La Voix De Sidi Bel Abbes

Plaidoyer pour le retour du vélo, ce qui est valable pour Laghouat l’est pour Sidi bel Abbés

 Plaidoyer pour le retour du vélo, ce qui est valable pour Laghouat l’est pour Sidi bel Abbés. Presque un citoyen sur cinq est propriétaire d’une voiture, alors que les infrastructures routières dans la ville ne sont pas en mesure d’accueillir un tel nombre de véhicules. 160010-algerie-sidi-bel-abbes-n-19-le-carrefour-des-quatre-horloges-animee

Comme toutes les grandes agglomérations du pays, Laghouat n’est pas épargnée par les effets nocifs et pernicieux de la pollution atmosphérique qui n’a cessé de progresser pendant ces dix dernières années. Le relief relativement plat aidant, les deux-roues motorisés connaissent un essor considérable dans la paisible région de Laghouat, notamment en milieu urbain où ils représentent l’alternative idéale aux embouteillages et aux transports en commun. Mais de nos jours, au chef-lieu de wilaya, les embouteillages sur les routes prennent des proportions alarmantes et sont devenus un important facteur de stress, notamment du côté de Rahbet Ezzitoune et El-Gharbya. Les citoyens et automobilistes se plaignent des interminables bouchons qui bloquent la circulation routière et qui leur empoisonnent la vie quotidienne. L’extension incontrôlée du parc automobile algérien est l’une des causes des embouteillages à Laghouat. Presque un citoyen sur cinq est propriétaire d’une voiture, alors que les infrastructures routières dans la ville ne sont pas en mesure d’accueillir un tel nombre de véhicules. En effet, avant, à l’instar des autres villes du pays, on connaissait les embouteillages lors des heures de pointe qui correspondaient généralement aux heures d’entrée et de sortie des bureaux. Maintenant, nos routes sont encombrées de 7h à 19h, voire plus tard. Les embouteillages durent désormais pendant toute la journée. Du côté des pouvoirs publics, un diagnostic de la situation actuelle du réseau du transport urbain de la ville de Laghouat sera lancé prochainement, a-t-on appris auprès des responsables de la direction des transports. Cette opération, qui sera menée en étroite collaboration avec les secteurs concernés, s’inscrit dans le cadre d’un programme visant l’actualisation du plan de transport urbain de la commune du chef-lieu, dans l’objectif d’améliorer les prestations, a-t-on précisé. Ainsi, ce diagnostic général du réseau de transport urbain permettra la détection du déficit ou de saturation dans chaque ligne. Il est prévu dans ce cadre une dotation en bus pour chaque ligne exploitée, en vue d’assurer un équilibre entre les quartiers de cette agglomération en matière de transport urbain, a-t-on révélé. Cette action vise non seulement la prise en charge des préoccupations des citoyens, notamment les résidents des nouveaux centres urbains, mais aussi de mettre ces moyens de transport au diapason de l’expansion urbaine et de la croissance démographique que connaît la ville de Laghouat. Le parc de la wilaya de Laghouat dispose actuellement de 256 bus de différentes catégories assurant les dessertes intercommunales, en plus de 170 et 204 véhicules assurant les lignes de transport rural et urbain. Par ailleurs, les citoyens considèrent que les pouvoirs publics devront s’impliquer davantage pour inscrire dorénavant la réalisation de pistes cyclables sécurisées comme une priorité et un besoin qui s’imposent, pour que la pratique du vélo soit réhabilitée comme au bon vieux temps.

images

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=56204

Posté par le Nov 9 2014. inséré dans ACTUALITE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

42 Commentaires pour “Plaidoyer pour le retour du vélo, ce qui est valable pour Laghouat l’est pour Sidi bel Abbés”

  1. OUERRAD en squatteur

    JE n ai vu le velo qu au dernier paragraphe , et c est le citoyen qui demande des pistes cyclables . Est ce que les autorites locales ont une culture des pistes cyclables ? Et , dans pas longtemps le TRAM va prendre encore plus de place ? Ou va t on creer ces fameuses pistes ?Le citoyen en ville est loge en etage comme on dit DOUAR WAKEF ? Ou va t il garer son velo , il n y a pas de caves dans nos batiments , nos cites VONT AVOIR LEUR PARKINGS A VELO ,mais parole c est creneau a exploiter pour les jeunes de l ANSEJ ,? Et pourquoi pas des societes de location de velo pour circuler en ville , tu arrives en TRAM et tu loues un velo pour faire tes courses en ville ? SUPER ???
    Comme en TUNISIE ; location de scooteurs , velos , moto cycles etcc voila un FILON …..

    • MADANI

      OUERRAD vous rêvez vous aussi vous vous croyez en France peu être ou dans chaque grande ville il y a le VELIB qui marche avec un navigo mais ça c’est chez les gens civilisés li yaharfoulha pas chez les voleurs de bicyclettes .

      • OUERRAD en squatteur

        OUI MADANI je reve , et ce n est interdit de rever , seulement comme vous je pense que cela n est plus faisable ?Seulement , parce les temps ont changes , l incivisme aidant ce reve est irrealisable vu que l etat est au abonnes ABSENTS . Si vous avez quitte SIDI BEL ABBES en 1975 vous avez surement vecu 62: 75 alors ne me dites pas que vous n avez jamais croise mes cousins qui partait a velo au lycee ou celle plus agee qui allait travailler a l hopital KHAYI KOUNT 3ayech teht l ard ? Et LA 15 celle de gambetta et plus exactement du MEXIQUE qui y aller du MEXIQUE au lycee ENNADJAH ???
        A LORS ?LA ? KHAYI BEZZAF … Et la garrage a velo du lycee LAPERRINE ne me dis pas non plus que tu ne l as pas connu sinon je dirais que tu le fais EXPRES a vouloir nous narguer a tous wellea rak faregh ch ghoul ??

        • MADANI

          OUERRAD JE vais vous dire en cette période c’est les hommes qui utilisaient le vélo et quel vélo ? vieux démodés et rouillés . et si vous les oubliez 5 mn dehors ils sont partis en pièces détachées mais les filles NON et NON ; restez gentil ouerrad sinon je dirai à vos nièces de vous retirer l’ordi . ZOULIKHA la période dont vous parlez est la mienne je n’ai pas vu les filles en vélo peu être parce que j’habitais le village ?JE connais pas bien SBA ya ELMAGHMOUM dites moi qui est mr beddiaf svp et on parlera mieux svp OMRANI je n’ai jamais dis que les jeunes belabbésiens sont des sauvages loin de là et rien ne me pose problème je n’ai pas vu les filles en vélos c’est simple ce que j’ai vu c’est que les filles ont toujours été harcelées par les frustrés et assoiffés que vous êtes en général la société ou vous vivez est une Société d’ HOMMES les pauvres femmes n’ont aucune place malgré que certaines nient les vérités et ce qui me pose le plus problème c’est que la réalité de la vie à SBA vous ne voulez pas l’admettre vous n’acceptez que ce que vous voulez accepter et rien ce qui est dommage vous ne voulez pas que la vérité soit votre idéal de vie vous aimez le sombre à mon avis et surtout ne me jugez pas on ne fait que passer le temps on n’a rien à faire on tourne en rond toute la journée au milieu de la foule et de la saleté qui nous rend ivre et agressif sans rancune belabbésiens je vous aime
          vous êtes mes frères

          • OUERRAD en squatteur

            je ne dis pas le contraire enta khouna ; bessah les filles que l on voyait a velo et toi tu n as pas vu c est des EXTRA TERRAS ??

            • MADANI

              OUERRAD ces filles qui utilisaient les vélos elles étaient habillées comment ? PANTALON JEAN ? JUPE ? je rêve je vois Amsterdam avec ces milliers de vélos ces femmes libres les utilisant avec joie je ne sais pas ?

                • MADANI

                  Marwa il n’y a aucun témoignage juste 2 mots _maman _ temoigne racontez nous écrivez mme

                  • Marwa

                    @MR maman qui n’est pas loin de notre pc m’a répondu aprés avoir vu les discussions et a témoigné avoir possédé un vélo en 1966 Elle venait de village abou au lyccée ou il ya college kahina du centre de la ville prés de résidence hasnaoui

                    • MADANI

                      marwa je connais très bien les lieux et les gens à cette époque que décrit votre mère dans ce quartier sûr c’est une bent blad que je salue on ne peut pas tout dire sur le web elle a mon âge on se connait c’est encore sûr en tous les cas les filles à vélo se compter sur le bout des doigts je connais deux soeurs qui allaient au lycée accompagnées de leur père qui tenait le vélo

              • OUERRAD en squatteur

                KHAYI ?? RANDEK EZZHAR les filles font leurs devoirs , donc je peux encore rester un moment au PC ;;; je ne vais te dire en HAIK C est grottesque mais en pantalon et en jupe SI … IL me semble que tu as quitte le Bled en 62,,?? Et meme avant 62 yavait les ROUMIETTES en velo ;;;

          • Amirouche

            MADANI / OUERRAD

            C’est pour la première fois que je serai contre toi SAHBI pour dire que Khouna MADANI a raison ,en effet sur une frange de population féminine bélabessienne ( je parle de mon quartier ) , de la rue des Amarnas jusqu’à la rue de l’hôpital , il y avait une seule fille qui avait un vélo et encore elle n’était pas à l’aise devant les regards fixes et persistants des grands et petits . Squatteur ,dis moi combien de filles avaient sur une bicyclette fi Gambetta ?!!!

            • Mouha

              @Amirouche Vous êtes jeune par rapport a cette époque 62 a 70 Vous pouvez demander autour de vous les filles venaient de loin ce fut un moyen de cette époque Il y’ avait les calèches avant l’avènement des bus et rares étaient les taxieurs .

              • Amirouche

                Mouha

                Sallam

                Jeune !! , merci , je suis très heureux de l’entendre de vous !! en 1969 j’étais à Sonis , ceci dit ,pourriez-vous me donner combien de filles possédaient une bicyclette , même avant 1970 ?!! par contre mon père , mes oncles et mon grand père en avaient , mon grand père , qu’il neige ou qu’il vente , faisait 6 km matin et soir en vélo pour aller à Amarnas .Quoi qu’il en soit , je suis pour le vélo et j’en pratique tous les jours chez moi (rires)

              • MADANI

                moha de quelle période vous parlez calèches ? c’est l’époque de mon père ça et moi je suis jeune ?

            • MADANI

              AMIROUCHE merci si elhadj madani ne dit que la vérité et je n’ai rien contre personne surtout khouya ouerrad allah ychafih

            • OUERRAD en squatteur

              IL y en avait au moins une dizaine ; cela veut dire qu a GAMBETTA on est plus civilises ,et parmi elle ma cousine qui allait jusqu a l hopital pour son travail , ma deuxieme cousine RABI YARHAMHA y venait de fillej ABBOU et c est sur son velo que son futur mari l a draguee et ils se sont maries et ont eu beaucoup d enfants .C est vrai c est peu par rapport a nos vieux , ou dans chaque famille il y avait deux ou trois velo .

  2. Douar

    La première voiture Renault made in Alegria verra le jour cette semaine. De « Oued Tlilat » sortiront 25 milles voitures par an, de hautes gammes, dotées de GPS, le prix sera imbattable…
    Moi, j’ai eu mon permis de conduire à l’âge de 28 ans, mon fils le veut à 17 ans, à son âge j’avais un vélo « made in Alegria » mais lui, veut «une symbol Algérienne » pour faire comme tout le monde, injecter son flash-disc et écouter le Rai sous sonorité max. Comment lui faire renoncer et rouler en bicyclette « made in China » sans bluetooth ni sono ?

  3. Jamel

    Ville plate. Le plat pays est propice pour le vélo. Avant nos soeurs partaient au lycée en vélo. Mais aujourd’hui il existe des gens qui pensent que c’est un démo

    • MADANI

      @ jamel je n’ai jamais vu des filles aller à vélo au lycée à SBA si c’était le cas yaklouhoum ou whablouhoum les pauvres filles de sba vous je ne sais pas ou vous les avez vu ? peu être à amsterdam dans vos rêves ?

      • OMRANI

        Vous êtes qui au juste ? vous donnez l’impression de mieux connaitre SIDI BEL ABBES que ses propres enfants et nous assénant de vos assertions et vos certitudes alors que tout belabésien digne de ce nom savait que les filles utilisaient leurs vélos pour se déplacer notamment dans les années 70 et même jusqu’à la moitié des années 80.
        Ne le prenez pas mal car vous êtes tout le temps sur vos gardes et vous ne semblez pas admettre la contradiction.
        Les jeunes belabésiens ne sont pas des sauvages et sont pleinement épanouis du coté qui vous pose problème :les filles
        Soyez sympa et pas négativiste à tout ce qui t(ouche l’Algérie et l’algérien.

      • Zoulikha

        Oui Mr Madani on allait à bicyclette au lycée à notre époque on a jamais été importuné par les jeunes , chacun vaquait à son occupation y avait du respect
        yahsrah

      • Hasselblad 501

        @madani, les filles en vélo á sba c’etait pas courant mais certes il y avait quelques unes et par respect je préfere ne pas les citer,elles sont certainement des mamies maintenant..

  4. Hamid

    Le ciné club le théâtre le sport féminin le conservatoire l’aéro-club le club des centres équestres. furent prisees par la genre féminine de ma ville.

  5. chaibdraa tani djamel

    On louait des bicyclettes chez EL BOUHALI (graba) allah ichafihe

  6. MADANI

    @ chaibdraa vous louez des bicyclettes ? chez ELBOUHALI ? à la journée ? à l’heure ? racontez moi cette belle période svp

  7. OUERRAD en squatteur

    POURQUOI AVOIR FERME LA MACTA EST laissez nous y faire un petit tour en velo ,,,,,,

  8. Marwa

    le vélo a grand pratique est a l’actif des abbassiates.

  9. Yahiaoui

    L’attachement a cette époque se manifeste d’une manière interminable par les Bêlabbesiens. Dieu merci,on ne peut oublier les moments ou il faisait bon vivre. L’utilisation de la bicyclette par les Belabbesiennes était un fait avéré. Nos filles étaient en avance. Elles ne suscitaient que respect et admiration. A tous,amis(es), merci de nous avoir fait revivre ces bons moments.

  10. khayi

    Que de bons moments khayi.

  11. chaibdraa tani djamel

    @MADANI moi j’étais jeune mais il y avait des personnes qui venaient louer des bicyclettes à la rue BERANGER chez EL BOUHALI (parcequ’il était notre voisin) à l’heure et méme la journée sans que personne n’ose voler la bicyclette louée il y avait une confiance totale

  12. Un vecino

    @Madani parlez nous de l’historique musical de la salle joyeuse harmonie

  13. Madjid

    Le velo un bon moyen de se faufiler en ville saturéé

Répondre