La Voix De Sidi Bel Abbes

Est ce un bon début ? Pour exercice sans autorisation de l’activité complémentaire : Un professeur suspendu au CHUO

index

Un médecin professeur exerçant au service d’orthopédie et de traumatologie, communément appelé clinique de Fellaoucen, vient d’être suspendu par l’administration du CHU d’Oran pour « exercice sans autorisation de l’activité complémentaire »au sein d’une clinique privée, a-t-on appris hier auprès du chargé de la communication de cet hôpital. Selon la même source, une décision d’interdiction de toute activité a été notifiée au médecin spécialiste en question par la direction générale du CHU comme «mesure administrative sur la base d’un rapport d’inspection interne». La genèse de l’affaire, indique encore la même source, remonte au 10 avril 2014, jour où «le médecin mis en cause a opéré un malade dans une clinique privée située à Oran». L’intervention en question concernait, précise-t-on de même source, une réparation tendinoneurveuse de l’avant-bras droit». «Deux jours après cette opération chirurgicale, le 12 avril, suite à des complications graves, le patient a sombré dans un état comateux qui a nécessité son évacuation, à 18h30, au service de réanimation médicale des urgences médico-chirurgicales du même CHU où des soins intensifs lui ont été prodigués, y compris une séance de dialyse pour le traitement d’une insuffisance rénale», ajoute la même source. «Malheureusement, le lendemain, le 13 avril, l’état du patient ne s’est pas amélioré et, dans des circonstances sur lesquelles toute la lumière devra être faite, la victime est décédé suite à un arrêt cardiovasculaire, survenu à 10h30», poursuit la cellule de communication du CHU d’Oran qui tient à souligner que «la sanction par suspension et interdiction d’activité au sein de toute la structure du CHU d’Oran prononcée à l’encontre du médecin en question est liée exclusivement avec son exercice, sans aucune autorisation de la Direction générale du CHU d’Oran ni du doyen de la Faculté de médecine d’Oran, d’une activité complémentaire dans une clinique privée». Une lettre jointe d’un rapport détaillé sur les faits en question a été envoyée par l’administration du CHU d’Oran au ministère de la Santé, ainsi qu’à la DSP de wilaya et au doyen de la Faculté de médecine, précise-t-on encore de même source. Ceci intervient alors qu’une instruction datée du 24 avril dernier a été adressée par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, à l’ensemble des DSP des 48 wilayas, mettant un terme jusqu’à nouvel ordre à l’activité complémentaire exercée par les praticiens hospitaliers du secteur public au sein des cliniques privées, en attendant la révision la loi.

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=47068

Posté par le Mai 14 2014. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

16 Commentaires pour “Est ce un bon début ? Pour exercice sans autorisation de l’activité complémentaire : Un professeur suspendu au CHUO”

  1. OUERRAD

    Ce n est pas en application à la fameuse circulaire , l affaire remonte au 10 avril et la circulaire est venue apres soit le 24. Il ne faut nous faire avaler des couleuvres , s il n ya pas eu mort d homme , l administration aurait continue à fermer l oeil . L INTERESSE exerçant depuis belle lurette sans AUTORISATION .
    Donc ce cas n est pas unique , il faut donner un coup de pied dans la fourmiliere .
    Regler les problemes de SALAIRES et le tour est joue , aucun medecin n ira vers le prive pour arrondir ses fins de mois ??

  2. mohamed

    que des voleurs et des intrus dans ce pays

  3. kaid

    C’est une bonne décision

  4. novice

    L’année passée , un Pr en traumatologie au CHU d’Oran a tout simplement renvoyée une malade de SBA, qui s’est déplacée pour une intervention délicate ,cette malade de fg thiers ,a été foudroyée par les dires de ce Pr originaire de constantine : je n’opere que les malades de la wilaya d’Oran, j’espere que c’est lui qui a été suspendu !mais,en réalité ,il voulait une intervention payante,dans une clinique privée !!!!!!
    Quant au ministre,je l’ai dit et je le redit : ce n’est pas lui qui va redresser le secteur !

  5. Mme CH

    Je pense que c’est une bonne décision, car le fait de danser sur deux pieds a provoqué beaucoup de désagréments aux malades et aux hôpitaux sur tous les plans….!!!!! Certains spécialistes orientent carrément les malades vers les cliniques privées alors qu’ils peuvent les opérer à l’hôpital…Business oblige…!!!
    Certains techniciens font bousiller le matériel médical pour dispatcher les pôvres malades vers les privées de l’imagerie, etc….etc…..!!!!

    Cependant, il faut revoir le statut et toute l’organisation de ce secteur qui ne tourne pas rond malgré tout l’argent qui lui a été débloqué, depuis la sélection et la formation des étudiants en médecine, à la gestion des hôpitaux par des bras cassés qui viennent se remplir le ventre et faire des affaires, au personnel paramédical qui doit être sélectionné sur la base de plusieurs critères ainsi que les médecins…!!!! Sans oublier les cuisiniers et les agents d’hygiène et sécurité qui ne font pas correctement leur boulot…Disons que c’est une chaîne de complicité ‘Illa Men Rahima Rabbi’….!!!
    Presque tous les scandales ont été étouffés, alors ouvrez une autre page, car vous aurez sur la conscience des vies humaines…..!!!! Certains ont tout simplement oublié le code de la déontologie médicale…!!!

    Puisqu’il y a de l’argent, il faut procéder à la modernisation des différents équipements au niveau des hôpitaux, tout en responsabilisant les staffs technique et médical, ouvrir plus de centres spécialisés à travers tout le territoire surtout au niveau des hauts plateaux et du grand Sud et inciter les spécialistes pour s’y rendre….!!!

    Enfin, il y a beaucoup de choses à faire pour améliorer la situation, sauf si la situation du ‘sleeping partner ‘ nous en empêche…..!!!! C’est une affaire d’hommes….car nous avons tout le reste pour réussir….!!!!

  6. OUERRAD

    @novice
    Un Enarque à la tete de ce ministere QUEL GACHIS ??
    As t on fait un bilan de ses passages dans les differentes wilayas :
    les 2 dernieres CONSTANTINE et ORAN une vraie pagaille :::

  7. Amirouche

    Un Enarque à la tête de ce ministère QUEL GACHIS ??
    As t on fait un bilan de ses passages dans les différentes wilayas
    les 2 dernières CONSTANTINEet ORAN une vraie pagaille :::

  8. OUERRAD

    YA EL GACHIS RAH 3ANDI HNA FEL PC
    EXCUSES 1000 EXCUSES CSAHBI @MIROUCHE
    JE PERD LES PEDALES

    BYE

  9. Amirouche

    YA EL GACHIS RAH 3ANDI HNA FEL PC
    EXCUSES 1000 EXCUSES CSAHBI@MIROUCHE
    JE PERD LES PEDALES

    BYE

    Attends ! GACHIS pourquoi tu l’a mis avec « S » YAK GACHI c’est déjà bazef

  10. OUERRAD

    @MIROUCHE
    BONSOIR mon ZAMI
    MEME LE CLAVIER veut nous creer des problemes
    ana ça va wenta ça va
    aya BOUAZZA EL OMRANI KI SRA LEH
    IL FAUT QUE L INSPECTEUR TAHAR S EN CHARGE ,,,
    el kadhia hadi wa333ra ??
    GACHIS BEL SS BECH TKATHAR EL HESS
    PLUS LES COMMENTAIRES ??
    WELA RAK BAGHI L ARTICLE ENTE33 EL HADJ QUE JE SALUT YA CLASSI PREMIER ??

    • Amirouche

      @OUERRAD

      YA ! WAH GA3 NSSITE , AYA TABKA AL KHEÏRE

      ANA NFAHETTE KHIRE MLA YBATILI RECORD

      BOUAZZA ALOMRANI GHIR TAKHRIFA !! DROBE ANAH WA TAFI DHAWE

  11. Amirouche

    @OUERRAD

    Khouna BADISSI ynoudh ghire ma lile la lile yahdare

  12. abdelkader

    ils ont pris ce grand professeur comme bouquemissaire . pourquoi le ministère n’a pas traité le dossier des vacations à la mip de sonatrach des chefs de services de l’eph mohgoun d’arzew. pourquoi il n’a pas sanctionné les chirurgiens de l’eph mohgoun arzew qui font des operations tous les jours dans les cliniques prives el hikma, benmansour clinique berbadj clinique ilyess, rahmane de bir eldijir les cliniques kara de mostaganem clinique berbaje de bethioua. ils sont soit à oran arzew soit à mostaganem mais tous les jous ils operent dans le privé. tous les journaux ont parlé du cumul de fonctions des fonctionnaires de l’hopital mohgoun meme le ministère est au courant avec la dsp. qui les protège ?

    • kaid

      @SI ABELKADER Bien de dénoncer et surtout des exemples frappants Bien de leur monter que les citoyens suivent Bien de ne pas rester défaitistes et dupes merci

  13. Mémoria

    Presque toute la problématique de l’Intelligentsia Algérienne post Indépendance est confinée et représentative dans le secteur médical car les deux critères déterminant l’indice du développement humain restent la santé(Hygiène de vie) et la justice dans un pays….riche où il ne devrait pas avoir de problèmes de management politico-social !
    L’état de déliquescence des pratiques médicales et hospitalières tant dans le secteur public que privé intimement liés par une connivence relationnelle gérée par une mentalité à la limite de la …jachère ethno-psychanalytique ,fait de notre société le seul pays au Monde où il reste difficile de différencier entre le praticien et le patient….
    L’Etat a arrosé le secteur d’équipements sophistiqués très coûteux ,de bourses d’études,de stages de perfectionnement et de voyages d’études médico-pharmaceutiques sans parler des gueuletons de jouvence et/ou en couples pour nos Professeurs,médecins…très prisés par les fourgueurs mondiaux de médicaments qu’avait pourtant diabolisés John Le Carré dans ses romans alors qu’il avait été correspondant du MI britannique….L’ordonnance algérienne est inscrite au Guiness des records pour sa lourdeur et sa pérennité dans la panacée….Le corps médical privé a été le premier à ne pas respecter les tarifs de la consultation proposés par la CNAS en rompant toute négociation.Pourquoi qu’il n’existe pas de factures pour les Impôts ?
    A ce jour le secteur privé n’a pas réussi à détrôner l’Etat et ses structures même s’il y a eu pillage des ressources humaines et équipements/dérivés dans ce travail au noir qui n’honore aucunement la profession médicale .Quant à l’éthique et la déontologie, elles sont restées dans le dictionnaire français .
    Le corps des paramédicaux est moins impliqué puisque supportant une charge quantitative de ceux(spécialistes) qui désertent périodiquement leurs services pour les cliniques sans réanimation ni post opératoire…et venir récupérer les moribonds quelques jours plus tard …dans le service public pour signer un acte de décès infamant !
    Nous n’oublierons pas de féliciter certains médecins publics qui sont restés dans ce secteur d’Etat comme mes amis les Docteurs ElHadj Abdelhamid,Triki et Sabri jusqu’à une retraite méritée et sans culpabilité!!! Dieu les a enrichi sur d’autres plans bien plus matériels et humains que ces enveloppes non aseptisées…
    Quand on entend un « patron » dire à la famille d’un patient comateux, »vous êtes ici dans la chambre de la mort…!!! »‘ ! » No Comment !

Répondre