La Voix De Sidi Bel Abbes

« Pesticides russes et canadiens contre dattes et pommes de…terre algérienne ! »

Refoulement des produits agricoles récemment exportés: Le ministère de l’agriculture réagit

           Les causes de refoulement des produits agricoles depuis le Canada et la Russie ne sont pas d’ordre phytosanitaire, a indiqué lundi le ministère de l’Agriculture, de développement rural et de la pêche dans un communiqué.

          « Les cas cités récemment dans la presse concernant des marchandises de dattes et de pommes de terres qui ont été refoulées depuis le Canada et la Russie,pour causes qui ne sont pas d’ordre phytosanitaire », a précisé la même source. Le ministère a également affirmé qu’il était chargé d’encadrer les opérations d’exportation des produits agricoles en « veillant à ce qu’ils répondent aux normes phytosanitaires exigées par le pays d’importation ». « Dans ce cadre, nos services phytosanitaires ont simplifié les procédures de contrôle en réalisant des prélèvements des échantillons sur sites au niveau des plates formes d’exportation des wilayas exportatrices afin que la marchandise soit admise directement au niveau de point de sortie (port ou aéroport) où le certificat phytosanitaire d’exportation est établi », note le communiqué. Dans le cas où les produits sont jugées « non conformes » à l’arrivée, « une notification parvient systématiquement à nos services » dans laquelle le pays importateur évoque un non respect des normes en vigueur, ajoute la même source. A ce propos, le ministère a souligné que durant l’année en cours , « les seules notifications parvenues à nos services ont concerné deux opérations d’exportation de pattes et de boisson gazeuse expédiées vers le Canada qui a décidé leur refoulement pour cause de non traitement des palettes en bois conformément à la norme internationale 15 relative au traitement de bois d’emballage et non pour des raisons phytosanitaires ». Par ailleurs, le ministère signale que « tous les produits importés (végétaux et pesticides) font l’objet d’analyses systématiques par les services phytosanitaires aux points d’entrée et à ce titre une quantité de 16 tonnes de pesticides a été refoulée à ce jour en 2018 pour non conformité contre 46 tonnes en 2017 ». Quant au bilan des exportations arrêté au 31 mai 2018, le ministère a fait savoir que pas moins de 15 produits ont été exportés pour un volume de prés de 45.000 tonnes contre 34.000 tonnes exportées en 2017. Les dattes demeurent toujours le produit le plus exporté avec un pourcentage de plus de 83%, note le ministère. (APS) Pour rappel, des informations ont été relayées récemment au sujet du refoulement de la marchandise algérienne exportée vers la Russie et le Canada, en l’occurrence pommes de terre, tomates et dattes. Le ministre du Commerce, Said Djellab, a indiqué dimanche avoir instruit ses services de collecter toutes les informations nécessaires sur l’affaire du « refoulement de la marchandise algérienne récemment exportée », de collecter les informations nécessaires concernant l’exportateur et de définir les causes du refoulement de la marchandise.

Source: www.reporters.dz        lundi, 11 juin 2018 20:59

@Reporters_QN
——————————————————————————

 El Watan du 12/06/2018 :

L’inquiétude monte sur l’usage des pesticides

Le ministère de l’Agriculture est formel : «Les cas cités récemment par les médias concernent des dattes et des pommes de terre refoulées par le Canada et la Russie pour des causes qui ne relèvent pas du phytosanitaire», en reconnaissant toutefois qu’une quantité de 16 tonnes de pesticides a été refoulée en 2018 pour non-conformité contre 46 tonnes en 2017.

Il est quand même intriguant que le ministère de l’Agriculture nie que des cargaisons de produits agricoles algériens aient fait l’objet de refoulement par certains pays importateurs…

…En tout cas, cette affaire de pomme de terre refoulée de Russie n’est pas passée sans bruit. Hier, une réunion ayant regroupé de nombreux représentants d’autres départements, dont celui de l’Agriculture, et des professionnels de l’exportation, s’est tenue au bureau du ministre du Commerce. Prévue dans le cadre de la mise en application des recommandations des assises de l’agriculture, elle a eu pour ordre du jour, justement, l’exportation des produits agricoles.

La réunion s’est terminée avec la nécessité «d’assainir le secteur de l’exportation pour ne laisser que les professionnels», révèlent des sources proches du ministère du Commerce, en précisant qu’«il a été beaucoup question du contrôle phytosanitaire durant les discussions entre les cadres de tous les départements, surtout ceux de l’Agriculture».

En tout état de cause, le recours abusif aux pesticides et leurs conséquences sur la santé publique ont fait tache d’huile. L’affaire de la pomme de terre refoulée de Russie en 2017, et auparavant en 2014, semble avoir suscité une prise de conscience, puisque même au niveau du ministère de l’Agriculture, une réunion est prévue aujourd’hui, avec les cadres du secteur, et sera consacrée au contrôle phytosanitaire.

Salima Tlemçani

Annexes de la VDSBA :

:

Selon un rapport de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’emploi excessif de pesticides et d’engrais a pollué les eaux de surface et souterraines. Le lit de la mer d’Aral, est désormais en grande partie à découvert, vaste étendue de sable où les tempêtes font rage plus de 90 jours par an…

 

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=72836

Posté par le Juin 12 2018. inséré dans ACTUALITE, CE QUE DIT LA PRESSE, SANTé. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

7 Commentaires pour “« Pesticides russes et canadiens contre dattes et pommes de…terre algérienne ! »”

  1. Mémoria

    De la politique de l’autruche… !

    J’invite les lecteurs à parcourir cet extrait paru aujourd’hui sur le site https://www.algerie-eco.com et signé par Arezki Benali sous le titre  » Djellab : «Les exportateurs doivent être accompagnés, et il ne faut pas qu’ils s’aventurent seuls» :

    …..Le Ministre du commerce Said Djellab a appelé ce mardi 12 juin, les exportateurs à ne pas s’aventurer seuls dans les opérations d’exportations, et qu’ils doivent être accompagnés, car, chaque pays importateur a ses propres normes et sa propre réglementation.
    Il faut que ces exportateurs soient accompagnés, et il ne faut pas qu’ils s’aventurent seuls», a déclaré le Ministre du commerce, en marge de sa visite de travail dans la wilaya de Sidi bel Abbes…

    Djellab a précisé que «chaque pays destinataire des marchandises, a sa propre réglementation et ses propres normes», ajoutant que «nos exportateurs quand ils exportent dans ces pays, il faut qu’ils sachent qu’il y a des normes là-bas».

    Dans ce sillage, le Ministre a …annoncé l’élaboration d’un guide spécial pour les exportateurs. «On va mettre tout dans un guide pour l’exportateur. Quand un opérateur désire exporter, il y a des étapes à franchir», a-t-il expliqué… »

    Moralité ?
    Mabrouk Aidkoum !

  2. Imène

    Bonsoir !
    Que ce soit pour des raisons phytosanitaires , ou les palettes en bois pour l’emballage , le recous au pesticides …quelque soit la raison , c’est scandaleux ce qui vient de se passer ! même les dattes ont été refoulées !  » ….le ministre a appelé les exportateurs à ne pas s’aventurer seuls dans les opérations d’exportations… » fallait y penser avant ya si Djellab !
    Maaliche ! Si les Russes , les Canadiens , les Qataris boudent nos produits agricoles , nous les DZ , les payons au prix fort , et nous les mangeons avec APPETIT , hassbouna Allah w ni3ma el wakil ..
    Moralité ? Saha F’tourkoum !

    • Amirouche

      Imène,

      Salam,

      Sais-tu qu’à force d’utiliser les pesticides interdits, il y a eu apparition d’une nouvelle espèce d’abeilles en Algérie. C’est l’abeille myope Al maztoula. Figure-toi qu’au lieu qu’elle produit du miel dans sa ruche, l’abeille myope algérienne reste collée sur les plateaux des boulangers car notre pauvre Nahla croit que « Qalb ellouz » et « zlabia » sont des roses et au lieu de piquer les gens elle se fait piquer elle même. Kleenex kleenex 🤣
      Plus sérieusement, j’avais une amie yemenite qui me ramenait du miel de son pays (réputé être le meilleur du monde) et depuis la guerre je ne l’ai pas revue. Hasbouna Allah wa ni3ma AL Wakil, comme tu as dit.
      Saha shorkoum

  3. abdelhamid ELHADJ

    Salam Le ministre du commerce reconnait que les exportateurs nationaux sont des « aventuriers », non professionnels. Avant cette affaire de refoulement de nos exportations, un communiqué du ministère du commerce, lu à la TV, nous apprend que 85% de nos importations  » maghchoucha » ( c’est le terme employé). On ne peut pas espérer une économie nationale saine avec un commerce national sauvage. A propos de sécurité alimentaire, ma3ali el ouazir ( cela veut-il dire Son Altesse ? ) le ministre de l’Agriculture ne nous a pas encore expliqué comment, depuis 2 saisons (?) , le mouton de l’Aïd national, acheté au prix de 2 ou 3 salaires moyens (?) , pourrit toujours le lendemain de l’Aïd, sur l’ensemble du « territoire national » . On veut bien que Madjer quitte l’équipe nationale, à cause de ses résultats. Pourquoi ces ministres restent t-ils encore ? A l’évidence, ils n’ont pas encore fini leur mission de sabotage national.

    • ABBES.2

      Bonjour
      Mon Ami El hadj Abdelhamid.
      Nos responsables ne connaissent pas le mot démissionner et ils ne sont pas prêts à le savoir.
      Mon Ami tu m’a fait rappeler un discourt télévisé avec l’ancienne ministre Zouhour wenissi.
      On lui a demandé pourquoi nos ministres ne démissionnent jamais même en cas d’échec?
      Alors madame la ministre a répondu et sans complexe le FLN nous a apprit qu’il ne faut jamais se décourager, même en cas d’échec; il faut se remettre sur ses pieds.
      Aidoukoum Moubarek

  4. de passage et pour l info

    Dommage ,,,,
    un si beau reve ,,,
    un si beau pays ,,,
    un si beau projet ,,,
    un DESASTRE ?

  5. bolo

    le ministre avait dit cela ..pourquoi avant le refoulement les exportateurs e savaient pas que chaque pays a sa propre réglementation?? le ministre l’a découvert en 2018??D’accords mais accompagné par qui?? Par des homme de métiers ou comme l’équipé national par el wakala devise?? s’ils ne savaient pas que chaque pays avait sa réglementation donc ils ne savaient rien..comment un ignorant puisse accompagné et quel sera son utilisé du fait que le ministre l’avait avoué indirectement ‘manque de compétence » .
    anecdote de la période des année 80 un importateur privé un jour a été abordé par un cadre qui a fait science je ne me rappelle pas. il voulait accompagner en chine. le privé lui dit  »mais monsieur quel sera votre utilité tu as fait science commercial?? tu sais les regles des incoterms?? tu sais au moins parler en anglais?? Ya khouya prend ts devise et va en tunisie tiens 100 euro pour boir frapper une pizza a la hrissa et ensuite fait un plongeon la hrissa sous le soleil te fait bruler la langue et la bouche..hhhhhhh
    idkoum mabrouk

Répondre