La Voix De Sidi Bel Abbes

Petite balle,grands moments……..un amer présent

Tout récement ,et dans le cadre des hôtes du journal notre ami Nouara Yahia est allé prendre langue avec monsieur Belkadji Ahmed.La publication de l’entretien de la voix de Sidi bel abbes à succité beaucoup de commentaires autour de la petite balle qui à l’instar de monsieur football posséde elle aussi ses îcones et ses grands moments hélas,malgré le volontarisme des acteurs actuels le stade Adda boudjellal où les anciens lycées ne sont synonymes que de lointains souvenirs néanmoins une précieuse contribution d’un fidéle lecteur ,en l’occurence monsieur Hadri Miloua au delà de son statut actuel est proposée cette soirée .Elle s’articule sur les PIONNIERS DU HAND BELABESIEN.

  Je tiens tout d’abord à saluer mon ami et respectable voisin Belkadji un monument de modestie de civilité et d’humilité il me pardonnera de m’etre introduit dans cet espace de plebiscite qui lui a étè réservè par VDSBA et tout en temoignant de ce qu’il a apporté au hand ball je voudrais ici profiter pour ranimer la memoire sportive de cette disipline en pensant à d’autres figures belabesiennes et non moins acteurs qui,au lendemain de l’independance ont étè les precurseurs des premiers 7 de notre cité. C’est ainsi que les premiers pas des equipes de hand ont eu comme théatre d’evolution le modeste stade du lycee Azza Aek sous la houlette, comme president de section,de mr Frutoso enseignant cooperant .Octobre 1962 allait etre le début d’une épopée et d’une aventure des plus passionnantes de l’histoire sportive de notre ville.Les héros (et le mot n’est pas éxagéré) défilent devant mes souvenirs .Chaque nom qui me revient, j’en suis sur ,vous fera vibrer comme moi .Ils ont marqué leur passage et je commence mémoire oblige par les légendaires ceux qui nous ont quitté; – – Bendimred djillali enseignant le joyeux drille l’humoriste -Adaida Mahmoud -station d’essence du vox -Madouri Mohamed ex directeur d’eriad -Kenani Mohamed ex procureur de Tlemcen -Carillo José mon collegue coopérant ecole marceau En seconde position je citerai 2 figures de proue j’espere qu’ils ne m’en voudront pas de faire leur éloge ils oeuvrent jusqu’a nos jours dans l’ombre ils détestent les feux de la rampe je cite donc un autre GAMBETTI de souche Lalimi sid ahmed le sage qui faisait un duo parfait avec l’omnipresent Abdedaim Salah. Les années 1962 à 74 furent les années de jasmin du hand belabésien. les fers de lance de cette équipe furent les internationaux (hé! oui!)Bougalmouna le pivot de pointe,le poison des defenses Agha mir Fethi et le maitre du contre pied et des feintes de corps le magicien a la tignasse au vent Larbaoui el annabi Il ne faut pas oublier que ce trio a eu comme coéquipier en selection nationale l’une des stars du hand international Lamdjadani La construction du petit complexe Adda Boudjellal avec toutes ses commodites a permis de faire rebondir les sports-co et a attiré de nouvelles recrues tels Benhadji Abdelhamid dit « koukouri « directeur d’école en retraite,Abada avocat ce jour à saida,Bakhtaoui Abdeslam,cadre ministériel,Djamai zouaoui le longiligne ailier au poignet elastique,Jean enseignant à l’ecole d’agriculture et adepte des rallyes automobiles ,son compatriote Perez biathlete hand et baskett,le play boy Berikchi Mohamed:Les 2 grands gardiens aux styles differents:Belhadj Abdelmadjid professeur dans la vie priée comme dans le stade se faisait remarquer par ses bras en tentacules le maitre de la surface de réparation quant au second ce fils de chahid Bouha Aissa dit Zig souple et agile comme un chat et malin comme un renard des bois…de but.En évoquant ces keepers nos souvenirs vont au premier gardien de l’équipe national un belabésien installé a alger en l’occurence Belkheroubi Amine le fils de notre pharmacien cela nous bouche un coin n’est ce pas ? Comme toute équipe le club était ouvert aux joueurs de la region tel les freres Bradai dont l’ainé etait président de section et le cadet joueur et Benkadda tous de SIG..Les docteurs Bouchnaki dit mimo et le guerrier de l’attaque le junior Lassouli Mustapha avec son voisin et compére Baraka Abdou (junior) ont assuré la reléve. Je finirai mais vous laisse le plaisir de compléter car je suis sur d’en avoir oublie je finirai donc par citer notre ami Belkadji et Chenika le fils de l’ex directeur de l’ecole ibn sina.Chers belabesiens de cette géneration et protagonistes de cette époque ceci n’est qu’une approche d’un ami et supporter de cette époque qui a voulu vous servir pour faire revivre une épopée d’hommes simples mais combien généreux dans leurs prouesses et les remercier de nous avoir fait vibrer et eclater pendant notre jeunesse merci

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=3083

Posté par le Avr 17 2011. inséré dans ACTUALITE, COLLECTIFS. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

1 Commentaire pour “Petite balle,grands moments……..un amer présent”

  1. Abdou

    Merci pour ton résumé !
    Tu as cité M Lassouli mustapha et ceux que tu as oublié et parmi eux M Mimouni abdou le pivot incontournable de l’équipe du lycée Azza sans qui la relève n’aurait pas pas pu se faire avec tant de panache !!!!

Répondre