La Voix De Sidi Bel Abbes

Pourquoi la formation (football) des jeunes est-elle un handicap chez nos dirigeants?

Cette question souvent soulevée et traitée par les différents médias n’a pas encore connu de réponses aux besoins structurels de nos clubs ,bien que certaines écoles naissent ça et là par la volonté de certains cadres encore en service et bénéficiant d’une expérience avérée mais souvent marginalisés ,car ils n’entrent pas dans la stratégie des nouveaux dirigeants ,préoccupés,eux, par les résultats immédiats et donc de leurs images auprès de cette nouvelle génération de supporters,influencés par les grosses écuries internationales ,à travers la parabole et la prolifération des chaines sportives. Seulement ,ces grosses écuries et leur impact psychologique sur les férus de la balle ronde,ne sont pas arrivées à ce stade de haute compétition par hasard;les infrastructures sportives dont elles disposent , le niveau de l’encadrement administratif et technique, le budget consacré à la formation des jeunes sont autant d’éléments de préoccupation majeure au sein du staff dirigeant;tout cela ,pour dire que la gestion d’un club est avant tout une prise de conscience du moyen et long terme que caractérisent la stratégie et la vision de l’avenir par l’assise d’une politique de formation des jeunes ,seule garantie de la pérennité du club et son rayonnement sur le foot-ball national et la définition de son identité de jeu.
Pourquoi les dirigeants d’antan de l’USMBA ,qui ne disposaient pas pourtant des mêmes moyens que leurs confrères d’aujourd’hui ,accordaient une importance singulière aux jeunes catégories et puisaient parfois de celles -ci pour alimenter avec succès le club phare et ainsi, inciter les jeunes à se surpasser ,lors des levers de rideau et créer une sorte d’émulation saine et légitime ? Tout simplement ,parce que cette pratique est naturelle ,sensée , rentable économiquement,rentre dans la spécificité du jeu de la région et donc sert à préserver le cachet et la perpétuation de l’identité du foot-bal bélabésien et par delà ,l’engouement d’un public connaisseur ,fier et disponible,absent malheureusement actuellement.
L’USMBA connait un tournant décisif avec les derniers développements intervenus dans ses structures de gestion et la possibilité pour les les nouveaux dirigeants de remédier à toutes les insuffisances constatées par le passé et notamment une négligence, à peine voilée , en direction des jeunes catégories qui recèlent des potentialités extraordinaires qu’il suffit de prendre en charge et les accompagner dignement.Comment peut -on admettre que les jeunes évoluent au nom du club professionnel USMBA sans souliers et autres moyens didactiques depuis l’avènement du professionnalisme d’ailleurs et entraîner sur du tuf pour jouer leurs rencontres officielles sur du tartan ,contre des équipes mieux équipées et disposant de beaucoup plus de moyens de préparation? Seulement dernièrement ,que les souliers d’une qualité douteuse et inappropriée à la pratique du foot leur étaient remis mais pas du tout utilisés par les jeunes.
On parle d’un apport conséquent au capital du club ,qui avoisine les 30 milliards de centimes et nous comprenons que le souci immédiat est d’accéder en nationale 1,mais il est impératif de considérer la formation et la prise en charge des jeunes catégories ,au moins avec les mêmes préoccupations que pour les séniors dont 90% de l’effectif provient des autres wilayas avec des dépenses exorbitantes mais pas toujours probantes.Espérons que les nouveaux dirigeants soient à la mesure de l’ambition des fans de l’USMBA et qu’ils assurent la pérennité du club dans le long terme par la politique de formation ,des écoles et lui rendre son lustre d’antan avec toute la signification du terme.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=36699

Posté par le Jan 22 2014. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

11 Commentaires pour “Pourquoi la formation (football) des jeunes est-elle un handicap chez nos dirigeants?”

  1. mohamed

    Une sérieuse question la formation

  2. Belamri Abdelkader

    Je m’excuse auprès des lecteurs de la voix pour les imperfections relevées dans le texte avec des phrases longues ,parfois lourdes et nécessitant un effort de compréhension;mais l’idée fondamentale y est quand même et vient défendre mon point de vue sur la formation qui reste le parent pauvre au sein du club phare de la wilaya l’USMBA.La réaction des spécialistes de la question et autres connaisseurs du FOOT est la bienvenue pour réveiller les consciences de nos dirigeants sur la nécessité de se pencher sur cette situation alarmante ,la prendre en charge et planifier une stratégie qui restera écrite et témoignera du véritable redressement du foot à sidi bel abbes.

  3. jamel

    En tous les cas c’est une réalité amére

  4. K.FOOT

    Apporter une réponse à cette question,c’est résoudre le problème de recrutement à l’avenir ,diminuer les dépenses d’hébergement ,de restauration et éventuellement de transport ,reconquérir les férus du foot local et les fans du jeu académique reconnu aux clubs bélabésiens.Bref ,investir dans la formation des jeunes pour assurer la pérennité du club et lui éviter une gestion des relations humaines très compliquée et pleine d’incertitudes.L’avenir du club passe par une prise de conscience que le foot ne va pas s’arrêter à une saison pour ne s’occuper que des seniors mais que la continuité de ces derniers vers les objectifs visés doit obligatoirement accorder les mêmes intérêts aux jeunes catégories qui servent ,au cas d’une prise en charge sérieuse et effective,de réservoir riche qualitativement et quantitativement.

  5. Karima B.

    J’ai mon fils qui joue en minimes à l’USMBA et je trouve anormal que je puisse l’accompagner financièrement ( un budget conséquent ) dans l’achat de tenues et de souliers chaque année ,alors qu’il évolue dans un club soi-disant professionnel.Les jeunes ne se douchent jamais après les entraînements et sont libérés pleins de boue après chaque séance ,surtout que c’est l’hiver,puisque la plupart du temps ,ils s’entraînent sur du tuf sans parler de ration de récupération qu’ils ne voient que dans leurs rêves de gamins.Alors l’on est en droit de se poser la question de savoir ,comment font les jeunes doués et ils sont nombreux pour affronter toutes ces difficultés ,sachant que leurs parents sont modestes pour ne pas dire pauvres pour qu’ils puissent leur venir en aide ? Éternelle question ,réponse muette des dirigeants et pourtant quel gaspillage est souvent enregistré dans la gestion improvisée des affaires du club………Allah yahdina oula yedina.

    • L'INFLUENT

      ca dépend de l’entraineur si ce dernier ne couvre pas ces jeunot et les défend ca serre a rien de faire courir ces gosses tant qu’on n’a pas de personnalité,vaut mieux rester chez soi ,d’ailleurs au niveau du staff tachnique de l’usmba tout et a revoir.

  6. kaid

    les jeunes sont délaissée et je vous tire chapeau pour cet article

  7. Arbi

    les dirigeants sont peureux ils n’ont pas de cran

  8. Ador-Moulay

    -Tout est à revoir au sein des catégories de jeunes?De quelle formation vous parlez messieurs.Il faut la personne qu’il faut à la place qui faut.Amicalement……..

  9. houssine

    merci kaddour tu suis le foot depuis 45ans meme en belgique tu suivais le foot national et el guerba

  10. BESSMA NET

    Une rencontre qui se veut grandiose et sous le signe de retrouvailles aussi est projetée dans une semaine voire un samedi,a t »on convenu Cette rencontre aura lieu a Oran D’autres détails organisationnels suivront

Répondre