La Voix De Sidi Bel Abbes

Poésie : Sidi Bel Abbes, malgré tout…reste un lieu séducteur.

Petit paris est bien triste, sa douleur affecte mon cœur
je ne supporte cette laideur qui envahie mon intérieur
mes larmes coulent à flot, comme il pleut partout ailleurs
je parcoure les artères vides, silencieux, l’esprit rêveur
à chaque coin de rue, je croise du regard quelques rôdeurs
qui semblent jouir de la solitude qui aspire de la fraîcheur
il est vrai que la nuit est porteuse d’évasion et de douceur
moment de découvrir la force et la splendeur du créateur
d’une ville fatiguée, de jour par tant de saleté et de puanteur
elle, qui ne supporte plus ces malfaiteurs, à l’esprit dévastateur
les rues toutes pareilles, sombres, culminées par des prédateurs
sillonnant la ville, semant chez les passants la terreur et l’horreur
personne ne porte secours et nul n’est sensé être protecteur
et pourtant, autrefois, on manquait bien de confort et de chaleur
mais l’amour du plaisir et du réconfort suffisait à notre bonheur
pourquoi nos vieux restent-ils de leur temps encore admirateurs?
et pourtant tout a évolué nos enfants pensent être supérieurs
mais au fond on les voit harragas, beaux parleurs ou casseurs
soirée en famille c’est un calvaire, le cauchemar des randonneurs
l’insécurité bat son plein de jours comme de nuit on a tous peur
mon rêve, vivre le temps qui reste, dans la joie et la bonne humeur
savourer le plaisir d’une ville dont les souvenirs restent légendaires
les forums demeurent le nombril ce lien d’apparenté et de repères
source de connaissances et d’amitié qui nous rend si solidaires
La Voix De Sidi Bel Abbes est notre meilleur interlocuteur
fier d’être Algérien, Bel abbés malgré tout reste un lieu séducteur
bonsoir Khayis, ce soir on sera ses serviteurs, on lui fera honneur
elle devrait être comme avant, souriante et accueillante aux visiteurs
on fera de notre Petit Paris un site charmeur paré aux cent couleurs
on reprendra nos belles habitudes et nos soirées seront meilleurs
les chauffards redeviendront chauffeurs, les casseurs protecteurs
l’agresseur en serviteur et défenseur et la douleur passe en douceur
ce jour-là on pourra reposer en paix, le peuple en sortira vainqueur
la raison l’emporte, beaucoup d’amour, de chaleur et point de rancœur

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=6667

Posté par le Juil 29 2011. inséré dans ACTUALITE, SOCIETE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

74 Commentaires pour “Poésie : Sidi Bel Abbes, malgré tout…reste un lieu séducteur.”

  1. ghosne elbane

    IL PLEURE SUR MA VILLE COMME IL PLEURE DANS MON COEUR……

    DE LA TRISTESSE SUR MA VILLE COMME LA TRISTESSE DANS MON COEUR…

    LA BELLE PHOTO EN DIT LONG (merci) Monsieur

  2. HMida

    Bravo, Nouara.

    Le Lac

    (pardon : Le garde Champêtre)

    (Poème dédié à Monsieur le Ministre chargé des collectivités locales et à M. Nouara)

    Ainsi, tu es parti, sur un simple gommage,
    Par la bêtise humaine, emporté sans retour,
    Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
    Te revoir un seul jour ?

    O Garde! le Pays à peine commence sa carrière,
    Qu’ils ont décidé de ne plus te revoir,
    Regarde ! ils viennent tous jeter des pierres,
    Là où tu devrais t’asseoir !

    Ainsi, tu gardais tout, par le système des rondes,
    Ainsi, pas d’immondices, ni papiers déchirés,
    Ainsi, tu avais l’estime de tout le monde
    Parce que tu étais adoré.

    Le soir, t’en souvient-il ?tout n’était que silence;
    On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
    Que le bruit des grillons qui lançaient en cadence
    Leurs cri-cri harmonieux.

    Parce que tu étais là, gardien de toutes les terres,
    Et veillais sur tout, pour qu’il n’y ait plus de maux.
    Et, les villes et villages, endroits qui te sont chers,
    Laissèrent tomber ces mots :

    « O Loi! Rendez-le-nous, l’heure est bien propice !
    Que tout reprenne son cours !
    Prenez la décision, même si elle est d’office,
    Rendez-le, rendez-le pour toujours !

    Assez de Maires ici-bas vous implorent!
    Rendez-le, rendez-le
    Pour qu’il veille sur leurs jardins et les fleurs qu’ils adorent;
    Rendez-les plus heureux. »

    Votre serviteur,
    (avec l’aimable autorisation d’Alphonse
    de Lamartine qui lui a permis
    de charcuter sa belle œuvre).

  3. Smiley

    Hélas,je n’habite plus Bel Abbes
    Mais elle continue de m’habiter sans cesse
    Petit, c’était une île de visages familiers
    Et mes jeunes yeux se posaient sur ses sédiments d’histoire
    La brillantine des cheveux rasés de près
    Embaumait l’air tel un jasmin dénaturé
    L’oeil malicieux dardant d’un haik lamé
    Etait une invitation à découvrir l’ardu livre des femmes
    En tous lieux les fantômes du passé m’interpellent
    Et me demandent de ce que j’ai fait de ma jeunesse
    Et les pierres lèpreuves de Sidi Bel Abbes me reprochent
    L’abondon et le deuil de nos désirs d’adolescent.
    Mes cheveux sont couleur lila blanc
    Mais le miroir que me tend Bel Abbes me fait croire
    A une cure de jouvance et je vois le jeune galopin
    Qui se réjouit du moindre sourire complice et du printemps
    Qui s’annonce. Sidi Bel Abbès kouli chi Labès
    Je l’entends gémir et se plaindre
    Des outrages du temps et puis reverdir et renaître

    • D.Reffas

      bonjour smiley.

      Nos cheveux sont aussi couleur lila blanc.Une génération qui apprécie le temps dans le temps, et qui n’a peur du temps. Magnifique Smiley.
      Amicalement.

  4. Houssine Mourad Salim,

    Cher smiley,
    Quelle prose qui en cache d’autres certainement !
    Pourquoi rester dans l’anonymat et faire répression de sa verve en ne la médiatisant pas ? La Voix de Sidi-Bel Abbès reste une tribune temporelle qui devient factuelle puis historique. J’ai connu des poètes à SBA qui travaillaient dans la fonction publique les années 60 et qui ont disparu avec leurs écrits jamais médiatisés….Néanmoins l’éthique m’impose de rappeler l’existence d’un poète nommé Miloud Bouakkel infirmier en 8ème division au CHU.Qu’est-il devenu l’homme au vélo et au bérêt noir,célibataire endurci ?Je ne sais même pas s’il est encore vivant ;il habitait du côté de la rue Gambetta et je l’ai perdu de vue depuis des décennies avec l’excuse personnelle d’avoir moi aussi coupé un peu les ponts avec le terroir local.Cher Smiley,les cheveux blancs ne sont pas une excuse pour s’enterrer;la guerre des tranchées est terminée et MacLuhan a tout « éclairé »…
    Fraternellement !

  5. Smiley

    Donc acte cher Mourad

  6. blal

    bravo tout simplement

  7. Marie-Ange

    oh! merci Régine, c’est magnifique ce que tu as écrit, encore, encore, comme disent les enfants. C’est nettement mieux que ce qu’on peut lire jusqu’ici sur le site. Bon Dimanche à tous.

  8. mehtougui

    la parfaite incarnation d’un journal en ligne est sa diversite qui fait de lui sa richesse.ces gens que nous lisons ne se reclament pas intellectuels plyglintes ou autre appelation.maisquelques titres generiques capetent notre attention madame regine alors on peut laisser passer la lecture d’un poeme surement attractif et ce qui nous emmene a decouvrir regine poete sur un sujet bien recurentsur notre riviere parlez nous de cette myttique oued mekerra qui a berce notre adolescence c’est encore une occasion de faire un petit cion de poesie tant que les herbes sont fructueuses merci madame marie ange de revenir parmi nous regine tari et c vezon sont souvent la dans ce forum leur s commentairescomme les notres sont un test d’une assiduite mais chacun a ses raisons .restons poetes

    • Antivirus

      Mahtougui sahbi. Faut pas mélanger le bon grain et l’ivraie: ces nanas et ce grand monsieur !

      • mehtougui sba

        je suis majeur et vaccine je ne melange rien je signe avec mon nom de famille et puis ceux sont deux dames que je respecte comme vous. ne prenez pas ce role de moralisateur il est 11 h passe a 1h passe c’est edohr…

      • melle b .karima

        vous m »epatez en repondant a ces intrus qui ignorent que vous commentez dans votre site celui de votre ville rebienvenue eternelle madame la caravane passe…

        • Antivirus

          melle b.karima, ya bneiti vous etes trop jeune pour comprendre. A la fac de droit on ne vous a jamais dit que quand « ils » permettaient à quelques indigènes (c’est à dire vous et moi) d’accéder à des études secondaires au lycée après l’école primaire indigène et qu’au programme on inscrivait une matière langue étrangère, « ils » ne leur laissaient le choix que entre la langue arabe classique et la langue arabe parlée comme LANGUE ETRANGERE. La langue arabe était considérée comme langue étrangère dans notre propre pays. Alors que leurs rejetons pouvaient choisir entre l’anglais, l’allemand ou l’espagnol. Plus humiliant, tu meurs !! Comme à la fac de droit, on ne vous a pas dit que l’electorat était composé de deux collèges électoraux: l’un pour « eux » et l’autre pour les indigènes. Qu’est ce que c’est que ce truc ? Je comprends votre désarroi et votre stupéfaction, alors au prochain Samedi belabesien quand vous débattrez sur le projet de loi organique relative au régime électoral posez la question à vos ainés et vous serez édifiée. Et puis cessez d’etre épatée par n’importe quoi, il y a tant de belles choses dans la vie autrement plus sensationnelles que ce qu’écrit votre « protégée ». Eternelle, dites-vous ? Alors là vous disjonctez complètement.

          • melle b .karima privee

            dispensez vous monsieur dorenavant de faire des lecons d »histoire ce que je dis m »engage et qui vous a dit que je suis votre petite cette dame la se ressource et vous vous etes embarasse qui vouq a parle de fac de droit et puis vous commentez quand c »est madame regine tari portant ce n’est pas les sujets que vous pouvez aborder qui manquent monsieur la tutelle dece journal.

            • Antivirus

              melle b. karima privée (?). La pire punition qu’on puisse infliger à un ignorant c’est de le laisser dans l’ignorance. Mais avant de partir et de vous abandonner à votre obscurité, je voudrais d’abord vous dire que les Algériennes, nos mères et nos soeurs, n’étaient pour « eux » que des « fatmas » bonnes à faire le ménage, ensuite je vous conseille de lire « Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina Khadra et vous comprendrez, enfin c’est à cause d’esprits complexés des collabo, des supplétifs et des auxiliaires de la colonisation que vous suivez à la trace qu’ « ils » sont restés plus d’un siècle dans notre pays . Ressaissez-vous, bon sang, nous allons feter le 1er novembre sous peu. Ce premier novembre qui a fait de vous et de toutes nos soeurs autre chose que ce qu’ont été nos ancètres.

            • citoyen lambda

              R.TARI Expliquez moi s’il vous plait pourquoi vos vénérables parents et arrières grands parents (que je respecte, comme vous d’ailleurs) que vous nous décrivez comme des laissés pour compte ou des citoyens de seconde zone, que vous nous dites au service du colon repu et gavé n’ont pas rejoint les combattants de la liberté qu’étaient nos moudjahidine ?

              • kaddous cdv

                on dirait un mouhafed du part en 63 qui fait le point dans sa dechra on est en 2011 arretez cejeu vous etes 2 ou 3 peut etre un puisque c le meme pseudo a harceler ces gens foutez nous la paix.et vous si on vous disait votre pere vous repiondez bourguiba

              • frère ennemi

                Annie Fiorio-Steiner Moudjahida née en 1928 à Marengo(Hadjout),une pied noire a suivi en son âme et conscience le FLN et y a sacrifié sa jeunesse même .Elle vit toujours en Algérie et on peut que respecter son choix.Je vous conseille Régine de lire le dernier livre de Hafida Ameyar sur cette dame hors du commun-vous en conviendrez- et une compatriote pour vous puisqu’ayant partagé presqu’un même vécu: »La Moudjahida Annie Steiner,une vie pour l’Algérie » paru derrnièrement en Algérie.

          • la sagesse

            Antivirus quel pseudo prédestiné sachant que nous sommes sur une toile et qu’en informatique les virus peuvent attaquer et détruire un logiciel ,mais pas avec un antivirus ;
            sauf que là l’antivirus peut se manifester pour son contraire à force de haine envers des enfants de la ville qui pour cette affreuse guerre de la révolutionn’y sont pour rien que cela soit pour l’algérien ou le pied noir car nous étions si jeune et des 2 côtés nous avions souffert et je parle en connaissance de cause pour ce que j’ai vécu .
            et que pense Antivirus de la décénnie Noire ou le pseudo musulman barbu a tué et éventré des femmes enceintes .
            LAISSONS le passé aux historiens et voyons vers l’avenir en disant que vont devenir nos enfants et nos petits enfants .
            ———————————————–
            Voici une citation extraite du livre «  »The world of Martin Luther King » »(le monde de Martin Luther King )
            —La haine trouble la vie ; l’amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l’amour la rend lumineuse.
            –A MEDITER

  9. HUmeur

    Il paraît qu’au Paradis on s’ennuie beaucoup
    Alors je n’ai aucune hâte d’y aller
    Il paraît qu’en Algérie on fulmine beaucoup
    Et qu’on s’y facilement des amis
    Et plus facilement encore des ennemis
    Fallait-il qu’on l’aimasse cette presque carcasse
    Pour tolerer sa mise presque à la ramasse
    Sans qu’on ne cesse de la suivre à la trace
    Qu’on l’aimasse et l’idôlatrasse

  10. Marie-Ange

    Lorsque souvent je pense
    A mon heureuse enfance
    Comme dans un mirage
    Je revois mon village
    de l’ancienne Algérie
    Au coeur de l’Oranie.

    L’église et son clocher
    Qui semblaient protéger
    Ses routes bien tracées
    La place très ombragée
    Par ficus et palmiers,
    Bruyante de gaîté.

    Pour les fêtes d’été
    Par les jardins fleuris
    Et les orangeries
    On arrivait ravis
    Dans un vrais paradis.

    A la grotte de la Vierge
    On allumait des cierges
    Quand les Pâques, joyeuses
    Rassemblaient nombreuse
    La foule des campeurs,
    Dans la colline en fleurs.

    Dégustant la mouna
    Tradition de là-bas
    Un important couvent
    Secourut bien longtemps
    Vieux et incurables
    Orphelins misérables.

    De toute la région
    Et toutes religions
    ne grande cordialité
    Entre communautés
    Donnait à ce village
    Une vie paisible et sage.

    C’est à la pépinière
    Dont on était très fiers
    Que vécut Frère Clément
    Jardinier de talent
    Père de la clémentine
    C’était à MISSERGHIN.

    • Antivirus

      R.Tari. Comme c’est curieux, mais dans vos propos sur votre « pays natal », il n’y a de place que pour les fiers clochers de vos églises et le « son cristallin de leurs cloches »; mais jamais, jamais, la fière allure des minarets de nos mosquées et de la voix majestueuse de nos muezzins nous appelant à la prière. Pourtant dans notre pays musulman depuis quatorze siècles.

      • gamra

        antivirus on dirait un ange gardien special qui intervient tel un clerge laisser les minarets tranqille la kaaba ases protecteurs.

        • Antivirus

          Gamra, si vous saviez qu’en vous adressant à antivirus vous vous adressez à un grand cousin à vous, alors vous ne parlerez pas comme vous le faites aujourd’hui. Vous avez la chance que 3ammi cheikh Belayachi (Allah yerhmah) n’est plus de ce monde, sinon il vous aurait donné tellement de « zellat » sur la plante des pieds que cela vous ferait naitre des cloques si grosses que le meilleur des podologues ne pourrait pas vous soigner avant la nouvelle conquete de l’Algérie par ces Pieds Noirs que vous défendez. Saloubri, va!

      • Antivirus

        R. TARI. Vous n’avez jamais eu « affaire » aux mosquées et aux muezzins pour ne pas avoir eu à les rencontrer dans votre enfance. Mais bien sur que je vous crois. C’est tout simplement parce que nos lieux du culte étaient très peu nombreux. Vous n’y etes pour rien, je vous le concède. Mais cet état de fait n’était pas fortuit: le système colonial de jadis (comme la Métropole d’aujourd’hui qui se prépare à introniser le FN et meme la « neutre » Suisse) ne pouvait ni admettre, ni tolérer, ni bien évidemment encourager la construction de mosquées dans un pays musulman. Sidi bel Abbes comptait cinq ou six églises et autant de synagogues pour une vingtaine de milliers de fidèles qui les fréquentaient et cela n’est pas évalué négativement par tout musulman car notre religion considère ces lieux du culte comme des maisons de Dieu à respecter impérativement. Mais à l’inverse, il n’y avait que deux ou trois mosquées pour une quarantaine de milliers de musulmans, soit le double des autres confessions. Trouvez-vous cela normal ? Si vous me dites non sans les fioritures de la langue de bois, alors nous deviendrons amis, définitivement.

        • zaidi s yacine

          lo agradeble en usted es esa facilidad de escibir lineas corectas como reaccion de una ciudadana que hace bien la diferencia entre pala

          • zaidi s yacine

            palabras de personas que hablan siempre para no decir nada y otras maravillosas que viene del fundo del corazon que nos permiten de reunrse alrededor del bien musul.manes christianos…ciudadanos de la misma comarca mi amistad. hasta pronto

          • A.D

            Para los commentaristas en espagnol,se puede hacer la traduccion en frances para nustros lectores.
            gracias
            A dennoun

        • Frère ennemi

          REVIVAL:
          Un dialogue épique entre Antivirus et Régine Tari, début octobre 2011, dans la page »Poèsie-Sidi-Bel-Abbès malgré tout reste un lieu séducteur »…. mérite d’être rappelé aux lecteurs…
          Rien ne laissait présager d’une brouille entre R. Tari et Antivirus puisqu’ils se comprenaient et se respectaient tout en défendant leurs histoire et communautés…Alors que s’est-il passé pour que deux intellectuels connus et reconnus en arrivent à un point de non-retour ?
          Lisez et vous percevrez une entente sereine entre deux adversaires qui ont dû se faire manipuler par des spécialistes de la zizanie et ceux qui voulez couper les ponts…Des deux côtés !
          Et il n’y a pas plus terrible pour des gens censés être des intellos que d’être manoeuvrés pour de basses raisons politiciennes locales(des deux côtés).
          Antivirus et R.Tari, faites votre autocritique,…et vous comprendrez …autour de vous .Méfiez-vous de vos ami(e)s autour de vous ! A votre âge vous devez avoir une autonomie de jugement !
          Nous n’en sommes plus aux commandos delta et aux fedayines du FLN !

          Pensez aux jeunes générations que vous encadrez aujourd’hui dans vos lycées et universités !

  11. ouhibi reda

    bienvenue a sidibelabbes. ville hospitaliere je ninvente rien un passge eclair en apportera la materialite de ce je dis en toute spontaneite.

  12. El Abbassi

    Salem Aleykoum
    j’aimerais bien qu’on me dise qui choisi les themes à débattre et si on peut y apporter des suggestions.
    merci tout le monde et bonne soirée.

  13. HUmeur

    Tari arrêtez donc de montrer la lumière aux aveugles et de parler raison à ceux qui préfèrent la déraison.
    Cessez de donner des gages en mettant en envant vos amis arabes.
    Ges gens comme moi militent depuis toujours pour le droit à l »indifférence.
    Tant aux regrets que nous pouvons nourrir, les lourdeurs sociologiques nous font fait rater le premier train des retrouvailles.
    Faisons garde à ne pas rater celui-ci.
    Bueno suerte para todas et todas

  14. bonne humeur

    de quel droit vous vous comportez de la sorte regine tarie c’ ‘est une source pas disposee ase tarir.

    • benaoum

      d’après l’historique des commentaires je vois que cette regine tari est obsédée par l’idée de corriger les algeriens et de leur apprendre le savoir-vivre. c’est une vieille qui ne trouve rien à faire d’autre que d’emmerder des algeriens en essayant de foutre la discorde entre eux. essayez de sortir un peu pour rencontrer les votres et discuter de sujets qui vous concernent. oubliez-nous comme l’a fait l’histoire avec vous et les harkis. n’avez-vous pas d’autres occupations? cherchez et vous trouverez mais disparaissez. de grace.

      • terkmani de gambetta

        bennaoum s invite pour faire le pion on est adulte regine and co sont nos amis bennaoum j’espere que ce nom emprunte n »a pas de lien avec cette honorable famille de bennaoum

      • un de la rue du dépôt

        Ma chère Régine je ne pense pas que ce Benaoum ,fasse partie de la famille de Louafi qui disons-le ,avec son frère furent des cardres de l’ancienne administration des PTT de sidi bel-abbès ,donc très bien éduqués ,et les connaissant fort bien ,je peux en témoigner à l’occasion transmettez lui toute mes salutation et dites lui bien que je suis l’ami de NORREDINE ,et de Abdelhalim-alain fils de hadj Benkhélifa et de Niévès;,leurs voisins d’en face .
        Amitiées bel-abbésiènnes

        • un de la rue du dépôt

          Ma chère Régine que pouvons-nous dire sur l’ignorance de certains qui nous entourent si ce n’est cette belle citation de Henry Brooks Adams

          –Rien dans l’éducation, n’est aussi étonnant que la somme d’ignorance qu’elle accumule sous la forme de faits inertes.
          —————————————————-
          certains écrivent pour raconter chose qui est la notre ,alors que d’autres écrivent pour nous prouver qu’ils sont les meilleurs .
          En vaut-il la peine de se faire une guerre ?

          • Un parmi...les autres

            Vous devriez ajouter que ces « ignorants » écrivent dans une langue étrangère(le français) et ils auraient pu s’en passer de vouloir consolider des passerelles qui tanguent au dessus du précipice mais tiennent bon.Les meilleurs de ces ignorants d’une langue étrangère n’ont rien à prouver,leurs aînés l’ont fait avant eux.Si vos compatriotes n’avaient pas trouvé le forum interessant et une panacée pour leur nostalgie,je ne pense pas qu’ils y soient restés longtemps…comme nous d’ailleurs(ou du moins certains) qui retrouvent une certaine sérénité à négocier ce passé/vécu avec vous.C’est vrai que nous avons des échanges electriques avec vous et même entre nous et nous en sortons que renforcés et structurés.Ce sont les règles de l’interactivité de la psychothérapie de groupes…

            • un de la rue du dépôt

              A un parmi …les autres ,que dois-je conclure avec (parmis ..les autres ,et puis sachant qu’être cosmopolite ne signifie en aucun cas etre IGNORANT et si on intervient pas en langue arabe c’est tout simplement parce que l’on se trouve sue un toile ou l’on s’exprime en français ,et vous même vous le faites si vous résidez au bled dites vous bien que partout ou vous vous présentez ,les gens s’adresse à vous dans la langue de Molière et ça c’est fel bled et même dans les villages les gens emploient beaucoup enparlant d’argent le franc-lourd au lieu de dinar
              ex:20da c’est 2000francs pour l’algérien ,et 1000da ils disent 100.000francs n’est-ce pas contradictoire alors arrêttez d’être nationnaliste sans pour autant l’être et moi je me marre de voir mes compatriotes speacking french in ou our country. Esso es muy mala hablar francès in algéria ,que molto pena de ver uno algérino parlare franchèse in su païs .
              Mon défunt papa me disait toujours intéresses- toi à tout ce qui peut t’aider intellectuellement afin de ne pas être ignorant et mourir idiot;
              voilà la messe est dite

              • Un parmi...les autres

                Vous êtes complètement deconnecté(e) car vous communiquez avec moi avec des données qui datent de vingt ans.L’Algérie d’aujourd’hui,plus de trente millions d’habitants sans parler des cinq ou six millions d’expatriés depuis 1914,est une nouvelle population de jeunes générations qui n’entendent plus parler de vous.Les francs lourds,etc…,des vieilles générations ça n’existe plus ! Venez faire un tour içi à Alger et vous serez édifié(e) !On vous a complètement oublié et les jeunes ne vous connaissent pas.Ils en sont à l’euro et au pétrodollar !Ce n’est pas pour vous faire la réplique,mais on sent que vous vivez dans une solitude -je compatis sincèrement-qui ne peut tenir compagnie à un PC.Pourquoi ne pas s’inscrire à un tour opérateur et venir par exemple à Sidi-Bel-Abbès avec vos compatriotes ,et franchir le Rubicon(pas celui de la guerre) mais du pélerinage et de la thérapie?

              • un de la rue du dépôt

                a un parmis d’autres je ne sais quels autres mouche-toi avant de me répondre ce que j’entends de part et d’autres est complètement différent de ce que je constate lorsque je foule le sol de mon pays ,alors arrettez de nous faire miroiter ce qui est inexistant ,le plus déconnecté d’entre nous c’est celui qui refoule la vérité ,je vous trouve irascible et pour cause vous rejetez les enfants de sidi bel-abbès parce qu’ils sont Pieds-noirs et par la même occasion vous n’aimez pas vos frères sous prétexte qu’il ont émmigrés vers de meilleurs horizons afin de trouvé leur bonheur et leur bien être et qui n’ont pas voulu sombrer dans la malvie .
                Alors de grâce épargnez-nous vos commentaires à la con,occupez-vous de vos entrailles ,et c’est un vrai oueld-el bled qui le dit et moi je dis tout haut ce que certains pensent pout bas . NO COMMENT

              • Un parmi...les autres

                Certes-et je vous crois-vous dites tout haut sous pseudonyme ce que les autres pensent tout bas comme vous avec votre vrai nom…,et ce sont les règles du forum …Je constate que vous gardez ce langage colonial méprisant alors que je croyais l’impolitesse atavique chez certains de mes compatriotes qui s’énervaient parfois .D’ailleurs le langage ordurier algérien dialectal a hérité de celui des petits pieds noirs comme la P….de ta mère ou N….ta mère !Je m’excuse mais l’ethnolinguistique demande une semi formulation par respect aux lecteurs.Je ne sais pas si vous avez fréquenté l’école Gaston Julia du Barrio Alto mais vous faites trop de fautes de grammaire,serait-ce du à la précipitation peut être ?
                Les pieds noirs vadrouillent à longueur d’année à SBA ou dans « notre » Algérie;les jeunes de moins de quarante ans les ignorent car ils ne les connaissent pas.Et je reste touché par le regard de ces visiteurs de leur pays(les vieux) qui sont étonnés de ne voir aucune réaction de contact visuel de la part de la population de SBA en majorité jeunesse(75 P/cent) car il avait l’habitude d’un autre regard « indigène »…
                Je ne crois pas qu’on puisse s’entendre si vous partez de ce pré-requis ou ressentiment.Mais c’est vrai que vous ne représentez pas la communauté pied noir de SBA même au Barrio Alto.Vous auriez été le bienvenu à SBA mais sans les frères Cazorla !La population des retraités les reconnaîtraient quand aux jeunes,ils s’en foutent éperdument !
                Je n’oublie pas de dire que parmi les meilleurs amis de mon enfance,il y eût Roger B. pied noir et fils de légionnaire autrichien que je salue à l’occasion ainsi que sa famille dans le Sud Ouest.Il n’est jamais revenu et même s’il ne revenait pas en Algérie ,il est tout excusé.Je suis sûr qu’il a gardé d’excellents souvenirs de fraternité entre familles et il n’est aucunement traumatisé.Et je reste sûr que cela est réciproque.

  15. yahia

    R.TARI tout simplement magnifique,j’ai lu ton dernier poeme que j’ai beaucoup aimé.Continue à nous charmer.

  16. Dziri

    Madame R. Tari
    Bravo! un beau poème qui sort du coeur.
    Welcom to Algeria.
    bienvenue chez-vous.
    Ne peut comprendre ce que vous dites que celui qui a quittait un lieu ou des êtres aimés, car partir c’est aussi mourir un peu.
    un retour se prépare donc préparez-vous à la dure réalité du temps. Ce que vous avez connu est passé à l’histoire car tout se transforme ici bas.

    • sans reproche

      Dziri nous a habitués à mieux: il s’était offusqué de son statut de colonisé avec les vendanges et la cueillette des olives les mains gelées et en guenilles, nous a dit comment nos mamans nous apprenaient la contine sur les « harki rak marki », nous a expliqué le role du commissaire politique dans les maquis de l’ALN; et je me suis mis à l’admirer, sincèrement en le mettant sur un piedestal. et puis hop ! d’un coup, il déroule le tapis à une pied noir, folle et revancharde. Il « girouette » (ne cherchez pas, c’est un mot que je viens d’inventer, mais vous aurez compris), il « girouette » un peu trop, beaucoup et ce pas bien à mon sens. Enfin, je crois.

  17. miltant pour sa ville

    ma detresse
    choisi par les uns décrié par les autres
    j »ai opté pour que la cité soit notre
    mon cheval de bataille etait de servir
    de ma solitude j’essayais de sortir
    isolé par les lois et par les textes
    mes electeurs faisaient fi du pretexte
    ils m’ont confié le sort d’une ville
    à les satisfaire je creusais ma bile
    dans ce milieu où j’etais incompris
    en otage j’etais souvent pris
    j’essayais de toute mon energie
    de faire admettre vos idees et vos avis
    rien n’y fit au contraire le doigt accusateur
    pesait encore plus sur ma douleur
    si je presentais des sinceres arguments
    sur ce site on me disait tu mens
    que dois je faire pour vous satisfaire
    ma sincerité c’est pas pour plaire
    ma ville m’echappe entre les doigts
    enteté je continue dans ma voie
    il m’arrive dans mes cauchemards
    de me de battre dans mon plumard
    criant :rendez moi ma police municipale
    avec ses amendes par proces verbal
    je me reveille sur cet amere realité
    tu ne peux combattre la passivité
    alors que je veux etre pour vous credible
    ma mission serait moins pénible
    c’est le cri de coeur d’un militant
    au service de sa ville et de ses enfants

    • benhadji senior

      à militant pour sa ville
      mon ami h.. j’ai vraiment ete bouleversé en lisant ton poeme c’est tout un etat d’ame et des sentiments profonds exprimes par une minorité exeptionnel d’hommes qui se remettent en cause sur la mission qui leur a ete confiée par leurs electeurs.
      On sent à travers ton poeme la volonté de changer les choses qui se trouve bloquer devant la mediocrité .C’est une veritable solitude que vivent nos elus qui se trouvent devant un mur qu’est l’administration.

  18. yahia

    C’est pour El Abbassi,c’est vrai que les sujets traités sont de l’équipe de la VDSBA,alors je t’invite à venir me voir si tu habites SBA au lycée En Nadjah au bureau des archives et on passera volontier et en ton nom le ou les sujets que tu veux débattre.

  19. sba

    @ r tari,tres touchant et magnifique !! elghorba est parfois dure a vivre quand on a laissé derriere soi les meilleurs souvenirs de son enfance,c’est le mektoub!! votre beau poeme me fait penser tout de suite a tranströmer.Que vive l’amitié entre les puples.

  20. El Abbassi

    Si YAHIA
    Merci beaucoup et c’est vraiment gentil de votre part, je n’y manquerais pas et je ferais en sorte que dans mon entourage , on amende et on encourage votre bonne initiative, bonne continuation
    merci beaucoup

  21. Mabrouk

    Ce poème est pour DZIRI et tous ceux qui ont quelque chose à partager.
    Je me sens impuissant devant le souffle poétique du Grand HUGO et lui aussi a chanté La Patrie et l’Exil que les dictatures imposent aux consciences.
    Rien n’a changé
    POEME de Victor-Hugo
    Exil
    Si je pouvais voir ô patrie,
    Tes amandiers et tes lilas,
    Et fouler ton herbe fleurie,
    Hélas!
    Si je pouvais, mais ô mon père;
    Ô ma mère,le ne peux pas,
    Prendre pour chevet votre pierre,
    Hélas!
    Loin de vous, ô morts que je pleure,
    Des flots noirs, j’écoute le glas,
    Je voudrai fuir, mais je demeure,
    Hélas!
    Je ne changerai que la fin:
    Les imbéciles ne nous feront
    Jamais fuir la lumière du jour
    Et le souvenir de notre ciel étoilé

    • Hassan

      Merci Mabrouk pour Dziri.
      A mes frère à l’étranger.

      L’éxile

      Au dela de l’éxile,
      tout devient puéril.
      tout est stérile,
      et ton âme est en péril.

      Dans le monde entier,
      ni ville, ni quartier,
      pas de route, pas de sentier,
      riens que des rentiers.

      Dans le noir tu maraudes,
      et la peur te taraude.
      sans avenir tu rôdes,
      et l’ennuie te corrode.

      Tes rêves sont partis,
      ton imagination se converti,
      à la réalité pervertie:
      tu deviens introverti.

      Le long des boulevards,
      tu traines ton cafard,
      comme un boulet, comme une tare,
      tu soupires , tu en as marre.

      Ton courage petit à petit s’éfface,
      le déclin te suis à la trace.
      Que tu regardes ou tu te voiles la face,
      tu iras droit à la casse.

      Tu voudrais revenir en arrière,
      la route est fermée par une barrière,
      tu n’as ni avenir, ni carrière,
      comme un animal tu restes dans ta tanière.

      Le rêve européen,
      le tien ou le mien,
      en réalité c’est rien:
      Ce n’est pas un bien.

  22. Hassan

    Ce poème est dédié à tous ceux qui ont quitté quelqu’un ou quelque chose.
    Le retour.
    Un jour je partirai.
    Loin d’ici je m’en irai,
    dans mon pays j’atterirai
    et mon douar me sourirait.

    J’entend déja le retour du troupeau,
    le chant de la cigale et du crapeau.
    je sens l’odeur du foin,
    fauché et entassé dans le coin.

    Le figuier devant la maison s’élance,
    ses fruits sous l’action du vent se balancent,
    ma soeur augmente la cadence.
    Elle bat le lait pour fabriquer du beurre ronce.

    Je vois ma mère qui coure,
    et revenir avec du pain chaud du four.
    il faut tout préparer avant le  »ftour’,,
    car les hommes reviennent des labours.

    Dans notre maison j’entrerai,
    et ma place j’ocuperai.
    En vain leur appel j’attendrai,
    et puis triste je partirai.

    J’irai au cimetière,
    bonjour ma mère, bonjour mon père,
    bonjour Emir Abed El kader,
    bonjour à tous ceux sous ma terre.

    J’irai sur la colline,
    ou’ tronne notre maison commune,
    du regard, tout le paysage, elle domine,
    malheureusement ici tout est en ruine.

    Je rebatirai notre maison,
    et j’attendrai avec raison,
    la paix et la sécurité au coeur,
    oui, j’attendrai mon heure.

    Sans regret,ni peur,
    je rejoindrai ma soeur,
    je m’allongerai sous terre,
    oui je partirai tout à l’heure.

    A Smeley et son retour parmi nous.

  23. mustapha

    abbasi a yew york…antivirus..vous croyez que le savoir et la sagesse ..ce mesure avec l age. yakhi akliya..

  24. Khemissi

    Christian Vezon a dit une fois la Sourate 26,et le versets 221,222,223,224,225,226.Fous aveuglés,il avait réson.Jamais un texte du Livre n’a trouvé un sens que dans cette article et les commentaires qui ont suivi.Vous ètes tombé dans le piège d’une 5éme colonne dès l’entrée de certains piés noirs dans ce cite.

    • Christian Vezon

      Khemissi,Il vaut mieux me laisser en dehors de ce débat,je n’ai pas les capacités intellectuelles et la culture qu’il faut pour ça.Pour moi les derniers reflets de la Mekkera étaient rouges.Rouges du sang d’un pauvre type abattu près du pont « Péri » (il me semble,ma mémoire est défaillante) ,il y avait pas loin de là une caserne ou un poste de La Légion.Le corps était tombé sur la berge étroite,la djellaba découvrait le dos sanguinolent de la victime et les légionnaires essayaient de désarmer les forcenés qui avaient tiré.Je rasais les murs pour rentrer chez mon grand père rue du chemin de fer.
      Voila toute la poésie que m’inspire ce fleuve,donc je ne suis pas un convive digne de cette assemblée.
      Au revoir à tous,amis

  25. hadj

    khemisti un nom de moudjahed celebre assasine en 64 vous avez mal choisi votre pseudo il fallait rester anti virus vous dechiffer les livres du ciel qulle prouesse.

  26. Khemissi

    Honorable Hadj,mon nom est Khémissi et non Khemisti.Mon père d’origine tunisienne,je suis né à SBA ,de passage de mon père en déplacement.Maintenant je vis en France,et je suis venu sur lavoixde sba,sur le conseil d’un ami.Je ne veux disputer avec personne,je suis confus .

  27. yahia

    on réitère une nouvelle fois le mot d’ordre que chacun de nous doit observer,et que les forumistes qui désirent éditer leurs poemes sont tenus(es) à le faire directement dans la rubrique intitulée « La voix de la Plume » au lieu de le mettre sur cette page réservée au poeme affiché .Les commentaires devraient en principe discuter et parler uniquement sur  » Sidi Bel Abbes reste malgré tout un lieu séducteur. » Pardonnez mon intrusion car il m’a paru nécéssaire de le rappeler.

  28. miloua

    AVIS DE DECES DE Melle REGUIEG RACHIDA
    Avis à la famille belabesienne d’une façon generale et à la famille sportive d’une façon particuliere nous venons d’apprendre par l’intermediaire de Mr Haffaf Faiçal directeur de la radio d’oran le deces de Melle Reguieg Rachida ex professeur de sport à l’age de 65 ans .L’enterrement aura lieu ce jour en son village natal Ain el berd au cimetire de Sidi maachou apres la priere de l’3asr.Nous reviendrons dans un prochain papier sur la vie professionnelle et d’artiste de cette grande dame. »ina lilah oua ilayhi raji3oun »

    • mme mebarki rabiaa

      je presente toute mes condoleances a sa famille et a sa fille amina
      c’est une femme exemplaire et elle va nous manque , on n’oublie jamais son sourire son language sa facon de parler, et oui c’est ca la vie , je demande a tous ce qui l’ont connu de prier dieu pour une rahma  » inna lil lahi rajihoun

  29. Hamid D (SBA)

    Je transmets mes sincères condoléances à la famille Reguieg . Je salue le dynamisme de cette dame qui a tant donné pour notre société , sur le plan sportif , culturel ,..
    « inna lillah oua inna ilayhi rajioune »

  30. nabila

    J’ai appris son décés ce matin, c’etait une grande dame et elle resteras dans les memoires…, toutes mes condoléances à sa famille inna lillah wa inna ileyhi rajioune.

  31. yahia

    Mes sinceres condoléances à la famille Reguieg, à Bekhadda son frère.C’était mes voisins de la rue Boileau.et en meme temps une collègue de travail puisque nous étions tous deux prof de sport. ALLAH YARHAMHA.

  32. FLEUR DE LYS

    L AALGERIE NOUS LA PORTONS TOUS AU COEUR ;PASSONS APLUS DE PARDON D AMOUR DE FRATERNITE SUIVONS LA VOIE D IBN ARABI QUI DISAIT QUE L AMOUR EST SA RELIGION ET SA FOI .LAISSONS LES QUERELLES DE CLOCHER ;LES HOMMES ONT TROP SOUFFERT DES GUERRES DE LA HAINE DE L AUTRE ;VIVONS ENSEMBLE ET QUE LA NPLURALITE LA DIFERENCE SOIENT UNE RICHESSE

  33. nabila fidéle lectrice

    Trés beau ceque vous dites dans ce joli commentaire

  34. Humour Halal

    L’hirondelle a besoin de deux aîles pour voler
    L’Algérien que d’une langue pour dénigrer!

  35. Humour Halal

    Elections!
    Un dame en tchador s’est fait bourrer de scrutins
    On l’a prise pour une urne!

Répondre