La Voix De Sidi Bel Abbes

Personne ne m’a parlé d’eux, je ne les connaissais pas . Qui sont ces jeunes gens ?

Personne ne m’a parlé d’eux, ni mon prof d’histoire, ni la télévision, même mon père avait peur de me parler d’eux le jour où je lui ai montré leur photo dans une revue que j’ai déniché dans ses documents. Il m’a choqué en me blâmant comme si j’ai commis un acte prohibé en cherchant à savoir, savoir l’interdit. « Rak baghi tbassini ya oulid » Tu veux qu’on me mette en prison, fiston ! Oui, durant une certaine période, c’était un tabou de parler de ces hommes… Cette revue, je ne l’ai pas revu depuis. Mais,Rouhhh Ya Zmeen, j’ai revu, un par un, ces Hommes, je les ai vu tous vieux mais très forts et depuis j’ai su qu’ils sont, comme moi, comme mon père et comme nous tous : des Algériens.

telechargement-2 telechargement-1 telechargement

URL courte: http://lavoixdesidibelabbes.info/?p=69646

Posté par le Oct 25 2016. inséré dans ACTUALITE, HISTOIRE. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller à la fin et répondre. Le Ping est actuellement interdit.

6 Commentaires pour “Personne ne m’a parlé d’eux, je ne les connaissais pas . Qui sont ces jeunes gens ?”

  1. SBA

    Allah yerhamhoum. Ceux sont de grands révolutionnaires qui marquèrent comme d’autres de leur génération le mouvement nationale libérateur. C’est vrai comme vous dites Docteur. Il fut une époque où prononcer ces noms était peu usité. Mais l’histoire reprend toujours le dessus. Merci Docteur et que nos amis (es) du forum ne nous privent pas de leurs opinions.

  2. Amirouche

    Disons qu’ils étaient comme de jeunes lionceaux, presque à l’âge adulte, fidèles, forts et intelligents, travaillant en un seul groupe. A cette époque, l’union faisiaent d’eux une force indéfectible. Et un heureux jour, Ils ont pu acquérir la victoire de la main des braconniers avec beaucoup de sacrifices.
    Hélas, une fois adulte, un seul lion devait s’imposer dans un rituel de dominance. Ces lions sont devenus féroces et impitoyables entre eux, oubliant les longues années de souffrance et de douleur qu’ils ont passées et partagées ensemble. Le challenger qui osait défier le dominant était repoussé hors ou sous le territoire…C’est dommage que ces braves n’ont pas pu vivre en coalition après l’indépendance, pourtant leur territoire est grand, riche et beau…Dommage.
    Allah yarhame el chouhada
    Salam

  3. Mouss

    L’un d’eux a choisi le chemin de sa perte, les deux autres ont choisi le chemin de la dignité

  4. ABBES.2

    Bonjour
    En 1962 un de mes proche a eu un fils.Sa joie était indicible.L’indépendance plus le cadeau du bon dieu.Alors il décida de l’appeler Ahmed Ben Bella.
    Tout était normale jusqu’au renversement de 1965.Les rumeurs disait = Tout qui prononce le nom de Ahmed Ben Bella ira en prison.Là mon proche s’est trouvé entre le marteau et l’enclume.Que doit-il faire? il a consulté ses frères.Alors mes frère,que dois-je faire?sortez moi de ce pétrin.Là,un de ses frères lui a proposé de supprimer ben Bella et se contenter d’Ahmed tout simplement.
    Ah si vous avez vu les réactions de la grand mère de Ben Bella quand on l’appelait dans la rue vous ne pouvez pas imaginé sa colère.En 65 j’avais six ans presque quand je prononçais le nom Ben Bella elle me grondait Nous n’avons pas Bella il s’appelle Ahmed.
    Et pour nous habituer à cette nouvelle appellation il nous fallait beaucoup de temps.
    Bonne journée.
    Ya rabi mankounche dayer ghaltate el wahed rah ykhaf.

  5. Ahmed Khiat

    J’avais 17 ans lorsque feu Ben Bella a pris le pouvoir. Il ne voulait pas que le peuple entende parler des autres, et puis la roue a tourné. Que Dieu ait son âme et celui des 2 autres.

Répondre