influent)
    Parmi ceux qui devaient sacrifier à l’exercice ,cornaqués par Bill Clinton, Boutef ,qui serra la main de l’ israelien tout en manifestant son scepticisme.: ‘Etes vous sérieux au sujet de la Paix?’ demanda t-il.
    Le sourire carnassier de Ehud découvrit toutes ses dents et il répondit; ‘Bien sur! Aidez nous à faire la paix et à développer le moyen-orient’ lui fût-il répondu.
    Je donnerai volontiers quelques cacaouètes salées pour savoir si Boutef, au fond de lui-même croyait aux accords de paix d’Oslo.
    Moi, illustre inconnu, je n’ai pas crû à la manoeuvre une seule minute. Et beaucoup d’autres avec moi, je crois!
    Hélas, les faits nous ont donné raison !
    Jamais les israeliens n’ont voulu se plier aux résolutions de l’ONU et mettre fin à l’occupation illégale. Les colonies de peuplement se succèdent, en violation flagrante ‘du droit’ et le ministère du logement vient de donner le feu vert pour la construction de 1123 habitations alors que les bulldozers mettent à bas les maisons des occupants légitimes et clôturent les champs agricoles et mutilent les oliviers.
    M:Fayyad, premier ministre palestinien, et excellent technocrate, envisage de remettre au gouvernement israelien une lettre de Monsieur Abbas qui prend acte de la mort ‘du processus de paix’
    L’Autorité palestinienne (qui n’en a aucune), rappelle quatre exigences:
    Reconnaissance de 2 états sur la bases des frontières de 67;
    échange concerté de territoires;
    fin de la colonisation en Cisjordanie et à El Qods et libération des prisonniers.
    La meilleure solution serait de dissoudre l’Autorité palestinienne pour Mettre l’ONU devant ses responsabilités et exposer la duplicité israélienne.
    Juriquement, la puissance occupante serait alors mise en demeure d’assurer les obligations de puissance occupante (ce qui a le mérite d’être trés clair), et de démontrer que Abbas n’a aucun contrôle sur les questions politique, économique et géographiques.
    La scission du mouvement palestinien a hélas conforté l’ennemi et mis la résistance devant une situation catastrophique.
    Gaza a été administrée et trés mal par l’Egypte, et la Jordanie, vassal et affidé de l’Occident ( dont l’armée a été formé par le général anglais Glubb) a toujours rêvé d’engloutir la Cisjordanie.
    Dissoudre l’ Autorité palestinienne ( qui n’en a aucune , bis répétita placent!) mettrait fin à l’hypocrisie et ferait peser un fardeau financier insupportable sur la puissance occupante.
    L’histoire avance par contradictions.
    la foule trahit toujours le peuple!

  12. Mme CH

    Eh! bien il faut rappeler que les « Hommes palestiniens » sont toujours en grève de la faim dans les prisons des sionistes…
    C’est leur combat à eux, afin d’attirer l’attention des myopes, sur les conditions de leurs détentions. Au fait, pourquoi ils sont en prison…!!!! Les militants pour les droits de l’homme et tout le blabla, peuvent ils nous apporter quelques réponses sans zig zag bien sûr….

  13. Mme CH

    Je me demandais quand est ce que le peuple va trahir la foule !!!!!!

Répondre