La Voix De Sidi Bel Abbes

Pisani Georges. 81 ans……«Je me sens profondément algérien», partagé par Mémoria.

Pisani Georges. 81 ans. Laitier, ancien soutien du FLN pendant la guerre, en quête de nationalité «Je me sens profondément algérien»

«La nature des peuples est d’abord cruelle, puis sévère, puis clémente, puis délicate et, pour finir, dissolue…»Giambattista Vico

img-6895_2612872_465x348

Trop d’occasions sont bonnes pour fustiger la culture de l’oubli, les amnésies coupables, mais il y a assez de raisons pour ne pas saluer les vies généreuses, confrontées aux périls au nom d’idéaux nobles, ceux de justice et des luttes contre toutes les oppressions.
L’Histoire, avec ses grandes embardées, est parfois ingrate. Ce ne sont pas toujours les destins généreux qui retiennent ses faveurs. «Nous, on n’avait pas d’armes, mais on contribuait, à notre manière, discrète et efficace. Nous apportions le soutien attendu aux combattants que nous hébergions, transportions et soutenions à travers les collectes d’argent. Sans fusils ni grenades, avec nos convictions, nous avions apporté notre modeste tribut à la Révolution».

Ainsi parle Georges, et ses propos me rappellent ceux que m’avait confiés, il y a plus de 12 ans, dans ces mêmes colonnes, un autre résistant, Sameur Embarek, dont la particularité est d’être lui aussi laitier. Dans sa série consacrée à la Guerre d’Algérie et dans Le temps des léopards, Yves Courrière, en parlant de Krim et Ouamrane, appelés d’urgence en Kabylie par Bitat, écrivit ceci : «Arrivés à la gare d’Hussein Dey, les deux hommes étaient descendus. Il y avait peu de chances pour que, dans une petite gare de banlieue, un agent ou un indicateur des RG reconnaisse les deux chefs kabyles.

Ils avaient gagné Belcourt, puis la boutique d’un laitier dans la Haute Casbah, où devait se faire le contact avec Bitat. Ouamrane, toujours friand de laitage, s’était fait donner, par leur hôte, un grand bol de lait caillé. Le laitier était un homme de confiance, et sa boutique l’idéal pour un contact discret. Mais qui est cet énigmatique homme surnommé le laitier de La Casbah ? Il s’appelle Sameur Embarek, militant du PPA/MTLD et du FLN.

Il avait côtoyé tous les grands dirigeants de l’époque, ainsi que Ahcène Laskri, Ahmed Laghouati, Boukadoum, Akli le plombier. Sa mission consistait en la collecte d’argent et d’armes.» Si Embarek facilitait les rencontres des leaders, Georges côtoyait des combattants anonymes qu’il hébergeait et transportait. Taiseux Georges est un petit homme de 81 ans, qui vaque tranquillement à ses activités d’éleveur de bêtes et de producteur de lait. Il incarne le travail propre et honnête, loin de ce milieu malsain, où l’argent tient lieu d’intelligence, sinon de vertu. L’argent, ah l’argent !

Un entretien ? pour quoi faire  ?

Le programme de Georges est de produire, prendre la pelle et nettoyer l’étable, puis traire les vaches. L’argent ? Georges a quelques soucis avec, puisqu’il arrive à peine à joindre les deux bouts, avec une ardoise de 200 millions de centimes, une dette qu’il a du mal à honorer. Il a bataillé dur sans jamais équilibrer son budget. «On n’a aucune aide, on est totalement dans le brouillard», grogne-t-il.
Enfant de cette Méditerranée étincelante et tragique, dans laquelle plongent ses racines, Georges est d’origine maltaise. Eleveur, cela ne surprend pas.

Les Maltais sont connus pour élever les ovins, notamment les chèvres, qui s’adaptent à la topologie rocheuse de l’île. Mais Georges a décidé de s’occuper des vaches laitières. C’est son job et sa passion. Surtout ne lui parlez pas de chèvres. «Jamais on n’en a élevé. Je me souviens que jeune, à la fin des années trente, mon père m’emmenait au marché d’El Harrach, où il achetait des chevreaux qui finissaient dans la marmite».

Un apolitique réaliste

Le père Pisani Georges Clément, né le 23 novembre 1901 à Alger, était un fermier à l’endroit même où vit encore aujourd’hui Georges. Le père tient ce métier de son père né, lui aussi, à Alger, vers 1870. Georges précise : «Mon père, décédé en 1971, nous a appris à aimer cette activité. Nous l’avons suivi, mon frère et moi, sans contrainte ni pression, car on s’est vite adaptés au travail des écuries. Pendant la Guerre d’Algérie, nous avions poursuivi notre travail.

Les combattants du FLN venaient chez nous, où ils étaient nourris et hébergés dans une cache au grenier de la ferme. C’est moi qui les accompagnait dans notre camion à la gare d’El Harrach. Mon père leur établissait de faux titres de congé comme quoi il les employait. Ils n’avaient jamais été inquiétés. J’avoue qu’on avait peur. L’indépendance, on l’a vécue normalement, considérant que c’était inéluctable. Mon père avait accroché le drapeau algérien à la fenêtre de la maison.

Depuis, on a continué normalement à travailler. C’est le métier qui le voulait. A la mort de mon père en 1971, mon frère et moi avions pris la relève. On s’est débrouillés tous seuls sans l’aide de personne. On est nés parmi les bêtes, c’est pourquoi on ne pouvait changer. Vous savez, à 81 ans, je ne suis pas encore retraité ! Je n’ai même pas eu mon dû de la caisse de retraites au regard de mes années cotisées en tant qu’employé chez mon père», se désole Georges.

«Avant, l’écurie était prospère. Plus d’une cinquantaine de vaches laitières. Il en reste moins d’une dizaine. Certaines sont mortes à cause d’un mauvais remoulage. Elles avaient grossi démesurément et étaient forcément vouées à l’abattage. Nous nous battons pour préserver ce qui reste», raconte désabusée Mme Pisani née Benchohra Ouiza. «Sans aide aucune, on se débat seuls», se lamente la vieille dame retraitée de la Santé. Entre la politique et Georges, autant dire que le fossé est très grand. «Je ne m’y intéresse pas, lance-t-il d’un revers de la main, joignant le geste à la parole. Comme je côtoie depuis longtemps beaucoup d’amis progressistes, on me croit communiste. Un jour, quelqu’un est venu me poser la question si je l’étais vraiment.

Je lui ai répondu : ‘‘Si vous voyez mon passé politique, vous constateriez que dans ce registre, c’est écrit néant’’», lance-t-il avec un grand éclat de rire. «Franchement, je n’ai à aucun moment pensé adhérer à un quelconque parti. A chacun son métier. Moi, je m’occupe de mes vaches, je suis fermier et je le reste», tranche-t-il serein. Les déboires, Georges en a connu. Il avait demandé une carte d’adhésion à l’Union des paysans algériens. On la lui a refusée, au prétexte qu’il est étranger. Pourtant, l’accès à la nationalité algérienne, il l’a constamment sollicité sans jamais avoir de réponse.

«Je me sens algérien. Je suis foncièrement attaché à ce pays où j’ai toujours vécu, où j’ai constamment défendu les valeurs de liberté, de justice et de solidarité. Même la régularisation de notre demeure est incompréhensiblement rejetée. Je l’occupe depuis 1935, et ce qui est risible, c’est qu’elle est inscrite comme bien vacant, alors que cela fait 81 ans que j’y habite sans l’avoir jamais quittée !» Dans le quartier où il vit, à l’est d’Alger, Georges est apprécié par ses voisins, de même que ses fidèles clients, qui ne tarissent pas d’éloges sur ses qualités humaines et sa générosité.

Georges attend depuis longtemps que le ministère de la Justice lui octroie la nationalité algérienne à laquelle il a postulé, en mettant en avant la participation de sa famille à la lutte de la Libération. «Notre participation active à cette noble cause s’est faite grâce aux conseils de sensibilisation prodigués par notre contact, à savoir Messaoud Lekbedj, membre de la cellule FLN de l’époque au niveau de la cité La Montagne. Lekbedj était également employé par ma famille en qualité d’ouvrier agricole. Notre ferme fut un refuge sûr pour les moudjahidine de passage durant plusieurs années, jusqu’à l’indépendance.

Mon cousin, Jean-Marc, a aussi travaillé pour le FLN, mais il n’a jamais eu de reconnaissance. Il possédait trois fermes à Cap Matifou, qui faisaient travailler une vingtaine d’Algériens. A l’indépendance, l’Etat algérien lui a confisqué tous ses biens. Reçu en audience par Ben Bella, il l’a supplié de lui laisser au moins une ferme pour poursuivre son activité et subvenir aux besoins de sa famille.

Le président Ben Bella a promis d’en référer au ministre de l’Agriculture. Jean-Marc n’a jamais eu de réponse. Il est reparti, déçu, en France. Il faut dire que tout le monde a vécu difficilement cette période trouble de l’histoire de l’Algérie». «Il y a des pieds-noirs ‘‘neutres’’ qui n’ont jamais été menacés, mais qui sont quand même partis», se souvient Georges, qui nous exhibe un vieux tract de la Zone autonome émis par le FLN peu avant l’indépendance.

La nationalité tant attendue

«Aux termes des Accords d’Evian, l’Algérie de demain, en dépit des violences horribles qui ensanglantent notre patrimoine commun, vous ouvre de larges perspectives d’avenir. Cet avenir se fera dans la coopération entre les deux communautés appelées à vivre ensemble, nonobstant les crimes perpétrés quotidiennement par une poignée d’assassins de l’OAS.

Ces gens-là prétendent vous défendre mais, par leurs méthodes barbares, risquent de compromettre l’avenir que nous voulons fraternel.» Georges, bien évidemment, est resté sans qu’on le lui dise. Il affronte la vie comme tout le monde, avec ses hauts et ses bas. Il n’a jamais pensé partir car «partir, c’est mourir beaucoup», suggère-t-il. Généreux, il aime le peuple, mais évite la foule, c’est ce qui explique son caractère réservé, voire taciturne. Georges s’est converti à l’Islam en 2003 pour se prénommer Omar.

Georges a connu Cherif Hamia, le champion de boxe qu’il appréciait pour ses qualités techniques et sa manière de défier ses adversaires sur le ring. «J’allais souvent le voir à l’entraînement quand il était amateur. On ne se fréquentait pas, mais on se voyait. Je garde de lui l’image d’un grand styliste, qui a marqué son époque et les Algériens de notre génération. On avait juste vingt ans à l’époque ! Il m’a fait l’honneur de son amitié, de sa confiance. C’était un boxeur de génie, le plus doué de sa catégorie  plumes. Il avait remporté le championnat d’Europe, mais aussi le prestigieux Golden Gloves le 16 juin 1953 au Chicago Stadium, au terme d’un impressionnant parcours de 200 combats.

On le surnommait Babyface. Il aurait pu devenir champion du monde contre le Nigérian Kid Bassey, mais il a perdu exprès, parce que le FLN lui a intimé l’ordre de le faire pour ne pas étrenner le titre sous les couleurs françaises. Cela aussi est une marque de courage et de patriotisme formidable. Dommage, car il a été confiné dans l’oubli après son décès en 1991. On aurait dû au moins baptiser une salle de sport en son nom, c’est la moindre des justices.»

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=67863

Posté par le Mar 9 2016. inséré dans CE QUE DIT LA PRESSE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

19 Commentaires pour “Pisani Georges. 81 ans……«Je me sens profondément algérien», partagé par Mémoria.”

  1. elabbaso

    c’est normal quiconque est née dans un pays se sent de ce pays
    c’est un sentiment humain..maintenant a cause des troubles politique certains se voient floués par des domages colatereaux cela est valable pour tout le monde musulman algerien comme chretien euorpeen comme juif israeliene ou sioniste imperial ou laic aussi imperial..chaque lagerien travaillait chez un patron ou chez un groupe et par solidarité le Groupe lui demande un minimum  »tu travailles chez nous eh bien pas la peine de te rappelr de nous soutenir » lol car les groupes s’entredechirent
    il yavait justement des familles algeriennes de toute origine confondus qui n’ont aucun contatce avec ces groupes en conflit et travaillent chacun dans son petit coin comme ce
    cher Pizani..il yavait aussi des juifs pauvres independant qui n’appartienne a aucun groupe financiers, ils etaient juif libre en algerie..des vendeurs de poisson des vendeur ambulants d’habits sur mulets et il y avaient ailleurs les juifs cravaté travaillant pour les gros financiers banquiers et gros marchands controlant la marine international
     »vous croyez que ce juifs richards a du sentiment pour ce vendeurs de poisson??
    Les riches vivent dans des groupes isolés et les independants pas les pauvres vivent leurs vie en retrait tranquil..a temouchent y’avait un juif connu il etait mal voyant (aveugle) avec sa fille ils avaient une charue pour vendre du poisson partout dans les villages avoisinant ..il etait heureux avec sa fille ..les milliards et les bateaux en rade a oran ne l’interessaient pas..pon eput vivre heureux pas un seul sous sur sois sans frequenter ces mileux de la  »puissance » et celui qui cherche le pouvoir se casse les dents car tout le monde le cherche meme Dieu ne voudra pas le lâcher pas la peine de s’acroché ces cros au bout du cordons personne ne voudra le lacher..
    d’ailleurs Moise a quité ce milieu dy faste du pharaon il s’est marié a une eleveuse de moutons, il est reevenue heureux comme un poisson dans l’eau parmis les betes bien sure sinon vivre parmi les bêtes humaines c’est elle le veritable enfer
    on dit a notre ami Pisani la terre appartient a Dieu et s’il s’accroche a Dieu personne ne pourra le déloger..

  2. Amirouche

    Qu’avons-nous fait de plus que Georges pour qu’on ne lui octroie pas la nationalité algérienne ?!, pourtant, on sait qu’elle a été donnée à de nombreuses personnes venues du moyen orient sans qu’ils fassent ce qu’avait fait Omar pour la Patrie .
    Salam

  3. OUERRAD

    Omar , du haut de ses 81 ans n a pas besoin de ce bout de papier ,,, sauf si bien il y a des enfants dans couple ,,, sinon sa nationnalite il l a dans son coeur ,,, les algeriens sont ingrats ,,,, envers les leurs que serait ce pour ces braves gens que l on considere comme etranger malgres leur patriotitisme ,,, l ecrit en parle à trois reprises ,,,
    mon pere rabi yarhmou a toujours dit que nous ne sommes reconnaissants envers nos aines ,, et de surcoit ceux qui ont accompli leurs devoirs ,,,,

  4. Mme CH

    On n’a pas toutes les données pour savoir pourquoi Mr Pisani n’a pas encore eu la nationalité algérienne, lui qui a aidé les combattants du FLN, n’a pas fui l’Algérie malgré la pression et les crimes de l’OAS et qui s’est converti à l’Islam en 2003….!!! Est-ce une autre histoire de bureaucratie….????
    On peut adopter un frère parmi ses amis….et entre frères et sœurs, on s’abhorre, on s’adore, on s’apprécie ou on s’ignore, mais c’est généralement l’affection qui l’emporte.

    Cependant, Mr Pisani Omar est d’abord une victime de la colonisation barbare….!!!! Donc « A qui incombe la faute…??? A FaFa bien sûr…!!! Encore…??? Oui encore et encore…!!! Car, si Lalla la France n’avait pas colonisé l’Algérie pour piller ses trésors, ses richesses naturelles et ses terres fertiles et asservir son peuple, le Grand père de Omar ne serait « jamais » venu en Algérie….pour faire de l’élevage….sur la terre de mes ancêtres….!!!!

    Mais, moi ce que je n’ai pas compris c’est ce passage: « «Aux termes des Accords d’Evian, l’Algérie de demain, en dépit des violences horribles qui ensanglantent notre patrimoine commun, vous ouvre de larges perspectives d’avenir. Cet avenir se fera dans la coopération entre les deux communautés appelées à vivre ensemble, nonobstant les crimes perpétrés quotidiennement par une poignée d’assassins de l’OAS. »….????? Vraiment rien compris…!!!

    • Imène

      Azzul Mme CH , tlm ..
       » C’est encore la faute à Fafa ??? …Non ! écoutes : à force de piocher dans les abysses , tu vas nous faire monter le gaz ( dans les têtes !..mdrrrrrrr ) la colonisation barbare et ses méfaits , c’est sûr ! mais dis -toi bien que l’histoire ( la vie , elle même ) n’est pas un long fleuve tranquille ! tous les pays du monde ( ou pratiquement ) ont connu la colonisation et ses affres ..souviens -toi les aborigènes d’Australie , du Canada ,persécutés , chassés de leur terre , les indiens d’Amérique , les esclaves noirs marqués au fer rouge .( ça n’a pas empêché qu’un enfant d’esclave , un black est devenu président des états unis…) l’instinct de domination est inné chez l’homme je crois , on ne peut pas , pour autant , nous confiner indéfiniment dans une posture victimaire , il faut tourner la page ( sans la déchirer ), réecrire  » reconsidérer  » nos rapports avec nos colonistaeurs de façon dépassionnée ( sans tomber dans l’aplaventrisme et les connivences éhontées ) ça c’est plus que nécessaire pour avancer..maintenant Georges ( Omar ) – tel qu’il nous été présenté par notre ami Memoria –
      est irréprochable :un passé clean ,il se sent Algérien , foncièrement attaché à ce pays , il a contribué – à sa façon – à la révolution , il l’a prouvé en offrant toit , nourriture ,cache et faux documents aux combattants , il risquait gros ! aujourd’hui il a 81 ans , il est musulman..pourquoi on ne lui a pas accordé la nationalité , et régularisé sa situation , avalisé ( par acte ) toutes ses propriétés .?? c’est honteux franchement ! moi si Omar était mon voisin , je l’aurai grâcieusement invité à partager notre couscous ou la rechta du vendredi .. je suis entièrement ok avec mon ami le squatteur ! Salem khaytical .

      • Mme CH

        Salam chère Imènus…!!! Justement, c’est le Gaz qui te fait vivre….Mdrrrrrrr….!!!!
        Détrompe-toi mon amie, moi aussi je partagerais mon couscous, ma Rechta ou ma Chekhchoukha avec Mr Omar qu’on peut considérer maintenant comme un « frère »…!!! D’ailleurs si tu as bien lu mon com, j’a dit est-ce une histoire de Bureaucratie..???!! Mais on n’a pas toutes les données…!!!

        Mais, mon « grand défaut » (et je ne changerai jamais), c’est que je reviens toujours à la source du problème quel qu’il soit, à la cause, ou à la case départ comme au jeu de monopoly…!!! Je ne me contente jamais des conséquences, des constats, des résultats, des suites, je pioche pour connaître les vraies raisons d’un tel ou tel processus , cela nous évitera peut être de tomber dans les mêmes problèmes, fautes ou erreurs…..!!! C’est comme le médecin avant de donner les médicaments, il doit connaître la maladie et ses causes, c’est ce qu’on appelle un diagnostic, quant aux symptômes, ils sont apparents tout le monde les connait ou les voit….!!!

        Tu dis: « il faut tourner la page ( sans la déchirer ), réecrire » reconsidérer » nos rapports avec nos colonisateurs de façon dépassionnée ( sans tomber dans l’aplaventrisme et les connivences éhontées ) », oui, c’est très bien tout ça…!!! Je le voudrais bien, mais il faut dire ça à ceux qui ont provoqué la Roubla noire, à ceux qui ont provoqué les troubles à Ghardaïa, à ceux qui nourrissent le MAK, Sansal, K.D de mes soucis et tous les autres Aras Bleus, à ceux qui manigancent toujours pour déstabiliser l’Algérie et piller ses richesses, à ceux qui ont créé le Chaos à nos frontières, aux nostalgériques qui érigent des stèles à la gloire de l’OAS, aux islamophobes, aux racistes…etc…etc….!!!!

        Bonne et douce nuit Weltma…!

  5. Mémoria

    L’article partagé d’El Watan du 3 mars dernier et signé Hamid Tahri est sûrement le dernier recours à la presse indépendante et engagée d’un pauvre bougre bousculé par l’histoire et la géographie et à l’orée du cimetière !!! N’a-t-il pas droit de laisser à sa famille sécurité et sérénité…! N’Est-ce pas Mme CH? Auriez-vous perdu le cœur à défaut de la raison d’état ??? Je pense personnellement que l’Affaire Mellouk des magistrats faussaires va rebondir ces semaines dans le cadre de la régularisation de certains droits de l’Homme après la visite de Ban Ki Moon !

    Leila Saida !!!

  6. Mme CH

    Balagh / Avis de recherche…!!! Mme CH a perdu son cœur (selon Mr Mémoria), alors si quelqu’un le retrouve, il aura une très forte récompense en Doro….!!!! Pourtant, j’ai parlé d’un frère qu’on pouvait adopter parmi les amis…!!! J’ai écrit ça en français non…??? Ah! oui, j’ai oublié qu’un Pingtruche ou un francophone, ne pourrait peut être pas bien comprendre l’Algérien en français…!!!

    Avez-vous compris quelque chose à l’eau minérale d’Evian…???

    Au fait, Sir Ban Ki Moon (le partant) a provoqué une très grande manifestation chez notre voisin…!!! A bon entendeur salam..!!

    Leila As3ad…!!!

    • Mémoria

      Ooooh Le Cygne qui brade la valeur de son cœur en l’estimant en Douros alors que le dinar perd de sa Symbol…ique sur la jachère de l’orpheline Sonitex de la Mlata que l’on relocalise à Relizane comme le plus…grand complexe d’Afrique ! Décidément les Enarques font dans l’arnaque en différé et heureusement que …Sans reproche sort du lot sinon la corporation serait taxée de déficiente en management ! Je m’insurge contre ce bradage d’un organe à la fois sensible et stratégique et je réitère ma ferme intention de récupérer le cœur du Cygne au risque d’être accusé de non-assistance de personne en danger !
      Bonne nuit ….de bon cœur !!!

  7. Ben Sedek

    Salaoum Alikoum,
    Que ce Mr Ban Ki-Moon trouve déjà une solution à la séparation intra-intestinale de sa patrie: La Corée
    Cela dit! Depuis quand l’ONU élucide-t-elle quelconque problème ou labyrinthe ?

    Fraternellement un des vôtres,
    Mohammed B, عروبي مغريبي

  8. Mme CH

    Salam Wa Rahmatou Allah ya Si Ben Sedek….!!! Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le rôle très négatif de l’ONU qui était censée grâce à ses différents organes plus vigoureuses que la défunte SDN, réussir où celle-ci avait essuyer plusieurs échecs.

    Malheureusement, l’ONU est devenu un jouet entre les mains de la pieuvre du mal et ses tentacules…!! Si l’ONU était aussi forte qu’elle devrait l’être, Le Sahara occidental aurait déjà eu son indépendance, tout comme la Palestine..etc… mais bon, comme toujours une colonisation connaîtra le même sort que les précédentes Tala Ezzamanou Am 9assour…!!

    Cordialement..!

  9. MB عروبي مغريبي

    Ahlane toutes et tous,

    Honnêtement Madame Ch, c’est chaud comme argument « Tala Ezzamanou Am 9assour…! ».

    Que dirions-nous alors des aspirations stériles d’indépendance des:

    – FLB et de son armée Révolutionnaire Bretonne.
    – Du Mouvement Indépendantiste Jurassien.
    – Du Parti de la nation occitane en Languedog Roussillon.
    – Front de Libération de la Normandie Unifié.
    – Des mouvements séparatistes basques français… ou que sais-je encore!

    Nos divisions ne sont-elle pas encore aujourd’hui les résultantes de notre commun passé de colonisés/ées ?

    Nous, modeste peuple marocain, n’avons ni le désir, ni les moyens d’être hostiles avec nos (très très proches) voisins de l’est, ou encore ceux circonvoisins du nord et du sud…

    Chère Madame CH, j’en suis persuadé et convaincu que notre ennemie commun d’hier est encore celui d’aujourd’hui (l’hexagone)…

    PS: It has been always a real pleasure reading you since i discovered lavoixdesidibelabbes.info!

    Mohammed Ben Sedek de Taounate au Maroc.

    • Mme CH

      Salam Si Ben Sedek…!!! HUUUUMMMMM, c’est un petit jeu digne d’un frère marocain..normal puisque vous avez des étoiles bleues comme maîtres….!! Effectivement, c’est la faute à la dérive des continents et à la nature sauvage de certains humains….!!! Mais , là vous emmêlez les pinceaux pour justifier la colonisation du Sahara occidental qui est aussi la résultante de notre commun passé de colonisé, c’est pour cela d’ailleurs que depuis 1963, « le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, est inscrit sur la liste des “territoires non autonomes”, donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU, portant octroi de l’indépendance aux pays et peuples colonisés »…!!! Au fait vous avez oublié Sebta et Melilia…!!!
      La Rasd est reconnue par une centaine de pays à travers le monde, et « L’avis consultatif de la Cour internationale de La Haye de 1975, l’avis juridique (2002) de Hans Corell, ex-secrétaire adjoint aux affaires juridiques et conseiller de l’ONU, les résolutions du Conseil de sécurité en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, la position de l’UA en faveur de la décolonisation du Sahara occidental et, plus récemment, l’annulation par la Cour européenne de justice de l’accord entre l’UE et le Maroc sur la libéralisation du commerce des produits agricoles et de pêche, en raison de son application au territoire sahraoui occupé, sont là pour y veiller.. »..!!!

      « Pendant longtemps, le Maroc, soutenu par la France, n’a pas cessé de contrarier le processus de paix, pour imposer le fait accompli. Un siècle de colonisation espagnole
      et 40 ans d’expansionnisme marocain, ça en fait trop pour un peuple pacifique, dont le seul tort est de rester attaché à son droit de choisir librement son destin et à son État souverain sur l’ensemble du territoire. L’ONU ne peut plus tergiverser. »…!!!

      Tiens Khouya Amirouche, FaFa est encore citée comme toujours là, où il y a la Grande vadrouille…!!!

      Alors pourquoi, le Maroc croit que ce sont ses territoires, la Mauritanie, l’Algérie auraient pu faire la même chose que leur pays voisin…!!!??? Non..??

      Quant à l’histoire de vous n’avez ni le désir ni les moyens, je crois qu’elle est récitée pour nous endormir, la preuve le dernier accord de coopération militaire entre l’Arabie Saoudite et le Maroc, la coopération militaire entre les USA et le Maroc ainsi que les grandes manœuvres militaires de l’OTAN qui sont prévues pour le début du mois d’avril prochain…… donc attention à l’eau qui dort…!!!

      Cependant, Cher Monsieur, on est d’accord sur une chose, « j’en suis persuadée et convaincu que notre ennemie commun d’hier est encore celui d’aujourd’hui (l’hexagone)… » et j’ajouterais que leurs orbitons fourmillent dans le palais royal….. (Azoulay et compagnie..).même Sarko y était……!!! Alors nos ennemis ne sont qu’à quelques mètres seulement de mon pays…!!!

      Cordialement…!

      « Tala Azzamanou Am 9assour »

  10. Hassan

    @ notre frére Ben Sedek. Effectivement nous avons la même religion, la même histoire , la même géographie et tout doit nous unir . Nous algériens n’avons rien contre nos fréres et voisins marocains. Le probléme du Sahara occidental ne doit pas nous séparer , car cela ne regarde pas l’Algérie. C’est un probléme entre le Maroc et le peuple Saharaoui. Il serait plus facile d’organiser un référendum et le probléme est résolu. Pour nous le plus important c’est la construction du Grand Maghreb qui englobera toute l’Afrique du nord. cela a été l’objectif des algériens depuis la création de l’Étoile de l’Afrique du Nord pour mener a bien la décolonisation de notre grande Patrie le Maghreb.avec le potentiel économique et surtout humain du Maghreb nous les maghrébins vivront confortablement et nos enfants n’auront plus à affronter les périls de l’immigration. Nos fréres marocains , par le passé venaient travailler dans l’agriculture en Algérie et gagnaient bien leur vie. Ils n’avaient nullement besoin de cultiver le Kif qui détruit la jeunesse maghrébine. Les algériens rendaient et rendent encore visite à leurs fréres et beaux fréres marocains. Même le probléme de différence de gouvernement entre les deux pays peut être aplani dans le cadre d’une fédération ou sa majesté le roi exercera un rôle honorifique comme la reine d’Angleterre.
    Que de fois les algériens et les marocains se sont aidés au cours de l’histoire: Lors de la guerre du Rif de l’emir Abd El Krim les algériens sous le commandement du petit fils de l’Émir Abed El Kader ont combattu aux côtés de leurs fréres contre les colonisateurs espagnoles et français. Les marocains ont aidé les algériens lors de la guerre de libération nationale. Les algériens n’ont rien oublié de la position de sa majesté avec un grand M Mohamed V. Nous les maghrébins avons besoin de politiciens qui ont une vue sur le future pour assurer aux enfants et petits enfants du Grand Maghréb un avenir radieux ou ils vivront dans la dignité.
    Salutations a nos fréres marocains et Inch Allah le grand Maghreb se fera pour le bien de tous ses enfants.

  11. MB, عروبي مغريبي

    Salam Alikoum frères et sœurs de l’Algérie,

    Merci à vous frère Hassan pour toutes les bonnes choses dites sur nos si apparentées populations.

    Le meilleur reste à venir pour nos enfants…

    Fraternellement un des vôtres,
    Mohammed Ben Sedek de Taounate au Maroc

    • MB عروبي مغريبي

      Salam alikoum Mme CH,
      aficionada de mitraillades acariâtres à l’encontre de vos frangins et frangines marocains.
      Je vous déroule, chère Madame, un long paillasson rouge et vous invite donc, grande sœur, à continuer de nous canarder gracieusement. (sourire)

      1 « HUUUUMMMMM, c’est un petit jeu digne d’un frère marocain..normal puisque vous avez des étoiles bleues comme maîtres….!! »

      2 Quant à l’histoire de vous n’avez ni le désir ni les moyens, je crois qu’elle est récitée pour nous endormir »

      3 « Alors nos ennemis ne sont qu’à quelques mètres seulement de mon pays »

      PS: Frères et sœurs de l’Algérie et à vous aussi sœurette CH,
      Au diable nos mini-diablotins de M6, Boutf & Co. (Rien que des pantins…) et qu’émerge enfin l’intelligence de nos peuples frères.

      Mohammed B عروبي مغريبي de Taounate au Maroc

  12. Mme CH

    Salam Mr MB عروبي مغريبي…!!! J’aimerais vraiment bien vous croire…alors Attendons pour voir émerger cette intelligence…inchaallah….!!!! Pour le moment c’est le Maroc qui opprime le peuple sahraoui, alors à vous de commencer…!!!

    Au fait, suis-je votre grande sœur ou soeurette….(sourire)…??? Car si vous êtes plus âgé que moi, je vous dois le respect du grand frère – (ennemi) jusqu’à nouvel ordre..!

    Tahiyati…!

  13. rabah

    Le Marocain qui tente de se payer la tête d’une compatriote et joue à la victime. Un frère Marocain qui semble ne pas se rendre compte de l’imposture marocaine sur la colonisation et trouver du bon plaisir à occuper par la force la terre d’un pays voisin. Voilà le sens d’une certaine fraternité un peu singulière. Voilà notre Marocain qui glisse doucement entre les mots pour ne pas se faire remarquer. Les frères ne peuvent tromper éternellement leurs voisins et les prendre par la sournoiserie et la trahison. Vous êtes sujet de sa majesté, le roi des Beni-sahioun. Un peu Sahiuoni comme même, malgré vous, peut être. Un petit peu sioniste, vous en convenez. Notre prophète dit de celui qui partage la vie, dans la proximité, plus durant 40 jours d’une population fera partie d’eux. Une frange de la population marocaine est sioniste (entre cinq cents et sept cents mille Sahiounis marocains, binationaux Israéliens) et cela n’indispose nullement notre frérot Marocain. Il se trouve que notre frérot Marocain irrigué du lait de sionisme, n’a aucune idée de l’Histoire et de la géographie du monde arabe et ne sait pas peut être pas où se trouve la Palestine. Il ne sait même plus, peut être, ce qu’est la Palestine. Il applique la même méthode d’occupation sioniste au Sahara occidental et jure par tous les dieux du sionisme qu’il n’en n’est rien. Il se livre à ce petit jeu malsain, comme son souverain, d’être compatissant et qui fait semblant d’aider les palestiniens pour mieux les ligoter, à la grande joie des assassins sionistes. Il se revendique Arabe au moment ou l’arabité se confond avec la pire version du sionisme. Votre lexique géographique doit, si vous voulez être honnête avec vous-même, s’enrichir du vocable : Sahara occidental libre et souverain. Vous ne partagez rien avec les Sahraouis, ils ont été colonisés par l’Espagne durant cinq siècles. Foutez-leur la paix ! Basta.

  14. Med B عروبي مغريبي

    Salaoum Alikoum Mr Rabah,
    Comment suis-je répondre à d’aussi variées et irascibles incriminations, me dois-je d’ores et déjà de vous confesser un mea-culpa à votre « sentence » ?

    Toujours est-il que je perçois une sincérité certaine dans l’aigreur de vos propos frérot.

    Ecoutez! Monsieur Rabah, je suis un homme peu scolarisé, mes « bagages » sont surtout dus a mes diverses épreuves dans mon humble et cosmopolite destinée et subséquemment je préférerais voir nos 2 peuples frères être en accord…

    … Faute de quoi, Les Yankees, les reliquats de l’URSS… et surtout l’industrie de l’armement de FA-FA se verraient bien nous engager dans des années funestes et désastreuses pour l’avenir nos enfants…

    Quant à nos automates manipulés de colonels, généraux… pour la plupart, ces guerriers de carrières ne demande-ils pas qu’a pratiquer le métier et a « dégainer » leurs professions ?

    Le SAHARA, la Palestine, Sebta, Mellila, Gibraltar, l’Ecosse, le Quebec, la Kabylie, Saint Pierre et Miquelon, le RIF, les Falklands… Si vous me le permettez, ce sont ici des sujets nobles et dignes de longs échanges a venir avec vous.

    Que vive et prospère l’Algérie!
    Haut et fort! Peuple frère algérien, je vous aime!

    Mohammed Ben Sedek, عروبي مغريبي de Taounate de « VOTRE » Maroc

Répondre